Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

  Thierry Laurey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 44560
Date d'inscription : 25/11/2012


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Mer 24 Jan 2018 - 9:43

Thierry Laurey (Strasbourg) : «On ne peut pas faire d'une Coupe un objectif»
 Thierry Laurey, l'entraîneur de Strasbourg, adversaire de Lille en 16es de finale de la Coupe de France, estime que son équipe ne peut pas viser la victoire finale. «Seul les quatre gros le peuvent», assure le technicien.
«Comment abordez-vous ce match de Coupe de France contre Lille ?
On a un groupe qui est redevenu important avec le retour de pas mal de blessés, une concurrence s'installe, on peut faire tourner l'effectif donc on ne va pas s'en priver. Mais ceux à qui on donne l'occasion de jouer doivent être à 100%. On va voir comment on peut s'adapter à ce match pour aligner la meilleure équipe possible. Ce qui est sûr c'est qu'on va faire une équipe pour l'emporter. On devrait faire tourner un peu. Il faut laisser un peu de temps à certains pour se reposer. On sait qui on aimerait faire souffler, on verra après le dernier entraînement.

Comment sentez-vous votre équipe actuellement ?

On essaie d'être cohérent dans ce qu'on fait, les garçons sont réceptifs, ils donnent le meilleur d'eux-mêmes sur le terrain, ils font parfois des erreurs mais ils travaillent. Depuis le début de l'année on a toujours été très cohérent hormis la première période face à Guingamp (0-2). On a toujours de la volonté et de l'envie. Contre Dijon on a eu de la réussite pour arracher la victoire (3-2) mais on a été la provoquer cette réussite. On n'a plus le temps de s'apitoyer sur notre sort. On a perdu des points bêtement, c'est vrai, mais parfois il faut ça pour apprendre. On progresse malgré tout, même si on commet encore des erreurs.
«Quelquefois il faut que la raison prenne le dessus sur le coeur»
Lille a changé récemment d'entraîneur donc de style de jeu. Qu'attendez-vous de cette équipe ?

On a regardé leurs derniers matches. lls ont changé d'entraîneur donc il y a une autre façon de voir les choses. Forcément il faut regarder ça d'un peu plus près. Pour connaître Christophe (Galtier), je sais qu'il va remettre les choses en place rapidement. Il est intransigeant, il peut être très sympa mais quand c'est professionnel ça ne rigole pas. Lille recherche une certaine forme d'unité, d'homogénéité car force est de constater que jusque-là on n'a pas senti un grande unité même s'ils ont beaucoup de talent. Le puzzle avait du mal à prendre. Il y a eu des repositionnements, des joueurs sont revenus dans l'équipe donc c'est en train de se mettre en place.
Appréhendez-vous l'état de la pelouse ?

Oui un petit peu quand même. S'il ne pleut pas d'ici là, ça devrait pouvoir le faire, sinon ça sera compliqué. La pelouse est un peu endommagée, voire très endommagée à certains endroits. S'il pleut ça peut compliquer les choses.
Plusieurs équipes de Ligue 1 ont encore été éliminées mardi. Vous dites-vous qu'il y a peut-être un coup à jouer ?

Je ne vois pas les choses comme ça. C'est parfois plus piégeux d'aller jouer chez un petit, que de recevoir une équipe de L1. C'est le charme de la Coupe de France. L'avantage de recevoir une grosse équipe, c'est que les joueurs savent à quoi s'attendre. Dire que c'est ouvert... Non, car tant que tu n'arrives pas dans le dernier carré, tu ne peux pas te projeter. Un club comme le nôtre ne peut pas faire d'une Coupe un objectif. Seul les quatre gros le peuvent. Quelquefois il faut que la raison prenne le dessus sur le coeur, même si c'est une compétition formidable. Le chemin est très très long.»
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Ven 16 Fév 2018 - 7:36

Thierry Laurey, vedette du zapping

Phrases coup de poing qui scotchent et autres saillies verbales, l’impayable Thierry Laurey est devenu la coqueluche des zapping de foot pour ses bons mots, mais aussi ses énervements: en conférence de presse ou sur le terrain, l’entraîneur de Strasbourg parle sans filtre.
«Je ne cherche ni à faire rire, ni à faire pleurer, je fais la même chose avec ma famille, avec les gens. Je ne joue pas un rôle, je suis naturel. Sincèrement, si ça ne plait pas, je m’en fous complètement», clarifie d’emblée le technicien.
Pourtant, dans son catalogue des phrases chocs, l’une a bien fait le «buzz» avant de recevoir Paris début décembre: «A part si vous leur (les Parisiens) payez du vin chaud quand ils arrivent et qu’ils sont un peu torchés, je ne vois pas comment on va y arriver».
Dénouement incroyable: le PSG perd (2-1) pour la première fois de le saison.
Laurey a-t-il de l’humour? «J’essaye, je ne suis pas toujours marrant mais je sais prendre la vie du bon côté. Cette phrase sortie avant Paris, c’était la période, ça faisait un peu de pub pour le Marché de Noël, s’il en a besoin. C’était l’idée du moment, c’est sorti comme ça. C’était plus pour dédramatiser», confie-t-il.
L’humour qu’il utilise a aussi ses limites lorsque les zapping de foot le font passer pour un alcoolique ou quand, dernièrement, un article de presse a évoqué «des coiffeurs» strasbourgeois alignés à Grenoble (0-3, le 8 février) en Coupe de France.

"Je ne plaisante pas avec le foot"


Dans le premier cas: «ce n’est pas une émission de football, elle ne m’apporte rien ("J+1» sur Canal +, ndlr). Je ne plaisante pas avec le football et cela n’empêche pas d’avoir un ton léger par moment», répond-il. Pour le second cas: «C’est réglé, ce sont des choses qui arrivent dans le métier mais quand on manque de respect à mes joueurs, c’est à moi aussi qu’on manque de respect».
Les choses qui le dérangent ne l’empêche pas d’être bon parleur, et Thierry Laurey reste adepte d’une relation «populaire» avec le public ou avec la presse qui ne souffre pas de huis-clos. «Pas besoin de barrières ou d’interdits» même s’il aimerait bien supprimer les micros qui l’"horripilent» à côté du banc de touche en L1.
Car les réactions du coach, bord terrain, sont parfois aussi saignantes pour ses joueurs. Lors de la dernière journée contre Troyes, il a par exemple tancé son latéral droit: «Dimitri (Foulquier)! Y a Jonas (Martin), ***** tu casses les c..., joue-là».
«Parfois je ne mets pas les formes, concède Laurey. Parfois c’est voulu pour piquer les joueurs parfois c’est de la maladresse, ça peut arriver mais l’important est d’avoir raison sur le fond». En réponse le défenseur prêté par Watford assure que «le coach est comme ça mais il est pas méchant. Ça se voit qu’il aime ses joueurs».
dna
Lacuesta
Joueur départemental
Masculin Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 07/10/2017


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Ven 16 Fév 2018 - 8:02

TL est le digne successeur de tous les grands entraineurs qui se sont succédé au club, déjà une légende !
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Ven 16 Fév 2018 - 8:10

Le problème il n'arrivera jamais à la cheville de Schilles, et s'il y a eu un grand entraineur au racing c'est Schilles.
.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Lun 2 Avr 2018 - 21:29

Laurey ‘’kiffe’’ Mollet

En passant en revue le potentiel offensif du FC Metz, à ses yeux supérieur à celui du Racing, avec Roux « qui accomplit sa meilleure saison », Rivière, « un attaquant expérimenté de Ligue 1 », et Dossevi, « l’un des meilleurs passeurs du championnat », Thierry Laurey a rappelé qu’il avait en vain tenté d’attirer à l’intersaison 2016 le milieu offensif Florent Mollet, buteur à l’aller comme au retour lors des deux derbies 2017-2018. « C’est un très bon joueur. Je n’avais pas souhaité l’engager à l’époque pour rien. » Les deux parties avaient d’ailleurs trouvé un terrain d’entente, seulement remis en cause en cas de proposition en L1 pour l’ancien Cristolien. Metz, promu, s’était alors manifesté et l’avait enrôlé jusqu’en 2019
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Mar 26 Juin 2018 - 22:15

Thierry Laurey à l’heure de la reprise : « Travailler pour avancer »
Le Racing reprend le chemin de l’entraînement ce matin. Son entraîneur, Thierry Laurey, évoque ses attentes et les objectifs.
Après avoir rempli ses objectifs pour son retour dans l’élite en décrochant son maintien, le Racing s’attaque à une épineuse mission : confirmer. Thierry Laurey, qui retrouve aujourd’hui ses joueurs pour entamer presque six semaines de préparation, aborde l’an II avec appétit.
« Un gardien, un défenseur central, un attaquant, voilà les priorités »
– Depuis le 19 mai et la dernière journée de Ligue 1, à Nantes (défaite sans conséquence 0-1), avez-vous eu le temps de souffler ?
– J’ai pu prendre une quinzaine de jours et c’était très bien de se retrouver en famille, de voir les enfants, d’être avec ma femme qui a pu vivre les difficultés dans la saison. Mais il y avait des contacts malgré tout avec le club, plus espacés. Loïc Désiré (le responsable du recrutement) me tenait informé de l’avancée des dossiers par textos, j’étais au courant mais il est vrai que j’ai coupé un peu. Je suis très content de mes vacances.
– Dans quel état d’esprit envisagez-vous la nouvelle saison ?
– On a envie de faire mieux. On a pas mal de temps pour la préparer, quasiment sept semaines. Des choses s’améliorent et se mettent en place, d’autres vont s’améliorer. Il y a l’environnement Coupe du monde aussi qui a une incidence. Mais les clubs de Ligue 2 ont repris, les clubs de Ligue 1 sont en train de reprendre. Des agents, des joueurs vont se réveiller. À notre niveau, il y a encore un peu de boulot. Il y a eu des arrivées (au nombre de quatre) , des départs (sept) , il y aura encore certainement des départs avec des joueurs qui peuvent vouloir aller voir ailleurs. Il faut aussi qu’on trouve des solutions pour des joueurs que l’on veut prêter. Mais il faut encore quatre arrivées au minimum, notamment trois à des postes bien précis : un gardien, un défenseur central et un attaquant, voilà les priorités.
On a pu profiter d’un petit avantage en évitant les barrages. J’ai pu rencontrer tous les joueurs à la fin de la saison, ce qui a permis de clarifier certaines choses. Aujourd’hui, je considère que l’on est dans les clous.

« On doit rester nous-mêmes »

– Quelles sont les grandes lignes initiales de votre préparation ?
– Il y a d’abord ce premier stage, où on privilégiera l’aspect athlétique. On sera en bord de mer (au Touquet) , dans des conditions d’entraînement idéales. Cela constituera vraiment la préparation de fond. Ensuite, l’idée est de monter en régime à travers les sept matches amicaux, dont le dernier sera quasiment doublé (le Racing a à son programme des matches le 3 et le 4 août, face à Fribourg et l’UNFP). C’est une sorte de mise en route. L’objectif est d’être prêt au début du championnat. Je pense, pour l’instant, qu’on aura la possibilité de faire quelque chose d’intéressant.
– Quelle importance accordez-vous au début de saison ?
– On doit être prêt, on n’est plus dans l’apprentissage de la Ligue 1. On n’aura pas le temps de lambiner non plus quand on voit le calendrier (le Racing débute à Bordeaux avant de recevoir Saint-Etienne et de se rendre à Lyon). Il ne faudra ni paniquer ni s’enflammer, quels que soient les résultats. Mais avant, on veut faire progresser l’équipe en s’appuyant sur un effectif plus intéressant. Je ne dis pas meilleur, je dis plus intéressant. Pour y arriver, on doit rester nous-mêmes.
On a vu combien il était difficile pour un promu d’exister et de se maintenir. Mais ce qu’on a fait sur une saison, c’est encore plus dur de le faire sur trois ou quatre. Pour s’en sortir en Ligue 1, il ne faut pas être au niveau sur 10 matches mais sur 38.
– Quels sont vos objectifs ?
– On a terminé à la 15e place sachant qu’on devance le 17e au goal average. On sait où on veut aller. Et s’il faut améliorer des choses, on les améliorera. On voit qu’au niveau de l’infrastructure, de l’organisation, du stade, ça avance. On veut être dans cette démarche : travailler pour avancer.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Jeu 26 Juil 2018 - 8:55

Thierry Laurey : "Vous n'avez pas le droit de les décevoir"
L'entraineur du Racing Club de Strasbourg, Thierry Laurey, s'est exprimé sur la préparation de son équipe à quelques semaines du coup d'envoi de la nouvelle saison ! Il revient également sur l'importance des supporters du club alsacien.
La première année est vraiment très difficile, on s'en est vraiment rendu compte. Mais si on sait qu'on a eu la chance de se maintenir la saison passée, les saisons suivantes seront aussi difficiles. On essaie de pérenniser le club... Si on terminait dans la première partie de la deuxième partie, ce serait déjà une bonne choses (rires). Sur la deuxième partie de saison c'était beaucoup plus délicat, c'est vrai. Le fait d'être passé au bord du précipice fait que les garçons sont prévenus cette saison et je pense que ça permettra d'aborder les rencontres avec encore plus de rigueur et de concentration !
Le coach parle des départs. C'est malheureusement la vie d'un club, d'une équipe, donc il faut renouveler. C'est vrai que pour l'instant on a fait venir quatre garçons qui correspondent vraiment à des profils qu'on recherchait.
Et les supporters ? Nous ça nous porte, ça nous donne de l'envie et quand de temps en temps il faut recadrer certaines choses on peut aussi se servir de ce mouvement populaire pour dire aux gens qu'on entraine "Les gars, il y a des gens qui vous suivent, des gens qui croient en vous et qui vous aiment, vous avez pas le droit de les décevoir !"
canalracing
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Mar 31 Juil 2018 - 8:25

Thierry Laurey : "Nous n'aurions pas pu prétendre à chercher un tel joueur" !
Dans sa revue complète des joueurs recrutés lors de ce mercato estival, Thierry Laurey nous parle du défenseur serbe, Stefan Mitrovic :

Journaliste : Le fait qu'il soit recalé par la cellule médicale de l'AS Saint-Etienne ne vous inquiète pas ?


Thierry Laurey : Entre temps il a été opéré ! On est conscient que s'il n'avait pas été blessé, on n'aurait pas pu prétendre à chercher un joueur pareil, il faut être honnête. Nous nous sommes positionné sur ce dossier, c'est un joueur adorable qui a beaucoup d'expérience. C'est quelque chose de bien ! Je répète, s'il n'avait pas été blessé, il aurait sans doute été appelé avec le groupe de la Serbie pour la Coupe du Monde. Pour nous, ce sera un joueur qui apportera beaucoup.
canalracing
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Mar 31 Juil 2018 - 8:28

Thierry Laurey : "On l'a fait venir pour être titulaire" !
Le coach strasbourgeois, Thierry Laurey, s'est exprimé sur chacune de ses recrues. Ce dernier s'est livré sur le tout dernier arrivé en Alsace, le gardien, Matz Sels :

Nous l'avons recruté pour être titulaire, après, on verra. Il faut savoir que gardien de but c'est un poste qui est soumis à la concurrence comme un joueur de champ. C'est à eux d'être performants pour gagner la place de titulaire.
canalracing
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Mar 31 Juil 2018 - 8:33

Thierry Laurey : "Il s'agit vraiment de deux postes importants pour nous"
L'entraineur du Racing Club de Strasbourg, Thierry Laurey, était invité dans L'After sur RMC Sports ce lundi matin. Celui-ci s'est longuement exprimé sur le mercato actuel du club alsacien :

Journaliste : Cinq recrues, est-ce que ça va s'arrêter là ?


Thierry Laurey : Non, nous n'allons pas nous arrêter là ! Je suis satisfait du recrutement c'est une chose, s'arrêter à ces cinq joueurs en est une autre.

On cherche un défenseur axial c'est clair ! Un garçon qui devrait être titulaire puis la concurrence dictera les choix. On cherche également un attaquant plutôt multicarte au profil identique à Martin Terrier par exemple. Un garçon qui peut joueur à différents postes. Si cela n'est pas possible, on s'adaptera. Il s'agit vraiment de deux postes importants pour nous. Après ça, nous chercherons à compléter l'effectif au vu des matchs de préparation. Car, vous oubliez un point important, Strasbourg a un centre de formation qui re-fonctionne normalement et qui a des garçons intéressants !
canalracing
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Lun 6 Aoû 2018 - 2:24

entretien avec Thierry Laurey, entraîneur des Bleus
« Relâchement » interdit

Thierry Laurey entame sa troisième saison à la tête du Racing en tant qu’entraîneur. Avec l’ambition de continuer à faire progresser ses troupes, pour s’installer durablement en Ligue 1. Entretien.
D ans quel état d’esprit entamez-vous cette saison 2018/2019, la deuxième en Ligue 1 ?


– Au début de la saison, c’est toujours la même chose : on met les compteurs à zéro et l’idée est de relancer la machine en faisant en sorte qu’elle fonctionne.

« La deuxième année peut être un piège »


Certains joueurs reviennent de blessures et ne sont pas encore au top, il y a des jeunes et des recrues à intégrer. Sans oublier les recrues qu’on attend encore. On n’a pas encore tout ce qu’on voudrait, en termes d’effectif. Mais bon, en début de championnat tu es rarement prêt et il y aura forcément des choses à corriger, sachant que l’équipe va être modifiée d’ici la fin août.

On est dans la même situation que tout le monde : Paris ne sera pas prêt d’entrée non plus. Après, on aura une équipe pour débuter, mais il faudra que le collectif masque les carences.

– On dit souvent que la deuxième saison en Ligue 1 est plus difficile que celle qui suit une montée. Qu’en pensez-vous ?


– Je ne suis pas tout à fait d’accord, car il y a une grosse différence de niveau entre la Ligue 2 et la Ligue 1.

Du coup, même la première année est très dure, la preuve, c’est qu’à part nous, les derniers champions de Ligue 2 sont redescendus.

Mais c’est vrai que la deuxième année peut être un piège, car il y a une part inconsciente de relâchement. On peut très bien repartir sur une mauvaise série au départ et avoir du mal à s’en remettre, par exemple.

– L’effectif a été largement renouvelé. Quels ont été les critères de recrutement ?


– L’an passé, on voulait garder l’état d’esprit et on a globalement gardé notre ossature de Ligue 2. Cette année, on voulait changer plus de choses, avec l’idée de s’installer durablement en Ligue 1.

On a néanmoins souhaité conserver des joueurs qui sont garants de l’état d’esprit du club, comme Anthony (Gonçalves) , et améliorer l’équipe avec des joueurs qui ont évolué à des niveaux supérieurs, comme Matz (Sels) ou Stefan (Mitrovic).

Ce sont des joueurs qui ont une certaine aura. Ce sont des bons mecs, qui sont dans la performance, l’exigence du haut niveau. On espère qu’ils vont tirer le groupe vers le haut. Je suis très content de nos recrues, sur le terrain, ils sont pros, concentrés et rigoureux.

Après, on aurait bien aimé garder d’autres garçons, mais certains étaient là depuis longtemps et ont voulu voir ailleurs, comme Stéphane (Bahoken) ou Ernest (Seka). Et je peux le comprendre aussi, ils avaient l’impression d’avoir fait le tour ici…

Après, il y a aussi les jeunes. Forcément, il n’y en aura pas cinq qui seront titulaires, mais il faut qu’ils prennent leurs marques, car sur certains matches, ils auront du temps de jeu. À eux de progresser pour m’obliger à les faire jouer…

Là, ils ont toute la préparation pour se montrer et on verra à la fin du mois. Certains seront certainement prêtés pour avoir du temps de jeu et prendre de l’expérience.

– Quel genre de recrues attendez-vous encore pour compléter votre groupe ?


– On veut ajouter de l’expérience ou du talent, mais on ne veut pas faire n’importe quoi.

C’est pour ça qu’on prend notre temps. Sur certains postes, comme en défense, beaucoup de gros clubs cherchent aussi et ce n’est pas simple. Peut-être qu’on pourra aussi compter sur un prêt (*) …

L’idée est de continuer à grandir progressivement, à tous les niveaux : joueurs, staff, structures…

– Quels sont les atouts strasbourgeois pour la saison à venir ?


– Ce sont les mêmes que la saison passée, à commencer par le public, sur lequel on peut compter.

Mais il y a surtout des choses à améliorer. Notre bilan comptable contre les concurrents directs, notre bilan à l’extérieur… Et il faudra aussi prendre moins de buts, même si la saison passée, pour un promu, on en marquait beaucoup.

« La clé est de savoir s’adapter »

Après, on ne veut pas changer notre style de jeu. Je préfère jouer pour gagner que jouer pour ne pas perdre. Mais parfois, la saison passée, on tentait de déséquilibrer la défense adverse et ça nous jouait des tours. On a parfois commis des erreurs grossières…

Après, c’est une évidence qu’on ne va pas changer notre “philosophie de jeu”, même si je trouve ce terme pompeux. Je me retrouve dans une équipe comme Dijon par exemple, qui préfère marquer un but de plus que l’adversaire plutôt que de rester derrière.

Après, la clé est de savoir s’adapter. Par moments, avec cette volonté de jouer, on peut se prendre les pieds dans le tapis.

– Allez-vous vous inspirer de certains choix tactiques entrevus en Ligue 1 la saison dernière, ou lors de la Coupe du Monde ?


– L’équipe de France a parfois joué avec le 4-4-2 en losange (schéma souvent utilisé par Laurey, ndlr) , mais j’ai aussi vu pas mal d’équipes qui jouaient avec trois défenseurs axiaux.

Après, je ne vais rien révolutionner : les joueurs aiment notre façon de jouer et n’ont pas envie d’en changer. Mais il y a toujours beaucoup de recherches en cours, d’innovations…

Bien sûr je me nourris de l’expérience des uns et des autres, mais sans forcément les copier. J’aime mettre les choses à ma sauce. Après, le plus important pour moi est de voir les joueurs progresser. Certains joueurs au sein de l’effectif étaient encore en National il y a trois ans et ils ont réussi à hausser leur niveau pour jouer en Ligue 1.

– La saison passée vous avez terminé à la 15e place. Quel est l’objectif cette année ?


– Potentiellement, on a fini 17e , on n’est 15e qu’à la différence de but (à égalité de points avec Caen et Lille, ndlr).

On aimerait faire mieux. Si on arrive à être au-dessus de cette 15e place ce serait bien, car on veut grandir petit à petit, comme je l’ai déjà dit.

Après, il faut aussi se souvenir d’où on vient. Il faut avoir les yeux en face des trous et continuer à faire les efforts nécessaires pour y arriver. En Ligue 1, on ne peut pas se permettre de relâchement…

(*) cet entretien a été réalisé la veille de l’arrivée de Lamine Koné sous forme de prêt.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Dim 23 Déc 2018 - 12:35

Thierry Laurey prolonge d'un an 
Thierry Laurey, l'entraîneur de Strasbourg, a prolongé dimanche son contrat jusqu'en juin 2020.
C'est une belle semaine qui se termine pour Thierry Laurey. Après avoir éliminé Marseille en Coupe de la Ligue mercredi (1-1, 4-2 aux t.a.b.) et battu Nice en Championnat samedi (2-0), l'entraîneur strasbourgeois a prolongé dimanche son contrat d'un an jusqu'en 2020. Arrivé au Racing en juin 2016, Laurey a fait monter l'équipe alsacienne en Ligue 1 et l'y a maintenu la saison dernière.
Un peu plus tôt dans le journée, le club avait annoncé une autre prolongation, celle d'Anthony Caci (21 ans). Le joueur polyvalent, titularisé 13 fois cette saison en L1, a signé un nouveau contrat jusqu'en juin 2022.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Dim 30 Déc 2018 - 12:20

Thierry Laurey, entraîneur du Racing: « Garder la dynamique »
Après une première partie de saison globalement réussie, l’entraîneur du Racing Thierry Laurey, qui a prolongé son bail jusqu’en 2020, espère voir ses troupes poursuivre sur leur lancée en 2019.
La nouvelle est tombée juste avant Noël : le Racing et Thierry Laurey ont prolongé le bail qui les lie jusqu’en 2020.
Dimanche soir, après la séance de reprise, l’entraîneur arrivé en 2016 est revenu sur ce « cadeau », tout en évoquant la suite de cette saison 2018/2019.
– Comment s’est passée cette séance de reprise ?
– Ça s’est bien passé. La coupure a fait du bien au groupe, mais attention, elle peut aussi être piégeuse, car il faut reprendre sur la même dynamique. J’espère qu’on démarrera l’année 2019 de la même façon qu’on a terminé 2018.
L’idée est qu’on reste dans le même état d’esprit. On a fait une première partie de saison sérieuse et il faut continuer comme cela. On veut prendre un maximum de points pour assurer notre maintien et si possible, faire un bon parcours dans l’une des Coupes.
Bon, ce dernier objectif ne s’annonce pas simple, car jouer à Grenoble, là-bas, on a vu l’an dernier que c’était compliqué (*). Et Lyon, à Lyon, ce sera encore plus compliqué…
Mais on va essayer de faire une belle performance, car cela peut nous aider à lancer le mois de janvier, où l’on va jouer quatre fois de suite à l’extérieur (après la parenthèse “Coupes”, le Racing ira à Toulouse, puis Monaco).
– Vous avez prolongé votre contrat d’une année supplémentaire. Quel est votre sentiment à ce sujet ?
– On sait tous très bien que dans ce métier, rien n’est acquis. On peut prolonger et prendre la porte quand même, donc il faut tout le temps se remettre en question et ne pas se relâcher.
Mais je suis très heureux d’avoir prolongé, car je pense qu’il y a encore du travail à fournir, des progrès à faire avec ce groupe.
Je suis sûr qu’on peut encore vivre des choses intéressantes ici, je crois en cette équipe, en ce club.
Cette prolongation est une marque de confiance, un beau cadeau de Noël. J’ai des bonnes relations avec les joueurs, les dirigeants, les supporteurs… S’il n’y avait pas cet ensemble, je n’aurais pas prolongé. Mais je me sens très bien à Strasbourg.
– Le mercato d’hiver va s’ouvrir dans quelques heures. Allez-vous renforcer votre groupe ?
– On va faire le point avec le président Marc Keller en début de semaine. On n’a pas un besoin urgent de recruter, mais parfois, il y a l’une ou l’autre opportunité qui se présente et on restera attentif.
On n’a par contre pas la volonté de vendre des joueurs, car on veut garder tout le monde pour faire une belle deuxième partie de saison.
Et puis on va récupérer certains blessés, comme Carole. Ndour aussi devrait revenir… Donc un renfort n’est pas exclu, mais il n’est pas obligatoire.
– Le bilan comptable à la trêve est plutôt intéressant (26 points). Est-ce que vos objectifs ont changé ?
– Non. On espère se maintenir de manière un peu moins stressante que l’an passé. Les garçons ont progressé, individuellement et collectivement, mais il faut faire attention, car on n’est jamais à l’abri de rien.
Encore une fois, il va bien falloir gérer janvier et février, ça conditionnera le reste. On n’est pas inquiet, mais on reste vigilant.
(*) Le Racing avait gagné 3-0 au stade des Alpes, en 8e de finale, le 8 février 2018
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Jeu 24 Jan 2019 - 3:45

Thierry Laurey (Strasbourg) s'agace contre Neymar qui «nargue et chambre»
Thierry Laurey, l'entraîneur de Strasbourg, s'est emporté contre les chambrages de Neymar, qui est sorti blessé.
«Il y a des moments où quand tu dépasses les bornes, il faut assumer.» L'entraîneur de Strasbourg Thierry Laurey s'est agacé contre le style de jeu et les «chambrages» de Neymar, mercredi soir, après le 16e de finale de Coupe de France au cours duquel le Brésilien du PSG est sorti blessé. «Assumer quelquefois, c'est prendre quelques coups. Je comprends que mes joueurs en aient marre de voir des joueurs qui cherchent à les chambrer, à les narguer. Il a le droit aussi à un moment donné de se faire attraper. Ce n'est pas interdit. Je veux bien qu'on protège les gens, mais il y a des limites aussi. Quand on fait une passe du dos, c'est se moquer un peu», a-t-il insisté.

Est-ce une raison pour donner des coups à Neymar ?, a demandé un journaliste. «Je n'ai pas dit ça, a rétorqué Laurey avant de s'emporter en quittant la salle. Allez-y, écrivez vos conneries !»
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Mer 30 Jan 2019 - 10:02

Blessure de Neymar : Thierry Laurey (Strasbourg) renvoyé devant la commission de discipline de la FFF
  Thierry Laurey, l'entraîneur de Strasbourg, et son joueur Anthony Gonçalves devront s'expliquer devant la commission de discipline de la FFF sur ses propos à la suite de la blessure de l'attaquant parisien Neymar.
Alors qu'un simple rappel à l'ordre avait été évoqué, le Conseil national de l'éthique de la Fédération française de football a décidé de saisir la commission de discipline de la FFF à la suite des déclarations de Thierry Laurey, entraîneur de Strasbourg, et de son joueur Anthony Gonçalves, au sujet de Neymar. Les deux Strasbourgeois avaient eu des mots durs envers le Brésilien, sorti sur blessure lors de PSG-Strasbourg (2-0) en 16es de finale de la Coupe de France il y a une semaine.
« Il peut s'amuser mais qu'il ne vienne pas chouiner après », avait lâché le milieu de terrain au micro d'un diffuseur. Quelques minutes après, son entraîneur allait encore plus loin avec dans ses propos : « Il y a des moments où quand tu dépasses les bornes, il faut assumer. Assumer quelquefois, c'est prendre quelques coups. Je comprends que mes joueurs en aient marre de voir des joueurs qui cherchent à les chambrer, à les narguer, avait notamment déclaré Laurey en conférence de presse. Il (Neymar) a le droit aussi à un moment donné de se faire attraper. Ce n'est pas interdit. Je veux bien qu'on protège les gens, mais il y a des limites aussi. Quand on fait une passe du dos, c'est se moquer un peu. » Pour cette phrase, Thierry Laurey et Anthony Gonçalves devront s'expliquer devant la commission de discipline de la FFF.
Le PSG a précisé, ce mercredi, que le Brésilien ne serait pas opéré et serait absent dix semaines.

equipe
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
Marius Masculin Nombre de messages : 14938
Age : 70
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Jeu 31 Jan 2019 - 4:14

Cassez du sucre sur qui vous voulez mais pas sur Paris et ses stars !!!!
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Jeu 31 Jan 2019 - 5:21

Comme je l'ai déjà dit, heureusement c'est la CDF, car si ça aurait été le championnat il aurait été capable de nous enlever trois points.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 44560
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   Ven 1 Fév 2019 - 6:28

Laurey, le jour d’après
L’entraîneur du Racing a fêté à sa façon la qualification du Racing pour la finale de la Coupe de la Ligue du 30 mars prochain. Contrarié mercredi, concentré le lendemain, Thierry Laurey garde dans le viseur l’échéance à venir de Saint-Etienne et le souci de nourrir une incroyable dynamique.
Ils sont quelques-uns à s’être montrés surpris alors que le Racing venait de s’offrir un épatant sommet. Il y avait de quoi. Quelques minutes après le coup de sifflet final de la splendide victoire décrochée face à Bordeaux, en demi-finale de la Coupe de la Ligue (3-2), Thierry Laurey l’a fait brève. Quatre questions, quatre réponses monocordes et une conclusion qui n’a pas laissé la moindre porte ouverte : « Les joueurs me maintiennent en vie. C’est vous qui m’énervez. Je vais m’en aller. Vous ferez ce que vous voulez comme analyse. »
La pince à sucre, le dos de la cuillère ? L’entraîneur du Racing, très peu pour lui. Ceux qui le pratiquent régulièrement le savaient déjà. Mercredi, la décompression a pris une tournure spectaculaire. Comme souvent après les matches et même pendant, Thierry Laurey est dans le feu de l’action et y reste un petit moment.
Cela peut surprendre. Cela lui a peut-être nui et c’est sans doute ce qui l’a conduit à ne pas vouloir partager avec la gente journalistique venue des six coins de l’Hexagone, ainsi que de sa capitale, l’épatant pic dans son parcours d’entraîneur.
Le successeur de Jacky Duguépéroux est à la tête d’une équipe promue en 2017, cinquième de Ligue 1, en lice pour un premier trophée national depuis 14 ans, sur une série de huit succès en neuf matches. Il y est sans doute un peu pour quelque chose mais il a refusé de s’épancher sur le sujet dans un premier temps.

Une convocation devant la commission de discipline

La raison de sa fâcherie est assurément liée au dossier Neymar, blessé lors de la seule défaite du Racing des sept dernières semaines, au Parc, en Coupe de France. La star brésilienne sera absente des terrains pour trois mois et les rugueux Alsaciens y ont nécessairement contribué pour tous les spécialistes qui n’ont pas regardé le match qui de toute façon ne les intéressait pas. Le torrent de réactions aussi inintéressantes qu’illégitimes ainsi que le torrent de réactions aux réactions des Strasbourgeois après le match ont eu leur effet.
Thierry Laurey et le milieu de terrain Anthony Gonçalves, coupables d’une once de sincérité en évoquant le cas du crack du PSG, sont convoqués devant la commission de discipline de la Fédération. Dans son agenda de ministre et même s’il ne risque aucune sanction, l’entraîneur du Racing s’en serait bien passé.
Il a bien assez à faire à l’ombre de la Meinau, à se triturer les méninges pour entretenir la dynamique du moment qui permet de passer d’une victoire à l’autre. Ainsi, le double succès face à Bordeaux est le fruit d’un travail de fourmi.
« J’étais serein parce que les joueurs étaient dans le vrai »
« On a bien préparé les choses, a considéré un coach apaisé au sortir d’une séance sous la halle de plus d’1h30, avec les joueurs peu sollicités pour la demi-finale. On avait joué Bordeaux il y a quatre jours. Avec le montage vidéo, on a cherché à améliorer ce qui n’avait pas été et à montrer ce qui avait fonctionné. On l’a bien fait. »
Même devant au score pendant plus d’une demi-heure, les Girondins n’ont jamais été vraiment rassurés, le vent a tourné et le Racing a décollé dans le sillage de quelques consignes à la pause.
« J’étais serein parce que les joueurs étaient dans le vrai, il ne manquait pas grand-chose, garantit Laurey. Cela m’aurait plus embêté si Bordeaux nous avait jonglés. Il y avait certains points à corriger mais surtout une qualité technique à améliorer. Sur la première mi-temps, le centre était parfois trop court, intercepté ou trop long. Il ne fallait pas avoir de regret et pour réussir, on savait que si Bordeaux avait le ballon, on aurait pu être en difficulté. On n’a pas une équipe défensive. Si tu as la deuxième attaque du championnat, c’est bien que tu as plutôt souvent le ballon. Parce que pour marquer, il faut avoir le ballon. »
Le Racing a légèrement haussé le rythme, gagné en précision et Bordeaux s’est effondré devant des mouvements bien construits, des changements d’aile qui ont complètement déstabilisé et une débauche d’énergie jamais démentie. « On n’a pas su répondre au jeu direct », avait constaté Eric Bedouet, l’entraîneur de Bordeaux immédiatement après le match.
Les Girondins n’ont surtout plus su où donner de la tête pendant vingt minutes où trois buts ont récompensé le récital alsacien. Il y a tout de même un brin de satisfaction au moment d’apprécier la victoire et la réussite dans la réalisation du septième des huit travaux d’Hercule de ce début d’année – les Strasbourgeois s’attaqueront dimanche, à Saint-Étienne, à leur huitième match en 26 jours.
« On s’appuie sur une base d’équipe, considère un entraîneur qui a perdu en route son maître à jouer, Jonas Martin, blessé pour deux mois sans que son collectif n’en soit, pour l’heure perturbé. Lebo Mothiba retrouve le rythme et en met deux. Ludovic Ajorque est en pleine bourre, Adrien Thomasson, c’est un avion de chasse, les deux gosses du milieu ( Youssouf Fofana et Ibrahima Sissoko ) ont fait un énorme boulot et les deux hommes de couloir ( Kenny Lala et Anthony Caci ), c’est comme si ça faisait un moment qu’ils étaient là. Et je ne parle pas de la défense centrale. »
Tout le monde a pris du crédit à la faveur de la sortie de mercredi. « Il y a la petite erreur de Kamara ( sur l’ouverture du score ) mais Sissoko n’est pas au marquage de Sankharé non plus, juge, à propos de son gardien, un technicien qui a le mérite, depuis son arrivée, outre de faire progresser ses joueurs, de ne perdre personne en route. Il y a le but de Bordeaux à la fin qui me contrarie un peu aussi parce qu’on n’a pas pu faire entrer un dernier joueur qui n’aurait pas eu le rythme du match. Mais bon, on se contente de cette qualification. »

« Plein de choses à prendre en considération »

Il n’est pas le seul mais c’est comme si cette finale ne constituait pas un sommet et c’est un peu vrai. Il est programmé le 30 mars face à Guingamp et l’entraîneur du Racing a un peu la date dans un coin de la tête.
« Ce match ne se déroule pas dans quelques jours mais dans deux mois, prévient le coach. Le challenge, d’ici là, c’est de conserver notre état au niveau mental, physique. Il y a plein de choses à prendre en considération. La finale interviendra après une trêve internationale et, comme par hasard, quand tu es bien, il y a de plus en plus de joueurs qui sont appelés par leur équipe nationale. En plus, Guingamp n’est pas une équipe qui nous réussit en général. Et là, très bientôt, il va aussi falloir gérer la forme de décompression qui va intervenir après Saint-Étienne où on se retrouvera avec un match par semaine à préparer. »
La situation aux deux tiers de la saison n’est pas loin d’être idyllique. Mais ce n’est pas pour autant que Thierry Laurey baissera la garde. Ce n’est vraiment pas le genre du bonhomme.
dna
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thierry Laurey   

 

Thierry Laurey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Staff et joueurs du Racing :: Le Staff du Racing-