Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pablo Martinez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14672
Age : 70
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Pablo Martinez   Mer 21 Juin 2017 - 2:51

MERCATO] 🔵⚪️ Pablo Martinez s’est engagé pour 2 ans au Racing ! 
👉http://www.rcstrasbourgalsace.fr/…/pablo-martinez-heureux-e…
[ltr]#TousRacing[/ltr] [ltr]#UnSeulAmour[/ltr] 💙



Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41750
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pablo Martinez   Mer 21 Juin 2017 - 5:15

Marius a écrit:
MERCATO] 🔵⚪️ Pablo Martinez s’est engagé pour 2 ans au Racing ! 
👉http://www.rcstrasbourgalsace.fr/…/pablo-martinez-heureux-e…


[ltr]#TousRacing[/ltr]

 

[ltr]#UnSeulAmour[/ltr]

 💙


Le défenseur Pablo Martinez (28 ans, 1,82 m, 77 kg) s’est engagé pour deux ans en faveur du Racing Club de Strasbourg Alsace. Né à Orange (Vaucluse), il signe sa première licence à Avignon, avant de rejoindre le Nîmes Olympique, où il fait toutes ses classes, jusqu’aux 18 ans Nationaux. En défense centrale (et parfois en latéral), le jeune gaucher se fait déjà remarquer pour la qualité de son placement, son jeu de tête, son excellente relance et son tempérament de gagneur. « J’ai la grinta ! Normal, vu mes origines », sourit Pablo.

Ses origines ? De l’autre côté des Pyrénées, à Alicante, une ville que ses grands-parents ont quittée pour s’installer en France. Chez les Martinez, fans du Real Madrid, la passion du football se transmet de génération en génération : « Dès que j’ai su marcher, je me suis retrouvé avec un ballon dans les pieds ». Son pays d’origine lui fait bientôt les yeux doux : Pablo est sur le point de signer à Levante, mais il se retrouve finalement au Real Mallorca, où il évolue deux ans avec les équipes de jeunes et la Réserve. « J’ai la double nationalité, j’ai grandi dans les deux cultures (espagnole par son père, française par sa mère), je me suis donc senti très à l’aise et je garde de bons souvenirs de cette période ».

De retour en France, il porte les couleurs d’Uzès Pont du Gard (CFA) et Martigues (National), avant de recevoir un appel de… Thierry Laurey, alors entraîneur du Gazélec d’Ajaccio, tout juste descendu de Ligue 2. « C’est mon conseiller qui a reçu le coup de fil. Il m’a aussitôt appelé pour me dire : tu vas au Gaz’, tu signes ton premier contrat pro. J’étais en vacances aux Etats-Unis, j’étais tellement heureux, je n’oublierai jamais cet instant » ! Avec le club corse, Pablo Martinez connaît deux montées consécutives et fait ses grands débuts en Ligue 1. Il s’impose avec brio et dispute une saison 2015-2016 pleine et réussie parmi l’élite. Il lie parallèlement une relation étroite avec son entraîneur, basée sur la confiance et l’estime réciproques : « Je dois beaucoup à Thierry Laurey, il m’a fait progresser, il m’a énormément apporté, sur le plan professionnel comme sur le plan humain ».

Aussi, après une parenthèse mitigée au SCO d’Angers la saison passée, Pablo se montre donc particulièrement heureux de retrouver son coach au Racing, un club qu’il tient également en plus haute estime. « C’est une grande joie et une immense fierté de signer ici. Strasbourg est une place forte du football français, il y a une grande histoire, beaucoup de ferveur et de passion autour du club, ça correspond bien à ma mentalité. Je veux apporter ma contribution et tout faire pour aider l’équipe et le club. C’est un formidable challenge. Et j’ai choisi de m’engager sur ce projet parce que j’y crois de tout mon cœur ». Un « corazon » qui battra encore plus fort au mois de septembre lorsque son épouse Marine, grande fan de sport et fille de l’entraîneur du Montpellier Handball, donnera naissance à des jumeaux. Pablo en rêve déjà, ravi et rigolard : « Ce sera mon premier doublé ! ».

> Pablo Martinez en bref

Nationalité : Française
Age : 28 ans
Né le : 21 février 1989
Taille : 1,82 m
Poids : 77 kg
Poste : Défenseur

2016/2017 : 9 matches joués (Angers SCO, L1)
2015/2016 : 28 matches joués (GFC Ajaccio, L1)
2014/2015 : 35 matches joués (GFC Ajaccio, L2)
2013/2014 : 31 matches joués (GFC Ajaccio, N)
SO
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41750
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pablo Martinez   Lun 26 Juin 2017 - 21:40

Pablo Martinez : « Apporter ma grinta »
Le défenseur en provenance d’Angers a été l’un des premiers convoqués hier, présents à la Meinau avant 8 heures. Mais Pablo Martinez n’en a pas moins exprimé un bonheur sincère d’entamer une nouvelle expérience, dans son parcours, sous les ordres d’un coach qu’il connaît bien.
– Quels sont les sentiments qui dominent le jour d’une reprise avec un nouveau club ?
– Il y a de l’excitation, évidemment, à découvrir de nouvelles personnes. Les coéquipiers ne sont pas tous des inconnus, on a joué les uns contre les autres.
– Vous êtes la deuxième recrue de cette intersaison. Qu’est-ce qui vous a décidé ainsi ?
– Cela s’est fait naturellement et rapidement. J’ai tout de suite été emballé par la possibilité de signer à Strasbourg. Une fois que j’ai eu vent de la proposition, je n’ai pas réfléchi bien longtemps. Il fallait juste que les deux clubs, Strasbourg et Angers, s’entendent.
Je retrouve un entraîneur avec qui j’ai bossé pendant trois ans. Il m’a lancé au haut niveau. Je lui suis redevable de m’avoir donné ma chance. Thierry Laurey, c’est un fin tacticien qui me connaît très bien, mes qualités comme mes lacunes, et qui m’a fait progresser. Et moi, j’ai envie d’apporter ma grinta et ma bonne humeur au quotidien.
– Le fait d’intégrer une équipe qui monte constitue-t-il aussi un argument ?
– Tu es dans une certaine euphorie quand tu montes et c’est excitant d’être dans un projet comme ça. Les joueurs ont réussi à replacer Strasbourg dans l’élite, un club historique de notre championnat. On va essayer de l’y maintenir. Il y a eu une telle débauche d’énergie qu’on a envie d’apporter sa contribution. Et puis, dans le foot, le travail n’est jamais fini, chaque saison est un recommencement.
dna
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37987
Age : 52
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pablo Martinez   Mar 27 Juin 2017 - 12:48

Peut-on encore s'imposer en L1 après une première expérience ratée à ce niveau à 28 ans?
On verra.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41750
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pablo Martinez   Dim 10 Sep 2017 - 21:35

Interview express de Pablo Martinez, défenseur du Racing « Une grosse désillusion »
Le défenseur, exilé sur le côté gauche en attendant le rétablissement d’Abdallah Ndour, a fait comme d’habitude après la défaite face à Amiens : il n’a pas fui ses responsabilités et anticipe une suite studieuse pour inverser la tendance actuelle.
– La défaite concédée face à Amiens est-elle d’autant plus difficile à digérer en raison du contenu du match, assez médiocre ?
– Complètement. On a eu globalement la mainmise sur la rencontre. Amiens ne s’est pas vraiment montré dangereux de la soirée. On encaisse le but sur une demi-occasion et on se retrouve confronté à un bloc compact. L’adversaire a joué les coups à fond, ce qui n’a pas été notre cas. Il va falloir vite se remettre la tête à l’endroit.
– Comme à Guingamp, vous avez semblé en difficulté dès que vous avez encaissé le but. Est-ce un mal récurrent dans l’équipe ?
– Ce but nous fait mal, c’est clair. Amiens a fait preuve d’efficacité. Il y avait une grosse envie de se battre de notre côté mais après, on n’y était pas dans la réalisation, on a multiplié les approximations. Il y a eu de la précipitation dans tout ce qu’on faisait. C’est comme si le ballon nous brûlait les pieds.
Quand on est mené face à une équipe bien regroupée, il faut la faire courir, faire coulisser leur bloc, faire preuve d’un minimum de patience pour la déstabiliser. Et cela n’a pas été du tout le cas.

« Il ne faut pas se voiler la face »

– Est-ce encore plus dur à digérer que vous étiez, pour la première fois de la saison, dans la peau du favori ?
– On s’était effectivement dit qu’il nous fallait absolument gagner ce match, face à un promu. C’est une grosse désillusion.

– Éprouvez-vous de l’inquiétude après avoir enchaîné deux revers de rang ?
– On ne va pas non plus tout remettre en question, on ne va pas tout changer à cause d’un ou deux mauvais résultats. Mais il ne faut pas se voiler la face. On vit une période compliquée, dure à vivre. Et c’est la même chose pour tous ceux qui aiment ce club.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41750
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pablo Martinez   Mar 10 Oct 2017 - 10:25

Martinez out au moins un mois (off.)
Coup dur pour Strasbourg. Ce dimanche, pour la réception de l'Olympique de Marseille, le Racing sera privé de Pablo Martinez. Le défenseur souffre d’une petite fissure au tendon d’Achille gauche et devrait être absent pour quatre semaines environ.
foot national
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41750
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pablo Martinez   Mar 19 Déc 2017 - 21:31

Pablo a les crocs
Écarté des terrains depuis trois mois pour une fissure du tendon d’Achille, Pablo Martinez sera titulaire à Metz à la place d’Ernest Seka, suspendu.
Il y a dix jours à peine, Pablo Martinez convenait n’être « pas prêt. »

Aujourd’hui, l’ex-Angevin, titularisé ce soir sur le flanc gauche de la défense à la place d’Ernest Seka, suspendu, a changé de discours. « C’est normal. À l’époque, je n’avais que deux jours d’entraînement collectif dans les jambes. Là, je me sens beaucoup mieux, à 100 % pour Metz. »
« Avant tout bien défendre »

100  % physiologiquement. Sans doute moins footballistiquement. Il aurait aimé jouer un peu avant le derby à Saint-Symphorien. Les circonstances ne l’ont pas permis.

Dans une période où les matches défilaient – 8 en 32 jours –, Thierry Laurey n’a pas souhaité « prendre le risque de l’envoyer en réserve alors qu’on aurait pu en avoir besoin. On ne voulait pas qu’il s’y expose à un carton rouge. Tiendra-t-il 90 minutes ? Je n’en sais rien. Il partira pour les jouer, mais ce sera peut-être dur au bout d’un moment. On avisera s’il le faut. »

Samedi contre Toulouse, le défenseur a pourtant cru qu’il allait de nouveau tâter quelques instants le ballon en compétition. Il était sur le point d’entrer. Mais la fin l’a laissé sur sa faim.

« Quand le coach m’a appelé, il restait peu de temps. J’ai dit à l’adjoint Fabien Lefèvre que je n’allais pas entrer. Au coup de sifflet final, je me suis retourné vers Fabi et j’ai ri. C’était plus amusant qu’autre chose. J’aurais aimé jouer un peu. Mais l’équipe et la défense étaient en place et c’était compliqué de faire des changements. Surtout avec un score si serré. »

Quatre jours plus tard, Pablo Martinez entrera bien sur le gazon messin. Avec la ferme intention de mener à bien une mission longue durée qu’il n’attendait pas si tôt.

« Mon objectif était de rejouer quelques minutes avant la trêve. Si je peux faire un match entier, ce sera merveilleux. Je me suis bien entraîné avec le préparateur physique. Je suis prêt, sachant qu’en plus, on va refaire une petite préparation à la trêve. C’est surtout en deuxième partie de saison qu’il faudra être présent. »

Ses pépins physiques semblent en tout cas derrière lui. Sorti à la pause à Monaco le 16 septembre (défaite 3-0), il n’a plus rejoué depuis. Sauf la première période le 5 octobre en amical à Fribourg où il a aggravé sa blessure.

« J’ai hâte de rejouer en Ligue 1, parce que je suis payé pour ça (il sourit). Mais il ne faudra pas que je déroule le match avant dans ma tête. Il va me falloir reprendre le rythme, ne pas faire n’importe quoi, jouer simple. Latéral gauche n’est pas mon poste de prédilection  (*). Ce n’est pas non plus celui d’Ernest. Lui et moi avons des lacunes dans ce rôle, mais avec l’envie et le collectif qui sont les nôtres en ce moment, ça peut ne pas se voir . »

Le retour au 4-4-2 en losange, réutilisé samedi contre Toulouse, pourrait lui faciliter la tâche. « Dimitri (Lienard) fait vraiment les efforts pour aider son latéral, comme Anthony (Gonçalves) de l’autre côté. Avec les bons résultats, les mecs sont en confiance. Je vais devoir me mettre à leur niveau, m’efforcer de bien défendre et, parfois, d’apporter des coups offensifs. Mais ce ne sera pas ma priorité. Dans un derby, il faut avant tout bien défendre. On laissera les attaquants faire le reste. »

À chaque jour suffit en effet sa peine. Pour son retour, Pablo Martinez promet d’abord de ne pas ménager la sienne.

(*) Il préfère l’axe, mais a dépanné sur le côté avant de se blesser.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41750
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pablo Martinez   Mer 31 Jan 2018 - 22:04

Pablo connaît la chanson
Après une première partie de saison plombée par une longue blessure, Pablo Martinez espère apporter son expérience lors d’une deuxième partie de saison qui s’annonce compliquée pour le promu strasbourgeois.
Pablo Martinez l’avoue d’emblée : quelques jours après la défaite à Lille, concédée dans les arrêts de jeu, le défenseur central éprouve toujours « de la frustration ».

« On a concédé quoi ? Une grosse occasion en première mi-temps et on prend deux buts, sur deux petites erreurs de marquage. Or ces erreurs de concentration sont récurrentes. Si encore on avait pris un but venu de l’espace… », soupire le natif de Martigues.

Le fait d’avoir été élu “homme du match” par les internautes du site officiel du Racing n’a évidemment pas suffi à consoler le défenseur. « Ça fait plaisir, mais j’aurai préféré gagner cette rencontre. Ou au moins prendre un point », souffle-t-il.
« Un point, c’est précieux »

Ce « point perdu » face au LOSC, il l’a d’ailleurs encore un peu en travers de la gorge. Car comme le Franco-e spagnol le répète encore et encore « quand on a la possibilité de prendre des points il faut les prendre ». Surtout quand on joue le maintien en Ligue 1…

Et Pablo Martinez sait de quoi il parle, lui qui a manqué d’un rien le maintien dans l’élite lorsqu’il portait les couleurs du Gazélec d’Ajaccio, sous les ordres d’un certain… Thierry Laurey, lors de saison 2015/2016.

« Bien entendu, ce n’est pas le même club, ni le même contexte, énonce celui qui a commencé sa carrière, à Nîmes, en National. Mais bon, on avait fait une première partie de saison honorable et ensuite on avait baissé de pied… Et on était descendu en lâchant bêtement des points. C’est pour ça que je dis qu’un point, c’est précieux et ça peut compteur au final ».

Pablo Martinez assure d’ailleurs avoir « retenu la leçon » de cette saison ajaccienne. Et qu’il n’a « pas envie de retomber dans les mêmes travers ». Pour éviter de tout gâcher, le Racing va devoir faire preuve de plus de « sérieux, de rigueur et de maturité », assure-t-il.

« Contre les équipes du top-5, on fait toujours des bons matches, mais contre des équipes abordables, on a plus de mal… C’est un défaut qu’il va falloir corriger si on veut passer un palier et se maintenir », ajoute-t-il aussi.

Mais ce constat une fois posé, pas question pour le défenseur sudiste de baisser la tête.

«On est 12es , il n’y a rien de catastrophique et on savait que ce serait compliqué. Mais désormais, on n’est plus une équipe surprise, on est plus attendu à l’extérieur qu’en début de saison. Et à domicile, on n’a pas le choix non plus, même si la Meinau donne des ailes, il faut toujours être à 100 % », prévient le défenseur.

Être à 100%, c’est justement ce qui a manqué à Pablo Martinez en début de saison. Titulaire sur le flanc gauche, pour “dépanner” durant les six premières journées, puis longuement blessé, l’ancien défenseur du SCO d’Angers a tardé à montrer ses qualités. Mais depuis le début de l’année 2018, le Martégal a pris son envol.

« Au début, je n’ai pas joué à mon poste, j’étais arrière gauche et c’était compliqué. Ensuite, je me suis blessé… Bref, je n’ai pas fait parler de moi en bien et je voulais absolument prouver que je n’étais pas une erreur de casting  », raconte Pablo Martinez pour expliquer sa renaissance.

Depuis le déplacement à Marseille, le 16 janvier dernier, il a enchaîné trois titularisations et s’est à chaque fois montré convaincant à son poste préféré, défenseur central.

« Je me sens mieux, je prends mes repères et après, le coach fait ses choix. Mais être quatre pour deux postes (*) , ça booste, ça t’oblige à travailler toujours plus », avance-t-il aussi.

Et faire la gueule parce qu’il se retrouve sur le banc, voilà qui ne risque pas d’arriver au défenseur à l’accent chantant. « J’ai eu un parcours atypique et j’ai connu pas mal de galères avant de passer pro, rappelle-t-il. J’ai travaillé chez Carrefour alors franchement, je mesure la chance que j’ai d’être là, de faire du foot mon métier ».

Ce qui explique peut-être que quels que soient les résultats et quelle que soit sa prestation, Pablo Martinez ne perd jamais le sourire. « Je suis comme ça, tout simplement », répond-il.

Mais sous ce masque d’ambianceur de vestiaire se cache, on l’aura compris, un vrai compétiteur. Et pas un clown. « Je ne suis pas le meilleur des footballeurs, mais je ne lâche jamais rien, assène-t-il avec une certaine lucidité. Et d’ailleurs on a tous le même état d’esprit dans l’équipe. Même les plus capés d’entre nous ont encore faim ».

Et le défenseur central d’ajouter : « On connaît tous l’objectif et il ne faudra surtout pas avoir de regrets ». Et pour ne pas en avoir, de regrets, Pablo Martinez connaît la chanson : il faudra rester concentré jusqu’au bout. Arrêts de jeu compris.

(*) avec Kader Mangane, Bakary Koné et Yoann Salmier
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41750
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pablo Martinez   Sam 10 Fév 2018 - 21:33

questions à… - Pablo Martinez « Un match plus qu’important »
Il n’est pas le moins méritant des Strasbourgeois, ces temps-ci. Mais Pablo Martinez ne peut se satisfaire de la période vécue par le Racing. Le rendez-vous face à Troyes, à la Meinau, est une occasion idéale pour se donner de l’air dans la lutte pour le maintien.
– Quel regard portez-vous sur votre rencontre à disputer face à Troyes ?


– «On est un peu sur la même dynamique que l’adversaire. Troyes a perdu en Coupe cette semaine mais avait eu son match reporté le week-end dernier. On a préparé ce match sachant que c’est un match plus qu’important.

– Diriez-vous que c’est un match capital ?

– Oui et non. On peut laisser cet adversaire derrière nous et si Troyes est derrière nous, on est un peu moins en danger. Il y a la possibilité de gagner trois points qui peuvent nous faire respirer un peu mieux et nous permettre d’être bien classé. Mais il y aura aussi beaucoup de matches derrière.

– Eprouvez-vous un sentiment de revanche après le match compliqué que vous aviez vécu à l’aller, dans l’Aube ?


– Je n’y étais pas, j’étais blessé. Mais quand t’en prends trois chez un adversaire direct, ça fait mal à la tête. Toutefois le sentiment de revanche, franchement, il doit être secondaire. On doit faire d’abord un bon match pour redémarrer dans une bonne spirale.

– Décelez-vous des bienfaits dans la victoire décrochée à Grenoble, en Coupe de France ?


– Cette victoire (0-3) a fait du bien, en réussissant à ne pas prendre de but. On fait partie d’un collectif, ceux qui jouent, ceux qui ne jouent pas, tout le monde est concerné et ça fait du bien à tout le monde de décrocher la qualification.
« Tous les éléments sont là pour faire un bon match »

– Considérez-vous tout de même que vous vous êtes préparés à une sorte de match de la peur ?


– Il n’y a pas de pression particulière. On l’a préparé comme une autre rencontre. C’est plutôt que tous les éléments sont là pour faire un bon match mais après, il y a la réalité du terrain. Ce n’est pas ce qui se passe avant ou après le match qui est important.

On affronte un concurrent direct, on peut se donner de l’air, je le répète donc on doit faire un bon match, en plus, à la Meinau.

Il nous faut donner une victoire à nos supporters en championnat.»
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41750
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pablo Martinez   Jeu 5 Avr 2018 - 21:35

Martinez enjoué en Anjou
Blessé au match aller à la Meinau, le défenseur central du Racing Pablo Martinez est ravi d’être du déplacement de demain au stade Raymond-Kopa pour affronter un SCO d’Angers dont il a – très peu – porté les couleurs en 2016-2017. Il espère que les Bleus s’y rapprocheront du maintien.
Pablo Martinez n’a pas joué à l’aller contre Angers le 28 octobre à la Meinau (2-2). Mais la fissure du tendon d’Achille gauche qui l’a éloigné des terrains durant trois mois, de mi-septembre à mi-décembre, n’est plus qu’un mauvais et lointain souvenir.

Demain au stade Raymond-Kopa, le défenseur axial gauche enchaînera une 12e titularisation en Ligue 1 face à un SCO au sein duquel il évoluait en 2016-2017. Avec la volonté d’aider le Racing à se rapprocher de son objectif : le maintien.
« Angers suit son petit bonhomme de chemin »

– Pablo, pourquoi avez-vous aussi peu joué à Angers (9 matches, dont 6 comme titulaire) ?


– C’était un choix du coach. L’équipe avait réalisé une très bonne saison 2015-2016 (9e ). Elle était bien en place, sa défense aussi. Je n’ai pas réellement eu ma chance et quand j’ai joué, je n’ai pas fait non plus les matches qu’il fallait. Mais c’était une expérience comme une autre. Elle a été enrichissante humainement, parce que j’ai pas mal de potes là-bas. Mais c’est vrai que sportivement, ç’a été une année quasiment blanche.

– Frustrante alors ?

– Oui. C’était ma deuxième en Ligue 1. À Ajaccio en 2015-2016, j’avais fait une saison pleine. J’étais un peu sur mon petit nuage. Ma situation à Angers m’a mis un petit coup, mais jamais au moral, car j’ai travaillé dans de super-conditions et de très belles installations, notamment le centre d’entraînement. Cette année n’a pas été perdue. Elle m’a fait prendre conscience que j’avais encore du travail devant moi.

– Petit à petit, Angers s’installe dans le paysage…


–  (Il coupe) Le SCO ne fait pas beaucoup de bruit, mais suit son petit bonhomme de chemin. C’est sa troisième saison en L1. Jusqu’ici, il s’est maintenu sans souci (9e , 12e ). Cette année, il a traversé une phase un peu plus compliquée, mais a rattrapé le bon wagon.

– Sa surface financière lui a permis d’acheter l’été dernier des joueurs que le Racing souhaitait garder (Baptiste Guillaume, très peu utilisé en Anjou) ou enrôler (Enzo Crivelli, prêté cet hiver à Caen). Est-il en avance sur Strasbourg ?


– Ce qui est sûr, c’est que ce club et ses joueurs, qui connaissent le haut niveau, commencent à avoir de l’expérience. Quand l’équipe était dans la nasse (19e après 26 journées), elle n’a pas paniqué. Doucement, elle remonte.

– Elle dépend tout de même beaucoup de Karl-Toko Ekambi ?


– C’est un sacré joueur. En déplacement, j’étais en chambre avec lui. Les dirigeants ont réussi à le garder (*) et Karl abat un travail énorme. Il est intelligent, sait prendre les espaces.

– Vous qui connaissez donc jusqu’à ses caleçons allez lui appliquer un marquage à la culotte ?


–  (Rires) Je ne suis pas seul en défense. Nous devrons tous être attentifs, concentrés, mais pas que sur lui, car Angers a d’autres joueurs performants.

– Votre petite marge sur la zone rouge vous permet-elle d’aborder ce 32e match avec une certaine sérénité ?


– On joue le maintien. Ça veut dire que quand, à sept journées de la fin, tu te comptes cinq points d’avance sur le 19e et quatre sur le 18e , tu es dans les clous. Malgré nos récentes contre-performances, nous sommes toujours dans le bon wagon, là où nous devons être. Je préfère être à notre place que derrière.
« Nous sommes là
où nous devons être »


– Êtes-vous obnubilés par la victoire qui vous sortirait presque définitivement la tête de l’eau ?


– C’est clair. Plus nous la choperons rapidement, plus nous aurons l’esprit tranquille, même si rien ne sera fait pour autant. J’ai connu des saisons où certains clubs n’ont pas réussi à prendre le ou les deux points qui leur manquaient (ndlr, le Racing en 2007-2008 par exemple). Il n’y a pas de pression particulière, mais je sais que le maintien se joue souvent à la dernière journée.

Ceci étant, si nous gagnons samedi, nous passerons devant les Angevins et nous donnerons une bouffée d’oxygène. Même un nul serait intéressant. Il faut essayer de grappiller des points à l’extérieur, mais nous devrons faire le travail à domicile face aux grosses équipes qui nous rendrons visite (Saint-Etienne, Nice et Lyon).

(*) Le SCO a reçu cet hiver, pour son buteur international camerounais, des offres chinoises supérieures à 20 millions. Impliqué, avec 16 buts et 4 passes, dans 20 des 36 réalisations de son équipe, l’ex-Sochalien n’a pas souhaité partir, mais sera vendu cet été pour un montant record pour le club angevin.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41750
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pablo Martinez   Jeu 27 Sep 2018 - 22:47

Pablo Martinez ne tait pas la frustration née de l’échec marseillais

« Nos schémas auraient du fonctionner »
Pablo Martinez n’a pas démérité dans la défense strasbourgeoise avant-hier. Au final, les trois buts encaissés lui laissent un goût amer car ils correspondent à une défaite frustrante.

« – Que retenez-vous de votre défaite sur la pelouse de l’OM ?
– On a été auteur d’une grosse débauche d’énergie. On a laissé nos tripes sur le terrain et on a, une nouvelle fois, fait preuve d’un criant manque d’expérience en encaissant ce but dans les arrêts de jeu. On ne peut pas se permettre de prendre ces buts largement évitables tout à la fin d’un match. On est frustré. On a fait ce que le coach nous a demandé de faire et on repart avec la défaite.

« On en prend trois alors que l’on n’a pas subi plus que ça »

– Considérez-vous que vos lacunes défensives ont encore plombé votre production ?
– Il y a un penalty litigieux, derrière lequel on ne va pas se cacher. On rentre mené 2-1 à la pause, avec un score comme trop souvent en notre défaveur ce qui est difficile à comprendre par rapport à ce qu’on a produit. Après le penalty, Marseille inscrit un but un peu chanceux et il y a celui de la dernière minute. On en prend trois alors que l’on n’a pas subi plus que ça. J’ai l’impression que l’on ne concède pas grand-chose et, au final, on prend trois buts. C’est beaucoup trop. C’est clair, il y a de la frustration qui domine, surtout qu’on avait respecté ce que le coach nous avait demandé.
– Vous perdez alors que tactiquement vous avez varié vos organisations. Quel regard portez-vous sur cette faculté à changer de plan ?
– C’est un peu notre force cette saison. On travaille sur différents systèmes. On a essayé d’en utiliser plusieurs à Marseille et on est parvenu à changer de configuration. Nos schémas auraient dû fonctionner mais on a pris trois buts casquette et on rentre de Marseille avec la défaite.»
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41750
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pablo Martinez   Ven 28 Sep 2018 - 23:00

Zoom - Pablo Martinez « Marseille, c’est oublié »
Après l’épilogue frustrant du match à Marseille (3-2), le défenseur central Pablo Martinez espère décrocher trois points face à Dijon.
 Hormis à Lyon, lors de la 3e  journée de Ligue 1 (défaite 2-0 à la clé), le défenseur central Pablo Martinez a toujours été titulaire depuis le début de saison. Il sait donc mieux que personne que le Racing va devoir se montrer plus étanche défensivement. En sept journées de Ligue 1, les Strasbourgeois ont en effet encaissé onze buts. Cela fait beaucoup...
« Dijon, une bonne équipe »

« Ces problèmes défensifs, ça nous suit depuis longtemps, ça ne date pas de cette saison, souligne le natif de Martigues, avant la réception de Dijon. On concède moins d’occasions que l’an passé, mais on prend toujours autant de buts. Ça veut bien dire qu’on les “donne”. Et à ce niveau-là, il va falloir passer un palier ».

Si possible, dès ce soir face à Dijon, contre une équipe réputée pour être prolifique offensivement. Histoire de rajouter trois points dans la besace alsacienne et de s’éloigner un peu de la zone rouge. « On est chez nous et on se doit d’essayer de prendre les trois points, avance ainsi Pablo Martinez. Mais Dijon est une bonne équipe. Même en amical (à Saverne, en juillet, victoire 3-2 du Racing, NDLR) , c’était serré. Dijon a en plus fait un très bon début de championnat, avec trois victoires d’affilée. Là, ils sont sur trois défaites et un nul, mais bon, ça ne veut rien dire, surtout qu’on a parfois tendance à relancer les équipes en difficultés.»

L’autre raison essentielle de battre Dijon est que le Racing doit rester maître à la maison face à des concurrents directs.

« L’an passé, on a su battre des gros (Paris ou Lyon, par exemple), mais souvent, on perdait contre les concurrents directs. On veut vraiment corriger cela.»

Cela a été le cas la semaine passée, lorsque le Racing a réussi à venir à bout d’une équipe d’Amiens qui, la saison dernière, s’était imposée à la Meinau. Pablo Martinez signerait tout de suite pour le même résultat face aux hommes d’Olivier Dall’Oglio.

Mais pour y parvenir, le Racing va devoir retrouver un peu de fraîcheur physique. Et aussi mentale après la désillusion marseillaise.

« On a perdu à Marseille, c’est fait, on ne peut rien y changer puisqu’on ne peut pas refaire le match, tranche le défenseur. La seule chose à faire, c’est d’oublier et de se concentrer sur Dijon.»
dna
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pablo Martinez   

 

Pablo Martinez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Staff et joueurs du Racing-