Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Divers infos L2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
Nombre de messages : 37987
Date d'inscription : 05/12/2006

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Divers infos L2   Sam 11 Mar 2017 - 5:19

Traditionnellement, les dernières journées marquent une accélération du rythme des victoires des premiers, ce n'est pas si sûr cette saison, sans doute une de celles les moins relevées depuis longtemps avec un nivellement manifeste des valeurs. On le voit déjà avec le Racing, 5ème avec une défense de papier.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Divers infos L2   Ven 17 Mar 2017 - 22:36

à plusieurs têtes
Stéphane Bahoken : 6 buts, 4 passes décisives en 1219 minutes de jeu
Jérémy Blayac : 3 buts, 3 passes décisives en 655 minutes de jeu
Khalid Boutaïb : 14 buts, 3 pas
ses décisives en 2108 minutes de jeu
Vincent Gragnic : 1 but, 2 passes décisives en 807 minutes de jeu
Baptiste Guillaume : 6 buts, 3 passes décisives en 1667 minutes de jeu
Ihsan Sacko : 3 buts en 833 minutes de jeu
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Divers infos L2   Ven 24 Mar 2017 - 9:54

Ligue 2: Quels sont les atouts et les défauts de Strasbourg à l’approche du sprint final?
Troisième à huit journées de la fin de la saison, le Racing est toujours dans la course à la Ligue 1, un an après son retour en Ligue 2. Quelles sont ses chances ? On fait le point pendant cette petite trêve internationale…
Après leur victoire à Auxerre (0-2) lundi, les joueurs du Racing ont disposé d’un mini-break bien mérité. Resté sur la 3e place du podium grâce à leur premier succès hors de leurs bases en 2017, le promu abordera donc le sprint final des huit dernières journées dans la peau d’un candidat à la Ligue 1.
A l’occasion de la reprise de l’entraînement après quelques jours pour souffler ce vendredi, 20 Minutes s’est penché aux côtés d’un joueur et d’un supporter sur les forces et les faiblesses des Strasbourgeois, à dix jours d' un derby très attendu contre Sochaux

Les atouts

Moins de pression que les autres. Acteurs, dirigeants, supporters, tous l’ont assez répété depuis des mois : l’objectif, les gars, c’est le maintien. Mais maintenant qu’il est assuré, que le Racing doit-il jouer ?  Eh bien la montée, devant l’opportunité ! « On est encore dans la course et moi, j’en rêve depuis tout petit », valide Jérémy Grimm. Sans pression ou presque, comparé à d’autres…
« Contrairement à Reims ou Lens qui ont annoncé la montée en objectif depuis le début, pour nous, c’est que du bonus », estime Andy, abonné du kop strasbourgeois. Les joueurs comme le milieu Jérémy Grimm ne disent pas autre chose : « On aborde ça sereinement, mais on va s’accrocher le plus longtemps possible pour tenter de décrocher un truc. »
Une attaque qui tourne très bien. Avec 47 réalisations et quatre d’avance sur ses poursuivants, Strasbourg a encore la meilleure attaque du championnat. Et si les Alsaciens ont un temps laissé croire qu’ils avaient une « Boutaïb-dépendance » avec le deuxième meilleur buteur de Ligue 2 (14), Baptiste Guillaume s’est replacé depuis janvier (7) et Jérémy Blayac est aussi en forme.
« Puis Stéphane Bahoken peut également rentrer à tout moment, et les milieux de terrain suivent, derrière », n’oublie pas dans la liste le jeune supporter. C’est simple, depuis début 2017, le Racing tourne en moyenne à deux buts par match. Son tempérament à se projeter rapidement vers l’avant et l’efficacité de ses buteurs pourraient compter.
Un effectif impliqué, et une bonne rotation. Lorsqu’on lui a posé la question des atouts des siens, Jérémy Grimm n’a pas hésité. « C’est d’avoir un vrai groupe soudé qui bosse dans la bonne humeur. Sans embrouille. On bosse tous dans le même sens, et tout le monde fait l’effort. Sur le terrain, ça nous rend plus efficace. Ça donne envie de travailler pour les collègues. »
Malgré un certain nombre de joueurs en fin de contrat à l’issue de la saison et donc dans l’incertitude, le staff réussit à maintenir la majorité de son effectif impliqué. Par une rotation intéressante, autant devant que derrière. « Le coach nous apprend beaucoup, termine Grimm. Il a vécu le haut niveau, pourquoi on n’y arriverait pas nous aussi ? »
L’attente et le soutien de toute une région, ou presque… « Quand le maintien a été acquis, j’ai été un des premiers à parler de la Ligue 1, vu comme c’est serré, ce serait dommage de cracher sur l’opportunité », assume Andy. Malgré ce débat lancinant autour de la préparation à l’échelon supérieur, bon nombre de supporters rêvent secrètement de ce retour tant attendu. Dans toute l’Alsace.
En bon Alsacien, Jérémy Grimm le sait mieux que quiconque, probablement, au sein de l’effectif du RCS. Un soutien populaire qui, à la faveur de la dynamique et de beaux jours, pourrait encore grandir. « J’espère qu’ils viendront nombreux sur les derniers matchs, poursuit le milieu. On aura besoin d’eux, qu’ils nous emportent sur ces matchs. »

Le défaut

Le manque d’attention en défense. Premier en attaque, le Racing est, avec 39 buts encaissés, en queue de peloton en défense. Ce qu’il doit à de trop nombreuses erreurs ou des sautes de concentration. Parce que la régularité et la précision font aussi partie de la découverte, pour certains, de la Ligue 2. « Les matchs perdus, on s’est souvent pénalisés bêtement », confirme Andy.
Ces buts « à la con » comme ce fan les nomme, ne sont néanmoins pas uniquement la faute des défenseurs. « Si devant, comme au milieu, on ne fait pas le boulot, c’est plus compliqué derrière… On a péché collectivement. Ça se joue sur des détails. » Pour ne plus répéter les mêmes erreurs, il serait temps que l’apprentissage se termine.

>> A lire aussi : La question du retour du Racing club de Strasbourg en Ligue 1 va-t-elle devenir sérieuse?
>> A lire aussi : Dites, le Racing club de Strasbourg n'aurait pas un problème de riche en attaque?
>> A lire aussi : Les petits trucs du préparateur physique du Racing club de Strasbourg face à l'enchaînement des matchs

20minutes
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Divers infos L2   Jeu 30 Mar 2017 - 21:34

Sept pour un podium
Ils sont moins nombreux que pour l’élection présidentielle mais ils sont nombreux quand même. Néanmoins, en Ligue 2, ce n’est pas que le premier qui décroche la timballe. Le Racing est aux prises avec six concurrents, dont le but est de terminer sur le podium.
Alors qu’il reste moins du quart du championnat de Ligue 2 à disputer, le sommet de son classement s’avère passablement inextricable. Quelques observateurs se plaisent à organiser des pronostics battus en brèche chaque week-end. À chaque journée, sur ou à proximité du podium, ils sont quelques-uns à abandonner des points.
Ainsi, il reste au moins sept équipes aux espoirs de montée légitimes. Et ce n’est pas tout à fait cuit pour Niort, 8e , à six points de la troisième place. Toutefois, les Chamois, malgré leurs deux victoires avant la trêve internationale, devront encore remonter cinq équipes s’ils souhaitent chiper la place de barragiste.
Dans le passé, en Ligue 2, d’autres équipes sont revenues de l’arrière et de bien loin. Sur les douze dernières années, Boulogne a ainsi remonté sept points sur le troisième et cela n’avait (vraiment) pas fait les affaires du Racing de Jean-Marc Furlan, planté au pied du podium au printemps 2009 à l’arrivée. La saison d’après, Arles-Avignon est revenu de la sixième place mais en ne comptant que quatre points de retard sur le troisième à ce stade de la saison.

Lens, cinq matches sur huit à Bollaert

Aussi, semble-t-il justifié de se limiter au top-7 actuel pour juger les adversaires du Racing. Entre un leader lensois qui s’affirme dans les Hauts-de-France et un Crocodile nîmois plein de paradoxes, tour d’horizon.
❏ LENS, 1er , 52 POINTS : Après des mois de galère et une saison 2015-2016 au cours de laquelle l’existence de leur club a pu être remise en question, les Sang et Or semblent tenir le bon bout.
Guère réguliers en décembre-janvier, avec trois défaites en cinq matches, ils en ont fini avec leur mauvaise passe pour constituer une série en cours de quatre victoires de rang, dont la dernière sur la pelouse de Reims (0-2).
L’effectif large et expérimenté peut croire en sa bonne étoile, d’autant que Lens disputera cinq de ses huit derniers matches à Bollaert, chaud comme une baraque à frite et même un peu plus si la perspective d’un retour parmi l’élite se confirmait.
❏ BREST, 2e , 52 POINTS : Les acteurs du club breton, le bien connu entraîneur Jean-Marc Furlan en tête, n’ont cessé jusqu’ici de répéter que le Stade n’était pas programmé pour jouer, dès cette saison, la montée. Sauf que l’équipe du Finistère occupe invariablement le podium depuis septembre et a fait la course en tête lors de 19 des 30 journées.
Victimes d’un trou d’air entre la mi-février et la mi-mars – trois défaites, une victoire en cinq matches –, les Brestois se sont un peu rassurés avant la trêve.
Il reste que leur calendrier recèle quelques chausse-trappes, des déplacements à Lens, Niort, Toyes ainsi que l’accueil d’Amiens. Autant de matches qui valent leur pesant de cacahuètes.

Reims a la pression

❏ REIMS, 4e , 49 POINTS : Le relégué champenois a la pression et c’est sans doute l’un de ses désavantages dans la course à la remontée. A priori tankée pour jouer les premiers rôles, son équipe a longtemps déçu à l’extérieur, contrainte de patienter jusqu’à novembre et un voyage… à la Meinau pour vivre un grand bonheur en déplacement.
Depuis, les protégés de Michel Der Zakarian sont longtemps restés sur courant alternatif avant de traverser, moribonds début 2017 – une victoire en six matches. Ils ont su remettre la marche avant, pour se relancer, fin février, et peuvent toujours s’appuyer sur la plus solide défense de Ligue 2, sans doute soumise à rude épreuve jusqu’à la fin de saison : sur les huit matches à son calendrier, cinq l’opposeront à un membre du top-8.
❏ AMIENS, 5e , 48 POINTS : Le promu qui, lui, ne fait pas de bruit est bien campé au pied du podium sans y toucher. Le Sporting picard a accompagné le Racing dans sa montée du National à la Ligue 2 et il continue à le faire.
Moins exposés depuis le mois de novembre après un début de saison prometteur, Régis Gurtner et ses copains ne font pas parler d’eux mais cela leur va plutôt bien. Grâce aux deux victoires décrochées avant la trêve, ils ont vécu une quinzaine sereine et n’ont que deux échéances angoissantes jusqu’au terme de leur saison, à Brest et à Reims. Les autres ressemblent à des matches dans leurs cordes.
❏ TROYES, 6e , 47 POINTS : L’équipe de l’Aube a pris un chouïa de retard au crépuscule de la saison. Mais, quinzième mi-septembre, Troyes a su se remettre d’un début de saison raté, comme d’un début d’année quelconque.
Jusqu’en mai, son programme est limpide avec deux chocs à domicile, face à Brest et Reims, soit autant d’occasions de grignoter sur la tête du classement. Mais d’ici là, le droit à l’erreur est limité avec du monde devant lui au portillon et cinq points de retard sur le duo de leaders.
❏ NÎMES, 7e , 45 POINTS : Bon, il est clair que les Crocodiles n’ont pas vraiment le temps de lézarder au soleil avec quatre points de retard sur le podium et ont intérêt à vite se relever après leur défaite à Sochaux.
Le match face à Valenciennes, ce soir, apparaît comme un tournant majeur pour une équipe qui n’a gagné que trois fois en 15 matches chez elle.
Plus tard, le Nîmes Olympique pourra aborder avec moins d’angoisse ses déplacements, notamment à Reims ou à Brest, fort de son statut de leader en déplacement – huit succès en quinze voyages. L’équipe gardoise est un peu à l’image d’un championnat sens dessus dessous, la tête aussi souvent à l’envers que dans les étoiles. Il n’y a désormais plus que deux mois du rêve à la réalité.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Divers infos L2   Mar 11 Avr 2017 - 8:14

Guillaume élu meilleur joueur du mois de mars
L'attaquant lillois, prêté au RC Strasbourg a remporté le trophée UNFP du meilleur joueur du mois de mars. Il devance l’ailier du Tours FC Denis Bouanga et le milieu des Chamois Niortais Junior Sambia. Le belge a immédiatement été félicité par son club, le LOSC. 
Le RC Strasbourg est 3e de Ligue 2, et toujours en course pour remonter en Ligue 1, neuf ans après sa chute et la perte de son statut de club professionnel.
Figaro.fr
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Divers infos L2   Ven 19 Mai 2017 - 3:34

les bonnes affaires de la Ligue 2 
En Ligue 2, six clubs peuvent encore prétendre à la montée lors de la dernière journée. Mais même dans les autres écuries, une trentaine de joueurs postulent à un transfert dans l'élite.
La liste n'est pas exhaustive, le onze est arbitraire, le talent n'est parfois pas un critère suffisant, les dynamiques peuvent s'inverser, etc. Dans un article similaire l'an passé, on n'avait pas envisagé que Baptiste Santamaria, bon milieu relayeur de Tours, devienne l'indéboulonnable sentinelle d'un club de Ligue 1 -Angers en l'occurrence. À l'inverse, toute l'élite s'arrachait Anthony Koura, qui n'a pas réussi à s'imposer à Nancy.
On se risquera quand même une nouvelle fois à l'exercice. Car si les millions de la Premier League vont pleuvoir sur le Championnat de France, tout le monde ne va pas être arrosé de la même façon, et il faudra quoi qu'il arrive remplacer les partants. À moindre coût, c'est toujours mieux.

Gardien : Farnolle, enfin ?

Il est gratuit, il est expérimenté et il est bon. Fabien Farnolle (33 ans) n'a jamais joué en L1, mais il est indéboulonnable en L2 depuis 2010 et son départ de Bordeaux, où il a été formé, pour Clermont. Après un intermède d'une saison au Dinamo Bucarest, il a débarqué au Havre à l'été 2015. Et si le HAC à la meilleure défense de la division, il n'y est pas pour rien.

Julien Fabri (23 ans) peut également envisager franchir un cap après deux prêts réussis à Bourg. À l'OM, à qui il appartient, ou plus sûrement ailleurs.

Défenseurs : des latéraux et des costauds

Alors que le latéral est devenu une denrée rare dans le foot moderne, l'antichambre hexagonale est plutôt bien pourvue. Ferland Mendy (21 ans, Le Havre) est presque aussi coté que ne l'étaient son homonyme Benjamin et Raphaël Guerreiro il y a quelques saisons. Toujours à gauche, Vital N'Simba (23 ans, Bourg) a délivré cinq passes décisives dans le jeu. Mais c'est à droite que la densité est la plus impressionnante. Le très technique Sofiane Alakouch (18 ans), pur produit de la formation nîmoise, est la sensation de l'année 2017. Meilleur arrière droit de L2 selon ses pairs, Mickaël Alphonse (27 ans, Sochaux) a gravi un à un tous les échelons depuis le CFA et semble prêt à franchir le dernier.
Hamari Traoré (24 ans) est resté à Reims malgré la descente, mais il a prouvé qu'il pouvait revenir en Ligue 1, tout seul cette fois. Ruben Aguilar (24 ans) a probablement été l'Auxerrois le plus régulier cette saison ; Jonathan Gradit (24 ans), a fini la saison en boulet de canon avec Tours.
Dans l'axe, Antony Briançon est à seulement 22 ans le capitaine et le patron de la défense du Nîmes Olympique. Dur sur l'homme, propre, il est également redoutable sur coups de pied arrêtés (6 buts), ce qui le distingue du très intéressant Denys Bain (23 ans, Le Havre). Il y a un an, Dylan Bronn jouait en DH (niv. 6) à Cannes. Venu jouer avec la réserve en CFA 2, il s'est immédiatement dans l'équipe fanion de Niort, au point de connaître une première sélection avec la Tunisie. À 21 ans, il ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin. Enfin, Tours n'a perdu qu'un match depuis que le nouveau coach Nourredine El Ouardani a replacé Ibrahim Cissé dans l'axe. C'était le week-end dernier et l'ancien latéral gauche (21 ans) était forfait.

Milieux : gamins expérimentés, récupérateur tout 9

Parti avec l'équipe de France à la Coupe du monde U20, Jeando Fuchs (19 ans) joue régulièrement avec Sochaux depuis deux ans, à tous les postes du milieu et même parfois latéral. D'un an son aîné, Angelo Fulgini a été lancé en même temps que Lucas Tousart en janvier 2015 et n'a plus jamais quitté le onze valenciennois, passant petit à petit du poste de latéral droit à celui de meneur, avec le même bonheur, en témoigne son triplé fin avril contre Orléans. Attaquant qui marquait peu, Téji Savanier (25 ans) a fait le chemin inverse. Reconverti regista par Bernard Blaquart, il s'éclate devant la défense et a poussé le mimétisme (relatif) avec Andrea Pirlo jusqu'à devenir un redoutable tireur de coups de pied arrêté, offrant douze de ses treize passes décisives dans cet exercice, auxquelles s'ajoutent quelques belles frappes lointaines.
Dans un registre plus offensif, Ismaël Bennacer (19 ans) réalise une très belle demi-saison avec Tours. Pas suffisant a priori pour se faire sa place à Arsenal, mais largement de quoi donner des idées à l'étage supérieur. Prenez un soupçon de Cheick N'Doye, pour le leadership et l'âge avancé (29 ans), et une pincée de N'Golo Kanté, pour le gabarit et l'activité, et vous obtiendrez Alliou Dembélé, infatigable milieu des Chamois Niortais, dont il est devenu capitaine dès sa première saison au club. Une définition qui fait mine de rien un joli CV.

Attaquants : du «vieux », de l'atypique et du revanchard

Il a monté tous les échelons du foot national, il ne lui en manque plus qu'un. Alors certes, Riad Nouri va avoir 32 ans, mais l'ailier d'Ajaccio, 10 buts et 8 passes décisives cette saison, pourrait soulager pas mal de technicien en mal de solutions sur leur côté droit. Nuno Da Costa (26 ans) serait déjà à Angers si Eddy Zdziech, le président de Valenciennes, ne s'y était pas opposé cet hiver. Ce n'est que partie remise pour le Cap Verdien au parcours atypique (équipe de jeunes du Sporting Portugal, déménagement en France, blessure, DH puis CFA2 à Aubagne), dont le profil d'attaquant polyvalent avec un gros volume de jeu a tapé dans l'œil de pas mal de recruteurs.
Rachid Alioui (24 ans) n'est pas un inconnu, puisqu'il a joué à Guingamp, où il n'a pas réussi à faire son trou. Mais, malgré une fracture de la cheville qui a mis un terme à sa saison en mars, ses 13 buts avec Nîmes et sa bonne CAN devraient permettre au Marocain d'avoir une nouvelle chance de faire parler sa grosse frappe dans l'élite. Passé de la DHR à la L2 en six mois, Yanis Merdji (23 ans) peut espérer étendre son bond d'une sixième division après un semestre accompli à Bourg (6 buts, une passe décisive en onze titularisations). Toujours à l'AC Ajaccio, le fluet Mouaad Madri (27 ans ; 1,77m, 65 kg) monte en puissance pour sa troisième saison pro, au cours de laquelle il a marqué neuf fois et offert cinq autres buts. Son profil à la Ben Yedder et sa polyvalence pourraient apporter de la variété en attaque à certaines équipes de Ligue 1.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Divers infos L2   Mer 7 Juin 2017 - 5:40

L2 : Vers des " play-offs " à la fin du championnat pour détermine le barragiste ?
A peine un an après l'instauration d'un barrage d'accession, la Ligue 2 pourrait connaître un nouveau changement. Déjà évoqué par la LFP, l'idée de jouer des « play-offs » pour déterminer le club qui sera barragiste fait son chemin et pourrait bientôt devenir une réalité.

Comme rendre la fin de saison de Ligue 2 encore plus haletante et étirer le suspense quelques semaines supplémentaires ? La LFP a peut-être trouvé la solution. Pour augmenter l'attractivité de la seconde division du football français, la Ligue est prête à instaurer un système un peu particulier en fin de saison. L'idée ? Déterminer qui sera le barragiste (entre le 3e et le 6e) et aura le droit d'affronter le 18e de Ligue 1 pour jouer l'accession à l'échelon supérieur. Cette innovation a déjà été évoquée par la Ligue dans un plan d'action rendu public en avril mais elle est désormais toute proche d'être adoptée par les acteurs de la Ligue 2, affirme L'Equipe dans son édition du jour.

Deux configurations à l'étude pour ces playoffs

Deux formules sont étudiées par la LFP pour mettre en place ces barrages avant LE barrage, celui face au pensionnaire de Ligue 1. La première s'inspire de ce qui se pratique en Top 14 : le 3e face au 5e, le 2e face au 4e et les vainqueurs de ces deux matchs disputés sur le terrain du mieux classé s'affrontent à leur tour. La deuxième voit le 6e affronter le 5e, le vainqueur affronter le 4e, etc. Quelle que soit la formule adoptée, cette réforme viendrait mettre un peu de piment supplémentaire à la fin de saison, un an tout juste après l'instauration du barrage entre le 18e de la Ligue 1 et le 3e de la Ligue 2.

« Cela peut être très attarctif »

Et la Ligue pourrait ne pas traîner pour adopter ce nouveau changement. La décision pourrait être prise le 15 juin prochain ce qui rendrait la réforme effective dès la saison prochaine. Les clubs, de leur côté, ont l'air plutôt favorable à l'idée. « Une majorité de clubs souhaite qu'il y ait des plaoffs. C'est quelques chose qui peut être très attractif, » explique dans les colonnes de L'Equipe Claude Michy, actuel président de Clermont et futur boss de l'UCPF, syndicat des clubs. Autant dire que si la Ligue et les clubs, qui sont en train d'être consultés, sont d'accord, ce système devrait bientôt devenir une réalité.
orange sports
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Divers infos L2   Jeu 15 Juin 2017 - 10:33

Des play-offs en fin de saison 
Des play-offs seront mis en place dès la saison prochaine en Ligue 2, afin de déterminer l'équipe qui disputera le barrage contre le 18e de L1.
Le Conseil d'administration de la LFP a décidé d'instaurer un système de play-offs pour de la saison 2017-2018. Les clubs qui finiront la saison 3e, 4e et 5e seront concernés.

Dans un premier temps, le cinquième affrontera le quatrième du classement (sur le terrain du 4e), puis le vainqueur de cette confrontation jouera contre au troisième (sur le terrain de ce dernier). Le vainqueur de cette dernière rencontre sera opposé au 18e de Ligue 1 en barrages.

Le calendrier

Les dates des play-offs Ligue 2 :
MATCH 1 (4e de Ligue 2 - 5e de Domino's Ligue 2) : mardi 15 mai 2018
MATCH 2 (3e de Ligue 2 - Vainqueur MATCH 1) : vendredi 18 mai 2018

Barrages Ligue 1 :
Barrages aller (Vainqueur Play-offs Ligue 2 - 18e de Ligue 1 Conforama) : mercredi 23 mai 2018
Barrages retour (18e de Ligue 1 - Vainqueur Play-offs Domino's Ligue 2) : dimanche 27 mai 2018

Les matchs aller et retour des barrages Ligue 2 auront lieu les mardi 22 mai 2018 et dimanche 27 mai 2018.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Divers infos L2   Ven 16 Juin 2017 - 11:26

L1/L2
Règlement : pourquoi les critères qui départagent les équipes de Ligue 1 et Ligue 2 en cas d'égalité vont changer

 La différence de buts restera le premier critère pour départager deux équipes à égalité en L1 et en L2 mais, en cas de nouvelle égalité, ce n'est plus la meilleure attaque mais la différence particulière qui sera décisive. Décryptage de la décision de la LFP.
 Qu'est-ce qui change dans le règlement ?

A partir de la saison prochaine, la L1 sera «à cheval» sur les deux systèmes en vigueur dans le «Big 5». Jusqu'à présent, la France était alignée sur l'Angleterre et l'Allemagne : deux équipes à égalité de points étaient départagées à la différence de buts générale puis au nombre de buts marqués (meilleure attaque). Au sud, autre règlement : l'Italie et l'Espagne ont adopté de longue date comme premier critère de départage la différence particulière en points. Ce sera désormais le deuxième critère en Ligue 1 et en Ligue 2, après la différence générale qui restera le premier critère pour départager une égalité de points.
 Quels sont les nouveaux critères de départage ?

1. Différence de buts générale

2. Plus grand nombre de points sur confrontations directes

3. Différence de buts particulière

4. Plus grand nombre de buts dans les confrontations directes

5. Plus grand nombre de buts à l'extérieur dans les confrontations directes

6. Meilleure attaque générale

7. Meilleure attaque à l'extérieur (général)

8. Club ayant marqué le plus grand nombre de buts sur une rencontre de championnat

9. Départage disciplinaire
 Pourquoi changer les critères en cas d'égalité ?

Ce sont les présidents des clubs de Ligue 2, «à leur quasi-unanimité» selon l'un d'eux, qui ont milité pour ce changement. La Ligue se borne à expliquer que le nouveau départage «récompensera toujours la régularité avec la prise en compte de la différence de buts générale comme critère n°1 tout en introduisant une part plus importante pour les critères liés aux confrontations directes».

En réalité, le ressort de la réforme est à chercher dans l'introduction de play-offs en Ligue 2, autre décision du conseil d'administration de la Ligue, jeudi. Cet épisode final va concerner les équipes classées de la 3e à la 5e place et donc, pour ces places très convoitées dans un Championnat ultra sérré, multiplier les «risques» d'égalité de points comme de différence de buts générale.
 «Les probabilités des historiques»

Dans ce contexte, explique un ex-acteur de la Ligue 2, goguenard, «les clubs historiques qui s'énervent de ne pas remonter, ont estimé que la probabilité de dominer un club moins huppé sur une double confrontation était plus élevée que celle de les devancer sur le critère de la meilleure attaque - ce qui n'est pas forcément faux. Et puis, tout le monde se souvient du Havre...»

Lors de la saison 2015-2016, le HAC avait terminé au pied du podium, derrière Metz, 3e et promu (directement à l'époque), avec le même nombre de points que les Lorrains (65), la même différence de buts (+15) mais une attaque moins féconde de deux unités seulement (52 buts contre 54). Avec le nouveau système, c'est Le Havre qui serait monté : les Normands avaient concédé un nul (1-1) à domicile avant d'aller s'imposer à Saint-Symphorien au retour (1-0)...
Deux autres règlements modifiés
Outre le changement des critères de départage, deux autres règlements vont changer la saison prochaine. Dans un sens répressif. Les mauvaises pelouses (trois notes consécutives sous la moyenne de 10) seront mises à l'amende (jusqu'à 50 000 €) et les sanctions disciplinaires prononcées par la commission de discipline à l'encontre des personnes physiques «pourront atteindre les 45 000 €», contre... 1500 € actuellement.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Divers infos L2   Ven 28 Juil 2017 - 3:37

Saison 2017/2018
Ligue 2 : la course à l'élite est lancée

Le championnat de Ligue 2 reprend ses droits ce vendredi soir. L'occasion de faire un tour des forces en présence. Qui succédera à Strasbourg, Amiens et Troyes ? Dans le sillage de Lens, au budget le plus conséquent, de Brest et de Lorient, certains prétendants aimeraient jouer les trouble-fêtes dans la course aux trois premières places.
Plus de deux mois sont passés. Le 19 mai et le dénouement de la Ligue 2 version 2016/2017 sont loin, les séquelles qu'il reste de cette soirée sont encore bien présentes, en plus de celles d'un été mouvementé.
Amiens, Troyes et Strasbourg sont allés voir plus haut, partis se frotter aux joutes de l'élite. Nancy, et le malheureux barragiste lorientais arrivent, l'un pour une année de "transition", l'autre pour essayer de remonter immédiatement, avec une figure de la Ligue 1 sur le banc, l'ancien gardien du PSG et du Losc, Mickaël Landreau. Le SC Bastia a été relégué en National 1, laissant une place au Paris FC, grand revenant.

Lens plus gros budget

Le RC Lens, lui, a essayé de digérer. Digérer les dernières minutes hitchcockiennes d'une saison qui devait les voir accéder à la Ligue 1. Il n'en sera rien, pour une vingtaine de secondes et un but d'Amiens au bout du temps additionnel, Bollaert sera encore le temple d'un championnat qui s'annonce relevé et pourrait révéler quelques surprises.
Le Racing n'est pas une surprise. Il n'a pas changé de coach. Casanova est toujours là. Le budget, lui, a explosé, passant de 18 à 41 millions d'euros, le plus gros du championnat, deux fois supérieur à celui de n'importe quel autre club en L2. 

Auxerre et Sochaux guettent

Mais compte en banque bien garni n'est pas forcément synonyme de montée. La saison dernière, Reims (20M€), Lens (18M), Sochaux (15M) et Le Havre (13,5) trustaient les quatre premières places du classement des budgets, aucun n'a réussi à accéder à l'élite.
Mais Lens, Lorient et Nancy ne seront pas seuls. D'autres clubs peuvent se révéler très compétitifs. Auxerre, par exemple, s'est bâti un très solide effectif, en plus de l'arrivée d'un coach très expérimenté, Francis Gillot. Sur le plan sportif, l'exercice 2016-2017 a été très difficile jusqu'à envoyer les Bourguignons aux portes de la relégation.
Ces dernières semaines, le club s’est complètement réorganisé, avec l’arrivée d’un nouveau président en mai, Francis Graille. Actionnaire majoritaire depuis septembre 2016, ORG Packaging, spécialisé dans l’emballage alimentaire, s’est donné trois saisons pour remonter en L1. L’an passé, le patron James Zhou voulait le maintien en L2, cette saison une place dans le haut du tableau, et pour 2018-19, jouer la montée dans l’élite. 
Sochaux, passé sous pavillon chinois en 2015, aura aussi son mot à dire. Le nouvel entraîneur allemand, Peter Zeidler, ancien du Red Bull Salzbourg, affirme une certaine ambition. Tout comme l’arrivée d’un certain nombre de renforts comme le latéral ou milieu gauche marocain Zakarya Bergdich et l’attaquant Aldo Kalulu, prêté par Lyon. 
Il ne faut pas non plus oublier Brest et Reims, anciens pensionnaires de L1, solides prétendants à la montée tout au long de la saison dernière avant de caler sur la fin (respectivement 5e et 7e). Les deux clubs feront partis des grosses écuries. Reims a fait un solide recrutement, Brest s'est montré encore plus actif. Les deux clubs n'ont pas hésité à recruter à l'étage supérieur et seront, sauf catastrophe, dans le coup pour se disputer les trois premières places.
Deux mois après, la Ligue 2 reprend ses droits et déjà livrera ses premières vérités, ce vendredi. Lundi soir, Auxerre et Lens s'affronteront déjà dans un choc qui lancera définitivement dix mois d'une compétition toujours aussi indécise et relevée. Une lutte acharnée aux deux premières places synonymes de Ligue 1, voire à la troisième, pour un barragiste désireux d'imiter le Troyes de la saison dernière.   
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Divers infos L2   Ven 4 Aoû 2017 - 12:22

  Le classement des budgets de Ligue 2 2017-2018 : Lens, deux fois plus gros que son dauphin
 Avec 41 millions d'euros, Lens possède de très loin le plus gros budget de la Ligue 2 pour la saison 2017-2018. Mais les Sang et Or étaient déjà les mieux dotés la saison passée, et ils ne sont pas montés pour autant.
Certes, ils étaient barragistes à trente secondes de la fin de la saison. Mais Emmanuel Bourgaud a ruiné les espoirs des Sang et Or, et c'est Amiens qui est aujourd'hui en Ligue 1, avec un budget inférieur de... seize millions d'euros à celui de Lens.
En effet, avec leur 41 millions, le RCL se trouverait en douzième position du classement des budgets de Ligue 1. La pression qui pèse sur Alain Casanova et ses joueurs est donc immense.

Descendue il y a cinq ans, l'AJ Auxerre se trouve en deuxième position, ce qui correspond à son statut dans le paysage du foot français de ces trente dernières années, moins à son rang sportif l'an passé (17e). Tout juste relégué et favori du Championnat, Lorient complète le podium, devant l'autre mauvais élève de la L1 2016-2017, Nancy, puisque Bastia a été relégué administrativement en National 1.

Le Paris FC, miraculé grâce aux tracas des Corses, débarque directement dans la première moitié du tableau, puisqu'il était calibré depuis deux ans pour s'installer à ce niveau avant de descendre il y a quatorze mois en dépit de ses ambitions. Autre promu, la Berrichonne de Châteauroux se pose à une confortable 13e place alors qu'elle aurait perdu son statut professionnel si elle était restée une saison de plus au troisième niveau. Mais les structures sont là pour un habitué de la D2/L2.

Arrivé de CFA (désormais N2) après une seule saison en National (N1), Quevilly-Rouen est le moins bien loti avec ses 6,1 millions d'euros. Mais l'espoir est là : en 2015, le Gazélec Ajaccio, également promu, avait décroché la Ligue 1 avec seulement 4,5 millions d'euros de budget.

Classement des budgets de L2 2017-2018

1. Lens 41 M€
2. Auxerre 20 M€
3. Lorient 18 M€
4. Nancy 17 M€
5. Reims 16 M€
6. Sochaux 16 M€
7. Le Havre 13,5 M€
8. Brest 13 M€
9. AC Ajaccio 10,7 M€
10. PFC 10,5 M€
11. Valenciennes 10 M€
12. Nîmes 8,5 M€
13. Niort 8 M€
..... Tours 8 M€
..... Châteauroux 8 M€
16. GFC Ajaccio, 7,5 M€
17. Bourg-en-Bresse 7,5 M€
18. Clermont 7 M€
..... Orléans 7 M€
20. Quevilly-Rouen 6,1 M€
equipe
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Divers infos L2   Ven 14 Sep 2018 - 5:45

Les supporters fiers du retour des tribunes «debout» ce week-end à Lens et à Amiens 
L'Association nationale des supporters voit dans le retour des tribunes debout sécurisées une victoire du dialogue avec les instances. «On peut se réjouir.»
Les stades Bollaert à Lens (L2) et de la Licorne à Amiens vont inaugurer samedi leurs tribunes «debout» lors des réceptions de Sochaux (15h00) et de Lille (20h00). Avec celles de Saint-Etienne et de Sochaux (L2), ces enceintes font partie des quatre retenues par la Ligue pour un test national. Dans une vidéo postée jeudi soir, l'Association nationale des supporters (ANS) se «réjouit» de voir se concrétiser «un vrai travail en commun avec la Ligue et l'Instance nationale du supportérime»

«Il y a des gens sérieux dans les tribunes»
«On peut se réjouir que dans un pays comme la France où on avait pas mal de problèmes pour dialoguer, un premier sujet comme les tribunes debout, issu d'un vrai travail en commun avec la Ligue et l'Instance nationale du supportérime, se mette en place, expose James, l'un des porte-parole de l'ANS. C'est aussi l'aboutissement du travail de parlementaires et des associations locales de supporters comme à Lens et à Amiens. Ce dossier a permis à l'Association nationale des supporters de montrer qu'il y a des gens sérieux dans les tribunes, prêts à travailler et ouverts au dialogue.»
Les places debout étaient interdites dans les stades français depuis la catastrophe de Furiani (mai 1992). La sécurité a été au centre des aménagements effectués dans les stades après le feu vert des autorités. Les tribunes qui seront inaugurées samedi disposent de garde-corps qui empêchent les déferlements. A Amiens, sont concernés le «kop» local mais aussi le parcage visiteurs, où 29 supporters lillois avaient été blessés il y a un an à la suite de l'effondrement d'une barrière.
equipe
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Divers infos L2   

 

Divers infos L2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Foot en général :: Championnat de France de Ligue 2-