Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -50%
-50% sur les Ecouteurs avec réduction de bruit ...
Voir le deal
134.99 €

Partagez
 

 36eme journée : Dijon - Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: 36eme journée : Dijon - Strasbourg    36eme journée : Dijon - Strasbourg  I_icon_minitimeSam 4 Mai 2019 - 6:59

Dijon FCO-Racing le samedi 11 mai à 20 heures
36eme journée : Dijon - Strasbourg  Dfcorc11

La Ligue de Football Professionnel a révélé la programmation de la 36e journée de Ligue 1 Conforama.
Le Racing se rendra à Dijon sur la pelouse du stade Gaston-Gérard le samedi 11 mai 2019 à 20 heures à l’occasion de la 36e journée de Ligue 1 Conforama. La rencontre sera diffusée en intégralité sur BeIN SPORTS
SO
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 36eme journée : Dijon - Strasbourg    36eme journée : Dijon - Strasbourg  I_icon_minitimeMar 7 Mai 2019 - 21:35

Échos

Grandsir écarté

La direction du club strasbourgeois n’a pas souhaité communiquer sur les raisons de sa mise à l’écart, mais Samuel Grandsir a été prié d’aller s’entraîner avec la réserve pour « raisons disciplinaires », a-t-elle sobrement indiqué, ajoutant que le milieu offensif prêté par l’AS Monaco avait « été mis à pied une semaine ». L’international espoirs ne pourra donc pas postuler à une place dans le groupe pour le déplacement de samedi (20h) à Dijon.

Martinez forfait

Thierry Laurey l’avait annoncé la semaine passée avant le nul contre Marseille (1-1) : Pablo Martinez allait être ménagé quelque temps après avoir beaucoup joué alors que son corps émettait certains signaux d’alerte. Le défenseur axial est toujours préservé et ne jouera pas lui non plus au stade Gaston-Gérard. L’autre défenseur Anthony Caci, qui s’est contenté de trottiner ce mardi à cause de douleurs récurrentes à une cheville, devrait en revanche retrouver le groupe aujourd’hui.

Saadi de retour, Grimm avec le groupe

Son retour n’avait été annoncé par le club que pour la fin de semaine, mais Idriss Saadi a déjà fait sa réapparition à la Meinau. Hier, l’attaquant international algérien s’est entraîné à part sur le 2e terrain annexe, avec le défenseur franco-marocain Ismaïl Aaneba qui, légèrement touché, n’avait pas pu jouer avec la réserve samedi contre le FC Agglo troyenne (1-1). Quant au milieu défensif Jérémy Grimm, il a enfin repris l’entraînement collectif, cinq mois après son opération de l’ischio-jambier gauche le 30 novembre.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 36eme journée : Dijon - Strasbourg    36eme journée : Dijon - Strasbourg  I_icon_minitimeJeu 9 Mai 2019 - 21:51

Avant le match contre le Racing, Dijon garde le moral
L’entraîneur colmarien des gardiens de Dijon, Laurent Weber, sait que le DFCO, 19e et menacé de relégation, jouera gros face à son club formateur, le Racing, demain au stade Gaston-Gérard. Mais il croit toujours en une issue favorable.
Il était présent à la Meinau les lundi 29 et mardi 30 avril dans le cadre d’une formation d’entraîneurs de gardiens labellisée par l’UEFA : « Goal Keeper Licence A. » Deux jours durant, l’entraîneur des gardiens de Dijon, Laurent Weber, a respiré le bon air de son Alsace natale.

Le Colmarien de naissance, formé au Racing, a apprécié cette bouffée d’oxygène au cœur d’une saison dijonnaise en apnée. « L’UEFA a demandé à la FFF de mettre en place cette formation pour permettre aux entraîneurs français de gardiens d’obtenir un diplôme reconnu à l’étranger. Il y avait trois sessions de deux jours en club, à Paris, Dijon, puis Strasbourg où je me suis retrouvé avec le Lyonnais Grégory Coupet, le Rémois Sébastien Hamel et Jean-Yves (Hours, le coach des portiers strasbourgeois). »
« L’objectif ? Être devant au soir de la 38e journée »

Ce plaisant intermède ne l’a néanmoins pas détourné de l’obsession du DFCO : le maintien. Pour sa troisième saison d’affilée en Ligue 1, le club bourguignon galère, loin d’un prometteur exercice 2017-2018 bouclé au 11e rang. Ses trois victoires lors des trois premières journées n’ont été qu’un feu de paille. Depuis, les Dijonnais n’ont remporté que quatre de leurs 32 matches (7 nuls, 21 défaites).

19e à trois rencontres de la fin, deux points derrière le barragiste Caen chez qui elle s’est inclinée (1-0), l’équipe dirigée depuis début janvier par l’ex-coach du Racing Antoine Kombouaré (2004-2005), successeur d’Olivier Dall’Oglio, limogé à la trêve de Noël, n’a plus droit à l’erreur. Demain, au stade Gaston-Gérard, elle accueille le Racing, avant d’aller à Paris, puis de recevoir Toulouse.

« On garde le moral », assure ‘’Lolo’’ Weber qui n’a « pas d’explication rationnelle » aux déboires d’un club qu’il a rallié en 2011 et auquel il est lié jusqu’en 2020. « Il y a des saisons comme ça où rien ne marche comme on le voudrait. Le moment venu, le bilan sera fait par d’autres que moi. Aujourd’hui, la réalité est là. On se bat avec l’objectif d’être devant au soir de la dernière journée. C’est tout ce qui compte. Nous restons persuadés de pouvoir accrocher les barrages. »

« L’éviction d’Olivier a surpris beaucoup de monde »

Cette conviction ne saurait cependant résister à un revers face à son club formateur. « Peu importe que nous affrontions le Racing ou un autre, ça ne change rien. Nous savons que si nous ne gagnons pas, ça deviendra très compliqué, car nous irons ensuite au Parc. Pour garder nos chances, nous devons remporter nos deux matches à domicile. C’est un défi. Il n’est pas insurmontable.» Dijon n’en traverse pas moins des moments dont il se passerait volontiers. L’éviction de l’ancien latéral du Racing (1989-1992) Olivier Dall’Oglio n’a pas été le moins pénible pour son ami entraîneur des gardiens. « Ça faisait sept ans qu’on bossait ensemble. J’étais et je reste proche de lui. Durant deux ou trois jours, j’ai eu du mal à accepter sa mise à l’écart qui a surpris beaucoup de monde. Mais on a discuté avec ‘‘Olive’’. Il fallait continuer à travailler pour sauver le club. »

La nomination de Kombouaré n’a toutefois pas provoqué le déclic attendu. Sous la coupe du Kanak, le DFCO a même enchaîné sept revers et un nul. L’embellie d’avril – victoires 3-1 à Lyon et 3-2 contre Rennes, entrecoupées d’un nul vierge à domicile contre Amiens – a fait long feu, éteinte par les deux derniers échecs à Caen (1-0) et Nantes (3-0).

A quitte ou double

«Olivier et Antoine sont de super mecs, mais les carences étaient là, observe le Haut-Rhinois. Après notre bonne série, nous étions conscients que rien n’était acquis. Un club comme le nôtre sait que dans une saison normale, il est amené à lutter pour le maintien. »

Même s’il s’efforce de positiver, l’Alsacien n’est d’ailleurs pas dupe: le duel face à un Racing maintenu depuis belle lurette s’apparente à un quitte ou double. « On connaît son importance pour nous. On peut peut-être s’en sortir en ne perdant pas, à condition que les autres lâchent aussi du lest. Mais on ne va pas commencer à spéculer : il faut gagner. Point. » ‘’Points’’ au pluriel conviendrait mieux. Car trois plutôt qu’un dans l’escarcelle bourguignonne mettraient davantage de beurre dans les épinards.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 36eme journée : Dijon - Strasbourg    36eme journée : Dijon - Strasbourg  I_icon_minitimeVen 10 Mai 2019 - 12:02

Strasbourg : fin de saison pour Jonas Martin et Pablo Martinez, Samuel Grandsir écarté
 L'entraîneur de Strasbourg, Thierry Laurey, a confirmé vendredi l'absence de Pablo Martinez pour les trois derniers matches de Ligue 1. Touché à une cheville, Jonas Martin devrait lui aussi manquer la fin du Championnat.
Strasbourg devra se passer de son défenseur central, Pablo Martinez, jusqu'à la fin de la saison. L'entraîneur du RCSA, Thierry Laurey, a confirmé vendredi l'absence de son joueur, toujours gêné par une cuisse douloureuse. Le technicien a également annoncé la fin de saison de Jonas Martin, touché à une cheville. Le milieu de terrain a passé une IRM, jeudi soir.
 « Jonas Martin a une petite douleur à la cheville, absolument rien de méchant. On veut qu'il soit prêt pour la reprise. Pablo Martinez, ce sera difficile de le revoir avant la fin de saison. On a suffisamment de garçons pour pallier ces absences », a déclaré Thierry Laurey en conférence de presse.

Pour le déplacement à Dijon, samedi soir (20 heures), les Strasbourgeois devront également se passer de Samuel Grandsir. L'attaquant, prêté par l'AS Monaco, a été écarté pour raisons disciplinaires. Sanjin Prci? et Benjamin Corgnet réintègrent, quant à eux, le groupe. Absent depuis six mois pour une rupture du tendon de l'ischio-jambier, Jérémy Grimm a lui fait son retour dans l'effectif cette semaine, mais ne sera pas de la partie face à Dijon.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 36eme journée : Dijon - Strasbourg    36eme journée : Dijon - Strasbourg  I_icon_minitimeSam 11 Mai 2019 - 5:11

Dijon s’accroche aux branches
Comme le martèle son coach Antoine Kombouaré, Dijon doit « gagner à tout prix » face aux Bleus pour conserver une chance d’éviter la Ligue 2.
C’était à la fin du mois d’août. Le monde du football hexagonal s’extasiait devant les performances du Dijon FCO, vainqueur de ses trois premiers matches et coleader avec le PSG. Pas seulement pour ses prouesses comptables, d’ailleurs. Également pour la qualité de son jeu, déjà louée la saison précédente (11e ).
Que reste-t-il huit mois plus tard de ces instants de félicité ? Pas grand-chose. Six revers en huit journées en septembre-octobre, puis trois d’affilée avant Noël – dont un en Coupe de la Ligue – ont eu raison du coach Olivier Dall’Oglio, évincé à la trêve hivernale après avoir longtemps été encensé pour sa capacité à bien faire jouer son équipe.
Antoine Kombouaré, remercié quelque temps plus tôt à Guingamp, lui a succédé, sans plus de succès. Plutôt moins même. Avec Dall’Oglio, Dijon avait récolté 16 points en 18 matches. Sous l’ère Kombouaré, il n’en a engrangé que 12 en 17 rencontres (défaite 4-0 contre Paris en match en retard comprise), dont 7 en trois journées début avril (*) . « Quand on lutte pour le maintien, il ne faut pas perdre les confrontations directes. Sur ce plan, notre bilan est déficitaire : zéro point sur six contre Caen, trois devant Guingamp, un face à Amiens, zéro contre Angers, passe en revue le coach alsacien des gardiens bourguignons Laurent Weber. L’entraîneur de Liverpool Jürgen Klopp disait la semaine passée que malgré son superbe parcours, son équipe jouait toute sa saison sur deux matches, à Newcastle en Premier League et face au Barça en Champions League. Les Reds ont gagné les deux, avec la remontada contre Barcelone (4-0). C’est toute la beauté de ce sport : l’espoir est toujours permis. »
Le DFCO s’accroche ainsi aux branches. « La première année (2016-2017) , nous nous sommes maintenus à l’avant-dernière journée contre Nancy, rappelle le Colmarien qui espère prolonger la passe délicate des Bleus (un succès lors des treize dernières journées). Le Racing réalise une très bonne saison, avec un bel effectif. Mais quand tu as très vite atteint ton objectif – le maintien – et gagné la Coupe de la Ligue en prime, il n’est jamais évident de rester mobilisé. »

Quatre succès en 17 matches à Gaston-Gérard

Dix-septième attaque (27 buts), dix-huitième défense (54 encaissés, le double), les hommes de Kombouaré, seulement victorieux à quatre reprises sur dix-sept à Gaston-Gérard, n’ont donc d’autre choix que de remporter leurs deux dernières à domicile, ce soir face au Racing et dans deux semaines en clôture contre Toulouse.
Sans toutefois avoir la garantie que cette condition nécessaire soit suffisante pour arracher la place de barragiste et attiser la flamme de l’espoir… St.G.
(*) Dijon a écopé d’une pénalité d’un point avec sursis en raison de cris à caractère raciste lancés par un de ses supporters au joueur d’Amiens Prince Gouano lors de la 32e journée
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 36eme journée : Dijon - Strasbourg    36eme journée : Dijon - Strasbourg  I_icon_minitimeSam 11 Mai 2019 - 5:15

Un Dijon - Racing forcément pimenté
Le Racing se déplace ce soir sur le terrain d’une équipe de Dijon aux abois, qui abat l’une de ses dernières cartes en vue du maintien. Mais les Strasbourgeois ont les armes pour répondre présent.
Les confrontations entre le Racing et Dijon sont rarement rasantes et souvent synonymes de buts. La saison passée, en Ligue 1, les deux équipes s’étaient séparées sur un nul à Gaston-Gérard (1-1), suivi d’un feu d’artifice à la Meinau au retour, en janvier (3-2).
En cet exercice 2018/2019, la donne n’a pas vraiment changé. La manche aller, entre Dijonnais et Strasbourgeois, s’est terminée sur le score fleuve de 3-0 en faveur des Alsaciens, à la Meinau.
« Il faudra être vigilant »
Mais ceux qui s’attendent à assister ce soir à une nouvelle rencontre en mode “football Champagne” risquent toutefois de rester sur leur faim. Car depuis ce match aller en Alsace, l’équipe de Dijon a bien changé.
Le football chatoyant et joueur, prôné par Olivier Dall’Oglio, a disparu au profit de la rigueur défensive sans faille mise en place par son successeur, Antoine Kombaouré. La raison ? Une crise profonde de résultats, qui a plongé le club bourguignon dans la tourmente.
Ce matin, à trois journées de la fin de la saison, les coéquipiers de Julio Tavarès sont au bord du gouffre, en quête urgente de points pour arracher la place de barragiste. Et ils n’ont plus leur « destin entre leurs mains », comme le souligne aussi Kombouaré, Caen – le 18e  – ayant deux précieux points d’avance au classement sur Dijon.
« Il faut gagner ce match contre Strasbourg à tout prix », tel est ainsi le mot d’ordre d’Antoine Kombouaré avant ce rendez-vous capital. Et le coach dijonnais d’ajouter : « Cette équipe de Strasbourg va venir défendre chèrement sa place. Il faut mettre de l’intensité, être dur dans les duels et dans les impacts ».
Les Strasbourgeois sont donc prévenus : ce déplacement à Gaston-Gérard s’annonce pimenté.
« Ils prennent ce match au sérieux, c’est évident et ce n’est pas une surprise, expose de son côté Thierry Laurey. À trois journées de la fin, quand tu joues pour sauver ta peau, t’es forcément en mode “ça ne rigole pas”. En plus, Dijon est une équipe de qualité. Il faudra être vigilant et ne pas croire que parce qu’on est sur le terrain du 19e , tout va rouler tout seul ».
Et pas question de prendre ce rendez-vous à la légère. Contrairement à ce que certains sous-entendent (lire l’encadré) , le Racing se veut ambitieux en cette fin de saison. « J’ose croire qu’on sera professionnels jusqu’au bout, même si on est actuellement dans une période un peu difficile, expose Thierry Laurey. Disons qu’en ce moment, on n’arrive pas à transformer nos nuls en victoires. Il nous manque un petit quelque chose ».

La barre des 50 points ?

Un peu de réussite, un peu de précision devant les buts… Voilà ce qui a manqué lors des dernières sorties des Alsaciens. Mais le Racing a encore trois journées pour tenter d’accrocher son 11e succès de la saison.
Ce qui lui permettrait d’atteindre la barre symbolique des 50 points… Pas rien pour un club qui « était encore en Ligue 2 il y a deux ans », comme le rappelle Thierry Laurey en guise de conclusion.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 36eme journée : Dijon - Strasbourg    36eme journée : Dijon - Strasbourg  I_icon_minitimeSam 11 Mai 2019 - 11:41

La compo des deux équipes est tombée. Côté Racing, l'équipe évoluera dans son désormais traditionnel schéma en 3-5-2 avec, notamment, Ndour titularisé dans l'axe gauche de la défense.
DIJON: Runarsson - Chafik, Yambere, Lautoa (cap.), Hadadi - Marié, Balmont, Amalfitano - Saïd, Tavares, Sliti.
RACING: Sels- Lala, Koné, Mitrovic (cap.), Ndour, Carole - Gonçalvves, Prcic, Thomasson - Ajorque, Mothiba.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 36eme journée : Dijon - Strasbourg    36eme journée : Dijon - Strasbourg  I_icon_minitimeSam 11 Mai 2019 - 21:34

Le Racing cède in extremis à Dijon
Malgré une première heure de jeu poussive, durant laquelle il a concédé l'ouverture du score sur penalty, le Racing a su se remobiliser dans le sillage de son passage en 4-4-2 pour égaliser. Mais un but de Kwon au bout du temps additionnel a annihilé sa bonne fin de match. Il sort du top 10 de la Ligue 1.
Pour son plus court déplacement de la saison, pour 20 kilomètres devant Reims, le Racing était accompagné de 450 supporters à Dijon. Las, ces derniers n’ont pas pu assister au réveil de leur équipe qui n’a plus gagné en Ligue 1 depuis la réception de… Reims, le 3 avril dernier (4-0). Désormais, cela fait six rencontres que Strasbourg n’a plus goûté à la victoire (2D, 4N).

Entre une équipe maintenue et une autre, relégable, qui jouait sa survie en Ligue 1, on a immédiatement vu la différence. Le DFCO a exercé d’entrée de jeu un pressing haut pour étouffer le Racing. Si Tavares n’a pas su cadrer ses deux premières têtes, Saïd a été le premier à obliger Sels à se coucher sur une frappe rasante (14e).
Trop attentiste, évoluant sur un faux rythme, le Racing a passé les 45 premières minutes à contenir des Dijonnais volontaires. Tout en cherchant à piquer en contre, par Mothiba notamment. Mais à force d’être arc-bouté dans leurs 30 derniers mètres, les Alsaciens ont craqué avant la mi-temps : Thomasson a commis une faute, certes involontaire, dans la surface sur Sliti ; Tavares en a profité pour mettre fin à neuf mois de disette personnelle en ouvrant le score (1-0, 40e).
Et Kwon a surgi

Un avantage mérité mais immédiatement contesté par le Racing. Sur un coup franc de Prcic, Ajorque a trouvé le poteau de Runarsson dans la foulée (45e). Et au retour des vestiaires, après dix minutes à nouveau ternes, Gonçalves a chauffé les gants du portier islandais d’une demi-volée (57e).

Abandonnant son 3-5-2 pour un 4-4-2 plus offensif, après les entrées de Da Costa et Fofana, le Racing a enfin mis le DFCO sur le reculoir. Et sans même trop insister, il a profité d’une bonne combinaison sur corner pour égaliser par Ajorque (1-1, 68e).

Dès lors, la physionomie du match a totalement changé. Le Racing a profité de la fébriltié bourguignonne pour multiplier les occasions mais ni Da Costa (74e), ni Gonçalves (75e), ni Mitrovic et Ajorque pourtant à un mètre du but (76e), ni Mothiba (80e) n’ont su concrétiser le temps fort bas-rhinois.

Et dans une dernière ruade, poussés par l'énergie du désespoir, les hommes d'Antoine Kombouaré, l'ex-coach strasbourgeois, ont forcé la décision par Kwon (2-1, 90e+3). La victoire de l'espoir pour le DFCO, la dixième défaite de la saison pour le Racing qui ne fait plus partie du top 10 de la Ligue 1 (11e).
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 36eme journée : Dijon - Strasbourg    36eme journée : Dijon - Strasbourg  I_icon_minitimeSam 11 Mai 2019 - 21:38

Ajorque force 9
Apathiques en première période, les Strasbourgeois se sont réveillés après le repos, égalisant logiquement grâce au 9e but de Ludovic Ajorque avant d’être transpercés par Kwon.
Leur 47e point leur tendait les bras. Les hommes de Thierry Laurey l’ont laissé échapper sur le fil hier à Dijon. Ils quittent le top 10.

➤  SELS (5).– Si l’on excepte trois tirs sans réel danger de Saïd (14e ), Sliti (76e ) et Kwon (80e ), l’international belge a longtemps passé une soirée tranquille et n’a pas grand-chose à se reprocher. Parti du bon côté, il est un peu court sur le penalty de Tavares (40e ).

Les deux missiles de Gonçalves

Si Kwon n’a pas réussi à déjouer sa vigilance sur un tir sans angle (85e ), le Sud-Coréen ne lui a laissé aucune chance dans le temps additionnel (90e + 3).
 ➤  LALA (4). – Etincelant contre Marseille, le latéral droit a été beaucoup plus discret à Gaston-Gérard. Sa première véritable action de classe offre néanmoins une passe – presque – décisive à Mothiba (52e ).

A l’image de son équipe, il a eu du mal à passer la surmultipliée. Son corner est tout de même à l’origine de l’égalisation d’Ajorque (68e ).

➤   KONÉ (5). – On l’a souvent vu à son affaire, notamment lorsqu’il ne s’est pas démonté devant un Tavares qui essayait de l’amuser et de l’abuser (78e ). L’Ivoirien est cependant trop court pour contrer la frappe victorieuse de Kwon (90e + 3).

➤  MITROVIC (5). – Lobé sur un centre aérien de Haddadi pour le crâne de Tavares (5e ), le capitaine serbe s’est vite remis la tête à l’endroit. Ses jaillissements ont été précieux à chaque fois que les Racingmen reculaient. Il bonifie sa prestation d’une tête plongeante qui précède l’égalisation (68e ). Pas irréprochable, néanmoins, sur le but de Kwon.

➤  NDOUR (5). – Le latéral gauche sénégalais n’avait plus été aligné depuis sa très pénible première mi-temps le 13 février à Saint-Etienne. Hier, c’est comme axial gauche que l’ex-Messin a débuté son 3e match de la saison en L1. L’échalas Abdallah a dans un premier temps livré une prestation en dents de scie. Replacé dans sa position préférentielle après l’heure de jeu, il a osé quelques incursions. Son bilan est honnête.

➤  CAROLE (4). – Souvent entreprenant, le latéral gauche est resté en retrait de ses standards jusqu’à son remplacement par Youssouf Fofana (63e ), le Racing basculant alors vers une défense à quatre. Plutôt effacé, ce qui lui arrive rarement.

➤   GONÇALVES (6). – L’homme providentiel d’avril n’avait plus été titularisé depuis l’échec domestique contre Montpellier. Aligné sur le côté droit du triangle de l’entrejeu, il a évolué dans une position moins excentrée et a donc moins arpenté le couloir. Mais il s’est finalement mis en valeur en montant en régime après le repos. Ses deux missiles des 57e et 74e étaient superbes, mais un Runarsson impeccable s’est chargé d’en stopper la course.

➤  PRCIC (3). – Pour sa rentrée après trois semaines d’absence, le Bosnien n’a pas eu son influence habituelle comme sentinelle. Sa distribution du jeu a globalement été déficitaire, excepté sur ce coup franc parfait sur la tête d’Ajorque sur le poteau (45e ). Il a d’ailleurs été remplacé dès la 63e par un Nuno Da Costa qui a gâché une énorme occasion à la 74e sur une tête à bout portant.

➤  THOMASSON (5). – Remplaçant contre l’OM l’autre vendredi (1-1), le maître à jouer strasbourgeois a, pour son retour dans le onze de départ, peiné à peser. Malheureux, il a aussi provoqué un penalty indiscutable – transformé par Tavares – en marchant involontairement sur les mollets de Sliti (40e ). Comme les Bleus, il s’est bien repris en deuxième période.

➤   AJORQUE (6). – Le Réunionnais a signé la première frappe cadrée du Racing à la 15e d’une tentative du gauche en pivot maîtrisée sans souci par Runarsson, puis placé un coup de tête sur le montant droit (45e ). Son insistance a trouvé sa récompense à la 68e avec son 9e but de la saison. Malheureusement pour lui, il rate la balle de match dans la même position (76e ). Averti à la 89e , il sera suspendu le 24 mai à Nantes.

➤  MOTHIBA (5). – Comme Gonçalves, sa dernière titularisation remontait au revers face aux Montpelliérains. Entre une chevauchée stoppée irrégulièrement par Lautoa (9e ), un ballon chipé dans les pieds de Yambéré à l’angle droit de la surface, toutefois conclu par un centre en retrait dans le vide (29e ) et deux tirs contrés par Haddadi (34e ) et Lautoa (42e ), le Sud-Africain s’est montré, mais a de nouveau péché à la finition. Il est resté muet jusqu’à son remplacement par Ibrahima Sissoko (84e ).
dna
Contenu sponsorisé


36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty

36eme journée : Dijon - Strasbourg  Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 36eme journée : Dijon - Strasbourg    36eme journée : Dijon - Strasbourg  I_icon_minitime

 

36eme journée : Dijon - Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Les Matchs du Racing-