Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Zooplus : Frais de livraison offerts dès 9 euros
Voir le deal

Partagez
 

  Les Brêves du Football

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeJeu 14 Fév 2019 - 9:36

Stéphanie Spielmann, entraîneur de foot... à Tahiti

  Les Brêves du Football  Stepha11
Stéphanie Spielmann (deuxième en partant de la gauche) s’épanouit professionnellement en creusant les fondations du football féminin à Tahiti.
Elle est Alsacienne, a longtemps joué puis entraîné au FC Vendenheim, avant de parcourir près de 16 000 kilomètres pour rallier Tahiti. Là-bas, Stéphanie Spielmann s’accomplit comme entraîneur.
Ce dimanche matin , depuis les hauts de Mahina, la mer était bien bleue, à peine chahutée par un vent paresseux.
C’est la vue dont se délecte Stéphanie Spielmann tous les matins au réveil. « Il fait bien chaud déjà, 28°C peut-être. C’est une sorte de paradis sur terre », sourit la jeune femme de 35 ans, installée à Tahiti depuis décembre 2014.
Le coup de tête d’alors s’est transformé en coup de cœur pour cette île du Pacifique à peine plus grosse qu’un caillou (1 045 km2 ), plus de quatre fois plus petite que le département du Bas-Rhin.
« Ici, le stress n’existe pas si tu apprends à être patient pour tout. Là où il te faudrait dix minutes pour aller quelque part en Métropole, tu mets une demi-heure. Le transport est un souci, pas un problème. Et les Tahitiens sont naturellement serviables. »
Elle, elle apprécie ce bout de terre où les gens klaxonnent « uniquement pour se dire bonjour », surtout pas pour vociférer. « Tout le monde est positif, de bonne humeur. Même les coqs le sont, puisqu’ils chantent toute la journée, pas uniquement au lever du jour », s’amuse à préciser Stéphanie Spielmann.
Elle est arrivée ici il y a quatre ans, pour revoir cette terre qu’elle avait appréciée comme touriste, pour tenter sa chance professionnellement surtout, « comme je tournais en rond ».

« Jamais je n’aurais pu imaginer ce qu’il m’arrive »

Alors, elle avait pris l’avion, qui s’était posé 16 000 kilomètres plus loin, la déposant chez des amis. Elle avait d’abord travaillé pour le club le plus prestigieux de Tahiti – l’AS Tefana –, puis avait tapé à la porte de la Fédération, affiliée à la FIFA.
Elle en est devenue une cadre technique « à plein-temps », qui œuvre au développement du football féminin.
« Quand je suis arrivée, il n’y avait presque rien. Les filles jouaient comme ça, sans vraies structures. Il a fallu tout organiser, tout reprendre de zéro ou presque. Grâce au soutien de notre président, Thierry Ariiotima, les choses s’accélèrent. »
Stéphanie Spielmann dit se régaler – « Jamais je n’aurais pu imaginer ce qu’il m’arrive » –, à s’occuper des sélections nationales, à organiser des détections, partout sur son territoire.
« Avec les difficultés pour se déplacer, il n’y a qu’une vraie route, on décentralise beaucoup. Là, je reviens d’une session sur une petite île. Il y avait 69 participantes. »
Elle raconte son plaisir de faire le travail dont elle rêvait, « éduquer, former des jeunes femmes », et aussi de partager des moments humains extraordinaires.
« Je ne recherche pas la reconnaissance, mais à être utile aux autres. Je suis ainsi fière d’avoir placé Kiani Wong à Vendenheim et Vaihei Samin à Soyaux. Ce sont des pépites, elles suivent l’exemple de Marama Vahirua. C’est la preuve que notre travail paye. »

La FIFA lui témoigne sa confiance

Quand elle dit ça, le sourire pointe aux commissures de ses lèvres, puisqu’elle a encore du mal à quantifier son travail. « Sur beaucoup de licences remplies par des femmes figure la mention M au lieu du F traditionnel. Mais on est en pleine expansion. »
Les preuves sont multiples, Stéphanie Spielmann les énumère avec autant de douceur que de bonne humeur. « On a monté des championnats pour les seniors et les U23, on a participé aux qualifications pour la Coupe du monde (*) , on féminise les clubs petit à petit, et la FIFA nous observe tout en nous accompagnant. »
Notre Alsacienne – qui possède le BEF et la licence A de l’UEFA – a ainsi été choisie par la Fédération internationale (plus de cent candidates, vingt retenues) comme référente du football féminin.
« C’est un honneur et une chance. On a toutes été invitées au siège à Zürich fin novembre pour faire connaissance avec notre mentor personnel. »

Un petit coin d’Alsace à Papeete

Pour celle qui correspond régulièrement avec Corinne Diacre (la sélectionneur de l’équipe de France), ce sera le coach de la sélection belge, Ives Serneels.
« En Belgique, toute l’énergie était consacrée aux garçons, il est en train de changer les choses en étant parti de rien. Un peu comme moi, à Tahiti. Il va m’aider, me conseiller et m’encourager. »
À la fin du mois, elle accompagnera d’ailleurs la sélection d’Outre-Quiévrain au tournoi de Chypre. « Je vais passer deux semaines à observer ses méthodes, son organisation pour m’en inspirer. »
En attendant, elle se consacre à son labeur quotidien, à retourner la terre pour y faire pousser de jeunes footballeuses, même si elle a parfois la nostalgie des prés alsaciens.
« C’est la famille qui me manque le plus forcément, comme les troisièmes mi-temps avec une ou deux bières à partager, rigole Stéphanie Spielmann. On est loin de tout, à cinq heures de la Nouvelle-Zélande, à huit des États-Unis. Voyager coûte très cher. »
Elle dit presque au point de le crier (on exagère) qu’elle ne regrette pas son choix. Et quand sa région lui manque trop, elle prend la route de Papeete, à une quinzaine de minutes de chez elle. « Je vais au Café Verde, le chef Vincent est Alsacien et il fait d’excellentes tartes flambées. Il prépare lui-même la pâte. »
Une raison de plus pour rester arrimée à ce caillou, où les coqs ne cessent jamais leurs chants.
(*) Compte tenu de son éloignement avec la Métropole, Tahiti a été affiliée comme Fédération par la FIFA.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeMer 27 Mar 2019 - 8:09

Dans le rétroviseur  Les anciens de l'AS Mutzig se souviennent

 Les Brêves du Football  Les-an10
Les anciens de l’AS Mutzig se sont retrouvés dans un restaurant à Duppigheim. Parmi eux, on reconnaît Arsène Wenger (au centre).
À l’initiative de Francis Spielmann et Jean-Marie Duton, ils étaient tous là ou presque. Même Arsène Wenger. Autour d’une table, les anciens joueurs de l’AS Mutzig ont ravivé les souvenirs de la grande époque.

Les visages ont vieilli mais la mémoire reste excellente. Ils sont, aujourd’hui, âgés entre 60 et 78 ans. On reconnaît Max Moerckel et Jacquot Laureaux, les deux “rescapés” de la cuvée 58/59. À leurs côtés, quelques autres anciennes gloires comme Arsène Wenger, Marc Weller, André Laureaux, Laurent Delfour, Jean-Paul Fluck, Michel Bossert, pour ne citer que ceux-là, ont fait le déplacement.
De l’avant-dernière place à la montée

Des joueurs qui ont marqué de leur empreinte les belles années d’une ASM fondée en 1958 par le regretté Roger Leissner. Max Moerckel s’en souvient comme si c’était hier : « L’AS Mutzig évoluait au plus bas de l’échelle départementale, en quatrième division. Le club occupait l’avant-dernière place à la trêve. Roger Leissner, dirigeant d’une entreprise locale, a pris les choses en main. En fin de saison, on s’est retrouvé deuxième et on est monté en D3 . »
L’AS Mutzig était lancée. Son ambition l’ayant ramenée en championnat de France amateur.
Jacques Laureaux a également fait partie de cette glorieuse épopée dont certains ne sont, malheureusement, déjà plus de ce monde. « J’ai démarré le football à l’AS Mutzig avant d’entamer cette série exceptionnelle qui nous a menés du bas de l’étage au championnat de France. Ça ne peut pas s’oublier, il n’y a que dans le football qu’on vit de tels moments », reprend celui qu’on appelle plus familièrement “Jacquot”.
Autant de souvenirs inoubliables de matches, de buts, de stades, de montées qui ont nourri les conversations de ces anciennes gloires du football mutzigeois, ravies de se retrouver vendredi dernier.
Des gorges se sont nouées, des larmes ont perlé au coin de certains yeux mais très vite les anecdotes et les bonnes blagues ont pris le dessus, une fois ces moments d’émotion passés. Comme 40 ans (et plus) plus tôt, lorsque les garçons formaient une bande de copains.
« On riait de nos déboires comme de nos victoires car l’essentiel était de prendre du plaisir », entendait-on ici et là.

«  Certains que je n’ai pas vus depuis quarante ans  »

Tous ont, aussi, eu une pensée pour leurs entraîneurs, encadrants et coéquipiers pour la plupart aujourd’hui disparus. Des anecdotes, parfois amusantes, aussi quand les noms des Paco Mattéo, Secundo Pascual, Roger Niggel ou Paul Frantz, qui ont marqué l’histoire des « Diables blancs », ont été prononcés.
« Je ne comprends pas comment je n’ai pas percé dans le foot avec des techniciens de cette renommée, peut-être n’étaient-ils pas bon eux », plaisante Jean-Marie Duton.
Marc Weller, lui, n’a que de vagues souvenirs, mais les meilleurs dans sa carrière de footballeur amateur. « On est devenu champion d’Alsace en junior, et j’ai gagné une coupe d’Alsace. Je n’avais pas encore 20 ans, ça ne s’effacera pas. » Aujourd’hui, le gardien, qui a ensuite fait les beaux jours d’Angers avant d'aller en finale de la Coupe de l’UEFA avec Bastia, est tout heureux de retrouver quelques anciens coéquipiers qui ont marqué son épopée mutzigeoise. « Ça fait bizarre, il y en a certains que je n’ai pas vus depuis au moins quarante ans ».
Cette conviviale réunion de “vieux” copains, qui ont fait la renommée du football dans la cité brassicole, pourrait-elle un jour se renouveler ? C’est le souhait de tous ceux qui ont répondu présent vendredi dernier, histoire d’élargir le cercle avec d’autres “vieux crampons”.
Francis Spielmann, qui a œuvré aussi discrètement qu’efficacement pour que cette journée soit une pleine réussite, peut être satisfait. Par leur présence, les anciennes gloires qui ont écrit l’histoire du foot de l’AS Mutzig en lettres d’or lui ont témoigné toute leur reconnaissance.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeMar 2 Avr 2019 - 4:55

Zoom -

Le défenseur international a porté les couleurs mulhousiennes en 1980/1981

 Les Brêves du Football  Jean-p10
Jean-Pierre Adams s’est révélé sous le maillot de Nîmes qui en a fait un joueur de l’équipe de France. « C’était une force de la nature. Il avait beaucoup de détermination et de la volonté », se souvenait l’ancien sélectionneur des Bleus, le regretté, Henri Michel.
Adams, ancien joueur du FC Mulhouse, dans le coma depuis 37 ans
Plongé dans le coma depuis 37 ans, l’ancien joueur du FC Mulhouse Jean-Pierre Adams a eu 71 ans. Bernadette, qui continue de veiller sur lui, et ses compagnons de route à Mulhouse ont accepté de témoigner.
Jean-Pierre Adams. Ce nom ne dira sûrement rien aux plus jeunes. Ni, peut-être, aux moins jeunes, quand bien même ils sont des amoureux de football. Pour ceux qui l’ignorent : Jean-Pierre Adams formait la charnière centrale de l’équipe de France aux côtés de Marius Trésor dans les années 70. C’était un roc, un défenseur infranchissable, capable de grandes ruées vers l’avant comme lors de ce match qualificatif pour la Coupe du monde qui opposait la France à l’URSS, le 13 octobre 1972, lors de l’inauguration du Parc des Princes.

Sa carrière l’emmène de Fontainebleau à Nîmes en passant par l’OGC Nice, le Paris Saint-Germain (D1) et le FC Mulhouse, où il signe en 1979 alors que le club évolue en Division 2. À 31 ans, il y dispute alors onze rencontres sous la houlette de Roland Merschel. Ce sera son dernier club professionnel car Adams retrouva ensuite Chalon (D4) pendant deux saisons. C’est là-bas que tout bascule.
« Je ne dis pas qu’il comprend, mais il entend »


Le 17 mars 1982, il est opéré du genou. L’intervention, pourtant bénigne, tourne mal. Une erreur d’anesthésie le plonge dans un coma végétatif. Depuis ce jour maudit, sa femme Bernadette ne le quitte plus et vit au rythme de sa seule respiration. Tous les jours, dans sa petite villa de Caissargues, dans le Gard, elle s’adonne au même rituel.

« Le matin, c’est lever à 6h45 puis petit-déjeuner, glisse-t-elle. L’aide-soignante arrive vers 9h pour la toilette. Le kiné s’active pour la mobilisation des jambes. On l’assoit dans un fauteuil. Il prend son goûter vers 16h. Entre 18 30 et 18h45, on le remet dans le fauteuil. Après son souper, je veille sur lui… »

Voilà 37 ans que le natif de Dakar (Sénégal) n’a pas prononcé le moindre mot. Mais Bernadette épie le moindre geste, est suspendue au moindre signe de vie de son mari. Si le monde du football l’a oublié pour une grande partie, Jean-Pierre Adams continue de rester malgré tout, à sa manière, en contact avec ce sport. Ce sport qui lui a tant donné puis tout repris.

Bernadette raconte : « Il a la télé, je lui mets les matches. Il entend… Je ne dis pas qu’il comprend, mais il entend. Il sent ma présence. Je l’entends tousser ou se plaindre. Au moindre sursaut, je me lève. »

Bernadette veut croire au miracle. « L’espoir fait vivre, non ? On se demande comment cela finira, mais il ne faut pas baisser les bras. Parfois, c’est très dur, je ressens de la rage et du mépris, notamment pour cet anesthésiste. Je lui en voudrai jusqu’à la fin de ma vie. »

Adams a encore parfois quelques visites. « Jacques Vendroux (chef du service des sports de Radio France) et Michel Drucker sont venus à la maison. Marius Trésor ? Non, pas trop… Il a certainement ses raisons. Michel Mézy (Ndlr : son camarade de jeu du temps où il jouait à Nîmes) parle de temps en temps de lui. C’est à peu près tout. »

« On sortait souvent au “Doyen”, à Lutterbach »


À Mulhouse, Jean-Claude Fuentes est de loin le mieux placé pour évoquer le passage du défenseur international.

« C’est moi qui suis allé le chercher à l’aéroport quand il est arrivé, se souvient son coéquipier au FCM, ému au moment de se replonger dans ces souvenirs. On était assez proches. Il venait voir des matches de Bundesliga le samedi soir à la maison. »

Celui qui est aujourd’hui dirigeant des Azzurri Mulhouse se rappelle avoir été sanctionné par le FCM en compagnie d’Adams et relégué en équipe réserve. « Bon, c’était un bon vivant et son hygiène de vie n’était pas forcément irréprochable, sourit-il. Mais à Mulhouse, il était en fin de carrière et je ne sais pas s’il était encore très motivé. Je me posais parfois la question. On allait souvent au “Doyen”, une discothèque tenue par Claude Grumeau à Lutterbach. Quand on en sortait, il faisait jour. Bon, on s’y rendait en milieu de semaine, pas avant les matches. Je me souviens qu’après avoir remporté la Coupe CMDP, je lui ai dit : “Voilà, tu as le seul trophée qui manquait à ton palmarès !” Ça l’avait fait marrer. »

Gérard Grégoire, son coach en équipe réserve, se remémore lui aussi : « Il était au bout de ce qu’il pouvait donner sur les terrains. En raison d’une grosse masse musculaire, il avait souvent des pépins physiques. J’étais proche de lui. Il sortait aussi souvent à Wittelsheim où, après son accident, nous avions organisé un match de solidarité. Je suis allé le voir dans le Gard. Dans mon équipe II, c’était évidemment un joueur fantastique, mais surtout très sympa avec tout le monde. Ce n’était pas le genre de garçon à faire la star. Il était aimé de tous. »

Kutermak : « Le premier à l’apéro et le premier sur le terrain »


Les jeunes de l’époque étaient sous le charme, excités à l’idée d’évoluer au côté d’un international. « Il était impressionnant. De par son physique, mais aussi de par son charisme, explique Dany Kutermak. Il dégageait vraiment un truc quand il arrivait quelque part. Et puis, il aimait profiter de la vie. Il aimait sortir le samedi soir, mais cela ne l’empêchait pas d’être le premier arrivé au décrassage le dimanche matin. On va dire qu’il était le premier à l’apéro et le premier sur le terrain. »

« C’était un mec super, renchérit Maurice Danelon, qui a joué à ses côtés dans l’axe de la défense haut-rhinoise. Il n’a jamais mis en avant où il avait joué auparavant. Il s’est fondu dans le moule. Tout simplement. On l’adorait. »

Jean-Pierre Adams n’a finalement jamais vraiment eu l’occasion d’évoquer son passage en Alsace. Mais rien ne dit aujourd’hui qu’il n’y pense pas de temps en temps. Bernadette, son amour de toujours, ne cessera en tout cas jamais d’y croire.



Jean-Pierre Adams en bref


Né le  : 10 mars 1948 (71 ans) à Dakar (Sénégal).

➤ Marié , 2 enfants.

➤ Taille  : 1,78 m

➤ Poste  : défenseur

Parcours professionnel  : RC Fontainebleau (1967-1970), Nîmes (1973-77), OGC Nice (1977-1979), Paris SG (1979-1980), FC Mulhouse (1980-1981)

➤ Sélections en équipe de France  : 22 (entre 1972 et 1976).

➤ Palmarès  : vainqueur de la Coupe des Alpes en 1972 avec Nîmes ; vice-champion de France en 1972 avec Nîmes et en 1976 avec Nice ; vice-champion de France amateurs en 1968 et en 1969 avec Fontainebleau ; demi-finaliste de la Coupe de France en 1973 avec le Nîmes.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeVen 5 Avr 2019 - 9:24

Israël : le plus vieux joueur du monde est un gardien de 73 ans
 Les Brêves du Football  D3zoyu10

  L'Israélien d'origine irakienne Isaak Hayik, 73 ans, a établi vendredi un nouveau record du monde : il est devenu le plus vieux joueur à avoir participé à un match professionnel.
Il aura 74 ans la semaine prochaine et, ce vendredi, il est officiellement devenu le plus vieux joueur au monde à participer à un match professionnel. L'Israélien Isaak Hayik, un gardien d'origine irakienne, a subi une défaite (1-5) avec son équipe, Ironi Or Yehuda, face au Maccabi Ramat Gan, mais il a gardé le sourire en recevant son prix du Guinness des records lors d'une petite cérémonie.
« Je suis prêt pour un autre match, a déclaré Hayik, qui a déménagé en Israël à l'âge de quatre ans. C'est non seulement une source de fierté pour moi, mais aussi pour le sport israélien en général. » La famille de Hayik faisait partie des dizaines de milliers de Juifs irakiens qui ont fui en Israël après la création du pays, en 1948. Le record précédent de « plus vieux joueur pro du monde » était détenu par un Uruguayen, Robert Carmona. En 2015, il avait joué un match professionnel avec le Pan de Azucar à l'âge de 53 ans, a déclaré un représentant du Guinness World Records.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeSam 29 Juin 2019 - 5:10

Match amical:

AJ Auxerre – Sélection haut-rhinoise (16h) à Munster L’AJA ne fait plus de miracles

 Les Brêves du Football  Jean-m12

L’AJ Auxerre boucle son stage d’une semaine à Munster par un match amical face à une sélection haut-rhinoise, ce samedi au stade du Leymel. Le nouveau club de Jean-Marc Furlan n’est plus tout à fait ce qu’il était.
Qu’il semble loin, le temps où l’AJ Auxerre recevait le Real Madrid au stade de l’Abbé-Deschamps, en Ligue des champions… C’était le 28 septembre 2010 et ce soir-là, le club icaunais n’avait cédé qu’à la 81e’ , sur un but de l’Argentin Angel Di Maria. Personne ne s’imaginait, à cet instant, qu’il végéterait en Ligue 2 quelques années plus tard.
C’est pourtant ce qui s’est produit et les supporters locaux ont encore du mal à s’en remettre. Jean-Marc Furlan, le néo-coach de l’AJA, en a croisé une dizaine, hier à l’issue de la séance d’entraînement matinale à Munster. Quelques minutes plus tard, il partageait une bière avec eux, à… l’intérieur de l’hôtel où séjourne son équipe.
«Mon staff et moi sommes un peu inquiets»
Il y a quelque chose de fascinant à voir l’ex-entraîneur du Racing (2007-2009) cultiver une telle proximité avec les ultras. Il va néanmoins devoir leur expliquer qu’il n’est pas un magicien, même si ses quatre accessions en Ligue 1, sous les couleurs de Troyes (2005, 2012, 2015) et Brest (2019), font de lui un recordman en la matière. Jean-Marc Furlan a signé un contrat de trois ans en faveur d’Auxerre. Il n’est, pour l’heure, pas rassuré par l’état des lieux. «Mon staff et moi sommes un peu inquiets, confie-t-il. On arrive de Brest, qui est promu en L1. On a donc un point de comparaison.»
Pour l’heure, l’AJA – seulement 15e de L2 lors de l’exercice écoulé – ne ressemble pas à un prétendant à l’élite. Les départs du défenseur Mickaël Tacalfred, ainsi que des milieux Julien Féret et Daniel Mancini n’ont pas encore été compensés. «De toute façon, les dirigeants ne m’ont pas dit: “Il faut que tu montes en une saison”. Ils ne sont pas fous», relativise le technicien bourguignon.
En attendant de potentiels renforts, Jean-Marc Furlan s’est efforcé de resserrer les liens avec son effectif, cette semaine lors du stage d’avant-saison à Munster. «C’est l’occasion de faire le point avec chaque joueur et de leur dire la vérité en tête-à-tête, souligne-t-il. Ce n’est jamais évident pour un entraîneur.»

Alviani: «Etre à la hauteur»

Ce samedi après-midi (16h), au stade du Leymel, les Auxerrois se frotteront à une sélection haut-rhinoise. Après avoir infligé à ses ouailles jusqu’à «quatre heures d’entraînement par jour» sous la canicule, le stratège de l’AJA fera preuve d’indulgence. «Je n’attends rien des joueurs. Je vais simplement observer qui ils sont, comment ils se comportent, car je ne les connais pas.»
A priori, les Icaunais devraient trouver en face d’eux des amateurs surmotivés. Stephan Alviani, l’entraîneur de l’équipe du “68”, s’est efforcé de composer un groupe «équilibré, de niveau R2-R3», conformément à la demande de Jean-Marc Furlan.
«Après une grosse semaine de foncier, il voulait une opposition correcte, mais pas trop compétitive non plus, résume le coach de l’AS Munster. On va essayer de ne pas être ridicule, même si la priorité sera d’abord de ne pas blesser nos adversaires en faisant des fautes bêtes et méchantes. Quoi qu’il en soit, les garçons devront être à la hauteur. Ils n’ont pas le niveau L2, ils ne pourront donc prendre du plaisir que s’ils font des efforts.»
LES EQUIPES. – SELECTION HAUT-RHINOISE : Coulon (Munster), Tschudy (Ostheim) – Cescutti (Sainte-Croix-en-Plaine), Petitgenay, Laemmel (Biesheim), Cisero (Bennwihr), Keller (Ostheim), Weber (Illhaeusern), Haberer (Kaysersberg) – Huser, Barchschmidt (Munster), Kohlstock, Meyer (Illhaeusern), Cakir (Sundhoffen), Fuss (Neuhof Futsal) – Fortunato (Biesheim), Daki (Sundhoffen), Welker (Bennwihr), Zindt, Blanchard (Munster). AJ AUXERRE : Michel, Laiton, Boucher – Youssouf, Raux-Yao, Boto, Bellugou, Souprayen, Bernard – Coeff, Camara, Touré, Sakhi, Barreto, Fomba, Chergui – Sinayoko, Fumu Tamuzo, Dugimont.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeSam 27 Juil 2019 - 8:25

SC Drulingen (Régional 2) Le SCD a retrouvé les terrains

 Les Brêves du Football  Le-pre10

C’est reparti pour une nouvelle saison au Sporting Club de Drulingen. La première séance d’entraînement a débuté par un footing.

Le président René Saling a accueilli les joueurs sur le terrain en leur adressant les plus vifs encouragements pour une saison longue.
L’entraîneur Patrick Ernewein a donné ses premières consignes : « Nous avons de bons joueurs, ce qui signifie l’instauration d’une concurrence loyale et saine. Pour le démarrage, tout sera prêt. La saison est longue mais passe vite, je souhaite à tous une bonne préparation. »
Repêchée il y a quelques semaines, l’équipe première reste en R2 évoluant dans le groupe C du Grand Est qui surprend joueurs et dirigeants. Les confrontations auront lieu avec les clubs suivants : Achen Etting Schmittviller, le CSO Amnéville 2, l’ES Fameck, l’US Forbach 2, l’ES Gandrange, l’US Nousseviller, l’US Sarre-Union 2, le Sarreguemines FC 2, l’USAG Uckange, le FC Val de l’Orne, le CS Veymerange et le FC Yutz. Le club est fort de 60 licences séniors avec trois entraîneurs Patrick Ernwein, Alexandre Saling et Jean-Luc Berron pour les gardiens.
Le club a cinq arbitres : Pascal Neumuller, Stéphane Jung, Philippe Wilbert, Maxime Lentz et Anthony Macedoni.
18 arrivées et 10 départs ont été enregistrés pour quatre équipes : séniors, 1, 2, 3 et vétérans. Le souci du club sera les longs déplacements en Moselle.
Le pilier du club est René Saling, président depuis 28 ans, après avoir été entraîneur durant deux ans.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeSam 27 Juil 2019 - 8:34

Echos des SR Baerenthal De retour en Division III une saison après l’avoir quittée

 Les Brêves du Football  Les-sr10

Dans le District mosellan, les SR Baerenthal préparent en ce moment activement le retour en Division III, échelon d’où ils avaient été éjectés au terme d’une piètre saison 2017-2018.

Il n’est cependant pas trop tard pour jeter un regard sur le dernier exercice, qui démarra d’ailleurs sur les chapeaux de roues, sous la houlette du nouvel entraîneur Philippe Duwig, arrivé du proche Dambach/Neunhoffen.
Champions du groupe K. Au terme du championnat, les SRB du capitaine Anthony Deutsch ont décroché le titre du groupe K en Division IV, en totalisant 49 points (16 victoires/1 nul/1 défaite) alors que le FC Lemberg/Saint-Louis II (38 pts) et l’AS Neunkirchen III (34 pts) se sont, eux, partagés les accessits. « Les efforts soutenus fournis par les joueurs tout au long de la saison ont ainsi trouvé une juste récompense », estime l’entraîneur Duwig. « L’équipe lauréate dispose aussi de la meilleure attaque et de la meilleure défense, ce qui ne gâche évidemment rien », ajoute le président Cédric Wolf, plutôt satisfait de la tournure des événements.
Préparation en cours. L’entraînement a repris la semaine écoulée au stade Neufeld à Baerenthal, sachant que les tâches futures seront bien plus délicates dans le nouvel échelon. En cette fin de semaine, les hommes du coach Duwig affinent leur préparation par un stage de deux jours sur leurs installations. Puis, le 4 août (15 h), ils accueilleront la SF Enchenberg pour le compte de la Coupe Veolia. Avant la reprise du championnat, fixée au 1er  septembre, les SRB disputeront également plusieurs rencontres amicales afin d’affûter les rouages entre les anciens et les nouvelles recrues, David Lasson (US Gumbrechtshoffen) et Jérôme Voltz (SF Enchenberg).
Pas d’équipe réserve. Petite ombre au tableau, le club n’a pas réussi à former une équipe réserve, le nombre de joueurs s’étant avéré insuffisant.
Féminines et jeunes. Une équipe seniors féminines (foot à 8) évoluera au sein du District d’Alsace et les U7 (foot à 7) participeront au championnat du District mosellan. Les autres jeunes défendront les couleurs du FC Dambach/Neunhoffen, le District mosellan refusant toujours que les SRB les engagent dans les compétitions bas-rhinoises.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeSam 27 Juil 2019 - 8:48

AS Rehthal (District 5) Le début d’un nouveau cycle

 Les Brêves du Football  Daniel10
Daniel Oster, le nouveau président.
 Les Brêves du Football  Yann-s10
Yann Schneider, le nouvel entraîneur-joueur.
Daniel Oster a récemment enfilé le costume de président de l’AS Rehthal. Avant cela, un nouvel entraîneur a été intronisé en la personne de Yann Schneider.

Les joueurs de l’AS Rehthal ont entamé depuis un peu plus d’une semaine leur préparation pour la saison 2019/2020, sous la houlette de leur nouvel entraîneur, Yann Schneider.
Après une saison 2018-2019 moyenne au niveau du classement avec une 8e place sur 12 équipes en District 5 pour l’équipe première et la descente de l’équipe 2 en District 9, les dirigeants ont décidé d’insuffler une nouvelle dynamique pour la saison à venir.
Daniel Oster a succédé à Alain Koller au poste de président durant l’assemblée générale du club qui a vu la participation d’une quarantaine de joueurs, membres et sympathisants ainsi que des maires de Petersbach, Schoenbourg et Eschbourg-Graufthal.
Quatre nouveaux membres ont été élus dans le comité à savoir : Jean-Pierre Weber, Régis Jung, Rémy Schneider et Gorby Tarte.
Le nouveau président a remercié l’ensemble du comité pour la confiance accordée et a demandé à chacun d’adhérer à son nouveau projet pour la saison à venir. Il a adressé un grand remerciement au président partant pour tout le travail fourni pendant les deux dernières saisons. Grâce à lui, beaucoup de jeunes étaient revenus au club permettant ainsi à l’AS Rehthal de revivre.
Daniel Oster a ensuite remercié les entraîneurs, délégués et accompagnateurs de jeunes. Rémy Schneider Rémy, Jimmy Freymann et Erwin Schmitt ont notamment été mis en avant.
Le nouvel entraîneur-joueur Yann Schneider (33 ans), a été présenté. Le défenseur, formé au Racing, a porté les couleurs du SC Drulingen lors du dernier exercice, après avoir joué à l’US Sarre-Union durant neuf saisons.
Originaire de Schoenbourg et habitant à Eschbourg, il a accepté le challenge de relancer le club. À noter qu’il a passé le brevet national.
Le dimanche 21 juillet, après une semaine d’entraînement, environ 20 joueurs ont participé au travail physique qui était à l’ordre du jour. À midi, ils ont partagé un repas en commun préparé par des dirigeants. L’après-midi, les oppositions ont déjà permis à l’entraîneur de se faire une première idée de leur potentiel.
Le nouveau comité est le suivant : Daniel Oster (président), Jimmy Freymann (vice-président), Amandine Goetz (secrétaire), Fernand Da-Rold (secrétaire adjoint), Sylvie Quirin (trésorier), Marc Gohier (trésorier adjoint), Rémy Adam, Alexandre Buchy, Christine Buchy, Christian Fauth, Charles Gangloff, Françoise Gangloff, Régis Jung, Didier Marchal, Frédéric Podgorski, Daniel Ritterbeck, Jérôme Rondeau, Rémy Schneider, Gorby Tarte, Jean-Pierre Weber (assesseurs).
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeMar 10 Sep 2019 - 7:07

Une Iranienne, condamnée pour avoir assisté à un match de foot, est morte
 Les Brêves du Football  56f06010

La jeune femme, âgée de 29 ans, s'était immolée devant le tribunal de Téhéran la semaine dernière.
Condamnée à six mois de prison pour avoir assisté à un match de foot, une Iranienne s'était immolée devant le tribunal de Téhéran la semaine dernière. Cette femme de 29 ans, identifiée par son prénom Sahar, est morte des suites de ses blessures. 90 % de son corps avait été brûlé au troisième degré.
La jeune femme s'était introduite en mars dernier dans l'enceinte du stade Azasi, à l'ouest de Téhéran, afin d'assister à un match. Or, la loi interdit aux Iraniennes de se rendre à la moindre manifestation sportive publique.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeMer 2 Oct 2019 - 7:13

Comme Serge Gnabry (Bayern), ils ont aussi marqué un quadruplé en Ligue des champions
Avant le joueur du Bayern Munich Serge Gnabry, qui a frappé quatre fois contre Tottenham (7-2), douze autres joueurs avaient déjà marqué quatre buts ou plus lors d'un même match de Ligue des champions depuis la réforme de la compétition en 1992.
Auteur d'un quadruplé à Tottenham (7-2) mardi soir, l'international allemand du Bayern Munich Serge Gnabry est devenu le treizième joueur à marquer au moins quatre buts lors d'un même match de C1 depuis la réforme de la Ligue des champions en 1992.

Le pionnier : Marco van Basten

AC Milan - Göteborg, 4-1, le 25 novembre 1992
En route pour son troisième Ballon d'Or, Marco van Basten marque de son empreinte la toute première édition de la Ligue des champions. Moins de trois semaines après avoir planté quatre buts sur la pelouse de Naples en Serie A (5-1), l'attaquant néerlandais de l'AC Milan offre un récital sur la pelouse de San Siro face aux Suédois de Göteborg (4-0). Après s'être vu refuser un but pour hors-jeu (28e), Marco van Basten se fâche et frappe quatre fois (34e, 53e s.p., 62e, 63e), dont une merveille de bicyclette sur le troisième but.

Le plus « droit au but » : Simone Inzaghi

Lazio Rome - Marseille, 5-1, le 14 mars 2000
Certes, il n'a pas le palmarès de son frère aîné Filippo Inzaghi, double vainqueur de la Ligue des champions avec l'AC Milan (2003 et 2007). Mais, là où « Super Pippo » n'a pu faire mieux que des triplés (à trois reprises) en C1, Simone Inzaghi s'est offert, dans la cité de César, un quadruplé (17e, 37e, 38e, 71e) qui a fendu le coeur de tous les supporters d'un OM laminé sur la pelouse de la Lazio Rome. Impérial, il fait vivre un calvaire à l'arrière-garde olympienne. Stéphane Porato l'empêche d'entrer un peu plus dans l'histoire, en se détendant bien sur sa gauche pour repousser son penalty (58e).

Le bis répétiteur : Lionel Messi

Barcelone-Arsenal, 4-1, le 6 avril 2010, et Barcelone-Bayer Leverkusen, 7-1, le 7 mars 2012
Tenu en échec à Arsenal (2-2) en quarts de finale aller, le Barça se fait surprendre en début du match retour par Nicklas Bendtner (18e) au Camp Nou. Lionel Messi prend alors les affaires en main et fait tourner en bourrique la défense des Gunners. La puce argentine signe le premier quadruplé de sa carrière (21e, 37e, 42e, 88e).
Deux ans plus tard face au Bayer Leverkusen, Messi soigne ses records. Grâce à deux merveilles de lob, du gauche (25e) puis du droit (49e), un passage en revue de trois défenseurs (42e), un but opportuniste sur une frappe relâchée par le gardien Leno (58e) et un bijou de frappe enroulée à l'entrée de la surface (84e), il inscrit le premier quintuplé de sa carrière et de l'histoire de la Ligue des champions. Il devient (et demeure à ce jour) le seul joueur à avoir inscrit au moins quatre buts dans deux matches de C1 depuis 1992.

Le plus cocorico : Bafétimbi Gomis

Dinamo Zagreb - Lyon, 1-7, le 7 décembre 2011
Au coup d'envoi de la dernière journée de phase de poules, Lyon, en déplacement à Zagreb, doit reprendre trois points à l'Ajax Amsterdam (qui reçoit un Real Madrid déjà qualifié) et remonter une différence de sept buts par rapport au club néerlandais. Alors que l'OL est mené 0-1 (40e) sur la pelouse glacée du stade Maksimir, Bafétimbi Gomis, qui n'avait plus marqué depuis un mois et demi, sonne la révolte avant la pause (45e). Sortie de son hibernation, la panthère griffe encore trois fois en seconde période (48e, 52e, 70e), touchant aussi du bois sur une reprise acrobatique (63e). Vainqueur 7-1, l'OL peut rugir de plaisir car le Real dévore l'Ajax 3-0.

Le plus spectaculaire : Robert Lewandowski

Borussia Dortmund - Real Madrid, 4-1, le 24 avril 2013
En demi-finales aller, Robert Lewandowski marche sur l'eau, sur le Real Madrid de José Mourinho et fait prendre un gros coup de vieux à Pepe. Le Polonais décline ce soir-là toute la palette du grand attaquant : une reprise de volée (8e), deux buts de renard des surfaces (50e, 55e) et un bon vieux penalty en force dans l'axe sous la barre (67e).
si tu te souviens de ce quadruplé de Robert Lewandowski face au Real...

Le plus rapide : Luiz Adriano

BATE Borisov - Shakhtar Donetsk, 0-7, le 21 octobre 2014
Face au club biélorusse du BATE Borisov, Luiz Adriano n'aura pas traîné. Il ne faut que 16 minutes à l'attaquant brésilien pour faire trembler les filets, de son premier but sur penalty (28e) à son quatrième, juste avant la mi-temps (44e). Son second penalty de la soirée (82e) le fait entrer un peu plus dans l'histoire de la compétition car il lui permet de rejoindre Lionel Messi, qui était alors le seul joueur à avoir inscrit un quintuplé dans l'épreuve.
Les autres auteurs de quadruplés en C1 depuis 1992
Dado Prso (Monaco-La Corogne, 8-3, le 5 novembre 2003)

Ruud van Nistelrooy (Manchester United-Slavia Prague, 4-1, le 3 novembre 2004)

Andréï Chevtchenko (Fenerbahce-AC Milan, 0-4, le 23 novembre 2005)

Mario Gomez (Bayern Münich-Bâle, 7-0, le 13 mars 2012)

Zlatan Ibrahimovic (Anderlecht-PSG, 0-5, le 23 octobre 2013)

Cristiano Ronaldo (Real Madrid-Malmö, 8-0, le 8 décembre 2015)
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeJeu 23 Jan 2020 - 10:33

Mayenne Un match de foot féminin interrompu pour laisser la place aux garçons
Deux équipes féminines de football amateur ont dû quitter le terrain à la mi-temps pour que les garçons du Stade Lavallois démarrent leur match à l'heure. Une erreur d'organisation, plaide la mairie.

"C'était une question de niveau", assure après-coup l'entraîneur de l'équipe féminine de football de Spay. Reste que la situation subie le week-end dernier par ses joueuses, et relatée par Europe 1, a sans doute eu de quoi les vexer...
Le match entre les filles de Spay et celles de Nourny-Laval, chez ces dernières, a en effet été interrompu à la mi-temps (alors que le score était de 0-0) afin de laisser place à une rencontre de U19 nationaux entre le stade Lavallois et l'En Avant Guingamp. Entre garçons donc.

"Il n'y a pas de souplesse"

La raison en est simple. Le match entre les deux équipes féminines avait été programmé à 12h30 par la mairie, celui des U19 à 14h30. Et ce alors que le règlement de la Ligue impose au moins une heure d'échauffement avant la rencontre et privilégie le niveau le plus élevé (les U19 nationaux ici).
Au lieu de décaler l’heure du match des garçons, le délégué de la Ligue a préféré arrêter tout bonnement la rencontre féminine. "Il n’y a pas de souplesse. Même si c’est du national, ils auraient pu s’échauffer le long du terrain, ce n’est pas la fin du monde. Mais bon, on reviendra, c’est tout", a déploré le coach de Spay.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeMar 10 Mar 2020 - 7:50

Ligue du Grand Est : pas de matches jusqu'au 23 mars
Face à la propagation de l'épidémie de coronavirus, la Ligue du Grand Est a décidé de suspendre toutes les activités prévues au moins jusqu’au 23 mars. Les rencontres de niveau national gérées par la FFF (N2, N3, U17 nationaux, D2 Féminine...) sont pour l’instant maintenues sous réserve de pouvoir être disputées à huis clos.
Dans un communiqué, la Ligue du Grand Est de football indique que "la propagation de l’épidémie de coronavirus oblige l’ensemble de la société française à adapter ses comportements" et que "le football amateur ne fait pas exception à la règle".
Dans ce cadre, la LGEF a décidé de "suspendre toutes les activités prévues au moins jusqu’au 23 mars prochain. A savoir, les matchs de compétitions officielles prévus en salle comme à l’extérieur, l’ensemble des formations, stages, détections, réunions publiques. Les rencontres de niveau national gérées par la FFF (N2, N3, U17 nationaux, U19/U19F nationaux, D2 Futsal, D2 Féminine) sont pour l’instant maintenues sous réserve de pouvoir être disputées à huis clos".
"Pour ce qui est des entraînements et des matchs amicaux, la responsabilité incombe aux présidents des clubs. Néanmoins, la LGEF entend préconiser aux clubs du Haut-Rhin une annulation pure et simple des entraînements et matchs amicaux pour les deux semaines qui arrivent au moins. Aux clubs bas-rhinois, et à ceux des autres districts du Grand Est de se tenir en éveil par rapport à l’évolution de la situation", souligne le texte.
Quant au District Alsace, il tiendra un comité directeur exceptionnel mardi soir à Strasbourg et rendra ses conclusions le lendemain, lesquelles devraient aller dans le même sens.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeMar 10 Mar 2020 - 7:52

Le président de l'instance fait le point Le District Alsace en rangs serrés contre le coronavirus
Après un week-end sans match sur son territoire pour cause de coronavirus, le District Alsace tiendra un comité directeur ce mardi soir pour évoquer la suite de la saison. René Marbach, son président, fait le point.

Citation :
Comment jugez-vous la situation actuelle ?
Elle est forcément préoccupante, compliquée. Si les décisions ne sont pas faciles à prendre, elles doivent être pleines de bon sens.
Citation :
Comment gérer une situation telle que celle-ci ?
Tout a commencé vendredi avec l’arrêté de la Préfecture du Haut-Rhin, nous amenant à prendre la décision de suspendre notre activité jusqu’au 19 mars. Puis la Ligue du Grand Est a embrayé là-dessus, en annulant les compétitions qu’elle gère en Alsace.
Dans le Bas-Rhin, après beaucoup de réflexion, on a dû s’aligner. Ce n’est pas de gaieté de cœur que j’ai pris cette décision, mais elle était logique.
« L’intérêt, c’est la santé de nos pratiquants, pas notre ego »
Citation :
Une décision parfois critiquée par certains…
Ce n’est pas ça qui me guide, il y aura toujours des pour et des contre. Et je préfère dire que ce n’était pas ma seule décision, mais aussi celle des gens qui m’entourent, de dirigeants, d’élus du football, etc..
Ce n’était pas une décision unanime mais collégiale, de bon sens donc. L’intérêt, c’est la santé de nos pratiquants, pas notre ego.
Citation :
Lundi matin, qu’avez-vous pensé de ce week-end sans football ?
Je pense avoir pris la seule décision possible. Plus le temps avance, plus les gens semblent pris de peur, vont refuser de jouer. C’est pour cela que nous avons annulé une soirée de futsal ce lundi soir, comme une réunion de secteur que nous devions tenir à Gries avec une centaine de dirigeants de clubs.
Citation :
Qu’en est-il pour la pratique du football dans le Bas-Rhin ce week-end, sachant que l’affaire est déjà entendue dans le Haut-Rhin ?
On communiquera mercredi matin, mais cela m’étonnerait qu’il y ait des matches sans préjuger de ce qui va se dire. La décision de la Ligue du Grand Est nous aidera à y voir plus clair

« Le plus difficile à accepter, c’est de priver des milliers de gamins de leur plaisir »

Citation :
Comment voyez-vous la suite de la saison ?
Tout est envisageable. On se doit d’anticiper, même si on va faire les choses au fur et à mesure, voir comment ce virus évolue ou pas. On tiendra également compte et on respectera les demandes de nos présidents de clubs, s’ils veulent jouer ou pas. Je n’ai pas de statistiques, mais on nous appelle beaucoup, on nous demande conseil.
Mais si un président estime que c’est une affaire de santé publique, que son activité doit cesser temporairement, on respectera sa décision.

Vers une saison blanche, ou le gel des positions ?

Citation :
Peut-on imaginer une fin de saison prématurée ?
Oui, tout est possible, on en est au stade des hypothèses. On attend également des consignes d’en haut, de la Fédération comme de la LGEF. On peut très bien estimer que cette saison sera blanche ou geler les positions actuelles.
En ce moment, malgré les soucis financiers et humains que cela pose, le football alsacien doit faire bloc. Pour ça, j’écoute beaucoup et tout le monde. Le plus difficile à accepter, c’est de priver des milliers de gamins de leur plaisir. Le reste, on saura gérer et passer ensemble ce moment triste et difficile…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeDim 22 Mar 2020 - 7:00

Le regard de Stéphanie Spielmann (Tahiti) Coronavirus : mauvaise vague pour Tahiti

 Les Brêves du Football  Title-57

Alsacienne installée à Mahina sur l’île de Tahiti depuis décembre 2014, Stéphanie Spielmann (36 ans) avait trouvé son coin de paradis, œuvrant pour la fédération locale de football. Depuis le 11 mars, la vie des îlots du Pacifique a changé, le coronavirus a atterri.

1,4, 6, 11 puis 15. Lentement, progressivement, le décompte officiel a commencé. « La première personne touchée a été une de nos députés qui rentrait de Métropole. On peut multiplier les chiffres donnés par dix ou vingt », raconte Stéphanie Spielmann, cadre technique à la Fédération de Tahiti pour le développement du football féminin et aussi sélectionneure – elle avait en parallèle intégré le staff de la sélection belge en 2019.
« Chaque avion qui atterrissait était une porte ouverte à l’arrivée du Covid-19 en Polynésie »
L’ancienne judokate, pensionnaire du Pôle France, reconvertie footballeuse au FC Vendenheim, constate sans affolement. « On s’y intéressait, surtout des gens comme moi qui avons notre famille en Alsace. Je me tiens aussi au courant par le biais de l’association “L’Alsace en Polynésie”, son président Raymond Hinz postant régulièrement des informations. »
Mais, jusqu’à ce 11 mars, « tout semblait lointain » à quelque 16 000 kilomètres de Strasbourg. « Quand tu n’as pas de cas pratique chez toi, tu ne prends pas la pleine mesure de la situation. J’évitais toutefois de trop lire les réseaux sociaux, où les bêtises s’accumulent. »
Et puis, la mauvaise vague est arrivée sur ce paradis du Pacifique, venue un peu de la mer, mais surtout du ciel.
« Nous ne nous sentions pas à l’abri plus que ça étant donné que les vols internationaux et les bateaux continuaient d’arriver du monde entier. Chaque avion qui atterrissait était une porte ouverte à l’arrivée du Covid-19 en Polynésie. Voilà ce que nous pressentions. »

Du stade 1 au stade 3 en quelques jours

Depuis mercredi, la vie de Stéphanie Spielmann a basculé, elle qui est désormais privée de ses terrains de jeux, de ses déplacements dans les îles les plus reculées.
« Je suis en télétravail. La veille, nous avions seulement quelques restrictions. Là, depuis vendredi soir, nous sommes confinés. Nous sommes passés du stade 1 au stade 3 en quelques jours. »
La vie des 118 îles de la Polynésie française (79 habitées par quelque 280 000 personnes) réparties sur plus de deux mille kilomètres est en train d’être bouleversée, ce paradis perdu au milieu du Pacifique, chahuté.
« La plupart des îles sont dépourvues d’assistance médicale, d’hôpital, de matériel et de personnel. Il y a un cas déclaré sur l’île de Moorea, neuf élèves en observation à Rangiroa. »
Elle raconte que les enfants et adolescents, le plus souvent scolarisés à Tahiti, sont rentrés ce week-end « dans leurs familles dans les îles, avec la possibilité d’être contaminés et de propager le virus », alors que les vols internes seront bloqués ce dimanche.
« Les craintes sont diverses. L’archipel ne compte que trente lits de réanimation, il compte 70 % de la population en surpoids, dont beaucoup touchés par l’obésité. Et puis, il y a les traditions, beaucoup de familles vivent sous le même toit, trois ou quatre générations se mélangeant. »
De son côté, Stéphanie Spielmann a dû renoncer à un séminaire prévu au siège de la FIFA à Zürich, pense surtout à l’implication de certains.
« Quand tu prends enfin le temps de réfléchir comme là, tu mesures encore plus l’importance de certains : les soignants bien sûr, mais aussi les caissières de supermarchés, les éboueurs, les chauffeurs de camions, etc. Ils se sacrifient pour préserver notre bien-être. »
Privée de tartes flambées à Papeete depuis la vente du Café Verde tenu par Vincent, Stéphanie Spielmann espère que la parenthèse enchantée va vite se rouvrir. Nourrie par le bruit de gamins polynésiens qui laboureront joyeusement à nouveau les pelouses.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeMer 6 Mai 2020 - 12:32

Les clubs de National 2 et 3 au parloir Du foot, beaucoup de flou et un gros coup de blues
Derrière le Racing, dix clubs masculins “vivotent” dans les championnats de France, N2 et N3 (quatrième et cinquième échelon national). Comment vivent-ils cette période et comment envisager la suite ?
C’est une équation à une multitude d’inconnues, autant sportives qu’humaines et financières puisqu’il doit être admis qu’un club ressemble de plus en plus à une petite entreprise dans son organisation. Et qu’il l’est de facto quand il compte de plus en plus de salariés, leur nombre dépendant souvent du niveau auquel il évolue. Et on ne va pas choquer grand monde quand on affirme qu’un club de National 2, amateur dans son appellation, regorge d’éducateurs et de joueurs professionnels.
« Des communiqués, mais rien de concret »
« Quand le budget moyen d’un club de National 3 se chiffre à 450 000 euros, peut-on encore parler de sport amateur ? », s’interroge même Guy Massaloux, le sage président de la FAIG dont l’enveloppe émarge à un peu moins de la moitié.
Dans le football dit amateur, il n’est donc pas rare de croiser des joueurs à 2 500 euros nets mensuels (N2), rétribués parfois au SMIC en N3, à peine moins en Régional 1, voire en Régional 2.
Après la crise sanitaire actuelle, tout sera remis à plat. Pas forcément une mauvaise nouvelle. Dans le football, seul le ballon semble parfois tourner rond. Pour adoucir l’incontournable coup de blues, un peu moins de “flouze” distribué aux joueurs par des présidents trop généreux ragaillardirait les clubs.
Mais il est également vrai que dans une structure pyramidale à une seule tête (celle de Noël Le Graët), les clubs de “haut niveau” d’Alsace ont surtout eu le sentiment de ne pas avoir été entendus ou si peu.
« Trop peu de dialogue avec les instances en cette période », résumait ainsi Vincent Schmitt, le président de l’ASC Biesheim. « On ne nous a pas vraiment écoutés », regrettait Philippe Weiss, le président délégué de l’ASP Vauban Strasbourg.
« Des communiqués mais rien de concret », constatait aussi Guy Irion, le patron de l’US Sarre-Union, qui réclame une exonération des charges sur les contrats fédéraux notamment, « au minimum ».
« Nous n’avons pas pris part aux débats, soupire amèrement Éric Descombes, le directeur du football au FC Mulhouse. Nous demandons qu’une vraie réflexion soit faite, en concertation avec l’État pour assouplir les règles fiscales, et je pense que le sport amateur pourrait retrouver du dynamisme car il est au bord du précipice. »
« La crise que nous vivons a démoli toutes nos certitudes »
Pour ne prendre que le N2 (64 clubs), une étude récente a fait apparaître un déficit moyen de 125 000 euros, le budget moyen étant d’1,2 million d’euros.
Du côté du FR Haguenau et de son président, le son de cloche ne diffère pas, Jean-Luc Kleinmann estimant « n’avoir pas du tout » été écouté par la Fédération. « Qu’elle se manifeste enfin comme la Ligue. On se sent bien seuls. »
Mais lui estime que les clubs ont leur part de travail à réaliser. « Il faut revenir à des valeurs terre à terre, en adéquation à la réalité de la vie au quotidien. »
Guy Meyer (SR Colmar) espère également un soutien accru des clubs professionnels, « eux qui bénéficient, pour une bouchée de pain, de nos jeunes formés dans tous nos clubs ».
La palme de la réponse la plus audacieuse est à accorder à Guy Massaloux (FAIG). « Si les clubs devront être réactifs et innovants, il en sera de même pour les ligues et les fédérations. »
Celle de la plus franche sort de la bouche de Pierre Schlienger. « La crise que nous vivons a démoli toutes nos certitudes, estime le président du SC Schiltigheim. Concernant la saison à venir, nous ne sommes pas certains à ce jour d’engager le club en championnat de France. Cela dépendra à la fois du résultat financier de la saison qui se termine et de nos certitudes budgétaires pour la saison à venir. Mais repartir en National 2 reste notre objectif. »
Mais en délaissant le semi-professionnalisme pour reprendre « le modèle amateur, avec tout ce qu’il a de beau et sain ».
Du côté de Guy Irion, on attend aussi de savoir dans quelles conditions le football pourrait repartir, là où il attire beaucoup de public. « Le huis clos nous priverait de recettes importantes comme la buvette. »
Quid de la reprise ?
Le président de Sarre-Union, qui a vu plusieurs de ses fêtes (soirée moules frites, fête du 14 juillet) et stages d’été être annulés, insiste aussi sur un lien social à retisser.
Il est vite imité par Guy Massaloux. « Nous sommes bien sûr anxieux à l’idée de ne plus pouvoir accueillir nos licenciés, de ne plus pouvoir organiser de tournois ou de repas au club-house, sans parler du public. »
Il reviendra à la Fédération principalement de donner enfin une direction, une date de reprise également. « Comment pourra-t-on jouer au football en septembre, alors que les mesures de distanciation sociale dans les transports en commun ou dans le monde de l’entreprise sont annoncées jusqu’à fin 2020 ? », s’interroge Pierre Schlienger.
Le monde du football “amateur” n’a pas fini de s’interroger. Il a même tout l’été pour se remettre sur pied.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeMar 26 Mai 2020 - 8:03

Le Steinseltz de Thierry Juncker à la Meinau : l’affaire qui avait fait grand bruit

 Les Brêves du Football  Thierr11
Thierry Juncker, qui résiste à Joris Ursch, a gardé le bruit du kop de la Meinau en tête.
C’était un autre temps, pas si vieux que ça toutefois, où le Racing avait été rétrogradé au cinquième échelon national (N3 aujourd’hui) et où le Steinseltz du capitaine Thierry Juncker avait connu sa seule saison en championnat de France.
Jamais, le Racing et Steinseltz n’auraient dû se rencontrer en championnat. Mais, après moult péripéties, le club strasbourgeois avait dû repartir dans le CFA2 d’alors, guerroyer contre des adversaires régionaux.
Et notamment Steinseltz qui, plutôt habitué aux joutes départementales et régionales, avait gagné son billet pour le championnat de France à la force du poignet (la méthode Lucien Stohr) et grâce à quelques valeurs bien senties.
« Et personne dans les couloirs. On se sentait livré à nous-mêmes »
« On avait déjà connu un grand moment d’émotion quand on avait accueilli Sedan au village, en Coupe de France, raconte Thierry Juncker, le capitaine du FCS et frère d’Hervé, son emblématique buteur. Il y avait près de deux mille spectateurs au stade. »
Dans un village d’environ 600 âmes, l’histoire avait fait grand bruit ce 20 novembre 2010. Et puis, la fête s’était poursuivie. Le 8 octobre 2011, c’est le village du nord de l’Alsace qui s’était déplacé à Strasbourg défier le Racing. « La Meinau, je la connaissais comme spectateur. Je m’y rendais de temps à autre. Là, c’était un peu particulier, une fierté surtout d’emmener le village dans ce lieu chargé d’histoire. »
L’arrivée à la Meinau lui avait toutefois fait froid dans le dos. « Des infrastructures impressionnantes, mais plus personne. On avait la sensation de se rendre dans un autre club de village, où deux ou trois dirigeants nous accueillent. Là, on se sentait perdus, les vestiaires étaient immenses, avec des casiers. Et personne dans les couloirs. On se sentait livrés à nous-mêmes. »
Il avait eu ainsi la sensation « d’un grand vide » dans cette coquille trop grande. « Heureusement, il y a eu ce moment quand on a monté les marches pour arriver sur la pelouse pour se faire à l’endroit. On reconnaissait les gens du village. Et puis, il y avait le kop, où les supporters du Racing chantaient. Franchement, ce sont eux qui ont tenu ce club debout. »
Habillé de son brassard de capitaine, Thierry Juncker n’a que peu de souvenirs du match, perdu 2-0 dans les derniers instants. Mais il a retenu le bruit de la Meinau.
« C’était incroyable. Quand tu es en tribune, tu ne te rends pas forcément compte. Quand t’es sur le terrain, c’est assourdissant. Je n’arrivais pas à communiquer avec mes coéquipiers. Et il n’y avait que six mille spectateurs », rigole le milieu de terrain.
« J’avais presque eu envie d’aller leur demander de se taire. Maintenant, je comprends pourquoi on voit les coaches souvent crier comme des malades depuis le bord du terrain. »

« Quand on partait en car, les glacières étaient toujours pleines »

 Les Brêves du Football  Title130
La fierté des supporters de Steinseltz, venus à la Meinau après ceux de Liverpool notamment.
Il se souvient aussi du vin nouveau offert aux joueurs du Racing, cadeau de la Cave de Cleebourg. « Les viticulteurs du coin, dont ma famille fait partie, y amènent leurs raisins. Tout est fait par la coopérative. »
Maintenant, il éclate de rire quand il parle des déplacements avec les copains de Steinseltz. « Quand on partait en car, les glacières étaient toujours pleines. »
Et donc, il n’y avait pas que de la glace pour réparer quelques bobos, mais aussi (et surtout) des boissons plutôt rafraîchissantes, voire enivrantes.
« On appelait ça la récupération sportive active. En fait, chaque match à l’extérieur était l’occasion d’un pique-nique sur une aire d’autoroute. On sortait la nappe, la vaisselle. Et la boucherie Foeller nous offrait la charcuterie. »
La joyeuse bande du FC Steinseltz, menée par le professeur Stohr, savait agréablement jouer à force de bien vivre. Mais quand elle avait fait le crochet par la Meinau, elle n’avait pas fait d’arrêt gastronomique avant, « la distance ayant été estimée trop courte ».
Le retour en car au village avait toutefois été festif (la pudeur nous obligeant à utiliser ce qualificatif), comme la suite de la soirée, passée “Au Soleil”, comme d’habitude. « La troisième mi-temps s’était vraiment éternisée, un peu plus que d’habitude peut-être », raconte Thierry Juncker, certains joueurs regagnant leurs pénates à l’heure du petit-déjeuner.
Aujourd’hui, celui qui va prochainement fêter ses quarante ans a toujours quelques vignes dont s’occuper, et est entraîneur du FC Steinseltz en Régional 3. Il transmet ses connaissances footballistiques, et le reste d’abord.
Le match en bref
RACING 2
STEINSELTZ 0
● Mi-temps : 0-0. Stade de la Meinau. 6 207 spectateurs. Arbitre : M. Vaudeville.
● Avertissement : Kohler (66e ).
● Les buts : Pinaud (87e ), Ledy (90e +2)
RACING  : Kéhi – Donzelot, Golliard, Modeste, Guignery – Ursch, S. Keller – Pinaud, Benchenane (Sichi, 46e ), Genghini (Coulibaly, 90e +1) – Ledy. Entraîneur : François Keller.
STEINSELTZ : Strohl — Fellrath, Blattner, Gouthier, Kohler – Balieux – Herrmann, Juncker, J. Kraemer, Mazerand (Beick, 78e ) – M. Kraemer (Hannachi, 83e ). Entraîneur : Lucien Stohr.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeLun 1 Juin 2020 - 21:28

dna a écrit:
Là où le dialogue a fonctionné
L’Espagne, l’Angleterre, l’Allemagne et l’Italie ont réussi là où la France a échoué: en trouvant un consensus entre clubs, instances du foot et autorités, les quatre championnats les plus puissants en Europe, ont obtenu une reprise de leur saison.

ALLEMAGNE: argument économique et protocole sanitaire


L’Allemagne est le premier des grands championnats à avoir repris, et ce dès le 16 mai. Le contexte sanitaire, moins tendu qu’ailleurs, a contribué à un dialogue constructif.

Les dirigeants politiques ont été sensibles aux arguments économiques présentés par le président de la Ligue (DFL) Christian Seifert, qui a répété avec force qu’un arrêt de la Bundesliga allait entraîner la ruine d’un secteur jusque-là florissant.

Pour finir de convaincre les autorités, en particulier les puissants Länder (régions), les acteurs du football ont élaboré un protocole sanitaire extrêmement détaillé qui a permis de lever les derniers doutes.

«En France, ils sont déjà en train de regretter leur décision»


Il y a eu quelques voix discordantes, reprochant au foot de bénéficier d’un passe-droit (les autres sports n’ont pas encore repris) uniquement pour des raisons économiques.

Mais la DFL ne s’en est jamais cachée: si les équipes abandonnent l’idée de jouer devant du public, elles récupèrent, en rejouant, les droits TV dont elles sont très dépendantes.
ESPAGNE: la Ligue et la Fédération reprennent langue


Contrairement à la France, très peu de voix en Liga se sont élevées contre l’idée d’une reprise, alors que l’Espagne a été durement touchée par la pandémie. Seuls les joueurs d’Eibar ont fait part de leur opposition, évoquant leur «peur» de revenir sur les terrains… avant de s’entraîner à nouveau, comme tous les autres clubs, en mai.

La volonté politique a pesé: la présidente du Conseil supérieur du sport Irene Lozano, qui a rang de secrétaire d’État aux Sports, a réussi l’exploit de réunir autour d’une table le président de la Ligue (LaLiga) Javier Tebas et celui de la Fédération Luis Rubiales, en bisbille depuis plusieurs saisons.

L’argumentaire de LaLiga a également fait son chemin dans les esprits: l’instance a poussé dès le début du confinement pour la reprise du Championnat, en agitant le spectre des pertes estimées à près d’un milliard d’euros en cas d’arrêt définitif.

«Ce qui aurait été grave, ça aurait été de ne pas être présent au départ de cette étape», a déclaré Tebas vendredi lors d’un colloque organisé par le quotidien Marca. «En France, ils sont déjà en train de regretter leur décision qui, je crois, a été prise de manière très précipitée. Pour nous, une telle décision aurait été une catastrophe.»
ITALIE: longtemps sur un fil

Le chemin pour arriver à la reprise de la Serie A a été abrupt et tortueux. « Je vois un sentier de plus en plus étroit », disait fin avril le ministre des Sports Vincenzo Spadafora.

Mais après des semaines de défiance, Spadafora et les dirigeants du football italien ont fini par s’entendre sur une ligne prudente, qui conditionnait la reprise au suivi de protocoles stricts et à une amélioration de la situation sanitaire.

Les dirigeants en question ont de leur côté réussi à présenter un front uni qui a permis de peser sur les choix politiques. Malgré quelques réticences, comme à Brescia et au Torino, la Ligue a voté à l’unanimité pour la reprise et a maintenu le cap.

La Fédération de son côté a toujours rappelé le poids économique du football, mais aussi son importance sociale, sans doute plus évidente qu’en France.

Au bout du compte, les médias ont souligné la persévérance de Gabriele Gravina, le président de la Fédération, qui refusait d’être « le fossoyeur du football. »

Le Corriere dello Sport a aussi salué l’alliance entre Gravina et Paolo Dal Pino, président de la Ligue, qui « a permis au football italien de cultiver l’espérance de la survie, puis de faire triompher les institutions sur les castes et les clans ».
ANGLETERRE : un accouchement dans la douleur

Avec une épée de Damoclès de 762 millions de livres (842 M EUR) à rembourser aux diffuseurs en cas d’annulation de la saison, une reprise du Championnat « dès qu’il sera possible de le faire en toute sécurité » a toujours été la ligne directrice en Premier League.

Face à une opinion publique partagée entre sa relation passionnelle avec le ballon rond et le lourd bilan de l’épidémie, la saison a parfois vacillé.

Même en son sein, la Premier League a été en prise à des résistances, comme celle des clubs refusant les matches sur terrain neutre ou les craintes des joueurs pour leur santé. Son image a été aussi écornée par le refus quasi généralisé des joueurs de baisser leurs salaires.

Mais avec l’appui du gouvernement, qui voulait absolument remonter le moral des citoyens, et le ralentissement du nombre de victimes, l’annonce de la reprise a été accueillie positivement.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeDim 20 Sep 2020 - 5:28

D1-D2 (F)

Subvention Covid aux clubs de D1 et D2 féminines : les amateurs veulent leur part du gâteau
La répartition d'une subvention de six millions d'euros attribuée par la LFP aux pensionnaires des Championnats de D1 et D2 féminines divise les clubs « pros » et « amateurs ». Chaque partie défend sa position en attendant une « régulation » de la Fédération.

Les clubs « amateurs » en colère

Jeudi dernier, Le Parisien-Aujourd'hui en France révélait la menace de grève des clubs « amateurs » de D1 et de D2 féminines. La raison de ce courroux : la répartition de la subvention de 6 millions d'euros accordée aux clubs des deux premières divisions pour la saison 2020-2021, à la suite de la crise du Covid-19, qu'ils estiment inégalitaire.
« Les modalités de répartition sont scandaleuses, discriminantes, et ne respectent pas l'égalité des chances, expliquent les clubs concernés dans un communiqué. Pour la D1, 5,1 millions d'euros seront répartis à concurrence de 175 000 euros pour chacun des clubs dits amateurs alors que 500 000 euros seront versés aux différents clubs adossés à un club professionnel masculin. Pour la D2, 900 000 euros seront répartis entre les seuls clubs adossés à un club professionnel masculin, soit 80 000 euros pour chacun contre zéro euro pour les clubs amateurs ! Cette rupture d'égalité constitue une violation des règles de la FFF et des principes éthiques ainsi qu'une discrimination manifeste. »
Ce collectif de présidents de clubs de D1 et de D2 non adossés à un club professionnel masculin (14 clubs concernés : trois en D1, onze en D2) n'écartait pas non plus l'idée d'une action en justice.


« Ces sous, ce sont les nôtres »
Vendredi, Laurent Nicollin, le président de Montpellier et de l'AFPF (l'association pour le football professionnel féminin) a rencontré Patrice Bovis, le président de Fleury et le porte-parole du mouvement. « J'ai refait l'historique des six millions d'euros qui sont issus des droits TV des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, qui sont gagnés par la Ligue et qui n'ont pas été donnés par la FFF, explique le président héraultais. Ces sous, ce sont les nôtres. Je me suis battu avec certains clubs pros qui ne voulaient pas trop que les clubs amateurs aient des sous. J'ai rencontré Noël Le Graët début juillet, il m'a dit qu'il fallait trouver une solution et s'était engagé à donner un montant pour les clubs "amateurs". »
« C'est à la FFF de leur dire (aux clubs) qu'elle s'était engagée à compenser la différence. C'était l'accord qu'il y avait eu »
Laurent Nicollin estime avoir fait sa part du boulot en parvenant à obtenir 500 000 euros par section féminine adossée à un club pro et qu'il appartient désormais à la FFF de combler la différence pour les autres clubs. « J'ai fait un effort et la FFF doit aussi en faire un, ajoute Nicollin. M. Bovis, tout comme la présidente d'Issy (Christine Aubère) n'étaient pas au courant (de l'engagement pris par la Fédération). C'est à la FFF d'informer ces clubs. De leur dire qu'il y avait eu une réunion et qu'elle s'était engagée à compenser la différence. C'était l'accord qu'il y avait eu. »
Fleury, Issy et Soyaux se sentent lésés
Avant sa rencontre avec Laurent Nicollin, Pascal Bovis, le président de Fleury, expliquait dans Le Parisien que « ce n'est pas à la FFF de faire l'effort, mais à la LFP de respecter la déontologie du sport, comme le prévoit son règlement général ». Selon lui, la Fédération, qui gère les Championnats de D1 et de D2, devait aussi décider de la répartition des six millions d'euros. « Les clubs possèdent le même statut et sont tous égaux en droits et obligations, a-t-il argumenté. Et ce n'est pas le statut qui fait la subvention, mais le niveau. »
Christine Aubère, la présidente du GPSO 92 Issy, promu cette saison, est évidemment sur la même ligne. « Il faut que cela reste égalitaire et que l'équité prime, estime-t-elle. On ne peut pas donner 80 000 euros en D2 à des clubs adossés à des clubs professionnels et zéro euro à des clubs amateurs alors qu'ils évoluent tous dans un Championnat amateur. »


« Il ne fallait pas nous donner d'espoirs. On travaille pour avoir ce qui nous est dû »

« Depuis deux saisons qu'il y a des droits TV de Canal +, les clubs pros ont touché zéro centime de la FFF, pointe Laurent Nicollin. Alors que les deux clubs amateurs (Fleury, Soyaux) ont touché 50 000 euros. Je ne vais pas faire pleurer dans les chaumières mais 50 000 euros, c'est important pour moi aussi pour l'équipe féminine. On peut parler d'équité, mais l'équité n'y était pas non plus. »
Pour le nouveau président de Soyaux, Joël Cordeau, cette grogne est tout à fait « logique ». « On nous a donné des espoirs avec cette manne financière, on a fait nos budgets par rapport à tout cela, il ne fallait pas nous donner d'espoirs. On travaille pour avoir ce qui nous est dû. » Le dirigeant sojaldicien rappelle l'engagement pris par le président de la FFF : « Il avait dit qu'il mettrait la différence. Parole dite, parole à honorer. »
Les clubs « amateurs » se sont mis d'accord pour passer à l'action. « Je ne peux pas vous dire laquelle, mais ça va être tendu, annonce Joël Cordeau. J'espère qu'on ne fera pas la grève, qu'on aura ce qu'on nous doit. On se donne jusqu'à la fin du mois. Si, à la fin du mois, on n'a pas de rendez-vous avec Vincent Labrune et Noël Le Graët, les deux, on passera à l'action. »
Une rencontre avec Le Graët et Labrune programmée
La semaine prochaine, le président de la FFF Noël Le Graët et celui de la LFP Vincent Labrune, récemment élu, doivent rencontrer les représentants des clubs en colère pour trouver une issue à cette crise, même si au sein de la Fédération on repousse le terme de « crise ». « Cette réunion servira à tenter d'harmoniser ce que chacun donne pour que chacun y trouve son compte », nous explique une source proche du dossier.
Mais la Fédération ne veut pas simplement avoir un rôle de « boîte aux lettres » et souhaite jouer pleinement son rôle de régulateur et de garant de l'équité de Championnats qu'elle souhaite rendre plus homogènes. Elle préfère donc parler de « régulation » plutôt que de « compensation » concernant cette subvention.
« Pour cette année, s'ils ne donnent pas ce qu'ils ont promis, je peux vous garantir qu'ils vont s'en souvenir »
Laurent Nicollin rappelle qu'en plus de six millions, « entre dix et onze millions de plus vont être donnés à la FFF cette saison » à la suite de l'augmentation des droits TV. « Il y a matière à trouver 500 000 euros (pour les amateurs), ajoute le dirigeant. Les clubs de Ligue 1 ont accepté que six millions d'euros sortent de leur caisse pour aider le football féminin. C'est une très belle initiative, ça partait d'un bon sentiment. Mais si cela pose problème, on verra ce qu'on fait l'an prochain. »

Du côté des clubs amateurs, on se veut optimiste en mettant toutefois une petite pression sur le président de la FFF. « Je fais confiance au président Le Graët car Jean-Michel Aulas m'a confirmé qu'il ferait ce qu'il a dit, a répété à plusieurs reprises Joël Cordeau, le président de l'ASJ Soyaux. Pour cette année, s'ils ne donnent pas ce qu'ils ont promis, je peux vous garantir qu'ils vont s'en souvenir. »
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeLun 28 Sep 2020 - 8:01

equipe a écrit:
Portugal : punis après une défaite à l'extérieur, les joueurs du Lusitania Lourosa rentrent à pied
À la suite d'une défaite en Coupe du Portugal, les joueurs du Lusitania Lourosa (D3) sont rentrés à pied. Le club a demandé au bus de quitter le stade pour punir les joueurs.
« Lamentable. » La réaction de l'Union des footballeurs portugais (SAPF) n'a pas tardé après l'évènement survenu ce dimanche au premier tour de la Coupe du Portugal. Vaincus 1-0 sur la pelouse des voisins de Sao Joao de Ver, les joueurs de Lusitania Lourosa (D3) ont connu un après-match insolite. Le président du club ayant ordonné le départ du bus, ils ont rejoint à pied leur centre d'entraînement, situé à 5 kilomètres de là, comme le prouvent des vidéos publiées sur Twitter.
La SAPF réclame des excuses
« Il n'y avait pas de punition », plaide de son côté le président du Lusitania, Hugo Mendes. Le dirigeant a beau mettre en avant une décision prise par son effectif en guise d'auto-critique, l'Union des footballeurs portugais s'insurge dans un communiqué d'une punition bien réelle. « La SAPF n'attend rien d'autre que des excuses immédiates du président envers l'équipe pour ce risible évènement, qui ne rend pas plus digne le football portugais. »
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeLun 28 Sep 2020 - 8:20

Une petite trotte de Monaco à Strasbourg ne leur aurait pas fait du mal
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeDim 8 Nov 2020 - 21:36

dna a écrit:
Vu d'ailleurs Oukidja stoppe un penalty, Ismaël encore victorieux :
les performances du week-end des Alsaciens et des joueurs passés par l’Alsace

Qu'ils soient Alsaciens ou simplement passés un jour par l'Alsace, ces joueurs évoluent aujourd'hui ailleurs, en France ou à l'étranger. Voici leurs performances ce week-end.
34 minutes pour Terrier

L’ancien Strasbourgeois Martin Terrier n’était pas titulaire dans les rangs de Rennes samedi soir à l’occasion du match au sommet à Paris. Il est entré en jeu à la 56e, sans pouvoir peser sur le jeu des Bretons, nettement dominés 3-0.
Une passe pour Clauss

L’Alsacien Jonathan Clauss a offert une passe décisive en toute fin de match pour Sotoca, permettant à Lens de revenir à 3-4 (90e), avant l’égalisation par le même Sotoca dans la minute suivante dans un match fou face à Reims (4-4). Après près de trois semaines sans rencontre (le club nordiste a été touché par plusieurs cas de Covid-19), Clauss a une nouvelle fois démontré sa parfaite adaptation à la Ligue 1.
Oukidja stoppe un penalty

C’était le jour des gardiens ce dimanche lors de la rencontre Metz - Dijon. Tous deux sont parvenus à repousser un penalty, pour un score de parité au final (1-1). À Metz, l’ancien portier strasbourgeois Alexandre Oukidja a repoussé du genou la tentative plein axe de Mounir Chouiar.
Le doublé pour Bahoken

L’ancien attaquant du Racing Stéphane Bahoken s’est offert ce dimanche un doublé, lors de la balade d’Angers à Nîmes (5-1). Le Camerounais en est désormais à quatre buts inscrits en huit apparitions cette saison. Il a été rappelé sur le banc à la 69e minute.
Schneiderlin aligné en défense centrale, Fofana décisif

Pour pallier les nombreux forfaits en défense à Nice, l’Alsacien Morgan Schneiderlin a dépanné ce dimanche en défense centrale (il a été averti à la 69e). Son équipe, qui restait sur cinq rencontres sans défaite en Ligue 1, s’est inclinée lors du derby face à Monaco (2-1). Chez les Monégasques, l’ancien Strasbourgeois Youssouf Fofana a disputé l’intégralité de la rencontre. Il a été décisif sur l’ouverture du score, son corner étant repris par Disasi.
Hérelle touché au mollet

L’ex-Colmarien Christophe Hérelle était une nouvelle fois absent du côté de Brest ce dimanche, en raison d’une blessure à un mollet. Il a déjà manqué cinq rencontres cette saison. Son équipe a réussi l’exploit du week-end en infligeant sa première défaite de la saison à Lille (3-2).
Gurtner encore battu

La saison est loin de tourner comme espéré pour Amiens et Régis Gurtner, son gardien alsacien. Samedi soir, les Picards se sont inclinés 2-1 à Auxerre et se retrouvent désormais 15es de la Ligue 2, loin des ambitions d’un relégué.
Weber expulsé, mais vainqueur.

Le Strasbourgeois Anthony Weber n’a pas terminé la rencontre entre Caen et Nancy samedi soir. Averti à la 41e, il l’a de nouveau été à la 64e. Mais même réduits à dix, les Normands se sont imposés dans les arrêts de jeu face à Nancy (2-1), où l’ex-Strasbourgeois Ernest Seka a également écopé d’un avertissement. À Caen, Anthony Gonçalves, l’autre ancien du Racing, est entré en jeu à la 65e minute.
Armand buteur

L’ancien Colmarien Romain Armand a disputé l’intégralité de la rencontre disputée par Pau samedi à Châteauroux. Son équipe s’est imposée 3-0 et en a profité pour sortir de la zone rouge pour la première fois de la saison. Armand a inscrit le deuxième but de sa formation à la 34e minute.
Une passe pour Guillaume

L’ancien Strasbourgeois Baptiste Guillaume a été décisif sur le premier but de son équipe de Valenciennes, qui a remporté samedi soir un match complètement fou à Toulouse, sur le score invraisemblable de 5-4.
La performance pour Jaques et Soubervie

Les deux anciens Colmariens Thibault Jaques et Anthony Soubervie ont réussi un petit exploit samedi soir. Leur équipe de Chambly, lanterne rouge de Ligue 2 et réduite à dix, est parvenue à arracher un point à Troyes, le dauphin du Paris FC (2-2). L’équipe de Laurent Battles et Damien Ott compte désormais sept longueurs de retard sur les Parisiens.
Glaentzlin expulsé

Le Guebwillerois Victor Glaentzlin, passé cet été de Sochaux au Mans, a été expulsé vendredi soir sur la pelouse de Créteil (1-1). Remplaçant, il est entré en jeu à la 58e minute de jeu, avant d’être prié de regagner les vestiaires à la 81e. Son équipe, entraînée par l’ancien technicien colmarien Didier Ollé-Nicolle, est quand même parvenue à recoller au score quatre minutes plus tard sur un penalty. À Créteil, l’ancien Mulhousien Loïc Baal est entré en jeu à la 73e minute.
Da Silva et Bastia s’envolent

L’ancien Mulhousien Sébastien Da Silva, entré en jeu à la 62e minute vendredi soir, et Bastia ont mis à profit leur déplacement à Avranches (succès 2-1) pour s’envoler en tête du National. Les Corses, qui étaient privés de Yoann Bocognano, également passé par le FCM, suspendu, comptent déjà quatre points d’avance sur leurs poursuivants, Concarneau et Créteil, en tête du National.
Umdenstock titulaire

Le Colmarien Isaak Umdenstock, prêté par Sochaux à Bastia-Borgo, était titulaire dans les rangs corses vendredi soir. Son équipe s’est imposée 1-0 face à Sète et pointe désormais à la 5e place du National. Le milieu de terrain a été rappelé sur le banc à la 82e minute.
Ilaimaharitra averti


Le Mulhousien Marco Ilaimaharitra et Charleroi, leaders de la Jupiter League belge, ont été tenus en échec vendredi soir sur le terrain de Mechelen (3-3). Le milieu gauche haut-rhinois a été averti à la 68e minute de jeu.
Valérien Ismaël encore victorieux

Le Strasbourgeois Valérien Ismaël a totalement transformé l’équipe de Barnsley depuis qu’il en a pris les commandes. Il a aligné samedi un nouveau succès de rang, en allant s’imposer sur le terrain de Derby County (2-0). Il avait tout de même connu une première défaite mardi soir à Cardiff City (3-0). Relégable à son arrivée, Barnsley est remonté à la 16e place, avec six points de marge sur la zone rouge.
Schmid de retour sur le banc


Le Strasbourgeois Jonathan Schmid a été relégué sur le banc de touche d’une équipe de Fribourg dans le dur depuis quelques semaines, qui a subi logiquement la loi de Leipzig (3-0). L’Alsacien est entré en jeu après 64 minutes de jeu.
Sacko entre en jeu

Le plus souvent maintenu sur le banc de touche ces dernières semaines, l’ancien Strasbourgeois, prêté par Nice à Cosenza en Serie B Italienne, est cette fois entré en jeu samedi après 58 minutes de jeu. Son équipe s’est inclinée à domicile face à Brescia (2-1).

Fahd Moufi titulaire


Le Mulhousien Fahd Moufi était titulaire pour la première fois ce dimanche dans les rangs de Portimonense en tant que latéral gauche. Il a été rappelé sur le banc à la 67e minute. Son équipe s’est inclinée 3-1 sur le terrain du FC Porto.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeMer 2 Déc 2020 - 6:51

les clubs de N2 et N3 pas tous logés à la même enseigne
Comme au printemps dernier, les clubs amateurs ont été dribblés par le coronavirus. Sauf que cette fois-ci, le reconfinement est à géométrie variable que l’on soit une réserve professionnelle, une équipe à majorité de contrats fédéraux ou un club lambda. Ce qui n’est pas sans créer certaines incompréhensions.
Les clubs amateurs espéraient une bonne nouvelle la semaine dernière lors de la prise de parole du président de la République. Les indicateurs sanitaires, qui montrent un fléchissement de l’épidémie de coronavirus sur le sol français depuis le reconfinement, avaient donné une lueur d’espoirs aux footballeurs comme aux dirigeants. Mais le bout du tunnel avait été fixé au 20 janvier.La Fédération française (FFF), en relation constante avec le ministère des Sports, aurait réussi à infléchir la position du gouvernement pour une reprise des entraînements d’ici le 15 décembre. Si la situation sanitaire le permet.
Toutefois, pour les clubs évoluant en N2 et en N3, il existe des dérogations pour continuer à taper dans un ballon, à l’entraînement. À condition de remplir certains critères. Ainsi, les réserves professionnelles, comme celle du Racing dans le groupe de N3 du Grand Est, ont été autorisées d’emblée à poursuivre leur activité.
Schiltigheim a repris l’entraînement, Haguenau s’arme de patience
Sous la pression de clubs qui n’ont parfois d’amateurs que le nom, ceux qui comptent une majorité de contrats fédéraux ou de salariés, la FFF, toujours en lien avec le ministère des Sports, avait déjà infléchi sa position initiale.
Dans une circulaire datée du 6 novembre, elle a autorisé « les équipes constituées majoritairement de sportifs sous contrat à continuer de s’entraîner avec les partenaires d’entraînement qui ne sont pas sous contrat et venant compléter l’effectif de l’équipe ». Dans les clubs où les fameux contrats fédéraux sont minoritaires, seuls ces derniers sont autorisés à utiliser les installations.
Si le Sporting Schiltigheim, relégable dans le groupe B de N2, a coupé pendant huit jours au début du reconfinement, il a depuis réinvesti le Stade de l’Aar.
« On a le droit de s’entraîner », explique le coach Stéphane Crucet, remerciant au passage la Ville qui a laissé au club l’accès à son terrain de jeu. Les Schilikois s’entraînent, donc, mais loin des standards habituels. « On se plie à des contraintes sanitaires drastiques. »
Si les oppositions, par exemple, restent impossibles, les joueurs de Stéphane Crucet se retrouvant par groupes, le coach du Sporting apprécie néanmoins de pouvoir garder le contact avec sa troupe. « Ça permet quand même de garder tout le monde sous pression et focalisé sur l’objectif du maintien. » Sans compter les bénéfices sur le plan de la condition physique. « Une nouvelle coupure (après celle du printemps) aurait très préjudiciable. »
En Alsace, l’exemple schilikois est loin d’être la norme. « La situation ? On n’a pas le droit de s’entraîner, c’est aussi simple que ça », soupire Jean-Luc Kleinmann, le président haguenovien. L’accès aux installations du Parc des Sports n’étant pas autorisé par la Ville de Haguenau.
« Il y a une règle, on la respecte », commente le président du FRH. Avec un peu de dépit puisque tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. « Ce n’est pas juste en termes d’équité. On ne l’accepte pas, mais on n’a pas le choix, on n’a aucun recours. »

S’exiler ? Pas si simple…

Dans le groupe B de N2, dont le FRH occupe la 3e place, les réserves d’Auxerre, Lens, Metz et Reims n’ont jamais cessé de s’entraîner collectivement. « Il ne leur manque que la compétition. »
À l’arrêt depuis un mois, Pierre Ebede et ses coéquipiers s’entretiennent donc chacun de leur côté, en suivant les programmes concoctés par leur staff. « Mais ça ne remplace pas le terrain… »
Le FR Haguenau aurait-il pu trouver refuge ailleurs pour tenter de limiter les effets sportifs du reconfinement ? Pas si simple. Il en est donc réduit à attendre.
Une division en dessous, en N3, on a également connu une période de « flou artistique » durant les premiers jours du reconfinement. « On parle là de divisions bâtardes, qui oscillent entre le semi-professionnalisme et l’amateurisme, sachant que certains clubs sont en avance sur d’autres », rappelle José Guerra, le coach du SRC.
« À Colmar, on a trois contrats fédéraux, poursuit le technicien. Pour l’heure, ils sont au chômage. Si je les fais reprendre, ça se passe comment ? Ils sont payés par l’État ou par le club ? »
« Les règles et les contraintes devraient être les mêmes pour tout le monde »
De manière générale, il estime que « les règles et les contraintes devraient être les mêmes pour tout le monde ». Il se montre cependant plus « partagé » en ce qui concerne les centres de formation des clubs de L1 et L2, qui méritent selon lui un traitement légèrement différencié. Mais en permettant à ces derniers de travailler au complet, la Fédération a « créé une inégalité » trop flagrante aux yeux du coach.
« Dans notre championnat, les réserves professionnelles (Racing, Troyes et Nancy) vont prendre une longueur d’avance », craint-il.
Le technicien aurait préféré que les « pros », par exemple ceux du RC Strasbourg, « bossent avec un groupe élargi » comprenant « quelques jeunes du centre de formation » et que « tous les autres s’arrêtent ».
« Nous nous déplacerons justement sur la pelouse du Racing II, le 6 février (si le calendrier n’est pas modifié) , lors de la première journée de la phase retour, souligne l’entraîneur colmarien. Nous jouerons donc d’emblée une équipe qui ne s’est jamais arrêtée. Il est impossible de dire que l’on part avec les mêmes armes… »
À la FAIG, la situation est malheureusement limpide. Le club illkirchois, au modeste budget, n’a aucun joueur sous contrat fédéral. Personne ne peut donc s’entraîner. De toute façon, l’accès au stade n’est pas autorisé par la Ville.
Mais Amar Ferdjani, comme son homologue colmarien, n’ignore pas que les réserves auront un avantage à la reprise du championnat. « Ce n’est pas certain, mais si on nous laisse un temps correct pour nous préparer, on arrivera à atténuer ce manque d’équité. C’est pour cela que j’insiste auprès de mes joueurs pour qu’ils respectent le programme qu’on leur a donné et aillent même plus loin s’ils le peuvent. S’ils bossent bien, on aura fait la moitié du chemin. »
« Les clubs avec des effectifs qui ne sont pas très larges vont être pénalisés »
Le coach de la FAIG a cherché à programmer des matches amicaux, au cas où le feu vert pour s’entraîner serait donné en décembre. Peine perdue. Il redoute la double peine. « Quand ça va repartir, les matches vont s’enchaîner. » Le risque de blessures est réel. « Le N3 est un niveau où l’intensité est importante. Les clubs avec des effectifs qui ne sont pas très larges comme le nôtre vont être pénalisés. »
Amar Ferdjani a néanmoins apprécié que les clubs aient été consultés par la Ligue du Grand Est, « contrairement au premier confinement », pour évoquer notamment des pistes de reprise du championnat. Cette visioconférence a permis à chacun de s’exprimer.
Certains ont plaidé en faveur de l’élargissement à cinq remplacements (voir encadré) , d’autres ont fait part de leur mal-être.
Des reprises à la limite du hors-jeu 
Face à cette situation problématique, cette « distorsion de concurrence » comme l’évoque une majorité de clubs, certains sont tentés de flirter avec les limites des deux côtés des Vosges. Et ont repris les séances collectives, en respectant toute une kyrielle de mesures sanitaires pour éviter de devenir un cluster, avec une autorisation municipale.
« On a repris il y a quinze jours, glissait la semaine dernière sous couvert d’anonymat un technicien. On a retrouvé des joueurs avec une certaine fraîcheur physique. C’est encourageant. On s’entraîne comme avant tout en respectant des règles strictes (pas d’accès aux vestiaires, pas de mélange avec l’équipe réserve, etc.). » Un essai qui a fait long feu puisque les séances ont finalement été ajournées.
Les clubs qui ont décidé de reprendre malgré tout, et ceux qui attendent d’être définitivement fixés sur leur sort aussi du reste, sont condamnés à vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête d’ici au 15 décembre, au mieux…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeLun 7 Déc 2020 - 9:05

Vu d'ailleurs : le week-end des joueurs alsaciens ou ayant évolué en Alsace
Damien Ott leader de la Ligue 2, Jonathan Clauss et Stéphane Bahoken décisifs : le résumé du week-end des footballeurs Alsaciens ou passés par l'Alsace, évoluant dans l'Hexagone ou à l'étranger.
Bouanga titulaire, Boudebouz entre en jeu
Dans un match entre mal classés, très pauvre au final, l’ancien Strasbourgeois Denis Bouanga, qui a touché le poteau, était titulaire dans les rangs de Saint-Etienne hier à Dijon (0-0). Le Colmarien Ryad Boudebouz est, lui, entré en jeu à la 63e minute.
Cinq pour Cuisance et l’OM
Le Strasbourgeois Michaël Cuisance et l’Olympique de Marseille ont enchaîné une cinquième victoire de rang vendredi soir, en allant s’imposer à Nîmes (2-0). L’Alsacien, placé comme meneur de jeu, a tiré son épingle du jeu, même s’il a souvent joué assez bas. Il a été remplacé à la 68e minute. Chez les Nîmois, l’ancien Strasbourgeois Pablo Martinez ne figurait pas dans le groupe.
Clauss encore décisif
L’Alsacien Jonathan Clauss est à l’origine de l’ouverture du score pour Lens samedi après-midi. En interceptant un ballon au milieu de terrain, il a lancé le contre victorieux à Rennes, avant que son équipe n’enfonce le clou en fin de match (2-0). Clauss a été remplacé à la 78e minute. Chez les Bretons, l’ancien Strasbourgeois Martin Terrier, touché par le Covid-19, était encore absent avant-hier.
Fofana dominé à Lille
La belle série s’est achevée ce dimanche pour Monaco et l’ancien Strasbourgeois Youssouf Fofana, battus à Lille dans le match au sommet de la Ligue 1 (2-1). Le milieu de terrain a encore été crédité d’une bonne sortie.
Bahoken encore décisif
L’ancien attaquant strasbourgeois Stéphane Bahoken a encore été décisif ce dimanche dans la victoire d’Angers face à Lorient (2-0). C’est lui qui dévie le ballon pour permettre à Fulgini d’ouvrir le score. Averti en fin de première période, l’international camerounais a cédé sa place à la 83e minute.
Hérelle encore remplaçant
L’ancien Colmarien Christophe Hérelle n’a toujours pas retrouvé sa place dans le onze brestois. Ce dimanche, à Bordeaux (défaite 1-0), il est encore une fois resté sur le banc de touche.

Schneiderlin et Nice mettent fin à la série noire
L’Alsacien Morgan Schneiderlin était titulaire ce dimanche soir, lors de la première de l’OGC Nice après l’éviction de son entraîneur Patrick Vieira. Après cinq défaites de rang toutes compétitions confondues, les Niçois ont obtenu le nul sur le terrain de Reims (0-0).
Damien Ott en tête de la Ligue 2
Damien Ott, adjoint de Laurent Batlles à Troyes, a vu son équipe dominer le leader du Paris FC (2-1) samedi après-midi et par là même s’emparer des rênes de la Ligue 2. Chez les Troyens, l’ancien Strasbourgeois Yohan Salmier a livré une nouvelle prestation aboutie. Les Troyens sont invaincus depuis neuf rencontres.
Gurtner redresse la tête
Régis Gurtner, le gardien alsacien d’Amiens, et ses partenaires sont allés s’imposer samedi soir à Rodez (2-1), faisant ainsi le trou avec le bas du tableau. Rodez, où l’ancien Mulhousien Nassim Ouammou ne figurait pas dans le groupe, reste à l’avant-dernière place.
Guillaume égalise
L’ancien attaquant du Racing Baptiste Guillaume a permis à Valenciennes d’égaliser à Chambly, avant que son équipe ne l’emporte sur le terrain de la lanterne rouge (2-1). Chez les locaux, les deux anciens Colmariens Thibaut Jaques et Anthony Soubervie étaient titulaires, le second étant remplacé à la 88e minute, juste après le but de la victoire des Nordistes.

Armand nettement battu
L’ex-Colmarien Romain Armand et Pau ont été nettement dominés samedi soir sur la pelouse de Clermont. L’attaquant a cédé sa place à la 68e minute.
Weber et Gonçalves titulaires
Le Strasbourgeois Anthony Weber et l’ancien du Racing Anthony Gonçalves étaient tout deux titulaires dans les rangs de Caen, qui a empêché Grenoble de prendre la tête de la Ligue 2 (1-1). Le second a cédé sa place à la 62e minute.
Un doublé pour Jung
Andrew Jung, passé par Ensisheim et le FC Mulhouse dans ses jeunes années, s’est offert un nouveau doublé vendredi soir, permettant un large succès de son équipe de Quevilly-Rouen face à Bastia Borgo (4-0). Il a porté à 13 le nombre de ses buts.
Un quart d’heure pour Zemzemi
Prêté par le Racing à Avranches, équipe en difficulté en National depuis plusieurs semaines, Moataz Zemzemi est entré en jeu à la 74e minute vendredi, lors du nul vierge obtenu par sa formation à Bourg-en-Bresse.
Un nul pour Botella
L’ancien Strasbourgeois Ivann Botella était titulaire dans les rangs du SC Lyon vendredi soir. Son équipe a obtenu le nul - son 8e  cette saison - à Boulogne (1-1). L’attaquant a été rappelé sur le banc à la 78e minute.
Une claque pour Ismaël
Valérien Ismaël, qui dirige désormais Barnsley en Championship (D2 anglaise), a été sévèrement battu sur son terrain vendredi soir par Bournemouth, le deuxième du championnat (4-0). Heureusement, son équipe avait eu la bonne idée d’engranger trois points mardi soir en allant s’imposer à Birmingham (2-1), ce qui lui permet de compter huit longueurs d’avance sur la zone rouge, à la 17e place.
Un nouveau nul pour Schmid
Le Strasbourgeois Jonathan Schmid et Fribourg ont été tenus en échec samedi après-midi sur leur pelouse (2-2), mais face à Mönchengladbach, il s’agit plutôt d’un bon résultat pour les Badois. Ce cinquième match nul en huit matches ne leur octroie toutefois qu’un point d’avance sur la zone rouge.
Gouaida reste sur le banc
Le Strasbourgeois Mohamed Gouaida n’est pas entré en jeu samedi lors de la superbe victoire de Mannheim face à l’ancien leader Sarrebruck (4-1). Cela permet aux Badois de s’éloigner de la zone rouge de la 3e Bundesliga.
Fahd Moufi battu
Le Mulhousien Fahd Moufi et Portimonense se sont inclinés samedi soir sur la pelouse de Guimaraes sur le plus petit des scores. Le Haut-Rhinois, habituellement latéral droit, aurait dépanné cette fois en défense centrale..
Six minutes pour Pululu
Le Mulhousien Afimico Pululu a dû patienter jusqu’à la 84e minute ce samedi soir pour entrer en jeu. Le FC Bâle est parvenu à dominer 1-0 le Servette Genève.
Foulquier tenu en échec
L’ancien Strasbourgeois Dimitri Foulquier et Grenade ont réalisé une mauvaise opération ce dimanche. Ils ont été tenus en échec par la lanterne rouge de la Liga, Huesca (3-3), après avoir été menés 3-1. Foulquier, averti en première période, a été remplacé à la 78e minute.Da Costa averti
Nuno Da Costa, l’ancien attaquant strasbourgeois, prêté cette saison par Nottingham Forest à Mouscron en Jupiter League belge, est lanterne rouge de son championnat. Samedi soir, son équipe s’est inclinée 2-0 à Beveren et l’attaquant a été averti à la 67e minute.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeMar 8 Déc 2020 - 11:47

dna a écrit:
Pas de public dans les stades avant le mois de janvier
Le ministre de l'Education et des Sports, Jean-Michel Blanquer, a indiqué ce mardi que le retour du public dans les stades, espéré pour le 15 décembre, ne se ferait finalement pas avant le mois de janvier.
Roxana Maracineanu avait porté un message d'espoir, ces dernières semaines, en annonçant qu'elle se démenait pour rouvrir les stades au public pour le 15 décembre, date annoncé de la 2e phase du déconfinement en France. Mais ce mardi, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education et des Sports, a expliqué sur le plateau de BFM TV qu'il n'en serait finalement rien.
Il n'y aura pas de retour de public "avant le 15 décembre, c'est sûr", avait déjà expliqué le ministre, le 2 décembre dernier. Mardi, il a dit "espérer" un retour du public dans les stades au mois de janvier. Mais Jean-Michel Blanquer préfère faire preuve de retenue, assurant que tout cela "se confirmera en fonction de l'évolution épidémique".
Les jauges de remplissage pas encore déterminées

L'ancien directeur général de l'enseignement scolaire a ensuite évoqué les conditions auxquels les amateurs de sport devront se plier au moment de retrouver les stades : "quand [le retour dans les stades] aura lieu, ce sera dans une perspective que l'on pourrait appeler proportionnelle, c'est-à-dire non pas un chiffre en valeur absolue (comme la barre des 5 000, fixée par le gouvernement entre les deux confinements, ndlr), mais un chiffre proportionné à la taille de l'enceinte".

Jean-Michel Blanquer ne s'est toutefois pas prononcé sur une jauge plus qu'une autre, évoquant la règle des 25% de la capacité totale d'un stade ou "d'un siège sur deux". Mais là encore, "ça se pilote en fonction des données que [le gouvernement] a".
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeLun 11 Jan 2021 - 7:04

Vu d’ailleurs : les performances des Alsaciens ou des joueurs passés par l’Alsace ce week-end
Première pour Matthieu Dreyer avec Lorient, Fofana triomphant avec Monaco : voici les performances des Alsaciens ou des joueurs passés par l’Alsace ce week-end sur les pelouses de France et d'Europe.
Première pour Dreyer
L’Alsacien Matthieu Dreyer a fait ses débuts dans les buts lorientais ce samedi à Bordeaux. Habituellement doublure de Paul Nardi, il a été titularisé après une série de bévues du gardien breton. Il n’a pu empêcher une nouvelle défaite de l’équipe morbihannaise (2-1), plus que jamais en position de relégable.
Une demi-heure pour Cuisance
Le Strasbourgeois Michaël Cuisance est entré en jeu à la 60e minute samedi soir à Dijon, où l’OM n’est jamais parvenu à trouver une ouverture (0-0).
Schneiderlin touché au mollet
L’Alsacien Morgan Schneiderlin a déclaré forfait pour le déplacement à Metz samedi soir, touché au mollet. Nice y a récolté le point du nul (1-1). À Metz, l’ex-Strasbourgeois Alexandre Oukidja a livré encore une prestation aboutie dans ses buts.
Un Fofana triomphant
L’ancien Strasbourgeois Youssouf Fofana et Monaco ont une nouvelle fois réussi leur sortie samedi soir, prenant largement le dessus sur Angers (3-0). Chez les Angevins, Stéphane Bakoken, passé également par le Racing, est entré en jeu après 56 minutes de jeu.
Hérelle reste sur le banc
L’ancien Colmarien Christophe Hérelle n’est pas entré en jeu samedi soir au Parc des Princes, où le Stade brestois a logiquement pris une leçon de la part du PSG (3-0).
Boudebouz et Bouanga avertis
Le Colmarien Ryad Boudebouz et l’ancien Strasbourgeois Denis Bouanga étaient alignés d’entrée samedi soir dans les rangs stéphanois, chargés d’animer l’attaque des Verts. Tous deux ont été avertis en cours de rencontre. Bouanga a été remplacé à la 84e. Les Stéphanois se sont inclinés 3-1 à Reims et restent dans une situation plutôt précaire.
Une passe pour Terrier
L’ancien Strasbourgeois Martin terrier était titulaire samedi soir dans les rangs rennais lors du sommet face à Lyon, son ancienne équipe. Il a offert la passe décisive lors de l’ouverture du score de Grenier. Lorsqu’il a été rappelé sur le banc à la 77e, les Bretons menaient 2-0, mais ils ont ensuite été rejoints au score (2-2), permettant à Lyon de fêter le titre de champion d’automne. L’autre ancien du Racing, Jonas Martin, est resté sur le banc rennais.
Salmier et Troyes solides
Même s’ils n’ont pas trouvé l’ouverture vendredi soir, les Troyens de l’ancien Strasbourgeois Yoann Salmier se sont montrés très solides défensivement pour obtenir le nul à Dunkerque (0-0), suffisant pour garder la tête de la Ligue 2.
Guillaume encore buteur
L’ancien Strasbourgeois a marqué à deux reprises cette semaine. D’abord mardi soir lors du revers face à Nancy (2-3), puis vendredi soir au Havre, une équipe en grande difficulté, battu par les Valenciennois 2-0. Baptiste Guillaume a scellé le score à la 66e minute
Nguiamba et Ouammou dos à dos
Alors que l’ancien Strasbourgeois Ernest Seka a déclaré forfait vendredi soir, blessé, son équipe de Nancy a été accrochée à domicile par Rodez (2-2). Chez les Lorrains, le Colmarien Aurélien Nguiamba est entré en jeu à la 80e, cinq minutes après l’ancien Mulhousien Nassim Ouammou côté ruthénois.
Gurtner veille au grain
Cela va nettement mieux pour Amiens en ce début d’année. Vendredi soir, Régis Gurtner, son gardien alsacien, a passé une soirée assez tranquille, permettant à son équipe de s’imposer 2-0 sur le terrain de Niort.
Chambly sort de la zone rouge
Trois anciens des SR Colmar se sont retrouvés vendredi soir du côté de Pau. Chez les Palois, Romain Armand a été bien muselé par la défense de Chambly, avec Thibault Jaques en maître d’œuvre. Anthony Soubervie a patienté jusqu’à la 83e minute pour entrer en jeu. Chambly s’est imposé 3-1 et remonte au 16e rang de la Ligue 2, alors que Pau est dans le dur à l’avant-dernière place.
Weissbeck fidèle au poste
Buteur providentiel en début de semaine sur un nouvel exploit personnel face à Dunkerque (1-0), l’Alsacien Gaétan Weissbeck s’est encore montré à son avantage vendredi, même si Sochaux n’a cette fois pas trouvé l’ouverture face à la redoutable équipe de Clermont (0-0).
Botella fait gagner Lyon
L’ancien Strasbourgeois Ivann Botella, en transformant un penalty, a permis au SC Lyon, qui vient de changer d’entraîneur, de s’imposer vendredi soir à Bourg-en-Bresse. Botella a été remplacé à la 78e. Dans les rangs lyonnais, l’ancien Colmarien Jordan Pierre-Charles n’était pas titulaire. Il a eu droit à deux minutes en entrant à la 89e. C’est seulement la deuxième victoire de la saison pour la lanterne rouge du National. À Bourg, l’ancien Strasbourgeois Benjamin Corgnet a effectué vendredi ses débuts en entrant en jeu à la 62e minute.
10 minutes pour Baal
L’ancien Mulhousien Loïc Baal est entré en jeu à la 80e minute vendredi soir, participant ainsi à la victoire de Créteil sur le terrain de Laval (2-1). Richard Déziré est le nouvel entraîneur cristolien.
Gameiro encore blessé
Kevin Gameiro, formé à Strasbourg, vit une saison très difficile à Valence. Sorti blessé en championnat lundi contre Cadix (1-1), Kevin Gameiro a passé jeudi de nouveaux examens qui ont révélé « une lésion fibrillaire de l’ischio-jambier de la cuisse gauche ». L’attaquant pourrait manquer plusieurs semaines. Il s’agit de sa 3e blessure musculaire cette saison.
Moufi averti et défait
Le Mulhousien Fahd Moufi était titulaire vendredi soir dans les rangs de Portimonense, qui a été sèchement battu à Rio Ave (3-0). Averti en première période, le latéral droit a cédé sa place à la 64e minute. Son équipe est 15e du championnat portugais, juste devant la zone rouge.
Foulquier a vu la différence
L’ancien Strasbourgeois Dimitri Foulquier et Grenade ont été sévèrement battus sur leur terrain samedi après-midi par le FC Barcelone, où Lionel Messi et Antoine Griezmann ont chacun inscrit un doublé (4-0).
Schmid touché à une cuisse
Le Strasbourgeois Jonathan Schmid a déclaré forfait, touché à une cuisse, pour la réception samedi de Cologne. Le SC Fribourg a corrigé son adversaire 5-0 et est invaincu depuis sept journées, sa plus longue série de son histoire en Bundesliga.
Un nul pour Gouaida
Le Strasbourgeois Mohamed Gouaida et Mannheim ont concédé vendredi soir le nul face au SC Verl, après avoir mené 2-0 (2-2). Les Badois sont 14es de la 3e Bundesliga.
Da Costa sans but
L’ancien Strasbourgeois Nuno Da Costa a disputé l’intégralité de la rencontre du Royal Excel Mouscron samedi soir en tant qu’avant-centre. Sa formation s’est inclinée 1-0 sur le terrain du Zulte Waregem.
Ismaël qualifié
Le Strasbourgeois Valérien Ismaël, entraîneur de l’équipe de Barnsley, s’est qualifié ce dimanche pour le tour suivant de la Coupe d’Angleterre, en dominant les Tranmere Rovers 2-0.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeMer 13 Jan 2021 - 5:39

equipe a écrit:
Stéphane Ruffier rejoint l'Aviron Bayonnais FC comme éducateur
L'ancien gardien de l'ASSE Stéphane Ruffier, rejoint l'Aviron Bayonnais FC en tant qu'éducateur dans le but de créer et superviser une académie de gardiens.
L'ancien gardien de but de l'AS Saint-Étienne, Stéphane Ruffier, rejoint l'Aviron Bayonnais FC en tant qu'éducateur. Le club annonce que l'international français (34 ans, 3 sélections) ne jouera pas avec les Basques : « Il aura pour mission exclusive de créer puis superviser une académie de gardien. » Évoluant en National 3, le club amateur n'a joué que trois rencontres cette saison avant de voir le championnat suspendu à cause de la Covid-19. La dernière en date, une défaite à Poitiers (2-0) le 10 octobre 2020.
Formé à Monaco, Stéphane Ruffier avait été prêté par le club de la principauté à l'Aviron Bayonnais durant la saison 2005-2006, qui évoluait à cette époque en National.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeMar 26 Jan 2021 - 5:15

dna a écrit:
Le boycott de la FAIG, un geste fort
C’est tout un club qui s’est rangé derrière son président Guy Massaloux : la FAIG ne disputera pas dimanche son 6e tour de la Coupe de France sur la pelouse du FR Haguenau. Le dirigeant, médecin de son état, alerte sur l’ineptie de laisser les amateurs jouer au football alors que la situation sanitaire se dégrade.
Ce n’est pas un forfait, non. Mais un boycott. Le mot est fort. Il est choisi à dessein par Guy Massaloux. Le président de la FAIG (Football Association Illkirch-Graffenstaden) s’était déjà ému sur un réseau social, le soir de la décision fédérale intervenue le 19 janvier, de cette reprise à marche forcée de la Coupe de France.
Le médecin généraliste se réservait le droit de ne pas engager son équipe lors du 6e tour sur le terrain du FR Haguenau. Il a tenu parole car il juge bien futile de taper dans un ballon quand tout le système de santé du pays est sous tension.
« J’ai dit à mes joueurs qu’ils en ressortiraient grandis »

« Ce choix de faire rejouer le monde amateur dans les conditions sanitaires actuelles est inadapté, inapproprié, irresponsable, fustige le dirigeant. Dans ma situation professionnelle, je ne peux pas le cautionner. Même les clubs professionnels qui vivent sous cloche n’échappent pas au coronavirus. Regardez Saint-Etienne et Lorient… Moi, je ne veux pas participer à un éventuel cluster pour un match de foot… »

Cette conviction, le président l’a partagée au sein du club. Sans rien imposer, il a convaincu tout le monde de le suivre dans son combat. Même si les joueurs et le staff avaient des fourmis dans les jambes, eux qui sont sevrés de compétition depuis la fin octobre.
« Ce n’est pas une décision qu’on a prise à contrecœur, insiste pourtant Amar Ferdjani, l’entraîneur illkirchois. On a senti que notre président défendait sincèrement sa position. Que s’il prenait cette décision, c’était aussi dans notre intérêt. Il est dans le vrai à 100 %. Bien sûr que mes joueurs avaient envie d’y aller. Mais ils se sont vite rangés à l’avis du président en écoutant ses arguments. Je leur ai dit qu’ils en ressortiraient grandis. »

Alors que le championnat de National 3 est arrêté et que personne ne sait si la saison ira à son terme, les Banlieusards ont peut-être laissé filer là leur seule opportunité de taper dans un ballon en ce début d’année. S’ils n’envisagent pas encore ce scénario catastrophe, ils ne l’excluent plus non plus. Mais cela ne les a pas fait dévier de leur intention première : faire corps avec leur club.
Un président « fier » de son club


« Aujourd’hui, il y a plus important que le foot et la coupe. Rien que par respect pour tous les personnels de santé mais aussi pour les mondes de la restauration ou de la culture qui sont toujours à l’arrêt, on ne peut pas se permettre de jouer au foot, tranche le capitaine Vincent Destenay. On ne devrait même pas avoir ce débat. Ce match, il va nous apporter quoi ? On est proche d’un troisième confinement et on nous demande de rejouer ? Il n’y a aucune cohérence. La reprise, ce n’est que pour satisfaire le monde professionnel (qui retrouvera les clubs amateurs à partir des 16es de finale). »

A l’heure où la chaîne logistique souffre d’un stress permanent pour lutter contre la pandémie de la Covid-19, Guy Massaloux s’émeut aussi du coût matériel – tests PCR 72h avant la rencontre et antigéniques le jour du match – et humain que demande l’organisation de ce 6e tour alors que les laboratoires ne savent déjà plus où donner de la tête.

« Je comprends que les instances aient essayé de trouver une solution, mais ce n’est pas la bonne. Mon club l’a bien compris et je l’en félicite car il n’était pas obligé de l’accepter », rappelle le président.
Avis aux amateurs…

En parallèle, ce dernier avait également pointé du doigt le court délai de préparation octroyé à des joueurs ne bénéficiant d’aucune mansuétude préfectorale pour jongler le couvre-feu.

« Cela fait des semaines que l’on s’entraîne de manière irrégulière avec des gars qui bossent en journée. On fait de l’entretien, on essaie de maintenir du lien au cas où le championnat reprendrait, indique Amar Ferdjani. Notre geste, c’est aussi un geste pour qu’on soit plus concerté à l’avenir. On ne peut pas se préparer en dix jours. Si reprise il y a, on espère qu’un autre calendrier sera proposé. »

En boycottant la Coupe de France pour toutes ces raisons, la FAIG estime être dans le vrai. Et elle en est convaincue, beaucoup d’autres clubs amateurs alsaciens toujours engagés dans la doyenne des compétitions partagent son avis. Avec ses « finances saines », Illkirch-Graffenstaden peut se permettre de passer à côté des 7 500 € promis au vainqueur de son match face au FRH. Ce qui n’est pas forcément le cas de structures plus petites.

Néanmoins, et puisqu’il s’agit en premier lieu d’une question de santé publique, le club de la périphérie strasbourgeoise pense que le message adressé à la Ligue du Grand Est – qui s’est engagée à respecter cette décision en ne prenant aucune sanction selon la FAIG – et à la Fédération aurait plus de poids si d’autres clubs, qui n’en pensent pas moins, lui emboîtaient le pas. La voie est tracée…
Haguenau comprend la démarche


Au FRH, on n’a pas été surpris par la décision de la FAIG puisque le club illkirchois avait pris le soin de partager son envie de boycott avec le coach haguenovien. « En tant que professeur d’EPS qui ne peut même plus donner de cours dans un gymnase, je comprends la démarche, indique Cédric Deubel. C’est fort de voir tout un club uni autour de son président (Guy Massaloux). »

Pour autant, le pensionnaire de N2 n’a pas joué un double jeu et a immédiatement indiqué à son voisin bas-rhinois qu’il comptait jouer la Coupe de France. « Notre situation est différente. Nous nous entraînons depuis novembre, en respectant tout un protocole, puisque nous avons toutes les autorisations. Pour les joueurs, la reprise de la Coupe de France c’était un objectif dans notre préparation, indique le technicien. Même si c’est dommage pour l’image de la coupe (de ne pas jouer ce 6e tour), nous n’avons pas à assumer la décision de la Fédération (de reprendre la compétition dans ces conditions sanitaires). »
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeLun 8 Mar 2021 - 7:24

dna a écrit:
Jonathan Schmid rejoint Ribéry : toute l'actualité des joueurs alsaciens ou passés par l'Alsace ce week-end
Schmid rejoint Ribéry, Tim Jabol et Alexi Peuget héros de la Coupe de France : voici les principales performances des Alsaciens et des joueurs passés par l'Alsace, ce week-end sur les terrains.
Schmid a rejoint Ribéry

Titulaire contre Leipzig ce samedi avec Fribourg, le Strasbourgeois Jonathan Schmid est devenu aux côtés de Franck Ribéry le Français avec le plus d’apparitions en Bundesliga avec un total de 273 matchs. Samedi, les Badois n’ont pas existé face à Leipzig (défaite 3-0) et celui qui a été aligné comme milieu droit a regagné le banc de touche après 80 minutes de jeu.
Quelques secondes pour Gouaida


Le Strasbourgeois Mohamed Gouaida n’a pris part samedi qu’aux dernières secondes de la rencontre de 3e Bundesliga qui opposait Magdebourg à Mannheim (1-1). Les Badois occupent la 9e place, dans le ventre mou du classement.
Gameiro remplaçant

Kevin Gameiro, formé à Strasbourg, est entré en jeu à la 66e minute vendredi soir, prenant ainsi part au renversement de situation dans les derniers instants. Menée 1-0 par Villareal à la 86e, son équipe de Valence s’est imposée 2-1 au final.
Un match entier pour Ilaimaharitra

Le Mulhousien Marco Ilaimaharitra a repris pied au sein du Sporting Charleroi, puisqu’il a à nouveau disputé vendredi l’intégralité d’une rencontre, face à Saint-Truiden. Son équipe, qui marque le pas depuis le début de l’année, n’a pas trouvé l’ouverture (0-0).
Da Costa victorieux


L’ancien Strasbourgeois Nuno Da Costa et le Royal Excel Mouscron ont dominé ce dimanche le Standard de Liège (1-0), un succès important qui leur permet de sortir de la zone rouge de la Jupiler League belge
20 minutes pour Sakho

Pour la seconde fois de rang, l’ancien Strasbourgeois Ihsan Sacko a eu droit à quelques bribes de match ce samedi. Il est entré en jeu à la 70e minute d’une rencontre perdue par son équipe de Cosenza devant Frosinone (2-1).
On n’arrête plus Ismaël

Mais où s’arrêtera donc Barnsley, l’équipe entraînée par le Strasbourgeois Valérien Ismaël ? Elle a encore remporté ses deux matches cette semaine, mercredi sur le terrain des Queens Park Rangers (3-1), puis samedi face à Birmingham (1-0). Avec un match en retard, elle est désormais classée 6e de Championship, qui est qualificative pour disputer en fin de saison les barrages d’accession.
Succès important pour Moufi


Le Mulhousien Fahd Moufi, aligné en défense centrale, et son équipe de Portimonense ont remporté samedi un match très important dans la course au maintien, face à Tondela (3-0). L’équipe semble plus solide depuis que Moufi évolue en défense centrale.
Jeando Fuchs offre le titre aux Rangers


Le Haut-Rhinois Jeando Fuchs était titulaire ce dimanche dans les rangs de Dundee United, qui a accroché le Celtic Glasgow (0-0). Par là même, les Glasgow Rangers ont pu fêter dès hier leur titre de champion d’Écosse, leur premier depuis 2011.
Ruiz suspendu

Le Haut-Rhinois Jean Ruiz, suspendu ce dimanche, n’a pas participé au succès de Sion sur le terrain de Lausanne (3-1). Mais il a vécu une semaine mouvementée, puisque son entraîneur, l’Italien Fabio Gross, a été démis de ses fonctions vendredi après la claque subie jeudi soir devant Lugano (0-3).
Tim Jabol parmi les héros de la Coupe

L’ancien Mulhousien et Ludovicien Tim Jabol figure parmi les héros des 16es de finale de la Coupe de France. Après avoir rejoint en juillet 2020 le Stade rennais, il s’est retrouvé sans club l’été dernier. Il s’est engagé le 20 janvier avec Le Puy, club de National 2, qui a réussi l’exploit de terrasser Lorient (Ligue 1) samedi après-midi (1-0). Tim Jabol a disputé l’intégralité de cette rencontre. Chez les Merlus, le gardien alsacien Matthieu Dreyer a cette fois été laissé au repos.
Weissbeck et Ndour tombent sur plus fort

L’Alsacien Gaétan Weissbeck, l’ex-Strasbourgeois Abdallah Ndour et Sochaux sont tombés sur beaucoup plus fort samedi soir, Lyon validant son ticket pour les 8es de finale de la Coupe de France sur le score de 5-2. Ndour a été remplacé après 70 minutes.
Guillaume manque son penalty


L’ancien Strasbourgeois Baptiste Guillaume aurait idéalement pu lancer le 16e de finale de la Coupe de France face à Metz samedi. Mais le buteur de Valenciennes a manqué un penalty après seulement 4 minutes de jeu, Metz a réussi le sien deux minutes plus tard et les Lorrains ont ensuite déroulé (4-0). Guillaume a été remplacé dès la 42e minute. À Metz, l’ancien gardien strasbourgeois Alexandre Oukidja, expulsé le mercredi soir, a écopé de quatre matches de suspension.
Alexi Peuget encore qualifié

Le Mulhousien Alexi Peuget, passé par le Racing Strasbourg, figure également parmi les qualifiés pour les 8es de finale de la Coupe de France. Son équipe de Rumilly Vallières (N2), qu’il a rejointe l’été dernier et dont il porte le brassard de capitaine, a réussi un petit exploit en dominant samedi Annecy (National) aux tirs au but.
Un nul pour Botella

Ivann Botella, formé au Racing Strasbourg, et le SC Lyon ont été tenus en échec vendredi soir par Saint-Brieuc (1-1). L’attaquant a été remplacé à la 86e minute. Les Lyonnais comptent toujours quatre points de retard sur Sète pour sortir de la zone rouge.
Krasso entre et marque

L’ancien Schilikois Jean-Philippe Krasso est entré en jeu à la 67e minute vendredi soir face à Villefranche. Il a assuré la victoire du Mans en transformant un penalty dans les arrêts de jeu (2-0).
L’inévitable Jung

Andrew Jung, passé par Ensisheim et le FC Mulhouse, a encore inscrit vendredi le but de la victoire de Quevilly face à Créteil (1-0). Buteur à la 50e, le meilleur artificier du National a cédé sa place à la 71e. Quevilly, 2e du National, compte 11 points d’avance sur Le Mans, 3e, et a déjà plus d’un pied en Ligue 2. À Créteil, l’ancien Mulhousien Loïc Baal est entré en jeu à la 81e.
Bocognano et da Silva titulaires

Les deux anciens Mulhousiens Yoann Bocognano et Sébastien Da Silva étaient titulaires vendredi dans les rangs du SC Bastia, qui a arraché à la dernière minute l’égalisation face à Concarneau (1-1). Da Silva avait regagné le banc de touche dès la 63e minute.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56863
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeLun 5 Avr 2021 - 11:03

dna a écrit:
L'actualité des joueurs alsaciens ou passés par l'Alsace ce week-end

■ Clauss a ouvert le score

Mais qui peut bien arrêter l’Alsacien Jonathan Clauss, sur un nuage depuis de longues semaines en Ligue 1 ? Le Lensois d’adoption a ouvert le score samedi soir face à Lyon, qui a eu toutes les peines du monde pour revenir au score (1-1). Du coup, les Lyonnais quittent le podium sur lequel ils étaient installés depuis de très longues semaines.

■ Fofana déroule

L’ancien Strasbourgeois Youssouf Fofana, seul membre du milieu de terrain monégasque à avoir disputé l’intégralité de la rencontre, a vécu une deuxième moitié de match tranquille samedi, son équipe inscrivant quatre buts face à Metz (4-0). Voilà l’ASM sur le podium de la Ligue 1.

■ Bahoken égalise


L’ancien Strasbourgeois Stéphane Bahoken a inscrit le but de l’égalisation ce dimanche après-midi face à Montpellier (1-1). L’attaquant angevin a disputé l’intégralité de la rencontre. Montpellier est son équipe préférée, lui qui a marqué pour la 6e fois de sa carrière face à cet adversaire. Il a surtout mis fin à une disette de 12 rencontres sans scorer, sa pire série depuis qu’il est à Angers.

■ Dreyer tient bon


Matthieu Dreyer a gardé son but inviolé ce dimanche après-midi, permettant à Lorient de remporter le derby face à Brest et d’engranger un succès capital dans la course au maintien en Ligue 1 (1-0). Face à des Brestois longtemps inoffensifs, le gardien alsacien a sorti les arrêts qu’il fallait pour préserver les trois points.

■ Un nul pour Terrier


Martin Terrier, l’ancien Strasbourgeois, et Rennes sont revenus à deux reprises au score ce dimanche après-midi sur le terrain de Reims (2-2). L’attaquant a été averti au cours de cette rencontre. L’autre ancien du Racing dans l’équipe bretonne, Jonas Martin, n’est pas entré en jeu.

■ Seka et Nguiamba remplacés


L’ancien Strasbourgeois Ernest Seka et le Colmarien Aurélien Nguiamba ont rejoint le banc de touche en même temps samedi après-midi. Leur équipe de Nancy a été sévèrement battue sur le terrain de Toulouse (4-1), toujours en bonne position pour remonter en Ligue 1.

■ Caen accroché par Pau


Le changement d’entraîneur n’a pas (encore) produit ses effets : Caen n’est pas parvenu à l’emporter samedi soir face à Pau (1-1), dans un match entre concurrents directs pour le maintien en Ligue 2. Chez les Normands, l’ex-Strasbourgeois Alexandre Mendy avait pourtant ouvert le score, avant de rejoindre le banc à la 82e. À Pau, l’ex-Colmarien Romain Armand était titulaire. Il a été remplacé à la 74e.

■ Soubervie a marqué le premier


L’ancien Colmarien Anthony Soubervie a ouvert le score samedi soir en faveur de Chambly, qui a décroché le point du nul à Rodez en L2 (2-2). Chez les locaux, l’ancien Mulhousien Nassim Ouammou était titulaire. Il a été remplacé à un quart d’heure de la fin de la rencontre.

■ Weissbeck et Ndour avertis


Ils ont sans doute laissé passer leur chance. Toujours en course pour la 5e place de la L2, synonyme de barrages d’accession en Ligue 1, Sochaux a cédé samedi soir à Bonal devant le Paris FC (1-2). L’Alsacien Gaétan Weissbeck et l’ancien Strasbourgeois Abdallah Ndour étaient tous les deux titulaires. Ils ont chacun écopé d’un avertissement.

■ Salmier garde les commandes


Après un passage à vide, Yoann Salmier et Troyes ont renoué samedi avec la victoire face à Guingamp (1-0), ce qui leur permet de garder la tête de la Ligue 2 à sept journées du terme.

■ Zemzemi l’emporte à Bastia


Belle performance pour l’ancien Strasbourgeois Moataz Zemzemi et Avranches, qui se sont imposés vendredi soir sur le terrain du SC Bastia, 2e du National, où les anciens Mulhousiens Yoann Bocognano et Sébastien Da Silva étaient titulaires. Les Normands l’ont emporté 1-0. Zemzemi a été averti juste après la pause.

■ Corgnet buteur sur penalty


L’ancien Strasbourgeois Benjamin Corgnet a inscrit vendredi soir le but de la victoire de Bourg-en-Bresse face à Laval, sur penalty (1-0). Il a été rappelé sur le banc à un quart d’heure de la fin.

■ Six minutes pour Botella


Ivann Botella, formé à Strasbourg, a patienté jusqu’à la 84e minute pour entrer en jeu. Son équipe du SC Lyon a été dominée 3-1 par le leader du National, Quevilly-Rouen, où Andrew Jung, passé par Ensisheim et Mulhouse, soigne toujours une blessure.

■ Un nul pour Umbdenstock


L’Ostheimois Isaak Umbdenstock était titulaire vendredi soir dans les rangs de Bastia-Borgo, qui est allé chercher un match nul sur la pelouse de Sète en National (2-2). Le milieu de terrain a disputé l’intégralité de la rencontre.

■ Schmid reprend par une défaite


Le Strasbourgeois Jonathan Schmid et Fribourg se sont inclinés samedi soir à Mönchengladbach en Bundesliga, même s’ils menaient à la pause (2-1). Les Badois sont tombés face à un doublé de Marcus Thuram, l’ancien Sochalien.

■ Ismaël contient Reading


Pour la reprise du Championship (2e div. anglaise), Barnsley, l’équipe entraînée par Valérien Ismaël, a été tenue en échec vendredi soir par Reading, son adversaire direct pour la 5e place du championnat (1-1). La formation du Strasbourgeois possède toujours deux longueurs d’avance.

■ Le carton de Moufi

Le Mulhousien Fahd Moufi et Portimonense ont peut-être effectué vendredi soir un pas décisif vers le maintien en D1 portugaise. Sur le terrain de la lanterne rouge Nacional, qu’ils ne devançaient que de deux points, ils se sont largement imposés sur le score de 5-1. Le latéral droit a été remplacé à la 86e minute.

■ Sacko toujours cloué sur le banc


L’ancien Strasbourgeois Ihsan Sacko est encore une fois resté sur le banc de touche de Cosenza, qui a dominé Ascoli vendredi après-midi en Serie B italienne (2-1).

■ Gouaida victorieux


Le Strasbourgeois Mohamed Gouaida et Mannheim se sont imposés samedi après-midi face à Zwickau (1-0), ce qui leur a permis de remonter à la 11e place de la 3e Bundesliga.
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1861
Date d'inscription : 07/10/2017

 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitimeLun 5 Avr 2021 - 16:02

Y en a des ex-Alsaciens oui.
Contenu sponsorisé


 Les Brêves du Football  Empty

 Les Brêves du Football  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Brêves du Football     Les Brêves du Football  I_icon_minitime

 

Les Brêves du Football

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Foot en général :: Le foot français en général-