Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 FC Vendenheim-Alsace (D2 féminine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 42391
Date d'inscription : 25/11/2012


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FC Vendenheim-Alsace (D2 féminine)   Lun 3 Sep 2018 - 11:44

1er Journée saison 2018/2019

Division 2 féminine -
Toulouse – Vendenheim (0-2)

Une entame idéale
Vendenheim a idéalement lancé sa saison en s’imposant, dimanche, à Toulouse (0-2).
Beaucoup de mouvements de part et d’autre à l’intersaison laissaient présager une certain incertitude au coup d’envoi de cette première rencontre à Toulouse. Les Fédinoises s’en sont plutôt bien tirées en remportant une première victoire, qui plus est à l’extérieur. Les filles de Nicolas Both sauront-elles confirmer face au Portet, un promu? Réponse dimanche prochain vers 17h au stade Waldeck (Coup d’envoi à 15h).
L’entame de match est à l’avantage des alsaciennes qui se mettent en évidence dès la 3e par Closset, bien servie par Pantelic, frappe de peu au-dessus. Une minute plus tard, c’est au tour de Bitterlin de s’illustrer sur un service millimétré de la même Pantelic, mais Verdier s’interpose.
Deux minutes plus tard, les Alsaciennes obtiennent un coup-franc excentré côté droit à environ 25m de la ligne de but. Closset se charge d’exécuter la sentence et trouve Gosselin au second poteau, qui d’une tête rageuse ne laisse aucune chance à Verdier. (0-1, 5e ). Cueillies à froid, les Occitanes essaient de réagir et obtiennent un coup franc intéressant à la 10e. Vendenheim a du mal à ressortir le ballon et Delhomelle frappe à l’entrée des 16 m de peu à côté. Avertissement sans frais.

Gosselin double la mise

Vendenheim tarde à retrouver le contrôle du ballon et du milieu de terrain, mais à force de patience, les Fédinoises investissent à nouveau le camp adverse pour obtenir un corner côté droit. Closset enroule du gauche pour adresser un centre bien tendu au second poteau pour Gosselin qui a réussi à s’extraire de l’essaim pour tromper la malheureuse Verdier une seconde fois. (0-2, 18e ).
Désormais en confiance, les Alsaciennes se contentent de gérer et de jouer les coups qui se présentent à fond. Il n’y en aura pas beaucoup. A noter tout de même ce magnifique mouvement initié côté droit avec Goetsch, Bitterlin et Pantelic qui décalera idéalement Closset. Cette dernière manquera le cadre de peu. Côté toulousain on essaie de trouver Mouly et Garcia, mais Hurbain passera une après-midi fort tranquille. Plus rien à signaler jusqu’à la pause.

Un joli cadeau d’anniversaire pour la présidente

Après les citrons, la partie s’enlise quelque peu, Toulouse essayant de mettre plus d’impact et de qualité dans les transmissions vers l’avant, mais la doublette Hechinger-Freckhaus veille au grain et ne se laissera pas surprendre.
Nicolas Both décide de faire tourner et on notera les bonnes entrées de Schwartz et des jeunes Hoeltzel et Saoud qui apporteront leur pierre à la performance collective. Une dernière sueur froide à la 84e lorsque la capitaine occitane Mouly s’infilltre trop facilement dans les lignes défensives alsaciennes.
Fort heureusement, elle ne trouvera que la transversale, et les Alsaciennes maîtriseront la fin de rencontre sans trembler empochant ainsi les points de la victoire en guise de cadeau d’anniversaire pour leur présidente Marilou Duringer.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FC Vendenheim-Alsace (D2 féminine)   Mer 5 Sep 2018 - 9:46

Jocelyne Kuntz (FC Vendenheim)

Notre Dame du foot



Dans le joli petit monde du football féminin, elle tient une grande place. Depuis plus de trente-cinq ans, Jocelyne Kuntz travaille, se dépense sans compter pour sa cause.
Toute gamine, dans cette cité strasbourgeoise baptisée Westhoffen, aux immeubles serrés et aux espaces verts étriqués, qui a lancé bon nombre de footballeurs, elle aimait descendre les étages.
« Dès qu’on le pouvait, avec deux de mes trois frères, on retrouvait les copains et les voisins, et on jouait au football sur un morceau de pelouse. »
«  Il était mon coach, il est devenu mon conjoint, celui qui m’a poussé à prendre sa suite »
Il y avait donc là Jean-Jacques et Jean-Claude et quelques autres à batailler après un ballon, « nos pulls servant de poteaux de buts », à tenter souvent vainement d’échapper aussi au regard du concierge de la cité.
« Il nous houspillait, et il nous faisait peur. Grâce à lui, on a appris à déguerpir, à courir vite même », éclate de rire Jocelyne Kuntz, plus de quarante années plus loin.
Mais ça n’empêchait jamais les gamins de revenir, de reprendre un ballon, de reposer les pulls.
Parce qu’elle ne savait pas que le football féminin existait – « Le football pratiqué par les femmes puisque ce jeu n’a pas de sexe », aime-t-elle rectifier –, elle sera d’abord basketteuse à l’Étoile Sportive de la Montagne-Verte et handballeuse à l’Elsau.
« Un jour, un des voisins de notre appartement a reçu la visite d’un monsieur, qui était entraîneur. Il nous a regardé jouer depuis une fenêtre et m’a repérée. Et je suis allée voir un match comme ça du SC Notre-Dame Strasbourg. Il faisait tellement froid que j’ai commencé à taper dans un ballon avec un garçon au bord du terrain, et j’ai décidé de prendre une licence. »
Donc, Jocelyne Kuntz, la septième d’une famille de huit enfants, sera footballeuse, deviendra une sacrée bonne joueuse, évoluant en D1 féminine.
Elle adoptera vite les couleurs du FC Vendenheim au début des années 80, ne lui faisant qu’une infidélité de deux saisons avec l’ASPTT Strasbourg, « pour évoluer au plus haut niveau national ».
L’histoire serait seulement attendrissante si sa route n’avait pas croisé celle de Christian Muhl. Une sacrée belle histoire, ça ! «  Il était mon coach, il est devenu mon conjoint, celui qui m’a poussé à prendre sa suite, à passer mes diplômes, celui qui m’a dit que ça valait le coup de se battre pour le football pratiqué par les femmes. »
À côté de Marilou Duringer, la papesse du football féminin devenue présidente du FC Vendenheim, elle est l’élément « adoucissant », comme elle le souffle.

« On se débrouille avec des bouts de ficelle »

« Elle est le feu et je suis l’eau. L’un de ces éléments a toujours besoin de l’autre. Marilou, elle est ma marraine de football. Elle est dans le combat, c’est la “Cégétiste”, éclate de rire Jocelyne Kuntz. Moi, j’essaye de convaincre que les femmes ont toutes leur place dans le football. Mais on partage les mêmes valeurs, la même envie de construire sur du solide. Je reste pour elle, aussi. »
Sa crainte, c’est la poussière, pas celle qu’il lui est arrivé de balayer dans le club-house du FCV, mais celle d’un football dont l’essence ne sent que les euros.
« J’apprécie le travail de longue haleine, le retour des choses. J’aime l’idée que nous sommes un club formateur, un club par lequel on passe. On peut y rester pour pratiquer à haut niveau, on peut en partir pour retourner d’où on vient et faire progresser le niveau général. »
Faute de moyens financiers suffisants, elle craint que des clubs pionniers comme le sien meurent doucement, aussi paisiblement que tristement.
« On se débrouille avec des bouts de ficelle, on tient grâce à la solidarité. Et avec la passion. Je ne ferais pas la moitié de ce que je fais sans Christian à mes côtés, raconte-t-elle avant de préciser. Et sans un employeur (LCL) très compréhensif. »
Donc, elle ne compte pas ses heures, surtout pas. Pour défendre son idée du football, pour épauler Marilou Duringer, pour porter l’action de Sandrine Ringler à la ligue du Grand Est – « Elle accomplit un travail de maillage formidable, pour créer partout des écoles de football ouvertes aux gamines » –, elle a toujours été là.
Ses fonctions successives, passées, présentes ou empilées tiennent d’un inventaire à la Prévert.
Vice-présidente du FCV, joueuse, entraîneure de l’équipe “Une”, des U13 désormais après avoir été celle des pitchounes, secrétaire, responsable des jeunes, membre du comité directeur de la Ligue du Grand Est, trésorière, chercheuse de partenaires financiers, tenancière du club-house, membre du bureau exécutif de la Ligue du Football Amateur (FFF), etc..

« Ma vie est riche. Elle est faite de rencontres »

« Depuis 2002, avec Christian, on sert de famille d’accueil aux joueuses qui viennent de loin. C’est le plus souvent extraordinaire. On oublie les rares déceptions quand, au moment de leur départ, certaines disent à peine au revoir. »
Jocelyne Kuntz parle de sa fille Laura et de ses petits-enfants, « dont elle a enfin pu pleinement profiter » cet été, une exception.
« Ma vie est riche, elle est faite de rencontres. Ce sont elles qui la rendent jolie. Et puis, il y a des moments rares. »
Comme ceux des montées successives de D3 en D1, celle en D2 notamment, après un barrage homérique contre le Marseille de Louisa Necib. « On avait tout eu pour nous, les poteaux, la barre transversale et… Mélanie Lejeune au but. Tout ça sous les yeux de Bruno Bini. On avait fait un partout. À la fin du match, avec Urbain Tonon, qui me tenait compagnie sur le banc de touche, on avait pleuré, presque paisiblement. On avait tous filé à la plage, pris le bus du retour. On s’était arrêté à toutes les aires de repos… pour nous reposer. La fête avait duré trois jours. »
Son amour pour le football, lui, dure depuis des décennies. Depuis la pelouse défraîchie de sa cité Westhoffen, depuis sa première licence au SCND. On lui parle alors de vocation ou de révélation, elle répond simplement « passion ».
Derrière la “papesse” du football français, Marilou Duringer forcément, s’est glissée Jocelyne “Jo” Kuntz. Notre Dame du football…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FC Vendenheim-Alsace (D2 féminine)   Lun 17 Sep 2018 - 5:12

Division 2 féminine La passe de trois
En se déplaçant à Metz, les fédinoises s’attendaient à une confrontation délicate contre un adversaire qui ne leur avait guère réussi ces dernières années. Au final, elles ont rapidement trouvé la faille par Marsollier (la troisième recrue à scorer en autant de matchs), pour l’emporter sans trembler, réussissant la passe de trois.

Pas de round d’observation entre les deux équipes qui rentrent dans le vif du sujet dès le coup d’envoi donné par Mme  Brassart. Le ballon circule d’un camp à l’autre, lorsque sur une interception rageuse, Muller sert idéalement Marsollier qui ne tremble pas devant Heil pour ouvrir la marque en même temps que son compteur personnel (0-1, 6e ). Dommage qu’elle ait dû quitter ses coéquipières dès la 24e minute en raison d’une contracture.
Un peu plus tard c’est au tour de la jeune Hoeltzel de s’illustrer, en héritant du cuir sur un service de Muller, mais sa frappe ne trouvera pas le cadre.
Bien organisées en défense et au milieu de terrain, les Alsaciennes contrôlent les débats, même si Brocheray parvient à tester Hurbain d’une frappe trop imprécise (18e ). Les Lorraines tentent de trouver Gomes ou Yally en abusant du jeu long mais buttent sur une défense impériale qui ne sera jamais inquiétée tout au long des 90 minues.
Sur une nouvelle incursion fédinoise dans le camp messin c’est Pantelic qui sert Closset, dont la tentative n’est pas cadrée (21e ). Banner ayant remplacé Marsollier, trouve Pantelic côté gauche. Elle décoche une lourde frappe claquée en corner par Heil (38e ). En bonne capitaine, Bitterlin teste également Heil, sans plus de succès (37e et 44e ).
Après la pause, Metz revient avec de meilleures intentions et semble dominer territorialement pendant une vingtaine de minutes sans jamais inquiéter les Fédinoises, malgré l’activité de Cordier au milieu de terrain. Au contraire, ce sont les Alsaciennes qui se créent les meilleures situations, tout d’abord par Closset (52e ), puis surtout par Banner qui gaspille une balle de break devant Heil.
Puis c’est de nouveau au tour de Closset de se présenter devant Heil, sans plus de succès (70e ).
Après cett troisième victoire de rang des protégées de Nicolas Both, nul doute que la réception de Grenoble dimanche prochain au Waldeck aura déjà un parfum de duel au sommet.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FC Vendenheim-Alsace (D2 féminine)   Mar 16 Oct 2018 - 11:05

D2 FÉMININE - dimanche 14 octobre 2018 

F.C VENDENHEIM  1-4   MONTAUBAN F.C  
  7e journée

Le mauvais jour des Fédinoises
Ce match était important pour les filles de Montauban car une victoire leur aurait permis de monter à la 3e place du classement provisoire, en devançant les Alsaciennes. Chose faite puisque les Montalbanaises se sont imposées 4-1.
Alors que le match paraissait équilibré, à la 5e , Fromantin passe les défenseuses fédinoises et se retrouve proche du but. Elle frappe et la balle rebondit sur le second poteau avant de ressortir.
À la surprise générale, le but est accordé aux visiteuses, qui, mêmes elles, ne s’y attendaient pas (0-1). La tension monte sérieusement à partir de ce moment-là.
À la 13e , Fromantin sert Constant à l’entrée de la surface de réparation, mais l’occasion des visiteuses est manquée. Alors que Gosselin, Closset et Huet tentent de revenir au score, Saoud, à la 29e , centre au point de penalty. Marsollier reprend et voit sa frappe passer à côté du poteau.
La frustration est de plus en plus grande pour les Alsaciennes. À la 45e , Closset sert Bitterlin mais son tir termine sa course sur une défenseuse adverse.
L’égalisation, puis la chute
Les Alsaciennes sont menées au score mais ne perdent pas espoir. A la 53e , leurs efforts sont récompensés : Closset libère son équipe d’une frappe croisée dans le petit filet opposé à la suite d’une passe de Hoeltzel (1-1).
Malheureusement, l’espoir sera de courte durée : à la 66e , Braunwart, arrivée dans la zone offensive, tire et le ballon est dévié… Fromantin en profite pour marquer son second but (1-2).
Le sort ne s’arrête pas là pour les joueuses du FC Vendenheim puisqu’à la 72e , après la pause fraîcheur, Fromantin reçoit la balle, alors qu’elle était démarquée. Elle s’avance seule vers le but et déjoue l’attention de la goal alsacienne en inscrivant son triplé (1-3).
À la 84e , l’espoir renaît un peu pour les Bas-Rhinoises. Bitterlin reçoit le ballon dans la surface de réparation et tente de passer la défense, mais sans succès. Elle est suivie de près par Closset qui arrive à récupérer le ballon mais celui-ci rebondit sur le poteau.
À la 90e +2, Demarle, placée devant le but, creuse l’écart en profitant d’un rebond. La gardienne alsacienne ne peut rien faire face à ce tir (1-4). Ce n’était décidément pas le bon jour pour les Alsaciennes, mais rien n’est perdu, puisqu’elles se placent à la 4e place du classement, avec un point d’avance sur l’AS Saint-Etienne.
dna
1Marseille217700142120
2Yzeure197610214170
3Montauban14742114770
4Vendenheim126402101000
5Saint-Etienne116321166100
6Grenoble10631211830
7Albi96303101000
8Strasbourg Vauban76213812-40
9Ambilly76213413-90
10Nancy461146600
11Metz ESAP4721429-73
12Toulouse07007315-120
13Portet07007421-170
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FC Vendenheim-Alsace (D2 féminine)   Lun 22 Oct 2018 - 6:58

D2 FÉMININE - dimanche 21 octobre 2018 -

OLYMPIQUE MARSEILLE   1-1   F.C VENDENHEIM
.

Vendenheim accroche le leader
Les Fédinoises ont tenu tête au leader Marseille, qui perd ses premiers points à domicile. Elles restent invaincues à l’extérieur, alors qu’elles affichent une fébrilité manifeste à domicile.

Closset teste une première fois Richard suite à une bonne passe dans le dos de la défense de Seddaoui (3e ’). Marseille essaie de construire le jeu, mais se heurte à un bloc fédinois bien organisé.
La première alerte sérieuse pour les Fédinoises viendra du puissant débordement côté gauche de Caputo qui trouve Cardia étrangement seule au point de penalty, mais le ballon finira dans le beau ciel bleu marseillais (12e’ ). Pas de répit dans ce match à haute intensité avec des Marseillaises agressives sur la porteuse de balle et des Fédinoises solidaires et généreuses dans la bataille du milieu de terrain.
La possession restera plutôt phocéenne dans ce premier acte même si quelques balles de contre alimentent l’attaque alsacienne à l’image de cette passe en profondeur à destination de Closset trop courte (23e ’). Marseille accentue la pression sur le camp alsacien avec un centre de Caputo pour Salomon qui lâche une puissante frappe qui s’écrase sur la transversale (42e ’), Une minute plus tard, Hurbain s’interpose sur une dernière offensive marseillaise avant la pause.
En seconde période, le leader continue de mettre une énorme pression sur l’édifice fédinois qui pliera sans rompre et s’en remettra à nouveau aux gants d’Hurbain à la 54e’ et surtout à la 62e’ lorsqu’elle gardera son sang-froid pour prendre le dessus sur Salomon venue la défier en face-à-face.

Si près du but…

Sur un coup-franc excentré côté gauche aux 40m, Pantelic se charge d’envoyer un bon ballon au point de penalty. Closset profite du cafouillage pour loger le cuir en pleine lucarne et ouvrir le score (76e’ , 0-1).
L’équipe alsacienne fait bloc autour de la défense bien dirigée par l’expérimentée Freckhaus et la combative Gosselin. On a même cru un instant au break, lorsque Marsollier échappe à la vigilance de la défense, mais le retour fulgurant de Blanc annihile cette dernière incursion dans le camp marseillais (92e ).
Alors que l’on semblait s’acheminer vers un succès alsacien, un long ballon trouve Caputo, partie à la limite du hors-jeu, qui égalise dans les dernières secondes d’un excellent match (93e , 1-1). Elles auront eu le mérite d’y croire jusqu’au bout, soutenues par la ferveur de leur public, malgré leurs premiers points perdus à domicile.
Conscientes d’avoir livré un match plein, les Fédinoises mettront un point d’honneur à évacuer la frustration d’avoir été rattrapées sur le fil. Elles se remettront au travail dès mardi afin de préparer la réception d’Yzeure, pour des retrouvailles qu’on espère plus heureuses…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FC Vendenheim-Alsace (D2 féminine)   Dim 28 Oct 2018 - 22:55

Division 2 féminine -
Vendenheim – Yzeure (1-1)
Des regrets face au leader
Après avoir tenu tête à Marseille la semaine dernière, Vendenheim a confirmé sa dynamique en accrochant le leader (1-1).
Dans la continuité de leur bonne forme, les Fédinoises devaient encore répondre présentes. Les Auvergnates s’offrent beaucoup de coups de pied arrêtés car les joueuses de Nicolas Both jouent de manière rugueuse.
Mais à force de gagner les duels, les Fédinoises mettent à mal les joueuses de Morabito. Enfin, à la demi-heure de jeu, sur un centre de Pantelic, Freckhaus surgit pour ouvrir le score et faire exulter le stade du Waldeck (1-0, 30e ). Comme contre l’OM, les Alsaciennes montrent qu’elles peuvent être solides derrière et efficaces devant. L’ouverture du score semble donner des ailes à Vendenheim qui est proche, une minute plus tard, d’aggraver la marque sur une frappe de Closset qui ne passe pas loin (31e ).
Petit à petit, le réveil se fait sentir du côté d’Yzeure sur des coups de pied arrêtés ; la seule occasion nette n’est pas cadrée (34e ).

Malheureuse Freckhaus

Les Fédinoises retrouvent du rythme. Closset s’illustre encore mais voit sa tentative gobée (48e ). Avec la volonté de se mettre à l’abri, Nicolas Both lance Johanna Schwartz avant l’heure de jeu (54e ). Le changement opéré semble porter ses fruits, Vendenheim trouve des solutions, subit des fautes mais tombe parfois dans le piège du hors-jeu. Derrière, les Yzeuriennes défendent comme elles peuvent.
Après l’heure de jeu, la tendance s’inverse et Hurbain est mise à contribution par deux fois (66e , 70e ). Sur un coup franc anodin, Freckhaus dévie la balle et trompe Hurbain permettant à Yzeure de revenir au score (1-1, 73e ).
Malgré d’autres occasions, notamment sur corner, Vendenheim n’a pas su trouver la faille, de l’autre côté Yzeure n’a plus inquiété Hurbain. La fin du match sifflée, Vendenheim accroche à nouveau un leader après une bonne prestation et se dirige vers un derby la semaine prochaine contre Vauban.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FC Vendenheim-Alsace (D2 féminine)   Lun 12 Nov 2018 - 5:33

D2 Féminine -

Vendenheim – Albi (1-0)

L’éloge de la patience
Après un match plein et très appliqué, le FC Vendenheim a su faire la différence en profitant d’un coup de pied arrêté. Et ce n’est que justice !
Nicolas Both le sait comme tout éducateur. Une rencontre de football bascule souvent sur des détails, sur la capacité d’une équipe à faire preuve de patience.
Ou également à savoir profiter d’un coup de pied arrêté, comme ce fut le cas hier. « C’est quelque chose que nous travaillons très méthodiquement, dit le coach fédinois. C’est quelque chose dont nous savons l’importance quand il s’agit de débloquer une situation. »
La bonne tête de Bitterlin
Alors, quand Pantelic – une ancienne de la maison albigeoise – a récupéré le ballon au deuxième poteau après ce corner de Closset, la Serbe n’a pas réfléchi trop longtemps, heureusement.
Excentrée, elle a tenté une frappe puissante et la tête de Bitterlin a dévié juste ce qu’il fallait sa trajectoire pour tromper Arsenyeva (1-0, 83e ).
Face à une équipe, ex-pensionnaire de D1, les Bas-Rhinoises avaient fait le plus dur, même si Hurbain devra assurer l’essentiel devant Mouton (90e +2) ensuite. Et assurer une victoire, ô combien logique et méritée !
Pour tout vous dire, la première période a été très “italienne”, les deux formations se regardant dans les yeux.
Les Albigeoises, très repliées, attendent simplement l’erreur d’inattention des Fédinoises.
« On ne voulait pas tomber dans leur piège, se lancer à l’attaque, mettre trop de rythme, se découvrir pour se faire contrer », analysera aussi Nicolas Both.
En se convainquant un peu (beaucoup), on dira que la tête de Schwartz, après ce coup franc tiré par Closset, a été une occasion. Ni les filets, pas même Arsenyeva, ne trembleront (37e ).
Et puis, avec l’entrée d’Evrard, tout changera, le coach du FCV choisissant de densifier son milieu de terrain.
Pendant vingt-cinq très bonnes minutes, les Tarnaises seront asphyxiées, perdront l’essentiel des duels.
On verra alors Closset se démener (47e , 50e , 56e , 62e ), même si elle manquera parfois de justesse, on verra Schwartz se “dépouiller” (une habitude), même si elle sera en panne d’efficacité sur ce coup franc de… Closset (58e ).
Temps forts
On retrouvera les deux mêmes joueuses échouer ensuite sur Arsenyeva lors de la même action (61e ), puis Bitterlin se faire contrer de justesse (70e ).
Vendenheim est plein d’envie, plein d’allant, ses milieux de terrain sont généreuses. Même si Huet a la bonne idée de revenir contrer une Delonca, partie pour inquiéter Hurbain (77e ).
Six minutes plus tard, à force de persévérance, Vendenheim trouvera la faille. Une patience qui lui offre de jolies perspectives. Celles de taquiner le haut du tableau. Pas rien !
dna
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FC Vendenheim-Alsace (D2 féminine)   

 

FC Vendenheim-Alsace (D2 féminine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Foot en général :: Le foot français en général-