Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anthony Caci

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Anthony Caci    Jeu 22 Mar 2018 - 22:59


Nationalité :Française
Age :20 ans
Né le: 1 juillet 1997
Taille :1.84 m
Poids :70 kg
Poste :Milieu
Club actuel :RC Strasbourg Alsace
..
Caci deux ans de plus
Après avoir signé pro un an au printemps 2017, le jeune milieu défensif Anthony Caci a prolongé jusqu’en 2020. Peut-être l’occasion pour lui d’aller s’aguerrir en prêt en 2018-2019.
Il avait signé son premier contrat professionnel d’un an au printemps 2017 : le jeune milieu défensif et capitaine de l’équipe réserve du Racing Anthony Caci a récemment prolongé son bail de deux ans.

Le club lui a en effet fait savoir par courrier qu’il souhaitait convertir la clause contenue dans le bail qu’il avait paraphé il y a un peu moins d’un an.

Lui qui avait disputé quatre matches officiels avec les pros en 2016-2017 n’en a pourtant pas joué un seul cette saison.

Mais le promu strasbourgeois compte sur un joueur de 20 ans recruté en 2014. « Le club m’a informé par lettre qu’il “relevait” la clause figurant dans mon contrat pour deux années supplémentaires, explique celui qui est devenu l’un des pièces maîtresses de l’équipe II en National 3. C’est bien, ça va me permettre de poursuivre ma progression, même si, pour gagner du temps de jeu, j’aimerais bien être prêté la saison prochaine. »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Mer 1 Aoû 2018 - 5:46

zoom sur Anthony Caci (Racing) Caci connaît la maison
Anthony Caci, 21 ans, fait partie des espoirs formés au Racing qui postulent une place dans le groupe professionnel pour la saison à venir. Retour sur le parcours “100 %” bleu du natif de Forbach.
« Je suis jeune, mais je suis aussi le plus ancien au club », se marre d’emblée Anthony Caci quand on l’interroge sur son parcours. Et ces deux affirmations sont vraies. Car le natif de Forbachi, qui a encore tout l’avenir devant lui, à 21 ans seulement, est bel et bien le plus ancien joueur du club présent au sein du groupe pro. Il faut dire que le Lorrain est arrivé en Alsace juste avant le dépôt de bilan du club. Soit un temps que les plus jeunes supporteurs présents à la Meinau n’ont pas connu…

« Être polyvalent, c’est important »

« J’avais 14 ans quand je suis arrivé. J’avais fait quelques essais à Metz et Nancy. Mais je n’ai jamais été intégré là-bas », rembobine-t-il. Le Racing le détecte et lui fait alors les yeux doux. Et Anthony Caci décide d’y faire son nid, au pire des moments… « Je suis arrivé et le club est descendu en CFA 2 », résume le jeune joueur.

Mais pas question de lâcher et de quitter le navire, comme beaucoup l’ont fait lors de cette sombre période. «  Il restait de belles installations et j’étais certain que le Racing allait retrouver le monde pro. J’étais sûr que le club retrouverait au moins la ligue 2. Et intégrer un centre de formation, c’était mon rêve depuis tout petit », ajoute-t-il.

Et ce n’est pas une façon de parler. À l’âge de 4 ans, Anthony Caci porte en effet déjà des crampons aux pieds. Il faut dire que dans sa famille, le football est une religion, ou presque. Le père est entraîneur, le grand frère aussi. Résultat : le petit Caci passe tout son temps libre au City Stade de Stirling-Wendel, obsédé par le ballon rond.

En même temps, il suit son père à gauche et à droite – « sur les sept clubs que j’ai fréquentés, il m’a entraîné cinq fois » – avant de poser ses valises à Strasbourg. « C’était dur de partir si jeune, ma mère n’aimait pas trop que je sois loin, mais toute ma famille m’a toujours soutenu dans mon envie de passer pro », raconte encore Anthony Caci. Et il ne gâche pas cette chance. Il bosse, bosse et bosse encore, pour continuer à progresser et se faire une place au soleil.

Arrivé en tant que numéro 10 en Alsace, il recule pour devenir milieu défensif en U17. Avant de descendre encore d’un cran en réserve, où il évolue souvent en défense centrale.

Et depuis le début de la préparation estivale, il a encore bougé : le voilà désormais installé au poste de défenseur latéral. « Ce poste de latéral, c’est totalement nouveau pour moi et j’apprends tous les jours à le connaître mieux, souligne-t-il. J’essaie de progresser de jour en jour et ça me va bien… Être polyvalent, c’est important ».

Et comme il le dit aussi en souriant, « s’entraîner au quotidien avec le groupe de Ligue 1 c’est super. Si on me donne l’occasion de jouer, je peux aussi être arrière gauche. S’il faut, je suis même prêt à jouer dans les buts. »

Plus sérieusement, celui qui admirait Andrea Pirlo pour « son style de jeu et sa classe à l’italienne » et a un petit faible pour Busquets et Iniesta, espère bien saisir sa chance si elle se présente.

« Cette saison est très importante pour moi. C’est une année charnière et je dois me montrer. J’ai fait une bonne préparation et j’ai joué les matches amicaux, le but est de m’affirmer », expose-t-il sans détour.
«Ici, il n’y a pas de star, on sait où on est «

Pour y arriver, celui qui arpente les pelouses strasbourgeoises depuis de longues années s’est parfaitement fondu dans le moule. « Ici, il n’y a pas de star, on sait où on est : on est à Strasbourg, pas à Paris. L’état d’esprit est primordial », assène-t-il avec l’aplomb d’un ancien.

Après avoir beaucoup joué en préparation, Caci espère donc se faire une place durable au sein du groupe pro. À moins qu’il ne file ailleurs d’ici la fin du mercato d’été, sous forme de prêt, pour s’aguerrir (*).

Mais en attendant, Anthony Caci croque à pleines dents cet été. « Entre jeunes, on s’entend bien. Les anciens nous intègrent à la perfection et les stages ont fait du bien. Souffrir ensemble, c’est important pour souder un groupe », ajoute-t-il.

Et quoi qu’il arrive, une chose est certaine : Anthony Caci ne regrette pas d’avoir opté pour l’Alsace il y a sept ans de ça. « À l’époque, ça semblait un peu fou de venir ici. Mais j’y ai toujours cru et finalement, j’ai peut-être fait le bon choix », lâche-t-il dans un sourire…

(*) Le départ d’Anthony Caci en prêt est lié à l’arrivée de renforts défensifs.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Sam 1 Déc 2018 - 22:29

questions à Anthony Caci

« L’envie de bien rebondir »
À la sortie d’une suspension de deux matches, Anthony Caci devrait retrouver une place de titulaire dans le onze de Thierry Laurey. Le jeune joueur, « fier » de retrouver le groupe, continue de vivre un rêve éveillé.
En d’autres circonstances, il aurait peut-être dû patienter. Mais le rouge reçu face à Nîmes par Stefan Mitrovic ouvre la porte au retour d’Anthony Caci dans le onze strasbourgeois à Rennes. Le défenseur de 21 ans apprécie sa situation, celle d’un gamin formé au Racing à qui l’on fait confiance.

« À chaque match, il y a de l’émotion et du soulagement »

– Quels sont vos sentiments à l’heure de retrouver le groupe concerné par le déplacement à Rennes ?

– Je suis très fier d’être de retour. J’avais été suspendu en raison d’un carton rouge avec la réserve. Là, je réintègre un groupe qui a achevé son dernier match avec de la frustration. Cela ne peut être que comme ça quand on perd à domicile. Là, on a l’envie de bien rebondir sur ce match de Rennes et pour y arriver, on doit grappiller des points.

– Rennes, a priori, constitue un gros morceau. Quels seront les ingrédients pour réussir un coup ?

– Il faut déjà que l’on soit concentré le plus possible. C’est un adversaire qui s’appuie sur des jeunes talents, il y a aussi de la vitesse sur les côtés. Mais on est à cinq derrière et on doit tout faire pour les contrer.

– Individuellement, vous connaissez un début de saison plutôt satisfaisant. Comment le vivez-vous après avoir dû patienter pour être lancé ?

– Il faut que je sois à la hauteur. Je suis dans l’idée de grappiller du temps de jeu. Cela faisait deux ans que je vivais avec le groupe pro et que je devais me contenter de rares apparitions. J’ai toujours dans un coin de la tête de continuer sur ma lancée. À chaque match que je dispute, il y a de l’émotion et du soulagement parce que j’ai le sentiment de jouer pour moi, mais aussi pour ma famille et pour tout le club où j’ai été formé.

– Y a-t-il une attente si importante dans votre entourage ?

– Mes grands-parents regardent tous mes matches à la télé. Mon père vient à chaque match à domicile et à chaque fois, je débriefe avec lui, les lendemains de match et je peux vous dire qu’il insiste plus sur ce que je ne fais pas bien. Pour lui, l’important, c’est que je joue. Et en défense centrale, il faut encore que je progresse dans la vitesse d’exécution. Je suis un peu léger aussi.
« On prend moins de buts »

– Finalement, l’instauration d’une défense à cinq n’a-t-elle pas été idéale pour vous permettre de jouer un rôle actif dans ce groupe strasbourgeois ?

– Dans ce système mis en place depuis l’été, on n’est pas mal. On est plus costaud en défense. On prend moins de buts, tant mieux pour nous. Et puis ça permet aussi de libérer un joueur comme Kenny Lala sur les côtés.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42935
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Dim 9 Déc 2018 - 21:51

zoom - Anthony Caci, un nouveau dépannage réussi Titi le voltigeur
Après un long intérim en défense centrale, le jeune Anthony Caci, dit “Titi”, a retrouvé hier contre Caen le poste de latéral gauche auquel il avait débuté la saison. Il y a confirmé sa force d’adaptation et sa polyvalence.
 Le Racing possédait déjà un couteau suisse dans son arsenal, Dimitri Lienard. Mais à mesure que les semaines passent, il devient de plus en plus évident qu’il en dispose désormais d’un deuxième, Anthony Caci.

Lui qui avait fait ses débuts en pros en 2016-2017 – un match de Ligue 2, trois en Coupes – n’avait pas fait une seule apparition la saison passée. Hier, il a disputé son 11e match de Ligue 1. Son 12e cette saison en comptant le 16e de finale de Coupe de la Ligue contre Lille (2-0). Et le 12e comme titulaire.

Le Lorrain d’origine, arrivé au centre de formation en 2011 juste avant la liquidation judiciaire, a retrouvé le poste de latéral gauche qu’il avait occupé lors des trois premières journées. Entre-temps, il avait “dépanné” sept fois en défense centrale, entre la blessure de Lamine Koné en septembre et la suspension de Stefan Mitrovic à Rennes et face au PSG.

Indéniablement, le système à cinq défenseurs privilégié par Thierry Laurey depuis le voyage à Montpellier le 15 septembre lui permet d’exploiter toute la palette de ses qualités de… milieu de formation. À l’exception d’une entame compliquée mercredi face au PSG, contrebalancée par une probante deuxième période, “Titi” – son surnom – ne s’est jamais fait manger par les gros matous de la L1.
« Je me sentais bien »

Hier, Claudio Beauvue, passé par Lyon ou le Celta Vigo, n’a pas su déjouer sa vigilance. Au contraire, le jeune Strasbourgeois a bénéficié d’une liberté offensive dont il a souvent usé avec clairvoyance, notamment en combinant avec Adrien Thomasson, double passeur décisif. Lui aussi aurait pu l’être dès la 12e si Brice Samba n’avait, sur son centre en retrait, détourné la reprise de Lebo Mothiba, puis à la 65e si Benjamin Corgnet n’avait, à la retombée d’un de ses caviars, trop décroisé sa tête.

« Le coach m’avait demandé de ne pas trop rentrer sur mon pied droit. Je l’ai quand même beaucoup fait en première mi-temps, un peu moins en deuxième. J’ai souvent centré du gauche. J’aurais pu être passeur sur mes centres pour Lebo et Benjamin. Dommage ! Je me sentais bien. C’était un peu bizarre en termes d’intensité, car ce ne sont pas du tout les mêmes efforts que dans l’axe. Mais ça s’est plutôt bien passé. Tant mieux pour moi. »

Son match aurait été plein s’il l’avait disputé en entier. Mais à la 75e , Thierry Laurey l’a rappelé sur la touche pour lancer Dimitri Lienard. C’est du banc que le minot (21 ans) a assisté à l’égalisation caennaise, puis au penalty refusé aux Bleus après recours au VAR (85e ). Comme ses partenaires, il est frustré du verdict de parité. « Les Caennais n’étaient pas dangereux. On les avait en main. On a pris deux buts sur leurs deux seules frappes. Ça nous arrive assez souvent. Il faut vraiment régler ces problèmes de concentration, de rigueur. On va regretter tous ces points lâchés à la Meinau. Il faudra aller les récupérer à l’extérieur, comme à Rennes (succès 1-4). » La prochaine destination des Strasbourgeois se nomme Reims (samedi). Y déboucher le Champagne avec trois points dans la besace serait, en cette période de Noël, tout à fait de saison.
dna
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    

 

Anthony Caci

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Staff et joueurs du Racing-