Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 17eme journée Bordeaux - Strasbourg (0-3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lyonniste
Benjamin
Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 15/10/2014

http://lacivilisationlyonnaise.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 17eme journée Bordeaux - Strasbourg (0-3)   Ven 8 Déc 2017 - 18:02

Bravo les Alsaciens !  cheers
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 38309
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 17eme journée Bordeaux - Strasbourg (0-3)   Ven 8 Déc 2017 - 21:51

Toujours plus haut !
En signant hier à Bordeaux, face à des Girondins en chute libre, sa deuxième victoire d’affilée – une série inédite cette saison –, le Racing a confirmé sa forme éclatante (3-0). Son deuxième succès à l’extérieur, le plus large avec celui contre Lille le 13 août à la Meinau, le propulse au milieu de tableau.
C’est moche, un beau stade qui râle la nuit ! Le public de la Meinau l’a trop vécu dans un passé pas si lointain pour se gausser des déboires de Bordelais au bord de la crise de nerfs.

Mais après tout, il s’en moque ! Car “son” Racing, lui, est sur la pente ascendante. Celle qui le rapproche ce matin de la première moitié de tableau.

Son quatrième succès lui permet de prolonger sa belle passe actuelle (une défaite en onze matches officiels). « C’est une très bonne opération comptable », resplendit un Thierry Laurey qui ne se gargarise cependant pas : « Ça nous permet de garder une certaine dynamique et ça ne peut donner que des choses positives, à condition de garder la tête sur les épaules. On est en progression depuis le début. »
Entre ses deux buts, le Racing a géré en père peinard

Lorsque M. Brisard renvoie les deux équipes aux vestiaires à la pause, il y a belle lurette que le kop girondin a perdu patience. Le Racing mène déjà 2-0. Comme face au PSG huit jours plus tôt, il a fait mouche sur ses deux premières frappes cadrées. D’abord par l’inévitable Stéphane Bahoken, auteur de son quatrième but en quatre titularisations (16e de Coupe de la Ligue contre Saint-Étienne compris).

Sur une longue relance de Mangane, Otavio se déchire et Terrier sert instantanément son avant-centre qui, après avoir enrhumé Jovanovic d’un grand pont, ne laisse aucune chance à Costil (2e ). L’ancien Aiglon niçois se sent décidément pousser des ailes ces temps-ci.

Ensuite sur un magistral coup franc de Dimitri Lienard, après une faute de Sankharé sur Aholou. La patte gauche du Belfortain caresse le ballon pour le déposer dans la lucarne gauche (38e ).

Entre ses deux buts, le Racing a géré en père peinard, guère embêté par des Girondins qui ne proposent rien ou presque et transpirent la peur de mal faire. L’ex-Strasbourgeois Alex Mendy se démène tant bien que mal, malgré un genou en vrac, pour exploiter les rares ballons qu’il touche.
Pour Bordeaux, ça sent le bouchon

Mais il manque de précision à la finition (35e et surtout 40e quand, seul aux 6 mètres, il rate sa reprise et un but tout fait).

Ces rares soubresauts ne suffisent pas à calmer la colère des supporters bordelais. « Gourvennec démission ! », ont-ils entonné depuis un bail, avant de fleurir leurs chants par un plus prosaïque « On se fait ch…, on se fait ch… »

Pour Bordeaux, cette saison 2017-2018 commence à sentir le bouchon et avoir un vilain goût de piquette. À la mi-temps, son kop va même quitter son emplacement, monter plus haut en tribune et cesser ses encouragements.

Parallèlement, le Racing recule aussi d’un cran. Il subit davantage, mais tente, sur des contres piquants, d’avaler définitivement et goulûment ce cru bordelais liquéfié.

Martin Terrier, qui a échoué d’un rien à la 49e d’une frappe enroulée juste à côté, va inscrire le but de la soirée – et peut-être de l’année – en partant de ses 30 m et en slalomant entre les poteaux défensifs girondins pour battre un Costil abandonné d’un impeccable intérieur du droit (65e ).

Le voilà lui aussi à trois buts en L1, comme les deux autres buteurs du soir. Da Costa, d’une tête sur la barre après un centre de Lienard, sera même tout près de parachever un triomphe déjà complet (75e ).

« Olé ! Olé ! », raille le perfide public aquitain à chaque passe des Bleus qui filent vers leur deuxième victoire de rang, après leur exploit face au PSG samedi dernier (2-1).

Une série inédite qui les propulse à la 9e place ex aequo devant Bordeaux, originellement candidat déclaré à l’Europe, avant la suite et la fin de la 17e journée aujourd’hui et demain.

Avant, surtout, d’affronter d’ici à Noël deux autres équipes en difficulté, Toulouse samedi prochain à la Meinau, puis Metz à Saint-Symphorien le 20 décembre. De quoi espérer passer sinon l’hiver, du moins les fêtes au chaud. Thierry Laurey y songe évidemment : « On est contents d’avoir 21 points et on espère en avoir un peu plus à la trêve. Mais le championnat ne s’arrêtera qu’au mois de mai. Pour l’instant, on n’a rien gagné, pas même le droit de se maintenir. » Peut-être pas. Mais le droit d’y croire, oui.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 38309
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 17eme journée Bordeaux - Strasbourg (0-3)   Ven 8 Déc 2017 - 21:54

Trio infernal
Le trio Bahoken – Lienard – Terrier a fait parler la poudre pour sceller la victoire strasbourgeoise, face à des Bordelais apathiques, puis résignés. Quant à la défense alsacienne, elle a parfaitement tenu la route, tout comme le milieu de terrain.
OUKIDJA (6). – Titulaire pour la première fois de la saison en Ligue 1, le portier s’est chauffé les gants passé le premier quart d’heure, sur un tir lointain d’Otavio. A ensuite eu quelques hésitations lors de ses sorties aériennes, mais sans conséquences. Sauve son but du bout des doigts face à Sankharé (76e ) puis face à De Preville (84e ).

MANGANE (6). – Le roc sénégalais a été serein, comme à son habitude, dans une première mi-temps où il a rarement été mis dans le rouge. S’est ensuite échiné à défendre proprement et a replacé ses troupes, notamment lors de la bonne période bordelaise, en début de seconde période.
Aholou, le précieux

  KONÉ (non noté). – En difficultés en début de rencontre face au très puissant Mendy, pas très rassurant en relance, le Burkinabé a bien fermé l’angle à la 26e , sur une percée de Cafu. Blessé, il a été remplacé par Salmier juste avant la mi-temps (41e ), qui s’est montré sérieux, sobre et efficace face aux innombrables vagues bordelaises après la pause.

  SEKA (6).
– Averti dès la 18e pour une obstruction sur Lerager (avec qui le Sarcellois de Strasbourg a livré un duel viril), le latéral gauche sera du coup suspendu à Metz. Cela ne l’a pas empêché de livrer un match sérieux et plein, quitte à dégager en tribunes pour ne prendre aucun risque.

  LALA (6). – Le latéral a commencé par bien défendre, comme lorsqu’il a coupé in extremis une louche de Cafu pour De Préville (30e ). Moins porté à l’offensive, mais solide derrière… Lala a fait le job. Surtout en deuxième mi-temps, où il a joué les pompiers de service.

u GRIMM (5). – Le récupérateur, titularisé en sentinelle en l’absence de Martin, a commis quelques interventions un peu limites en début de match. A souvent été pris de vitesse sur les contres bordelais en première mi-temps, mais a bien aidé sa défense a colmaté les brèches ensuite.

AHOLOU (7). – Excentré côté droit en l’absence de Martin, le milieu a fait du très bon boulot, notamment de la tête, en sortant à lui seul tous les corners adverses. Aholou a en plus l’art de garder le ballon et de provoquer de nombreuses fautes adverses, comme celle qui amène le deuxième but strasbourgeois, quand il se fait sécher par Sankharé (37e ). Ô combien précieux.

LIENARD (7). – Précis sur coup de pied arrêté, hargneux en récupération, «Dim» n’a pas laissé sa part aux chiens. Auteur d’une grosse première mi-temps, défensivement parlant, il a en plus nettoyé la lucarne gauche de Costil pour inscrire le 2e but alsacien sur coup franc, son 3e de la saison. Belle prestation aussi en seconde période, où il s’est dépouillé pour garder les buts alsaciens inviolés.

TERRIER (7). – Sa vista et sa technique sont toujours aussi précieuses, comme il l’a prouvé d’emblée en offrant une passe millimétrée à Bahoken sur l’ouverture du score, en récupérant (en renard) un ballon mal contrôlé par Otavio. Rate d’un rien le cadre en tout début de seconde période, où sa frappe enroulée passe juste à côté des buts de Costil, mais sa deuxième occasion sera la bonne, sur un contre solo où il met un vent à Toulala pour le 3-0 (64e ). Remplacé par Sacko (74e ).
DA COSTA (6). – Percutant côté droit, mais pas très en réussite en première mi-temps, le Cap-verdien a été plus en retrait que face au PSG, étant souvent pris par Sabaly en première mi-temps. Mais il s’est remis dans le bon sens ensuite, obligeant Toulalan, puis Sabaly à prendre jaune pour l’arrêter. Manque de réussite, sur un centre de Lienard, quand son coup de boule heurte la transversale de Costil (79e ).

 BAHOKEN (7)
. – D’une efficacité clinique ces dernières semaines, Stéphane Bahoken a continué sur sa bonne lancée en ouvrant le score sur sa première occasion, son 3e en autant de titularisations en Ligue 1. N’a ensuite pas cessé de peser sur une défense bordelaise fébrile. Dommage qu’il rate sa frappe à la 52e , sous la pression de Costil, avant de buter sur le gardien (75e ). Remplacé par Saadi (88e ).
dna
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37925
Age : 52
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 17eme journée Bordeaux - Strasbourg (0-3)   Sam 9 Déc 2017 - 14:29

La trêve va arriver trop vite.

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
scoobydou
Joueur régional
avatar Masculin Nombre de messages : 845
Date d'inscription : 28/09/2010


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 17eme journée Bordeaux - Strasbourg (0-3)   Sam 9 Déc 2017 - 14:35

Non je ne pense pas vu le nombre de blesses..........
Car mettre un Saadi titulaire, vaut mieux ne pas jouer.
Donc, vivement la treve .
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 38309
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 17eme journée Bordeaux - Strasbourg (0-3)   Sam 9 Déc 2017 - 21:37

«Ils ont marché sur l’eau»
A l’instar de l’entraîneur bordelais Jocelyn Gourvennec, bluffé par la prestation des Bleus avant-hier en Gironde (0-3), le monde du foot s’étonne et s’ébahit des performances d’un Racing qui vient de récolter 17 points en 10 journées de Ligue 1.
Quatre victoires, cinq nuls et un revers lors des dix dernières journées de Ligue 1, plus la qualification en Coupe de la Ligue contre Saint-Étienne (1-1, 5-4 aux tirs au but) : quand d’autres souffrent – notamment Bordeaux, Toulouse et Metz, ses trois derniers adversaires de l’année en championnat –, le Racing, lui, pète la forme et le feu.
« À Bordeaux, on était un peu inquiet »


Avant-hier à Bordeaux, son quatrième succès dans cette série de quasi-invincibilité – son cinquième de la saison après celui contre Lille à la Meinau dès la 2e journée (3-0 le 13 août) – a été construit avec la maîtrise exponentielle qui transpire de tous ses pores depuis deux bons mois, malgré quelques coups de moins bien, comme lors du 0-0 heureux contre Caen le 28 novembre à la maison.

Aujourd’hui, tous les voyants sont au vert, même ceux qui clignotaient rouge il y a peu encore. Exemple le plus marquant : la défense, dernière après 14 journées (26 buts encaissés), a serré les rangs et resserré les boulons, avec un ‘‘petit’’ but concédé en trois rencontres, face au PSG et à Mbappé. Elle a certes connu un peu de réussite, puisque Caennais – deux – et Parisiens – une – ont touché trois fois les montants. Mais elle est moins sujette aux erreurs individuelles qui la plombaient durant les deux premiers mois de compétition. Elle a ainsi rendu deux ‘‘clean sheets’’ contre Caen et à Bordeaux, plus d’un trimestre après la première face au LOSC.

Cette embellie se matérialise forcément au classement : après avoir récolté 4 points lors des 7 premières journées (0,57 de moyenne), l’équipe de Thierry Laurey vient d’en rafler 17 au cours des 10 suivantes (1,7). La zone rouge est maintenant repoussée à distance respectable, ce qui ne garantit rien, mais ouvre toutes les perspectives. Surtout avant les deux derniers rendez-vous de l’année samedi à domicile contre Toulouse, puis le mercredi 20 à Metz, deux adversaires mal en point(s).

Auparavant, Kader Mangane et ses potes se frotteront dès mercredi (21h05) à des Parisiens hôtes de la Meinau pour la deuxième fois en douze jours. Après leur succès inattendu face à Neymar et consorts le 2 décembre en L1 (2-1), ce 8e de finale de Coupe de la Ligue est jugé accessoire par le coach strasbourgeois. « Contre Paris, trois points nous sont tombés du ciel, même si on a cherché à les faire tomber. À Bordeaux, on a pris le match par le bon bout. Pour moi, c’est une victoire importante à l’extérieur chez un gros en perte de confiance. Maintenant, on va vite penser au match suivant. Le PSG va revenir mercredi légèrement énervé. Mais Paris en Coupe, ce n’est pas un objectif. Les deux matches de championnat priment. »

Avant-hier au stade Atlantique, « les Strasbourgeois ont marché sur l’eau du début à la fin », à écouter le coach girondin, Jocelyn Gourvennec, un peu tourneboulé et qui reconnaît même « qu’ils auraient pu aggraver le score. Ils ont les jambes pour ça avec leurs trois attaquants. »
« C’est quand même de mieux en mieux »

Indiscutablement, le jeu des Bleus continue à gagner en constance et consistance. La patte du pragmatique Laurey, qui expérimente depuis deux rencontres son troisième schéma tactique de la saison, s’imprime. « À Bordeaux, on était un peu inquiet, car quelques joueurs n’évoluaient pas dans leur registre. C’est pour ça qu’on a adopté le même système que contre Paris ( un 4-5-1 en phase défensive qui se mue en 4-3-3 ). Le spectacle, c’est bien, mais par moments, il faut être capable de verrouiller. C’est parfois assez difficile pour nous, mais c’est quand même de mieux en mieux et c’est à porter au crédit des garçons. »

Spectacle et réalisme : en Gironde, le RCS a su allier les deux. Désormais, dans le regard de ses rivaux pour le maintien, il ne renvoie plus l’image du promu sans grade. Il pourrait même vite prendre du galon s’il suit jusqu’à Noël son assez sensationnelle trajectoire ascensionnelle.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 38309
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 17eme journée Bordeaux - Strasbourg (0-3)   Dim 10 Déc 2017 - 21:07

Le bon plaisir
Ravis de proposer du jeu cette saison, les Strasbourgeois, qui ont souvent péché derrière pendant près de quatre mois, prennent plaisir à mieux défendre depuis trois journées. Avec un seul échec lors de ses onze derniers matches officiels, le Racing a peut-être trouvé son équilibre.
Il faut être un cinéphile averti ou, plus exactement, d’un certain âge pour saisir l’allusion du titre ci-dessus au film de Francis Girod, « Le bon plaisir », sorti en 1984 avec Catherine Deneuve, Michel Serrault et Jean-Louis Trintignant. L’intrigue n’a – on vous l’accorde – pas grand-chose à voir avec le palpitant scénario que déroule le Racing cette saison pour son grand retour en Ligue 1 après presque une décennie d’absence.

Mais depuis le 5 août et une raclée inaugurale à Lyon (4-0), le double promu strasbourgeois procure bien du plaisir à ses supporters. Il a parfois raté des matches et des marches, à Lyon donc, mais aussi contre Amiens (0-1), à Monaco (3-0), à Troyes (3-0), et devant Caen (0-0) quand, ballotté par les Normands, il a eu le bonheur de préserver un point précieux. C’est le lot commun de toute saison, spécialement lorsque l’on a gravi deux échelons en un an.
« On a fait un match magnifique »

Mais bons ou moins bons, les Bleus proposent du jeu. Ils ont d’ailleurs souvent payé le prix de cette hardiesse à cause d’une ‘‘légèreté’’ défensive qu’ils commencent à peine à corriger. Avec un seul but encaissé lors des trois dernières journées, ils ont stoppé l’hémorragie et fait sensiblement baisser leur moyenne de près de deux buts encaissés par match.

Vendredi à Bordeaux, Jérémy Grimm, titularisé pour la deuxième fois en L1, ne s’est pas contenté de louer le réalisme offensif de son équipe, victorieuse 3-0. Il a aussi insisté sur la coopération défensive efficace des Racingmen, teintée – on y revient – de plaisir. « Tout le monde s’est battu pour tout le monde, a défendu ensemble, a pris du plaisir. Le premier but marqué d’entrée a rendu les choses plus faciles, mais on a fait un match magnifique. Devant, les trois étaient en mode accélération. On est resté sur la lancée de Paris. Mais ne nous enflammons pas. Il faut garder les pieds sur terre. »

Depuis les trois coups de la saison, Thierry Laurey reste fidèle à sa philosophie naturelle : offrir du spectacle. Mais le technicien n’est pas suicidaire. Que son équipe ait longtemps pris l’eau le chagrinait. Alors, il n’a pas hésité à changer deux fois de système de jeu pour tenter d’inverser la tendance. Le 4-5-1 (ou 4-3-3 en possession du ballon) appliqué depuis deux rencontres, a permis de signer un exploit historique contre le PSG (2-1), puis de neutraliser assez tranquillement au stade Atlantique des Bordelais « dans une soirée sans », selon leur entraîneur Jocelyn Gourvennec (0-3).

Lorsqu’on l’interroge sur les indisponibilités qui amoindrissent son effectif depuis des mois, le coach alsacien répond invariablement, sans se plaindre, que les autres clubs sont soumis aux mêmes aléas. « On s’adapte. » En Gironde, son choix de reconduire le 4-5-1 était guidé par le profil des hommes à sa disposition : « Sans Jonas Martin et Anthony Gonçalves ( blessés ), on voulait être capable de poser des problèmes à Bordeaux en étant bien organisé. »
24 252 spectateurs de moyenneà la Meinau

Dans cette aptitude à remporter les parties d’échecs auxquelles les convient leurs adversaires (3 succès, 2 nuls lors des 5 dernières journées), les Racingmen tirent donc leur bon plaisir. Et le transmettent à un public qui ne serait pas aussi fidèle s’il devait entonner à chaque match à domicile les refrains des Ultramarines bordelais qui ont exprimé leur ennui sans détours vendredi.

Le spectacle est au rendez-vous, les supporters aussi. En huit réceptions en L1, la Meinau a accueilli en moyenne 24.252 spectateurs. Pour la quatrième fois, elle sera à guichets fermés après-demain contre Paris en 8es de finale de Coupe de la Ligue. À Strasbourg, que la fréquentation ne baisse pas quand dégringolent les températures a toujours été signe de bonne santé.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 38309
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 17eme journée Bordeaux - Strasbourg (0-3)   Dim 10 Déc 2017 - 21:11

En mode canal historique
La vieille garde conserve de beaux restes au sein des équpes alignées par le Racing. Sans évidemment tourner le dos à ses recrues de l’été, Thierry Laurey s’appuie allègrement sur les joueurs qui ont contribué à la montée.
Ils sont quelques-uns à ne pas connaître leurs limites, leur entraîneur n’arrête pas de leur répéter et cela contribue follement au charme de cette équipe. À l’origine, la présence de nombreux anciens dans le onze de Thierry Laurey n’avait rien d’une évidence.

Avec dix recrues, des investissements conséquents pour un promu, des références en Ligue 1, les places semblaient chères dans l’équipe du Racing qui s’était délesté plus ou moins volontairement de forces vives au moment de son retour parmi l’élite. Khalid Boutaïb, Baptiste Guillaume, Éric Marester, Felipe Saad, Laurent Dos Santos, Vincent Gragnic et enfin Mayoro Ndoye avaient quitté le navire, dont quatre – les premiers cités – titulaires en puissance.
À Guingamp, la plus grosse proportion de recrues


Il y a eu, de la part du staff et de la direction une volonté de renouveler un peu son groupe, de se garder quelques coudées franches pour le renforcer. Et cela a donné lieu aux allées et venues de l’été. Néanmoins, à la fin du marché, lors d’un match à Guingamp, les « anciens » pouvaient faire grise mine. Au coup d’envoi au Roudourou, huit nouveaux défendaient les couleurs du promu, seuls Mangane, Aholou et Sacko préservant la présence de la « old school ». Et encore, Bakary Koné et Dimitri Foulquier venaient-ils seulement de signer, étant dans l’impossibilité de jouer en Bretagne.

Thierry Laurey a tout de même veillé à ne pas perdre en route la plupart des artisans de la montée, restés sous la bannière alsacienne. En fait, ce soir de défaite dans les Côtes d’Armor (2-0) a correspondu à la plus grosse proportion de recrue dans son équipe. L’entraîneur a relégué Terrier sur le banc après l’échec face à l’En Avant. Idriss Saadi n’a pas tardé à lui emboîter le pas.

Lienard, lui, est bientôt sorti du placard puis Gonçalves, puis Salmier puis quasiment tous les autres. Il faut aussi constater que les blessures ont fait leur œuvre pour rééquilibrer l’équipe en faveur des anciens. Pablo Martinez est out depuis la mi-septembre, Benjamin Corgnet depuis octobre et Dimitri Foulquier depuis quasiment toujours.

Face à Rennes, il y a trois semaines, la vieille garde était largement majoritaire, seuls quatre arrivés de l’été apparaissant au coup d’envoi et le résultat s’est révélé satisfaisant (2-1).

Au final, parmi les onze bénéficiant du plus fort temps de jeu depuis le début de la saison, cinq étaient déjà là en 2016-2017, Ernest Seka, Dimitri Lienard, Kader Mangane, Yoann Salmier et Jean-Eudes Aholou. On notera d’ailleurs que trois d’entre eux – les trois derniers – n’appartenaient pas au onze type de la saison passée, preuve que la hiérarchie d’un jour n’est pas assurément celle du lendemain.

Si sans parler d’Abdallah Ndour qui n’en finit plus de se soigner, Alexandre Oukidja, Jérémy Grimm, Vincent Nogueira, Anthony Gonçalves en ont été, pour l’heure, éjectés, ils peuvent nourrir l’espoir de revenir en grâce, à un moment ou un autre dans la saison. Et peut-être pas plus tard qu’après-demain.

Pour les débuts du Racing en coupe de la Ligue, face à Saint-Étienne, ils étaient six à connaître leur première titularisation de la saison. Cela avait ressemblé à quelque chose, cela n’avait pas empêché de se qualifier, un soir où Stéphane Bahoken a presque ressuscité. Mercredi, pour le tour suivant, face au PSG, alors que l’infirmerie reste bien remplie et que les cadences sont toujours infernales, cela ressemble une occasion rêvée de briller.
dna
Lyonniste
Benjamin
avatar Masculin Nombre de messages : 56
Age : 28
Localisation : Villeurbanne
Date d'inscription : 15/10/2014
Humeur : asocial

http://lacivilisationlyonnaise.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 17eme journée Bordeaux - Strasbourg (0-3)   Mar 12 Déc 2017 - 19:05

Le problème de Bordeaux est que les joueurs ne sont pas adaptés au jeu de Gourvenec. C'est mon impression.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 38309
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 17eme journée Bordeaux - Strasbourg (0-3)   Mar 12 Déc 2017 - 21:29

Chaque entraineur a son système de jeu, je pense que c'est aux joueurs de s'y adaper.
.
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 17eme journée Bordeaux - Strasbourg (0-3)   

 

17eme journée Bordeaux - Strasbourg (0-3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Les Matchs du Racing-