Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Echos du Racing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 41725
Date d'inscription : 25/11/2012


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Echos du Racing    Jeu 9 Aoû 2018 - 8:57

Qui pour le brassard de capitaine ?
À quelques jours de la reprise du championnat du Racing Club de Strasbourg, une question se pose sur une partie des lèvres des amoureux du club alsacien. Qui portera le brassard de capitaine lors de cette saison ?

La saison passée, Celui-ci était porté durant deux saisons par Kader Mangane, ancien défenseur du RC Strasbourg. Lors des matchs amicaux, le brassard fut porté par plusieurs joueurs : Jérémy Grimm, Anthony Gonçalves (2 fois), Dimitri Lienard, Jonas Martin et Stefan Mitrovic (1 fois). Selon nos informations, celui-ci pourrait être donné à Jonas Martin dès ce dimanche lors du premier match du Racing lors de cette saison 2018/2019.
canalracing
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41725
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Echos du Racing    Jeu 9 Aoû 2018 - 22:19

Du monde sur le pont
C’était la foule des grands jours, hier, autour du terrain d’entraînement du Racing. Les protégés de Thierry Laurey ont évolué sous les yeux de dizaines d’apprentis footballeurs, inscrits dans des stages d’été.
Sur le terrain également, lors d’une séance tonique, il y avait du monde. Tous les joueurs aptes, dont Idriss Saadi, qui en a fini avec le virus qui l’a longtemps enquiquiné dans sa préparation, s’en sont donné à cœur joie.
Seuls Benjamin Corgnet et Mohamed Simakan privent de quelques solutions l’entraîneur du Racing qui n’en manquera pas à Bordeaux, en dépit d’un effectif censé intégrer encore trois ou quatre recrues.
En la matière, aucune recrue ne devrait rejoindre l’effectif strasbourgeois avant le rendez-vous dominical.
Les Girondins étaient eux loin de l’Hexagone, plus exactement à Odessa hier, où ils ont disputé leur troisième match officiel de la saison.
Ils y ont enchaîné une troisième victoire, qui les place en position avantageuse dans la perspective d’une qualification pour le 3e tour. de la Ligue Europa.
Gaëtan Laborde, auteur d’un doublé et courtisé par de nombreux clubs dont le Racing, a rendu un fier service à son club formateur. Son éventuel départ reste d’actualité puisque Jimmy Briand est pressenti en Gironde.
dna
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14671
Age : 70
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Echos du Racing    Dim 12 Aoû 2018 - 1:54

Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41725
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Echos du Racing    Sam 18 Aoû 2018 - 21:09

Racing Club de Strasbourg-Alsace - Jour de match Le stade de la Meinau reprend vie cet après-midi
Les habitués de la Meinau étaient restés sur l’euphorie du coup de patte libérateur de Dimitri Liénard – assurant le maintien en Ligue 1. Avec cette rampe de lancement émotionnelle, le record du nombre d’abonnés a été pulvérisé. Quelles sont les attentes des fans du Racing pour cette saison ? Éléments de réponse avec Philippe Wolff, président de la Fédération des supporters.
À 15 h, la Meinau va rugir pour la première fois cette saison. Les fans des bleu et blanc qui attendent avec impatience ce moment ne manqueront pour rien au monde ce rendez-vous estival du Racing en Ligue 1. Philippe Wolff, président de la Fédération des supporters, explique cette fièvre autour du RCSA et du début de saison prometteur après une victoire inaugurale à Bordeaux, dimanche dernier.

DNA : À quand remonte votre passion pour le Racing ?

Philippe Wolff : C’était à l’âge de 11 ans, au début des années 90, après la Coupe du monde. Au Racing c’était époque des Leboeuf, Keller, Cobos, Sansone et Pouliquen. J’ai vu mon premier match avec mon père. On avait gagné les barrages contre Laval et on était remonté en Ligue 1. Gress était revenu ensuite pour reprendre l’équipe après Specht. J’écoutais Éric Sold sur Radio France Alsace et je lisais déjà les DNA.

— Comment êtes-vous arrivé à la présidence de la Fédération des supporters du Racing ?


— J’ai commencé à écrire des articles sur l’histoire du club sur le site racingstub.com et j’ai participé à la mise sur pied de l’exposition (documents d’archives et maillots de collectionneurs) pour le centenaire du Racing en 2006. Lorsque le club était en danger en 2010, on s’est mobilisé avec de nombreux supporters pour tirer le club vers le haut, alors qu’il était au fond du gouffre. Depuis, la Fédération des supporters rassemble tous les groupes et s’efforce d’être un interlocuteur crédible auprès de la direction.

— Avez-vous un rôle particulier auprès du club ?


— Nous sommes associés aux décisions du club en maintenant un dialogue. Concernant le projet de rénovation du stade, nous sommes contents de rester à la Meinau qui est un stade à l’anglaise avec une proximité de la pelouse. Nous discutons avec la direction au sujet du retour de places debout à terme dans la tribune ouest pour faire un « mur bleu ».

Et si nous pouvons comprendre qu’il faut plus de loges VIP, nous souhaitons par contre que les matches restent aussi accessibles à tous pour garder la dimension festive et populaire qui fait notre force aujourd’hui en France.

— Il y a un engouement très fort cette saison avec plus de 19 000 abonnés. Comment l’expliquez-vous ?


—Le club est dans une dynamique de remontée très positive depuis quatre ou cinq ans avec un parcours hors norme depuis sa presque disparition, il y a sept ans. Tout le monde a envie d’y participer.

Mais il ne faut surtout pas céder à l’impatience pour ne pas répéter les erreurs du passé, comme siffler quand l’équipe est en difficulté… Il faut rester exemplaire : le club doit d’abord réussir à se maintenir. Cela a tenu l’an dernier, même quand le club a eu une longue série sans victoire : on avait senti depuis les tribunes que les joueurs sur le terrain ne lâchaient pas.

— Aujourd’hui, c’est le premier match à la Meinau. C’est un moment particulier pour vous ?


— C’est toujours un plaisir pour les amateurs de football alsaciens de retrouver notre stade, notre club et cette ambiance toute particulière qui nous permet de vivre notre passion. On était resté la saison dernière sur le but de Liénard et l’ambiance folle qui a suivi à la Meinau.

Cet après-midi, on est très heureux d’être en Ligue 1 et de pouvoir rencontrer Saint-Étienne qui est une grande équipe. Il y aura une belle ambiance et beaucoup d’enthousiasme entre supporters. Ce sera très excitant. Si on est plus tranquilles sportivement, avec la victoire à Bordeaux, il faut repartir dans la continuité de l’an dernier.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41725
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Echos du Racing    Lun 27 Aoû 2018 - 21:51

Martin rayonne
A quelques jours de la réception du FC Nantes à la Meinau, voici, en bref, tout ce qu’il faut savoir sur cette rencontre à venir.

Lienard de retour?

➤  UN POINT SEULEMENT. – Le FC Nantes est à la peine en ce début de saison. Après avoir perdu à domicile face à Monaco lors de la première journée (1-3) à la Beaujoire, les Canaris se sont inclinés à Dijon (2-0) pour leur premier déplacement de la saison.
Le week-end dernier, les hommes du Portugais Miguel Cardoso (qui a remplacé l’Italien Claudio Ranieri à l’intersaison) ont décroché leur premier point de la saison, en arrachant un match nul face à Caen à domicile (1-1).
➤  DEUX. – Le FC Nantes a pour l’instant inscrit deux buts en trois rencontres : les deux sont signés Emiliano Sala, dont le dernier sur penalty, en fin de rencontre, face au SM Caen. L’Italio-Argentin, arrivé à Nantes en 2015 après avoir été formé aux Girondins de Bordeaux, a inscrit 12 buts en 36 matches la saison passée et sera l’homme à surveiller pour la défense alsacienne.
➤  BLESSÉS. – Trois joueurs manquent toujours à l’appel au Racing. Mohamed Simakan (ligaments croisés, out pour la saison), Dimitri Lienard (mollet) et Idriss Saddi (cheville).
Lienard, absent à Lyon, reste incertain pour la réception de Nantes. Mais le milieu de terrain a repris le vélo hier et devrait reprendre le footing ce matin.
Il passera un nouvel examen mercredi et Thierry Laurey garde l’espoir de pouvoir compter sur lui samedi, pour la réception de Nantes.
Idriss Saadi doit de son côté passer un nouvel examen aujourd’hui, qui devrait déterminer la durée exacte de son indisponibilité. Même s’il n’est pas officiellement forfait pour la 4e  journée de Ligue 1, sa participation au match de samedi est très fortement compromise.
➤  JONAS MARTIN EN FORME. – Après une prestation “XXL” en milieu de terrain lors de la première sortie des Bleus à la Meinau, face à Saint-Etienne (1-1), Jonas Martin a récidivé sur le terrain de Lyon.
Le milieu de terrain a logiquement été récompensé en étant élu meilleur joueur alsacien de la rencontre par les internautes du site officiel du club strasbourgeois. Il a devancé le défenseur Stefan Mitrovic et le gardien de but Matz Sels.
➤   DEUXIÈME GUICHET FERMÉ  ? – Le premier match du Racing à la Meinau, face à Saint-Etienne, s’est joué à guichets fermés. Cela pourrait bien être aussi le cas pour la deuxième levée, samedi soir, face à Nantes. Le club invite tous les spectateurs n’ayant pas d’abonnement à acheter leur place en prévente sur www.rcstrasbourg.fr
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41725
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Echos du Racing    Mar 18 Sep 2018 - 5:08

Racing : la journée des partenaires



La photo officielle du Racing, réalisée lundi matin, est l’occasion pour les joueurs et les dirigeants du club alsacien de venir à la rencontre des partenaires du Racing. Récit d’une matinée studieuse.
Il est 10h lundi matin, aux abords de la Meinau. Alors que les joueurs du Racing terminent leur entraînement du jour, voué au travail physique, l’enceinte du stade est en ébullition.
Les petites mains du club s’affairent pour accueillir la quarantaine de partenaires invités pour la traditionnelle photo officielle de l’équipe.
« C’est un moment de convivialité, cela nous permet de réunir les partenaires, sponsors comme institutionnels, souligne Romain Giraud, le secrétaire général du club. C’est un moment sympathique à partager pour marquer la rentrée ».
Soit peu ou prou, « un moment de rencontre sympa, comme peut l’être la journée des supporteurs destinée au public », comme l’ajoute encore Romain Giraud.
« Un moment sympathique à partager pour marquer la rentrée »
Hier matin, les partenaires ont presque tous répondu présent. Et ils sont de plus en plus nombreux. « Il y a trois ans, il y avait moins de monde », lance un des “historiques”, présent depuis la chute du club en CFA2.
Egon Gindorf, Pierre Schmidt et quelques autres peuvent en dire autant, eux qui étaient là pour relancer l’aventure Racing, il y a sept ans.
Certains découvrent cet événement. À l’image de Dorian Nicoletti, le patron d’Atheo Ingenierie (une entreprise d’informatique alsacienne), qui assiste pour la première fois à cette photo officielle. Partenaire depuis un an du Racing, il est heureux d’être là, même s’il avoue ne pas être fan de ce genre de réception.
« J’étais engagé en athlétisme, mais en discutant avec Marc Keller j’ai vu qu’on partageait des valeurs communes. Les négociations ont été hyper faciles. Comme nous, le Racing est ancré localement et a de l’ambition », lance le jeune entrepreneur.
Peu avant 11h, les costumes bleu marine et autres cravates se font plus nombreux le long du banc de touche. Le club n’a pas déroulé le tapis rouge, mais le tapis bleu, histoire de préserver la toute nouvelle pelouse de la Meinau.

Clichés personnalisés

Les joueurs, eux, arrivent au compte-gouttes en provenance du tunnel des vestiaires. Première mission : se mettre devant le panneau des annonceurs, pour les portraits individuels.
Fabien Lefèbvre, l’adjoint de Thierry Laurey, a le sourire. « On a de la chance, il fait beau ». Rien de tel, en effet, qu’un beau ciel bleu au-dessus des maillots du même ton.
Vers 11h15, tous les Strasbourgeois sont là. Au milieu de terrain, ils s’installent sur trois rangées, avec staff de part et d’autre et président au centre.
Les photos s’enchaînent ensuite, avec les partenaires… Tout le monde, ou presque, a droit à son cliché personnalisé.
Patiemment, sous un soleil de plomb, les joueurs se plient à l’exercice en souriant.
Peu avant midi, les Strasbourgeois font une pause “hydratation”, comme lors d’un match en plein milieu du mois d’août. Le speaker les encourage : « Allez, plus que deux photos ! ».
La première sera pour Électricité de Strasbourg, partenaire maillot historique. La deuxième pour CroisiEurope, autre sponsor maillot, arrivé plus récemment.
Il est désormais midi passé. Partenaires et joueurs se retrouvent sous la tente VIP, pour un moment de convivialité. L’occasion, pour Marc Keller, de faire un petit discours pour remercier ses soutiens financiers et rappeler les objectifs du club. Tout en insistant, encore et encore, sur ce qui fait la force du club alsacien. « L’argent est important, bien sûr, mais ce qui fait la différence, c’est l’humilité et le travail », expose-t-il.
Des valeurs à ne pas oublier, histoire de ne pas réitérer les erreurs du passé…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41725
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Echos du Racing    Mer 19 Sep 2018 - 2:25

Déjà trois forfaits
Thierry Laurey devra se passer de trois de ses joueurs pour la réception d’Amiens à la Meinau. Blessé à l’adducteur gauche lors d’un entraînement avec la sélection ivoirienne et forfait à Montpellier, le défenseur central Lamine Koné a, comme son jeune partenaire Duplexe Tchamba , lui aussi touché aux adducteurs, suivi hier un travail individualisé avec l’un des deux préparateurs physiques. Mais l’ancien Lorientais ne retrouvera les séances collectives qu’en début de semaine prochaine.
Anthony Gonçalves, également absent à la Mosson pour une douleur au mollet droit, va reprendre progressivement, mais n’est pas lui non plus attendu à l’entraînement avec ses coéquipiers avant lundi.
Quant à Ludovic Ajorque, sorti samedi dans l’Hérault à la 54e pour une béquille à la cuisse gauche, il passera des examens complémentaires vendredi et ne sera pas rétabli pour la venue des Picards le lendemain.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41725
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Echos du Racing    Lun 1 Oct 2018 - 22:04

Les échos du Racing Martin, ça déchire
Avant d’inscrire son premier but de la saison à la 92e samedi contre Dijon, Jonas Martin venait de rater une belle occasion et d’en déchirer son maillot de rage. Retour en échos sur le troisième succès du Racing alors que les Bleus ont eu droit à 48 heures de repos.
 L’image a fait le tour des télévisions. Cinq minutes avant de parachever la victoire des Racingmen samedi contre Dijon (3-0, 90e + 2), Jonas Martin s’est procuré une énorme occasion qu’il n’a pas convertie. Sur un centre en retrait d’Adrien Thomasson, le meneur de jeu strasbourgeois a buté, de l’intérieur du droit, sur le portier islandais du DFCO Runar Runarsson.
« Un vrai coup de colère »

De rage, il a déchiré son maillot, dans un geste mimétique du super héros des “Marvel Comics”, Hulk.

« Un vrai coup de colère ! », a-t-il souri après-coup, expliquant que sa réaction impulsive avait été plus forte que lui et guidée par son caractère de « vrai compétiteur. »

Il n’en est pas fier, mais l’assume : « C’était un grand moment de frustration. Je suis exigeant avec moi et je n’ai pas pu contenir mes émotions. Depuis le début de saison, j’ai une occasion comme celle-là tous les deux matches et je n’avais jusqu’ici pas réussi à en mettre. Je m’en voulais de ne pas avoir marqué, car c’était une occasion assez franche qui nous aurait définitivement mis à l’abri. Mais ce qui est bien, c’est que je n’ai pas plongé. Et j’ai eu la chance de marquer dans les arrêts de jeu. Je voulais me racheter. Ce but va me faire du bien. Ça faisait un moment que je l’attendais. » Depuis, très exactement, son penalty égalisateur à Angers le 7 avril (1-1).

➤  Un repos bien mérité. Après le succès contre Dijon, le deuxième consécutif à la Meinau, Thierry Laurey a légèrement modifié le programme de la semaine. S’il a maintenu le décrassage de dimanche matin, l’entraîneur strasbourgeois a prolongé le repos accordé ensuite à ses joueurs.

Les Bleus, qui devaient retrouver le chemin de l’entraînement ce matin, n’ont rendez-vous qu’à 16h et pourront faire la grasse matinée.

➤  Sept mois après. Le troisième buteur strasbourgeois Jonas Martin l’a souligné à chaud samedi à la Meinau. « Nous n’avons pas pris de but à domicile. C’est bien parce que ça faisait très longtemps que ça ne nous était pas arrivé. »

Il faut effectivement remonter sept mois en arrière pour trouver trace d’une “clean sheet” des Racingmen dans leur chaudron meinovien. C’était le 23 février face à Montpellier (0-0).

Lors de leurs huit matches suivants à la maison (deux victoires, trois nuls, trois défaites), les hommes de Thierry Laurey avaient encaissé au moins un but.

➤  Plus d’un an. Le résultat net et sans bavure de samedi ne constitue évidemment pas une habitude strasbourgeoise au sein de l’élite.

La bande à Laurey ne s’était plus imposée à domicile par trois buts d’écart depuis la visite de Lille au mois d’août 2017.

Depuis, elle avait parfois reçu la leçon, comme cette défaite 3-0 à Monaco, à Troyes, à Metz, 5-2 au Parc et même 4-0, à Lyon, juste avant la victoire face au Losc.

Dans l’autre sens, un succès strasbourgeois sur un score si éclatant avait marqué les esprits mais c’était à Bordeaux, au cœur d’une période faste, en décembre 2017.

➤  VAR pas si en panne. Peu après l’ouverture du score, l’arbitre de Racing - Dijon a convoqué les capitaines des deux équipes, les entraîneurs pour un petit conciliabule.

M. Wattelier a indiqué à ce petit monde que la VAR, l’assistance vidéo à l’arbitrage était en panne. Le bug n’a pas duré. Moins d’un quart d’heure après, l’arbitre du match est revenu sur sa décision d’accorder un penalty aux Strasbourgeois et d’expulser au passage le défenseur bourguignon, Senou Coulibaly, auteur de la faute sur Nuno Da Costa. Le passeur décisif sur l’action, Adrien Thomasson, était bel et bien hors jeu, d’un rien.

Et c’est sur la foi d’images vidéo que la décision a été prise. « Il n’y a aucun problème par rapport à ça », a indiqué Thierry Laurey après coup. « J’ai vécu cet épisode avec soulagement, a expliqué son vis-à-vis dijonnais, Olivier Dall’Oglio, qui n’a pas échappé à la défaite pour autant. Je préfère jouer à onze et pouvoir compter sur tous mes joueurs. »

En effet, en cas de rouge, Coulibaly aurait été suspendu pour l’angoissant Amiens - Dijon programmé le week-end prochain entre deux équipes qui ne vont pas très bien.
dna
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Echos du Racing    

 

Echos du Racing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: L'actualité du Racing-