Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez
 

 Etoile Noire de Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 46422
Date d'inscription : 25/11/2012

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 I_icon_minitimeDim 27 Jan 2019 - 21:43

Ligue Magnus (37e journée) :
Rouen – Strasbourg (3-7)

L’Etoile Noire n’a pas tenu
S’ils ont eu quelques opportunités de faire douter les Dragons de Rouen hier en Normandie, les Strasbourgeois n’ont pas su les saisir et ont fini par s’incliner logiquement (7-3).
Il a suffi aux Dragons de mettre un coup d’accélérateur au cœur du deuxième tiers pour régler l’affaire. S’assurer un succès, le trente-cinquième de leur saison, qui, obtenu dans le temps réglementaire, a d’ores et déjà fait des Dragons, à six journées du terme de la phase régulière, les nouveaux recordmen du nombre de victoires (35) et de points (103 contre 102 pour Grenoble l’an passé) obtenus sur une saison de Ligue Magnus.
Ce succès, plutôt large au final (7-3), a tout de même mis, hier, une petite trentaine de minutes à se dessiner. Un laps de temps lors duquel l’Étoile Noire a, à l’Île Lacroix, crânement joué sa chance. Sans un arrêt miraculeux de Pintaric sur Chabert après un trois contre deux parfaitement exécutés (9e ), les Strasbourgeois auraient même pu ouvrir la marque.
Quatre buts encaissés en six minutes
Une occasion de but obtenue en contre et contre le cours du jeu – le Rouen Hockey Elite, plutôt bien entré dans la partie, ayant globalement dominé le premier acte – mais qui rappelait qu’en hockey, tout peut aller très vite. Dans un sens comme dans l’autre.
Tout est d’ailleurs allé très vite en début de deuxième tiers. Si celui-ci a mis de temps à démarrer en raison d’un problème de glace, Sarlin, tout juste sorti de prison, n’a pas eu besoin de longtemps, lui, pour conclure avec succès un trois contre deux mené par Zion et Gonçalves (1-1, 22’39).
Rejoints au score alors qu’ils avaient logiquement pris les devants en première période grâce à Msumbu, qui avait coupé parfaitement une passe dans l’enclave de Colotti (1-0, 15’18), les Dragons ont mis quelques minutes à réagir, Potvin obligeant même Pintaric à réaliser une belle parade (27e ), mais la magnifique réalisation de Langlais, alors même qu’ils évoluaient à quatre contre cinq, sonnait définitivement la révolte côté normand (2-1, 28’21).
Le but du défenseur américain était en effet le premier des quatre que les Rouennais allaient alors inscrire en l’espace d’un peu plus de six minutes. Si Burgert profitait dans ce même laps de temps d’une grosse erreur défensive des Normands pour trouver lui-aussi le chemin des filets (3-2, 30’41), le coup d’accélérateur du RHE suffisait à mettre définitivement fin au suspense.
Aleardi, d’un joli slap à mi-hauteur (3-1, 29’15), Koivisto, à la conclusion d’un trois-contre deux bien joué par Nesa (4-2, 31’26), et Thinel, parfaitement servi par Ritz (5-2, 34’32), donnaient à l’écart au tableau d’affichage des proportions insurmontables pour les Alsaciens.
Elles l’étaient d’autant plus que Miklik, opportuniste pour prendre un rebond laissé par Sidor, le dernier rempart alsacien, ajoutait une sixième réalisation d’entrée de troisième tiers (6-2, 41’38). Un troisième acte lors duquel les gardiens n’étaient d’ailleurs guère plus à la fête que lors des deux premiers puisque Denomme, pour Strasbourg, y allait également de son but (6-3, 43’22) avant que Guttig et Rouen (7-3, 45’08) n’aient finalement et logiquement le dernier mot.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46422
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 I_icon_minitimeMer 30 Jan 2019 - 3:58

Ligue Magnus (38e journée) :

Strasbourg – Angers (0-3)
L’équilibre est précaire
L’Étoile Noire, bien rentrée dans son match, n’a pas trouvé la faille dans la défense des Ducs d’Angers qui lui ont fait mal sur sa seule baisse de régime en 2e  période.
On ne pourra pas reprocher aux Strasbourgeois – sans doute revigorés par le retour de Tomas Hiadlovsky dans son but – d’avoir manqué de détermination dans leur entame de match comme ce fut le cas vendredi contre Nice.
Plus présents dans les duels, plus proches physiquement de leurs vis-à-vis, les joueurs de Daniel Bourdages ont clairement montré qu’ils n’avaient pas l’intention de subir le jeu hier soir contre des Ducs d’Angers quatrièmes sous pression après leur revers domestique dimanche à Anglet (2-0) et forcément revanchards depuis la victoire strasbourgeoise sur leur glace le 2 janvier (3-6).
« Les joueurs d’Angers nous ont montré pourquoi ils jouent le haut de tableau »
Défensivement en place, il leur a manqué le brin de réussite pour tromper Hardy sur des offensives combinées de Chapuis, Fujerik et Deyl (6e ). Sereins en infériorité numérique (5’31, 10’12), ils s’en remettent ensuite à un Hiadlovsky impeccable en deux temps devant Campbell (14e ).
S’ils n’arrivent pas à poser leur premier jeu de puissance (16’13), à l’exception de ce shoot de Zion dont Fujerik n’exploite pas le rebond, ils démarrent ensuite la deuxième période sur les mêmes bases, “tuant” sans souci une nouvelle pénalité (20’22).
Mais il suffit que la confiance s’étiole un peu pour que l’édifice strasbourgeois vacille en ce moment. Albert bloque une sortie de zone le long de la balustrade devant la ligne bleue, trouve Carter dans le dos de la défense qui loge le palet au premier poteau au-dessus de l’épaule de Hiadlovsky (0-1, 24’35).
Rien de dramatique, mais après un power play rendu assez bancale par l’excellence du travail des Ducs en infériorité numérique (25’09), mais les relances strasbourgeoises se font moins propres, les interventions moins franches.
Les Angevins gagnent un peu plus de duels dans les zones dangereuses. Un palet conquis dans un coin par Farnier permet de décaler Bouchard derrière la cage de Hiadlovsky pour un service vers Campbell seul dans le slot … imparable (0-2, 30’27).
Alors que les deux équipes jouent à quatre pendant deux minutes (31’29), dans la foulée d’une parade de Hardy sur un shoot plein axe de Havlicek, on espère (autant qu’on craint) que les espaces se libèrent. Mais c’est au terme d’un slalom dans un périmètre pourtant réduit que Coulombe parvient à corser l’addition (0-3, 33’10).
« Je veux donner du crédit aux joueurs d’Angers qui nous ont montré pourquoi ils jouent le haut de tableau, plaide Daniel Bourdages. Après avoir perdu à Anglet, ils n’avaient pas le droit de le faire chez nous. Ils ont provoqué nos erreurs plus qu’on leur a donné des buts. »
Avec trois longueurs, les Ducs n’ont alors plus qu’à maîtriser les offensives de Strasbourgeois résignés au fil des minutes.
Impuissants en power play (35’32, 52’04), les joueurs de Daniel Bourdages butent ensuite sur un Hardy des grands soirs – intervention dans la palette de Potvin (40e ), double parade devant Zadrazil puis Chabert (56e ) – qui est en plus sauvé par son poteau droit sur une reprise de Denomme (58e ) alors que l’Étoile Noire finit le match en supériorité numérique sans réussir à sauver l’honneur.
« Ce qui me dérange sur ce match, c’est qu’aucune des lignes n’a réussi à percer leur défense, à marquer ce but qui aurait pu emballer le match », regrette Daniel Bourdages. L’équilibre est encore précaire dans le jeu de son équipe, qui n’aura connu qu’en temps faible. Un de trop quand Angers joue avec le sérieux affiché hier soir.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46422
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 I_icon_minitimeSam 2 Fév 2019 - 22:21

ligue magnus - 39e journée :
Anglet – Strasbourg (5-4 ap)

La descente aux enfers
Face à un concurrent direct en pleine forme, l’Étoile noire ramène un point du pays basque. L’horizon semble bien sombre malgré la prestation encourageante.

Venus au pays basque où ils avaient su s’imposer fin novembre, avec la ferme intention de stopper leur récente série de défaites, les Strasbourgeois ont subi un nouveau revers qui les enfonce encore un peu plus vers les play-down et accentue l’écart qui les sépare d’Anglet (13 points désormais).
Domination visiteuse


Sur la “petite” patinoire d’Anglet, ceux sont les Alsaciens qui entrent le mieux dans la rencontre. Prudents et sérieux, malgré la perte précoce de Zadrazyl commotionné, les hommes de Daniel Bourdages remontent les palets proprement et dominent dans les coins.
Morillon s’essaye à la bleue ou encore Zion (de près) vient buter sur un vigilant Ylonen (de retour dans les but basque). La domination s’accentue, les lancers sont Strasbourgeois et les locaux procèdent en contre comme lorsque Arrossamena, “oublié”, se présente seul face à Hiadlovsky. Le poteau vient sauver le portier slovaque.
Sur la première infériorité numérique, c’est logiquement l’Étoile Noire qui ouvre le score par Burgert (14e ).
Anglet ne propose rien en retour et aurait même pu accuser un retard de deux buts si Zion avait trouvé le filet d’Ylonen suite à un enchaînement de dribbles avant la sirène.
Mais le Basque a de l’orgueil. Dès le retour des vestiaires, la réaction est immédiate. Tarantino et Decock sonnent la charge, les esprits s’échauffent.
Rousseau et Lamboley en viennent même aux mains. À la 33e , Jalbert égalise alors que l’Étoile venait de “tuer” une pénalité, en reprenant un rebond suite à un double arrêt du malheureux Hiadlovsky.
La joie locale sera de courte durée puisque Denomme remet les siens devant en powerplay d’un joli slapshot (1-2, 24e ). Malheureusement, l’indiscipline alsacienne va être punie dans ce tiers puisque Riendeau ramène les Basques à égalité sur énième supériorité.
Les bancs des prisons ne refroidissent pas et, cette fois-ci, c’est Potvin pour l’Étoile Noire qui redonne l’avantage là aussi en supériorité, mais Lamboley va venir clôturer ce tier médian très “enlevé” où les deux équipes se sont rendu coups pour coups.
À l’entame du troisième acte, les organismes alsaciens semblent éprouvés, mais Havlicek va pourtant trouver les ressources pour venir inquiéter par deux fois Ylonen (44e ).

Hiadlovsky blessé

Suite à quoi va avoir lieu ce que l’on peut qualifier de tournant du match. En contre et se présentant face à Hiadlovsky, Riendeau, l’attaquant canadien d’Anglet, va heurter violemment le portier slovaque.
Verdict, fin du match pour le gardien strasbourgeois au grand dam de coach Bourdages, le jeune Vazzaz entrant dans le but.
Côté jeu, la tension monte, les locaux durcissent les charges et sont logiquement sanctionnés.
Sur une des nombreuses supériorités, Chabert va concrétiser la bonne période de l’Étoile Noire (3-4, 51e ). Dans ce match à “six points” entre deux équipes à la lutte pour le maintien, l’approche du money-time devient irrespirable.
Les Angloys sortent le gardien et parviennent miraculeusement à égaliser par Riendeau encore lui. 4-4 tout est à refaire pour la bande de Scott Prier, alors que les Strasbourgeois venaient de rater un but tout fait en cage vide, le palet roulant à cinq centimètres d’un poteau.
La prolongation commence par des sauvetages spectaculaires d’Ylonen dans le but basque mis à mal par une infériorité.
Puis c’est au tour de l’Étoile Noire d’être sanctionnée pour surnombre. Vazzaz va imiter son homologue en réalisant des arrêts déterminants, mais va s’incliner un un superbe slapshot de Jalbert qui “crucifie” des Alsaciens pas récompensés.
Le déplacement à Chamonix ce dimanche s’annonce désormais comme le match de la dernière chance.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46422
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 I_icon_minitimeJeu 14 Fév 2019 - 5:12

Ligue Magnus (41e journée) :
après Strasbourg – Amiens (3-5)
« Mettre du positif »
Dernier buteur mardi soir de la “générale”, en Magnus à l’Iceberg, de la demi-finale de Coupe de France samedi à Bercy, Julien Burgert ne compte pas partir à la découverte d’un lieu magique du sport français sans tenter d’en ramener le trophée.
S’il n’a pas marqué mardi le but le plus compliqué d’une carrière entamée en Ligue Magnus à un peu plus de 17 ans en septembre 1998, Julien Burgert a conclu une troisième période qui aura eu le mérite de montrer que les Strasbourgeois n’ont pas “balancé” leur match contre les Gothiques (notre édition d’hier).
« Reprendre samedi sur le rythme sur lequel le match s’est arrêté mardi »
Si ces derniers ont fait respecter la hiérarchie entre le quatrième du championnat et la lanterne rouge, les joueurs de l’Étoile Noire ont, eux, eu le mérite de ne pas couler en revenant à 3-5 en fin de match alors qu’on pouvait craindre le pire une demi-heure plus tôt. Forts de cinq buts d’avance, les Amiénois ont certes un peu levé le pied, mais ils n’ont pas pour autant offert trois buts aux Strasbourgeois. « Ils ont peut-être mis un peu moins d’intensité mais on a aussi beaucoup mieux joué en troisième période. Leur deuxième gardien (Lucas Savoye, rentré en jeu à la 46e minute, ndlr) fait une erreur qui permet à Romain (Chapuis) de me servir sur notre troisième but mais on doit quand même reprendre samedi sur le rythme sur lequel le match s’est arrêté mardi », pointe ainsi Julien Burgert, le joueur le plus capé sous le maillot de l’Étoile Noire en Ligue Magnus (319 matches de saisons régulières, 67 en phases finales).
De là à prétendre que les Strasbourgeois ont pris un quelconque ascendant en finissant ce match sur un 3-0, il y a un fossé que même les plus optimistes n’oseront pas franchir. La marche vers la finale de la Coupe de France ne sera pas moins haute samedi. Mais avant de jouer dans le cadre si particulier de l’AccorHotels Arena, ça ne pouvait pas faire de mal aux Strasbourgeois de se rappeler qu’ils peuvent aussi marquer trois fois sans encaisser de but pendant plus d’une demi-heure contre Amiens.

« Deux matches à gagner pour soulever un trophée »

« On est certainement considéré comme l’outsider parmi les quatre équipes qualifiées de ce Final Four, mais on ne va pas à Bercy juste pour être content d’avoir joué là-bas. Il y a deux matches à gagner pour soulever un trophée. On sera dans un autre contexte que celui du championnat, on a besoin de mettre du positif dans une période qui n’est pas évidente et on compte bien montrer qu’on est aussi capable de gagner des matches », rappelle Julien Burgert, auteur mardi de son huitième but en championnat cette saison.
Qualifiés à l’extérieur dans des conditions pas du tout évidentes – un 16e de finale avec une équipe amoindrie en terre hostile spinalienne malgré les trois divisions d’écart (2-3), un 8e  de finale à Cergy-Pontoise chez le leader de la D1 où personne d’autre n’a gagné cette saison (2-3), et un quart de finale à Dunkerque (3-5), autre équipe de D1 où Rouen puis Mulhouse venaient de se faire sortir –, les Strasbourgeois veulent aussi s’appuyer sur le parcours qui leur permet de débarquer à Bercy.
« On a peut-être joué que chez des équipes de division inférieure mais on l’a méritée notre place dans ce Final Four. Il n’y a pas eu un seul match facile pour se qualifier », appuie un Julien Burgert qui a également été de quatre des cinq demi-finales (2008, 2010, 2011, 2012, 2014) de Coupe de France perdues par l’Étoile Noire.
« C’était une autre formule, seule la finale se jouait à Bercy. Ça avait été frustrant à chaque fois de passer à un match de jouer dans un cadre aussi unique, n’a pas oublié le Colmarien formé à Strasbourg. En France, il n’y a pas d’autres occasions que la Coupe de France pour jouer dans de telles conditions, avec en plus un titre en jeu. On doit y aller pour profiter du moment, jouer notre meilleur hockey et quoiqu’il arrive repartir sans aucun regret en se disant qu’on a tout donné. Mais ce qui est sûr, c’est qu’on ne part pas du tout dans l’idée de ne jouer qu’un seul match… »
Pour en jouer un second dimanche, il faudra en faire plus que mardi, durant les deux premières périodes du moins. Dans un cadre que les Amiénois ne connaissent pas plus que les Strasbourgeois, le manque de repères pourrait changer bien des choses. À Julien Burgert et ses coéquipiers d’essayer d’en profiter au maximum.
Final Four à Bercy : le programme
Pour la première fois la fédération française de hockey sur glace organise un Final Four en Coupe de France à l’AccorHotels Arena de Paris-Bercy. Les deux demi-finales sont programmées ce samedi 16 février.
L’Étoile Noire défie les Gothiques d’Amiens à 13h30 et les Lions de Lyon défendent leur trophée à 17h15 contre les Pionniers de Chamonix.
La finale aura lieu ce dimanche 17 à 14h30. Le vainqueur sera qualifié pour la Continental Cup.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46422
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 I_icon_minitimeMer 27 Fév 2019 - 9:03

Ligue Magnus (44e journée) :

Gap – Strasbourg (5-2)

Noir, c’est noir pour l'Etoile Noire de Strasbourg
L’Étoile Noire a bouclé sa saison régulière sur une énième défaite hier à Gap et débutera la poule de maintien avec 14 points de retard sur Anglet, l’avant-dernier.
Gap donne le rythme dès l’entame de match avec une première occasion pour Thillet après seulement 13 secondes de jeu. L’attaquant gapençais voit son tir capté habilement par la mitaine de Sidor. La réaction strasbourgeoise ne se fait pas attendre. Prier vient, à son tour, alerter Darier d’un puissant lancer balayé écarté du plateau.
Deplanque, à l’engagement suivant, manque d’ouvrir la marque sur une erreur de gant du portier haut-alpin qui laisse traîner un mauvais rebond dont les Strasbourgeois ne profitent pas. Les jaunes et noirs produisent du joli jeu en attaque avec des entrées de zone en possession du palet et de bonnes triangulations entre les attaquants, mais sans parvenir à trouver le fond des filets adverses.

En tête en fin de première période

La première grosse frayeur pour l’Étoile Noire intervient sur une contre-attaque jouée vite par Schmitt qui sert Vondracek… Sidor anticipe intelligemment et gèle le disque sous son patin droit d’une superbe extension (8e ). Sur leur premier jeu de puissance, les hommes de Daniel Bourdages manquent même de se faire surprendre sur un contre joué en solo par Joubert qui loupe le cadre.
Il faut attendre la dernière minute du premier tiers pour voir Potvin ouvrir le score pour Strasbourg. À 27 secondes de la sirène, il complète une entrée de zone à trois d’un lancer des poignets précis dans le haut du but et permet aux siens de retourner au vestiaire avec ce but d’avance.
Un avantage de courte durée puisque Gap va égaliser dès l’entame du 2e tiers sur un avantage numérique qui sanctionne une charge avec la crosse de Deyl. Thillet, oublié dans l’enclave au milieu de la boîte jaune, vient ajuster Sidor à mi-hauteur (1-1, 22'09). Dès lors, les Rapaces vont mettre le feu dans la défensive alsacienne. Les lancers haut-alpins pleuvent sur le but du gardien slovaque de l’Étoile Noire qui, aidé par un cruel manque de réalisme adverse, tient la baraque.
Du moins, jusqu’à ce débordement de Jekimovs qui vient tromper Sidor d’un lancer en angle fermé sur sa ligne de but. Le palet, vicieux, profite du positionnement fautif du gardien le long du poteau pour donner un but d’avance à Gap (2-1, 33'46). Sonné, Strasbourg continue de reculer très bas en zone neutre sur les sorties de zone gapençaises. À trois minutes de la fin du tiers médian, un surnombre gapençais vient à point nommé pour permettre aux hommes de Bourdages de regagner le vestiaire avec ce seul but de retard.

Une double infériorité fatale

Au retour des vestiaires Zion a l’égalisation alsacienne au bout de sa crosse. Après avoir contourné Darier allongé sur la glace, le Strasbourgeois manque une cage vide du revers mais obtient une pénalité gapençaise sur le jeu (43e ). Strasbourg pousse pour revenir au score mettant du trafic devant Darier mais sans succès.
Et puis survient cette crosse haute de Duras sur Nelson. Le Tchèque qui écope de 4' de pénalité en raison d’un saignement. Strasbourg repousse la menace avec abnégation pendant près de trois minutes mais cède sur un missile venu de la bleue signé de Crinon (3-1, 49'30). Mais Strasbourg a de la ressource et moins d’une minute plus tard, sur un nouvel avantage numérique haut-alpin, Chapuis s’en va tromper Darier en échappée (3-2, 51'09).
Mais l’espoir est vite douché par l’indiscipline de l’Étoile Noire et par l’international français Gutierrez qui profite des dernières secondes d’une double supériorité numérique pour battre Sidor (4-2, 53'10). Gap profite de la seconde pénalité pour clore le score grâce à Vondracek (5-2, 54'19).
L’Étoile Noire s’incline pour son dernier match avant la poule de maintien. Ses trois adversaires (Lyon, Mulhouse et Anglet) ont, eux, gagné. Noir, c’est noir…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46422
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 I_icon_minitimeMer 20 Mar 2019 - 6:11

Ligue Magnus : Anglet – Strasbourg (6-3)

Retard à l’allumage pour l'Etoile Noire
Mal embarquée à la fin de la première période (4-1), l’Étoile Noire a mieux résisté par la suite mais n’a pas réussi à combler son retard et s’est inclinée 6-3 sur la glace de l’Hormadi Anglet.
Privés du Slovène Miha Logar, suspendu, les Strasbourgeois devaient élever leur niveau de jeu en défense pour ne pas subir le feu d’une équipe basque plutôt bien fournie offensivement.
Las, les joueurs de Daniel Bourdages se sont retrouvés trop rapidement menés au score, Kunnas, après avoir bien temporisé en entrée de cercle, ajustant la lucarne gauche de Vazzaz (2’54). Potvin rate, lui, le coche au second poteau sur le premier power play de l’Étoile Noire (5e ). Peu après, l’Hormadi prend le large sur une échappée de Decock (2-0, 8'28) puis sur une reprise poteau opposé de Ranger (3-0, 9'18).
Potvin (10e ), Duras (11e , 15e ) butent sur Ylönen. Poudrier, idéalement servi par Riendeau, corse l’addition (4-0, 17'12) peu avant que Denomme trouve, enfin, le chemin des filets basques après un bon travail de Potvin (4-1, 19'21).

Power play brouillon

Mais la défense strasbourgeoise est trop tendre, peine à sortir le palet de sa zone jusqu’à ce que Olsson en profite d’un slap puissant (5-1, 25'37). En convertissant un power play sur une passe dans le slot de Havlicek, Burgert ramène les siens à trois longueurs (5-2, 29'57). Chapuis, lancé dans la profondeur par Sarlin, relance même un semblant de suspense (5-3, 31'06). Il ne résistera au petit festival de dribbles de Decock qui termine son offensive d’un lancer dans le slot en lucarne, la gauche de nouveau (6-3, 38'29).
Malgré un troisième tiers-temps globalement à leur avantage mais sur lequel ils ont été trop brouillons en supériorité numérique (51e et 58e ), les Strasbourgeois ne referont pas leur retard et s’inclinent 6-3. Vendredi, ils se déplaceront, pour la dernière fois d’une saison qu’ils ne demandent qu’à finir, à Lyon, battu hier à la dernière seconde sur sa glace par les Scorpions de Mulhouse (3-4).
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46422
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 I_icon_minitimeSam 30 Mar 2019 - 6:17

Ligue Magnus (poule de maintien) Hockey sur glace: Strasbourg – Mulhouse (1-6)
Plutôt intéressant pendant les deux premiers tiers-temps (0-1), ce dernier derby n’a plus ressemblé à grand-chose dans le dernier. Sinon, Mulhouse a gagné (1-6).
On pouvait avoir des doutes sur l’intensité mise sur la glace par les protagonistes pour leur dernier match avant les vacances alors que ce dernier n’était porteur de strictement aucun enjeu. Mais un derby reste un derby – loin d’un guichet fermé de quelques précédents récents, l’Iceberg n’a d’ailleurs pas résonné aussi creux qu’on pouvait le craindre – et les joueurs ont eu la bonne idée de ne pas faire semblant.
À l’opposé des avalanches de buts qui ont soldé la plupart des soirées de cette poule de maintien qui avait perdu tout intérêt depuis belle lurette, ce dernier Strasbourg-Mulhouse en match officiel avant au moins une saison a été plaisant à suivre même s’il a fallu attendre plus de 34 minutes pour voir le premier but.
Certes les contacts n’étaient pas des plus appuyés, mais on a senti des deux côtés une volonté de ne pas perdre cette ultime rencontre. De retour de blessure, Hiadlovsky est le premier à se signaler sur une tentative de près de Vigners (2e ). Mustukovs va rapidement donner la réplique en signalant devant Deyl (3e ) et Chapuis (8e ).
Qualité intrinsèque
À trois contre cinq pendant plus d’une minute (17’43), l’Étoile Noire peut compter sur Hiadlovsky qui repousse le danger d’une double parade dans le trafic (19e ). De moins en moins mis à contribution, Mustukovs reste vigilant pour repousser de l’épaule un shoot de Chapuis (30e ).
La qualité intrinsèque des deux formations va toutefois faire basculer le match du côté de la plus talentueuse. Quand Hiadlovsky repousse des jambières un lancer de Lorcher, personne n’a suivi Trudeau qui ouvre le score au rebond dans une cage grande ouverte (0-1, 34’15).
Ce n’est pas illogique mais les Strasbourgeois n’auraient pas volé non plus une égalisation si Chabert (36e ), Logar (39e ) ou Denomme (40e ) avaient trouvé la faille. Au lieu de cela, les joueurs de l’Étoile Noire vont perdre le fil d’une rencontre rendue décousue par des décisions arbitrales assez abstraites.
Zolmanis en profite pour doubler la mise en power play (0-2, 44’11) avant que Ten Braak surprenne Hiadlovsky du revers (0-3, 47’50). Chapuis, le Strasbourgeois le plus en vue hier, relance les siens en supériorité numérique (1-3, 52’59). Mais comme le corps arbitral n’est pas capable de tenir un derby, même sans enjeu, celui-ci va basculer définitivement après un contact dans le slot sur Hiadlovsky qui vaudra à… Denomme et Potvin de rejoindre prématurément leur vestiaire (53’30).
En double (1-4, 54’52) puis simple supériorité numérique (1-5, 55’11), Trudeau martyrise son ancien club avant d’enfoncer un sixième clou dans son cercueil de club de Magnus (1-6, 57’08). L’Etoile Noire ce matin n’est plus membre de l’élite. On ne sait quand les deux formations alsaciennes s’y croiseront de nouveau, mais pour la dernière en date on retiendra que c’était presque bien !
dna
Contenu sponsorisé


Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty

Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Etoile Noire de Strasbourg   Etoile Noire de Strasbourg - Page 17 I_icon_minitime

 

Etoile Noire de Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 17 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Autres :: Buvette :: Coin des sportifs-