Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Lacuesta
Joueur départemental
Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 07/10/2017


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 11:47

L'arbitre, si l'on peut l'appeler ainsi, a complètement faussé le résultat du match.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 12:01

Si le racing aurait un où l'autre joueur de L1, et pas des joueurs que personne n'en veut et un vrai entraineur on sans prendrait pas à l'arbitre.
.
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14521
Age : 70
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 12:36

Lacuesta a écrit:
L'arbitre, si l'on peut l'appeler ainsi, a complètement faussé le résultat du match.

L'arbitrage français brille par sa médiocrité mais celui là est pire que tout !

P.S. : je suis pas du genre à crier sur les arbitres Rudy Buquet c'est un peu fort de café !
scoobydou
Joueur régional
avatar Masculin Nombre de messages : 846
Date d'inscription : 28/09/2010


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 12:36

Marco doit etre le seul à trouver l'abitrage bon.....

https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/C-etait-tendu-entre-strasbourg-et-metz/889018

Faut lire les commentaires, comme quoi...L’arbitrage était d'un amateur.
scoobydou
Joueur régional
avatar Masculin Nombre de messages : 846
Date d'inscription : 28/09/2010


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 12:38

Marco 69/73 a écrit:
Si le racing aurait un où l'autre joueur de L1, et pas des joueurs que personne n'en veut et un vrai entraineur on sans prendrait pas à l'arbitre.
.
Metz est dans le même cas que le RCS et pourtant , cette équipe a un niveau au dessus....
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14521
Age : 70
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 12:46

Ce qui me chiffonne c'est que la LFP désigne le même arbitre déjà décrié contre le PSG ! Une provocation ??
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 12:53

Un arbitre c'est en premier un être humain et pas un robot, il a fait son boulot, par contre au lieu de s'en prendre à chaque fois à l'arbitre il faut regarder comment se comporte l'équipe, le racing a une chance que derrière les autres perdent sinon le racing serait surement dix-huitième, pour l'année prochaine le racing a tout intérêt de changer la moitié de l'équipe, et peut-être aussi changer d'entraineur .
.
Lacuesta
Joueur départemental
Masculin Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 07/10/2017


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 12:59

L'entraineur est ici un dieu vivant, il faut juste ne pas le laisser recruter sinon il va reprolonger Salmier et laisser partir Blayac.
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14521
Age : 70
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 13:14

Marco, je suis entièrement d'accord pour le côté humain ainsi que du comportement de beaucoup de joueurs au QI d'une huître mais reconnaissons que certains arbitres sont très souvent à côté de la plaque ! 

Si le Racing se maintien il faudra changer les 3/4 et pourquoi pas l'entraîneur !
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 13:18

TL c'est un TDC aucun entraineur ne se comporte comme lui sur le bord du terrain.
.
scoobydou
Joueur régional
avatar Masculin Nombre de messages : 846
Date d'inscription : 28/09/2010


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 13:22

Et pourquoi donc?
J'aime bien ces provocations, son arrogance, apres pour son boulot , la, un peu moins.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 13:23

Parfois il faut se mettre à leur place, si je les protège un peu c'est pour des raisons personnelles, Marius c'est vrai que certains sont parfois à côté de leur plaque mais il faut savoir aussi la pression qu'ils ont, vis-à-vis de certains joueurs, entraineur, mais surtout de dirigeant.
.
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14521
Age : 70
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 13:28

Je dis pas le contraire, je connais un peu le milieu ..
scoobydou
Joueur régional
avatar Masculin Nombre de messages : 846
Date d'inscription : 28/09/2010


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 13:29

Et à l'inverse, comme dans chaque autorité, il y l'abus de pouvoir........ ^^^
Non mais, le mec était à coté ! Comme le RCS, il a raté son match.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 21:07

Tout sauf nul
Rejoint au score sur un penalty imaginaire, puis mené 2-1 et réduit à dix après l’expulsion d’Abdallah Ndour, le Racing a arraché le nul hier à la Meinau face à la lanterne rouge messine au terme d’un derby électrique (2-2). Un point qu’il reprend à Troyes et Lille, 18e et 19e , tous deux battus.
« On fait match nul chez nous contre le dernier et les résultats nous sont pourtant presque favorables. » Hier soir à la Meinau en conférence de presse, Thierry Laurey ne s’est pas montré plus royaliste que le roi.
Des chamailleries et de trop rares éclairs

Certes, le Racing a enchaîné un sixième match sans victoire (2-2). Certes, son bilan sur les 13 dernières journées (*) est toujours aussi famélique. Mais à l’issue d’un « vrai derby à l’ancienne » (lire ci-dessous) face à la lanterne rouge messine, le coach bas-rhinois a d’abord souligné le positif de ce nul qui, de prime abord, ne semblait pas l’être. « Je suis satisfait qu’on ait pris un point parce qu’on était mal embarqués à un moment donné. J’ai retrouvé de l’engagement, de l’envie et une certaine communion avec le public. »

On s’attendait à un derby tendu. Il l’a été. Une foultitude de fautes, un jeu souvent haché, des chamailleries et de trop rares éclairs : la première période n’a ainsi jamais vraiment décollé. Sinon sur deux erreurs, l’une technique, l’autre arbitrale, qui ont amené les deux buts de ce premier acte, un de chaque côté.

La première va servir les desseins du Racing à la 17e. Sur un long dégagement d’Oukidja prolongé de la tête par Blayac, Selimovic regarde passer avec passivité le ballon et Corgnet. Le meneur de jeu strasbourgeois arme une frappe croisée du gauche que Kawashima repousse dans les pieds de Bahoken. Le nouvel international camerounais ne se fait pas prier pour inscrire comme à la parade son sixième but de la saison.

Pour les Bleus, le derby démarre donc parfaitement. Mais l’affaire va vite se gâter sur une décision erronée de Ruddy Buquet. L’arbitre accorde un penalty aux Lorrains pour une supposée main de Bakary Koné. L’international burkinabé proteste de son innocence. Interrogé par le directeur de jeu qui, à l’évidence, n’est pas sûr de sa décision, le véritable fautif, le défenseur Moussa Niakhaté, jure ses grands dieux qu’il n’y est pour rien, au mépris d’images télé qui ne laissent pas de place au doute. Quelques instants plus tôt, il a pourtant confié le contraire aux Strasbourgeois. De quoi, évidemment, relancer la polémique sur l’usage de la vidéo (lire page suivante).

M. Buquet reste inflexible et Emmanuel Rivière, imperturbable. Déjà buteur à l’aller, l’attaquant mosellan exécute la sentence sans trembler (1-1, 24e ).

« Le match a échappé un peu à tout le monde, aux acteurs du terrain, aux deux bancs de touche et, c’est plus dommageable, au corps arbitral, assène un Laurey calme, mais déterminé. On était vraiment bien et une décision arbitrale nous a plombés parce que les garçons se sont sentis trahis par cette décision. Le penalty a fait sortir l’équipe du match. »

Pour le Racing, ce fait de jeu contraire marque en effet le début d’un vilain passage. Une perte de balle d’un Aholou qu’on a connu meilleur va lui coûter très cher à la 46e. Roux lui coupe et lui chipe la chique, la décale côté droit pour Dossevi dont le centre au deuxième poteau est catapulté au fond par Mollet, lui aussi buteur à l’aller. Le chrono indique 28 secondes et les hommes de Thierry Laurey se retrouvent dans une sacrée mouise.

Ils vont l’être d’autant plus qu’Abdallah Ndour, déjà averti, écope d’un rouge direct pour avoir “découpé” Dossevi (64e ). L’affaire semble dès lors bien mal embarquée pour le promu alsacien. Mais dans un derby électrique, les rebondissements vont s’enchaîner et « le remettre dedans », selon l’entraîneur du Racing. Un Selimovic qui a déjà vu jaune en première période se frictionne avec Bahoken. Résultat : lui aussi est expulsé, “couronnant” ainsi une prestation personnelle indigente (77e ).

Ce rééquilibrage numérique va presque aussitôt se répercuter au tableau d’affichage. Sur un mouvement esquissé par Corgnet et Gonçalves, entré au poste de latéral droit, Seka, qui a basculé à gauche, égalise d’un missile sol-air sous la barre (80e ).

Le Racing n’en perd pas moins deux points précieux, mais réalise paradoxalement une opération comptable presque juteuse dans la course au maintien. Au vu du scénario, ça suffit à son bonheur. Pour le moment…

(*) 9 points sur 39 depuis sa défaite 3-0 à l’aller à Saint-Symphorien le 20 décembre
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 21:09

Où ça, un derby ?
Pour les supporters strasbourgeois, les rencontres entre le Racing Club de Strasbourg et le FC Metz sont des moments particuliers, qui s’inscrivent dans une longue histoire. Ce derby de l’Est est tantôt minimisé, tantôt exacerbé.
L’histoire c’est compliqué. À l’Est souvent plus qu’ailleurs. Et visiblement, entre les supporters du Racing et leurs homologues messins, c’est un peu tendu.

« Entre Strasbourg et Metz, c’est comme ça, c’est à celui qui sera champion de l’Est. C’est un peu comme entre Saint-Etienne et Lyon », explique Patrick, 51 ans, supporter de l’équipe strasbourgeoise, certifié « depuis 1979 ».

Une sorte de fatalité donc. « Entre l’Alsace et la Lorraine, ça toujours été la guerre ; ils nous traitaient d’Allemands, poursuit-il. Les Messins, ils veulent toujours être au-dessus, c’est pour cela qu’ils s’acharnent ! »

« Oh mais ça va être vite réglé, ils ne seront que 600 », lâche Philippe, quelques minutes avant le match. 600 c’est le contingent de supporters attribué au club lorrain dans les travées de la Meinau. Une minorité dans un stade qui a compté hier soir 25 627 spectateurs.

Les supporters du Racing ne font qu’un avec leur club à la faveur de ce retour en Ligue 1. Samedi, pour le match d’entraînement, ils étaient 1 500 à avoir fait le déplacement. « C’est vrai, mais il faut dire que les joueurs sont vraiment solidaires avec nous, poursuit Patrick, ils sont accessibles, ils nous parlent facilement. Même le président Marc Keller, l’autre jour, je l’ai vu dans une file au cinéma, on a un peu discuté tout à fait normalement. »

Bon, alors pour résumer, des supporters qui font corps avec leur équipe, un antagonisme ancien. Mais pas seulement.

Il y a bien sûr l’histoire très récente de ce championnat. « C’est sûr que la défaite du Racing 3-0 à l’aller, ce n’est pas passé. Et comme on arrive bientôt à la fin du championnat, il y a de l’enjeu », analyse Christophe, 44 ans, bonnet du Racing vissé sur la tête.

« Ça remonte aussi à 2008, un match perdu face à Metz, se souvient encore Philippe. En fait, c’est le match qui a ouvert la longue descente du club. C’est symbolique. » Un match perdu ouvrant une série de onze défaites successives et une descente jusque vers le football amateur, comme le rappelait Barbara Schuster hier dans nos colonnes.

À l’arrêt Krimmeri, les supporters qui débarquent du tram assistent en passant au spectacle d’autres supporters strasbourgeois, beaucoup plus radicaux dans leur expression et regroupés devant le restaurant la Couronne. Un rassemblement, bière à la main, d’où fusent de pas très élégants « Metz on t’enc… »

Une phrase qui fait d’ailleurs l’objet d’un “hashtag” sur Twitter où entre deux insultes, on découvre une allusion à une banderole qui aurait été blessante, en 1995.

« Non mais tout cela a été un peu monté par certains sur fond de politique et de région Grand Est, tempère ce supporter engagé, justement, en politique. Moi qui suis Lorrain d’origine, je peux vous dire que le vrai derby, là-bas, c’est Nancy-Metz, pas Metz-Strasbourg. » Un propos que l’on trouve également sur les réseaux sociaux, porté par les supporters du FC Metz.

« Bon c’est vrai aussi que pour nous, dit encore Patrick, le derby, c’était, à l’époque, Strasbourg-Mulhouse, ou Mulhouse-Colmar. Mais aujourd’hui, il n’y a plus qu’une seule équipe alsacienne de haut niveau. »

Dans la Meinau survoltée et pleine à craquer, un tifo géant met en scène la rivalité Strasbourg Metz. Une rivalité qui dispose même d’une page Wikipedia qui recensait, avant le match d’hier, 114 rencontres, dont 48 victoires pour le FC Metz et 32 pour le RC Strasbourg. Le nul d’hier soir, de ce point de vue, ne change rien.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 21:12

JÉRÉMY BLAYAC (attaquant du Racing)  : « C’était un match haché, avec beaucoup d’engagement, ...
JÉRÉMY BLAYAC (attaquant du Racing)  : « C’était un match haché, avec beaucoup d’engagement, d’agressivité, de fautes. On aurait préféré gagner, c’est évident, devant notre public, mais ce penalty change tout. Ensuite, on prend ce but d’entrée en deuxième mi-temps mais heureusement, on a réagi avec le cœur pour prendre un point. »

 RENAUD COHADE (capitaine de Metz)
: « On est loin au classement et on ne regarde pas les autres résultats, car on ne peut plus calculer. Mais aujourd’hui, on a montré qu’on ne lâche pas et c’est positif. Il faut rester solidaire et finir cette saison le mieux possible, pour nous les joueurs comme pour le club. »

  PABLO MARTINEZ (défenseur du Racing) : « C’était un derby, un match emballé et il y a cette décision litigieuse (le penalty, ndlr). Et ensuite, en deuxième mi-temps, une petite erreur nous coûte cher. Au final, c’est un moindre mal de prendre un point. On voulait faire plaisir à notre public et s’imposer, mais vu la physionomie du match, on était content de prendre un point. Nos erreurs défensives coûtent cher et ça devient lassant. Mais il n’y a pas le feu au classement, il faut se reconcentrer et repartir de l’avant. »

  BAKARY KONÉ (capitaine du Racing) : « Le penalty a été le tournant du match, car il nous a coupés dans notre élan. Après, c’est vrai qu’on était un peu trop excité, on aurait dû rester plus concentré. Les résultats des autres nous sont favorables, mais je ne regarde pas les autres. Si on fait les matches qu’il faut, si l’on prend des points, on n’aura pas besoin de regarder les résultats des autres. »

  JONAS MARTIN (milieu du Racing, 
: « Troyes et Lille ont perdu et on leur prend un point. C’est dommage (de n’avoir pas gagné ; ndlr) parce qu’on fait une belle entame, mais le penalty, qui, je pense, n’y est pas, nous met un coup derrière la tête. On a continué à y croire et on est récompensés à la fin par cette égalisation. Nous voulions vraiment rapporter les trois points, mais on se contente du nul. C’est même pas mal pour la suite parce que quand on est mené comme ça à dix minutes de la fin, c’est bien de ramener quelque chose. »

FRÉDÉRIC HANTZ (coach de Metz) : « J’ai des regrets. Ce derby montre encore une fois qu’on a la capacité de battre de bonnes équipes. Notre jeu nous le permet. Mais notre manque de rigueur mentale sur nos fins de match, notre déconcentration nous mettent en difficulté. Sur l’arbitrage, il y a énormément de choses à dire. Je ne veux pas entrer dans ce débat. Après un tel nul, chacun ressort frustré parce que chacun estime qu’il aurait dû gagner. Qu’il y ait des pulsions dans un match à fort enjeu, des attitudes limites chez les joueurs qu’on n’aimerait pas voir sur un terrain, ça peut se comprendre. L’équipe est en progrès. Mais ce nul, notre quatrième en cinq journées, n’est pas suffisant. Dans notre situation, il faudrait qu’on gagne. Il faut s’ôter de la tête la pression du maintien et mettre en œuvre les moyens de gagner. »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 21:16

Le fait du match Une main qui change tout
Metz est revenu au score sur un penalty qui n’aurait jamais dû être sifflé. Retour sur un fait de jeu qui a tout changé et qui repose la question de l’assistance vidéo pour l’arbitrage.
Samedi soir à Bordeaux, certains observateurs ont pesté sur les lenteurs de l’assistance vidéo lors de la finale de la Coupe de la Ligue, entre le Paris-SG et Monaco. Mais hier à la Meinau, lente ou pas, une aide de ce genre aurait assurément évité à Rudy Buquet, l’arbitre de la rencontre, de commettre une erreur, comme il a évité à Clément Turpin d’en commettre deux au Stade Atlantique.

Après un cafouillage dans la surface, passée la 20e minute de jeu, et un dégagement alsacien en catastrophe, Rudy Buquet a sifflé et désigné le point de penalty, pour une main de Bakary Koné dans la surface.

S’en sont suivies trois minutes de contestation véhémente du capitaine alsacien. Compréhensible. Car après visionnage des ralentis, les images sont formelles : c’est bien Moussa Niakhaté, le défenseur central monté à l’abordage sur coup franc, qui a mis sa main sur le ballon, et non le défenseur burkinabé du Racing.

D’ailleurs, Moussa Niakhaté a rapidement avoué sa faute devant certains joueurs strasbourgeois. « Franchement, c’est une scène invraisemblable qu’on a vécue, je n’ai jamais vu ça, exposait Pablo Martinez. Nous, on était derrière, on a bien vu que c’était le Messin qui a fait faute. M. Buquet désigne le point de penalty, puis hésite à revenir sur sa décision, avant de demander au joueur s’il a fait main. »
« Quand tu n’es pas sûr, tu ne siffles pas »


« Niakahté a assumé, il m’a dit qu’il a fait main, pestait de son côté Bakary Koné. Mais son capitaine (Renaud Cohade, ndlr) lui a ensuite dit de se taire ». Logique, vu l’enjeu du match. Et d’ailleurs aucun Strasbourgeois n’en voulait vraiment au Messin pour avoir gardé le silence. Mais tous en voulaient un peu à l’arbitre, qui a sifflé cette main sans être certain de l’avoir vue.

« Ce qui est rageant, c’est qu’il n’est pas sûr de lui, soulignait ainsi Jérémy Blayac. Et quand tu n’es pas sûr, tu ne siffles pas ». « C’est un penalty injuste, vraiment injuste et ça a été le tournant du match, car on était devant au score, bien dans le match et cette égalisation nous a tué notre moral », regrettait aussi Bakary Koné. À l’instar de Jérémy Blayac, lui aussi avançait que « si l’arbitre ne savait pas qui avait fait main, il ne fallait pas siffler ».
« Décision hallucinante »

Forcément, Thierry Laurey regrettait lui aussi cette décision lourde de conséquences. « La main, même si c’est une main de Niakhaté, est totalement involontaire, exposait l’entraîneur. Alors, je veux qu’on m’explique comment on peut prendre une décision aussi grave, hallucinante. Car il y a main de Niakhaté, pas de Koné. Siffler un penalty quand un joueur de Metz commet une main involontaire dans la surface strasbourgeoise, c’est incroyable. On peut comprendre que nos joueurs se soient sentis lésés. »

Et l’entraîneur alsacien de poursuivre : « On espère que la vidéo sera mise en place en Ligue 1 la saison prochaine ». Il serait temps, en effet.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Dim 1 Avr 2018 - 21:19

Seka, de bas en haut
Dans un match où les Strasbourgeois se sont montrés fébriles avant d’arracher un point au courage, Ernest Seka a été le symbole des deux facettes alsaciennes : laborieux d’abord, sauveur ensuite.
OUKIDJA (5). – Précis sur ses dégagements, le gardien n’a pas eu grand-chose à faire en première mi-temps, si ce n’est ramasser la balle au fond de ses filets après le penalty inscrit par Rivière (24e ). Ne peut rien non plus sur la frappe à bout portant de Mollet, sur le deuxième but messin (46e ), où il est complètement abandonné par une défense aux abois. S’est ensuite interposé avec autorité sur un tir de Dossevi (68e ) et une frappe de Roux (86e ).
Un ensemble brouillon

❏ SEKA (5). – Passes ratées et imprécisions diverses ont ponctué une première mi-temps globalement mauvaise. Pris de vitesse par Dossevi sur le deuxième but messin, dès le début de la seconde période, l’ancien capitaine alsacien a semblé à côté de ses crampons, jusqu’à cette incroyable frappe qui permet au Racing d’égaliser (80e ) et qui sauve largement une prestation en demi-teinte.

❏ KONÉ (5). – Le capitaine burkinabé du Racing a une nouvelle fois montré l’exemple en première mi-temps, tant offensivement (avec cette tête ratée d’un rien, sur corner, à la 7e ) que défensivement. Proteste, à raison, lorsque M. Buquet siffle une main à son encontre (lire ci-dessous). Marque de la tête, mais est signalé hors-jeu (cette fois à juste raison) à la 69e.

❏ MARTINEZ (4). – Son jeu très engagé est toujours à la limite et il fait parfois passer des sueurs froides au public alsacien. Logiquement averti pour une faute de trop juste avant la mi-temps, le défenseur central a eu le mérite de ne jamais cesser de se battre et d’apporter sa “grinta” à l’arrière.

❏ NDOUR (0). – Prudent en début de rencontre, le latéral enfin de retour de blessure s’est montré plus entreprenant au fil des minutes. A eu du déchet, notamment sur certains centres, mais n’a jamais cessé d’essayer de trouver la faille en première mi-temps. Logiquement expulsé à la 64e pour une faute sur Dossevi, après avoir déjà été averti en première période.

❏ AHOLOU (3). – Le régulateur du milieu de terrain alsacien s’est montré fantomatique en première période. Il n’a pas pesé en récupération et a perdu beaucoup trop de ballons. Pas mieux ensuite, puisqu’il se troue d’emblée en seconde mi-temps, en se faisant chiper le ballon dans les pieds par Roux, à l’origine du deuxième but messin. Peu largement mieux faire…

❏ MARTIN (5). – Accrocheur défensivement, l’ancien joueur de Montpellier a beaucoup couru en première comme en deuxième mi-temps pour tenter de colmater des brèches à gauche, à droite. Remplacé par Terrier (72e ), qui n’a pas eu beaucoup de ballons à se mettre sous les crampons.

❏ LIENARD (6). – Sa précision sur coups de pied arrêtée est précieuse, comme il l’a démontré sur des coups francs et autres corners malheureusement mal exploités. Défensivement, il n’a pas laissé sa part aux chiens, même s’il a commis quelques fautes évitables sur Dossevi (11e ) ou Mollet (20e ). A tout essayé pour tenter de raccrocher au score en deuxième mi-temps, comme sur cette frappe sèche qui a filé juste à côté (58e ). Averti pour contestation à la 70e.

❏ CORGNET (5). – Son appel plein de malice entre Selimovic et Niakahté, suivi d’une frappe assez appuyée pour tromper Kawashima, a offert sur un plateau l’ouverture du score à Bahoken (17e ). A ensuite moins pesé sur un jeu offensif un peu brouillon en première mi-temps. Sa combinaison intelligente avec Gonçalves a toutefois permis au Racing de revenir au score en fin de match.

❏ BLAYAC (5). – Toujours aussi efficace dans le jeu aérien, l’attaquant strasbourgeois a parfaitement lancé Corgnet sur l’ouverture du score alsacienne. N’a ensuite cessé de se battre pour trouver des solutions offensives, malgré un traitement limite du duo Selimovic/Niakhaté. Pas heureux sur cette tête piquée (62e ), sauvée miraculeusement par Kawashima. Remplacé par Gonçalves (65e ), qui a pris le côté droit de la défense après l’expulsion de Ndour. L’ancien Lavallois est à l’origine de l’égalisation alsacienne de Seka, après une superbe combinaison avec Corgnet.

❏ BAHOKEN (5). – Un centre cordeau repris par personne a lancé sa rencontre, dès la 4e. A ensuite marqué un but de renard, en embuscade dans la surface après une frappe de Corgnet. Averti pour une prise de tête avec Selimovic, en fin de rencontre (77e ). Dommage qu’il ne parvienne pas à reprendre le ballon, à la 90e , sur une sortie de Kawashima.
dna
scoobydou
Joueur régional
avatar Masculin Nombre de messages : 846
Date d'inscription : 28/09/2010


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Lun 2 Avr 2018 - 2:50

Passer une bonne nuis remet les idées en place , aussi.

Ce match fallait le gagner........
Mais, il ne faut pas oublier d'où le racing vient avec certains joueurs qui font l'effectif.
Tout était contre le RCS, à part le public et revenir au score comme ils l'ont fait avec la pression, c'est énorme.

rcs1 rcs10 rcs3 rcs5 rcs4 
                  rcs13
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Lun 2 Avr 2018 - 3:04

Dans vingt ans vous allez encore venir avec votre d'où le racing vient, le problème c'est le recrutement, maintenant tant qu'il se maintienne en L1 le reste sera du pipo au mois de juin.
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Lun 2 Avr 2018 - 3:17

Thierry Laurey (entraîneur de Strasbourg) :
«Le match a échappé à tout le monde»

 Thierry Laurey, l'entraîneur de Strasbourg, est revenu sur la tournure du match entre son équipe et Metz (2-2).  «On avait bien entamé le match et puis il a échappé à tout le monde, à tous les acteurs du terrain, aux deux bancs de touche et plus dommageable, à l'arbitrage. Le penalty est une décision hallucinante. Il y a une main, celle de Niakhaté et pas de Koné. C'est dommageable. Ça nous prive d'une victoire. Les garçons se sont sentis trahis par cette décision arbitrale et sont sortis du match. Il faut qu'on apprenne de ses matchs car on a des garçons qui ne sont pas encore prêts pour garder leur nerfs. Au final, je suis satisfait qu'on ait pris un point car on était mal embarqué à un moment donné.»
equipe
scoobydou
Joueur régional
avatar Masculin Nombre de messages : 846
Date d'inscription : 28/09/2010


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Lun 2 Avr 2018 - 10:01

Marco 69/73 a écrit:
Dans vingt ans vous allez encore venir avec votre d'où le racing vient, le problème c'est le recrutement, maintenant tant qu'il se maintienne en L1 le reste sera du pipo au mois de juin.
.

Euh

Allez, voici un message bien complet copier du Stub et tant pis pour les raleurs et ceux qui veulent du beau jeu comme il l'écrit...

Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Lun 2 Avr 2018 - 10:25

mostovoi  • 36 ans    stub
Match médiocre avec 2 équipes aux carences bien visibles (plutôt techniques pour le Racing ; physiques pour les Messins).
Ceux qui pensaient que nos derniers résultats étaient dus à la pelouse ont dû enfin comprendre que ce n'est pas le cas.
Ça manquait de pressing (l'atout majeur dans nos bons résultats à domicile) et de justesse technique avec notamment des latéraux peu en réussite et beaucoup de mal à trouver Corgnet dans de bonnes conditions.
Un arbitre au niveau du match avec un pénalty imaginaire (dans le doute, abstiens-toi) et deux décisions généreuses en faveur du Racing. D'abord le deuxième jaune de Selimovic alors que c'est Bahoken qui vient foutre le feu sans raison (au final, c'est Metz qui sort pénalisé de cette altercation alors que c'est le Strasbourgeois le fautif, l'arbitre aurait dû juste les reprendre verbalement) puis le geste non-sanctionné de Gonçalves (si tu sors Selimovic pour un front contre front, tu te dois de sortir l'ex-lavallois malgré la simulation du remplaçant).
Bref, un match que le Racing aurait peut-être gagné sans l'erreur arbitrale initiale mais une rencontre qu'il aurait également pu perdre sans ce qui me semble être une compensation de l'arbitre en seconde période.
Le maintien va être chaud mais on reste mieux placé que certaines équipes avec un calendrier pas moins abordable que celui de Troyes ou Amiens par exemple.
Si on est capable de mettre plus d'intensité et de cohérence dans notre pressing, ça passera...
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Lun 2 Avr 2018 - 10:54

À chacun ça version, même a la stub ou leur Modo sont de vrais c--- L'Équipe en place a été recruter pour que le racing reste en L1, avec des joueurs qui ont joué en national, et là c'est la responsabilité de la direction qui pensait, et qui était sûre que la mayonnaise allait prendre, alors si le racing a le malheur de descendre qu'ils s'en prennent à eux et pas toujours revenir (d'où que l'on vient)d'abord c'est à cause du terrain, maintenant c'est parce que le racing était en national il y a deux ans;qu'ils mettent une équipe en place qui et capable de jouer en L1, et un vrai entraineur, et pas du rafistolage.
.
scoobydou
Joueur régional
avatar Masculin Nombre de messages : 846
Date d'inscription : 28/09/2010


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Lun 2 Avr 2018 - 12:55

Vaut mieux être aveugle que de lire ça.

Continue de copier/coller les DNA et autres torchons stp !
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Lun 2 Avr 2018 - 21:16

La tortue surnage
Comptablement, la tortue Racing n’avance plus guère – 9 points sur 39 en 13 journées – depuis son revers du 20 décembre à Metz (3-0). Mais elle surnage au-dessus de la ligne de flottaison parce que ses poursuivants restent sur des séries d’insuccès au moins aussi longues que la sienne.
Il peut sembler incongru d’écrire qu’un nul à domicile contre la lanterne rouge constitue une bonne opération comptable dans la lutte pour le maintien en Ligue 1. Surtout après cinq autres matches sans victoire. C’est pourtant la réalité.

Le Racing, qui a réussi à revenir au score dimanche à la Meinau contre un Metz virtuellement condamné (2-2), en a profité pour épaissir son matelas de sécurité sur la zone rouge.
« La recette ? S’accrocher et être sereins »

À sept journées du terme, les Bleus possèdent ce matin 4 points d’avance sur le 18e et barragiste potentiel, Troyes, battu à domicile par Nice (0-2), et 5 sur le 19e et premier relégable, Lille, chez qui Amiens s’est offert une belle bouffée d’oxygène en s’imposant 1-0. Soit un de plus qu’avant ce 31e épisode.

Au passage, les Amiénois ont chipé la 15e place aux Strasbourgeois. Mais ces derniers n’en conservent pas moins un joker dans leur manche, ce qui n’est pas rien si près du baisser de rideau. Ça l’est d’autant moins que leur rythme de relégable (9 points sur 39) depuis leur déroute du match aller à Saint-Symphorien le 20 décembre (3-0) ne profite pas à leurs poursuivants.

Le promu strasbourgeois n’a plus gagné depuis six journées (3 nuls, 3 défaites), mais ses rivaux ne font pas mieux, quand ce n’est pas pire. À la Meinau, Metz a enchaîné une 8e rencontre sans succès (4 nuls, 4 défaites). Lille a été éjecté plus violemment encore du dernier grand huit (3 nuls, 5 revers). Troyes présente le même bilan que Strasbourg sur les six derniers rendez-vous : 3 nuls, 3 échecs. Et Toulouse, 17e , n’a plus gagné depuis sept rencontres (4 nuls, 3 défaites).

Bref, après 31 journées, les trois promus figurent parmi les six derniers de la classe, avec les 11e (Lille), 13e (Toulouse) et 14e (Metz) de la saison précédente. Ce qui tend à prouver qu’une certaine logique, autant financière que sportive, est respectée.

Dimanche soir, Thierry Laurey, à qui on ne saurait faire grief de tenir un discours à géométrie variable, maintenait, face au vent contraire, le cap qu’il indiquait avant le coup d’envoi de la saison : « Je ne suis pas magicien et mes joueurs ne sont pas des phénomènes. Mais ils le savent tous. Je sais où j’en suis aussi. La recette, c’est de s’accrocher et, surtout, d’être sereins. Si j’ai annoncé qu’avec une 17e place, je serais le plus heureux des hommes, c’est juste parce que c’est la réalité. Je savais que ce serait difficile. Mais avec leurs moyens, les garçons s’arrachent. »

Le technicien strasbourgeois s’appuie sur sa longue expérience d’entraîneur, mais aussi de joueur, pour chasser le spectre de la fébrilité. « Quand j’avais 22 ans, je jouais déjà des matches couperet où il fallait se sauver à la dernière journée. Ce cas de figure, je le connais par cœur. Je ne dis pas que je suis un ténor et qu’on va y arriver. Je dis simplement qu’avec les garçons, on sait ce qu’on doit et va faire. »
« Faire preuve d’une certaine forme de tolérance »


« On prend les points où on peut, poursuit-il. On a raté une occasion énorme à Toulouse (le Racing menait 1-0 jusqu’à la 89e ). Trois minutes d’égarement nous ont coûté très cher. Miraculeusement, on a réussi à revenir et prendre un point dont on était très satisfaits parce qu’à quinze secondes près, on n’avait que dalle ! Contre Metz, on en prend un autre alors qu’on était très mal embarqués. C’est un match qui doit nous faire grandir. »

Au-delà d’un résultat contrariant dans l’absolu, les Racingmen ont, de fait, manifesté un encourageant refus d’abdiquer. « Ce n’était pas un grand match, mais il m’a plu, insiste leur coach. J’ai vu mon équipe se battre. On a des joueurs qui, pour partie, arrivent de National et font des efforts largement au-dessus du niveau auquel on pouvait les attendre. Forcément, il y a un peu de déchet. Alors, il faut faire preuve d’une certaine forme de tolérance. »

Le bénéfice comptable tiré de ce nul face à la lanterne rouge y invite.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Lun 2 Avr 2018 - 21:18

Compteur ouvert
Ernest Seka a inscrit avant-hier à la Meinau le premier but de sa carrière en Ligue 1, mais à l’instar de ses coéquipiers, le défenseur est sorti du terrain avec un « sentiment mitigé » après le partage des points face à Metz (2-2).
Dimanche, juste avant 19h. Les spectateurs de la Meinau souffrent. Menés 2-1 à dix minutes de la fin, les Bleus, réduits à dix après l’expulsion de Ndour, n’en mènent pas large. Ils tentent de pousser, de manière brouillonne, pour s’approcher des buts de Kawashima, mais ces offensives restent stériles.

Jusqu’à la 80e minute du match, donc, peu après l’expulsion du défenseur lorrain Vahid Selimovic qui a rééquilibré les forces en présence.

Anthony Gonçalves se retrouve près du poteau de corner, balle au pied, avec deux défenseurs messins sur le dos. Mais avec l’aide de Benjamin Corgnet, l’ancien Lavallois va sortir de la nasse, puis réussir un long centre aérien en direction du deuxième poteau.

Ernest Seka, monté à l’abordage côté gauche, hérite du ballon à l’entrée de la surface. La suite, il la raconte lui-même : « Je savais que j’allais frapper. J’ai contrôlé, car je voulais surtout m’appliquer, bien prendre la balle. Avec un peu de chance, elle part bien ».

Le gardien japonais du FC Metz ne peut rien sur cette frappe de mule. Et voilà Ernest Seka, défenseur central reconverti latéral, qui ouvre son compteur buts en Ligue 1, lui qui avait déjà marqué deux fois en National (face au Paris FC et Istres) et autant en Ligue 2 (contre Lens et Amiens).
« On est un peu déçus »

« Je suis content. C’est mon premier but en Ligue 1 et, en plus, ma famille était présente au stade, soulignait le Sarcellois après coup. Mais je suis surtout heureux, car ça offre un point important à l’équipe. »

À l’instar de ses coéquipiers, celui qui a disputé dimanche son 119e match de championnat sous les couleurs strasbourgeoises (*) restait tout de même sur un « sentiment mitigé » après ce partage des points à domicile.

« On est un peu déçus, forcément, car on voulait gagner à la maison. Mais on est aussi contents d’avoir égalisé sur la fin. Finalement, c’est un peu le même sentiment qu’il y a deux semaines face à Toulouse (2-2). »

Le Franco-Ivoirien âgé de 30 ans préférait néanmoins, in fine, voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. « Il faut retenir qu’on a fait preuve d’une belle force de caractère pour revenir au score car, après l’égalisation de Metz à 1-1 (sur un penalty imaginaire) , on est un peu sortis du match. Mais ce n’était pas fini et on a su chercher ce point. Ne pas perdre cette rencontre, c’est positif. Maintenant, il faut se reposer, bien récupérer et se projeter sur Angers. »

(*) 64 matches en National, 35 en Ligue 2 et 20 en Ligue 1
dna
nanar
Joueur de national
avatar Masculin Nombre de messages : 4741
Age : 75
Localisation : Vallée perdue !
Date d'inscription : 07/12/2005

Informations
Club préféré:
Profession:

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Mar 3 Avr 2018 - 1:46


Il y a bien une main d'un joueur de Metz !!!  Euh
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14521
Age : 70
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Mar 3 Avr 2018 - 2:38

L'arbitre avait quand même un doute sinon il n'aurait pas posé la question au joueur messin !! Alors comme le dit le proverbe : dans le doute abstiens toi !!
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 40072
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   Mar 3 Avr 2018 - 4:11

Je pense que si Metz ne serait pas dans cette situation il l'aurait dit à l'arbitre, d'ailleurs un joueur messin voulait en parler mais Cohade lui a dit de se taire, maintenant si le racing a le malheur de descendre ce n'est pas a cause de ses deux points de perdu, mais bien depuis bout de temps.
.
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)   

 

31ème journée : Strasbourg - Metz (2-2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Les Matchs du Racing-