Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – Clé d’activation par mail
1 €
Voir le deal

Partagez
 

 Ali Bouafia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56835
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Ali Bouafia Empty

Ali Bouafia Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Ali Bouafia   Ali Bouafia I_icon_minitimeJeu 24 Aoû 2017 - 22:01

Ali Bouafia France France  Ali Bouafia Algerie algérien
53 ans
Né le 05/08/1964 à Mulhouse (France)
Ali Bouafia 53a92d10
1999/2000 Guingamp 12 4  
1998/1999 Lorient 25 8
1997/1998 Lorient 35 15
1996/1997 Sochaux 19 2
1995/1996 Sochaux 37 4
1994/1995 Strasbourg 26 3
1993/1994 Strasbourg 0 0
1992/1993 Strasbourg 37 5
1991/1992 Lyon 25 5
1990/1991 Lyon 0 0
1989/1990 Lyon 0 0
1988/1989 Lyon 34 10
1987/1988 Marseille 12 1
1986/1987 Mulhouse 24 3
1985/1986 Mulhouse 0 0
1984/1985 Mulhouse 0 0
1983/1984 Mulhouse 2 1
1982/1983 Mulhouse 0 0

.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56835
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Ali Bouafia Empty

Ali Bouafia Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ali Bouafia   Ali Bouafia I_icon_minitimeJeu 24 Aoû 2017 - 22:01

Bouafia, l’espion qui venait de l’Ouest
Engagé en juillet par le Racing comme superviseur dans l’Ouest, l’ex-ailier strasbourgeois Ali Bouafia, qui vit près de Guingamp, porte, avant le match des Bleus au Roudourou, un jugement pertinent sur un En Avant où il a fini sa carrière.
Il était présent l’autre dimanche à la Meinau lors de la belle victoire du Racing contre Lille (3-0). « En fait, nous avions une réunion de recrutement », souriait ce jour-là Ali Bouafia, dit « Mouche », ailier gauche du Racing de 1992 à 1995 (92 matches de L1 en Bleu, 14 buts), à une époque où son ‘‘vieux’’ pote Marc Keller arpentait l’aile droite.

Déjà précédemment coéquipiers au FC Mulhouse, les deux compères n’ont jamais laissé le fil de leur amitié se distendre. « Nous avons bossé ensemble durant deux ans à Monaco quand Marc, qui en était le directeur général, m’a demandé d’intégrer la cellule recrutement pour l’Ouest de la France, rembobine l’ancien international algérien âgé de 53 ans. Mais avec la relégation de l’ASM en Ligue 2 en 2011, il est parti. Moi aussi, trois mois plus tard, après la restructuration interne. J’avais déjà travaillé avec lui au Racing en 2003, au recrutement des jeunes. Quand j’ai passé mon diplôme de manager général à Rouen, je devais valider ma formation par un job dans le sport. Je l’ai fait à Strasbourg dont Marc était DG. »

Pour la troisième fois donc, le président Keller a fait appel cet été à son ex-partenaire natif de Mulhouse, devenu le plus Breton des Alsaciens depuis son installation il y a 17 ans à Lantic, à quelque 20 kilomètres de Guingamp. « J’ai toujours suivi de près le Racing. Avec Marc, on se voyait quand le club venait jouer dans l’Ouest. On a commencé à parler de ma possible intégration lors du 8e de Coupe de France à Avranches le 1er mars ( élimination du RCS aux tirs au but face aux hommes de Damien Ott ). Marc m’a présenté Loïc ( Désiré, le responsable du recrutement ) qui reste attaché à sa ville de Vannes et que j’ai revu en Bretagne lors d’un tournoi de jeunes, puis à Laval en L2. Tous deux m’ont confié quelques missions l’an dernier. Puis Loïc m’a recontacté mi-juillet pour me proposer de devenir l’œil de Strasbourg dans le grand Ouest. »

Sous contrat pour un an

Aussitôt dit, aussitôt fait : « Mouche » s’engage pour un an et est au boulot depuis le 28 juillet, date des trois coups en L2. « Je suis missionné chez les pros, mais si un jeune retient mon attention, je ne le laisserai pas passer, même si je sais qu’il est difficile, avec la distance, de convaincre un jeune Breton de rejoindre Strasbourg, alors que la Bretagne regorge de clubs pros. »

Lui rayonne de Lorient à Guingamp, ses deux anciens clubs, en passant par Rennes. « J’ai une attache particulière avec Lorient et Guingamp où je connais encore du monde. » C’est en effet à l’En Avant, alors en L2, qu’il a, à 36 ans, achevé en 2000 sa carrière de joueur. C’est là-bas aussi qu’il a connu sa première expérience de footballeur retraité, comme directeur sportif de 2000 à 2002. « J’ai beaucoup vu jouer Guingamp ces dernières saisons, mais mes missions pour Strasbourg m’ont empêché de le voir de visu cette année. Ce que je sais, c’est que l’environnement est plus inquiet. Beaucoup considèrent que la saison 2017-2018 sera plus compliquée que la précédente (10e ) parce que l’équipe est moins forte. Elle a perdu Marçal, un très bon défenseur (1). Le milieu Yannis Salibur, qui a failli rejoindre Hull City au mercato d’hiver et n’a pas joué à Nice le week-end passé, est sans doute en instance de départ. S’il partait, ce serait une grosse perte. »
« Redoutable, notamment au Roudourou »

Aux yeux du nouveau superviseur du Racing, l’équipe d’Antoine Kombouaré, qu’il a côtoyé à Strasbourg en 2003-2004, réalise néanmoins un début de saison conforme à son standing. « Elle est allée gagner à Metz (1-3), avant de s’incliner à domicile face au PSG (0-3), puis à Nice (2-0), deux adversaires qui ne font pas partie de ‘‘son’’ championnat. Ses points forts, elle les puise dans les vertus d’ici : l’état d’esprit, le caractère, la solidité mentale. Si elle en sort, elle n’a aucune chance. Mais elle reste redoutable, notamment au Roudourou, face aux équipes de son calibre. » Les hommes de Thierry Laurey ne pourront pas dire que ‘‘l’espion’’ alsacien de l’Ouest ne les a prévenus.

(1) Prêté par Benfica en 2016-2017, le Brésilien a été transféré à Lyon cet été pour 4,5 millions.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56835
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Ali Bouafia Empty

Ali Bouafia Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ali Bouafia   Ali Bouafia I_icon_minitimeMar 26 Mar 2019 - 10:08

Guingamp vu par Ali Bouafia
Ali Bouafia Ali-bo10
Ali Bouafia sera à 100% derrière le Racing.
Voisin de la cité bretonne, le recruteur du Racing dans l’Ouest, Ali Bouafia, considère que Guingamp, dernier club de sa carrière professionnelle, s’est extrait de la zone rouge en Ligue 1 au moment idéal avant la finale.
Il a donné rendez-vous à Binic. Ali Bouafia y a ses habitudes. « C’est à cinq minutes de chez moi. J’aime y venir le matin boire un café en lisant les journaux. »
C’est dans ce quartier pittoresque, où il savoure un expresso, que l’Ic, petit fleuve breton, se jette dans la Manche. À un vol de mouette, on aperçoit le port. Derrière, l’immensité bleue.
Voilà bientôt vingt ans que celui qu’on surnomme “Mouche” s’est posé près de Saint-Brieuc, à un millier de kilomètres de son Mulhouse natal, là où tout a commencé pour le milieu offensif retraité.
Pour la troisième fois, son grand ami et ex-coéquipier Marc Keller l’a rappelé à l’été 2017. Le président du Racing l’a enrôlé comme superviseur dans l’Ouest de la France. Son contrat initial, qui courait sur un an, s’est mué en CDI l’été dernier.

« Je n’ai vu personne les surclasser »

Entre ses racines alsaciennes et son port d’attache breton, l’ancien international algérien continue à faire le grand écart.
Il a ouvert sa carrière au FC Mulhouse et l’a refermée en 2000 à Guingamp, en Ligue 2. C’est aussi chez les Rouge et Noir qu’il a connu une brève expérience de directeur sportif (2000-2002).
Par sa proximité, à tous points de vue, avec le club costarmoricain, Ali Bouafia semblait tout désigné pour une mission d’espionnage. Mais non…
« Le staff a sa propre manière de fonctionner, à base de vidéo. Il n’a jamais fait appel aux recruteurs pour observer les adversaires. Ça nous permet de rester centrés sur nos attributions. Maintenant, comme Guingamp se trouve dans ma zone, j’y vais aussi souvent que mon planning me le permet. Sur les quinze matches au Roudourou, j’ai dû en voir sept ou huit. »
Une assiduité qui lui permet d’avoir une vision assez nette de la saison guingampaise. « EAG s’est plombé en perdant ses six premiers matches. Jusqu’à la fin, il traînera ce départ raté comme un boulet. Mais il va peut-être se sauver. Il est lancé dans un championnat à trois (avec Dijon et Caen) et va tout faire pour finir 18e et barragiste. C’est possible. »
Ça l’est d’autant plus qu’à ses yeux, l’équipe de Jocelyn Gourvennec n’a rien à envier à la plupart de ses rivaux en Ligue 1.
« Longtemps, rien n’a souri aux Guingampais. Ils ont souvent perdu sur des faits de jeu. Il ne leur manque pas grand-chose. Je n’ai vu personne les surclasser. »
Dans leur(s) malheur(s), les Bretons ont quand même réussi à s’extraire des deux derniers rangs, à la faveur de leur succès contre Dijon l’autre samedi (1-0).
Un renouveau qui, selon le recruteur alsacien, ne doit rien au hasard. « Leur force, c’est leur état d’esprit, leur solidarité. Ils ne lâchent rien parce qu’ils savent qu’ils ne s’en sortiront que comme ça. Mais ils ont un calendrier difficile et leur calamiteux goal-average est un tel handicap qu’ils devront, en fin de saison, compter un point de plus que leurs concurrents. »

« Guingamp a gagné deux Coupes dont il n’était pas favori »

À défaut de faire feu de tout bois, le club breton a, ces dernières semaines, serré les rangs (1 but encaissé en 5 matches), après avoir serré les dents et le reste.
« Les Guingampais ne sont plus relégables. Bien sûr que ça peut jouer psychologiquement. Tous les confrères que je croise sur les terrains font du Racing le favori logique. C’est le danger. Car dans une finale, le contexte, la pression et l’environnement sont différents. Pour Guingamp, c’est une oxygénation. N’oublions pas que le club breton a gagné deux finales de Coupe de France dont il n’était pas favori (les deux contre Rennes, 2-1 en 2009 et 2-0 en 2014). »
Samedi, le choix d’Ali Bouafia, tout Breton d’adoption qu’il soit, sera celui du cœur, des racines et du ventre. Il sera au stade Pierre-Mauroy au soutien des hommes de Thierry Laurey. « Je suis salarié du Racing où j’ai joué (de 1992 à 1995) et j’en suis supporteur à 100 %. J’ai une proposition à faire aux Guingampais : on leur laisse le maintien en Ligue 1, ils nous laissent la Coupe de la Ligue. »
Pas sûr que cette offre reçoive l’agrément de Guingamp.
dna
Contenu sponsorisé


Ali Bouafia Empty

Ali Bouafia Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ali Bouafia   Ali Bouafia I_icon_minitime

 

Ali Bouafia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Staff et joueurs du Racing :: Anciens joueurs-