Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -50%
JBL Tune 115 TWS – Écouteurs sans fil ...
Voir le deal
49.99 €

Partagez
 

 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57125
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeMar 18 Fév 2020 - 21:12

Le 22-Février-2020 à 20h
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57125
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeMar 18 Fév 2020 - 21:13

dna a écrit:
Avant Racing – Amiens ce samedi : des retours appréciés
Thierry Laurey a réintégré de nombreux éléments pour le premier entraînement de la semaine. Certains reviennent de suspension, d’autres voient le bout du tunnel lié à quelques blessures. L’entraîneur aura a priori plus le choix pour construire son groupe face à Amiens.
Reprise

Après son intéressant nul à Lyon décroché dimanche (1-1), le Racing a repris le terrain de l’entraînement ce mardi. Vacances scolaires obligent, les joueurs en ont été quittes pour une prolongation à coups d’autographes et de selfies, les spectateurs s’avérant nombreux le long de la main courante.
Fin de suspension

Au Parc OL, Thierry Laurey avait dû se passer de trois joueurs suspendus par la commission de discipline. Il en récupère deux dans la perspective du match de samedi face à Amiens (20h). En effet, Ibrahima Sissoko et Lionel Carole seront candidats au groupe des 18 désignés pour entretenir la bonne passe actuelle. Seul Abdallah Ndour ne sera pas de la partie pour des raisons disciplinaires, le défenseur étant contraint de faire l’impasse sur un troisième et dernier match après son rouge à Marseille.
Djiku, rien de plus

Alexander Djiku s’est entraîné normalement avec le groupe des “remplaçants”. L’ancien de Caen, homme de base de l’équipe alsacienne, avait refusé d’occuper le poste de sentinelle au Parc OL, ce qui lui avait valu une mise au banc.

Sur le sujet, Thierry Laurey n’a pas voulu extrapoler hier, s’en tenant à ses déclarations d’après-match quand il avait évoqué « un problème d’acceptation de son rôle ».
Retours réel et imminent

Le groupe strasbourgeois a été divisé en deux avec, d’un côté, les titulaires de la rencontre de dimanche, de l’autre, le reste de l’effectif. Dans le lot, Majeed Waris et Mohamed Simakan ont couru à part.

Il est à noter que quelques indisponibles de ces dernières semaines repointent le bout du nez. Ainsi, Sanjin Prcic, en délicatesse avec son dos depuis des mois, s’est entraîné normalement. « Pour l’instant, ça va bien », a indiqué le Bosnien qui refuse de s’enflammer. Il est vrai que le joueur de 25 ans a dû se contenter de trois bouts de match depuis la fin du mois d’août. Signe tout de même d’une tendance enfin favorable, le milieu formé à Sochaux a pris part au match de la réserve disputé à Sarreguemines en N3, jouant la première période.

Parmi les blessés longue durée, Anthony Caci et Ivann Botella peuvent également s’estimer dans la dernière ligne droite de leur convalescence. Le premier notamment, éloigné des terrains depuis début janvier en raison d’une déchirure à l’adducteur, a repris la course. Il pourrait réintégrer le travail collectif la semaine prochaine.
Amiens à l’arrêt

En Picardie, le temps des sourires, c’est bel et bien fini. Voilà désormais plus de trois mois que les coéquipiers du gardien alsacien Régis Gurtner n’ont plus gagné en championnat.

La dernière fois, c’était contre Brest (1-0, 12e journée). Entre-temps, l’ASC a souvent déçu (0-4 contre le Racing) mais a quand même disputé des matches solides (0-0 à Lyon) ou complètement échevelés (4-4 contre Paris samedi dernier). Avec un bilan de cinq nuls et huit défaites sur cette séquence, il y a de quoi se faire du mouron.

Tombée au 19e rang, celui de premier relégable, la troupe de Luka Elsner va devoir cravacher pour déjà effacer son débours de cinq longueurs sur le barragiste, Dijon, puis voir un peu plus haut. Le nul contre le PSG peut lui redonner confiance. À condition de ne pas repartir à vide de la Meinau…
Duo de feu

À la Licorne, samedi, deux hommes ont particulièrement brillé contre Paris : l’avant-centre Serhou Guirassy, auteur d’un doublé, et son comparse Gaël Kakuta, qui a distillé deux passes décisives et trouvé à une reprise le chemin des filets. Les Strasbourgeois devront s’en méfier… À noter que le milieu Thomas Monconduit et le défenseur Bakaye Dibassy, tous deux suspendus contre les Parisiens, sont de retour.
À Ostwald

Le Racing ne s’entraîne pas à l’ombre de la Meinau ce mercredi. Il se délocalisera à Ostwald pour y trouver des conditions d’entraînement un peu moins inconfortables que sur ses terrains d’entraînement habituels.

En effet, ces derniers sont soumis à rude épreuve en cette période humide. « Ils sont marqués par les appuis des joueurs et deviennent catastrophiques, constate Thierry Laurey. On se retrouve avec beaucoup de faux rebonds dans les enchaînements. »

Le début de la séance est programmé à 10h30.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57125
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeJeu 20 Fév 2020 - 10:46

dna a écrit:
Stefan Mitrovic, capitaine du Racing: « Le match contre Amiens va décider de notre direction »
Cette saison, il y a eu un avant et un après Amiens. En novembre, le Racing y avait remporté sa première victoire de la saison à l’extérieur, qui plus est avec la manière (0-4). Le capitaine Stefan Mitrovic mesure le chemin parcouru avant la manche retour, samedi à la Meinau.
« Ce match a changé le cours de notre saison ». Stefan Mitrovic se souvient bien du déplacement de son équipe au stade de la Licorne, le 23 novembre dernier.

Difficile d’imaginer que les deux clubs croisaient dans les mêmes eaux alors que 16 points les séparent aujourd’hui. Mais à l’orée de la 14e journée, le Racing n’en menait pas large (16e , 15 pts) face à une formation picarde un peu mieux lotie (15e , 16 pts) et globalement ambitieuse dans le jeu, sous les ordres de son coach slovène Luka Elsner.

La faute à un été en pente douce, à l’image de son capitaine devenu lent et fébrile, « pas au niveau » comme il le reconnaît lui-même. La faute, aussi, à une incapacité chronique à se faire violence loin de la Meinau.

Hormis le tout premier déplacement à Reims (0-0), les Bleus étaient toujours rentrés à vide – défaites à Paris, Lille, Dijon, Marseille et Angers – qui plus est sans jamais avoir réussi à inscrire le moindre but.

Et puis soudain, en une soirée parfaite, tout a basculé. Sous l’impulsion de “Titi” Caci – le latéral gauche auteur de l’ouverture du score puis de deux passes décisives – Mothiba, Ajorque et Da Costa, chacun y allant de son but, le Racing a “séché” la bande au gardien alsacien Régis Gurtner (0-4) et pris son envol au classement.

« Avant ce match, on manquait de réussite à l’extérieur et on encaissait trop de buts, poursuit Mitrovic. Ce succès a vraiment permis de lancer notre saison. »

L’effet n’a toutefois pas été immédiat, pour qui se souvient des deux matches qui ont suivi : une défaite à domicile contre Lyon (1-2) puis la claque de l’année sur la pelouse de Brest (5-0). Mais au moins les principes d’une saison réussie ont-ils été édictés : sans défense ni concentration, point de salut.

C’est d’ailleurs à l’issue du naufrage finistérien que le capitaine a été “sanctionné” par son entraîneur, étant invité à s’installer sur le banc lors du match suivant, une large victoire contre Toulouse (4-2).

Il faut croire que la remise en question lui a fait le « plus grand bien » puisque “Mitro” n’a dès lors plus quitté le onze de départ, enchaînant huit titularisations, pour un but (son premier en Ligue 1) à Monaco et même une “poitrine décisive” à l’adresse de Djiku aux dépens de Reims, avec deux succès à la clé.

Redevenu le défenseur solide et rassurant que le Racing avait recruté à La Gantoise à l’été 2018, l’international serbe apprécie la courbe ascendante épousée par son équipe. Soit tout l’inverse d’Amiens, qui a piqué du nez pour se retrouver relégable, devant les incurables Toulousains mais quand même à cinq longueurs derrière le barragiste, Dijon.

« Par rapport au match aller, l’histoire est différente mais il ne faut surtout pas croire que le match est facile, indique Mitrovic. Je m’attends à une soirée très compliquée, face à une équipe qui lutte pour sa survie. »

« Si on le gagne, on peut rêver au top 6 »


Comme ses coéquipiers, le défenseur a suivi la dernière rencontre complètement débridée des Amiénois contre le PSG (4-4), les trois buts d’avance après quarante minutes de jeu, les deux passes de Kakuta, le doublé de Guirassy…

« En marquer quatre contre Paris n’est quand même pas donné à tout le monde, constate-t-il. C’est qu’il y a de la qualité devant. D’où l’importance d’être solide derrière. Mais je suis assez confiant. Sur les trois derniers matches (Toulouse, Reims et Lyon) , on n’a encaissé qu’un but. Cela montre que l’on a trouvé un bon équilibre dans l’équipe. Je ne parle pas juste des défenseurs. Tout le monde fait les efforts. »

Il faut croire que la concurrence stimule les Strasbourgeois. En défense centrale, par exemple, Laurey a désormais l’embarras du choix. Ils sont quatre – Mitrovic, Koné, Djiku, Simakan – à briguer deux postes dans l’axe, étant entendu que le système à trois défenseurs n’a pas survécu à la défaite de Metz (1-0), début janvier.

« Pour rester au top niveau, il n’y a rien de mieux que la concurrence, assure celui dont le contrat court jusqu’en juin 2022. Chacun tire l’autre vers le haut. Il n’y a pas de mauvais esprit. »

Pour appuyer ses dires, le numéro 13 du Racing insiste sur « l’ambiance dans le groupe », prenant en exemple les grands éclats de rire qui fusent sur la pelouse synthétique de la Musau, ce jeudi midi, où ses coéquipiers s’adonnent à un exercice ludique de frappes à bout portant devant les gardiens. « J’ai d’ailleurs pris la parole pour féliciter les joueurs et le staff pour le bon travail qui a été accompli ces derniers temps », indique-t-il.

Celui qui a goûté à la Ligue des champions et à la Ligue Europa avec La Gantoise n’a pas envie de s’arrêter en si bon chemin. « Comme à l’aller, le match contre Amiens va décider de notre direction, conclut Stefan Mitrovic. Si on le gagne, on peut rêver au top 6. On verra si on est capable de gérer la pression pour viser plus haut. »

Réponse samedi soir à la Meinau.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57125
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeVen 21 Fév 2020 - 21:16

dna a écrit:
les quarantièmes rugissants ?
Le Racing atteindra dès ce samedi la barre symbolique des 40 points, souvent synonyme de maintien, s’il garde les têtes amiénoises sous l’eau. Ensuite, mais ensuite seulement, il pourra naître aux grandes et nobles ambitions.

SI le football n’était qu’une simple question de bonne humeur, alors le Racing ne ferait qu’une bouchée de son “vieil ami” amiénois.

Une équipe qui le devançait encore au classement avant le match aller, en novembre dernier – pour un point – mais qui a sombré depuis la correction administrée par Ajorque et les siens (0-4) au stade de la Licorne, accusant désormais 16 longueurs de retard.

« Laisser libre cours à toutes les interprétations et rêveries des gens qui nous entourent »


Les nombreux enfants qui ont assisté aux entraînements des Bleus en cette première semaine de vacances d’hiver, un peu à la Meinau, mais aussi à Ostwald et à la Musau pour des séances délocalisées, ont vu un « groupe qui vit bien », selon la formule consacrée. Entre ces grands garçons, les sourires ont fleuri sur les lèvres, les éclats de rire ont fusé durant les exercices. Même l’entraîneur a paru plus détendu qu’à l’accoutumée.

« Ces derniers temps, il y a un peu plus de légèreté au niveau du cerveau, reconnaît Thierry Laurey. Quand tu es plus serein, tu joues mieux et ça se traduit sur le terrain. A contrario, quand tu te retrouves dans les dernières places du classement, tu as parfois mal à la tête et l’impression que tout le monde t’en veut… »

À Amiens, on est donc sujet aux migraines, au sortir d’une funeste série de treize matches sans succès. Mais de là à penser que le Racing imposera facilement son jeu et ses idées, il est un pas que personne ne franchit.

« La tâche sera ardue, prévient le technicien strasbourgeois. Ils ont beau être 19es , ils se donnent les moyens de lutter. Je ne connais pas beaucoup d’équipes qui ont inscrit quatre buts au PSG (4-4 samedi dernier). Ils en ont marqué trois, se sont fait remonter puis ont été menés (de 3-0 à 3-4). Pourtant, ils ne se sont pas désintégrés et ont arraché l’égalisation. C’est le signe d’une équipe qui ne lâche rien. À nous d’être vigilants, comme on l’a été à Toulouse. »

Le succès ramené de la Ville Rose, où luit fort la lanterne rouge de ce championnat (0-1, 23e ), a marqué le point de départ de la dynamique actuelle – entretenue contre Reims (3-0) et à Lyon (1-1) – qui a propulsé le Racing au septième rang.

« Depuis notre défaite contre Lille (1-2, 22e journée) , qui nous a frustrés parce que l’on menait quand même 1-0, on a fait ce qu’il fallait », synthétise l’entraîneur.

Le Racing l’a tellement bien fait que la perspective alléchante de se mêler à la course pour l’Europe a vu le jour… Une ambition que Thierry Laurey se refuse encore à développer.

« Si on bat Amiens, on sera peut-être cinquième, mais si on perd deux matches de rang, on retombera au-delà de la dixième place, tempère-t-il. Nous ne sommes pas dans le calcul immédiat. Tâchons déjà d’atteindre cette barre symbolique des 40 points qui signifie quelque chose parce que tu te rapproches du maintien. Quand on y sera, ce samedi ou un autre soir, on laissera libre cours à toutes les interprétations et rêveries des gens qui nous entourent. Mais nous, on garde les pieds sur terre. »

Franchir le cap de Bonne Espérance


Et de rappeler que l’équipe picarde « pose toujours des soucis au Racing », l’exemple de la dernière opposition à la Meinau – victoire 3-1, mais 0-1 à la pause – suffisant à souligner le caractère revêche des coéquipiers de Régis Gurtner.

Mais avec la confiance qui habite actuellement les Bleus – renforcés par le retour de deux des trois suspendus, Carole et Sissoko –, la troupe du jeune coach Luka Elsner peut s’attendre à souffrir dans une Meinau encore blindée et qui se met doucement à rêver.

Ce samedi soir, les Bleus sont invités à faire souffler la tempête des quarantièmes rugissants pour emporter les Amiénois vers de sombres rivages. S’ils y parviennent, ils pourront franchir le cap de Bonne-Espérance et s’ouvrir des horizons plus atteints par ici depuis deux décennies.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57125
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeVen 21 Fév 2020 - 21:24

dna a écrit:
les mêmes qu'à Lyon ?
Après un match réussi par son équipe au Parc OL, Thierry Laurey pourrait être tenté de ne pas modifier ses plans dans la perspective de l'échéance d'après, face à Amiens à la Meinau.
Changera ? Changera pas ? S'il récupère du monde - Sissoko et Carole qui ont purgé leur match de suspension, Prcic qui en a fini avec ses pépins physiques -, Thierry Laurey pourrait être tenté de reconduire l'équipe qui a brillamment tenu tête à Lyon, dimanche dernier. L'entraîneur a d'ailleurs souligné que ceux qui avaient été alignés au Parc-OL ont marqué des points.

Ainsi, une défense déployée de droite à gauche avec Simakan, Koné, Mitrovic et Lala aurait sa préférence, trois milieux offensifs, Zohi, Thomasson et Waris ayant la charge de soutenir Ajorque de l'autre côté du terrain. Toutefois, dans cette configuration qui donne satisfaction avec les sept points glanés sur les trois derniers matches, l'idée d'un changement au sein du duo de récupérateurs pourrait germer, Sissoko, Bellegarde et Lienard faisant le match pour deux places. Il reste le cas Djiku, remplaçant pour avoir refusé d'évoluer au poste de milieu récupérateur dans le Rhône et sans doute cantonné encore au banc où ne s'assoiront ni Grimm, ni Ounahi, partis renforcer la réserve.

L'équipe possible : Sels - Simakan, Koné, Mitrovic, Lala - Sissoko ou Bellegarde, Lienard - Waris, Thomasson, Zohi - Ajorque.
Rempl. : Kamara (g), Djiku, Bellegarde ou Sissoko, Lebeau, Aaneba, Mothia, Carole.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57125
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeSam 22 Fév 2020 - 11:54

RACING: Sels - Simakan, Koné, Mitrovic (cap.), Lala - Bellegarde, Sissoko - Waris, Thomasson, Zohi - Ajorque.

AMIENS: Gurtner - Calabresi, Opoku, Chedjou, Dibassy - Zungu, Blin - Otero, Kakuta, Diabaté - Guirassy.
Marius
Vainqueur de la Ligue des Champions
Marius Masculin Nombre de messages : 15338
Age : 73
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite
26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeSam 22 Fév 2020 - 13:03

Rien de bien intéressant en 1ère m.temps !
Marius
Vainqueur de la Ligue des Champions
Marius Masculin Nombre de messages : 15338
Age : 73
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite
26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeSam 22 Fév 2020 - 13:53

Quel arrêt de Gurtner à la dernière seconde.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57125
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeSam 22 Fév 2020 - 13:59

Le racing peut nourrir des regrets au terme d'un match poussif face à une équipe amiénoise regroupée en défense. Si Ajorque et Zohi ont tenté leur chance, c'est Djiku qui est passé tout près d'ouvrir le score dans les arrêts de jeu. Le RCSA est provisoirement 6e, Amiens premier relégable.


Dernière édition par Marco 69/73 le Sam 22 Fév 2020 - 14:03, édité 1 fois
Marius
Vainqueur de la Ligue des Champions
Marius Masculin Nombre de messages : 15338
Age : 73
Localisation : Weitbruch
Date d'inscription : 07/11/2008
Humeur : pensif

Informations
Club préféré: Racing Barcelone Losc
Profession: retraite
26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeSam 22 Fév 2020 - 14:02

Je voyais ce match serré, par contre pas un 0-0 !
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57125
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeSam 22 Fév 2020 - 21:09

dna a écrit:
Le Racing freiné par Amiens
Alors qu’il avait l’ambition d’atteindre la fameuse barre des 40 points face à Amiens, le Racing a été contraint hier soir à un second nul d’affilée. Les Strasbourgeois remontent néanmoins à la sixième place de la Ligue 1.
Le match aller à la Licorne, le 23 novembre, avait marqué un tournant dans la saison alsacienne. Avant de se rendre en Picardie, le Racing avançait à un rythme d’escargot loin de ses bases (un point en six déplacements). En trouvant enfin la faille sur la pelouse amiénoise, pour un succès net et sans bavure (4-0), c’est comme si un verrou avait sauté.

Le retour, hier soir, à la Meinau pouvait prendre la forme d’un autre tournant. Face au mal classé amiénois (19e), les Bleus avaient l’occasion d’atteindre la barre des 40 points en cas de succès, qui aurait été le douzième en L1 cette saison, souvent synonyme de maintien.

Toutefois, les Picards, qui restaient sur trois prestations intéressantes face à de grosses cylindrées du championnat – Monaco (1-2), Lyon (0-0), PSG (4-4) –, et en dépit d’une série d’insuccès longue de 13 matches, n’étaient pas venus tendre l’autre joue dans le Bas-Rhin. Et la première période, plutôt fermée, a démontré la solidité du bloc amiénois mais aussi sa capacité à initier des actions dangereuses grâce, notamment, à son maître à jouer Kakuta.
Sels met en échec Kakuta, Djiku tout proche d'un grand bonheur

Patient comme face à Reims, le Racing a donc tourné autour du pot sans vraiment faire trembler l’Alsacien d’en face, Régis Gurtner, dans le but visiteur. Seul Ajorque, après avoir ouvert les hostilités sur une tête hors cadre (7e), a fait parcourir un frisson dans les travées meinoviennes d’une reprise de volée bien sortie par le portier de l’ASC (33e).

La seconde période, tout en étant plus animée, n’a guère été plus spectaculaire. Lala a allumé une première mèche (54e) à laquelle a répondu un pétard de Kakuta bien éteint par Sels (57e). Zohi, lui, s’est signalé sur un raid qui a failli profiter à Ajorque (63e) tandis que Bellegarde n’a pas trouvé le cadre en bonne position (74e).

Face au Stade Rémois, un coup de pied arrêté avait permis de déverrouiller la situation. Hier soir, ce ne fut pas le cas et le Racing s’est cassé les dents sur la 19e défense du championnat malgré deux ultimes situations chaudes sur un centre de Thomasson (87e) puis une reprise en pivot de Djiku qui a fait briller Gurtner (90e+3). Avec ce deuxième nul consécutif, les Strasbourgeois continuent d’avancer et remontent même provisoirement au sixième rang.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57125
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeSam 22 Fév 2020 - 21:13

dna a écrit:
Le Racing tenu en échec par Amiens: quand ça ne veut pas…
Le Racing est tombé sur un os, ce samedi à la Meinau. Face à Amiens, qui était venu avant tout pour ne pas perdre, les Bleus n’ont pas trouvé de solutions. Ils se contentent d’un petit point. Mais un point malgré tout.

Parfois, il faut savoir se satisfaire de peu. Après avoir manqué de rafler la mise à Lyon dimanche dernier (1-1), un vilain nul, un petit point, ça se prend aussi, encore plus quand les adversaires directs aux premiers rôles – Montpellier, Monaco – ne gagnent pas.

Il faut savoir l’apprécier, en espérant que le grand frisson va se produire ultérieurement, quand les étoiles seront mieux alignées.

« On n’a pas la réussite, ça fait partie du jeu »


C’est que dans sa position de relégable, engoncé dans une série de treize matches sans succès, Amiens n’est pas venu à la Meinau dans l’intention de s’exposer. Pour contrecarrer l’attaque qui vient d’inscrire cinq buts en trois matches, le technicien slovène Luka Elsner déploie deux rideaux de quatre qui étouffent les ambitions alsaciennes.

« On a cherché à imposer notre rythme et notre jeu du début à la fin, sur une pelouse dont la qualité est vraiment limite, expose son confrère du Racing Thierry Laurey. En première période, il n’y avait pas grand-chose à espérer face à une formation très compacte, qui défend très bien et contre pas mal. »

Son équipe est incapable de se dépatouiller du marquage serré dans l’entrejeu, où Zungu et Monconduit exercent une pression constante sur le porteur du ballon, toujours à la limite de la faute, et souvent au-delà, comme en attestent les six cartons jaunes distribués aux Amiénois. « Ils se sont battus comme des chiens, ils n’ont rien volé », reconnaît Thierry Laurey.

Pour tenter de contourner le problème, Lala et les siens cherchent la profondeur, sur des ouvertures qui ne profitent à personne. Déjà parce que les passes ne sont pas assez précises. Et les rares fois où elles arrivent dans les pieds, les ailiers Waris et Zohi, dans un soir sans, ne parviennent pas à les bonifier.

Seul Ajorque pèse lourdement sur la défense picarde. Dos au but, le grand Réunionnais accapare l’attention d’Opoku et de Chedjou tout en ressortant presque toujours proprement la balle.

De face, il est aussi le seul à se montrer réellement dangereux. Sa tête à bout portant (7e ) et sa demi-volée dans un angle fermé (32e ) sont les deux seuls temps forts de la première période.

Sinon, qu’ont vu les spectateurs venus encore remplir en nombre les travées de la Meinau ? Eh bien rien, si ce n’est un festival de mauvaises passes, d’approximations techniques et de petites fautes qui cassent le rythme.

Les fringants Picards, qui avaient réussi à passer quatre buts au PSG – une performance – samedi dernier sans pour autant s’imposer (4-4) – une autre performance –, ne contribuent pas à rehausser le niveau. Parfois, on frôle même la parodie, tant la succession d’erreurs pique les yeux et provoque des hochements de tête désabusés.

Deux occasions, comme à Lyon

Il faut alors le soutien inconditionnel du mur bleu pour ne pas sombrer dans l’ennui. On se dit que la pause va permettre de se remettre les idées à l’endroit, histoire de repartir du bon pied et trouver une petite faille dans cette cuirasse, d’habitude bien moins hermétique (47 buts encaissés).

« On a dénoué les nœuds de la défense amiénoise et on a pris doucement l’ascendant, dit l’entraîneur strasbourgeois. C’est devenu un peu plus criard sur la fin. Malheureusement, on n’a pas la réussite, ou on n’est pas suffisamment adroit. Ça fait partie du jeu… »

Les entrées successives de Djiku, Mothiba et Liénard permettent d’apporter quelques solutions. En fin de match, comme dimanche dernier à Lyon, deux occasions nettes auraient pu permettre d’emporter le morceau. Mais Mothiba et Ajorque sont trop courts sur le centre de Thomasson (87e ), alors que Gurtner sauve les siens en repoussant la reprise du gauche de Djiku sur celui délivré par Liénard (90e +3).

La Meinau avait pris l’habitude de s’enflammer pour ses Bleus, qui avaient toujours trouvé le chemin du but, à l’exception de la venue de Rennes en début de saison (0-2).

Malgré tout, le Racing gagne une place au classement pour se retrouver sixième. Une petite consolation en cette soirée soporifique. Quand ça ne veut pas…
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57125
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeSam 22 Fév 2020 - 21:17

dna a écrit:
Trop nombreux en dedans
Si la plupart des Strasbourgeois ont été moyens, quelques-uns ont évolué en dessous de leur niveau ce qui a donné lieu à un match assez faible.

Il n’y a pas eu de quoi s’enflammer devant le spectacle offert à la Meinau, ce samedi, vous l’aurez compris. Le onze, pour beaucoup magnifiques et conquérants à Lyon, étaient quasiment – un seul changement, Sissoko prenant la place de Lienard dans l’équipe de départ – les mêmes face à Amiens. Mais certains ont comme perdu une partie de leur football dans l’intervalle.

❏ SELS (5). – L’international belge n’a rien eu à faire si ce n’est quelques dégagements au pied et une intervention du poing sur corner, en première période. Il fait bien de détourner une frappe de Kakuta pour éviter la mauvaise blague (57e ).

❏ SIMAKAN (5). – Sur son côté droit, il était confronté à un Diabaté assez fulgurant dans ses courses. D’abord attentionné à ne pas se laisser déborder, il a tenté des incursions intéressantes dans le camp d’en face après la pause qui auraient mérité meilleur sort.

❏ KONÉ (6). – L’Ivoirien a pu donner une tournure favorable à la soirée, pas loin de trouver le cadre sur une reprise du gauche, à l’entrée de la surface d’entrée (3e ). Par la suite, il a fait preuve d’autorité pour donner de la solidité à la défense alsacienne.

❏ MITROVIC (5). – Le capitaine n’a pas fait dans la fioriture veillant à ne pas laisser l’athlétique Guirassy s’exprimer. Le Serbe sauve également le coup sur un centre d’Aleesami (67e ).

❏ LALA (5). – Le latéral gauche a alterné le bon sur quelques ouvertures vers Ajorque (33e , 60e ) ou une frappe des 30 mètres (54e ) et le quelconque quand Otero a réussi de rares enchaînements. Des changements d’aile ont pu initier des mouvements strasbourgeois.

❏ SISSOKO (3). – Un avertissement – le septième toutes compétitions confondues dans sa saison – sanctionne une réclamation, signe d’énervement après un premier quart d’heure raté. L’international espoir a récupéré quelques ballons pour se remettre les idées en place mais malgré l’énergie déployée, il n’a pas pu sauver sa soirée.

❏ BELLEGARDE (4).
– L’ancien lensois a assuré de bons replis défensifs (12e , 36e ) mais a semblé tétanisé à l’approche de la surface picarde ce qui a occasionné un gros raté (45e ). Il ne s’est pas découragé, a glissé une belle passe vers Lala (54e ) mais a mal fini en ratant des frappes improbables et en ratant nombre de passes. Remplacé par Lebo MOTHIBA (76e ).

❏ WARIS (3).
– Auteur d’un début de match tout feu tout flamme, au centre pour Ajorque par exemple (7e ), le Ghanéen a cherché à se montrer disponible, le plus souvent en vain. S’il a pu mettre Zungu, Chedjou ou Diabaté dans le jaune, l’ailier s’est montré vraiment trop effacé. Remplacé par Dimitri LIÉNARD (87e ).

❏ THOMASSON (3). – Le milieu offensif placé derrière la pointe a eu bien du mal à s’extirper de la tenaille Monconduit-Zungu. Pour ne pas arranger ses affaires, l’ancien Nantais a eu du déchet sur ses rares ballons, comme sur cette remise pas assez appuyée pour Waris (38e ). Une remise vers Simakan (53e ) ou un ballon en profondeur vers Ajorque (73e ) et un centre devant le but de Gurtner (87e ) ont constitué de trop rares éclairs dans un match raté.

❏ ZOHI (3). – Assez transparent pendant la première période alors qu’Arturo Calbresi ne semblait pas d’une sérénité éblouissante, l’ailier gauche s’est parfois recentré au grand dam de Laurey qui lui a dit une autre façon de jouer. Sa frappe cadrée, sans aucun danger pour Gurtner (58e ), a précédé une percée conclue d’un bon centre vers Ajorque (63e ) mais n’a pas sauvé sa médiocre soirée. Remplacé par Alexander DJIKU qui a évolué là où il ne veut pas jouer, au poste de sentinelle, et plutôt correctement, au point d’être à deux doigts le héros de la soirée en décochant une volée de toute beauté détournée par Gurtner (90e +2).

❏ AJORQUE (4). – Le Réunionnais s’est démené pour rendre la vie dure à l’axe Opoku-Chedjou. Le premier a vu jaune à force de recourir à des moyens illicites pour enquiquiner la pointe strasbourgeoise. Auteur d’un tir du gauche pas vilain sur un ballon exploitable (33e ), d’une bonne remise vers Bellegarde (45e ) ou vers Thomasson (60e ), il a plombé son bilan en ratant le ballon au second poteau qui ne demandait qu’à entrer dans le but amiénois (87e ). Dommage.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57125
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeDim 23 Fév 2020 - 21:36

dna a écrit:
Zoom : le Racing n’a encaissé qu’un but en quatre matches Une défense strasbourgeoise vent debout
À défaut d’avoir battu Amiens samedi à la Meinau, les Strasbourgeois ont confirmé leur embellie défensive depuis leur échec domestique contre Lille début février (1-2), malgré les changements délibérés ou imposés par les circonstances.

Entre les blessures plus ou moins longues (Anthony Caci, Lamine Koné, Mohamed Simakan, Kenny Lala), les suspensions (Lionel Carole, Alexander Djiku, Abdallah Ndour) et les états d’âme – Djiku qui a refusé de jouer milieu défensif à Lyon et, de ce fait, débuté sur le banc dans le Rhône, puis contre Amiens, non sans entrer deux fois en fin de match –, la défense du Racing a souvent été remaniée en 2020.

Mais ces multiples changements n’ont pas altéré son rendement. Au contraire. Lors des quatre dernières journées (succès 1-0 à Toulouse et 3-0 contre Reims, nuls 1-1 à Lyon et 0-0 devant Amiens), les Bleus n’ont concédé qu’un but. Au Parc OL donc.

À Lyon, puis face à l’ASC, Thierry Laurey, qui a le choix sans l’embarras, même en l’absence prolongée de Caci, a accordé sa confiance au même quatuor, appliquant à certains de ses hommes un changement de poste que Djiku digère mal.

De part et d’autre de la charnière centrale Koné-Mitrovic, Simakan, axial de formation, a coulissé latéral droit et Lala, basculé de droite à gauche. Ce n’est une première ni pour l’un, ni pour l’autre.

« Un travail collectif »


Après la gifle reçue à Brest début décembre (5-0), le Racing a en partie sacrifié le lyrisme du beau jeu sur l’autel du pragmatisme. « Quand tu prends une claque pareille à l’extérieur, tu n’as pas envie que ça se reproduise , témoigne le milieu Ibrahima Sissoko, vexé de la fessée infligée par son ancien club. Tu t’efforces d’être rigoureux […]. Contre Amiens, on a été bien défensivement, on a concédé très peu d’occasions, même si Matz (Sels) a dû sortir la frappe de Kakuta, et on n’a pas encaissé de but. »

Le portier international belge confirme « n’avoir pas eu trop de travail » samedi. « Je suis très content du rendement de tout le monde derrière, mais aussi au milieu. Quand l’équipe ne prend pas de but, ce n’est pas que grâce au gardien ou à la défense. C’est un travail collectif. Après Brest, tout le monde s’est réveillé. Depuis, nous avons récolté beaucoup de points. Finalement, ce n’était pas mal de recevoir un tel coup sur la tête (sourire). »

Le jeune “Momo” Simakan, qui s’adapte sur le flanc droit, abonde : « Cette solidité montre que chaque joueur donne le maximum au poste qui lui est confié. Si chacun reste bien concentré, il sera plus facile d’aller chercher des points et, peut-être, une place inattendue en fin de saison. »

Le capitaine serbe Stefan Mitrovic relie, lui, la nouvelle imperméabilité des siens à un autre paramètre. Le défenseur axial, qui n’a pas toujours été au niveau attendu, mais s’est bien ressaisi, parle en connaissance de cause. « En début de saison, on a encaissé beaucoup de buts sur des erreurs individuelles. On les a gommées et je suis content. Tactiquement, on a – les quatre de derrière – trouvé la solution pour bien défendre. Ça devient régulier et c’est très important. »

Djiku a perdu du terrain


Pilier du onze de départ jusqu’à son entorse à la cause collective, Alexander Djiku a ainsi perdu un peu de terrain, même si sa situation n’a rien d’irréversible.

Le chevronné “Mitro” a d’ailleurs parlé à son coéquipier pour tenter d’arrondir les angles. « Je lui ai tout de suite dit que si je devais jouer de temps en temps au milieu avec ses qualités, je serais vraiment heureux. Quand tu peux évoluer au même niveau à deux postes différents, ta valeur augmente. La polyvalence est toujours une bonne chose. Alex est très bien dans ces deux rôles. Mais ce qui se passe, c’est entre les dirigeants, l’entraîneur et lui. La décision lui appartient et après, c’est au coach de gérer ça avec lui. » Samedi soir, Thierry Laurey, interrogé sur la cohérence défensive de son équipe, a d’ailleurs peut-être passé un message subliminal à sa “brebis égarée” pour la ramener dans le troupeau : « C’est une satisfaction, mais je regarde surtout l’état d’esprit affiché par les joueurs. »
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57125
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitimeDim 23 Fév 2020 - 21:40

dna a écrit:
Le Racing au milieu du gué
À Lyon (1-1) voilà une semaine et contre Amiens (0-0) samedi, le Racing a manqué deux belles occasions de faire fructifier sa bonne dynamique actuelle et de prendre racine dans le haut du tableau. Alors que la pente va s’élever, on verra si les Bleus peuvent soutenir le rythme.
À un poteau près – celui d’Anthony Lopes, dimanche dernier à Lyon – et à un poing près – celui du gardien Régis Gurtner, samedi soir à la Meinau –, le Racing compterait ce matin quatre points de plus au compteur.

Soit un coquet total de 42 unités qui lui aurait déjà assuré un maintien paisible à douze journées de la fin et ouvert d’alléchantes perspectives pour la fin de saison.

À mi-chemin des hautes ambitions


Même Thierry Laurey estime que la répétition des situations est « rageante », lui qui aurait souhaité au moins une victoire sur ces deux matches-là. « À Lyon, on tape deux fois les poteaux en cinq minutes (Lala et Liénard) , rappelle l’entraîneur du Racing. Là, c’est un ballon dégagé in extremis devant Ludo (Ajorque) et une frappe d’Alex (Djiku) sortie de façon magistrale par le gardien d’Amiens… »

En se contentant à chaque fois d’un résultat nul, les Bleus sont en quelque sorte restés au milieu du gué, assez loin du rivage de l’angoisse où se bousculent les candidats au maintien, mais pas encore suffisamment près de la terre promise, celle qui va accueillir d’ici à la fin de saison les qualifiés européens.

Pour un club comme Strasbourg, revenu de nulle part et engagé dans une douce mais constante progression depuis son retour en élite, sa place est peut-être là actuellement, à mi-chemin des hautes ambitions.

Sauf que son élan est tellement porteur depuis un mois, à la faveur d’une défense en béton (lire ci-dessous) et une attaque emballante, que tout le monde est devenu terriblement exigeant.

Rentrer avec un point de Lyon constitue ainsi un regret. Ne pas battre Amiens qui se bat pour son maintien est une déception.

Or, comme l’a rappelé Laurey à l’issue du match, les Picards qui ont passé la semaine précédente quatre buts au PSG ne sont « pas des pinpins ».

Zohi et Waris « moins servis »


« Je voulais à tout prix gagner ce soir (samedi) , mais en face, ils ont fait ce qu’il fallait, développe l’entraîneur alsacien. Certains grognons diront qu’on n’a pas été capable de mettre un but à l’avant-dernier du championnat. Mais c’est une équipe qui s’accroche et que je respecte. »

Le technicien du Racing admet que ses hommes ont mis « une mi-temps à comprendre ce qui était proposé ». Durant les quarante-cinq premières minutes, Adrien Thomasson et les siens n’ont ainsi rien proposé de construit et se sont d’abord évertués à ne pas se faire surprendre en contre.

Sur les ailes, Majeed Waris et Kevin Zohi, auteurs de trois buts lors des trois dernières sorties, ont couru dans le vide.

« On les a moins vus parce qu’on les a moins servis, précise Laurey. Comme l’axe amiénois est assez solide, on voulait passer et percuter par les côtés. C’est ce qui s’est produit en seconde période. On a cherché à trouver des solutions, on a été assez dynamique. Zohi nous a apporté ce qu’on lui a demandé. Et sur les deux situations de la fin du match, les centres viennent de Thomasson à droite et de Liénard à gauche… »

Las, le but de la délivrance n’est pas tombé, contrairement par exemple à celui inscrit par M’Baye Niang en fin de rencontre pour Rennes, ce dimanche contre Nîmes (2-1), et qui a permis aux Bretons de consolider leur troisième place.

À Montpellier et contre Paris pour éprouver les ambitions

Le Racing, lui, se contente du sixième rang. Si le maintien est en très bonne voie, il peut aussi très vite dévisser et se retrouver expulsé du top-10, au vu de la densité du classement et des deux matches compliqués à venir : un déplacement à Montpellier, ce samedi (20h), et la venue du PSG une semaine plus tard (17h30) pour le match de l’année.

Si Ajorque et les siens parviennent à rattraper l’un ou l’autre point perdu lors de ces deux rendez-vous, c’est qu’ils auront évacué la déception d’Amiens et seront repartis du bon pied pour sortir du gué. On a hâte de voir.
Contenu sponsorisé


26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020   26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020 I_icon_minitime

 

26ème Journée: Strasbourg / Amiens saison 2019/2020

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Les Matchs du Racing-