Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

  5ème journée: Montpellier-Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Ven 31 Aoû 2018 - 10:02


La Ligue de Football Professionnel a fixé la programmation de la 5e journée de Ligue 1 Conforama.
La rencontre entre le Montpellier HSC et le Racing se déroulera le samedi 15 septembre à 20 heures au stade de la Mosson dans le cadre de la 5e journée de Ligue 1 Conforama. Elle sera diffusée sur BeIN SPORTS.
SO
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Mar 11 Sep 2018 - 8:49

Anthony Gonçalves à nouveau écarté ?
En tribunes lors de la réception de Nantes au Stade de la Meinau, Anthony Gonçalves ne devrait pas effectuer le déplacement dans l'Hérault ce samedi pour affronter Montpellier lors de la cinquième journée de Ligue 1. Contrairement à la précédente journée de championnat, Anthony Gonçalves est cette fois-ci écarté pour cause de blessure. Sa présence est incertaine mais il ya très peu de chance de voir son nom affiché sur la feuille de match.
canalracing
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Mer 12 Sep 2018 - 6:18

Baills, l’étoffe de l’Hérault
Depuis 35 ans, l’entraîneur adjoint de Montpellier Pascal Baills n’a fait au MHSC qu’une infidélité de quatre saisons, dont trois à Strasbourg. L’ex-latéral droit ouvre la boîte à souvenirs avant le voyage du Racing samedi (20h) dans l’Hérault.
Il a arrêté sa carrière à la fin de la saison 1999-2000 et, dix-huit ans après, est toujours le joueur le plus capé de l’histoire du Montpellier HSC, avec 429 matches officiels (10 buts). Pascal Baills est arrivé dans l’Hérault en 1983, en provenance de sa ville natale, Perpignan. Il avait 18 ans et demi.

« Je finirai à Montpellier »


Depuis, en 35 années, il ne s’est permis qu’une infidélité au club du regretté Louis Nicollin : de 1991 à 1995. Le temps d’aller chercher le titre de champion de France 1992 avec l’OM, puis de passer trois saisons sous le maillot du Racing avec, en guise de conclusion, une finale de Coupe de France 1995 perdue d’un rien au Parc des Princes face au PSG (1-0).

Depuis son retour à la Mosson cette année-là, le latéral droit ne l’a plus quittée. Il fait désormais partie des meubles, avec un statut rare dans le monde du foot pro : il y est en CDI. Même ses brèves expériences de coach n°1, en remplacement de Michel Mézy d’octobre 2002 à juin 2003 (avec Gérard Bernardet et Ghislain Printemps), puis Roland Courbis en décembre 2015-janvier 2016 (avec Bruno Martini), ne l’ont pas convaincu de quitter son terreau héraultais.

« Je n’en ai peut-être pas eu l’ambition. J’ai passé mon Brevet d’État, puis mon BE2, mais je n’ai pas voulu aller plus loin. Être coach numéro un, c’est contraignant, spécial et très compliqué. Parfois, les entraîneurs fonctionnent en tandem, comme Thierry (Laurey, le coach du Racing) , avec qui j’ai entraîné la réserve montpelliéraine durant une année à la fin de ma carrière de joueur, et “Fabi” (Fabien Lefèvre, l’adjoint de Laurey au Racing). Je n’ai pas eu cette opportunité. Mais je n’ai aucun regret. À Montpellier, j’ai aussi coaché les benjamins et les moins de 17 ans. Mon poste d’adjoint me convient bien. C’est plus souple, moins rigide et ça permet d’avoir avec les joueurs des relations que les numéro un n’ont pas. Ça fait d’ailleurs partie de notre rôle. Aujourd’hui, j’ai à Montpellier un vécu que personne d’autre n’a, à part Michel Mézy. »

De fait, il détient toujours le record de matches joués sous la tunique montpelliéraine. « Les records sont faits pour être battus et Souleymane Camara, qui est arrivé en 2007 et vient de passer la barre des 400 matches, n’en est pas loin. Ce n’est pas grave. Mais j’y tiens quand même parce que ça témoigne d’une certaine régularité et d’une vraie longévité. Les années passent, je suis toujours aussi bien à Montpellier. C’est là que je finirai. »
« Recevoir le Racing, c’est comme recevoir la famille »

Après quatre journées, le club désormais présidé par Laurent Nicollin, successeur de son père, réalise son meilleur début de saison depuis son unique titre de champion en 2012 (7 points). Mais il se méfie d’autant plus de la réception du Racing samedi qu’il reste sur une série de huit matches sans victoire à domicile.

Pascal Baills ne tarit d’ailleurs pas d’éloges à propos du club alsacien. « J’ai joué à Montpellier avec tout le staff strasbourgeois, Thierry, “Fabi” et “Hourson” (Jean-Yves Hours, l’entraîneur des gardiens). Bien sûr, j’ai aussi joué à Strasbourg avec le président (Marc Keller). Recevoir le Racing, c’est un peu comme recevoir la famille. Pour moi, entre le Racing 2018-2019 et celui de l’an dernier, il n’y a aucune comparaison. En 2017-2018, il a fait ce qu’il devait faire : se maintenir. Cet été, il a recruté des joueurs de qualité dans toutes les lignes, s’est vraiment amélioré et dispose d’un bon groupe et d’une belle équipe. J’ai vu ses matches contre Saint-Etienne, où il est rejoint sur la fin alors qu’il peut tuer la rencontre avant (1-1) , à Lyon où il fait une bonne première mi-temps (défaite 2-0) et face à Nantes contre qui il passe tout près de l’égalisation (revers 2-3). L’équipe a franchi un cap. »

Samedi soir, au coup de sifflet final à la Mosson, l’adjoint de Michel Der Zakarian évoquera sans doute avec « la famille » ses trois années à Strasbourg. C’était au siècle dernier. « Un bon souvenir, avec trois saisons correctes en Ligue 1, un bon public, de bonnes équipes et de bons joueurs. Je n’ai pas oublié. »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Jeu 13 Sep 2018 - 5:57

Montpellier privé d'Aguilar
Ce samedi, le Racing Club de Strasbourg se déplace à Montpellier pour le compte de la cinquième journée de Ligue 1. Si du côté du Racing il faudra composer sans Lamine Koné en défense centrale, Montpellier n'est pas reste et devra faire sans l'un de ses meilleurs joueurs, Ruben Aguilar !

Effectivement, titulaire durant les quatre premières journées de Ligue 1 et auteur de 360 minutes de jeu, Ruben Aguilar a écopé de trois cartons jaunes en l'espace de quatre matchs. Une petite bonne nouvelle pour les amoureux du Racing Club de Strasbourg.
canalracing
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 4:59

En quête d’équilibre

À Montpellier, le Racing entend rebondir après deux défaites. Confronté à un inédit problème tactique et à l’expérience de l’adversaire, il devra afficher quelques progrès pour s’en sortir.
Le Racing reprend le cours de son championnat, deux semaines après sa précédente sortie, une défaite à domicile face à Nantes (2-3). Il ne doit pas s’attendre à une partie de plaisir. D’ailleurs, cela risque rarement de lui arriver dans un championnat où il se battra pendant des mois pour y préserver sa place.

Mais l’échéance héraultaise recèle des problèmes épineux, compliqués à appréhender pour une équipe strasbourgeoise qui n’en a pas fini avec l’ADN de ses dernières années: elle est joueuse, spontanée, portée sur l’offensive quand son adversaire du jour est solide, calculateur et d’une froide efficacité.

Trois points d’avance, cela change le point de vue

À l’ombre de la Mosson, les décideurs ont modifié la nature de leur onze, cet été. S’appuyant sur la deuxième défense de Ligue 1 en 2017-2018, techniciens et dirigeants ont voulu booster leur rendement offensif.

Gaëtan Laborde, un temps dragué par le Racing, Andy Delort ou encore Florent Mollet, blessé ce week-end, ont été recrutés pour hausser le niveau de spectacle et éviter que les sorties du MHSC ressemblent à un long pensum, comme lors de 13 des 38 matches de championnat au cours desquels il n’avait pas marqué. Ainsi, le Racing – Montpellier (0-0) de la saison passée avait plutôt fait mal aux yeux.

«Mais chaque saison est différente, considère l’entraîneur du Racing. Ils ont changé tout le compartiment offensif, avec trois joueurs de qualité, mais s’appuient sur un cinq de derrière qui jouent ensemble depuis un an.»

Le club de l’historique feu “Loulou” Nicollin n’assure pas encore un feu d’artifice à chaque fois. Il reste par exemple sur une victoire étriquée, au ras des pâquerettes à Reims (0-1), mais a quelque chose d’enviable pour la bande à Laurey. Le capitaine Hilton et ses copains ont déjà trois points d’avance au classement et cela change le point de vue.
«Il y a des bugs, même si tout n’est pas à jeter»

«Montpellier tient la route, poursuit Thierry Laurey qui retrouve un club où il a passé 18 saisons comme joueur et entraîneur. Au bout de quatre matches, tout ne peut pas rouler tout seul. Chez nous aussi, il y a des bugs, même si tout n’est pas à jeter.»

Du côté du Racing, il n’est évidemment pas l’heure de tirer la sonnette d’alarme mais les deux points envolés avec l’égalisation stéphanoise à deux minutes de la fin ont laissé des traces: depuis, deux défaites ont un brin obscurci l’horizon et il est question de retrouver quelques rayons de soleil dans une région où il en manque moins que des spectateurs dans les tribunes.

«À minima, on doit prendre un point, tonne Thierry Laurey, aux prises avec un problème tactique, une défense héraultaise à trois centraux, mais qui n’y décèle pas le principal casse-tête du week-end. Pour y parvenir, il faut qu’on soit au niveau en termes de jeu, qu’on ait moins de déchet technique. Dans la quinzaine sans match, certains se sont remis d’aplomb physiquement, on a travaillé sur la bonne formule. À un moment donné, il faut que tout s’aligne mais il ne faut pas que ça prenne six mois.»

Par ici, personne n’aurait rien à redire si la concrétisation intervient à la mi-septembre.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 11:40

Voilà la composition du onze strasbourgeois :
Sels - Caci, Mitrovic, Martinez - Lala, Grimm, Sissoko, Martin, Carole - Da Costa, Ajorque.
.
On notera en particulier la première titularisation de Grimm cette saison et le retour de Caci qui avait plutôt été convaincant en tout début de saison avant de céder sa place à Carole, sur le flanc gauche de la défense.
.
Ces choix envoient Dimitri Lienard et Adrien Thomasson sur le banc.
.
Voilà le onze héraultais : Lecomte - P. Mendes, Hilton, Congre - Sambia, Lasne, Skhiri, Oyongo - Dolly - Delort, Laborde.
.
Rappelons les enjeux comptables du match : après deux défaites, le Racing a l'obsession de se relancer sur la pelouse d'un adversaire qui compte trois points d'avance sur lui.
.
Après une petite fièvre initiale, le Racing semble avoir pris ses marques. Il parvient à se déployer judicieusement grâce à ses deux latéraux, Lala et Carole, mais également son milieu à trois Sissoko, Grimm, Martin.
.
Reste désormais à "toucher" les attaquants, Ajorque et Da Costa, pour l'instant, assez discrets.
.
Le Racing est très attentif à occuper les lignes de passe et cela fonctionne pour l'instant. Montpellier ne parvient pas à s'exprimer.
.
Carole, à l'aise dans son couloir, est lancé côté gauche par Da Costa, et adresse un centre qu'Ajorque n'est pas loin de dévier du pied droit devant Lecomte qui est tout heureux de se saisir du ballon.
.
Jonas Martin vient de récolter un carton jaune extrêmement sévère pour s'être appuyé sur Skhiri lors d'un duel aérien.
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 13:05

Le Racing vient de donner le coup d'envoi.
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 13:09

But 1-0
.
Sur un corner de Sambia, Pedro Mendes, complètement oublié par la défense strasbourgeoise, décoche une tête lobée décroisée qui termine dans le petit filet opposé. Matz Sels, trop court, est battu.
.
Lebo Mothiba remplace Ludovic Ajorque, visiblement touché à la cuisse depuis un contact avec Hilton quasiment au retour des vestiaires.
.
Corgnet remplace Grimm.
.


Dernière édition par Marco 69/73 le Sam 15 Sep 2018 - 13:32, édité 1 fois
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14730
Age : 70
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 13:20

C'est pas ce soir que l'on ramènera 3 pts à la maison ! Grrrr
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14730
Age : 70
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 13:27

Que c'est brouillon
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 13:33

Marius il reste 20 minutes.
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 13:38

Il y a 10 630 spectateurs ce soir à la Mosson, dont la plupart viennent de scander un chant à la gloire de leur président fondateur décédé, comme à chaque 74e minute en ce théâtre.
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 13:45

Un ersatz d'espoir a pu poindre sur un centre de Carole mais même si le ballon a pu rebondir sur la main de Pedro Mendes, il n'y avait pas penalty même si M. Delajod a pu mettre la main à l'oreillette.
.
Zohi prend la place de Caci.
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14730
Age : 70
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 13:45

Nul nul nul
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 13:52

BUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT 1-1
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14730
Age : 70
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 13:52

BUt 1-1
Marius
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA
avatar Masculin Nombre de messages : 14730
Age : 70
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 13:53

A la dernière seconde sur le seul tir cadré mais que de lacunes. Incroyable !
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 13:58

Le Racing se sort d'un bien vilain pas en égalisant au bout des arrêts de jeu. L'arbitre a d'ailleurs sifflé sur l'engagement. Il met fin à un enchaînement de défaites grâce à une action de la dernière chance. Corgnet a lancé Zohi sur le côté droit. Le jeune attaquant a distillé un centre précis et Mothiba a ajusté sa tête pour tromper Lecomte. Voilà dix minutes que les Strasbourgeois poussaient résolument et ils n'ont donc pas volé le point récolté dans l'Hérault. Les débats se sont animés après la pause sur une absence défensive alsacienne qui a permis à Pedro Mendes d'ouvrir la marque. Le Racing a longtemps été en difficulté pour renverser la tendance mais il y est parvenu dans les dix dernières minutes en se jetant à l'abordage de la cage de Lecomte jusqu'à ce que Mothiba trouve l'ouverture. Il s'agira désormais de confirmer à domicile, dans une semaine, face à Amiens.
.
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 22:17

Et Mothiba a jailli
Hier à Montpellier où il n’a pas montré grand-chose, le Racing a évité une troisième défaite consécutive grâce au premier but de son dernier renfort estival, Lebo Mothiba, à l’ultime seconde du temps additionnel (1-1). Il sort le Racing du pétrin, lui permettant de gratter un point précieux.
Ça fait toujours sept mois, bientôt huit, depuis un soir de février, que Montpellier n’a plus gagné à la Mosson. Ce jour-là – le 3 février exactement lors de la 24e journée 2017-2018 –, Angers était reparti bredouille, battu 2-1 par les hommes de Michel Der Zakarian. Hier, ces derniers ont bien cru, au terme d’un match très moyen, mettre un terme à leur série d’insuccès domestique de huit rencontres (5 nuls, 3 défaites). Mais à la dernière seconde du temps additionnel, le nouvel attaquant sud-africain du Racing Lebo Mothiba a, d’une tête rageuse et victorieuse, évité à son équipe un troisième revers d’affilée qui l’aurait plongée dans un abîme de perplexité.

La lourde chaleur de l’été indien montpelliérain – 30° au thermomètre dans l’après-midi – a-t-elle anesthésié les acteurs en cette mi-septembre? On ne saurait le dire. Mais quand une mi-temps entière, la première en l’occurrence, manque à la fois de rythme et d’occasions, il faut redoubler d’efforts et d’imagination pour trouver matière à s’enthousiasmer. Du moins à ne pas sombrer dans une certaine torpeur.

Les 45 premières minutes sont effectivement passées et il ne s’est strictement rien… passé. Deux frappes hors cadre de Lasne (7e’ ) et Delort (42e’ ) pour les Montpelliérains, une remise de la tête mal dosée par Ajorque à destination d’un Da Costa trop court côté strasbourgeois: voilà à peu près tout ce qui a pu sortir le maigre public de la Mosson de sa somnolence durant un premier acte manqué.

Les trois remplaçants à la baguette

Thierry Laurey a innové tactiquement, avec une défense à trois ( lire page suivante ), pour museler l’un des compartiments offensifs les moins efficaces de Ligue 1. Le trio Martinez-Mitrovic-Caci n’a pas eu grand-chose à faire et son gardien Matz Sels, encore moins. L’international belge passe une soirée tranquille. Après tout, un Racing qui reste sur deux revers d’affilée à Lyon (0-2) et contre Nantes (2-3) n’en demande pas plus.

Seulement, le bel ordonnancement des Bleus va voler en éclats dès le début de la deuxième période lorsq’un moment d’égarement sur un coup de pied arrêté, les a plombés. Sur un corner de Sambia à droite, Le Tallec, entré en jeu dès la 6e’ à la place de Dolly, a priori victime d’une fracture du péroné, est laissé libre de tout marquage. D’une parfaite tête décroisée, il ajuste un Sels impuissant (50e’ ).

«On peut parler d’un gros moment d’inattention quand le mec est tout seul, enrage Thierry Laurey. C’est embêtant parce qu’on savait que sur les coups de pied arrêtés ou les deuxièmes ballons, ils étaient très présents, très agressifs. Il fallait faire attention à tout ça. C’est pour ça qu’on avait renforcé un peu l’axe. Je trouve que c’était le bon choix, mais malheureusement, le système de jeu ne t’empêche pas de prendre un but sur coup de pied arrêté.»

Et voilà comment sa troupe se retrouve exactement dans le cas de figure que le technicien redoutait: devoir courir après le score à la Mosson. Devant, elle n’a pas montré grand-chose quand il s’agissait de préserver un nul vierge. Est-elle capable de hausser le ton maintenant qu’elle est menée? L’entrée de Mothiba à la place d’un Ajorque victime d’une grosse béquille (54e’ ), puis de Corgnet et Zohi redessine sa palette offensive. Mais Montpellier contrôle. Delort sollicite Sels d’une frappe puissante que le portier repousse des poings (70e’ ). Sambia en fait autant sur un coup franc tendu (88e’ ).

Pour les Bleus qui poussent tout de même en cette fin de partie, le temps défile et un troisième revers de rang se profile. C’est alors que les trois remplaçants, Corgnet à la baguette, Zohi au centre et Mothiba à la conclusion d’un puissant coup de tête, vont leur offrir un point inespéré juste avant le gong. Un bonus comptable et psychologique appréciable quand on sait l’impact qu’aurait pu avoir sur leur moral un troisième échec de suite. «J’avoue que je suis très soulagé», confiera Thierry Laurey. Ses joueurs le sont aussi.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 22:19

Le schéma tactique La stratégie du cheval de trois
Hier à la Mosson, le coach strasbourgeois Thierry Laurey a recouru à son quatrième schéma en cinq journées, avec une défense à trois centraux. Difficile de dire si cette option est un succès après cette égalisation à l’arraché.
 Vendredi en conférence de presse, Thierry Laurey avait quelque peu botté en touche alors que la question posée appelait, en principe, une réponse simple: «Pour contrer le schéma tactique en 5-3-2 de Montpellier, le système à trois défenseurs centraux testé en amical contre Dudelange (3-1) n’est-il pas une tentation?»
Testé à l’entraînement jeudi


Le coach du Racing avait alors marqué un temps d’arrêt, avant de se lancer dans une de ces tirades alambiquées dont il a le secret quand il veut esquiver l’obstacle. Autant dire la question. « J’ai joué comme ça contre Dudelange parce qu’on avait des jeunes. J’ai voulu ne pas les mettre en difficulté. C’était aussi ça le but du jeu. On savait que Dudelange jouait dans un système qui pouvait favoriser cette organisation. C’était donc l’occasion de l’expérimenter. Car durant la préparation, nous avions travaillé sur différents systèmes, mais pas celui-là. On avait quand même terminé avec face à Nantes avec nos joueurs expérimentés (Martinez, Mitrovic, Koné). Comme ils n’étaient pas là contre Dudelange (Mitrovic ménagé, Koné blessé en sélection ivoirienne), nous en avions profité pour mettre les jeunes dans le bain. »

Ce jeudi à l’entraînement, en mélangeant un peu ses hommes pour brouiller les cartes, le technicien avait amorcé certaines séquences de jeu à partir d’une base arrière à trois axiaux : Caci, Mitrovic, Martinez. Exactement celle qu’on a retrouvée hier au coup d’envoi sur la pelouse de la Mosson. Avec, en prime, la première titularisation de Jérémy Grimm, en sentinelle dans un entrejeu à trois également composé d’un Ibrahima Sissoko décalé sur sa droite et d’un Jonas Martin naviguant sur sa gauche.

Le 11 août lors de la première journée, Dijon était venu gagner 2-1 à la Mosson en s’arc-boutant sur un trio défensif axial. Un plan de jeu inédit dont le coach bourguignon, Olivier Dall’Oglio, n’est pas coutumier, mais qui avait payé. Le pragmatisme et la réussite de l’ancien défenseur du Racing (1989-1992) ce jour-là ont-ils inspiré son collègue strasbourgeois?

Toujours est-il qu’après le 4-2-3-1 employé à Bordeaux et contre Saint-Etienne, le 4-4-1-1 testé à Lyon et le 4-4-2 avec un milieu en losange remis au goût du jour face à Nantes, Thierry Laurey a recouru hier à son quatrième dispositif en cinq journées.
Une inattention coupable

Mais son homologue et ancien coéquipier montpelliérain lui avait aussi réservé une petite entourloupe. En phase de repli et contrairement à ses habitudes, le MHSC s’est appuyé sur une défense à quatre, Junior Sambia ne remplaçant pas vraiment Ruben Aguilar, suspendu, dans son rôle de piston droit. Et plus du tout même lorsque la sortie prématurée du meneur sud-africain Keagan Dolly, sur blessure dès la 6e’ , a entraîné le repositionnement de l’ancien Niortais dans l’axe du milieu de terrain.

Longtemps, le compartiment défensif alsacien a contrecarré les desseins du secteur offensif – ou plutôt inoffensif – héraultais. Mais la stratégie du cheval de trois a fait long feu, mise à mal sur un corner de Sambia repris de la tête par Le Tallec (50e’ ). Le Racing a bien cru qu’il ne s’en relèverait pas. Jusqu’à cette égalisation inespérée de Mothiba à la dernière seconde.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 22:21

MICHEL DER ZAKARIAN, entraîneur de Montpellier
➤ MICHEL DER ZAKARIAN, entraîneur de Montpellier. – «Ça fait deux fois que ça nous arrive ( d’encaisser un but sur la fin, NDLR ). On prend un but sur corner contre Dijon à la dernière minute et là, on est inattentifs, trop bas et pas au marquage sur le centre qui permet à Strasbourg d’égaliser. Comment le Strasbourgeois peut-il se retrouver tout seul aux 5,50m pour mettre sa tête? On a du mal à retenir les leçons. Quand tu perds deux points à cinq secondes de la fin, il y a une grande déception. C’était un match fermé, sans occasions, avec beaucoup d’approximations, de déchets. Ce n’était pas du grand football. On a eu du mal à bien utiliser le ballon. On n’a pas été conformes à ce qu’on attendait de nous. Encore une fois, on a été inattentifs alors qu’on a dans nos rangs beaucoup de joueurs expérimentés. Les Strasbourgeois n’ont pas eu 10000 occases, nous non plus. Notre absence de victoire à la Mosson depuis février? Mais pour gagner un match, il faut le mériter!»

➤ PABLO MARTINEZ, défenseur du Racing.
– «C’est un point un peu inespéré, face à une équipe montpelliéraine au bloc compact qui ne nous a pas beaucoup laissé de possibilités. On va savourer ce point un peu comme une victoire, parce qu’il vient de nulle part. Contre Nantes (défaite 2-3), on n’avait pas trouvé cette envie de chercher des points. Là, on en voulait un coûte que coûte. C’est important d’en prendre à l’extérieur. L’an dernier, on avait pas mal galéré et il a fallu ramer pour se maintenir. L’un des objectifs de la saison, c’est de rectifier le tir loin de la Meinau.»

➤ ANTHONY CACI, défenseur du Racing. – «C’est un point important. On a plutôt bien géré en première mi-temps, puis on s’est fait un peu peur sur un coup de pied arrêté qui a amené le but. Heureusement, Lebo ( Mothiba ) a pu égaliser. On n’a rien lâché. On peut dire qu’on a gagné un point. J’espère qu’on en prendra trois contre Amiens samedi prochain. A titre personnel, comme je suis assez polyvalent, le coach me fait confiance à n’importe quel poste. J’ai joué à gauche, là dans l’axe, peu importe. C’est un atout pour moi et l’équipe. C’est vrai, j’ai aussi eu une belle occasion. Une frappe à la Pavard ( il se marre )? J’ai essayé du gauche parce que j’arrive bien à l’enrouler, ce n’est pas passé loin. Dommage!»

➤ KENNY LALA, arrière droit du Racing.
– «On se doutait que ça allait se passer comme ça, un match fermé qui se joue sur des détails. Leur but nous a mis un petit coup, mais on n’a pas paniqué parce que l’on savait qu’il restait du temps. On a bénéficié de l’apport que l’on demande à ceux qui rentrent en cours de jeu. On connaît les qualités de Kevin ( Zohi ) et de Lebo ( Mothiba ), le premier centre, le deuxième met la tête… ça a payé. Il ouvre son compteur, j’espère qu’il y en aura d’autres.»
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 22:23

Et Mothiba a jailli
Hier à Montpellier où il n’a pas montré grand-chose, le Racing a évité une troisième défaite consécutive grâce au premier but de son dernier renfort estival, Lebo Mothiba, à l’ultime seconde du temps additionnel (1-1). Il sort le Racing du pétrin, lui permettant de gratter un point précieux.
Ça fait toujours sept mois, bientôt huit, depuis un soir de février, que Montpellier n’a plus gagné à la Mosson. Ce jour-là – le 3 février exactement lors de la 24e journée 2017-2018 –, Angers était reparti bredouille, battu 2-1 par les hommes de Michel Der Zakarian. Hier, ces derniers ont bien cru, au terme d’un match très moyen, mettre un terme à leur série d’insuccès domestique de huit rencontres (5 nuls, 3 défaites). Mais à la dernière seconde du temps additionnel, le nouvel attaquant sud-africain du Racing Lebo Mothiba a, d’une tête rageuse et victorieuse, évité à son équipe un troisième revers d’affilée qui l’aurait plongée dans un abîme de perplexité.

La lourde chaleur de l’été indien montpelliérain – 30° au thermomètre dans l’après-midi – a-t-elle anesthésié les acteurs en cette mi-septembre? On ne saurait le dire. Mais quand une mi-temps entière, la première en l’occurrence, manque à la fois de rythme et d’occasions, il faut redoubler d’efforts et d’imagination pour trouver matière à s’enthousiasmer. Du moins à ne pas sombrer dans une certaine torpeur.

Les 45 premières minutes sont effectivement passées et il ne s’est strictement rien… passé. Deux frappes hors cadre de Lasne (7e’ ) et Delort (42e’ ) pour les Montpelliérains, une remise de la tête mal dosée par Ajorque à destination d’un Da Costa trop court côté strasbourgeois: voilà à peu près tout ce qui a pu sortir le maigre public de la Mosson de sa somnolence durant un premier acte manqué.

Les trois remplaçants à la baguette

Thierry Laurey a innové tactiquement, avec une défense à trois ( lire page suivante ), pour museler l’un des compartiments offensifs les moins efficaces de Ligue 1. Le trio Martinez-Mitrovic-Caci n’a pas eu grand-chose à faire et son gardien Matz Sels, encore moins. L’international belge passe une soirée tranquille. Après tout, un Racing qui reste sur deux revers d’affilée à Lyon (0-2) et contre Nantes (2-3) n’en demande pas plus.

Seulement, le bel ordonnancement des Bleus va voler en éclats dès le début de la deuxième période lorsq’un moment d’égarement sur un coup de pied arrêté, les a plombés. Sur un corner de Sambia à droite, Le Tallec, entré en jeu dès la 6e’ à la place de Dolly, a priori victime d’une fracture du péroné, est laissé libre de tout marquage. D’une parfaite tête décroisée, il ajuste un Sels impuissant (50e’ ).

«On peut parler d’un gros moment d’inattention quand le mec est tout seul, enrage Thierry Laurey. C’est embêtant parce qu’on savait que sur les coups de pied arrêtés ou les deuxièmes ballons, ils étaient très présents, très agressifs. Il fallait faire attention à tout ça. C’est pour ça qu’on avait renforcé un peu l’axe. Je trouve que c’était le bon choix, mais malheureusement, le système de jeu ne t’empêche pas de prendre un but sur coup de pied arrêté.»

Et voilà comment sa troupe se retrouve exactement dans le cas de figure que le technicien redoutait: devoir courir après le score à la Mosson. Devant, elle n’a pas montré grand-chose quand il s’agissait de préserver un nul vierge. Est-elle capable de hausser le ton maintenant qu’elle est menée? L’entrée de Mothiba à la place d’un Ajorque victime d’une grosse béquille (54e’ ), puis de Corgnet et Zohi redessine sa palette offensive. Mais Montpellier contrôle. Delort sollicite Sels d’une frappe puissante que le portier repousse des poings (70e’ ). Sambia en fait autant sur un coup franc tendu (88e’ ).

Pour les Bleus qui poussent tout de même en cette fin de partie, le temps défile et un troisième revers de rang se profile. C’est alors que les trois remplaçants, Corgnet à la baguette, Zohi au centre et Mothiba à la conclusion d’un puissant coup de tête, vont leur offrir un point inespéré juste avant le gong. Un bonus comptable et psychologique appréciable quand on sait l’impact qu’aurait pu avoir sur leur moral un troisième échec de suite. «J’avoue que je suis très soulagé», confiera Thierry Laurey. Ses joueurs le sont aussi.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Sam 15 Sep 2018 - 22:25

Martin les a inspirés
Pour son retour à Montpellier, Jonas Martin a montré l’exemple en guidant ses jeunes coéquipiers vers la rébellion. Il y a cru jusqu’au bout. Le Racing a été récompensé.
S’il y a un nom à retenir, c’est celui de Martin, l’homme qui n’a jamais levé le pied et a permis de déboucher sur un coaching finalement gagnant, les remplaçants Mothiba et Zohi venant arracher le point du courage.

❏ SELS (5). – Le gardien belge n’a rien eu de consistant à se mettre sous la dent lors du premier acte, si ce n’est l’une ou l’autre intervention aérienne sur des centres de Delort. La reprise est plus musclée. Bouche bien son angle sur la frappe de Laborde qui provoque le corner conduisant à l’ouverture du score de Le Tallec, sur laquelle il est abandonné par sa défense (50e’ ).

❏ LALA (4). – Sur son flanc droit, le virevoltant latéral a tenté d’apporter le danger, à travers deux-trois centres et quelques jongleries brésiliennes. Mais a aussi été parfois pris de vitesse par le remuant Oyongo et a même fini par agacer en raison de sa nonchalance.

❏ CACI (6). – C’était la surprise du chef, que personne n’avait vu venir. Pour défendre au mieux le point mis en jeu au coup d’envoi, Thierry Laurey a décidé d’aligner son jeune qui ne déçoit pas dans une défense axiale à trois têtes. Le Forbachois s’est acquitté sobrement de sa mission, rattrapant notamment une petite boulette de Martinez en début de match. Belle frappe enroulée du gauche (61e’ ) qui flirte avec la lucarne de Lecomte. Remplacé par ZOHI (85e’ ), qui a délivré le centre de l’égalisation juste avant le gong.

❏ MITROVIC (5). – Le capitaine, qui avait fauté lors du dernier match en inscrivant le but égalisateur de Nantes contre son camp, s’est appliqué à ne pas commettre d’impairs. Face aux duettistes atones Laborde-Delort, le Serbe s’est imposé avec autorité.

❏ MARTINEZ (3). – A commencé la rencontre en étant sur le reculoir, à la limite de la chute, comme sur cette percée de Lasne sans conséquence. Se ressaisit heureusement au fil des minutes, à travers des relances plus propres. Vient couper le centre destiné à Laborde en fin de première mi-temps, quand Montpellier s’est mis vaguement à pousser. Averti en fin de match pour un tacle à retardement.

❏ CAROLE (4).
– Dans le couloir gauche, l’ancien latéral de Galatasaray a été entreprenant et tranchant. Mais ces quelques centres n’ont jamais été exploités. A perdu de son influence au fil des minutes mais a eu le mérite de ne pas abdiquer.

❏ GRIMM (4). – Hormis les cinq dernières minutes de la victoire inaugurale à Bordeaux (0-2), le seul Alsacien du Racing n’était plus apparu sur le pré et semblait sorti des plans de Laurey. Le revoir comme titulaire, histoire de densifier le milieu, constitue donc la deuxième surprise de la soirée. Son premier tacle élimine d’entrée Dolly, sorti sur blessure. Son engagement sans faille a longtemps permis de ralentir le jeu héraultais. Remplacé par CORGNET (71e’ ).

❏ SISSOKO (4). – Dans un rôle plus offensif qu’à l’accoutumée, grâce à la présence de Grimm en sentinelle, le jeune récupérateur n’a pas réellement pesé sur les débats. Son marquage douteux sur le corner de Sambia a aussi contribué à laisser de l’espace à Le Tallec, oublié dans la surface sur l’ouverture du score. A fini à l’agonie.

❏ MARTIN (7). – Le régulateur de l’équipe a rapidement retrouvé ses marques dans son ancien jardin de la Mosson, où il avait à cœur de briller. Comme depuis le début de la saison, il a été à la fois précieux à la récupération et propre dans l’orientation du jeu. Averti de manière discutable sur un duel aérien (27e’ ), il n’en a pas pour autant levé le pied. Il a poussé les siens jusqu’au bout. Avec succès.

❏ DA COSTA (3). – Du mouvement, de l’envie, mais beaucoup d’approximations, à l’image de cette frappe dans les nuages (32e’ ). L’attaquant cap verdien s’est montré trop brouillon pour inquiéter une défense aussi expérimentée que celle de Montpellier.

❏ AJORQUE (3). – Une soirée délicate pour le “grand” du Racing à la pointe de l’attaque, où il n’a eu que peu de ballons à exploiter. A été un poil court sur ce centre au cordeau de Carole en début de match et n’a pas fait le bon choix sur celui de Lala, en remettant mollement de la tête à l’adresse de Da Costa (26e’ ). Se blesse à la cuisse dans un duel anodin avec Hilton. Remplacé par MOTHIBA (54e’ ), qui vient placer la tête de l’égalisation au bout des arrêts de jeu.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Lun 17 Sep 2018 - 5:01

Il était moins une !
Le Racing a égalisé à la toute dernière seconde du temps additionnel avant-hier soir à Montpellier (1-1) et ainsi enrayé sa série de deux revers. Son cinquième point en cinq journées est précieux sur le plan comptable et psychologique.
« À dix secondes près, ça ne ressemblait à rien. Mais à dix secondes près, ça a basculé du bon côté ». Thierry Laurey le sait : l’analyse d’un match de football et, surtout, d’un résultat, tient parfois à trois fois rien. Mais comme le disait le magicien des mots Raymond Devos, « trois fois rien, c’est déjà quelque chose ».

De la réussite, pas de la chance


Ce quelque chose, le Racing l’a rapporté de Montpellier avant-hier soir. Alors qu’il se dirigeait tout droit vers une troisième défaite consécutive, son nouvel attaquant sud-africain Lebo Mothiba a enfilé ses habits de Zorro (lire ci-dessous). Son but à l’ultime seconde du temps additionnel (90e +3) a sauvé la tête des Bleus et stoppé la série qui menaçait de se prolonger. Exactement comme celui de Martin Terrier le 30 septembre 2017 à Dijon, lui aussi synonyme d’égalisation sur le fil (1-1, 90e +2), avait épargné aux hommes de Laurey un 5e échec d’affilée.

« Je fais un distinguo entre la chance et la réussite », martelait l’entraîneur du Racing avant de quitter la Mosson samedi. Sous-entendu : les Strasbourgeois ont su provoquer leur réussite en poussant durant le dernier quart d’heure et leur égalisation ne doit rien à la chance. Ils ne s’étaient guère montrés dangereux jusque-là. Il a suffi d’une fois.

Auparavant et à leur corps défendant, ils s’étaient retrouvés confrontés au scénario du pire qu’avait esquissé leur coach la veille : être menés à la Mosson par un MHSC hérisson. « J’aurais aimé ne pas être devin là-dessus, n’en sourit pas vraiment le technicien alsacien. En fait, à la mi-temps, j’étais heureux du 0-0. Il y avait très peu d’occases des deux côtés. Les défenses prenaient le dessus sur les attaques et c’était un peu compliqué. L’ouverture du score nous a obligés à jouer un peu différemment. Arracher le nul à la dernière seconde me paraît logique et va nous faire du bien. »

On ne saurait cependant contredire son collègue héraultais Michel Der Zakarian qui, juste après lui, s’est fendu de ce jugement peu amène, mais honnête sur la qualité des débats : « Ce n’était pas du grand football ».

Cette 5e journée n’a toutefois pas été dénuée d’intérêt et d’enseignements pour le Racing : première utilisation d’un système à trois défenseurs centraux, première titularisation de Jérémy Grimm, au rôle jusque-là réduit à la portion congrue, et égalisation construite par les remplaçants.
Quatre schémas de jeu différents en cinq matches

« Qu’ils soient sortis du banc ou aient démarré le match, ça ne change rien pour moi, tranche Thierry Laurey. Je suis content pour eux avant tout. J’avais dit à la causerie que les garçons qui entreraient et même ceux qui resteraient sur le banc seraient toujours importants à mes yeux. Les conditions du match m’ont obligé à faire entrer des attaquants. Je suis satisfait que les joueurs lancés pour remettre du rythme et apporter quelque chose d’autre l’aient fait. »

Le recours à quatre schémas de jeu différents en cinq matches confirme néanmoins que le technicien reste en quête de la bonne formule. Pas vraiment une surprise avec un effectif refondu à 50  % cet été, entre l’arrivée de neuf recrues et l’intégration des jeunes.

Lui assume pleinement ces remaniements en ces temps de relatif tâtonnement. « Ça vient tout doucement. Mais ce n’est pas encore ça. Nous restions sur une performance très moyenne contre Nantes. Cette défaite a fait un peu tache. Quelque part, c’est bien de rebattre les cartes pour que tout le monde se sente investi d’une mission et du rôle qu’il aura à jouer durant la saison. Arracher un point est une bonne chose. Il va maintenant falloir qu’on se mette dans la tête que les prochains matches contre Amiens, à Marseille, devant Dijon et à Angers sont importants. »

Ils le seront d’autant plus qu’ils précéderont la deuxième trêve internationale. Le Racing aura alors disputé neuf rencontres et atteint le quart du championnat. Il saura un peu plus où il en est.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
avatar Masculin Nombre de messages : 42391
Age : 71
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    Mer 19 Sep 2018 - 2:17

Le cerbère a montré les crocs
Pour la première fois de la saison, Thierry Laurey a expérimenté une défense axiale à trois têtes à Montpellier (1-1). Une nouveauté que le trio Caci-Mitrovic-Martinez a appréciée, le Racing n’ayant cédé que sur corner.
 C’est un schéma dont Thierry Laurey n’est pas coutumier. Parce que le duel était exceptionnel, il y avait tout aussi exceptionnellement recouru le 12 mai contre Lyon à la Meinau.

Le Racing avait alors évolué avec une défense à trois axiaux. Mais ce n’est pas pour cette raison que la rencontre restera dans l’histoire du club bas-rhinois. Le coup franc victorieux de Dimitri Lienard, synonyme de succès et de maintien en Ligue 1, fera à lui seul encore parler dans les chaumières alsaciennes dans 30 ans.

Samedi à Montpellier, après l’avoir expérimenté dans les vingt dernières minutes contre Nantes (2-3), puis testé en amical face à Dudelange (3-1), l’entraîneur alsacien a – pour contrer le 3-5-2 des Héraultais – décidé de jouer avec la même organisation, vite métamorphosée en 5-3-2 en phase défensive. Le trio de défenseurs axiaux, Anthony Caci, Stefan Mitrovic et Pablo Martinez, a apprécié l’innovation.

« J’en avais déjà eu l’occasion, notamment sous les ordres du coach au Gazélec Ajaccio, rappelle Pablo Martinez. Chelsea l’utilise par exemple. C’est un système que j’aime bien. Quand l’équipe adverse aligne deux attaquants, comme Montpellier, les trois centraux sont toujours en supériorité numérique. La sentinelle du milieu peut en outre se consacrer à d’autres tâches. Ce système permet de s’exprimer offensivement, tout en gardant certaines sécurités. »

Pas question pour autant de partir la fleur au fusil en attaque. Anthony Caci, milieu relayeur, milieu défensif, puis latéral gauche pour ses débuts en L1 lors des trois premières journées 2018-2019, a dû refréner ses ardeurs pour sa toute première expérience dans une arrière-garde à trois centraux.
« La communication est primordiale »

« J’avais parfois joué dans l’axe avec la réserve, mais jamais à trois. J’appréhendais un peu défensivement. Ça s’est bien passé. Je me suis senti bien. L’avantage de ce système, c’est qu’avec l’appui des latéraux, tu défends toujours à un de plus et tu es rarement en danger. Offensivement, j’avais envie d’apporter plus. Dès que je glissais le ballon à Kenny (Lala) , j’avais l’idée d’attaquer avec les autres. Mais “Mitro” m’a freiné. Je l’ai écouté. »

Des trois, le capitaine Stefan Mitrovic est en effet celui qui maîtrise le mieux les spécificités et les exigences de ce rôle de cerbère défensif à trois têtes.

« J’ai joué deux saisons dans ce schéma à la Gantoise et aussi régulièrement avec la Serbie. De notre position, nous voyons tout le terrain. La communication est primordiale. Car cette configuration n’est pas si simple à assimiler. Avec le concours des latéraux, c’est plus facile. Mais il faut beaucoup parler. Nous l’avons fait avec Kenny, Titi (Caci) , Pablo et Lionel (Carole). Parfois, si tu vois un espace, tu peux y aller. Mais le plus souvent, il vaut mieux rester en place. Je suis content que Titi m’ait écouté. Je l’ai fait pour qu’il apprenne, pas pour le brider. Il a un gros potentiel, peut évoluer à différents postes et faire une belle carrière. Je le lui souhaite parce que c’est un bon garçon. »

La vigilance de la défense strasbourgeoise a toutefois été trompée à Montpellier sur un corner. Mais comme Thierry Laurey à chaud à la Mosson, Pablo Martinez considère que le système n’est pas en cause.

« Entre deux équipes qui jouaient dans la même disposition, c’était du tête contre tête. Les cinq défenseurs savaient qui ils devaient prendre. Mais un sixième joueur (Damien Le Tallec) est arrivé et personne ne l’a vu venir, ni marqué. C’est une faute de concentration. »

Stefan Mitrovic n’en considère pas moins que le Racing « a livré un match solide » et que le nul arraché à la dernière seconde « est important psychologiquement. »

Il l’est d’autant plus que le visiteur de la Meinau samedi, Amiens, a pris six points sur six aux Bleus la saison passée…
dna
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 5ème journée: Montpellier-Strasbourg    

 

5ème journée: Montpellier-Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Les Matchs du Racing-