Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -30%
Maillot de Football de l’Équipe de France
Voir le deal
63 €

Partagez
 

 Carnet nécrologique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 56632
Date d'inscription : 25/11/2012

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeMer 25 Nov 2020 - 9:39

Légende du football, Diego Maradona est mort à 60 ans (médias argentins)
Carnet nécrologique - Page 7 6ff56c10
Plus grand joueur argentin de tous les temps, Diego Maradona est décédé mercredi d'un arrêt cardiaque, selon la presse argentine. Il laisse l'image d'un génie malicieux rongé par la drogue et la gloire.

Il était une légende du football argentin. Une légende du football. Diego Maradona est mort mercredi à 60 ans d'un arrêt cardiaque, ont annoncé les principaux journaux argentins, Clarin et La Nacion.
 
« J'ai deux rêves : disputer la Coupe du monde et la gagner », espérait le jeune Diego Maradona, interrogé par la télévision argentine alors qu'il n'avait que douze ans. Disparu à Buenos Aires alors qu'il venait de fêter son soixantième anniversaire et était entraîneur du Gimnasia la Plata, il les réalisera en 1986, au Mexique, lors d'un Mondial de haute volée. Avec l'Argentine, il sera décisif à dix reprises (cinq buts, cinq passes) en sept rencontres. Mais c'est surtout son match contre l'Angleterre, en quarts de finale, qui forgera sa légende.

Dans ce duel rendu bouillant par l'affrontement des deux pays aux Malouines, le malicieux Peluso marquera d'abord de la main (geste qu'il a qualifié de «Main de Dieu») avant de dribbler victorieusement toute l'équipe adverse. Ce but a été consacré comme le plus beau du XXe siècle par la FIFA en 2002. Tout simplement. Malgré un Mondial 1982 raté et une Coupe du monde 1990 perdue en finale et marquée par les sifflets italiens à son encontre, Diego Maradona (34 réalisations en 91 sélections) a aussi été élu meilleur joueur de l'histoire des Coupes du monde par le Times, devant Pelé et Beckenbauer.
Une icône à Naples

Idole argentine, Diego Maradona l'est également à Naples, qui l'avait transféré pour un montant record à l'époque (7,5 millions de dollars). Accueilli par 75 000 personnes au San Paolo lors de l'été 1984, il va vite s'imposer comme l'un des meilleurs joueurs du monde. Entre 1987 et 1990, il est au sommet de son art. Il remporte le doublé Coupe-Championnat 1987, est sacré meilleur buteur de la Serie A 1988, gagne la Coupe de l'UEFA 1989 (avec une note de 10/10 de la Gazzetta en finale contre Stuttgart) puis encore un Scudetto en 1990.
Au Napoli, il trouvera plus d'amour qu'au Barça (1982-1984), où il a joué deux saisons et passé des moments contrastés : 38 buts en 58 matches et un titre de meilleur joueur de Liga, mais également onze mois sans compétition (hépatite, fracture d'une cheville, suspension). Il restera évidemment dans le coeur des fans du Séville FC (1992-1993), où il a été décisif vingt fois en trente matches de Liga et Copa del Rey. Mais c'est du côté de Boca Juniors et d'Argentinos Juniors qu'il faudra aussi se tourner pour revenir sur le génie qu'il était très (trop ?) tôt. Sous le maillot xeneize, il a explosé à l'âge de 21 ans en remportant le titre de champion. Une confirmation, déjà, pour celui qui avait été appelé en équipe d'Argentine à 16 ans seulement et avait débuté à 15 ans et 11 mois par un petit pont sur sa première action avec les pros d'Argentinos Juniors. Un club formateur qui l'a vu inscrire 115 buts en 166 rencontres. Tout cela lui a permis d'être sacré meilleur réalisateur du championnat argentin cinq fois de suite. Record inégalé.
Des frasques extra-sportives


Cette grande carrière a été jonchée de frasques sur les terrains et en dehors. Car, à l'inverse de l'autre idole argentine Lionel Messi, Diego Maradona était tout sauf "lisse". En mars 1991, il a été contrôlé positif à la cocaïne après un match joué avec Naples contre Bari. Suspendu quinze mois, il est rentré en Argentine où il a écopé de 14 mois de prison avec sursis pour possession de drogue lors d'un contrôle de police quelques semaines plus tard. A 34 ans, il a encore été contrôlé positif, à plusieurs types d'éphédrine cette fois-ci, à l'occasion d'un Argentine-Nigeria du Mondial 1994.

Sa dépendance aux drogues a sûrement eu une influence sur son comportement violent au quotidien. Excédé par le marquage du Brésilien Batista, il lui a adressé un coup de pied dans le ventre et pris un rouge qui a tristement terminé son Mondial 1982.

Deux ans plus tard, avec le Barça, il déclenchera une bagarre générale suite à des gestes fous sur Sola et Goikoetxea. En fin de carrière, Maradona ne sera toujours pas calmé. Lassé par des journalistes en février 94, il les menace avec une carabine à air comprimé, ce qui lui vaudra deux ans de prison avec sursis.

Passée aux côtés d'hommes politiques sud-américains parfois controversés (Castro, Morales, Chavez...), sa retraite ne redorera pas son image. Poursuivi par le Fisc italien et les tests de paternité, il passera plus de temps en cure de désintoxication et d'amaigrissement ainsi que sur les plateaux de télévision qu'au bord des terrains où sa carrière d'entraîneur ne sera pas à la hauteur de celle du joueur (moins de deux cents matches au total avec notamment la sélection argentine, Al Wasl ou Gimnasia la Plata).
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeMer 25 Nov 2020 - 10:13

Jacques Secrétin, pionnier du tennis de table français, est mort

Il avait 71 ans.
Carnet nécrologique - Page 7 Title197

Jacques Secrétin, le pongiste le plus titré du tennis de table français, qui avait contribué à populariser son sport grâce à son talent et à son célèbre duo avec Vincent Purkart, est mort à 71 ans, a annoncé mercredi la Fédération de tennis de table (FFTT).
"La FFTT a l’immense tristesse de vous annoncer la disparition de Jacques Secrétin", a écrit la Fédération sur sa page Facebook, en saluant le "palmarès incroyable" de celui qui a décroché en simple un titre de champion d’Europe en 1976 et 17 titres nationaux, et en double mixte un titre mondial en 1977.
Secrétin, c’est le plus long palmarès du ping-pong français. C’est surtout un spectacle, en duo avec un autre champion de France, Vincent Purkart, qui lui a permis de traîner sa moustache devant un public peu habitué aux compétitions. Le "show Secrétin-Purkart", concentré de facéties autour d’une table de ping-pong, connaît tant de succès qu’ils sont approchés par un casino de Las Vegas, mais Secrétin refuse pour ne pas sacrifier sa carrière sportive.
"Tombé dedans, comme Obélix"
Né le 18 mars 1949 à Carvin, dans le bassin minier du nord de la France, Jacques Secrétin, fils d’un directeur d’école, a dédié toute sa vie au tennis de table auquel il fut initié tout petit - "tombé dedans, comme Obélix", dira-t-il.
Très vite happé par le haut niveau, le brillant gaucher grimpe au sommet, jusqu’au titre mondial en double mixte, conquis en 1977 avec sa compatriote Claude Bergeret. La réussite et la notoriété de l’"enfant de la balle", titre de son autobiographie, ouvrent la voie à Jean-Philippe Gatien, le meilleur Français de la génération suivante, qui sera vice-champion olympique à Barcelone en 1992.
"J’ai réussi à convaincre les autres personnes, les autres disciplines, que le tennis de table existe", se félicitait-il en 2019.
Et Secrétin, père de trois enfants, n’a jamais lâché les raquettes. Jusqu’à la fin de sa vie, il a continué à rendre des visites aux clubs français, à initier les jeunes ou à taper des balles dans les prisons avec des détenus.
dna
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1805
Date d'inscription : 07/10/2017

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeMer 25 Nov 2020 - 10:49

"Passée aux côtés d'hommes politiques sud-américains parfois controversés (Castro, Morales, Chavez...), [...]" oui c'est sûr il aurait mieux fait de passer sa retraite avec Clinton et Obama dans le loita express. L'équipe est vraiment une honte totale.
scoobydou
Joueur régional
scoobydou Masculin Nombre de messages : 895
Date d'inscription : 28/09/2010

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeSam 28 Nov 2020 - 15:36

Je t'invite à ne plus supporter le RCS ! Dégage petite frappe !!
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeLun 30 Nov 2020 - 8:52

Papa Bouba Diop, héros sénégalais du Mondial-2002 est mort

Carnet nécrologique - Page 7 Title199

Atteint de la maladie de Charcot, l'ancien international sénégalais Papa Bouba Diop s'est éteint à l'âge de 42 ans.
Il était le héros de la victoire du Sénégal contre la France en ouverture du Mondial 2002 en Corée du Sud et au Japon. papa Bouba diop, unique buteur de ce match est mort ce dimanche à l'âge de 42 ans, rapporte L'Equipe, qui précise qu'il était atteint de la maladie de Charcot.
Au delà de cette épopée de 2002 qui avait vu le Sénégal atteindre les quarts de finale de la Coupe du monde, le joueur était passé par plusieurs clubs européens de renom comme Lens, Fulham ou encore West Ham.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeJeu 3 Déc 2020 - 5:20

Décès de Valéry Giscard d’Estaing : Macron s'adressera aux Français à 20h, Merkel perd "un ami"

Carnet nécrologique - Page 7 Title200

Le troisième président de la Ve République Valéry Giscard d’Estaing, qui modernisa dans les années 70 la vie politique avant de voir son mandat fracassé par la crise économique, est mort mercredi soir à l’âge de 94 ans. Suivez, avec nous, ce jeudi, toutes les réactions et les dernières informations concernant la disparition de cette figure de la vie politique française.
Le couple franco-allemand : l’amitié avec Helmut Schmidt
Valéry Giscard d’Estaing et le chancelier Helmut Schmidt sont arrivés au pouvoir la même année, en 1974. VGE est resté à l’Élysée jusqu’au 19 mai 1981, Helmut Schmidt sera renversé le 1er octobre 1982. Le premier était centriste-libéral, le second social-démocrate, mais ils se sont parfaitement entendus.
"Notre relation n’était pas une relation politique. J’y insiste, car les observateurs ont parfois du mal à comprendre que deux chefs d’État puissent développer une telle relation d’amitié (...) Nous avions une confiance complète l’un en l’autre", a souligné VGE au Figaro après le décès de H. Schmidt, le 10 novembre 2015.
Après De Gaulle-Adenauer et Pompidou-Brandt, Giscard et Schmidt ont su faire vivre le "couple franco-allemand".
"Au revoir..."
La locution "Au revoir" restera dans les moments marquants de l'histoire politique française. Cette phrase a été prononcée par VGE, d'un ton grave, lors de la clôture de son discours télé le 19 mai 1981. Exactement sept ans après son élection à la tête du pays... et deux jours avant qu'il ne quitte l'Élysée, avant d'avoir été battu dans les urnes par François Mitterrand.
Au-delà de la locution, cette scène a également marqué les esprits de par le comportement de VGE : le président la prononce à l'issue d'un long silence, avant de se lever, et se diriger vers la sortie.  
Laissant derrière lui une chaise vide...
dna
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1805
Date d'inscription : 07/10/2017

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeJeu 3 Déc 2020 - 6:50

Grand fan de l'UE. Donc...
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeSam 5 Déc 2020 - 11:37

Le comédien Robert Castel, père de l'humour "pied-noir", est mort

Carnet nécrologique - Page 7 Title202
Carnet nécrologique - Page 7 S-l40010

Il est décédé à l'âge de 87 ans des suites d'une longue maladie.
Le comédien, humoriste et musicien Robert Castel, connu comme le père de l'humour "pied-noir", est mort ce samedi à Paris à l'âge de 87 ans, a annoncé sa famille. Il est "décédé aujourd'hui à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière" (AP-HP), à Paris, des suites d'une "longue maladie", a-t-elle indiqué.Né le 21 mai 1933 dans le quartier algérois de Bab El Oued, Robert Moyal, de son vrai nom, s'était fait connaître avec la pièce de théâtre La famille Hernandez, montée en 1957 avec les comédiennes Lucette Sahuquet et Marthe Villalonga. La pièce, qui connaît un énorme succès en Algérie puis à Paris, permet à la métropole de découvrir le folklore et les expressions typiques des pieds-noirs.
En 1962, il quitte définitivement l'Algérie nouvellement indépendante et s'installe à Paris avec Lucette Sahuquet, qu'il épouse. Cette dernière est décédée en 1987 à l'âge de 60 ans.
Robert Castel s'est ensuite remarié. Il n'a pas eu d'enfant. Il enchaîne ensuite sketchs sur scènes et à la télévision, et seconds rôles au cinéma, jusqu'au début des années 2000.
Il avait retrouvé la scène en 2007 avec le projet musical "El Gusto", un orchestre de musiciens juifs pieds-noirs et arabes algériens, avant un dernier one-man-show en 2013, "Nostalgérie".
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeJeu 10 Déc 2020 - 5:02

equipe a écrit:
Paolo Rossi, un avant-centre d'avant
Carnet nécrologique - Page 7 2e14e10
Paolo Rossi, décédé ce jeudi, était un attaquant peu athlétique mais adroit, produit d'une époque révolue.
S'il fut avant tout l'homme d'une Coupe du monde, Paolo Rossi était aussi la caricature de l'avant-centre tel qu'on l'a longtemps conçu en Italie, temple du pragmatisme jusqu'à la fin des années 80. Le meilleur buteur du « Mundial » 82 (6 buts) n'allait pas très vite, ne sautait pas très haut, avait une bonne technique mais n'était pas un maestro non plus, et il ne pouvait pas compter sur sa robustesse physique pour résister aux défenseurs adverses.

Son registre, c'était d'abord et avant tout le but, même si on ne peut le résumer qu'à cela : dans le jeu, celui qui a commencé sa carrière professionnelle comme ailier était capable de plus de choses que Gerd Müller, pour prendre l'exemple d'un autre « renard des surfaces » officiant quelques années avant lui.
Jeu de tête, malice et opportunisme

Et puisque le souvenir de Paolo Rossi restera essentiellement lié aux premiers jours de juillet 1982, en Espagne, il faut revoir son triplé contre le Brésil (3-2) pour établir son registre, car tout Paolo Rossi est dans ce match historique du deuxième tour de la Coupe du monde. Le premier est inscrit de la tête, l'un de ses points forts, pas parce qu'il plane au-dessus des autres mais parce qu'il sait se défaire du marquage : trois de ses six buts seront inscrits de la tête, un contre le Brésil, un contre la Pologne en demi-finale (2-0) et un contre l'Allemagne pour finir (3-1).

Le deuxième illustre sa malice : il sent venir la passe imprécise de Cerezo, intercepte le ballon entre trois Brésiliens passifs et envoie une frappe pure au ras du poteau, d'une vingtaine de mètres. Le troisième rappelle son opportunisme : il est là, à cinq mètres du but adverse, pour détourner la frappe de Marco Tardelli et tromper une nouvelle fois Valdir Peres, le gardien auriverde, sur le deuxième temps d'un corner bêtement concédé par Cerezo.

Une performance absolue pour l'Italie, qui n'aura jamais été menée au score alors qu'elle a subi presque de bout en bout. Un chef-d'oeuvre personnel pour ce drôle d'oiseau d'1,74 m pour 67 kg qui n'est pourtant pas un monstre d'égoïsme : toujours face au Brésil, en position de frapper, il choisit le centre en retrait qui permet le quatrième but de son équipe, signé Antognoni, refusé pour hors-jeu.

« La vertu principale de Paolo Rossi, c'est le flair du chasseur qui le place toujours sur les trajectoires du ballon lorsque ce dernier traîne devant le but adverse »

Jean-Philippe Réthacker, ancien grand journaliste de L'Équipe


Jean-Philippe Réthacker le décrit ainsi quelques jours plus tard, dans nos colonnes : « La vertu principale de Paolo Rossi, c'est le flair du chasseur qui le place toujours sur les trajectoires du ballon lorsque ce dernier traîne devant le but adverse [...] Faites un tour rapide de la question et des spécialistes : songer à Just Fontaine et à Gerd Müller, qui ont précédé Paolo Rossi sur la voie sacrée de la Coupe du monde. Songez à (Carlos) Bianchi ou à (Delio) Onnis. Et vous constaterez que cet instinct du placement est bien l'arme maîtresse du buteur, qui réussit toujours à échapper à son gardé du corps à un moment ou à un autre, pour se retrouver seul en position de tir ou de reprise de balle favorable. »

À l'époque où le marquage individuel reste la norme, son art est de naviguer à la frontière du hors-jeu, dans le dos de son défenseur, dans la zone la moins dense possible. Une stratégie d'évitement, de patience, d'instinct. Et une certaine idée du travail bien fait. Paolo Rossi, avant de frapper, semblait souvent attendre quelques dixièmes de secondes de plus que les autres, guettant le moment où le ballon serait parfaitement placé avant d'armer sa frappe. Produit de la Serie A d'alors, où les attaquants ne pouvaient pas gâcher les miettes qu'on leur offrait, il ne sera plus jamais ce maître du temps qu'il fut pendant quelques jours, en juillet 1982.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeVen 11 Déc 2020 - 7:22

Le dessinateur de Cupidon meurt dans un incendie
Carnet nécrologique - Page 7 Cj3guq10
Malik a créé le personnage de Cupidon avec le scénariste Raoul Cauvin, mais a scénarisé lui-même les derniers albums.
Malik, qui était également l’auteur d’Archie Cash, a péri à 72 ans lorsque sa maison à Huppaye, en Belgique, a brûlé. Une enquête est en cours.
Carnet nécrologique - Page 7 0g-zy010
Malik est mort ce 11 décembre dans l’incendie de sa maison à Huppaye, en Belgique, a annoncé la RTBF. Sa demeure, située au centre du village, a été la proie des flammes, mais la maison mitoyenne n’a pas été endommagée. Des experts ont été dépêchés sur place pour déterminer les causes du sinistre. Malik, 72 ans, habitait là depuis 1986 et était «un personnage haut en couleur, qui aimait parcourir la commune à vélo», a écrit le bourgmestre en lui rendant hommage.
Petit-fils d’un ministre de Tchang Kaï-chek, William Tai, dit Malik, est né à Paris le 2 janvier 1948. Son enfance est vagabonde, entre l’Indochine, la France et la Belgique. Il avait commencé à travailler pour le journal «Spirou» en 1970. Dès l’année suivant, il crée Archie Cash, sur des scénarios de Jean-Marie Brouyère. Cet aventurier, à qui le dessinateur avait volontairement donné les traits de Charles Bronson, a connu 15 albums entre 1973 et 1988 aux Éditions Dupuis. Les deux auteurs l’avaient ressuscité pour un 16e album paru en 2019 aux éditions du Fourbe Chinois, créées par Malik.
Auteur également d’une série western, «Chiwana», Malik se lance dans le dessin humoristique avec «Cupidon». Scénarisés par Raoul Cauvin, ces albums de gags racontent les mésaventures du petit ange qui, grâce à ses flèches, à le pouvoir de rendre amoureux. Mais cela tourne souvent mal. Créé également dans «Spirou» en 1989, Cupidon a connu 21 albums chez Dupuis signés par les deux auteurs. En 2012, Malik reprend seul le personnage, aux éditions Joker, avant, en 2014, de sortir un ultime album, «Fou d’ailes» dans sa propre maison d’édition.
Le Matin
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeLun 14 Déc 2020 - 3:50

equipe a écrit:
Gérard Houllier, ancien sélectionneur des Bleus et entraîneur de Liverpool, de l'OL et du PSG, est mort
Carnet nécrologique - Page 7 Gerard10
L'ancien sélectionneur des Bleus, entraîneur du PSG, de Liverpool et de Lyon, est décédé à l'âge de 73 ans, quelques jours après avoir subi une nouvelle opération de l'aorte.
La terrible nouvelle est tombée ce lundi matin : Gérard Houllier est mort, à l'âge de 73 ans, alors qu'il venait de regagner son domicile, dimanche, après avoir subi une nouvelle opération de l'aorte dans un hôpital parisien.
Opéré il y a 3 semaines de l'aorte

C'est donc une année sombre et triste qui n'en finit jamais, pour les grands noms du football français : après Michel Hidalgo et Robert Herbin, c'est un autre entraîneur ayant marqué son temps qui disparaît en laissant derrière lui une grande tristesse.

Son dernier texto, à la fin de semaine dernière, avait laissé un espoir : « Je galère, mais je vais m'en sortir. » Il était en sursis, il le savait, depuis la dissection de l'aorte qu'il avait subie le 13 octobre 2001, juste avant un match de Liverpool. Il avait été sauvé, ce jour-là, à quelques minutes près, et suivait, depuis, un traitement médical important. Il avait continué d'entraîner pendant une dizaine d'années, mais les médecins le lui avaient interdit après une dernière expérience à Aston Villa, en 2010-2011. Une nouvelle opération, il y a trois semaines environ, s'était donc avérée nécessaire.
Une carrière mouvementée

Gérard Houllier aura été un entraîneur différent et innovant, et un homme qui aura connu tous les métiers du football, sauf celui de joueur professionnel. Ancien joueur amateur, instituteur puis professeur d'anglais, il avait débarqué dans le football professionnel en entraînant Noeux-les-Mines, en D2, avant de rejoindre Lens, en D1, puis d'être consacré avec le PSG, champion de France en 1986. Il avait ensuite entamé une seconde carrière à la FFF, adjoint d'Henri Michel puis de Michel Platini en équipe de France, avant sa nomination au poste de sélectionneur, à l'été 1992, pour une aventure de seize mois qui aura fini dans le traumatisme de France-Bulgarie (1-2), et de l'élimination en Coupe du monde, en novembre 1993, au Parc.

Il était ensuite devenu champion d'Europe avec les juniors, génération Henry et Trézeguet, en 1996, avait trouvé avec le poste de DTN une fonction à la mesure de son intelligence et de son goût du pouvoir, avant de vivre ses meilleures années d'entraîneur. A Liverpool, d'abord, de 1998 à 2004, avec une année 2001 exceptionnelle marquée par quatre trophées (Cup, Coupe de la Ligue, Coupe de l'UEFA et Supercoupe), puis à Lyon, où il avait conquis deux titres de champion de France en 2006 et 2007.
Toujours influent dans le monde du foot

Ces dix dernières années, il avait dû s'éloigner des terrains, mais jamais de l'influence, jouant un rôle dans l'émergence des clubs de la galaxie RedBull, de Leipzig à Salzbourg, en passant par New York, et devenu conseiller de Jean-Michel Aulas à l'Olympique Lyonnais. Il avait gardé un vrai pouvoir au sein du club lyonnais, et plusieurs décisions importantes continuaient de porter son sceau.

Au fil de sa carrière, il avait à la fois construit de vraies fidélités et porté quelques inimitiés, ce qui allait avec les territoires qu'il avait choisi d'arpenter, mais chacun se souviendra qu'il n'avait pas son pareil, dans tous les cas, pour demander des nouvelles et s'enquérir de la santé de tout le monde, même quand on s'inquiétait de la sienne.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeMar 22 Déc 2020 - 8:19

L'acteur Claude Brasseur est mort à 84 ans

Carnet nécrologique - Page 7 L-acte11

Plus de 110 films dont de nombreux cartons, deux César… Claude Brasseur, icône du cinéma français, est décédé mardi à l'âge de 84 ans.
C'est une figure du cinéma français qui s'est éteinte ce mardi ! Le célèbre acteur français Claude Brasseur est décédé à l'âge de 84 ans."Claude Brasseur est décédé ce jour dans la paix et la sérénité entouré des siens. Il n’a pas été victime du Covid. Il sera inhumé à Paris dans le respect des règles sanitaires et reposera aux côtés de son père (le comédien Pierre Brasseur : ndlr), au cimetière du Père-Lachaise à Paris", a annoncé Elisabeth Tanner, à la tête de l’agence Time Art.
Issu d’une longue lignée de comédiens, fils de Pierre Brasseur et d’Odette Joyeux, et père d’Alexandre, cet acteur au regard vif et au sourire qui le rendait immédiatement sympathique, était populaire et polyvalent, aussi à l’aise dans le film policier que dans la comédie.
Il appréciait autant le cinéma et la télé que le théâtre.
En 1977, il a reçu le César du meilleur acteur dans un second rôle pour la comédie Un éléphant ça trompe énormément, puis la consécration trois ans plus tard, avec le César du meilleur acteur pour La guerre des polices.
Au total, en plus de 60 ans de carrière il aura tourné dans plus de 110 films, et restera notamment associé au père de Sophie Marceau dans La Boum. Il continuait d’apparaître régulièrement à l’écran, jusqu’aux trois volets de la comédie Camping dans les années 2000, dans lesquels il jouait Jacky Pic, un campeur bougon.
Claude Brasseur avait également séduit les Français en incarnant à la télévision le détective Rouletabille dans Le Mystère de la chambre jaune (1965) et surtout François Vidocq quelques années plus tard, de 1971 à 1973.
Claude Brasseur en quelques dates
1936 : naissance à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)
1964 : accident de bobsleigh alors qu’il était sélectionné, avec son équipe, pour les JO d’hiver d’Innsbruck
1971 : joue «Vidocq» pour la télévision, de Marcel Bluwal.
1977 : César du meilleur acteur dans un second rôle pour «Un éléphant, ça trompe énormément» d’Yves Robert
1980 : César du meilleur rôle pour «La guerre des polices» de Robin Davies
1980 : «La boum» de Claude Pinoteau.
1983 : remporte comme co-pilote le rallye Paris-Dakar.
1993 : «Le dîner de cons» de Francis Veber (théâtre)
2003 : joue le policier Franck Keller dans une série télévisée à succès.
2006 : «Camping» de Fabien Onteniente
2020 : Décès à l’âge de 84 ans
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeMer 23 Déc 2020 - 9:20

Rika Zaraï est morte cette nuit à l'âge de 82 ans

Carnet nécrologique - Page 7 Ep6x0p10
Carnet nécrologique - Page 7 Title204

La chanteuse Rika Zaraï est décédée cette nuit à 3 heures du matin, à l'âge de 82 ans.
La chanteuse Rika Zaraï est décédée cette nuit à 3 heures du matin, à l'âge de 82 ans, selon l'ambassade d'Israël en France qui l'a annoncé ce mercredi sur Twitter.
Née à Jérusalem, la chanteuse a notamment marqué la musique pour son tube "Alors je chante", sorti en 1969, "Casatschok" la même année ou "Sans chemise sans pantalon" en 1976.
En 1964, elle avait créé deux chansons en collaboration avec Charles Aznavour : "Le Temps" et "Et pourtant".
Après un AVC en 2008 et une longue absence sur scène, sa dernière apparition sur scène remonte à février dernier, quelques jours avant de fêter ses 82 ans : la chanteuse s'était produite aux Folies Bergères à l'occasion de "La Nuit de la déprime" organisée par Raphaël Mezrahi.
En fauteuil roulant, elle avait interprété l’un de ses succès, "Prague", et avait reçu une standing-ovation du public.
Reconversion
Née à Jérusalem en février 1938, dans une famille de pionniers juifs, elle a connu un fort succès en France dans les années 1960 et 1970. Dans les années 80, elle s’était reconvertie dans l’écriture d’ouvrages sur les bienfaits de la médecine naturelle.
Si ses livres se sont vendus à plusieurs millions d’exemplaires, ses positions sur les bienfaits de produits naturels contre le cancer ou le sida lui vaudront l’inimitié du milieu médical.
dna
scoobydou
Joueur régional
scoobydou Masculin Nombre de messages : 895
Date d'inscription : 28/09/2010

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeMer 23 Déc 2020 - 16:59

Aucun que je vais pleurer !
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeJeu 31 Déc 2020 - 7:13

dna a écrit:
Robert Hossein, 93 ans, est décédé des suites du Covid-19
Carnet nécrologique - Page 7 Title206
Monument du théâtre, le comédien et metteur en scène Robert Hossein, connu pour son rôle du comte de Peyrac dans la série des "Angélique" ainsi que ses méga-productions sur scène, est décédé jeudi au lendemain de son 93e anniversaire.
Au lendemain de son anniversaire, le réalisateur, acteur, scénariste et metteur en scène français, Robert Hossein est décédé. C'est son épouse depuis 1976, Candice Patou, qui a annoncé la triste nouvelle.
Selon nos confrères de Vosges Matin, l'artiste a succombé ce jeudi matin des suites du nouveau coronavirus dans une clinique à Essey-lès-Nancy, en Meurthe-et-Moselle. Il était installé à Vittel dans les Vosges.
Il avait contracté le virus lors d'une précédente hospitalisation, informe Le Point.
Il commence sa carrière en 1948
Né le 30 décembre 1927 d’un père iranien zoroastrien compositeur et d’une mère russe orthodoxe, Robert Hossein, né Abraham Hosseinoff, a grandi dans la pauvreté et décidé après la guerre, à 15 ans, de se consacrer à l’art dramatique.

A Reims, il fonde son "théâtre populaire" et une école dont sortiront Anémone et Isabelle Adjani.

Au cinéma, sa carrière s’étend de 1948 à 2019. Robert Hossein restera l'éternel amant d'Angélique, marquise des anges (film de 1964). Néanmoins, il jouera une centaine de films ! Avec les plus grands : Gérard Oury, Roger Vadim, Jean-Paul Belmondo, Brigitte Bardot, Johnny !, Claude Lelouch, Nadine Trintignant, Lino Ventura, Jean Gabin, Emmanuelle Béart, Francis Huster, Jean Yanne, Roger Hanin, Sophie Marceau…, énumère Vosges Matin.
Son autre grande passion était le théâtre. Il sera un comédien majestueux, un directeur de théâtre reconnu (comme à Reims et Marigny, à Paris) et un metteur en scène lumineux qui s’attaque aux plus grands textes de la littérature, raconte encore le journal.
Ces deux dernières années, Robert Hossein était très engagé dans la restauration de Notre-Dame après le terrible incendie d'avril 2019.
Des réactions

"Il a été acteur, auteur, metteur en scène, c’était le prince du théâtre populaire, on ne compte pas ses succès, il avait un sourire charmeur, un œil de velours, une belle voix : que d’atouts pour un homme qui avait le charme de Robert HOSSEIN - c’est normal puisque c’était lui!", a réagi l’ancien président du Festival de Cannes Gilles Jacob sur Twitter.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeVen 1 Jan 2021 - 9:37

equipe a écrit:
Bernard Guignedoux, le premier buteur de l'histoire du PSG, est mort
Carnet nécrologique - Page 7 Hhyg2l10
Bernard Guignedoux, le premier buteur de l'histoire du PSG (en Deuxième Division, contre Poitiers, 1-1, le 23 août 1970) est décédé ce vendredi, à l'âge de 73 ans.
Ce puissant coup franc sous la barre est à jamais gravé dans l'histoire du PSG, qui a fêté ses 50 ans en 2020. Le 23 août 1970, Bernard Guignedoux, décédé ce vendredi à l'âge de 73 ans, avait ainsi inscrit le premier but du club parisien, alors en D2, pour égaliser contre Poitiers (1-1). D'ailleurs, le 16 décembre 2012, il avait remis à l'Argentin Ezequiel Lavezzi le trophée du 3 000e but inscrit par le PSG.
Un grand serviteur du PSG, à la formation

Né à Saint-Germain-en-Laye le 31 janvier 1947 (il aurait donc fêté ses 74 ans à la fin du mois), il évoluait au poste de milieu et a notamment joué, outre au PSG (1970-1972), au RC Paris (1963-1966) et au Paris FC (1972-1974 et 1977-1981) et à Monaco (1974-1977). Puis comme entraîneur, il a officié pendant de nombreuses années au PSG, à la formation (1981-2003 puis 2009-2012).
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1805
Date d'inscription : 07/10/2017

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeVen 1 Jan 2021 - 14:18

Tiens il n'est pas mort du covid ?!
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeSam 2 Jan 2021 - 6:48

Jean Panisse, vu dans "Manon des Sources", meurt à 92 ans des suites du Covid-19

Carnet nécrologique - Page 7 12644210
Ardisson - Blavette - Panisse

Le comédien avait joué dans près de 50 films dont l'inoubliable "Manon des Sources" de Marcel Pagnol en 1952.
Jean Panisse, 92 ans, célèbre pour avoir tenu un rôle dans Manon des Sources de Marcel Pagnol, vient de décéder à Marseille, relate France Bleu.
Malade du Covid-19, il avait été admis à l'IHU du professeur Didier Raoult il y a dix jours. C'est dans sa maison de retraite, dans laquelle il venait de rentrer, qu'il s'est éteint dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier.
Jean Panisse était né le 17 mars 1928 à Marseille. Il a joué dans près de 50 films, notamment dans des secondes rôles, comme dans le Gendarme de St Tropez.
dna
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1805
Date d'inscription : 07/10/2017

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeSam 2 Jan 2021 - 8:35

Jules César aussi est mort du convide 19.
Moi aussi d'ailleurs.
Ainsi que mon chien.
Et mon porte-plume.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeDim 3 Jan 2021 - 10:38

Décès du cycliste Roger Hassenforder, ancienne vedette du Tour de France

Carnet nécrologique - Page 7 _10

Ce dimanche 3 janvier 2021 est à marquer d’une pierre noire pour le sport alsacien. L’ancien cycliste et maillot jaune du Tour de France Roger Hassenforder est décédé en début d’après-midi au Centre départemental de repos et de soins de Colmar, à l’âge de 90 ans, comme l’a confirmé la famille. alsace
Peu après son anniversaire du 23 juillet célébré à Ribeauvillé, le Sausheimois et ancien citoyen de Kaysersberg s’était rapproché de sa fille Olivia dans l’établissement colmarien d’accueil de personnes âgées.
Le journal présente ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeLun 11 Jan 2021 - 11:59

Mort du présentateur historique de Thalassa : ces émissions TV à la longévité exceptionnelle

Carnet nécrologique - Page 7 Title208

Hors journaux télévisés, l'émission Thalassa qui restera à jamais associée à son présentateur historique Georges Pernoud, décédé ce lundi, est la quatrième émission française en termes de longévité. Quelles sont les autres ?
Avec l'annonce de la mort de Georges Pernoud ce lundi, c'est un pan de l'émission Thalassa qui s'en est allé. Créateur de ce programme de la mer diffusé pour la première fois le 27 septembre 1975 sur FR3, Georges Pernoud a directement animé l'émission à partir de 1980 et jusqu'en 2017.Mais Thalassa n'a pas dit son dernier mot pour autant. Avec une moindre audience, et donc déplacée au lundi soir, puis au dimanche après-midi depuis 2019 sur France 3, Thalassa continue de parler de la mer, mais aussi de plus en plus des menaces sur son environnement. Quarante-cinq ans plus tard, c'est aujourd'hui la quatrième émission française en termes de longévité.
Le top 3 des émissions antérieures à Thalassa
Pour commencer, il y a l'indétrônable Jour du seigneur, diffusé pour la première fois le 9 octobre 1949, soit 71 ans d'existence. Cette émission catholique présentée par David Milliat retransmet une messe en direct chaque dimanche matin depuis 71 ans d'abord sur RTF Télévision, la première chaîne de l'ORTF à partir de 1964, puis sur TF1 dès 1975 jusqu'en 1987 où elle passe aux mêmes horaires sur Antenne 2, puis sur France 2.
En seconde place du classement, on trouve l'incontournable émission Des chiffres et des lettres avec ses 55 ans d'existence. Diffusée pour la première fois le 19 septembre 1965 sous le nom Le mot le plus long, elle prend sa dénomination actuelle en 1972.
Ce jeu, créé par Armand Jammot et reposant sur les compétences en calcul et sur la connaissance du vocabulaire des candidats, a été diffusé successivement sur la deuxième chaîne de l'ORTF, sur Antenne 2, sur France 2 puis sur France 3. Le jeu est actuellement présenté par Laurent Romejko avec Arielle Boulin-Prat et Bertrand Renard.
L'émission Automoto rivalise avec Thalassa à sept mois près pour la longévité. Diffusée pour la première fois le 11 janvier 1975, l'émission hebdomadaire consacrée à l'automobile et à la moto diffusée sur la chaîne généraliste française TF1 est présentée actuellement par Jean-Pierre Gagick et Jérôme Chont. Elle est donc la troisième émission la plus "âgée" du Paysage audiovisuel français (PAF).
Les émissions qui sont arrivées après Thalassa
En cinquième position de la longévité, on trouve Stade 2. Depuis 1975, cette émission consacrée à l’actualité sportive est un succès et elle connaît de gros pics d’audience lors des grands événements sportifs comme Roland Garros ou les Jeux Olympiques. D'abord sur Antenne 2, puis France 2 et enfin France 3 depuis 2019, c'est Matthieu Lartot et Laurent Luyat qui la présentent.
Moins populaire, mais pas moins durable, Le cinéma de minuit continue chaque dimanche soir depuis 1976 en dernière partie de soirée. Elle s’intéresse au cinéma “classique” avec un seul présentateur aux commandes depuis le départ : Patrick Brion. À l’origine diffusée sur France 2, elle a été transférée sur France 5 en décembre 2018.
A la septième place, on trouve le fameux Téléfoot depuis plus de quatre décennies sur TF1. Depuis 1977, l’émission a vu passer sur son plateau des grands noms du milieu pour l’animer : Michel Denisot, Roger Zabel, Jean-Michel Larqué, ou encore Thierry Roland. Aujourd'hui, Grégoire Margotton est aux manettes. Et l'engouement est toujours là.
dna
scoobydou
Joueur régional
scoobydou Masculin Nombre de messages : 895
Date d'inscription : 28/09/2010

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeSam 16 Jan 2021 - 16:23

Des retraites en moins, et toi marco tu y songe...?
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeLun 18 Jan 2021 - 9:50

dna a écrit:
L'acteur Jean-Pierre Bacri est décédé à l'âge de 69 ans

Carnet nécrologique - Page 7 Jean-p13
L'acteur Jean-Pierre Bacri est décédé des suites d'un cancer ce lundi à l'âge de 69 ans, a indiqué son agente Anne Alvares-Correa.

L’homme, figure du théâtre et du cinéma français, occupait une place de choix auprès du public pour ses rôles d’anti-héros râleurs et désabusés mais profondément humains.
Son couple avec Agnès Jaoui

Egalement scénariste et réalisateur, Jean-Pierre Bacri est notamment connu pour son association avec Agnès Jaoui. Son talent a éclaté au côté d'elle après leur rencontre en 1987 au théâtre dans "L’anniversaire" de Pinter.

Très vite, les "Jacri" - comme les surnommait Resnais - ont mis en commun leur humour acide et leur don d’observation pour écrire à quatre mains. Leur première pièce "Cuisine et dépendances" (1992) est un succès vite adapté au cinéma, tout comme "Un air de famille" (1996).

Ils étaient en couple jusqu'en 2012.
Homme de cinéma et de théâtre


Jean-Pierre Bacri a reçu le César du meilleur scénario original à quatre reprises (avec Agnès Jaoui pour "Smoking / No Smoking" ; avec Agnès Jaoui et Cédric Klapisch pour "Un air de famille" ; avec Agnès Jaoui pour "On connaît la chanson" et également avec Agnès Jaoui pour "Le Goût des autres"), et a eu celui du meilleur acteur dans un second rôle en 1998 pour "On connaît la chanson".

Il a également été nommé sept fois aux César dans la catégorie du meilleur acteur. La dernière fois en 2018 pour son rôle dans "Le sens de la fête".

Au théâtre, il reçoit le Molière de l'auteur pour "Cuisine et Dépendances" (1992, avec Agnès Jaoui) et le Molière du comédien dans un spectacle de théâtre privé en 2017 pour son rôle dans "Les Femmes savantes".

Il a également fait plusieurs apparitions à la télévision.
Je ne joue pas toujours des personnages râleurs !


Parfois catalogué comme l’acteur d’un seul rôle, celui de l’éternel bougon, il détestait pourtant qu’on lui colle "cette étiquette": "Je ne joue pas toujours des personnages râleurs !", s’était emporté l’acteur auprès de l’AFP en 2015.

Pour Bacri, qui n’aimait pas les héros et "ne cro(yait) pas aux types éclatants de bonheur", "traquer le vécu, la sobriété, la pudeur" et "refuser la tricherie" étaient une profession de foi. Dans les rôles qu’il choisissait, ou ceux qu’il écrivait avec Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri pourfendait le sectarisme culturel, le conformisme, les chapelles, la servilité...

C’est son père qui lui avait transmis cette morale, lors de son enfance à Castiglione (Algérie), où il naît en mai 1951. Facteur, il travaillait le week-end dans le cinéma de la ville et avait fait découvrir le 7e Art à son fils.

En 1962, la famille émigre à Cannes, où Jean-Pierre Bacri entreprend des études de lettres. Quand il monte à Paris et pousse la porte d’un cours d’art dramatique, c’est d’abord l’écriture qui l’intéresse.
"Les Jacri"

En 1977, il écrit sa première pièce, "Tout simplement", vite suivie de trois autres. Parallèlement, Jean-Pierre Bacri décroche de petits rôles à la télévision et sur les planches. En 1982, son personnage de proxénète dans "Le Grand Pardon" d’Alexandre Arcady le fait connaître du grand public.

Deux ans plus tard, il est nommé aux César comme meilleur acteur dans un second rôle pour son personnage de flic dépassé et taciturne dans "Subway" de Luc Besson. Mais son talent n’éclate vraiment qu’au côté d’Agnès Jaoui qu’il rencontre en 1987 au théâtre.

Très vite, les "Jacri" - comme les surnommait Resnais - mettent en commun leur humour acide et leur don d’observation pour écrire à quatre mains. Leur première pièce "Cuisine et dépendances" (1992) est un succès vite adapté au cinéma, tout comme "Un air de famille" (1996).

Alain Resnais fait appel à eux pour les scenarii de "Smoking/NoSmoking" (1993) et "On connaît la chanson" (1997). Puis Agnès Jaoui passe derrière la caméra pour "Le goût des autres" (2000).
Plus rare ces derniers temps

Ces dernières années, l’acteur tournait moins, se limitant à deux films par an et revendiquant son droit à la paresse. En 2017, il avait également joué dans "Grand froid" de Gérard Pautonnier et "Santa et Cie" d’Alain Chabat.

Et dans "Le Sens de la fête" d’Olivier Nakache et Eric Toledano, il est irrésistible dans le rôle de Max, organisateur d’un mariage où rien ne se déroule comme prévu, un rôle d’éternel bougon taillé sur mesure. Parmi ses tout derniers films, "Place publique", d’Agnès Jaoui, en 2018.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeJeu 21 Jan 2021 - 8:17

Jean Graton, célèbre auteur de bandes dessinées, est décédé

Carnet nécrologique - Page 7 Title214

Jean Graton était le dernier monstre sacré de l’âge d’or de la BD franco-belge. Il vient de décéder à l'âge de 97 ans.
Jean Graton, le célèbre auteur de bandes dessinées, est décédé ce jeudi à Bruxelles (Belgique), rapporte La Libre. Il s’est éteint "paisiblement et entouré des siens".
Âgé de 97 ans, Jean Graton était notamment reconnu pour sa série Michel Vaillant, un héros et un univers dont les valeurs ont touché des millions de lecteurs jusqu’à aujourd’hui.
Jean Graton est né à Nantes en 1923. Il s'était installé en Belgique en 1947.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeJeu 21 Jan 2021 - 9:17

Décès de l'ancien arbitre français Roger Machin
Carnet nécrologique - Page 7 Ab5c4210

Ancien arbitre international, qui avait notamment participé à la Coupe du monde 1970 au Mexique, Roger Machin est décédé dimanche.
Ancien arbitre international, Roger Machin est décédé dimanche à l'âge de 94 ans. Ce Bourguignon d'origine, Lorrain d'adoption, était une figure de l'arbitrage français des années 1960-1970 avec notamment une participation à la Coupe du monde 1970 au Mexique. Pendant le tournoi, Pelé lui avait offert un maillot qui avait été mis aux enchères en février 2020.

Il avait aussi dirigé une grosse vingtaine de matches de Coupe d'Europe et une finale aller de Coupe Intercontinentale entre l'AC Milan et Estudiantes de La Plata en 1969 à San Siro devant 61 000 spectateurs (3-0).

Il s'était retiré des terrains à 48 ans pour présider la commission centrale des arbitres de la FFF et mettre le pied à l'étrier à une nouvelle prestigieuse génération d'arbitres tricolores, emmenée par le Franc-Comtois Michel Vautrot.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeMer 27 Jan 2021 - 5:11

Disparition de l'ancien entraîneur Jozef Venglos
Carnet nécrologique - Page 7 Img_5818

Le Slovaque Jozef Venglos est décédé mardi 26 janvier, à l'âge de 84 ans. C'est le premier entraîneur non britannique à avoir officié dans le championnat anglais.
C'est le Celtic Glasgow, suivi d'Aston Villa, qui a annoncé la disparition publiquement. Jozef Venglos, ancien entraîneur de football, est décédé mardi à l'âge de 84 ans. En tant que technicien, il a été au poste de sélectionneur dans plusieurs pays. D'abord l'Australie, de 1967 à 1969. Puis dans son pays natal, la Tchécoslovaquie, où il est, dans un premier temps, entraîneur adjoint de Vaclav Jezek. À ses côtés, il remporte l'Euro 1976. Puis il devient l'entraîneur principal une première fois de 1978 à 1982, et une deuxième fois, de 1988 à 1990. La Tchécoslovaquie est dissoute, la République tchèque et la Slovaquie se forment. L'occasion pour Jozef Venglos de devenir l'un des tout premiers sélectionneurs de cette dernière, et ce de 1993 à 1995. Au fil des années, le Slovaque a alterné entre entraîneur en sélection et entraîneur en club.
Sept championnats différents
Dans sa carrière, Jozef Venglos a entraîné dans sept championnats différents au total. Au tout début, il a coaché plusieurs petites équipes australiennes. Avant de rentrer chez lui en 1973, en Tchécoslovaquie,  pour devenir l'entraîneur du Slovan Bratislava. Avec ce club, il obtient deux titres de champions, en 1974 et 1975. Par la suite,  il débarque au Portugal pour entraîner le Sporting Lisbonne en 1983. Il ne reste qu'un an là-bas. Autre championnat par lequel le Slovaque est passé, la Premier League. Jozef Venglos a coaché Aston Villa lors de la saison 1990-1991 et est ainsi devenu le premier entraîneur non britannique à évoluer en Premier League. Après cette année en Angleterre, il est recruté par l'équipe turque du Fenerbahce. Cette fois-ci, il y reste deux saisons, soit jusqu'en 1993. Il file ensuite en Scottish Premiership où il s'occupe du Celtic Glasgow lors de la saison 1998-1999. Enfin, dernier club en tant qu'entraîneur, le Jef United, au Japon en 2002. Bien qu'il ne soit jamais resté très longtemps dans un club, Jozef Venglos possède un riche CV et restera dans la mémoire des clubs par lesquels il est passé.
orange sports
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeVen 29 Jan 2021 - 11:03

Disparition d'Yvon Douis, membre de l'équipe de France 1958
Carnet nécrologique - Page 7 704eba10

L'ancien attaquant de Lille et Monaco Yvon Douis, troisième de la Coupe du monde 1958 avec l'équipe de France, s'est éteint à Nice, à l'âge de 85 ans, des suite du Covid-19.
Il vivait seul, depuis trois ans et la mort de son épouse, dans un Ehpad de Nice, où il avait fêté ses 85 ans au mois de mai dernier, et dont il disait, dans la dernière interview qu'il ait accordée, au printemps, à Nice-Matin : « Dans ce genre d'endroits, il y a 80% de femmes. Alors, je ne vais pas leur raconter que j'ai joué contre Pelé... ». L'ancien international Yvon Douis (20 sélections de 1957 à 1965, 4 buts), s'est éteint des suites du Covid-19, en début de semaine, et signe des temps, l'annonce de cette triste nouvelle est seulement tombée ce vendredi, alors que ses obsèques ont déjà eu lieu à Sigean (Aude).
Yvon Douis était l'un des sept survivants des « Bleus de Suède », avec Dominique Colonna (92 ans), François Remetter (92 ans), Robert Mouynet (90 ans), Just Fontaine (87 ans), Bernard Chiarelli (86 ans) et Maryan Wisnieski (84 ans lundi).
Joueur français de l'année en 1963
Yvon Douis avait effectivement joué contre Pelé, mais aussi avec et contre beaucoup d'autres grands noms du jeu. Attaquant surdoué, parfois un peu timide, il avait composé avec Théo un duo magique avec l'AS Monaco, au milieu des années soixante, dans une carrière marquée par son but lors de la finale pour la 3e place de la Coupe du monde 1958 face à l'Allemagne (6-3), en Suède, mais aussi par sa désignation comme meilleur joueur français de l'année 1963 par France Football.
Repéré alors qu'il jouait en DH à Evreux, il était devenu pro à Lille, remportant le titre de champion en 1954 avec le LOSC, puis la Coupe de France l'année suivante, après avoir inscrit un doublé en finale contre Bordeaux (5-2). Passé à Monaco sous la direction de Lucien Leduc, après un passage au Havre, il avait été un joueur majeur du doublé Coupe-Championnat en 1963, avant de terminer sa carrière professionnelle à Cannes. Il aura inscrit 140 buts en 379 matches de première division. Son jeune frère Jean-François, aujourd'hui âgé de 70 ans, a fait une longue carrière pro à Rouen, à Nice et au PSG (183 matches de D1). Après sa carrière, Yvon Douis avait tenu longtemps un magasin d'articles de sport, à Nice. À sa fille et à ses deux fils, L'Équipe présente ses condoléances attristées.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeMer 3 Fév 2021 - 7:30

Jean-Pierre Bastiat, l'un des héros du Grand Chelem 1977, est mort
Carnet nécrologique - Page 7 Bastia10
Carnet nécrologique - Page 7 16123410

Troisième-ligne centre victorieux du Grand Chelem dans le Tournoi des Cinq Nations 1977, capitaine du XV de France l'année suivante, figure de l'US Dax, son club de toujours, Jean-Pierre Bastiat est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à l'âge de 71 ans des suites d'un accident vasculaire.
Il était la mémoire du Grand Chelem 1977, intarissable conteur dès lors qu'il était question des liens entre les joueurs qui vécurent cette aventure si particulière, exploit dans le Tournoi des Cinq Nations réalisé à quinze et pas un de plus. Ce géant des Landes, natif de Pouillon (le 11 avril 1949) à une quinzaine de kilomètres au sud de Dax et ancien basketteur, fut surtout un immense pourvoyeur de balles dans l'alignement de l'US Dax, son club de coeur auquel il resta toujours fidèle, et du XV de France entre 1969 et 1978, année durant laquelle il en devint le capitaine à cinq reprises, succédant ainsi à son ami, complice et coéquipier Jacques Fouroux.
« Un bon vivant, boute-en-train, toujours positif »
Trente-deux fois international aux postes de deuxième-ligne et de numéro huit, Jean-Pierre Bastiat forma à dix-huit reprises avec Jean-Pierre Rives et Jean-Claude Skrela entre 1975 et 1978 l'une des plus fameuses troisième-lignes au monde, remarquablement complémentaire au point que les Barbarians britanniques invitèrent ce trio à disputer une rencontre de gala face aux Lions britanniques et irlandais qui célébrait à Twickenham le 10 septembre 1978 le jubilé d'argent de la Reine Elisabeth II. « C'était un bon vivant, boute-en-train, toujours positif, dit de lui son coéquipier tricolore Jean-Claude Skrela. Sur le terrain, notre complicité, entre « le Blond » (Jean-Pierre Rives), lui et moi, était immédiate et spontanée. Tactiquement, nous n'avions pas besoin de beaucoup travailler : nous nous adaptions naturellement les uns aux autres. »
Footballeur dans ses jeunes années, Jean-Pierre Bastiat s'est illustré, une fois devenu rugbyman, par ses buts de pénalité longue portée (plus de cinquante mètres) et sa facilité à réussir des drop-goals, adresse au pied plutôt rare chez un avant de sa taille (1,99m) e de son poids (110 kg). Rapide, doué balle en mains et attiré par le jeu au large, c'est ainsi qu'il se retrouva à la conclusion d'une contre-attaque tricolore dans la boue du stade de Lansdowne Road, à Dublin pour inscrire un essai de toute beauté qui scella le succès tricolore et le Grand Chelem 1977.
Assureur de renom, dirigeant de l'US Dax, esprit ouvert et curieux de tout qui se destina un temps à la politique, plaque tournante des Barbarians français dont il organisait les voyages et animait les dîners pantagruéliques, médaille d'or de la Jeunesse et des Sports, ainsi que de la FFR, Prix de l'Académie des Sports en 2004, Jean-Pierre Bastiat avait réuni au siège de L'Équipe en mars 2017 onze des quinze titulaires du Grand Chelem 1977 pour célébrer, dans nos colonnes, les quarante ans de ce titre de gloire, gratifiant les convives d'anecdotes croustillantes et d'histoires émouvantes.

« Les bras ouverts, toujours prêt à aider ceux qui en avaient besoin »
Victime d'un accident vasculaire jeudi dernier, hospitalisé et opéré, maintenu sous coma artificiel, Jean-Pierre Bastiat est décédé à 3 heures du matin ce mercredi. Une disparition brutale qui a touché le monde du rugby français. « Il était généreux. En tout. À la moindre occasion, on faisait la fête. Il regardait la vie en face et il avait les bras ouverts, toujours prêt à aider ceux qui en avaient besoin, » dit, profondément attristé, l'ancien centre international dacquois Claude Dourthe au moment de rendre hommage à son ami et coéquipier avec lequel il partagea tant, à Dax comme en équipe de France.
À l'épouse de Jean-Pierre Bastiat, à ses enfants, sa famille et ses proches, L'Équipe adresse ses plus sincères condoléances.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 10:31

Disparition d'une légende de Liverpool
Carnet nécrologique - Page 7 504_me47
Carnet nécrologique - Page 7 D6nvjt10

Double champion d'Angleterre avec les Reds dans les années 60, l'ancien buteur écossais Ian St John, qui a offert au club de la Mersey la première FA Cup de son histoire, est décédé à l'âge de 82 ans.
"Nous sommes profondément attristés par la disparition d'une vraie légende d'Anfield, Ian St John. Les pensées de toutes les personnes au club vont vers la famille et les amis de Ian dans cette période triste et difficile. Repose en paix, Ian St John (1938-2021)." C'est par le biais de ce communiqué que Liverpool a annoncé mardi la triste nouvelle, le décès de son ancien attaquant Ian St John (82 ans), des suites d'une longue maladie. Eminent membre de la fameuse équipe de Bill Shankly dans les années 1960, l'Ecossais aura disputé 425 matchs pour les Reds entre 1961 et 1971, et inscrit 118 buts. Il a été sacré champion d'Angleterre à deux reprises (1964 et 1966), et offert à Liverpool la première FA Cup de son histoire en inscrivant le but vainqueur d'une tête plongeante face à Leeds lors de l'édition 1965.

Recruté à Motherwell pour 37.500 livres sterling (43.287 euros) en 1961, il avait été, dès sa première saison, l'un des grands artisans de la remontée du club de la Mersey dans une élite qu'il n'a plus jamais quittée depuis. Et Shankly avait ensuite reconnu pour la BBC que l'arrivée de St John, ainsi que celle de Ron Yeats, avait été un véritable "tournant" pour les Reds. Sélectionné à 21 reprises avec l'équipe d'Ecosse (9 buts), St John a notamment évolué en Afrique du Sud à son départ de Liverpool, avant de devenir entraîneur (Motherwell, Portsmouth) à l'arrêt de sa carrière de joueur en 1973. Il était ensuite devenu un consultant à succès à la télévision anglaise, notamment aux côtés de l'ancien buteur anglais Jimmy Greaves, avec une émission portant leurs noms ("Saint and Greavsie") diffusée sur ITV entre 1985 et 1992. Greaves a d'ailleurs rendu hommage sur Twitter à son vieux complice, "un homme adorable qui va beaucoup manquer à énormément de gens".
orange
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeMar 16 Mar 2021 - 6:15

L'ancien gardien international de Nantes Daniel Eon est mort
Carnet nécrologique - Page 7 Images18

Champion de France avec le FC Nantes en 1965 et 1966, Daniel Eon est décédé lundi. Il avait 81 ans.
Une légende du FC Nantes est décédée. Daniel Eon est mort lundi à l'âge de 81 ans. Né à Saint-Nazaire en 1939, cet ancien gardien avait remporté les deux premiers titres de champion de France du club, en 1965 et 1966, sous les ordres de José Arribas. Il a gardé le but du FC Nantes pendant douze saisons, de 1956 à 1968, participant à 144 matches sous le maillot jaune et vert.
Daniel Eon a été international français à trois reprises, étant même capitaine contre la Roumanie (1-2) et l'URSS (2-4) en 1967. Il devait participer au Mondial 1966 mais il s'était rompu le tendon d'Achille lors de la 38e et dernière journée du Championnat contre Cannes (5-1). Il s'était blessé en sautant de joie pour célébrer le 36e but de Philippe Gondet.
equipe
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 56632
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitimeVen 2 Avr 2021 - 3:58

Gérard Filipelli, des Charlots, s'est éteint à l'âge de 78 ans

Carnet nécrologique - Page 7 Exv5uy10
Carnet nécrologique - Page 7 Gerard12

L'acteur tenait la guitare dans le célèbre groupe de musiciens qui a connu la notoriété grâce à sa série de films comiques.
Il avait une "gueule" reconnaissable entre tous, surtout dans sa bande de copains des Charlots où il était le plus grand.
Le comédien Gérard Filipelli est mort à l'âge de 78 ans, a annoncé mardi soir sur Twitter le réalisateur, journaliste et auteur Gilles Botineau.
Dans la bande des Charlots, il était "Phil", le guitariste aux côtés de Jean Sarrus, Jean-Guy Fechner, Luis Rego, Richard Bonnot et Gérard Rinaldi, décédé en 2012.
Dans sa filmographie, on retiendra toute la série de ce groupe, dans les années 1970: Les Bidasses en folie, le Retour des charlots, Les Fous du stade, Le Grand bazar ou encore Les Charlots en délire.
Formés en 1965, les Charlots étaient initialement un groupe de musique, assurant les premières parties notamment de Françoise Hardy, Johnny Hallyday ou Claude François. Et même des Rolling Stones. Ils sont d'ailleurs à ce titre, avec Téléphone, l'un des deux seuls groupes français à avoir fait la première partie du mythique groupe de Mick Jagger.
dna
Contenu sponsorisé


Carnet nécrologique - Page 7 Empty

Carnet nécrologique - Page 7 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnet nécrologique   Carnet nécrologique - Page 7 I_icon_minitime

 

Carnet nécrologique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Autres :: Buvette-