Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 40075
Date d'inscription : 25/11/2012


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Ven 24 Nov 2017 - 14:39

Les Alsaciens espéraient sans doute plus de ce déplacement sur la pelouse d'une ASSE moribonde, mais au vu du scénario du match, ce point du nul est bon à prendre.
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40075
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Ven 24 Nov 2017 - 14:55

Très bon point de pris ce soir.
.
scoobydou
Joueur régional
avatar Masculin Nombre de messages : 846
Date d'inscription : 28/09/2010


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Ven 24 Nov 2017 - 15:10

Je pense que Saadi n'aura plus la place........
Car faire entrer Bahoken et Blayac , c'est bien une preuve...
Et tant mieux !!!
Lacuesta
Joueur départemental
Masculin Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 07/10/2017


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Ven 24 Nov 2017 - 15:58

Il y avait la place pour gagner, mais trop de blessés et de joueurs fatigués ou limités (Grimm -handicapé par un carton trop précoce-, Liénard -que de ratés !-, Salmier). Le problème du gardien ressurgit à chaque rencontre un peu plus, je pourrais même dire à chaque action adverse ou non, ce type est inexistant, pire que le gardien lillois à la Meinau !
Le résultat est là, pire défense et de loin. Et encore Seka ne nous a plus gratifié de ses énormes boulettes depuis 2 matches !
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37975
Age : 52
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Ven 24 Nov 2017 - 16:45

Le gardien lillois avait fait des miracles avant son expulsion bête. Razz

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40075
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Ven 24 Nov 2017 - 21:55

Un Racing à réaction
Le Racing n’a pas volé le point récolté à Geoffroy-Guichard. Mené deux fois au score, il a été récompensé de son souci de jouer qui, s’il ne le préserve pas de quelques buts encaissés, empêche systématiquement de s’ennuyer.
Celui qui aura vu les cinq dernières minutes ainsi que les arrêts de jeu, apparenterait le 14e point tombé dans l’escarcelle strasbourgeoise à un petit miracle. Le Racing en a bavé dans les derniers instants et a dû se consacrer à quelques sauvetages à la desperado à Saint-Etienne pour s’en sortir.

Mais l’impression est trompeuse. Car lors de tout le reste de la rencontre, la bande à Laurey a fait jeu égal avec celle de Sablé. Au final, le verdict a relevé d’une forme de logique, le Racing n’ayant pas tout à fait profiter d’un curieux contexte initial pour faire montre d’une capacité de réaction efficace.
Le compteur continue à tourner

Les tribunes de Geoffroy-Guichard ont d’abord veillé à exprimer leur courroux à l’adresse des dirigeants. C’était une drôle d’ambiance dans un Chaudron à moitié déserté, meurtri par le précédent face à Lyon (0-5). Le Racing se voyait conforté dans ses espoirs de réussir un nouveau coup, un mois après celui réussi à Nice (1-2).

Un rassemblement d’Europe Ecologie n’aurait pas dépareillé en ce théâtre. L’horizon était bien vert en raison des milliers de sièges vides et d’une pelouse brillante. Après sa deuxième victoire de l’année à domicile, face à Rennes (2-1), l’idée d’un second succès à l’extérieur n’apparaissait pas complètement absurde. Accessoirement, les héritiers de la longue histoire riche de dix titres n’ont pas été bien resplendissants dans un premier temps. Au vu des premiers échanges et du caractère emprunté des Stéphanois qui ne savaient pas trop quoi faire avec le ballon, l’affaire alsacienne a semblé pouvoir prendre une borne tournure. Il ne s’est pas agi non plus de se départir d’une certaine prudence.

Si elle ne recèle guère de talent, l’équipe stéphanoise peut s’appuyer sur sa puissance athlétique et la tonicité de Bamba, sa pépite, qui a parfois mis l’arrière-garde alsacienne au supplice. Le problème a donc vite été identifié : surveiller l’ailier droit comme le lait sur le feu et éviter de concéder trop de coups de pied arrêtés puisque Hernani, déjà auteur d’un splendide coup franc en coupe de la Ligue, se montre plutôt inspiré pour les botter.

Le Racing a ensuite pu s’appuyer sur quelques arguments en magasin, plutôt protéiformes. Koné sur corner (11e ), Terrier sur Ruffier, deux fois (17e , 39e ) et Lienard sur une reprise non cadrée qui a laissé des regrets (26e ) ont répondu avec mordant. Néanmoins, s’ils n’étaient pas innombrables, les supporters stéphanois ont poussé leurs favoris et Hernani a été sensible aux encouragements au point de se lancer dans un raid qui a fait mouche (41e ).
Pas résigné

Le Racing n’a pas mérité cette ouverture du score et s’est décarcassé pour égaliser. Et bien lui en a pris parce qu’en s’arrachant sur le côté gauche, Lala et Terrier ont, avec un peu de réussite, glissé un ballon à mi-hauteur à Aholou, au point de penalty, et le score d’égalité a sanctionné avec logique le premier acte.

Le retour des vestiaires a été un tantinet plus compliqué dans le camp des tuniques blanches.


« Par rapport au nul, il y a des regrets sur la première période, de la satisfaction sur la seconde, souligne Thierry Laurey. Plus ça allait, plus on avait des difficultés à maîtriser. Il reste des petites erreurs à gommer. »

Effectivement, sur un service un peu gag de Lienard, qui a tenté d’intercepter une passe en profondeur de Bamba, Monnet-Paquet a remis les locaux devant.

Le Racing ne s’est pas résigné. Si Lienard n’a pas été récompensé sur un coup franc à 25 mètres, trouvant la transversale (61e ), le corner qui a suivi a été décisif : Pogba a fait faute dans la surface sur Koné et Martin a égalisé (63e ) sur penalty.

Bahoken a remplacé Grimm, le Racing a continué à chercher à aller de l’avant. Mais l’odeur du bon point à prendre a commencé à affleurer aux narines alsaciennes. « L’équipe stéphanoise doutait un peu ? Mais il me semble qu’il y a quelques internationaux alors que nous, on est Strasbourg et promu. »

Dans le final, les Strasbourgeois ont un brin moins songé à se livrer et ont fini un peu à bout de souffle. Ils restent ce matin en position de barragiste ? Qu’à cela ne tienne. Le compteur tourne depuis huit jours et les équipes qui les précèdent, qui jouent aujourd’hui et demain, ne seront pas bien loin. Mardi, face à Caen, l’occasion d’en rattraper quelques-uns ne devra pas être galvaudée.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40075
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Ven 24 Nov 2017 - 21:59

Toujours d’attaque
Même s’il n’a toujours pas résolu ses problèmes défensifs, le Racing continue à empiler les buts, comme le bijou d’Aholou hier à Geoffroy-Guichard, et à montrer du caractère, lui qui est revenu deux fois au score.
K AMARA (5). – Tout heureux de récupérer le ballon que Lienard avait envoyé sur son poteau (16e ), le gardien alsacien, masqué sur l’ouverture du score d’Hernani juste avant la pause, n’est pas vraiment coupable, mais pas décisif non plus, moins que sur une nouvelle frappe du Norvégien (66e ). Sa sortie n’est en revanche pas au-dessus de tout soupçon quand Monnet-Paquet le mystifie sur le deuxième but des “Verts”.
Terrier dans tous les bons coups

   LALA (5). – Avant-dernier passeur sur l’égalisation signée Aholou à la 45e , l’ex-Lensois s’est surtout concentré sur son travail défensif. Un match correct, moins rayonnant toutefois que certaines de ses prestations précédentes.

    SALMIER (5). – Auteur de quelques interventions soignées, il a aussi parfois peiné, comme son compère Koné, à endiguer les vagues foréziennes, surtout en 2e période quand les “Verts” ont beaucoup allongé le jeu. Le point d’appui Söderlund lui a souvent empoisonné la vie.

   KONÉ (5). – Éliminé sur le débordement de Bamba dont le centre taclé par Lienard a fini sur le poteau gauche de Kamara (16e ), le capitaine des “Bleus” s’est racheté en provoquant le penalty du deux partout. Comme Salmier, il a alterné le bon et le moins bon.

   SEKA (6). – Un peu comme son pendant côté droit Lala, le grand Ernest s’est moins aventuré dans le camp adverse que contre Rennes notamment.

Il a bien fait, car sa priorité était de museler le remuant Jonathan Bamba. Mission dont il s’est parfaitement acquitté.

   AHOLOU (5). – On ne l’a vu qu’une fois en première mi-temps. Mais d’un but somptueux du gauche à la 45e , il a donné du brillant à ce premier acte plutôt manqué.

Initialement positionné à droite du losange avec la titularisation de Grimm en sentinelle, il a reculé à hauteur de son partenaire un peu avant la pause lorsque le Racing a évolué vers un 4-2-3-1. Trop souvent discret.

    GRIMM (4).
– Pour sa première titularisation en L1, l’Ostheimois a souffert. Averti à la 32e pour avoir râlé alors qu’il venait de se “faire” manger par Monnet-Paquet, il a fait les frais du une-deux Hernani - Monnet-Paquet qui a permis au Brésilien d’ouvrir la marque (41e ). C’est sans doute pour le soulager que son coach a demandé à Aholou de venir lui prêter main-forte à la récupération.

Il s’est effacé à la 64e , remplacé par Stéphane Bahoken , aussitôt averti.

  LIENARD (5). – Il a bien failli marquer contre son camp au quart d’heure de jeu et n’a pas été plus “adroit” à la 26e lorsque sa reprise du droit – son mauvais pied – dans les 16 m a “déchiré” les nuages. C’est une lapalissade de dire qu’il est plus à l’aise avec sa patte gauche. Ça s’est vu à la 39e lorsque son centre parfait au point de penalty a atterri dans les pieds d’un Terrier tout près d’ouvrir le score. Mais le milieu relayeur a connu soirée plus heureuse, d’autant qu’il a de nouveau touché du bois – cette fois la transversale de Ruffier – sur un coup franc à 25 m détourné (16e ). Juste avant, son intervention trop molle sur un déboulé de Bamba avait permis à Monnet-Paquet de redonner l’avantage aux “Verts” (56e ). Ça plombe un peu son match.

   MARTIN (5). – Le meneur de jeu a offert un visage à l’opposé de celui qu’il propose d’habitude. Lui qui débute souvent bien, mais finit en tirant la langue, a cette fois été plus en vue après le repos, en proposant sans cesse des solutions à ses partenaires. Récompensé par son but sur penalty pour le 2-2 final, avant de sortir à la 88e , suppléé par Vincent Nogueira.

   TERRIER (6). – Auteur de la première frappe cadrée des “Bleus” sur une remise de Da Costa (17e ), passeur pour un Lienard pas assez précis (26e ), à deux doigts de surprendre Ruffier sur un centre du Belfortain (39e ) et à l’origine de l’égalisation d’Aholou (45e ), l’ancien Lillois a été dans tous les bons coups en première mi-temps. Mais contrairement à Jonas Martin, on l’a moins vu durant la deuxième.

  DA COSTA (4). – Moins en verve que son comparse de l’attaque, le Cap-Verdien a joué sur courant alternatif.

Son sens de l’accélération s’est exprimé bien plus rarement que d’habitude, surtout quand il s’est retrouvé seul en pointe après le réajustement tactique de la fin de première période. Jérémy Blayac a fini par le relayer à la 83e.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40075
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Ven 24 Nov 2017 - 22:02

« Les progrès sont là »

    ERNEST SEKA,
latéral gauche du Racing : « Notre égalisation rapide avant la pause nous a permis d’aborder la deuxième période en confiance. Malheureusement, on prend le deuxième but sur un temps faible qu’on n’a pas su gérer. On égalise sur penalty avant de souffrir sur la fin. Mais on a tenu. C’est quand même un bon point, même si je pense personnellement qu’on pouvait faire un meilleur résultat. »

    DIMITRI LIENARD, milieu gauche du Racing : « Quand on marque deux buts à l’extérieur, c’est toujours dommage de ne pas gagner. On a eu en première mi-temps pas mal d’occasions de faire mieux, moi le premier. Mais c’est quand même de bon augure pour la suite parce qu’il y a quelque temps, nous aurions peut-être perdu. On saura mardi soir après la réception de Caen si c’était un bon point ou s’il aurait été préférable de gagner ici. Mais les progrès sont là. Si on veut se maintenir, il faudra mieux maîtriser les moments clefs des matches, savoir être costaud défensivement quand il le faut. »

    JEAN-EUDES AHOLOU
, auteur du premier but du Racing : « Il y a forcément un peu de déception parce que nous étions venus pour gagner. Mais c’est tout de même un bon point qu’il faudra bonifier contre Caen. On a su revenir deux fois au score, on a eu du caractère. On aurait peut-être perdu en début de saison. Maintenant, on prend des points à l’extérieur. Il faut continuer sur cette lancée. »

   JULIEN SABLÉ, entraîneur de Saint-Étienne : « Il y a des choses positives pour nous, l’état d’esprit, l’allant, la possession, le nombre d’occasions. Mais on a vu qu’on était en convalescence. »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40075
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Ven 24 Nov 2017 - 22:04

Un Chaudron à moitié vide

Le mythique stade stéphanois (42 000 places) n’avait de loin pas fait le plein hier soir. L’ASSE ne compte d’ailleurs qu’un peu plus de 14 000 abonnés cette saison, moins que les 15 650 du Racing.
De nombreux supporters verts ont boudé le rendez-vous. Les autres ont manifesté leur mécontentement avant le coup d’envoi. Leurs banderoles teintées de colère et peu amènes pour les dirigeants ont fleuri derrière chaque but. Seul le nouvel entraîneur Julien Sablé, pur produit du centre de formation et qui a joué chez les pros de 1997 à 2007, a été applaudi par le Chaudron.

Sacko dix-neuvième

Il était l’un des quatre Strasbourgeois, avec Bingourou Kamara, Jean-Eudes Aholou et Jonas Martin, à avoir participé aux 13 premiers matches de Ligue 1. Ihsan Sacko n’a finalement pas été retenu par Thierry Laurey face aux Verts. Le jeune ailier, 19e , s’est certes échauffé avec ses partenaires, mais a ensuite regardé la rencontre depuis les tribunes.

Perrin le “survivant”

Le capitaine stéphanois Loïc Perrin était hier le seul rescapé du dernier Saint-Étienne – Strasbourg disputé le 29 août 2007. Ce jour-là, pour la 6e journée de Ligue 1, il était entré à la 51e minute et le Racing s’était incliné 2-0 sur des buts du Brésilien Ilan et de Yacine Abdessadki contre son camp. Guillaume Lacour avait été expulsé dès la 34e.
dna
Lacuesta
Joueur départemental
Masculin Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 07/10/2017


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Sam 25 Nov 2017 - 6:03

Allmen67 MrEnigme a écrit:
Le gardien lillois avait fait des miracles avant son expulsion bête. Razz
Oui j'aurais dû dire celui qui l'a remplacé dans les caisses ! Même Ouki aurait pris moins de buts, là ça suffit, il est nuuuul !
scoobydou
Joueur régional
avatar Masculin Nombre de messages : 846
Date d'inscription : 28/09/2010


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Sam 25 Nov 2017 - 8:51

Ben si tu as quelques M€ à mettre ...Sinon , le RCS achète et joue avec ce qu'il pense bon. Sauf Saadi qui est le % d'erreur.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40075
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Sam 25 Nov 2017 - 9:50

Scoubidou, tant mettrait si tu en avais les moyens.
.
scoobydou
Joueur régional
avatar Masculin Nombre de messages : 846
Date d'inscription : 28/09/2010


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Sam 25 Nov 2017 - 12:19

Ben si tu as les moyens et que tu es fan , oui bien sur.
Lacuesta
Joueur départemental
Masculin Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 07/10/2017


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Sam 25 Nov 2017 - 17:22

Très mauvais choix de dépenser 1 million pour ce résultat. Saadi je ne sais pas, choix de l'entraîneur. Là il ne joue plus mais il est moins grave que le gardien.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40075
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Sam 25 Nov 2017 - 22:00

Comme une bonne habitude
S’il reste englué dans les profondeurs de la Ligue 1, le Racing, en décrochant le nul à Geoffroy-Guichard, a réaffirmé sa capacité à bientôt revoir la lumière. Mardi, face à Caen, à la maison, ce sera peut-être l’heure de la bonne affaire.
Il y avait peut-être mieux à faire mais cela aurait également pu plus mal finir. Bakary Koné et ses copains n’ont pas réalisé leur match de l’année, dans le Forez, avant-hier, face à un adversaire traumatisé, qui sortait de deux camouflets – une humiliation face à Lyon à domicile (0-5), une défaite chez un souffreteux, Lille (3-1). Mais dans l’antre d’une référence de la Ligue 1, ils ont confirmé leur faculté à éloigner un peu plus régulièrement le spectre de la défaite.

À force d’accumuler les nuls lors de cette série plutôt heureuse de sept matches dans l’élite ( voir chiffre ci-dessous ), les hommes de Laurey ne décollent pas (encore ?) de la zone rouge. Mais ils demeurent au contact. Au regard de leur profil, leur situation n’a rien d’une anomalie, comme à observer en détail leurs sorties, il y a de quoi nourrir une pointe d’optimisme.

« C’est un motif de satisfaction d’avoir réussi à égaliser, ça nous permet d’envisager la suite de manière positive, a indiqué l’entraîneur strasbourgeois à l’heure de commenter le nul (2-2). On a la capacité à se créer des occasions. Après, notre ratio d’efficacité est insuffisant. » La synthèse se montre inspirée. Elle contient les contrariantes faiblesses et les légitimes motifs d’espoir qui ponctueront le long marathon à venir.

Si elles sont collectives, les lacunes les plus manifestes sont défensives. En encaissant deux buts, en étant sur le reculoir après la pause, le Racing a réaffiché l’impossibilité de s’appuyer sur la moindre marge. Ses temps faibles sont systématiquement inquiétants et les derniers instants de son match à Saint-Étienne ont été angoissants. Sur ses 14 matches de championnat, il n’en a achevé qu’un seul match sans que Bingourou Kamara ne cherche le ballon au fond de ses filets – face à Lille, au mois d’août (3-0).
«On est loin d’être parfait mais on s’améliore»


« On n’était effectivement pas raccord dans le cœur du jeu après la pause où il y avait des adversaires qui nous posaient des problèmes, a admis Thierry Laurey qui a bien tenté de changer son schéma, en installant deux récupérateurs en seconde période sans que le rapport de force ne s’améliore. On a replacé les joueurs à des postes qui leur conviennent. Le problème, c’est que Nuno Da Costa était un peu esseulé. On a essayé d’avoir de la présence devant le but. Mais on n’y a pas vraiment réussi. Ce n’est pas nécessairement une histoire de schéma. Le foot, c’est aussi une histoire de duels. »

Et les Strasbourgeois les ont perdus au retour des vestiaires. Leur ADN depuis un an et demi a alors pris le dessus, les amenant à encore prendre des risques plutôt qu’à se préserver. La fin de match a bien ressemblé à Fort Alamo avec les Stéphanois dans le rôle des Indiens. Quand la tempête a soufflé, le ballon a brûlé les pieds et les vagues vertes se sont succédé.

À Geoffroy-Guichard, cela s’est bien terminé à la fin mais il s’en est fallu d’un rien, mais cela s’est bien terminé. Et c’est aussi parce qu’avant, le Racing a été l’auteur de deux réactions d’orgueil salvatrices, juste après les buts stéphanois. La première, en première période, n’a pas dépareillé dans une partition maîtrisée. Les Strasbourgeois avaient alors la maîtrise des débats.

En seconde, les cinq minutes après le second but stéphanois ont été une parenthèse fructueuse. Ainsi, les Strasbourgeois confirment que la sortie à Troyes, le gros point noir depuis deux mois, ressemble de plus en plus à un accident. « On est loin d’être parfait mais on s’améliore, apprécie l’entraîneur strasbourgeois. Des garçons vont continuer à progresser grâce à ce match. »

Il le faudrait car ses protégés restent donc de (très) mauvais gestionnaires. « Il faut être plus réaliste, être un peu truqueur dans le bon sens du terme, gagner du temps pour permettre de souffler, dessine Laurey parmi les chantiers futurs. Là, on a parfois joué au malin, on a encore eu un peu tendance à aller de l’avant la fleur au fusil et il y a des matches où ce n’est pas passé. » Le nul dans le Forez ne constitue pas l’affaire du siècle, comme aucun nul d’ailleurs. Mais le rapport initial n’était pas favorable à la bande de promus alsaciens.
Continuer à gommer la hiérarchie établie


Pour gagner en maîtrise, l’expérience peut avoir du bon. Au coup d’envoi, avant-hier, Stéphane Ruffier, l’imperturbable gardien, meilleur de son équipe en première période quand il s’est interposé sur plusieurs tentatives alsaciennes, affichait 347 matches de Ligue 1 au compteur. L’ensemble du 11 strasbourgeois, 350. Cela décrit un monde d’écart, des saisons entières à s’aguerrir dans l’élite ou dans des divisions inférieures. Pour la 14e journée du championnat, la différence ne s’est pas révélée criante. Il appartient au Racing de gommer régulièrement la hiérarchie établie pour se forger un destin dans cette Ligue 1. S’il y parvient, il aura alors réussi dans son seul objectif jusqu’en mai : le maintien.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40075
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Dim 26 Nov 2017 - 5:21

Lacuesta, il n'y a pas que le gardien dont on a fait un mauvais choix, bien qu'il soit encore jeune et peut peut-être devenir un très bon gardien, seule l'avenir nous le dira, mais pour le racing c'est bien maintenant qu'il faut un bon gardien et pas dans cent ans.
.
Lacuesta
Joueur départemental
Masculin Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 07/10/2017


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Dim 26 Nov 2017 - 6:25

Il est plus nul de match en match et ne rassure pas sa défense avec des sorties et des dégagements hallucinants de nullité. Le seul match valable qu'il ait fait est à Nice qui sans Balotelli, ne vaut à peu près rien, l'avenir l'a confirmé.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40075
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Dim 26 Nov 2017 - 6:39

Lacuesta, encore une fois je ne suis pas rassuré ni un fan de Kamara, mais il faut aussi reconnaitre que l'arrière-garde n'est pas rassurante non plus, et c'est bien pour cela que Kamara avec son âge fait pas mal de boulette...
.
Lacuesta
Joueur départemental
Masculin Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 07/10/2017


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Lun 27 Nov 2017 - 8:32

Bien sûr c'est un ensemble mais là on a des joueurs achetés du niveau des jeunes du centre, ni plus ni moins, aucun club n'a une défense aussi faible.
Et en plus, semblant peu motivés, limite j'm'enfoutisme...
J'ai lu son interview d'aujourd'hui, euh que dire ! Il est à l'ouest, au moins !
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40075
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   Lun 27 Nov 2017 - 8:54

Tu sais Lacuesta ,certains joueurs ne peuvent pas donné plus, même s'il le voudrait, ils restent des joueurs de seconde zone.
.
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)   

 

14ème journée : Saint-Étienne - Strasbourg (2-2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Les Matchs du Racing-