Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez
 

 Basket (+ SIG)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 46545
Date d'inscription : 25/11/2012

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Basket (+ SIG) - Page 20 I_icon_minitimeDim 19 Mai 2019 - 3:06

Élite - 34e journée : la SIG s’impose à Gravelines (78-87) La SIG fidèle au poste !
Auteur de sa meilleure entame de match depuis un bail, puis soudain fébrile, la SIG est passée par tous les états, hier soir à Gravelines. Non sans frayeurs, elle s’est imposée (78-87) et a validé sa place en play-offs sur le gong. Ouf !
C’était maintenant ou jamais. Toujours sous la menace de Bourg-en-Bresse, qui pouvait espérer lui dérober le dernier billet qualificatif pour les play-offs, la SIG devait impérativement rompre avec ses vilaines habitudes en déplacement, pour le baisser de rideau de la saison régulière.

Loin de son Rhenus Sport, la troupe de Vincent Collet avait fini par oublier la recette du succès. Depuis le début de l’année civile, un seul a été recensé, du côté de Chalon, début mars, pour sept revers, dont quelques raclées mémorables…
Qualifiée pour la septième année de suite

Sur le parquet de Gravelines, une talentueuse et ambitieuse équipe qui a, elle, encore loupé le bon wagon pour la cinquième fois en six ans, il n’était pas question de s’en remettre au destin, sous la forme d’un hypothétique succès du Portel face à la JL Bourg.

Aussi, la SIG, appliquée et concentrée, ne rate-t-elle pas son entame. Pour répondre à Smith, le chouchou de Sportica annoncé sur le départ, Eddie et Fall montent en température (2-7, 3e ). En manque total d’adresse, dominé au rebond et dans l’intensité, le BCM Gravelines laisse les Alsaciens prendre le large, après un tir à trois points de Serron, qui a passé les deux dernières saisons dans le club du littoral, et un lay-up de Green (4-12, 5e ).

Pour son dernier match sur le banc nordiste, Julien Mahé, remercié un an avant le terme de son contrat, est déjà contraint de stopper le jeu. Mais en sortie de temps-mort, la SIG poursuit son effort et porte l’écart à dix longueurs grâce à Collins (4-14, 6e ). Si Mipoka et Koffi pensent pouvoir lisser l’écart, Traoré et surtout Collins, qui s’occupe de tout -¬ déjà 8 points et trois rebonds -, augmente la marge strasbourgeoise (10-22, 9e). Au sortir du premier quart-temps, les hommes de Vincent Collet tiennent le bon bout (12-24).

Le scénario se répète: Mipoka et Hesson relancent les “Maritimes” (16-24, 11e ), mais Andersen, Serron, Eddie et Sobey se chargent de calmer les ardeurs à travers un 8-0 (16-32, 14e ).

Quand Hesson trouve enfin un accès au panier (24-37, 16e ), la fanfare orange de Gravelines retrouve de l’allant. Mais la SIG affiche une froideur et une précision chirurgicale, à l’image de ce tir longue distance d’Eddie, au bout de la possession et à la conclusion d’une action d’école où le ballon a voyagé à toute vitesse entre toutes les mains alsaciennes.

C’est le même Eddie qui offre vingt unités d’avance aux siens sous les encouragements du carré de supporteurs de la SIG qui a fait le déplacement sur la côte d’Opale (24-44, 18e ). On se dit alors que rien de fâcheux ne peut se produire, l’adresse de Gravelines étant toujours en berne – zéro sur onze à trois points… -, et ce malgré un relâchement vraiment évitable en fin de mi-temps (31-44).

Mieux vaut alors ne compter que sur soi-même, puisqu’au même moment, Bourg-en-Bresse mène non loin de là, sur le parquet du Portel.

La mauvaise passe s’étire au-delà de la pause, puisque la SIG ne trouve est moins en réussite sur le front offensif. Smith ramène les siens à dix points (34-44, 21e ), puis à huit longueurs (38-46, 24e ) face à une défense bien moins attentive.
Karvel Anderson en feu

Quand Anderson inscrit le tout premier ‘’primé’’ des Gravelinois (41-46, 25e ), il ne reste plus grand-chose du confortable matelas alsacien. Heureusement, Collins et Green remettent de l’ordre dans la maison, avant une séquence à quatre points de Traoré, qui remplace avantageusement un Fall défaillant (43-55, 26e ).

Le réveil de Karvel Anderson, la gâchette locale muette en première période et soudain très prolixe, fait toutefois la menace d’un retour. Green, Traoré et David Andersen la repoussent dans un premier temps sans paniquer (52-65, 30e).

Tout semble rouler jusqu’à la seconde lame d’Anderson, dans une ambiance de corrida, qui fait des ravages (65-71, 34e ). La SIG est ébranlée. Encore plus après la salve de Hesson, qui efface presque tout (73-74, 36e ).

Anderson, sur la ligne de réparation, fait basculer le Sportica dans la folie en replaçant les “Maritimes” aux commandes (75-74, 37e ). Collins et Green prennent leurs responsabilités pour éviter le naufrage. Eddie, aux lancers francs, puis Traoré, écopent à tour de bras. La SIG a évité le drame (75-82, 39e )…

Sixième, la voilà donc en play-offs pour un quart de finale face à Dijon.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46545
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Basket (+ SIG) - Page 20 I_icon_minitimeSam 25 Mai 2019 - 21:29

 Play-offs élite -

Quart de finale aller : SIG - JDA (94-62)

L’humiliation pour la SIG balayée à Dijon
La SIG a été tournée en ridicule sur le parquet de Dijon en quart de finale aller (94-62). Si elle a de l’amour propre, elle se rebellera demain au Rhenus pour s’offrir une belle. C’est très, très mal parti.
Ce n’est pas faute d’avoir été prévenu. Avant même de rentrer dans l’arène blanche du palais des sports de Dijon, la SIG avait compris que les gros bras du championnat ont montré les muscles dès l’ouverture des play-offs.

La veille, les deux premiers quarts de finale ont ressemblé à un carnage, faisant passer les outsiders de la saison régulière pour de frêles agneaux. Limoges (6e ) avait ainsi pris 20 points à Monaco (2e ). Et l’Elan palois (5e ) en a ramassé 36 sur le parquet de Nanterre (4e ).
Bref, la SIG, qualifiée sur le gong en play-offs (6e ), avait tout à craindre de ce déplacement en Côte-d’Or, face à la révélation de la saison (3e ), qui plus est intraitable à la maison et dotée d’une défense de fer.

Un quart-temps, et puis plus rien

Dans les intentions, l’application et les valeurs de combat, les Strasbourgeois répondent d’abord présent. Sous le panier, l’immense “Youss” Fall est servi proprement. Ses deux paniers de rang lancent la SIG sur de bons rails, malgré les répliques de Ware et de Julien (4-4, 2e ). Et quand Jarell Eddie décoche une flèche à trois points dans le coin, après avoir perdu puis récupéré la balle, on se dit que les hommes de Collet sont en veine (6-9, 4e ). Une impression hélas trompeuse.

Mais les premiers doutes apparaissent au moment où Fall vient manquer un dunk tout cuit, alors qu’il n’a qu’à écraser la balle à travers l’arceau. Derrière, la traction arrière dijonnaise, Julien et Holston, punit instantanément ce laxisme coupable. D’une avance possible de quatre points, la SIG passe à un débours de trois unités (14-11, 6e )…

L’inquiétude ne s’installe pas pour autant dans les rangs strasbourgeois. À l’expérience, Collins et Green remettent leur équipe d’équerre. Et Ali Traoré, lancé au relais de Fall, rétablit la parité (17-17, 8e ). Au sortir du premier quart-temps, les Alsaciens sont dans le match (21-19).

Imperceptiblement, les Bourguignons accélèrent. Loum, l’homme au serre-tête blanc, provoque un premier écart pour la JDA (26-21, 12e ), que Traoré s’évertue à limiter. Las, la SIG se montre toujours aussi maladroite en périphérie – un sur quatorze à la pause… –, après un nouvel échec de Serron derrière l’arc (28-23, 13e ).

A défaut de pouvoir allumer des mèches de loin, la SIG frappe à l’intérieur. Green et Fall trouvent des failles. Et le vétéran Flo Piétrus replace les siens aux commandes (28-29, 16e ). Suffisant pour faire douter la JDA ? Pensez-vous !

À partir de là, la SIG va perdre le fil et plonger dans un de ces insondables trous noirs qui ont plombé sa saison. Sans que l’on sache trop pourquoi, les choses les plus simples vont devenir inextricables. Mardy Collins est sanctionné pour une faute offensive. Green perd une balle sous la pression adverse. Et deux remises en jeu finissent dans les mains bourguignonnes…

En face, Pearson et Julien donnent le tournis à la défense alsacienne. Et le bondissant Emegano, sur un dunk rageur, va conclure un cinglant 14 à 0 en quatre minutes. Avec treize points dans la vue à la pause, la SIG est au bord du précipice (42-29).
Frustration, amertume, rancœur…

Au retour des vestiaires, Eddie trouve d’entrée une position ouverte à trois points, après trois échecs personnels. Un début de remontada ? Le début de la fin, oui…

David Holston, peu en vue en première mi-temps, justifie son trophée de MVP de la saison. Pearson s’amuse sous le panier adverse. L’écart gonfle, enfle, prend des allures de raclée (56-33, 24e ).

Il n’y a plus de match. Que de le frustration, de l’amertume, de la rancœur, à l’image de cette faute inutile de Collins sur Holston au moment où le lutin décoche un tir à trois points (65-33, 26e ). Le Palais des sports est en fusion, devant les joueurs de la JDA qui haranguent la foule le sourire aux lèvres.

La fin du match n’est qu’une longue souffrance, les espoirs du club bourguignon, généralement jamais invités à la fête, terminant d’humilier une SIG pathétique, qui finit les nerfs à vifs, avec Flo Piétrus qui s’en va manifester son mécontentement à Eddie Viator, l’arbitre principal.

Les hommes de Collet peuvent-ils se relever de pareil camouflet ? La bête strasbourgeoise est blessée, peut-être même à l’agonie. Réponse demain (20h), au Rhenus.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46545
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Basket (+ SIG) - Page 20 I_icon_minitimeLun 27 Mai 2019 - 21:31

Play-offs Élite, quart de finale retour :
la SIG craque contre Dijon (85-89 a.p.)
Défaite de la SIG : incroyable mais vrai
Auteur d’une première mi-temps de feu, la SIG s’est écroulée comme un château de cartes dans le second acte pour offrir la qualification à Dijon. Une défaite à l’image de sa saison : désespérante…
Perdre un match quand on compte 29 points d’avance à la pause, c’est impossible ? Pas avec cette équipe-là, non, capable du meilleur comme du pire dans un même match…

Le contraste est d’abord saisissant. Presqu’irréel, tant le visage affiché par la SIG au Rhenus diffère de celui vu samedi soir au Palais des sports de Dijon, quand les hommes de Vincent Collet ont sombré corps et âme dans une ambiance de corrida.
Le feu, puis la glace

Les trente-deux points pris dans la figure (94-62) ne laissaient alors rien présager de bon pour cette manche retour, les Bourguignons paraissant supérieurs dans tous les domaines, qu’ils aient trait aux ressources mentales ou au jeu.

Comme le disait le coach alsacien à l’heure de commenter cette déroute et d’entretenir la flamme, « l’espoir est mince, mais le basket peut être bizarre ». Dans un Rhenus loin d’afficher complet – quelque 5000 spectateurs annoncés – et peut-être déjà résigné à l’idée d’assister au dernier match de la saison, la SIG a donc alimenté cette « bizarrerie » irrationnelle, l’espace d’une mi-temps.

Si l’on se réfère au premier acte, un observateur non averti aurait pu croire que les deux équipes se sont trompées de maillots. Tout ce que la JDA avait réussi samedi, c’est la SIG qui l’a compilé : l’envie, la réussite, l’emprise au rebond, etc. Et tout ce que les Alsaciens avaient fait de travers après quinze minutes de jeu, ce sont les Bourguignons qui en ont hérité dès les premiers instants : maladresse, faux rythme, mauvais choix, etc.

La différence la plus flagrante s’est faite derrière la ligne des 6,75m, là où chaque panier vaut trois points. En panne totale samedi soir – un sur 14 à la mi-temps –, les Strasbourgeois en avaient déjà inscrit neuf à la pause, dont quatre pour le seul artilleur en chef, Jarell Eddie. En face, les gâchettes sont grippées, avec un rédhibitoire zéro sur dix dans le même laps de temps…

Avant de flamber en périphérie, la SIG a déjà commencé par s’appuyer sur son atout numéro un, en l’occurrence son géant Youssoupha Fall, auteur de deux paniers au près (8-4, 3e ). La défense strasbourgeoise ne laisse rien de facile aux Dijonnais. Mike Green, de très loin, crée un premier écart (11-4, 5e ).

Pour les Bourguignons, ce n’est plus du tout la même mayonnaise que samedi soir. Et Eddie, dans le coin opposé, passe déjà le troisième primé de la soirée (18-6, 7e ). Sous la conduite de Mardy Collins, qui se mue en patron, les Alsaciens virent largement en tête à l’issue du premier quart temps (26-9).

Avec un cinq sur sept à longue distance, la SIG a déjà inscrit plus de paniers primés en dix minutes que lors de tout le match aller… Et le spectacle continue sous les yeux désabusés de Dijonnais méconnaissables. Même Nathan Sobey, pourtant transparent depuis des semaines, se met au niveau de ses partenaires, parvenant à provoquer une faute offensive de David Holston, le MVP de la saison dans un mauvais soir.

Quentin Serron fait fructifier l’avance (38-12, 15e ). Et la SIG continue à dérouler sans opposition, pour atteindre les 29 points d’avance à la pause (51-22) !

Avec pareille maîtrise, rien de bien fâcheux ne peut arriver à la SIG. Oui, sauf que cette équipe est cyclothymique en diable, de façon chronique et compulsive. Lancée par Chassang, la JDA se réveille d’un coup. Une première séquence de trois primés de rang, ouvres de Pearson et Emegano, immisce le doute dans les esprits (51-33, 23e ).

Il n’y a déjà plus que huit points d’avance, après un tir de Pearson, auteur de 15 points en six minutes (58-50, 26e ). Dijon vient d’effacer 21 points en un rien de temps !

Emegano ramène les siens sous la barre des dix points (68-59, 34e ). Mais la cinquième faute de Holston, éliminé à cinq minutes du terme, laisse la JDA orpheline de son meneur. Sauf que son alter ego Julien, auteur de deux paniers de rang, dont un incroyable tir pris à plus de dix mètres, prend les choses en main. Et Ware opère le rapproché (70-69, 38e ).

En feu, Julien place les siens aux commandes (72-73, 39e ). Mais le pire est à venir : Mardy Collins échoue à son tour à trois points. Et l’incroyable Julien trouve Ware d’une passe lumineuse pour un alley-oop désarçonnant avec moins d’une minute à jouer (72-75)... Tout est perdu ? Non ! Eddie qui arrache la prolongation…

Le moment que choisit Julien pour endosser les habits de héros, avec encore deux primés de rang (80-84, 43e ). Les Stasbourgeois sont cuits, occis. Et le meneur de Dijon (28 points) boucle l’affaire aux lancers francs. La saison est finie. Incroyable mais…
Le chiffre
31


Comme le nombre de points d’avance que la SIG a eu dans cette rencontre retour (51-20, 18e ) avant de s’écrouler et de perdre finalement en prolongation (85-89). Quel gâchis...

Résultats
Play-offs Élite
Quarts de finale aller


Monaco - Limoges 93-73
Nanterre - Pau 101-65
Villeurbanne - Le Mans 73-67
Dijon - SIG 94-62
Quarts de finale retour
Pau - Nanterre 76-64
Limoges - Monaco 62-90
SIG - Dijon 85-89
Le Mans - Villeurbanne 63-70
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46545
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Basket (+ SIG) - Page 20 I_icon_minitimeSam 1 Juin 2019 - 13:03

Jerai Grant, première recrue de la SIG
Après son échec en quarts de finale du championnat, la SIG a déjà la tête tournée vers la nouvelle saison. Le club strasbourgeois a ainsi annoncé le nom de sa première recrue : le pivot américain Jerai Grant (30 ans, 2,06m), qui remplacera Youssoupha Fall.
La SIG n’a pas trainé. Moins d’une semaine après son cuisant revers en quarts de finale du championnat contre Dijon, et alors que les demi-finales du championnat vont débuter ce samedi soir, le club strasbourgeois a dévoilé le nom de sa première recrue pour la saison 2019/2020.

Il s’agit de Jerai Grant (30 ans, 2,06m), le neveu d’Horace Grant, l’ailier fort aux lunettes colorées qui a remporté quatre bagues de champion NBA dans les années 1990 et au début des années 2000 – avec les Bulls de Chicago et les Lakers de Los Angeles.
Victorieux à deux reprises contre la SIG

Contrairement à son illustre oncle, le pivot n’est pas parvenu à s’imposer dans une franchise nord-américaine et a rapidement traversé l’Atlantique, en 2012, avec un premier point de chute en Italie, à Brindisi, puis en Israël à l’Hapoël Holon.

C’est dans les pays baltes que ce joueur athlétique et explosif se fait connaître. D’abord en Lettonie, où il impose son physique au BK Ventspils, puis durant trois saisons en Lituanie, avec le Neptunas Klaipeda.

A deux reprises au cours de la dernière saison, il va affronter la SIG en phase de poule de la Ligue des champions, s’imposant à l’aller – 18 points, 12 rebonds - comme au retour. Dans la compétition européenne, il affiche la deuxième meilleure évaluation moyenne (20,2).

Jerai Grant va donc faire la paire avec Ali Traoré au poste de pivot, l’Américain étant le successeur de Youssoupha Fall (24 ans, 2,21m) dont le prêt par le club espagnol de Vitoria était arrivé à son terme.

« C’est un joueur que nous avons eu l’occasion de suivre tout au long de la saison, indique Vincent Collet sur le site du club. On a apprécié son engagement, sa mobilité, sa valeur athlétique, qualités dont on connaît l’importance dans notre championnat. Le fait qu’il ait joué trois saisons à Klaipeda, dans un club au basket très exigeant, me semble aussi apporter des garanties sur sa capacité d’intégration ».

A ce jour, la SIG compte donc cinq joueurs sous contrat : outre le nouveau venu et Ali Traoré, il reste Mardy Collins, Jérémy Nzeulie et Quentin Serron.

 

CV express de Jerai Grant

2007-2011 : Clemson (NCAA – USA)
2011-2012 : Sydney Kings (Australie)
2012-2013 : Enel Brindisi (Italie)
2013-2014 : Hapoel Holon (Israël) puis BK Ventspils (Lettonie)
2014-2015 : BK Ventspils (Lettonie)
2015-2016 : Neptunas Klaipeda (Lituanie)
2016-2017 : Neptunas Klaipeda (Lituanie)
2017-2018 : Orasi Ravenna (Italie) puis Trotamundos Carabobo (Venezuela)
2018-2019 : Neptunas Klaipeda (Lituanie)
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46545
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Basket (+ SIG) - Page 20 I_icon_minitimeMar 11 Juin 2019 - 4:59

Collet maintenu et retour aux fondamentaux
Après une saison décevante, qui s’est piteusement achevée en quarts de finale du championnat, la SIG veut tirer les « enseignements des dysfonctionnements sans tomber dans le catastrophisme », aux dires du président Martial Bellon.
Une prise de conscience, mais pas de révolution. Tel pourrait être le résumé des réflexions menées par les dirigeants de la SIG ces dernières semaines, après la terrible claque essuyée contre Dijon en quarts de finale du championnat.

« L’état d’esprit n’était pas bon, l’objectif n’a pas été atteint, synthétise Martial Bellon. Il faut être lucide. Nous n’avons pas développé le jeu estampillé SIG et prôné par Vincent Collet. Nous allons revenir aux fondamentaux ».

Voici, en quelques points, les principaux axes pour mener à bien la reconstruction.

Collet, encore un an

À la SIG depuis l’été 2011, Vincent Collet va attaquer sa neuvième saison sur le banc strasbourgeois (en y incluant celle où il avait pris le relais de Henrik Dettmann après un mois de compétition). « Vincent a la confiance du club et la mienne », rappelle Bellon.

Ce sera toutefois sa dernière saison, puisque le président a dévoilé une « proposition dans une fonction de direction encore à définir en 2020 ». Le sélectionneur national, 56 ans depuis quelques jours, a paru surpris par cette annonce. Tout au moins n’a-t-il pas tenu à la commenter, se laissant « le temps de la réflexion ».
Une équipe à reconstruire

Ils sont encore cinq rescapés de l’exercice écoulé : Ali Traoré, Jérémy Nzeulie, Quentin Serron, Ludovic Beyhurst et Mardy Collins. Un sixième joueur s’y est déjà ajouté : le pivot américain Jerai Grant (2,03m, 30 ans) qui s’est engagé la semaine dernière.

L’effectif sera encore amené à évoluer, puisque tout porte à croire que Collins, très décevant cette saison, sera poussé vers la sortie. « Je ne peux que vous confirmer qu’il a encore un an de contrat », se borne à dire Martial Bellon.

En clair, il s’agit encore de trouver quatre à cinq joueurs majeurs, dont en priorité un meneur et des « talents en devenir, comme les années précédentes avec Diot ou Lacombe », en veillant cette fois-ci à « la complémentarité et à la cohésion d’ensemble pour ne plus avoir une équipe aussi désunie », selon Collet.
Rester dans la course

Alors que Monaco et Villeurbanne, les deux finalistes du championnat, ont pris « l’ascendant cette année », et dans un contexte de concurrence accrue – avec notamment la restructuration du CSP Limoges et des Metropolitans de Levallois –, la SIG va avoir du mal à garder le rythme. « Soit vous faites partie des clubs omnisports surpuissants, comme le Real ou Barcelone, soit vous avez un mécène qui vous met trois ou quatre millions sur la table chaque année, soit vous développez un modèle économique territorial, comme nous le faisons depuis quelques années, explique Martial Bellon. C’est un modèle solide et pérenne. Notre croissance n’est pas terminée. On y croit. »
 Lancer l’Arena

Les travaux de la future Arena devaient débuter cet été. C’est loupé. « Nous avons pris du retard, le dossier est entre les mains des banques, annonce Martial Bellon. Je ne suis pas inquiet. Nous connaîtrons le verdict dans quelques semaines. »

Au mieux, le Rhenus transformé et agrandi sera opérationnel à l’automne 2022.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46545
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Basket (+ SIG) - Page 20 I_icon_minitimeVen 28 Juin 2019 - 8:17

L’ailier américain et le club strasbourgeois se séparent à l’amiable Mardy Collins quitte la SIG
Mardy Collins (34 ans, 1,98m) et la SIG ont décidé de se séparer à l’amiable, avant le terme du contrat de l’ailier américain (juin 2020). Trois ans après avoir hissé le club en finale de l’Eurocup, le joueur s’en va par la petite porte.
C’est sans doute la meilleure chose qui pouvait se produire pour les deux parties. Mardy Collins a trouvé un accord avec la SIG pour rompre son contrat avant son terme, fixé en juin 2020, et cette issue soulage sans doute autant l’ailier US que le club strasbourgeois.

Après avoir hissé la SIG en finale de l’Eurocup en 2016, Mardy Collins n’a pas réussi son ‘‘come-back’’ sous le maillot alsacien, lors de la saison écoulée. Victime d’une lésion musculo-tendineuse des ischio-jambiers de la cuisse droite fin décembre, puis d’une rechute le 4 février, il a manqué huit matches de championnat, son absence accélérant également l’élimination de son équipe en Ligue des champions.

Vincent Collet en quête d’un autre leader


Lorsqu’il était sur le parquet, l’ancien du Lokomotiv Kuban (Russie) n’a pas réellement assumé son rôle de patron, même si ses statistiques sont globalement restées correctes (9,3 points, 3,4 rebonds, 3,7 passes décisives et 9,3 d’évaluation en Elite). Le 3 mai dernier, à l’avant-veille d’un déplacement infructueux à Villeurbanne (85-61), le pivot strasbourgeois Ali Traoré avait été suspendu par son club après avoir eu maille à partir avec Collins lors d’une séance d’entraînement.

Seulement sixième du championnat et éliminée par Dijon au 1er tour des play-offs, la SIG a de son côté estimé qu’il lui fallait un autre leader, pour avoir une chance de rebondir la saison prochaine. Reste à savoir sur qui Vincent Collet, l’entraîneur alsacien, jettera son dévolu…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46545
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Basket (+ SIG) - Page 20 I_icon_minitimeJeu 4 Juil 2019 - 5:58

Ligue des champions : la SIG affrontera Ankara, Manresa, Sassari, Holon et Ostende
Le tirage au sort de la Ligue des champions 2019-2020 a été effectué ce jeudi, en fin de matinée, au siège de la Fédération internationale de basket-ball (FIBA).
La SIG a été versée dans le groupe A, en compagnie de Manresa (Espagne), Ankara (Turquie), Sassari (Italie), Holon (Israël) et Ostende (Belgique).
Deux équipes issues des qualifications compléteront la poule. Le club strasbourgeois attaquera, en octobre, sa quatrième campagne d’affilée en BCL.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46545
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Basket (+ SIG) - Page 20 I_icon_minitimeVen 5 Juil 2019 - 9:27

Damien Inglis de retour à la SIG
Après une première expérience à Strasbourg, de janvier à juin 2018, Damien Inglis (24 ans, 2,01m) effectue son retour à la SIG. L’ailier fort a signé un contrat d’un an en faveur du club alsacien. Lors de la saison écoulée, à Limoges, il compilait en moyenne 6,4 points, 4,2 rebonds et 8,8 d’évaluation en 18 minutes de temps de jeu.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46545
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Basket (+ SIG) - Page 20 I_icon_minitimeSam 13 Juil 2019 - 3:17

Elite : la SIG débutera la saison 2019-2020 à Bourg-en-Bresse
La Ligue nationale de basket-ball a dévoilé le calendrier de l’Elite pour la saison 2019-2020. La SIG démarrera son championnat par un périple à Bourg-en-Bresse, le 21 septembre, avant de recevoir Lyon-Villeurbanne, le tenant du titre, le week-end suivant au Rhenus Sport. Les Strasbourgeois enchaîneront par un déplacement au Portel, puis par deux matches à domicile contre Boulogne-Levallois et Cholet. Lors de la sixième journée, les hommes de Vincent Collet se rendront dans l’antre de Monaco, le vice-champion de France. Un début de programme plutôt corsé...
https://s.lnb.fr/file/201907/calendrier-jeep-elite-1920-web_1.pdf
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46545
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Basket (+ SIG) - Page 20 I_icon_minitimeMer 17 Juil 2019 - 9:28

 Boris Dallo pigiste médical à la SIG 
Boris Dallo (25 ans, 1,96m) s’est engagé en faveur de la SIG en tant que pigiste médical. Cet arrière français arrive en provenance du SLUC Nancy (Pro B) et palliera l’absence de son homologue Jérémy Nzeulie, opéré du genou gauche dernièrement.
dna
Contenu sponsorisé


Basket (+ SIG) - Page 20 Empty

Basket (+ SIG) - Page 20 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Basket (+ SIG)   Basket (+ SIG) - Page 20 I_icon_minitime

 

Basket (+ SIG)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 20 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Autres :: Buvette :: Coin des sportifs-