Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 35ème journée : Strasbourg - Nice (1-1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 41788
Date d'inscription : 25/11/2012


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 35ème journée : Strasbourg - Nice (1-1)   Sam 28 Avr 2018 - 21:34

Martin était partout
Un Jonas Martin au four et au moulin, un duo d’attaquants en verve et un Oukidja des grands soirs n’ont pas suffi. Une faute anodine de Bahoken dans la surface a coûté cher au onze alsacien.
OUKIDJA (7). – Le portier a attendu 35 minutes pour toucher un premier ballon, sur une lourde frappe de Tameze parfaitement bloquée. S’impose juste avant la mi-temps sur un tir de Balotelli (44e ), puis sauve les siens face à Lees-Melou (51e ).

Il ne peut rien sur le penalty de Balotelli, mais se détend bien sur deux frappes de l’Italien à la 76e puis à la 90e , sans oublier ce centre tir de Lees-Melou détourné sur la transversale dans les arrêts de jeu.

Décisif, tout simplement !Il a colmaté avec intelligence toutes les brèches

   FOULQUIER (5). – Avec des clients comme Balotelli ou Saint-Maximin en face, le latéral ne s’attendait pas à passer une soirée tranquille.

Et elle ne l’a pas été, même si le joueur de Watford a plutôt bien tenu la distance face aux deux bulldozers azuréens.

Sauve son équipe en revenant in extremis sur Sacko, parti seul en contre (52e ), lors d’une action où il a la chance de ne pas prendre un carton. A eu des jambes jusqu’au bout, comme en témoigne cette montée rageuse à la 67e , achevée par une frappe contrée de Bahoken.

    KONÉ (6). – À l’instar du reste de la défense strasbourgeoise, il a parfois été “limite-limite” sur quelques marquages défensifs sur coups de pied arrêtés.

Mais son jeu de tête reste fort précieux, comme lorsqu’il effleure un centre au cordeau pour Balotelli (37e ).

A aussi eu le coup de rein nécessaire pour préserver un point en fin de rencontre (86e ) devant un Balotelli qui l’avait auparavant pris de vitesse (76e ).

  MARTINEZ (5). – Après une première intervention compliquée devant Balotelli, celui qui revenait de suspension s’est mis dans le bon tempo. Sa tête cadrée, sur un corner de Lienard, a lancé les débats offensifs (7e ).

Il a ensuite coupé à bon escient quelques ballons chauds et a tout tenté en fin de rencontre pour donner l’avantage aux siens.

   SEKA (5). – Une première intervention autoritaire sur son ancien coéquipier Sacko a donné le ton : Seka n’était pas là pour rigoler. A ensuite eu plus de difficultés face aux trois flèches niçoises, qui l’ont souvent pris de vitesse le long de la ligne. A tenté quelques chevauchées plus ou moins abouties en deuxième période.

    AHOLOU (4). – Peu de ballons récupérés, quelques fautes inhabituelles…. “JE” n’a pas eu son rendement habituel en récupération. Fatigue ? Peut-être.

Mais une chose est sûre, l’Ivoirien est à la peine ces dernières semaines, même s’il a plutôt bien terminé.

   MARTIN (7).  – Le milieu relayeur n’a cessé d’arpenter le terrain de long en large, redescendant pour défendre et apportant sa vista technique à l’avant.

Au four et au moulin, l’ancien montpelliérain a colmaté avec intelligence toutes les brèches.

À créditer d’un très bon match, peut-être le meilleur depuis son arrivée en Alsace. Remplacé par Gonçalves (78e ).

   LIENARD (4).
– Toujours précis sur coups francs et corners, le milieu de terrain a tenté de combiner avec Seka côté gauche en première mi-temps. Sans succès.

A perdu des ballons dans des zones dangereuses en seconde période.

Averti inutilement pour un geste d’énervement après l’égalisation signée Balotelli (60e ), il n’a pas été loin de voir rouge pour contestation.

   CORGNET (5). – Discret en début de rencontre, le numéro 10 n’a pas beaucoup pesé dans le jeu, même s’il a obtenu un bon coup franc après une vilaine faute de Marlon, logiquement averti sur ce coup-là (29e ).

S’est évertué comme il pouvait à aider son secteur défensif en seconde période, mais n’a pas eu le rendement offensif espéré. Remplacé par Ndour (90e ), qui s’est fait mal sur sa première accélération.

   BAHOKEN (5).
– Face à son club formateur, l’ancien aiglon a attaqué la partie pied au plancher.

N’a pas cadré sa première frappe sur un bon service de Saadi (16e ), ni la deuxième une minute plus tard, lancé par le même.

Mais il s’est rattrapé en offrant un amour de centre à Saadi sur l’ouverture du score (21e ). N’a cessé de se battre pour offrir des solutions. Gâche un peu sa prestation en commettant une faute maladroite sur Seri (59e ), qui entraîne l’égalisation niçoise sur penalty.

   SAADI (6). – N’a pas raté son grand retour en tant que titulaire, en inscrivant le seul but alsacien (lire par ailleurs) . Remplacé par Blayac (80e ).
dna
Lacuesta
Joueur départemental
Masculin Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 07/10/2017


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 35ème journée : Strasbourg - Nice (1-1)   Dim 29 Avr 2018 - 4:48

Allmen67 MrEnigme a écrit:
Je le répète: Kamara n'est pas et ne sera sans doute jamais un foudre de guerre mais prétendre que pendant la première moitié de saison l'équipe était dans le rouge est une contrevérité.
En ce cas après cette rectification, je suis d'accord.
L'équipe était meilleure, ce n'est pas difficile, MAIS PAS GRÂCE A LUI CAR IL N'EFFECTUAIT AUCUN ARRÊT (décisif j'entends). On peut reprendre match après match si tu veux...Mais c'est du passé, bien que l'entêtement de TL soit du présent (mais pas du futur peut-être)... Par exemple son obsession pour Bahoken plutôt que titulariser Blayac beaucoup plus utile.
En plus à cause de lui entièrement, elle a perdu des points faciles contre Amiens, Angers ou Caen à domicile. D'ailleurs Bonnefoi aurait dû être le numéro 2.
D'ailleurs si le club descend (ce que je ne souhaite pas etc mais il faudrait un miracle maintenant), le club peut garder les deux. Car il va se plaire en L2.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41788
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 35ème journée : Strasbourg - Nice (1-1)   Dim 29 Avr 2018 - 5:41

Pourquoi vous êtes obstiné à croire que le racing va jouer en L2 l'année prochaine, ce n'est pas possible.
.
Allmen67 MrEnigme
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 37987
Age : 52
Localisation : Em Elsass !
Date d'inscription : 05/12/2006
Humeur : amoureux

Informations
Club préféré: Strasbourg
Profession: Prof d'HG
http://www.forumrcs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 35ème journée : Strasbourg - Nice (1-1)   Dim 29 Avr 2018 - 10:47

J'ai toujours pensé que le Racing allait se maintenir mais ça reste une opinion qui n'engage que moi et si, il est possible que l'on tombe. De nombreux scénarios existent pour ça: par exemple, on ne fait plus qu'un match nul voire pire, le TFC cherche assez de points dans ces conditions pour nous rattraper simplement, Troyes ou plus vraisemblablement Lille cherchent 3 ou 4 pts et nous voilà barragistes avec tous les risques que cela comportent. Nous sommes à 10 matchs sans victoire, ça peut s'arrêter dès la prochaine journée évidemment mais le Racing a déjà fait ça et pire dans le passé en L1...

_________________
Finir? Non, le voyage ne s'achève pas ici.
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut prendre.
Le rideau de pluie grisâtre s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent.
Alors, vous les verrez !
Les rivages blancs et au-delà la lointaine contrée verdoyante sous un fugace levée de soleil.


Courage Jimmy !

Schilles tel que vous ne l'avez jamais vu https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gtslFXBB3YM
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41788
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 35ème journée : Strasbourg - Nice (1-1)   Dim 29 Avr 2018 - 11:24

Je pense que même un match nul suffirait pour se maintenir.
.
Lacuesta
Joueur départemental
Masculin Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 07/10/2017


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 35ème journée : Strasbourg - Nice (1-1)   Dim 29 Avr 2018 - 13:05

Tout est possible mais là on parle d'une "équipe" qui n'a plus gagné depuis des mois et qui dépend UNIQUEMENT de ses adversaires.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 41788
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 35ème journée : Strasbourg - Nice (1-1)   Dim 29 Avr 2018 - 21:08

Souffrir, jusqu’au bout
Le Racing, qui a perdu l’habitude de gagner, se prépare à une lutte acharnée lors de ses trois ultimes rencontres de Ligue 1 où il rêve tout simplement de demeurer, comme ses compagnons de galère.
Thierry Laurey se fait visiblement l’adepte d’un ancien entraîneur du Racing qui se plaisait à marteler chaque semaine : « La peur n’écarte pas le danger. » On espère que l’actuel coach strasbourgeois connaisse plus de réussite que ce prédécesseur. Car Jean-Marc Furlan n’avait pas évité la dernière descente du Racing en Ligue 2, en 2009, au terme d’une historique série de 12 revers de rang.

L’actuel entraîneur strasbourgeois se refuse à céder à la panique alors que son équipe ne gagne plus. Il a apprécié à sa juste valeur le point récolté face à Nice, au terme d’une rencontre à double face avec des Bleus séduisants dans un premier temps, impuissants dans un second. Le problème, c’est que les récents petits pas, suivent des stops.
« On s’accroche comme tout le monde »

L’équipe alsacienne n’a rien d’un avion de chasse depuis dix matches de championnat, où elle alterne nuls et défaites. Mais elle garde son destin entre ses mains et peut éviter le crash. Le week-end correspond à une mauvaise affaire comptable, sa marge sur la zone rouge passant de cinq à trois points. Dans le même temps, la bande à Laurey a gagné une place en laissant derrière elle Toulouse qui lui était récemment passé devant.

Tout n’est donc pas à jeter dans la 35e levée de Ligue 1. En réussissant une première demi-heure mordante et intelligente, les Strasbourgeois ont effacé leur vilaine sortie à Amiens. Ils n’ont toutefois pas tenu le rythme et les Azuréens en ont profité. « Une faute anodine débouche sur un penalty, a regretté Thierry Laurey après coup. Ça remet les Niçois dans le match. Et c’est embêtant, quand les garçons font ce qu’il faut, de ne pas être récompensé. »

Il a bien fallu constater que ses Bleus ont pu en faire de moins en moins, acculés sur leur but parfois, rarement lucides au moment de lancer le contre. Et quelques individualités ont paru physiquement en grosse difficulté à l’instar d’Aholou ou de Lienard, entre autres. La technicité des Aiglons, matérialisée par des successions de passes, empêche de reprendre son souffle. Elle n’a pas été loin d’asphyxier le collectif alsacien qui a pu compter sur son gardien ( lire ci-dessous ). « Un point, on prend, a fini par souligner avec lucidité Laurey qui, comme tout le public de la Meinau, a tremblé dans les dernières minutes. On s’accroche, comme tout le monde. On ira à Rennes pour arracher les points. »
Trois étapes pour le baisser de rideau, cinq pour le barragiste

Il n’y a plus à douter des forces mentales de ses protégés, envolées la semaine d’avant en Picardie. Il y a l’ombre d’un doute quant à leurs niveaux athlétiques pas d’une criante homogénéité, sachant que quelques solutions sont en gestation avec la fin des pépins pour de récents pensionnaires de l’infirmerie, le retour en grâce d’autres comme Saadi, deux buts en deux matches. Il y a une énorme certitude, désormais bien établie. Si dans son sillage ou juste devant lui, ça ne respire pas la santé à tous les étages, – Troyes l’a emporté mais en mettant fin à une série de quatre défaites et Lille un tunnel de onze matches sans victoire –, le Racing va en baver jusqu’au terme de la saison. Il reste trois étapes jusqu’au baisser de rideau – cinq pour le barragiste. Et l’idée est que les voyages à Rennes, dimanche, et Nantes, le 19 mai, entrecoupés de l’accueil de Lyon, ne se transforme pas à la fin d’un chemin de croix. Thierry Laurey avait pu rêver d’un maintien assuré à l’ultime journée pour payer quelques bouteilles de champagne. Il peut toujours les garder au frais.
dna
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 35ème journée : Strasbourg - Nice (1-1)   

 

35ème journée : Strasbourg - Nice (1-1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Les Matchs du Racing-