Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Adrien Thomasson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 39986
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Adrien Thomasson   Jeu 14 Juin 2018 - 8:15

Adrien Thomasson au RC Strasbourg Alsace


En fin de contrat avec Nantes, le jeune milieu de terrain (24 ans) s’est engagé pour trois saisons avec le Racing. Après Ludovic Ajorque, Stefan Mitrovic et Ibrahima Sissoko, c’est la quatrième recrue alsacienne.
Il aurait pu être skieur, il a préféré le football. Né le 10 décembre 1993 à Bourg-St-Maurice, Adrien Thomasson a partagé son enfance savoyarde entre piquets de slalom et poteaux de but. Poussé vers les pistes par ses parents, orienté vers les terrains de foot par un grand-père maternel d’origine croate. Plutôt bon skieur mais surtout très bon footballeur. « Enfant, se souvient-il, ça me mettait en colère quand je ratais un match de foot pour une compète de ski ». A 14 ans, Adrien choisit, intègre la section sport-études d’Annecy et range ses lattes.
C’est le début d’une belle histoire et la découverte du grand monde à Evian-Thonon-Gaillard en 2011, à seulement 18 ans. Un intermède, en prêt à Vannes en National où il n’oubliera pas de marquer deux buts contre le Racing (3-2, le 25 février 2014), semble le lancer pour de bon. Après une dernière saison à l’ETG, Adrien franchit un cap décisif en signant à Nantes en 2015. Trois saisons plus loin, il impose sa qualité technique et sa vision du jeu, montrant qu’il peut évoluer à tous les postes du milieu. Il signe un dernier exercice des plus aboutis avec 36 matches et 5 buts à son compteur personnel. Joueur fin, très collectif, c’est aussi un battant. « Sans doute un mélange de sangs français, croate et savoyard » dit-il en souriant.
Garçon discret, titulaire de la double nationalité française et croate, Adrien rêve de porter un jour le maillot national du pays de son grand-père et de son idole, le Madrilène Luka Modric. « Je suis ambitieux et c’est pour ça aussi que j’ai choisi le projet strasbourgeois plutôt qu’un autre. J’ai la certitude qu’il y a de belles choses à vivre ici. J’ai senti qu’on me voulait vraiment à travers des contacts noués depuis plusieurs mois ».
« Adrien était en fin de contrat à Nantes, explique Marc Keller, le président du Racing, et nous étions en concurrence avec plusieurs clubs de Ligue 1 mais aussi étrangers. Il peut occuper plusieurs postes au milieu. Thierry Laurey et Loïc Désiré, le responsable du recrutement, en avait fait une de leurs priorités. Nous sommes tous heureux qu’il ait choisi le Racing pour poursuivre sa progression et nous lui souhaitons la bienvenue ».
SO
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 39986
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Adrien Thomasson   Mer 27 Juin 2018 - 22:07

Le transfuge de Nantes en Alsace à l’entame d’un cycle de trois ans Thomasson voit loin
Le nouveau milieu de terrain strasbourgeois Adrien Thomasson avance depuis son plus jeune âge sur des cycles de trois ans. Il a donc signé au RCS jusqu’en 2021 pour «s’épanouir dans le projet.»
 Après avoir débuté le foot chez lui, à Bourg Saint-Maurice, jusqu’à ses 14 ans, Adrien Thomasson a toujours progressé par cycles de trois ans : d’abord en foot-études à Annecy ; ensuite à Évian-Thonon-Gaillard lorsque le club haut-savoyard fréquentait la Ligue 1, avec, dans l’intervalle, un prêt d’une saison (2013-2014) à Vannes où il a côtoyé Loïc Désiré, le patron de la cellule recrutement du Racing ; enfin à Nantes où il a conforté son expérience dans une L1 découverte à l’ETG (99 matches, 7 buts, 9 passes avec les Canaris).

À 24 ans, le milieu relayeur axial, qui ne déteste pas les couloirs, affiche à son compteur personnel 123 matches dans l’élite du foot français. Hier matin à la reprise, il était impatient d’y entamer une nouvelle saison avec un club strasbourgeois qui l’a enrôlé pour… trois ans. « J’avais hâte parce que les vacances ont été assez longues. Je suis très content d’être ici et d’avoir rencontré mes nouveaux coéquipiers. Les ambitions du club seront un peu les mêmes que l’an dernier : le maintien dans un premier temps et voir si on peut viser plus haut une fois cet objectif réalisé. Je sors de trois très bonnes saisons à Nantes. Mais j’avais besoin d’un nouveau challenge et Strasbourg était pour moi la meilleure option. »
« Strasbourg me plaisait depuis un moment »

Son dernier passage y avait d’ailleurs été un succès. Pour son club, Nantes, victorieux à la Meinau le 24 septembre 2017. Pour lui aussi qui avait égalisé ce jour-là. « J’espère que je marquerai encore beaucoup à la Meinau, sourit celui qui a troqué cet été la tunique jaune pour le maillot bleu. J’ai besoin de progresser, d’enchaîner les saisons, de bien me sentir dans le collectif pour m’épanouir. J’avais d’autres propositions et le choix. Je me suis donné le temps de la réflexion et n’ai pas pris ma décision sur un coup de tête. Mais Strasbourg est vite devenu une évidence. Je suis très content que ça se soit fait. J’ai senti qu’il y avait chez tout le monde, tous les dirigeants, une envie de me faire venir. Ce n’est pas toujours le cas. Je connais déjà Loïc. Un peu le coach. La rencontre avec le président ( Marc Keller ) a été déterminante. Il s’est montré très convaincant. J’ai envie de faire partie de ce projet. J’avais déjà joué contre le Racing quand il était en National. C’est un club important en France qui me plaisait depuis un petit moment. »

Un club à la progression duquel il espère contribuer. « Tous les joueurs aspirent à être importants. À moi de montrer durant la préparation que je peux l’être. J’aime avoir des responsabilités sur un terrain. Mes ambitions personnelles ? Apporter ma pierre à l’édifice, jouer le plus possible et, pourquoi pas, être décisif. J’aime les clubs à fort engouement et ici, je ne peux pas me tromper. » À la lumière de son rayonnement nantais, le Racing a lui aussi peu de chances de s’être trompé en l’enrôlant.
dna
 

Adrien Thomasson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Staff et joueurs du Racing-