Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -46%
Yakuza Like a Dragon Jeu PS5
Voir le deal
32.19 €

Partagez
 

 Anthony Caci

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeJeu 22 Mar 2018 - 22:59

Anthony Caci  2017_210
Nationalité :Anthony Caci  FraFrançaise
Age :20 ans
Né le: 1 juillet 1997
Taille :1.84 m
Poids :70 kg
Poste :Milieu
Club actuel :RC Strasbourg Alsace
..
Caci deux ans de plus
Après avoir signé pro un an au printemps 2017, le jeune milieu défensif Anthony Caci a prolongé jusqu’en 2020. Peut-être l’occasion pour lui d’aller s’aguerrir en prêt en 2018-2019.
Il avait signé son premier contrat professionnel d’un an au printemps 2017 : le jeune milieu défensif et capitaine de l’équipe réserve du Racing Anthony Caci a récemment prolongé son bail de deux ans.

Le club lui a en effet fait savoir par courrier qu’il souhaitait convertir la clause contenue dans le bail qu’il avait paraphé il y a un peu moins d’un an.

Lui qui avait disputé quatre matches officiels avec les pros en 2016-2017 n’en a pourtant pas joué un seul cette saison.

Mais le promu strasbourgeois compte sur un joueur de 20 ans recruté en 2014. « Le club m’a informé par lettre qu’il “relevait” la clause figurant dans mon contrat pour deux années supplémentaires, explique celui qui est devenu l’un des pièces maîtresses de l’équipe II en National 3. C’est bien, ça va me permettre de poursuivre ma progression, même si, pour gagner du temps de jeu, j’aimerais bien être prêté la saison prochaine. »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeMer 1 Aoû 2018 - 5:46

zoom sur Anthony Caci (Racing) Caci connaît la maison
Anthony Caci, 21 ans, fait partie des espoirs formés au Racing qui postulent une place dans le groupe professionnel pour la saison à venir. Retour sur le parcours “100 %” bleu du natif de Forbach.
« Je suis jeune, mais je suis aussi le plus ancien au club », se marre d’emblée Anthony Caci quand on l’interroge sur son parcours. Et ces deux affirmations sont vraies. Car le natif de Forbachi, qui a encore tout l’avenir devant lui, à 21 ans seulement, est bel et bien le plus ancien joueur du club présent au sein du groupe pro. Il faut dire que le Lorrain est arrivé en Alsace juste avant le dépôt de bilan du club. Soit un temps que les plus jeunes supporteurs présents à la Meinau n’ont pas connu…

« Être polyvalent, c’est important »

« J’avais 14 ans quand je suis arrivé. J’avais fait quelques essais à Metz et Nancy. Mais je n’ai jamais été intégré là-bas », rembobine-t-il. Le Racing le détecte et lui fait alors les yeux doux. Et Anthony Caci décide d’y faire son nid, au pire des moments… « Je suis arrivé et le club est descendu en CFA 2 », résume le jeune joueur.

Mais pas question de lâcher et de quitter le navire, comme beaucoup l’ont fait lors de cette sombre période. «  Il restait de belles installations et j’étais certain que le Racing allait retrouver le monde pro. J’étais sûr que le club retrouverait au moins la ligue 2. Et intégrer un centre de formation, c’était mon rêve depuis tout petit », ajoute-t-il.

Et ce n’est pas une façon de parler. À l’âge de 4 ans, Anthony Caci porte en effet déjà des crampons aux pieds. Il faut dire que dans sa famille, le football est une religion, ou presque. Le père est entraîneur, le grand frère aussi. Résultat : le petit Caci passe tout son temps libre au City Stade de Stirling-Wendel, obsédé par le ballon rond.

En même temps, il suit son père à gauche et à droite – « sur les sept clubs que j’ai fréquentés, il m’a entraîné cinq fois » – avant de poser ses valises à Strasbourg. « C’était dur de partir si jeune, ma mère n’aimait pas trop que je sois loin, mais toute ma famille m’a toujours soutenu dans mon envie de passer pro », raconte encore Anthony Caci. Et il ne gâche pas cette chance. Il bosse, bosse et bosse encore, pour continuer à progresser et se faire une place au soleil.

Arrivé en tant que numéro 10 en Alsace, il recule pour devenir milieu défensif en U17. Avant de descendre encore d’un cran en réserve, où il évolue souvent en défense centrale.

Et depuis le début de la préparation estivale, il a encore bougé : le voilà désormais installé au poste de défenseur latéral. « Ce poste de latéral, c’est totalement nouveau pour moi et j’apprends tous les jours à le connaître mieux, souligne-t-il. J’essaie de progresser de jour en jour et ça me va bien… Être polyvalent, c’est important ».

Et comme il le dit aussi en souriant, « s’entraîner au quotidien avec le groupe de Ligue 1 c’est super. Si on me donne l’occasion de jouer, je peux aussi être arrière gauche. S’il faut, je suis même prêt à jouer dans les buts. »

Plus sérieusement, celui qui admirait Andrea Pirlo pour « son style de jeu et sa classe à l’italienne » et a un petit faible pour Busquets et Iniesta, espère bien saisir sa chance si elle se présente.

« Cette saison est très importante pour moi. C’est une année charnière et je dois me montrer. J’ai fait une bonne préparation et j’ai joué les matches amicaux, le but est de m’affirmer », expose-t-il sans détour.
«Ici, il n’y a pas de star, on sait où on est «

Pour y arriver, celui qui arpente les pelouses strasbourgeoises depuis de longues années s’est parfaitement fondu dans le moule. « Ici, il n’y a pas de star, on sait où on est : on est à Strasbourg, pas à Paris. L’état d’esprit est primordial », assène-t-il avec l’aplomb d’un ancien.

Après avoir beaucoup joué en préparation, Caci espère donc se faire une place durable au sein du groupe pro. À moins qu’il ne file ailleurs d’ici la fin du mercato d’été, sous forme de prêt, pour s’aguerrir (*).

Mais en attendant, Anthony Caci croque à pleines dents cet été. « Entre jeunes, on s’entend bien. Les anciens nous intègrent à la perfection et les stages ont fait du bien. Souffrir ensemble, c’est important pour souder un groupe », ajoute-t-il.

Et quoi qu’il arrive, une chose est certaine : Anthony Caci ne regrette pas d’avoir opté pour l’Alsace il y a sept ans de ça. « À l’époque, ça semblait un peu fou de venir ici. Mais j’y ai toujours cru et finalement, j’ai peut-être fait le bon choix », lâche-t-il dans un sourire…

(*) Le départ d’Anthony Caci en prêt est lié à l’arrivée de renforts défensifs.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeSam 1 Déc 2018 - 22:29

questions à Anthony Caci

« L’envie de bien rebondir »
À la sortie d’une suspension de deux matches, Anthony Caci devrait retrouver une place de titulaire dans le onze de Thierry Laurey. Le jeune joueur, « fier » de retrouver le groupe, continue de vivre un rêve éveillé.
En d’autres circonstances, il aurait peut-être dû patienter. Mais le rouge reçu face à Nîmes par Stefan Mitrovic ouvre la porte au retour d’Anthony Caci dans le onze strasbourgeois à Rennes. Le défenseur de 21 ans apprécie sa situation, celle d’un gamin formé au Racing à qui l’on fait confiance.

« À chaque match, il y a de l’émotion et du soulagement »

– Quels sont vos sentiments à l’heure de retrouver le groupe concerné par le déplacement à Rennes ?

– Je suis très fier d’être de retour. J’avais été suspendu en raison d’un carton rouge avec la réserve. Là, je réintègre un groupe qui a achevé son dernier match avec de la frustration. Cela ne peut être que comme ça quand on perd à domicile. Là, on a l’envie de bien rebondir sur ce match de Rennes et pour y arriver, on doit grappiller des points.

– Rennes, a priori, constitue un gros morceau. Quels seront les ingrédients pour réussir un coup ?

– Il faut déjà que l’on soit concentré le plus possible. C’est un adversaire qui s’appuie sur des jeunes talents, il y a aussi de la vitesse sur les côtés. Mais on est à cinq derrière et on doit tout faire pour les contrer.

– Individuellement, vous connaissez un début de saison plutôt satisfaisant. Comment le vivez-vous après avoir dû patienter pour être lancé ?

– Il faut que je sois à la hauteur. Je suis dans l’idée de grappiller du temps de jeu. Cela faisait deux ans que je vivais avec le groupe pro et que je devais me contenter de rares apparitions. J’ai toujours dans un coin de la tête de continuer sur ma lancée. À chaque match que je dispute, il y a de l’émotion et du soulagement parce que j’ai le sentiment de jouer pour moi, mais aussi pour ma famille et pour tout le club où j’ai été formé.

– Y a-t-il une attente si importante dans votre entourage ?

– Mes grands-parents regardent tous mes matches à la télé. Mon père vient à chaque match à domicile et à chaque fois, je débriefe avec lui, les lendemains de match et je peux vous dire qu’il insiste plus sur ce que je ne fais pas bien. Pour lui, l’important, c’est que je joue. Et en défense centrale, il faut encore que je progresse dans la vitesse d’exécution. Je suis un peu léger aussi.
« On prend moins de buts »

– Finalement, l’instauration d’une défense à cinq n’a-t-elle pas été idéale pour vous permettre de jouer un rôle actif dans ce groupe strasbourgeois ?

– Dans ce système mis en place depuis l’été, on n’est pas mal. On est plus costaud en défense. On prend moins de buts, tant mieux pour nous. Et puis ça permet aussi de libérer un joueur comme Kenny Lala sur les côtés.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeDim 9 Déc 2018 - 21:51

zoom - Anthony Caci, un nouveau dépannage réussi Titi le voltigeur
Après un long intérim en défense centrale, le jeune Anthony Caci, dit “Titi”, a retrouvé hier contre Caen le poste de latéral gauche auquel il avait débuté la saison. Il y a confirmé sa force d’adaptation et sa polyvalence.
 Le Racing possédait déjà un couteau suisse dans son arsenal, Dimitri Lienard. Mais à mesure que les semaines passent, il devient de plus en plus évident qu’il en dispose désormais d’un deuxième, Anthony Caci.

Lui qui avait fait ses débuts en pros en 2016-2017 – un match de Ligue 2, trois en Coupes – n’avait pas fait une seule apparition la saison passée. Hier, il a disputé son 11e match de Ligue 1. Son 12e cette saison en comptant le 16e de finale de Coupe de la Ligue contre Lille (2-0). Et le 12e comme titulaire.

Le Lorrain d’origine, arrivé au centre de formation en 2011 juste avant la liquidation judiciaire, a retrouvé le poste de latéral gauche qu’il avait occupé lors des trois premières journées. Entre-temps, il avait “dépanné” sept fois en défense centrale, entre la blessure de Lamine Koné en septembre et la suspension de Stefan Mitrovic à Rennes et face au PSG.

Indéniablement, le système à cinq défenseurs privilégié par Thierry Laurey depuis le voyage à Montpellier le 15 septembre lui permet d’exploiter toute la palette de ses qualités de… milieu de formation. À l’exception d’une entame compliquée mercredi face au PSG, contrebalancée par une probante deuxième période, “Titi” – son surnom – ne s’est jamais fait manger par les gros matous de la L1.
« Je me sentais bien »

Hier, Claudio Beauvue, passé par Lyon ou le Celta Vigo, n’a pas su déjouer sa vigilance. Au contraire, le jeune Strasbourgeois a bénéficié d’une liberté offensive dont il a souvent usé avec clairvoyance, notamment en combinant avec Adrien Thomasson, double passeur décisif. Lui aussi aurait pu l’être dès la 12e si Brice Samba n’avait, sur son centre en retrait, détourné la reprise de Lebo Mothiba, puis à la 65e si Benjamin Corgnet n’avait, à la retombée d’un de ses caviars, trop décroisé sa tête.

« Le coach m’avait demandé de ne pas trop rentrer sur mon pied droit. Je l’ai quand même beaucoup fait en première mi-temps, un peu moins en deuxième. J’ai souvent centré du gauche. J’aurais pu être passeur sur mes centres pour Lebo et Benjamin. Dommage ! Je me sentais bien. C’était un peu bizarre en termes d’intensité, car ce ne sont pas du tout les mêmes efforts que dans l’axe. Mais ça s’est plutôt bien passé. Tant mieux pour moi. »

Son match aurait été plein s’il l’avait disputé en entier. Mais à la 75e , Thierry Laurey l’a rappelé sur la touche pour lancer Dimitri Lienard. C’est du banc que le minot (21 ans) a assisté à l’égalisation caennaise, puis au penalty refusé aux Bleus après recours au VAR (85e ). Comme ses partenaires, il est frustré du verdict de parité. « Les Caennais n’étaient pas dangereux. On les avait en main. On a pris deux buts sur leurs deux seules frappes. Ça nous arrive assez souvent. Il faut vraiment régler ces problèmes de concentration, de rigueur. On va regretter tous ces points lâchés à la Meinau. Il faudra aller les récupérer à l’extérieur, comme à Rennes (succès 1-4). » La prochaine destination des Strasbourgeois se nomme Reims (samedi). Y déboucher le Champagne avec trois points dans la besace serait, en cette période de Noël, tout à fait de saison.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeDim 23 Déc 2018 - 6:15

Anthony Caci prolonge jusqu’en 2022
Anthony Caci a prolongé son contrat au Racing Club de Strasbourg Alsace jusqu’au 30 juin 2022.
Pur produit du Centre de Formation du Racing, Caci (21 ans) a été titularisé à 13 reprises cette saison en Ligue 1.
SO
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeSam 9 Mar 2019 - 5:52

« Ce serait top… »
Anthony Caci espère voir son équipe renouer avec la victoire face à Lyon et atteindre la barre des 40 points, synonyme de maintien (ou presque) en Ligue 1.
Après avoir “dépanné” en défense centrale depuis quelques rencontres, Anthony Caci, 21 ans, devrait retrouver un poste à gauche de la défense, cet après-midi, face à Lyon.

– Quel est l’état d’esprit du groupe après ces cinq rencontres sans succès ?
– On garde le même état d’esprit que d’habitude. Que ce soit Lyon en face ou n’importe quelle autre équipe, il va falloir prendre des points. On sait qu’on est actuellement dans une mauvaise phase et il faut inverser la tendance.

« On a peur de personne »

– Comment expliquez-vous cette mauvaise phase?

– En janvier, tout nous réussissait. On savait qu’on passerait par des moments plus difficiles. Encore une fois, à nous d’inverser cela.

– Vous étiez dans les tribunes l’an passé, lors de la venue de Lyon. Quels souvenirs gardez-vous de cette rencontre ?

– L’an dernier, c’était un match riche en émotions, qui a permis d’assurer notre maintien. Je n’avais qu’une envie, c’était de descendre sur le terrain. Ce but de Dimitri, c’était beau !

Et qui sait, peut-être que ce sera la même chose demain (cet après-midi) , peut-être qu’on assurera notre maintien face à Lyon. Arriver aux 40 points à la Meinau, ce serait top.

Après, Lyon est une grosse écurie, mais je pense qu’ils ont plus la pression que nous. Et on a toujours répondu présent face aux grosses équipes.

– Pensez-vous que les Lyonnais auront déjà la tête à Barcelone ?

– Peut-être qu’ils y pensent… Mais nous, on s’occupe de ce qui va se passer sur le terrain, de notre état de forme. On se concentre sur nous et on travaille pour mettre la manière. À Strasbourg, à domicile, on n’a peur de personne.

– Vous jouez en défense. Craignez-vous la force de frappe lyonnaise en attaque ?

– Les Lyonnais restent sur une belle victoire face à Toulouse (5-1, ndlr). Mais on n’est pas Toulouse, ni le Paris-SG. Si on arrive à ne pas prendre de but, on aura déjà gratté un point.

– Vous êtes devenu un titulaire incontournable. Comment vivez-vous ce changement de statut ?

– Quand tu passes des tribunes au statut de titulaire, tu ne peux qu’être content. À moi de rendre au coach la confiance qu’il me donne. Dès que j’arrive dans un stade de Ligue 1, c’est la nouveauté. À moi de tout faire pour que ça continue…

– Vous avez joué à droite de la défense, à gauche, arrière central… Avez-vous une préférence, vous qui êtes milieu de terrain de formation ?

– Je joue où le coach voit que je peux apporter un plus. Parfois, mes parents me demandent à quel poste je vais jouer le week-end et je ne peux pas leur répondre, car je n’en sais rien (sourire). Changer de poste n’est pas facile, il faut trouver ses repères, mais c’est juste une question d’adaptation. Mon objectif est d’aller le plus haut possible. Si je peux jouer une finale de Ligue des champions au poste de gardien, ça me va (sourire)...
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeLun 9 Sep 2019 - 9:55

directracing a écrit:
Reprise imminente pour Anthony Caci
Absent depuis la reprise du Racing Club de Strasbourg suite à une blessure, Anthony Caci va retrouver le chemin de l'entraînement collectif à l'issue de cette semaine. En effet, le défenseur strasbourgeois s'était blessé lors de sa sélection avec l'équipe de France Espoirs et a manqué la préparation avec le club alsacien. Son retour dans l'effectif devrait ravir les amoureux du Racing.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeVen 25 Oct 2019 - 21:59

dna a écrit:
« On peut très vite remonter au classement »
Titularisé dimanche à Marseille pour son retour au jeu, Anthony Caci reconnaît « avoir eu un peu de mal physiquement » mais est prêt à enchaîner pour aider l’équipe à remonter au classement.

Dans un grand sourire, Anthony Caci a reconnu ce vendredi que cela faisait « très plaisir » de se sentir de nouveau footballeur professionnel. S’il est conscient que le Racing ne connaît pas le début de saison espéré en Ligue 1, le jeune défenseur assure que le groupe est prêt à remonter la pente.

Anthony, vous revenez dans le groupe alors que l’équipe est désormais dernière. Comment vivez-vous ce début de saison ?


C’est nouveau pour moi. Je n’avais pas joué depuis trois mois et je restais sur la bonne série de l’année dernière. C’est un peu compliqué cette saison. Les matches de Coupe d’Europe ne nous ont pas fait trop de bien, surtout physiquement, et ça s’est ressenti en Ligue 1. Mais le classement reste anecdotique à ce moment de la saison et on peut vite remonter.

Est-ce que le retour au jeu à Marseille vous a paru plus compliqué que ce que vous imaginiez ?


C’était mon premier match. Je m’attendais à être sur la feuille de match mais pas forcément titulaire. J’ai vu que je dois encore progresser pour revenir au top. Je ne suis pas encore à 100 % même si c’est très dur de l’être sur toute une saison. Je savais que j’allais avoir un peu de mal physiquement, mais pas à ce point-là. Mais j’ai eu toute la semaine pour bosser.

« On est confiant dans la manière dont on travaille »

Est-ce que vous vous sentez déjà prêt à enchaîner les matches ?


Oui. Je veux d’abord pouvoir être utile sur tout un match pour commencer et j’espère revenir rapidement à mon meilleur niveau pour aider l’équipe et pour pouvoir proposer des solutions au coach. Quand une équipe est au complet, même s’il y a de la concurrence, c’est toujours bon. C’est ça qui fait progresser le groupe.

Ne pas gagner à l’extérieur vous met-il encore plus de pression à domicile ?


La pression, on la supporte plutôt bien. À domicile, on a toujours cette force en plus qui est le public. C’est là qu’on doit grappiller le plus de points. Maintenant qu’on est vingtième, il faut renouer avec la victoire dès ce week-end. De la vingtième à la douzième place, il n’y a que trois points. On sait qu’on peut très vite remonter au classement.

La situation n’est pas confortable. Comment le groupe la ressent-il ?


On est tous mobilisés, des joueurs au staff, pour avoir les bons résultats qui nous manquent en ce moment. On est confiant dans la manière dont on travaille. On sait qu’on va y arriver parce qu’on avance tous ensemble. On se parle entre joueurs pour être le plus concentrés possible.

Il est donc trop tôt pour s’inquiéter ?


On est vingtième mais il reste beaucoup de matches. Les choses peuvent vite évoluer. Si on enchaîne deux victoires, on ne sera plus à la même place. Ce championnat est dur, il y a de très bonnes équipes, comme Lyon, qui ne sont pas à leurs places. On est en manque de réussite mais on va y arriver.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeDim 24 Nov 2019 - 21:30

dna a écrit:
Zoom |
Les prières de “Titi” exaucées Anthony Caci, le défenseur du Racing, a inscrit son premier but en Ligue 1

Auteur d’une prestation XXL samedi à Amiens, avec un premier but en Ligue 1 à la clé, Anthony Caci a pesé sur le succès du Racing, sa montée en puissance coïncidant aussi avec celle de son équipe.
Écarté des terrains durant toute la préparation après avoir souffert du genou droit puis de la cuisse gauche au retour de vacances bien méritées une fois achevé l’Euro Espoirs, Anthony Caci avait vécu un retour au jeu pour le moins compliqué à Marseille le 20 octobre.

Titularisé sur le flanc droit d’une défense que Thierry Laurey avait organisée à quatre pour la première fois de la saison, “Titi” avait malgré lui précipité la défaite du Racing ce soir-là (2-0). Sa faute sur Nemanja Radonjic après 1’15’’ de jeu avait en effet amené le coup franc de l’ouverture du score olympien. Lui imputer entièrement ce but-là serait toutefois malhonnête, mais il avait aussi révélé le manque de rythme du natif de Forbach.

Malgré la triste virée marseillaise qui plantait le Racing à la dernière place du championnat, Thierry Laurey n’a pas modifié son système défensif et Anthony Caci n’a plus quitté le onze de départ, migrant dès le match suivant sur un flanc gauche où Lionel Carole n’a, depuis, évolué que six minutes, en fin de rencontre samedi. Et au regard de la prestation de “Titi” en Picardie, on se demande bien quand et comment ce dernier va pouvoir récupérer sa place.

« Pour moi, c’est très important d’être décisif pour mon équipe »


Au stade de la Licorne, le polyvalent défenseur formé au Racing a été quasiment dans tous les bons coups. Non content d’avoir inscrit son premier but en championnat – et le premier du Racing hors de la Meinau cette saison en Ligue 1 –, c’est lui qui a initié la folle chevauchée de Ludovic Ajorque sur le deuxième but et délivré un bijou de centre sur la tête de Nuno Da Costa pour le quatrième.


« Avant tout, ce que je retiens, c’est la performance de l’équipe sur ce match-là, préférait souligner à chaud Anthony Caci. Pour moi, c’est très important d’être décisif pour mon équipe. Faire la meilleure performance possible, c’est souvent ce que je demande dans mes prières avant les matches. Et ce soir (samedi) je suis très content. »

Avant ce déplacement, il ne comptait qu’une passe décisive sur sa fiche de “stats” (lors de la 2e journée la saison passée contre Saint-Étienne). En attendant de savoir si la LFP lui en validera une sur le but d’Ajorque, on retiendra surtout qu’en ouvrant son compteur, il a totalement libéré un Racing muet jusque-là sur la route.

« L’ambiance dans le vestiaire était super, ce n’est que du bonheur quand on gagne un match comme ça », savourait l’intéressé.



À l’origine et la conclusion de l’action, Anthony Caci n’est pas près d’oublier ce premier but. « Je récupère la balle sur un centre, après je me projette vite vers l’avant pour créer le surnombre et j’entends le coach qui me dit : “Vas-y, vas-y, vas-y”. Youssouf (Fofana) me décale la balle, je fais une feinte de frappe et je la donne à Lebo (Mothiba) qui me la met en retrait de nouveau et j’enchaîne (la frappe) , rembobinait-il. J’ai eu un peu de réussite parce qu’elle est contrée, mais l’important c’est qu’elle soit au fond des filets. »
« J’espère que c’est le début d’une longue série »

« Ça faisait longtemps que je l’attendais ce but. De plus en plus, mes amis, ma famille me disaient que j’allais bientôt marquer. J’espère que c’est le début d’une longue série », poursuivait, tout sourire, le défenseur de 22 ans.

Une série, c’est également ce que va désormais viser un Racing qui a remporté pour la première fois deux matches de suite en Ligue 1 cette saison. Le standing du prochain adversaire ne sera pas négligeable, mais en débloquant enfin la situation à l’extérieur, les Strasbourgeois se sont enlevés une sacrée pression pour préparer la réception de l’Olympique Lyonnais samedi (17h30).

« Pour l’instant, on est à deux victoires de suite, c’est bien il faut continuer comme cela. À nous de chercher un bon résultat contre Lyon pour mieux aborder le match à Brest ensuite », résumait un Anthony Caci qui ne manquera pas de répéter ses prières, lui qui sait maintenant qu’elles peuvent être exaucées.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeVen 6 Déc 2019 - 4:51

dna a écrit:
Caci : « C’est un devoir de réagir »
Dix-neuvième mardi à Brest, Anthony Caci a – mal – vécu des tribunes la débâcle du Racing (5-0). Le latéral gauche assure que les Bleus n’ont, depuis, qu’une idée en tête : rebondir samedi (20 h) à la Meinau contre le dernier de Ligue 1, Toulouse.


Il n’y a pas que la baisse des températures qui ait jeté un froid sur la Meinau. La fessée reçue mardi à Brest (5-0) aussi. Pourtant, hier, lors d’une séance allégée, l’ambiance était elle aussi légère sur le terrain annexe. Les Strasbourgeois semblent déterminés à vite passer à autre chose, à commencer par leur coach Thierry Laurey. « Quand tu joues quatre jours après, tu n’as de toute façon pas le choix. Mais j’espère que cette claque à Brest, les joueurs la garderont bien à l’esprit jusqu’à la fin de la saison. »

19e au stade Francis-le-Blé, Anthony Caci a vécu des gradins la déroute de ses coéquipiers. Le jeune latéral gauche admet volontiers que la baffe finistérienne pique encore autant que la froidure de cette fin d’automne.

Anthony, après avoir raté le début de saison sur blessures (au genou droit, puis à la cuisse gauche), vous avez enchaîné six matches, tous comme titulaire, avant d’être 19e mardi à Brest. Êtes-vous étonné de vous sentir aussi bien ?


Oui, un peu. Mais j’ai travaillé pour revenir au top le plus vite possible. Quand j’ai réintégré le groupe, j’ai tout de suite enchaîné des apparitions de 90 minutes, pas des temps de jeu réduits. Tout s’est plutôt bien passé, excepté mon premier match le 20 octobre à Marseille où il fallait que je me remette dans le bain. Je suis suivi de près par le staff et les préparateurs physiques qui font tout pour ne pas me griller. Je multiplie les soins. Parfois, je ne fais pas des semaines entières pour avoir de la fraîcheur le week-end. C’est ce qui me fait ma force.

« Après Marseille, je n’ai pas baissé la tête »


Pour votre retour à Marseille comme latéral droit, vous avez souffert face à un Nemanja Radonjic en feu. Avez-vous alors pensé que revenir à votre meilleur niveau prendrait plus de temps que vous ne le pensiez ?

Non, jamais. Ça m’a juste montré que je n’étais pas au top. Mais je n’ai pas baissé la tête. Je me suis au contraire dit que ce n’était que mon premier match et que je devrais montrer plus dès le suivant pour arriver au plus près des 100 %.

Votre passage du flanc droit au Vélodrome au gauche dès la rencontre d’après contre Nice aurait pu vous perturber…


Non, car je l’avais déjà vécu la saison passée. J’ai été plus surpris de jouer arrière droit à Marseille que de retrouver face à Nice le poste de latéral gauche que j’ai souvent occupé et où j’ai davantage de repères. Qui me dit d’ailleurs que je ne vais pas de nouveau évoluer dans l’axe cette année (sourire) ?

À Brest, étiez-vous 19e parce que Thierry Laurey souhaitait vous ménager ?


Le coach m’a expliqué qu’on enchaînait les matches et qu’après avoir beaucoup joué, il ne fallait pas que je subisse un contrecoup au mauvais moment. Il m’a dit qu’il allait me faire souffler pour que je sois prêt et plus frais contre Toulouse.

« À Brest, c’était un jour sans »

Comment, des tribunes, avez-vous vécu la débâcle du Racing ?


C’était dur. C’était un jour sans pour nous. On savait que ça pouvait arriver, mais on espérait que ce ne serait pas à Brest chez un concurrent direct contre qui il aurait été bienvenu de prendre des points.

Après sa récente bonne période, le groupe n’était-il pas trop confiant face à un Stade brestois qui venait de traverser un pénible mois de novembre (1 point sur 12) ?


Je ne le pense pas. Encore une fois, on a eu un jour sans comme on peut en vivre dans une saison. Le plus important, c’est de rebondir dès le match suivant. Nous allons tenter de le faire samedi à la Meinau contre Toulouse. Nous sommes tous conscients d’être passés à côté. Nous nous sommes parlé de la nécessité de réagir. C’est même un devoir pour nous devant nos supporters, devant tout le club. On ne peut pas ne pas avoir de réaction.

La situation très délicate de Toulouse, lanterne rouge avec 12 points, est-elle l’un des leviers à actionner pour relativiser la punition reçue à Brest ?

Non, pas du tout. Peu importe que se présente Toulouse ou le PSG, l’objectif est, encore une fois, de réagir. Du coach aux kinés, en passant par le staff et les joueurs, nous sommes tous dans cet état d’esprit. Gagner nous ferait du bien et nous permettrait de reprendre nos distances avec la zone rouge.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeDim 22 Déc 2019 - 22:18

dna a écrit:
“Titi” Caci, le latéral gauche du Racing, resplendit
Auteur des deux passes décisives qui ont permis au Racing de boucler l’année en beauté, samedi contre les Verts (2-1), Anthony Caci, dit “Titi”, retrouve son meilleur niveau après un début de saison tronqué par les blessures.


Anthony Caci ne s’était pas trompé. Au moment de renouer avec la compétition, courant octobre après plus de trois mois d’arrêt, il avait eu cette analyse : « On revient dans le rythme avec la compétition, ce n’est que comme ça que l’on progresse ».

Bien vu. Après avoir loupé toute la préparation, l’aventure européenne et les premiers matches de championnat, en raison d’un souci au genou droit puis à la cuisse gauche, la révélation du dernier exercice (29 matches de Ligue 1) avait repris sur la pointe des pieds à Marseille.

Ce soir-là, le Forbachois âgé de 22 ans n’avait pas fait le poids au poste de latéral droit. Le Racing s’inclinait au Vélodrome (2-0) et héritait de la lanterne rouge à l’issue de la 10e journée.

Dès le week-end suivant, contre Nice (1-0), Thierry Laurey l’installait dans le couloir gauche. Dès lors, “Titi” a enchaîné à un poste qu’il n’a plus quitté, reléguant l’expérimenté Lionel Carole sur le banc et aidant son équipe à remonter la pente jusqu’aux portes du Top-10.

On ne l’a plus jamais vu lever le pied ni passer au travers. Et le contrecoup consécutif à longue absence ne s’est pas produit. « J’ai essayé de revenir au top et j’ai beaucoup travaillé pour ça, dit-il. Dans ces cas-là, il faut ne pas vouloir trop en faire, sans quoi tu t’exposes à une rechute. Le coach sait aussi comment faire tourner le groupe pour que chacun soit à 100 % au bon moment. Moi, il ne m’a pas fait jouer à Brest, Bordeaux et Nantes (en Coupe de la Ligue). Je le remercie, parce que c’est aussi grâce à lui que je ne suis pas retombé dans une blessure bête. »

Huit rencontres, quatre passes, un but


Le pur produit du centre de formation strasbourgeois a ainsi disputé huit rencontres depuis son retour aux affaires. Et, si l’on excepte la virée inaugurale au Vélodrome, il a toujours su apporter sa pierre à l’édifice, d’abord défensivement.

La confiance, elle, est allée crescendo et s’est traduite par une implication accrue sur le front offensif. Fin novembre à Amiens (0-4, 14e journée), il a ouvert son compteur-buts en élite en déflorant le score, avant de donner le ballon du deux à zéro dans la course d’Ajorque.

Rebelote contre Toulouse en début de mois (4-2, 17e journée), quand son centre a encore trouvé la tête du géant réunionnais.

Cette connexion privilégiée a donc fonctionné pour la troisième fois samedi soir, quand Caci, de son couloir gauche, a adressé une merveille de centre victorieusement prolongé de la tête par le meilleur buteur du Racing. Mais “Titi” est partageur, comme en témoigne son interception suivie d’une ouverture dans le dos de la défense à l’adresse de Thomasson pour le second but strasbourgeois de la soirée.

Cette réussite contre les Stéphanois ne lui fait toutefois pas enfler les chevilles. Fidèle à ses habitudes, Caci reste mesuré et humble. « Deux passes, c’est bien, mon but est d’être décisif pour l’équipe, dit-il. Si j’ai pu être bon individuellement, c’est que j’ai bénéficié de bons appels des autres. L’essentiel, c’est la réussite de l’équipe. »

Revenu de loin, Anthony Caci va pouvoir goûter à une semaine de repos pour « bien profiter et relâcher la pression ». Avant d’attaquer 2020 pied au plancher. « La deuxième partie de saison s’annonce excitante », conclut-il.

Avec un “Titi” qui resplendit, le Racing peut partir à la guerre.
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1841
Date d'inscription : 07/10/2017

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeMar 24 Déc 2019 - 5:14

Lui est très fort, il a supplanté Lala.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeVen 27 Déc 2019 - 10:25

butfootball a écrit:
un joueur du RC Strasbourg sur la liste de Juninho ?
Auteur d’une belle fin de saison au RC Strasbourg, Anthony Caci ferait partie des joueurs ciblés par Juninho pour renforcer l’OL.

A l’image du RC Strasbourg, Anthony Caci a très bien fini l’année 2019. Le latéral, auteur notamment d’une passe décisive pour Ludovic Ajorque lors de la victoire du Racing contre l’ASSE (2-1), disposerait selon Le 10 Sport de plusieurs touches en France et à l’étranger.
Monaco et Wolfsburg également sur Caci

Caci, formé au club et auteur d’1 but et 4 passes décisives en un mois, serait notamment pisté par l’OL, où Juninho cherche un latéral, et par l’AS Monaco, mais aussi par les Allemands de Wolfsburg. A deux ans de la fin de son contrat, Caci (22 an n’aurait toutefois pas l’intention de partir dès cet hiver. Mais un changement de club pourrait se préciser en fin de saison.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeMer 8 Jan 2020 - 4:55

equipe a écrit:
Anthony Caci absent deux mois
Le défenseur strasbourgeois souffre d'une déchirure au niveau de l'adducteur gauche.
Sorti après sept minutes de jeu samedi face au Portel en Coupe de France (victoire 4-1), Anthony Caci a passé des examens complémentaires mardi qui ont confirmé que le défenseur polyvalent était victime d'une déchirure de l'aponévrose de l'adducteur gauche.
La durée de son indisponibilité est estimée à deux mois par les dirigeants strasbourgeois précisent les Dernières Nouvelles d'Alsace.
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1841
Date d'inscription : 07/10/2017

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeMer 8 Jan 2020 - 7:42

Un des rares à tenir son rang. Encore un remplacement qui ne servait à rien.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeMar 3 Mar 2020 - 12:02

dna a écrit:
Le retour à l’entraînement collectif du défenseur strasbourgeois Anthony Caci (Racing) : « Je suis très excité »
Blessé à l’adducteur gauche le 4 janvier, le jeune défenseur strasbourgeois Anthony Caci a repris l’entraînement collectif ce mardi matin.
Il avait attendu le 20 octobre pour débuter à Marseille sa saison 2029-2020 dans un rôle peu habituel de latéral droit (défaite 2-0). Après cette première délicate, Anthony Caci avait, dès le match suivant, retrouvé le flanc gauche de la défense du Racing.

Lui qui avait raté la préparation estivale, l’épopée européenne et le premier quart du championnat pour un genou puis une cuisse récalcitrants, en a délogé Lionel Carole.

« C’était long, mais il fallait bien me préparer pour être à fond dès mon retour »

En huit matches, il a inscrit son premier but en Ligue 1 (contre Amiens le 23 novembre) et distillé quatre passes décisives. Mais le 4 janvier à Calais contre Le Portel en 32e de finale de Coupe de France, il a, quelques instants après son entrée à la 71e minute, de nouveau été stoppé net par une lésion à l’adducteur gauche.

Alors, ce mardi, “Titi” Caci a repris l’entraînement collectif avec un bonheur non dissimulé. « Je suis très excité. En me levant, je n’avais qu’une envie : venir à la Meinau, même plus tôt, pour commencer vite sur le terrain. J’achève un mois de préparation individuelle. C’était long, mais il fallait bien me préparer pour être à fond dès mon retour. »

Il le dit avec un sourire jusqu’aux oreilles, alors que le chariot de matériel qu’il pousse n’avance guère dans la boue saupoudrée de sable à l’entrée du terrain annexe. Il reconnaît se sentir « un peu essoufflé », pas seulement à cause de ce dernier effort de la matinée.

« C’est normal, c’est ma première. Mais le rythme va venir. À moi de travailler plus pour améliorer mon cardio. Je savais que ma blessure allait prendre du temps. L’adducteur, c’est toujours compliqué. Il faut que ce soit bien cicatrisé pour reprendre. »

« Ça a pété sur un geste anodin »


Deux mois après, il cherche toujours vainement une explication à sa blessure à Calais. « Peut-être que psychologiquement, je n’étais pas prêt à entrer dans ce match. Mais ça a pété sur un geste un peu anodin et on ne peut pas tout expliquer dans le football. Maintenant, c’est du passé. Je vais essayer de bien revenir, comme cet automne, et faire encore mieux pour bien finir la saison. »

Une saison qui aurait pu être la sienne, mais que les blessures ont hachée et gâchée. « Elles ont coupé mon élan. J’avais commencé à être décisif. C’était très bien pour l’équipe et moi. C’est dommage et frustrant. Mais l’important aujourd’hui, c’est de retrouver ma lancée. »
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeSam 28 Mar 2020 - 6:18

dna a écrit:
Le journal d’un confiné au Racing, épisode 3
Anthony Caci, défenseur du Racing : «Un dîner presque parfait puis les zombis»

Durant la période de confinement, trois joueurs du Racing parlent à cœur ouvert de leur quotidien loin des terrains. Troisième épisode avec le cadet de la bande, Anthony Caci (22 ans), qui s’occupe avec des tartes aux pommes et des zombis…
Adrien Thomasson est à la montagne, Dimitri Liénard à la campagne et Anthony Caci en ville. Des trois Racingmen qui tiennent leur journal de bord dans ces colonnes, le jeune défenseur est celui qui dispose du moins de mètres carrés pour respirer, dans son appartement d’Illkirch qu’il partage avec sa copine.

« J’ai l’impression que chaque jour, on revit toujours la même chose », dit-il après bientôt deux semaines de confinement. Dans ce remake du film Un jour sans fin , “Titi” Caci trouve des occupations pour échapper à la monotonie de la boucle temporelle. Voici ses recettes, livrées ce vendredi en fin d’après-midi.

« Là, je reviens des courses au supermarché. Le truc d’habitude chiant pour tout le monde est quasiment devenu un événement que tu attends avec impatience !

Au départ, je le vivais bien, ce confinement. Tu as le temps de faire des choses auxquelles tu ne penses même pas d’habitude. Mais là, je commence à tourner un peu en rond. Il n’y a rien à faire, on est dans la répétition.

Et encore, je passe à la Meinau les matins pour des soins (juste avant le début du confinement, Caci revenait d’une blessure aux adducteurs contractée début janvier). Je ne suis pas le seul à y aller, mais je ne croise jamais mes coéquipiers. C’est chacun à son tour pour éviter tout risque de contamination.

Au stade, il y a le docteur Piétra et les deux kinés. Pendant une heure et demie, tu peux discuter avec des gens, ça fait du bien ! Bon, sur la télé de la salle de massage, il y a les images de BFM qui passent en boucles. Et les nouvelles sont toujours mauvaises actuellement alors qu’on aimerait juste en entendre de bonnes…

« J’ai encore attrapé deux petits poissons aujourd’hui »


Le staff médical est à l’affût pour voir si on n’est pas contaminé ou déprimé. Et Florian, le préparateur physique, nous appelle presque tous les jours pour voir si on ne rencontre pas trop de difficultés dans notre programme de maintien en forme qu’il nous a laissé dans les premiers jours du confinement.

Au début, je pouvais encore faire mon footing sans soucis. Mais depuis les restrictions, c’est plus compliqué. Un coéquipier a d’ailleurs été contrôlé par la police alors qu’il courait à la limite du rayon d’un kilomètre autorisé. Il n’a pas eu d’amende, mais on lui a dit de ne pas s’éloigner.

J’ai dû modifier mon parcours, le parc que je traversais étant fermé. C’est moins bien : il n’y a que du macadam, deux lignes droites et quelques zigzags entre les deux. Cela fait très exactement 27 minutes de course. C’est comme ça, on n’a pas le choix. De toute façon, il faut faire attention à ne pas se mettre dans le rouge au niveau pulmonaire pour ne pas s’affaiblir par rapport au virus.

J’attends aussi avec impatience la livraison de quelques accessoires de musculation que j’ai commandés en ligne. Pour moi comme pour ma compagne, qui suit ses cours de biologie à distance, la matinée passe assez vite. Mais l’après-midi est bien plus longue...

Sur Snapchat, on échange quelques conneries entre potes pour se marrer. Et avec ma copine, on est devenu accro à The Walking Dead, la série de morts-vivants. On se prépare à la fin du monde ! Mais ça ne va pas durer : on est déjà à la saison 9 sur 10…

Après, je descends dans mon jardin pour aller pêcher dans l’Ill. J’ai encore attrapé deux petits poissons aujourd’hui. Bon, je les ai remis à l’eau, parce qu’avec ça, on n’a pas mangé !
Le jardin, on dirait Versailles!

Deux ou trois fois par semaine, les soirs, on appelle nos parents sur Skype. Ça permet de se voir, même si on préférerait les avoir en face de nous en vrai. Les miens sont à Forbach. Ils gardent mon chien, Liro, un “Amstaff” que je leur ai laissé avant le confinement et que je n’ai pas pu rechercher. Mon père s’occupe aussi de la terrasse et du jardin comme jamais il ne l’a fait. Il m’a envoyé des photos : on dirait Versailles !

Là, on va se mettre à la cuisine. J’aime ça. À midi, j’ai fait des haricots, de la purée de patate douce et du poulet. Bon, ma vraie spécialité, ce sont les pâtes. Et les sauces qui vont avec. Mais on ne peut pas en manger tous les jours. Je fais quand même attention à mon poids. Par habitude, je me pèse tous les jours. Au début, j’ai pris 800 grammes, que j’ai reperdus rapidement. J’ai la chance de pouvoir manger à volonté sans grossir…

Pour avoir de l’inspiration, on va regarder ensemble l’émission Un dîner presque parfait, avant de le faire nous-mêmes. Ensuite, un peu de télé puis au lit. On va s’endormir avec nos zombis de The Walking Dead !
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeDim 5 Avr 2020 - 9:56

Le journal d’un confiné au Racing, épisode 6 Anthony Caci : « Je me suis mis au coloriage ! »
À 22 ans, Anthony Caci reste un grand enfant. Au cours de sa troisième semaine de confinement, le défenseur du Racing a fait un rêve et s’est mis à imaginer avec application sa maison du bonheur. De quoi rester positif en cette période difficile.
La boîte de crayons de couleurs, tous bien taillés, est posée sur la table. La règle d’écolier n’est pas loin. Avec le plus grand soin, Anthony Caci colorie. Serait-on en train d’assister à une subite régression et à un retour en enfance, sorte de contrecoup de la période de confinement qui dure depuis 18 jours ? « Tout est parti d’un rêve que j’ai fait une nuit », se marre “Titi”. Explications.
« J’attendais les prévisions météo avec la même impatience que pour Téléfoot ! »
« Cela faisait plus d’une semaine que je guettais le passage du livreur comme un enfant attend le Père Noël. J’avais commandé du matériel de musculation et de fitness et il a fini par arriver !
Cet après-midi (vendredi) , j’ai tout déballé et installé dans le jardin : une corde à sauter, une “Battle Rope” (corde ondulatoire de crossfit) , un “Bosu” (demi-ballon mou) , des élastiques, un gilet lesté... J’ai fait tout un entraînement en me basant sur le programme du préparateur physique mais aussi en faisant du rab’, tellement j’étais content d’avoir tout ce matériel ! En plus, j’ai besoin de renforcer le bas du corps, vu que j’ai un petit déficit à ce niveau depuis mon retour de blessure aux adducteurs. Donc je mets les bouchées doubles.
Avant, en fait, je n’avais strictement rien dans mon appartement. Si ce n’est un ballon de foot pour faire du jonglage et mes baskets pour aller courir dans le quartier. Et comme je ne vais plus à la Meinau pour y faire des soins, contrairement aux semaines précédentes, c’est un peu limité…
Maintenant, je ne cours plus qu’un jour sur deux. Et jongler, ça commence à m’énerver ! J’ai quelques amis qui m’ont envoyé des challenges à réaliser balle au pied. Les supporters s’y sont aussi mis. Alors j’ai tenté de réaliser quelques gestes techniques. Mais bon, c’est contraignant, parce que ça ne fonctionne pas du premier coup. Et ma copine qui me filme, ça l’amuse cinq minutes… Au bout de la cinquième tentative, elle en a marre ! Hier (jeudi) , on a décidé d’un commun accord de mettre un terme à ces challenges !
Sinon, comme il a fait plus frais cette semaine, je ne suis pas allé pêcher au bord de l’Ill. Tous les matins, je regardais la météo. J’attendais les prévisions avec la même impatience que pour Téléfoot ! Et il y avait toujours ce vent froid… J’ai quand même tondu mon gazon. Mais comme la machine est tombée en panne, mon voisin m’a proposé de finir le boulot avec la sienne. Sympa !
Bon, il faut dire qu’il est fan du Racing. On parle souvent du club, je lui ai déjà offert un maillot pour son petit-fils. Le confinement nous rapproche, on discute plus, aussi avec les jeunes qui habitent sur ma droite. D’habitude, on se croise sans trop se parler. La situation a au moins un aspect positif !
Cette semaine, je me suis aussi mis au coloriage. Une nuit, j’ai fait un rêve : je me suis vu habiter une maison de rêve. Ma carrière était finie, elle a été longue et belle. Je coulais une retraite paisible…
Le lendemain, j’ai commencé à chercher une application sur mon portable pour trouver des idées. Je suis devenu accro à Pinterest, où tu trouves plein de photos de réalisations de projets. Puis j’ai commencé à dessiner des plans… Comme je n’ai aucun talent d’architecte, j’ai sollicité la mère d’une très bonne amie qui est décoratrice d’intérieur. Je lui ai demandé si elle avait le temps et l’envie de m’aider à concevoir la maison de mes rêves. Et comme elle n’a pas grand-chose à faire actuellement, elle a accepté !
« J’avance de rêve en rêve »
Donc je lui fais une esquisse, pièce par pièce, au critérium. Le plus dur, c’est de restituer la perspective. Ma copine, qui a des notions de dessin, en rigole mais m’aide bien. On a même eu quelques prises de tête sur l’agencement des espaces, mais on arrive à s’arranger à la fin ! Et quand la mère de mon amie me renvoie les plans, je les colorie. Ça occupe mes matinées !
Le truc en plus ? C’est d’avoir une pièce dédiée à une petite arena de foot pour jouer avec les potes, un terrain de five comme je l’ai vu sur les photos que poste Paul Pogba. Ah, oui, et je tiens aussi à avoir une baie vitrée qui donne sur le garage. J’aime les belles voitures et je voudrais avoir une vue sur celle dont je rêve : une Lamborghini…
Depuis que je suis petit, dès que je fais un rêve, je mets tout en œuvre pour le réaliser : intégrer un centre de formation, passer pro, etc. J’avance de rêve en rêve. Maintenant, il ne me reste plus qu’à faire la grosse carrière qu’il faut pour le réaliser ! »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeSam 11 Avr 2020 - 21:39

dna a écrit:
Chronique d’un confiné au Racing, épisode 9 : Anthony Caci
Anthony Caci  Title-80
Au 26e jour de confinement, Anthony Caci prend le temps de mesurer le chemin parcouru et de se projeter sur l’avenir. Mais aussi de pêcher au bord de l’Ill, de défier des potes à distance via la console de jeu ou d’apprendre à partager le quotidien avec Margot…
À force, le confinement le rend philosophe. S’il reste hyperactif quand il s’agit de s’entretenir physiquement sur la terrasse de son rez-de-jardin, avec du matériel « digne d’une salle de fitness » commandé sur internet, “Titi” Caci se prend aussi le « temps de la réflexion, sur ce que l’on a fait et ce que l’on va faire ». En voici les fruits…
« D’habitude, en pleine saison, on n’a jamais le temps pour penser à ce genre de choses. Mais là, il n’y a quasiment que ça à faire ! Donc je cogite beaucoup, sur le passé, sur les projets d’avenir, pour moi, la famille…

« Devenir pro, ce n’était pas gagné ! »


Je suis déjà content d’être arrivé là où j’en suis aujourd’hui, à savoir être footballeur professionnel au Racing. J’y ai repensé ces derniers jours : ce n’était pas gagné !

Je suis arrivé au centre de formation à l’âge de 14 ans. Avant, j’ai joué dans six clubs différents dans la région de Forbach. À chaque fois, c’est mon père (Raphaël) qui m’entraînait. Débarquer à la Meinau, ça a été un saut dans l’inconnu. Mais je me suis fait à ce nouveau monde. Jusqu’aux U17 Nationaux…

Ça a été une des pires années de foot pour moi. En tout cas au début. Les résultats ne suivaient pas et le coach, Giorgio Spinella, a décidé de chambouler l’équipe. Je me suis retrouvé sur le banc et elle s’est mise à gagner sans moi… Mon père, qui a toujours été très exigeant, et ma mère (Laurence) , n’ont jamais loupé un seul de mes matches. Même quand j’étais petit et quand il y avait des anniversaires dans la famille, ils disaient : “On ne peut pas venir, il y a Titi qui joue…” Et là, ils se tapaient une heure et demie de route pour me voir sur le banc.

J’ai compris que si je n’agissais pas, c’était fini pour moi. Mais pour faire quoi d’autre ? Je me suis posé la question et je n’avais pas de réponse. Devenir pro était la seule issue ! Je me suis dit : “Titi, là, il faut te bouger le c…”

Mon père a insisté auprès du coach pour que j’aie une dernière chance. Je l’ai eue. Je suis passé d’un poste offensif de n°10 à celui de n°6, en vraie sentinelle, à la Sergio Busquets. Ça a été le déclic. J’ai enchaîné les bonnes performances et j’ai été totalement transformé, avec un autre état esprit. Tout s’est alors accéléré : j’ai été surclassé en U19 par Éric Ziegelmeyer, j’ai dépanné en réserve, alors entraînée par Pascal Droenhlé, puis j’ai commencé à m’entraîner avec les pros.

Jusqu’à ma première titularisation, en août 2016 à Auxerre, en Coupe de la Ligue. Quand j’ai vu que Thierry Laurey a inscrit “Anthony” sur le tableau, je pensais qu’il faisait référence à Gonçalves. Mais c’était bizarre de le voir jouer en “six”. Puis j’ai compris que c’était moi, Anthony ! Bon, on avait perdu (2-0) mais je n’en m’étais pas trop mal sorti…

De ces premières années au Racing, j’ai gardé pas mal de potes. À cause d’eux, j’ai même dû rallumer la “play” (PlayStation) cette semaine, celle qui était éteinte depuis six mois. On joue à FIFA, forcément. Là, j’ai fini une partie en réseau avec Guillaume Jacquat, mon premier colocataire au Neudorf qui joue à Biesheim, et Gaëtan Weissbeck, copain de chambre qui est passé pro à Sochaux. Lui, il n’a jamais réussi à me battre à la “play”. Et dire qu’il retente toujours et encore sa chance !

J’essaye aussi de me projeter sur mon avenir. Je n’ai pas encore 23 ans (le 1er juillet) , mais j’aimerais préparer sereinement l’après-carrière. Peut-être dans l’immobilier ou quelque chose comme ça, maintenant que j’ai quasiment fini les plans de ma maison de rêve (lire l’épisode précédent) ! Avant cela, il faut déjà réaliser une belle carrière, en devenant indiscutable au Racing et peut-être dans un plus grand club plus tard. Il ne faut rien s’interdire !

C’est pour cette raison que je ne me vois pas encore avoir des enfants, ni même me marier. Ma compagne Margot y pense un peu plus ! On est pacsé, c’est déjà un bon début…

« Je me fais engueuler pour le rouleau de PQ ! »


Pour l’instant, comme elle poursuit ses études à Nice dans le domaine de la recherche médicale – avec sa mère, on la chambre souvent pour qu’elle se dépêche de trouver le vaccin au coronavirus – on ne se voyait que les week-ends et durant les vacances. Mais avec le confinement, on vit ensemble vingt-quatre heures sur vingt-quatre. C’est un bon test pour voir si on est fait l’un pour l’autre !

Il arrive que l’on se prenne un peu la tête, mais que pour des conneries. Par exemple, je me fais engueuler quand je finis le rouleau de PQ et je laisse le tube en carton sur le dévidoir ! Pour me faciliter la tâche, on a acheté le PQ avec le rouleau qui se dissout dans les toilettes. Eh bien ça ne suffit toujours pas pour que je l’enlève !

Bref, ce n’est pas bien grave. Bien moins que la situation de nombreuses personnes à cause de la crise. Au début, j’ai aidé ma famille parce que les salaires n’étaient plus versés. Et je suis prêt à me montrer solidaire, comme nous le suggère l’UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels). J’espère qu’on va bientôt voir le bout du tunnel… »
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeDim 19 Juil 2020 - 22:37

dna a écrit:
Caci s’est requinqué
Révélation de l’exercice 2018/2019, Anthony Caci n’a pu durant la saison écoulée montrer son talent que par bribes entre deux blessures et un championnat de Ligue 1 stoppé par la crise du Covid. Le latéral gauche de 23 ans a profité de la longue trêve pour se reconstruire physiquement et aborde la préparation sereinement.
Il y a un an, après une première saison complète chez les pros ponctuée de 29 matches de Ligue 1 (dont 26 comme titulaire), Anthony Caci entamait tout juste sa préparation estivale après un rab de vacances accordé après sa sélection à l’Euro Espoirs. Il n’avait, contrairement à son coéquipier Ibrahima Sissoko, pas disputé la moindre minute de jeu en Italie - où les Bleuets de Sylvain Ripoll étaient allés jusqu’en demi-finale -,  mais le latéral piaffait d’impatience à l’idée de rejoindre ses coéquipiers strasbourgeois et de participer à la campagne de qualification en Ligue Europa.

Ce que “Titi” ne pouvait pas encore deviner à ce moment-là, c’est que son corps allait lui jouer des biens mauvais tours. Une douleur au genou droit qui le freine une quinzaine de jours, le quadriceps de la cuisse gauche qui se déchire pour avoir trop compensé… au final, le Forbachois va vivre la préparation loin du groupe et faire une croix sur la première partie de saison.

Après un retour au jeu timide à Marseille lors de la 10e journée - au poste inédit de latéral droit et alors que le Racing balbutiait son football loin de la Meinau -, Anthony Caci est revenu en trombe en retrouvant le couloir gauche de la défense strasbourgeoise.

Titulaire sept fois après l’étape phocéenne, il va ainsi inscrire son premier but en Ligue 1 (à Amiens lors de la 14e journée) et délivrer quatre passes décisives (dont deux lors de la dernière journée du cycle aller contre Saint-Étienne). Las, après six minutes de jeu en 32e de finale de Coupe de France à Calais contre Le Portel le 4 janvier, c’est l’adducteur gauche qui a lâché.

« Je me sens plus homme que jeune footballeur »


« Je venais de faire ma première saison pleine avec les pros, avant cela je n’avais jamais autant joué. C’était sans doute à moi de m’adapter mais ça, je ne le savais pas encore, consent le défenseur qui a soufflé ses 23 bougies le 1er juillet. Au départ, j’ai eu du mal à le comprendre et après des petits bobos à droite et à gauche, ça a fini par péter au niveau de l’adducteur. Ce n’était pas forcément une faute de ma part, mais il fallait que je fasse plus attention. Maintenant je le sais et c’est pour ça que j’ai tout rectifié. Ça fait partie de l’apprentissage. On se dit qu’on est jeune, qu’on n’aura jamais rien, qu’on peut courir des heures et des heures, enchaîner les matches. En fait, on voit que l’extra-sportif c’est aussi très important. »

Anthony Caci a donc dû apprendre à écouter plus son corps, lui qui était en phase de reprise quand la crise du Covid est venue mettre à l’arrêt tous les pans de la société civile, le monde du sport y compris. Le latéral gauche - dont nous avions suivi le confinement, comme celui de ses coéquipiers Dimitri Liénard et Adrien Thomasson, dans nos colonnes - a profité de la longue trêve pour se requinquer et repenser son approche du métier.

« Je me suis dit que je devais en profiter pour me remettre en forme. J’étais en voie de reprise mais je n’étais pas à 100 % guéri, j’avais toujours une appréhension que là je n’ai plus. La situation et ces blessures, ça a changé mon approche de la préparation, confie-t-il. Je me sens plus homme que jeune footballeur. Je suis footballeur pro avant tout mais avec un tout petit plus d’expérience. »
« Un groupe qui vit bien, c’est déjà un bon point »

Depuis trois semaines, Anthony Caci a regagné la Meinau, ses terrains d’entraînement en travaux - « On regarde les montagnes de sable autour de nous à l’entraînement et on voit que le club veut faire quelque chose de bien pour nous », glisse-t-il -, ses coéquipiers et un staff où il a retrouvé Jean-Marc Kuentz, qu’il avait côtoyé au centre de formation il y a huit ans (lire encadré). « C’est un homme bien et ça m’a touché de le revoir. Il se rappelait de moi et il m’a même parlé de ma famille », apprécie le pur produit de la formation strasbourgeoise.

« Sinon, les nouveaux dans l’équipe ont été très bien intégrés. On a un groupe qui vit bien, c’est déjà un bon point », apprécie aussi un “Titi” Caci pressé de partir en stage pour quelques jours à Évian-les-Bains. « On se dit qu’on va bien travailler. De toute façon, en stage ça se passe toujours bien. On est tous ensemble, on voit les personnalités de chacun, c’est là qu’on partage le plus de choses, savoure-t-il d’avance. On va dans un bon coin et on a hâte que le premier match amical arrive. »

Ça sera ce vendredi contre Nîmes (à 18h et à huis clos). D’ici là, Anthony Caci et ses coéquipiers ne devraient pas avoir le temps de trouver le temps long. Lui de toute façon en a suffisamment perdu la saison dernière pour ne pas savourer le présent.
Jean-Marc Kuentz : « Un joueur sur lequel le club compte »

Avant de quitter le Racing en 2012, Jean-Marc Kuentz a suivi l’arrivée du jeune Anthony Caci au centre de formation du Racing. Huit ans après, les deux hommes se retrouvent chez les pros. « Anthony avait quatorze ans quand je l’ai connu. J’avais continué à suivre son parcours en partant et je suis très content de sa progression. C’est quelqu’un qui devient un joueur important à Strasbourg, estime le désormais adjoint de Thierry Laurey. Il était un peu blessé la saison dernière malheureusement mais j’espère qu’il va faire une grosse saison, à l’image de celle qu’il a fait lors de sa première saison avec les pros et des quelques matches qu’il a pu disputer cette année. C’est un joueur sur lequel le club compte et je suis très content de le retrouver. »
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeSam 12 Sep 2020 - 3:35

dna a écrit:
Anthony Caci : « Comme un début de saison »
Touché par le Covid cet été, le latéral gauche Anthony Caci, qui sort d’une année perturbée par une longue blessure, veut croire que le Racing va lancer sa saison à Saint-Étienne.

Sa dernière titularisation en Ligue 1 remonte au 21 décembre 2019, un soir de victoire à la Meinau face à l’AS Saint-Étienne (2-1). Ce jour-là, Anthony Caci avait distillé deux passes décisives à Ludovic Ajorque et Adrien Thomasson. C’est déjà face aux Verts, le 19 août 2018 (1-1 à la Meinau déjà), qu’il avait délivré la première de ses cinq passes en L1. Un signe avant le match de ce soir à Geoffroy-Guichard ?

Après deux échecs lors des deux premières journées à Lorient (3-1) et contre Nice (0-2) , ce match à Saint-Étienne peut-il correspondre au vrai début de saison du Racing ?


Oui, je pense. Nous savions que nous n’avions pas eu une préparation comme les autres et que le début de saison serait difficile. En ne prenant aucun point sur les deux premières rencontres, nous n’avons pas bien démarré. Il faut se l’avouer, être serein, mais ne pas se voiler la face. On a d’ailleurs eu la trêve internationale pour réfléchir et se remettre à 100% physiquement. Ce match ressemble à un commencement. Il doit nous apporter de la confiance et permettre de grandir pour la suite.

Avec les matches amicaux contre Metz (2-3) et à Stuttgart (4-2) , vous restez sur quatre défaites. Cela pèse-t-il sur le moral ?


Quand on perd quatre matches, c’est sûr que moralement, on prend un coup. Mais il vaut mieux que ça arrive maintenant pour avoir le temps de se rattraper. La trêve nous a fait réfléchir et prendre conscience de la situation.

Point commun à ces quatre revers : les erreurs défensives. En avez-vous beaucoup parlé dans le vestiaire ?


Oui. Nous sommes conscients d’avoir commis des erreurs, un peu par manque de concentration.

Souvent, on vise les défenseurs, surtout lorsque les erreurs sont individuelles, mais tout le groupe est concerné. Nous en avons beaucoup parlé et allons tout faire pour ne pas les reproduire.

Ne pas encaisser de but à Saint-Étienne serait-il un premier pas ?


Oui, un grand pas. C’est le premier objectif. Ça signifiera au moins que nous ne perdrons pas et, donc, que nous prendrons des points.

Vous parliez de retard physique. Sur un plan individuel, où en êtes-vous ?


Je suis bien revenu. Après le Covid (Ndlr : il faisait partie des dix joueurs touchés lors du stage estival à Évian) , j’ai eu du mal. Je n’étais pas prêt. Je l’avoue.

C’était compliqué de rester quatorze jours à la maison. J’ai dû bosser et je pense que je suis désormais à 100%. La trêve a fait beaucoup de bien à tout le monde. C’est pour ça que je parlais de ce match à Saint-Étienne comme d’un début de saison.

Quels sont vos objectifs personnels ?


Les mêmes que ceux du club : toujours progresser, petit à petit. L’an dernier, j’ai délivré quatre passes décisives. J’espère faire plus cette saison.

Comment jugez-vous cette équipe stéphanoise qui a remporté son seul match de Ligue 1 (2-0 contre Lorient) ?


Saint-Étienne, on connaît. C’est une très bonne équipe, surtout à domicile. Elle a des joueurs en confiance, comme (Romain) Hamouma (auteur d’un doublé face aux Merlus). Ça ne va pas être facile, mais on le savait avant le début du championnat. Les Stéphanois ont beaucoup de qualités, mais nous allons là-bas pour chercher des points.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeVen 30 Oct 2020 - 7:27

“Titi” Caci sur le remonte-pente
Passeur décisif lors du succès dominical à Brest (0-3), puis absous d’une faute qui aurait dû valoir un penalty, Anthony Caci commence à revoir le jour après de longs mois passés à l’ombre. Le défenseur latéral âgé de 23 ans espère enchaîner ce dimanche à Reims.
Dimanche dernier à Brest, Anthony Caci pensait bien être définitivement maudit. À la 37e minute de jeu, alors que le Racing était parvenu à ouvrir le score grâce à lui – sur un de ses centres qu’Habib Diallo a transformé en passe décisive dix minutes plus tôt – et était « bien installé dans le match », comme il le dit, le latéral gauche a commis l’irréparable dans sa surface de réparation, en crochetant Romain Faivre.

M. Miguelgorry, l’arbitre de la partie, désignait déjà le point de penalty. « Il n’y avait pas de discussion possible, c’était une faute bête », explique Anthony Caci. Dans la continuité de son début de saison globalement manqué, le natif de Forbach se voyait à nouveau être impliqué dans un mauvais coup.
Comme à Saint-Étienne quand il avait ouvert la porte à Denis Bouanga (défaite 2-0, 3e journée), comme contre Lille quand Burak Yilmaz l’avait mangé tout cru (défaite 0-3, 6e  journée), le défenseur du Racing allait encore être à l’origine d’un but adverse. Et puis finalement, non...

« Rapidement, j’ai vu que mes coéquipiers demandaient à l’arbitre d’aller visionner les images à la VAR, dit-il. J’avais bien vu qu’à l’origine de l’action, il y avait eu une main brestoise (de Faussurier) de l’autre côté du terrain. Mais comme le jeu s’est poursuivi, je n’y ai plus pensé... Quand le penalty nous a finalement été accordé et que Kenny (Lala) l’a transformé, ça a été un immense soulagement ! »
La pièce, enfin, est retombée du bon côté, Ajorque scellant le premier succès de la saison sur la route (0-3) juste avant que Caci ne quitte la pelouse, étant remplacé par Carole à vingt minutes du terme en raison « d’une petite douleur aux ischios ».

Une alerte qui l’a poussé à aménager ses séances d’entraînement en ce début de semaine, à l’écart du groupe, en compagnie d’un préparateur physique. Mais qui ne remet pas en question sa participation au match de dimanche en terre champenoise.

C’est que le garçon âgé de 23 ans veut rattraper le temps perdu. « Face à Reims, qui est un de nos adversaires directs, on peut parler de match à six points, dit-il. On ira en chercher (des points) là où il y en a à prendre, avec la même détermination et la même concentration qu’à Brest, où l’on a su allier pour la première fois rigueur et efficacité de bout en bout. »

« La saison, je la voyais belle et je voulais tout péter »


À titre personnel “Titi” Caci sait aussi qu’il lui faudra encore hausser le curseur pour redevenir un titulaire indiscutable dans le couloir gauche, là où il s’était installé l’an dernier entre... deux sérieuses blessures (aux quadriceps à l’été puis aux adducteurs en janvier).

Parti de loin, il est en train de combler son retard. « Ce n’est pas le début de saison dont je rêvais, dit celui qui a été laissé sur le banc à Monaco et contre Lyon. Au début, je la voyais belle et je voulais tout péter. Mais j’avais juste oublié que je n’avais pas joué en compétition durant huit mois ! »

Accessoirement, Anthony Caci a fait partie du groupe des dix Strasbourgeois à avoir été frappés par le Covid en pleine préparation estivale. De manière un peu plus brutale que ses coéquipiers, a priori.

« C’est une maladie sur laquelle on ne sait pas tout, précise-t-il. J’ai lu des témoignages d’autres sportifs qui ont traîné des problèmes respiratoires et musculaires durant quelques semaines. C’était aussi mon cas. En tout cas, je n’étais pas prêt au bon moment. »

Sa prestation dans le Finistère tend à prouver que le défenseur est « sur la bonne voie », même s’il assure « pouvoir faire encore mieux ».

L’an dernier, c’est à Amiens, au mois de novembre, qu’il avait pris une nouvelle dimension, contribuant très largement au premier succès des Bleus à l’extérieur (0-4), à travers une passe décisive et un but, son premier en Ligue 1. Ce soir-là en Picardie, le Racing avait fait sauter un verrou psychologique. « J’espère qu’il en ira de même après ce match à Brest, sourit-il. Cette victoire nous a permis de prendre conscience de pas mal de choses. »

Anthony Caci a déjà compris qu’il n’était pas maudit. Reste maintenant à enchaîner les bonnes performances sur la durée, avec une confirmation attendue dès dimanche du côté d’Auguste-Delaune.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeLun 21 Déc 2020 - 20:44

dna a écrit:
Zoom | Le latéral gauche du Racing Pour “Titi” Caci, « rien n’est impossible »
Déçu et frustré par le coup d’arrêt subi dimanche à la Meinau contre Bordeaux, Anthony Caci (23 ans) estime que le Racing est en mesure d’aller chercher un petit quelque chose mercredi au Parc des Princes. Foi de “Titi”…
Le plan était clairement établi, le chemin menant jusqu’au Parc des Princes tout tracé : avant de boucler son année ce mercredi (21h) contre le PSG, le Racing voulait se mettre à l’abri en étirant sa série d’invincibilité à cinq matches. C’est loupé.

La faute aux Girondins de Bordeaux, qui avaient pris l’habitude de subir contre les Bleus de Thierry Laurey – quatre défaites de rang, en comptant la Coupe de la Ligue – mais qui se sont rebellés avec autorité dimanche à la Meinau (0-2).
« On a loupé le coche, reconnaît Anthony Caci. L’idée était de remonter au classement. Battre Bordeaux nous aurait donné plus de sérénité pour aller à Paris. C’est un pas en arrière. On va devoir se battre. Dans notre situation, on n’a pas le droit de se relâcher. »

Au moment de comprendre ce qui avait cloché face à Hatem Ben Arfa et aux siens, l’arrière gauche avait repris le diagnostic de Thierry Laurey, son entraîneur : un manque de présence dans les duels, pas assez de profondeur dans les couloirs. Sur son côté en particulier, Caci n’a pas pu apporter son écot habituel grâce à sa qualité de centre.

« Il ne faut pas paniquer. À nous de rebondir »


S’il a gagné sept ballons en défense et touché une centaine d’autres, “Titi” n’en a bonifié aucun. Devant lui, Mehdi Chahiri s’est pris les pieds dans le tapis. Le duo, très efficace à Nantes (0-4) et encore globalement inspiré contre Metz (2-2), a cette fois souffert de la comparaison par rapport aux Bordelais Youssouf Sabaly et Mehdi Zerkane.

« Ils ont travaillé à la vidéo, ils ont vu notre jeu et su nous contrer, félicitations à eux », évacue rapidement le natif de Forbach, qui ne tient pas non plus à noircir le tableau plus que de raison après ce nouveau revers domestique, déjà le cinquième en huit matches.

« À la maison, c’est vrai que l’on prend très peu de points (5 sur 24, ndlr) , je ne peux pas trop me l’expliquer, indique-t-il. Dire que le public nous manque n’est plus une excuse. Mais bon, on était quand même sur une bonne série, avec ses quatre matches sans défaite (dont deux à l’extérieur). Et si on avait gagné, on n’aurait pas eu ce discours-là. Il faut prendre ce revers comme un avertissement, et chaque avertissement doit nous alerter. Mais il ne faut pas paniquer. À nous de rebondir. »

« On l’a déjà fait, alors pourquoi ne pas le refaire »


Le problème consiste justement à enclencher le rebond au Parc, là même où le Racing n’a encore jamais gagné. Sauf que le PSG est bien déplumé aux premiers frimas hivernaux et que Caci sait comment s’y prendre, pour enquiquiner les Parisiens. « C’est un bel adversaire en face, mais on l’a déjà fait, alors pourquoi ne pas le refaire », insiste celui qui a vécu du banc le succès historique de décembre 2017 à la Meinau (2-1) et qui a participé activement, dans une défense centrale à trois, aux deux nuls qui ont suivi, début décembre 2018 à la maison (1-1) et en avril 2019 au Parc (2-2).

Reste à savoir si le joueur formé au Racing gardera la confiance de son entraîneur ou s’il cédera sa place à Lionel Carole, comme ce fut le cas mercredi dernier à Angers (succès 2-0). « Avec Lionel, la concurrence est totalement saine, précise-t-il. On travaille les uns pour les autres. Après, on ne décide pas à la place du coach, mais on respecte tous les deux ses choix. »

Ce mercredi, Anthony Caci débarquera dans la capitale avec l’envie de « faire le match le plus sérieux possible ». Avec derrière la tête une idée d’exploit ? « Rien n’est impossible », conclut-il dans un grand sourire, de ceux qui donnent envie d’y croire.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeSam 16 Jan 2021 - 21:25

dna a écrit:
Anthony Caci, avant Racing - Saint-Étienne : « On veut creuser l’écart »
Malgré l’incertitude autour de la tenue de la rencontre face à des Verts impactés par la Covid, Anthony Caci a rappelé la volonté des Strasbourgeois de surfer sur la confiance qui les habite en ce début d’année 2021 pour prendre leurs distances sur des Stéphanois qu’ils devancent d’un point.
Qu’il s’agisse de la poudreuse qui tapisse abondamment l’Alsace ces derniers jours (« La neige… c’est le temps… ») ou d’un vestiaire stéphanois rattrapé par la Covid (« Ça, on ne peut pas le maîtriser »), Anthony Caci est resté concentré sur la réception de l’AS Saint-Étienne vendredi au moment de se présenter devant la presse.

« En confiance » après les deux succès glanés contre Nîmes (5-0) puis à Lens (0-1), le latéral gauche du Racing espérait juste, jouer pour que la bonne série initiée début janvier s’étire le plus possible contre des Verts qui ont remporté le match aller (2-0).
Anthony, que vous inspire cette rencontre face à Saint-Étienne, que le Racing devance d’un point ?

De base, ce n’est pas un concurrent direct, mais vu le classement ça l’est… Ça va être un match très important pour nous. On veut prendre des points contre cette équipe. On veut creuser l’écart.

Depuis votre défaite à Geoffroy-Guichard au match aller, Saint-Étienne ne gagne quasiment plus. Que pensez-vous de cette équipe ?

Je pense qu’ils ont le manque de réussite qu’on a eu au départ. Ça dure depuis quelque temps chez eux et je pense que c’est le bon moment pour les “prendre” au vu de notre dynamique. On avait perdu là-bas à l’aller, mais on ne se dit pas qu’au match retour il faut prouver le contraire. On prend juste le match comme il vient en gardant notre dynamique en compte.

Justement, vous restez sur deux victoires pour la première fois cette saison. Cela change-t-il tant la donne ?


Ça change l’état d’esprit de l’équipe, on est en confiance et ça se voit sur le terrain. C’est pour cela qu’on attend ce match et qu’on veut engranger avec cette confiance-là…

« On prend chaque match après l’autre, c’est notre marque de fabrique »

Personnellement, qu’est-ce qui a changé depuis le match aller ?


Plein de choses. Physiquement déjà, je n’étais pas encore prêt et peut-être mentalement aussi. Mais ce n’est pas que moi.

On n’était pas dans une bonne dynamique. Tout s’est inversé depuis, on est tous mieux dans la tête. On est tous unis les uns pour les autres, ce qui n’était peut-être pas encore le cas en début de saison…

Est-ce qu’il y a eu un moment particulier qui a permis de faire la bascule ?


Je ne peux pas le dire précisément… c’est un peu des discussions qu’on a eues entre joueurs et avec le staff. On s’est quand même beaucoup parlé en se disant que ça ne suffisait pas ce qu’on faisait sur le terrain et qu’il fallait montrer plus.

Vous avez contracté le virus de la Covid cet été comme d’autres coéquipiers. Est-ce que vous en ressentez encore quelques séquelles ?


Aujourd’hui, non. Mais je ne vais pas mentir, quand je l’ai eu, pendant une longue période je n’étais vraiment pas bien. Je pensais avoir retrouvé le rythme et sur les matches en fait, je sentais que j’avais des coups de mou.

Musculairement, j’étais beaucoup plus faible et plus rapidement fatigué. Je ne savais quand ça allait s’arrêter. Au fil des matches, j’ai retrouvé le rythme. À partir de celui contre Rennes, j’ai vraiment senti la différence et je me suis dit : « Ça va beaucoup mieux ». Avant, je ne pouvais pas le dire encore.

Ce match contre Rennes (*), justement, semble être aussi un moment clé collectivement …


Je pense en effet que c’est à partir de là qu’on a eu une bonne dynamique. Ça a peut-être été le petit déclic. On a senti de la force durant ce match. On s’est dit que ce qu’on a pu faire à dix, on pouvait le faire mieux à onze sur les prochains matches.

Est-ce que la confiance actuelle vous permet de viser de nouveaux objectifs ?


Non, on prend chaque match après l’autre, c’est notre marque de fabrique. On peut se fixer des objectifs individuels qui deviennent collectifs, comme de ne pas prendre de but. Avant chaque match, on se checke, mais du poing seulement (sourire) , avec les défenseurs et le gardien en se disant : « Clean sheet ce soir ». On sait que si on n’encaisse pas de but, souvent on gagne.

(*) Le Racing, réduit à dix à la 40e minute alors qu’il menait 1-0, avait tenu le nul 1-1.
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1841
Date d'inscription : 07/10/2017

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeDim 17 Jan 2021 - 3:08

La défense comprend trop de joueurs faibles techniquement et un milieu encore pire où le choix se fait entre Liénard, Sissoko et Bellegarde. Chahiri et Prcic n'étant même plus remplaçants. Curieux que ces trois là soient complètement cuits.
Ce qui manque c'est une tactique bien mise au point.
L'ASSE semble ne pas disposer de tous ses joueurs donc autant en profiter.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeDim 17 Jan 2021 - 5:26

Si la défense est parfois trop mise à contribution, ça vient aussi de la faiblesse du milieux de terrain.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeMer 3 Fév 2021 - 21:40

dna a écrit:
Caci joue la sécurité à droite
Titularisé au poste de latéral droit pour la deuxième fois de suite, où il dépanne depuis le départ de Kenny Lala et en attendant que Frédéric Guilbert soit disponible, Anthony Caci a plutôt joué la sécurité dans un couloir où il n’a pas ses habitudes.
Dimanche contre Reims, Anthony Caci avait quitté son couloir gauche pour occuper le droit déserté par un Kenny Lala en partance pour l’Olympiakos. La dernière fois que cela lui était arrivé, c’était un soir d’octobre 2019 au Vélodrome alors qu’il reprenait après avoir manqué tout le début de saison, payant physiquement un premier exercice plein en Ligue 1 ponctué par une campagne européenne avec les Bleuets de Sylvain Ripoll.

Depuis, les rares fois où Kenny Lala a délaissé son poste de latéral droit pour monter d’un cran sur le terrain – comme à Lorient, contre Marseille et à Montpellier cette saison –, c’est Mohamed Simakan qui avait été envoyé au charbon.
Ce dernier soignant son genou gauche et Frédéric Guilbert - le remplaçant de Lala, prêté depuis lundi par Aston Villa - étant placé à l’isolement, Anthony Caci a donc rempilé contre Brest pour une pige à un poste où son coach l’avait trouvé « très performant » trois jours plus tôt contre Reims après un temps d'adaptation.

« Encore quelques appréhensions »


« On sent qu’il n’a pas encore tous les repères pour évoluer comme pouvait le faire un Kenny Lala. Il a encore quelques appréhensions du fait qu’Habib (Diallo) rentre beaucoup à l’intérieur et que du coup il n’y a pas grand-monde devant lui. Il se demande s’il doit y aller ou non. Mais ce n’est pas un problème majeur pour nous », avait notamment indiqué mardi Thierry Laurey.
Dimanche, il s’était enhardi après une demi-heure et avait délivré « une superbe passe » pour Habib Diallo qui s’était fait contrer in extremis par Wout Faes (35e ). Ce mercredi, il a joué la carte de la sécurité, ne s’aventurant pas trop dans le camp brestois.

Il est monté dans son couloir pour centrer, mais sa tentative trop écrasée – sur laquelle il se bat bien pour récupérer le ballon et orienter le jeu vers la gauche sur l’action qui se conclut par la transversale d’Aholou (33e ) – l’a sans doute incité à ne pas trop se découvrir.

Il s’est donc principalement acquitté proprement de son labeur défensif. Il s’est peut-être souvenu qu’à l’aller, s’il avait délivré une passe décisive sur l’ouverture du score, il aurait dû être repris par la patrouille pour sa faute sur Faivre dans la surface, annulée par une main brestoise à l’opposé du terrain au début de l’action.


Si on n’a pas trop vu Philippoteaux ce mercredi, c’est sans doute à cause de sa vigilance. Cardona, son remplaçant (62e ), lui a donné plus de fil à retordre, même si sur deux débordements (64e , 65e ), Caci a su revenir pour écarter le danger.

Propre de la tête sur ce centre de la gauche de Jean Lucas (69e ), ‘’Titi’’ pensait certainement vivre une fin de match tranquille après le but d’Aholou (2-0, 70e ). Las, après une alerte musculaire sans conséquence (75e ), il va sans doute trop reculer comme ses partenaires.

Ce mercredi, l’option sécuritaire du Racing en fin de match n’a pas payé. Pas impliqué sur le premier but brestois, Anthony Caci ne peut pas faire grand-chose sur le second alors que le ballon vient de la gauche. Offensivement, dans dans un match assez fermé que les Strasbourgeois pensaient avoir gagné, il ne pouvait sans doute pas proposer beaucoup plus.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeLun 22 Fév 2021 - 21:18

dna a écrit:
Caci avait faim de ballon contre Angers
Anthony Caci n’a pas chômé face à Angers. Avec 125 ballons touchés, le latéral gauche a établi un nouveau record pour un joueur du Racing en 2020-2021. Et s’il a pu se montrer maladroit, il a bien aussi failli être décisif.
Anthony Caci a franchi ce dimanche le mur du 100. On ne parle pas des 100 matches de Ligue 1 comme son coéquipier Dimitri Liénard. Du reste, le jeune défenseur (23 ans), qui émarge pour l’instant à 58 rencontres dans l’élite, devrait passer ce cap assez rapidement s’il reste sur la même trajectoire.

Non, contre Angers, il a pour la sixième fois de la saison touché plus de 100 fois le ballon au cours d’un match, un joli score puisque seul le Rennais Nayef Aguerd (9) fait mieux depuis août chez les défenseurs. En montant jusqu’à 125 face au SCO – 13 ballons récupérés, 75 passes et 2 centres réussis, 3 “passes clés” –, il a même établi le record en la matière pour ce Racing version 2020-2021. « Si je n’en touche que cinquante dans un match, c’est que je n’ai pas assez offert de solutions […]. J’aime apporter ma touche personnelle », assure le latéral gauche.

Pas loin de sa troisième passe décisive

En première période, cette fameuse « touche personnelle » n’avait rien de transcendant. Au diapason des 19 autres joueurs de champ, Anthony Caci n’a pas brillé par sa vista. Ses transversales n’ont trouvé personne et son apport offensif est resté limité malgré un jeu qui penchait clairement de son côté. Son déchet s’est considérablement réduit après la pause. Est-ce parce qu’il évoluait sous le nez de son entraîneur Thierry Laurey ?

« Je ne peux pas répondre là-dessus, se marre-t-il d’abord avant de retrouver son sérieux. Le coach me guide sur le terrain. Il me dirige, me dit beaucoup de choses et ça m’apporte. » Même si, parfois, emmagasiner « trop d’informations d’un coup peut [lui] porter préjudice ».

Mais le rabâchage peut avoir du bon. C’est d’ailleurs sur une combinaison travaillée à l’entraînement que le natif de Forbach a failli distiller sa troisième passe décisive de la saison. Habib Diallo a finalement perdu son duel avec Paul Bernardoni – « il était excentré, ce n’était pas simple même si on doit globalement faire mieux dans la finition » – comme Adrien Thomasson n’a pas su bonifier son centre à un gros quart d’heure du coup de sifflet final.

« On travaille beaucoup à l’entraînement pour ressortir de derrière, sur les côtés, explique-t-il. On essaie ensuite de toucher l’attaquant pour qu’il remise sur les milieux. Le latéral doit suivre l’action pour aller centrer ou revenir à l’intérieur. » Un schéma qui lui plaît.

« À partir du moment où le coach me fait jouer, je suis content »


Il faut reconnaître à “Titi” sa volonté à vouloir assumer certaines responsabilités dans le jeu. Il ne se cache pas et n’hésite pas à retenter sa chance même quand tout va de guingois comme en première période. Son envie d’aller de l’avant est sans doute un héritage de ses jeunes années, lui qui évoluait au poste de milieu de terrain avant de redescendre d’un cran pour se faire sa place en Ligue 1.

« On m’a dit que j’avais le profil d’un milieu, mon poste de prédilection, mais dans son esprit (à Thierry Laurey) je suis un défenseur. J’étais un peu frustré au début mais au final je prends du plaisir, que ce soit comme latéral gauche, droit ou dans l’axe, certifie le joueur formé au club. Moi, à partir du moment où le coach me fait jouer, je suis content. »

Après un exercice 2019-2020 gâché par les blessures et l’arrêt du championnat, l’ex-Espoir a retrouvé son rythme de croisière avec 20 apparitions en 26 journées de championnat. Sur le terrain comme dans les statistiques, cela se voit : Anthony Caci a faim de ballon.
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1841
Date d'inscription : 07/10/2017

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeMar 23 Fév 2021 - 2:20

C'est le meilleur latéral maintenant que Lala est parti et que Carole le suivra en fin de saison.
Il aurait pu être titulaire bien avant.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56811
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitimeMar 23 Fév 2021 - 3:51

Ça ne concerne que moi, mais je ne vois pas Caci joué un jour dans un grand club
Contenu sponsorisé


Anthony Caci  Empty

Anthony Caci  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Anthony Caci    Anthony Caci  I_icon_minitime

 

Anthony Caci

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Staff et joueurs du Racing-