Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-43%
Le deal à ne pas rater :
Fire TV Stick 2021 avec télécommande vocale Alexa à 22,99€
22.99 € 39.99 €
Voir le deal

Partagez
 

  37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeLun 10 Mai 2021 - 5:38

Dimanche le 16/05/2021 à 21h
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeLun 10 Mai 2021 - 21:28

dna a écrit:
la foi ou les foies ?
Entre le discours mâtiné de méthode Coué de l’entraîneur Thierry Laurey et l’inquiétude grandissante qui gagne toutes les strates du club, le cœur du Racing balance. C’est dire si l’équilibre est fragile après la 18e défaite des Bleus contre Montpellier dimanche (2-3) et à 180 minutes du terme de la saison.
L’expression remonte, paraît-il, au XIXe siècle et était même, à l’origine, plus complète - « Avoir les foies blancs » - avant que l’adjectif ne disparaisse pour une raison qu’on vous laisse le loisir d’aller découvrir sur internet. En ce début mai 2021, les supporters strasbourgeois auraient plutôt “les foies bleus’’. Ou une peur bleue, ce qui revient au même.

Pour parler un brin trivialement, les inconditionnels du Racing, 16e , pétochent et ont les foies, une angoisse qui contraste singulièrement avec la foi affichée par Thierry Laurey. Dimanche, l’entraîneur bas-rhinois a ainsi conclu sa conférence de presse post-défaite contre Montpellier par un « Il faut rester confiant. »
Montpellier a relâché un étau guère serré

Sans verser dans le catastrophisme, puisque le club alsacien est toujours 16e avec trois points d’avance sur le premier relégable, Nîmes, quatre même en incluant une différence de buts largement favorable (-11 contre -26), la dynamique n’est pas porteuse. Non seulement le jeu de l’équipe se délite, mais la courbe de ses résultats dérape dangereusement. Le RCSA reste sur cinq matches sans victoire (3 défaites, 2 nuls) et n’a gagné qu’une seule de ses huit dernières rencontres (5 revers, 2 nuls) chez un Bordeaux à la dérive (3-2).

C’est d’ailleurs l’un des rares motifs de consolation, plus que de satisfaction, pour Stefan Mitrovic et ses partenaires : les Girondins font pire, avec un bilan miséreux de 7 points sur 45 possibles depuis la fin janvier (2 succès, 1 nul et 12 échecs). Mais à 180 minutes du baisser de rideau de cet exercice 2020-2021 qui entretient le suspense à tous les étages, ils sont toujours devant (15es avec un point de plus).

Face à Montpellier, les signaux encourageants venus du terrain ont donc été rares. Même la rébellion finale - de 0-3 à 2-3 - n’est guère significative face à un MHSC transfiguré par les changements de Michel Der Zakarian en vue de la demi-finale de Coupe de France à la Mosson ce mercredi face au PSG.

Les Héraultais ont alors relâché un étau qu’ils n’avaient déjà guère serré avant, sinon par leur réalisme offensif, et se sont surtout mis en danger tout seuls. « On est déçus, mais on n’a pas lâché. C’est ce que je veux retenir avant tout », prêche néanmoins un Laurey dont les troupes viennent de chuter quatre fois de suite dans un chaudron meinovien qui bout aujourd’hui de bien d’autres choses que de la ferveur d’un public absent (1-2 contre Lens, 1-4 face à Paris, 1-2 devant Nantes et 2-3 contre Montpellier).
Des fins de saison toujours compliquées

Personne n’oublie que, depuis sa remontée en Ligue 1 en 2017, le vaisseau amiral du football alsacien n’a réussi qu’une seule de ses fins de saison : celle que la pandémie a interrompue début mars 2020, alors qu’il venait d’enchaîner trois matches sans succès (nuls à 1-1 à Lyon et 0-0 contre Amiens, revers 3-0 à Montpellier) et se préparait à recevoir le PSG.

Mais en 2017-2018, le miraculeux sauvetage contre Lyon le 12 mai 2018 à la Meinau, obtenu à la 94e minute sur un coup franc devenu mythique de Dimitri Liénard (3-2), a été la seule éclaircie au cœur de la grisaille. Comprenez : l’unique victoire des 13 derniers matches (5 nuls, 7 défaites). Soient 8 points en 13 journées, un rythme de relégable.

Puis en 2018-2019, dans une dernière ligne droite certes phagocytée par le sacre en Coupe de la Ligue - mais c’était le 30 mars, à deux mois du baisser de rideau en championnat -, la fin de parcours a encore été plus laborieuse. De la demi-finale remportée contre Bordeaux le 30 janvier (3-2) à la victoire pour du beurre à Nantes, le 24 mai en clôture (1-0), le RCSA a disputé 16 rencontres de Ligue 1. Il n’en a gagné que deux (4-0 contre Reims et à Nantes donc) pour 8 nuls et 6 échecs. Soient 14 points en 16 journées, un rythme de relégable.

Deux ans plus tard, avec 5 points en 8 rencontres, il mène un rythme de… Cette phrase sera complétée sitôt les deux dernières échéances 2020-2021 : à Nice ce dimanche, puis contre Lorient le suivant à la Meinau.

Pour l’heure, le monde du Racing se divise en deux catégories : ceux qui ont la foi et ceux qui ont les foies. Mais tous espèrent que le club ne creuse pas sa tombe.
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1872
Date d'inscription : 07/10/2017

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeMar 11 Mai 2021 - 6:50

4-0.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeMar 11 Mai 2021 - 7:43

Comme toujours le les donnent gagnant 1-2
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeMar 11 Mai 2021 - 20:52

dna a écrit:
Racing : quels ressorts pour un rebond ?
Si les choses venaient à mal tourner dimanche lors de la 37e journée de Ligue 1, le Racing aborderait le 38e et dernier acte en position de barragiste, avec l’obligation de battre Lorient le 23 mai à la Meinau pour se sauver. Y est-il prêt alors qu’il semble au bord de la rupture ?
À force de gaspiller ses balles de match, à Nîmes (1-1), contre Nantes (1-2) et Montpellier (2-3) - entre autres -, le Racing, 16e , va-t-il être contraint d’en sauver une au pire moment le dimanche 23 mai (21 h), jour de clôture du championnat, à la Meinau face à Lorient, 17e aujourd’hui avec le même total que lui : 38 points ?

Il y a seulement trois journées, au matin de la réception de Canaris déplumés par trois revers d’affilée, les Bleus comptaient 6 longueurs d’avance sur le barragiste, Nîmes (7 en incluant une différence de buts favorable), et 9 sur les volatiles de la Beaujoire, 19es.
« Nous ne sommes pas prêts pour tout jouer contre Lorient »


Deux semaines plus tard, les hommes d’Antoine Kombouaré, qui n’avaient jamais aligné deux succès en 2020-2021, viennent d’en enchaîner trois et ont comblé 8 de leurs 9 points de retard sur un RCSA égaré dans le labyrinthe de ses angoisses.
Entre un voyage à Dijon et l’accueil de Montpellier, les ‘‘Jaune et Vert’’ semblent capables d’entretenir une dynamique autrement plus positive que celle, poussive et alarmante, du club alsacien. Au-delà d’une réalité mathématique peu reluisante - aucune victoire et 3 points sur 15 lors des cinq dernières journées -, le Racing a en effet perdu ce qui a fait sa force au plus fort de la tempête cette saison : la relative unité d’un vestiaire au sein duquel nombre de joueurs ont, depuis l’automne, pris leurs distances avec leur entraîneur Thierry Laurey.

Les discours de façade ont beau toujours louer l’état d’esprit et la concorde du groupe, l’investissement défaillant - à tout le moins l’impact déficient - d’une équipe qui ne donne pas ces temps-ci l’impression de jouer sa survie a fini par fragiliser la structure du bâtiment Ciel et Blanc. La façade s’est lézardée et le sol meuble des états d’âme personnels et comportements individualistes menace d’engloutir les fondations.

« Aujourd’hui, les relations des joueurs avec le coach inquiètent moins que leur attitude sur le terrain », confiait, dépité et anxieux, un dirigeant dimanche après le 10e échec domestique face aux Montpelliérains (2-3). « Il faut être lucide : nous ne sommes pas prêts pour tout jouer sur le dernier match contre Lorient. »

Des Lorientais certes à la peine en déplacement, mais qui cassent tout depuis trois mois dans leur stade du Moustoir - 7 victoires, dont 3 de rang, série en cours, pour 1 nul et 1 défaite contre Lille - et y recevront dimanche des Messins à l’abri et un peu en roue libre, comme en témoigne leur cuisant échec contre Nîmes le week-end passé à Saint-Symphorien (0-3).
Marc Keller va placer les joueurs face à leurs responsabilités

À l’entame du sprint final dans le Gard le 18 avril, le club bas-rhinois, alors hors de portée des mal classés, pouvait se contenter de ne pas perdre ses confrontations directes pour renouveler son bail en L1. Dans dix jours, il sera peut-être obligé de vaincre les Merlus pour éviter le pire. La nuance est de taille et l’hypothèse n’a rien d’une vue de l’esprit.

Voilà pourquoi le président Marc Keller a l’intention de placer les joueurs face à leurs responsabilités, le cas du coach, partant en fin de saison, étant déjà réglé, même si l’annonce officielle de son départ tarde.

Dimanche, l’irréprochable buteur Ludovic Ajorque, ébranlé par la tournure des événements, certifiait que ses coéquipiers et lui étaient « prêts à mourir sur le terrain ». Leurs dirigeants ne leur en demandent pas tant, d’autant que l’expression n’est pas la mieux choisie en ces temps de pandémie. Mais ils attendent qu’ils assurent la survie du club dans l’élite.

Le 12 mai 2018, les Racingmen avaient disputé le match couperet contre Lyon en totale autogestion, après une entrevue sans concessions quelques jours plus tôt entre Thierry Laurey et les joueurs influents de l’effectif. Ils avaient pris le taureau par les cornes et le résultat - succès 3-2 à la 94e et maintien assuré dans une Meinau en extase - avait sauvé sur le gong un entraîneur dont le sort était pourtant scellé depuis trois semaines.

Pour être dignes de leur héritage, leurs successeurs vont, trois ans plus tard, devoir se prendre en charge et mener la même opération commando sur les deux derniers matches 2020-2021. Car dans un sport comme le football, l’urgence commande toujours de mettre les divisions de côté et montrer ce qu’on a vraiment dans le short.
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1872
Date d'inscription : 07/10/2017

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeMer 12 Mai 2021 - 2:51

Marco 69/73 a écrit:
Comme toujours le les donnent gagnant 1-2
Ils avaient gagné sur ce score il y a quelques saisons quand leur effectif était encore abordable, là avec des Schneiderlin, Dolberg ça ne passera pas, ils ont battu Brest à dix.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeVen 14 Mai 2021 - 21:31

dna a écrit:
Racing : peut-on vaincre sans va-t-en-guerre ?
Alors que le Racing s’apprête à livrer une bataille capitale dans l’optique de son maintien, dimanche (21h) à Nice, lors de l’avant-dernière journée de Ligue 1, Thierry Laurey préfère jouer au foot plutôt que de partir à la guerre. C’est noble. Mais l’entraîneur strasbourgeois a-t-il seulement le choix ?
Dans ces mêmes colonnes, Marc Keller disait ce jeudi qu’il exigeait une « réaction, presque une révolte » menée par des « guerriers » lors des deux derniers matches, ce dimanche à Nice et une semaine plus tard contre Lorient.
« Si c’est pour être à dix après dix minutes de jeu, je ne vois pas l’intérêt… »

« Le président est intervenu pour rassurer les joueurs et les mettre devant leurs responsabilités pour qu’ils les assument, explique Thierry Laurey deux jours plus tard. C’est logique au vu de notre situation. Il n’y a pas eu d’esclandre. J’ai connu des gens beaucoup plus virulents à cette période de la saison… »
L’entraîneur a, lui aussi, bien entendu le message présidentiel. Pour autant, son idée première ne consiste pas à lâcher ses hommes sur un champ de bataille, poitrail bombé et sabre au clair.

« Sur nos dernières sorties, je n’ai pas vu des garçons faire n’importe quoi, développe le technicien. Ce sont des matches qui se tenaient, avec des occasions. La vraie question, c’est de savoir pourquoi ils n’ont pas basculé du bon côté. Parce que l’on n’a pas taclé ou mis de coups ? Heureusement que le foot ne se résume pas à ça. Je veux de la détermination, de l’agressivité, mais si c’est pour être à dix après dix minutes de jeu, je ne vois pas l’intérêt… »
Le manque de mordant constaté pas plus tard que dimanche dernier contre Montpellier (défaite 2-3), quand Laborde et Delort ont marqué trois buts avec une facilité déconcertante avant que les Bleus daignent froncer les sourcils, n’est pas un argument, selon le coach. « Que l’on commette des erreurs assez importantes qui nous entraînent dans des défaites, je l’admets, développe-t-il. Mais ce n’est pas parce que tu vas envoyer des tacles à droite, à gauche, que tu vas être meilleur. Et tant pis si ça fout en l’air ma réputation d’entraîneur “boucher” que certains veulent me donner… »

Du temps de sa splendeur sur le terrain, le milieu défensif qui a reculé d’un cran avec l’âge ne laissait pourtant pas sa part au chien quand il s’agissait d’aller au contact. Dans son sweat d’entraîneur à Strasbourg, Laurey s’est ensuite appuyé sur quelques aboyeurs et autres solides têtes en bois – Seka, Gonçalves, Martin, Liénard ou Martinez – pour amener puis installer le club en Ligue 1.
« Un mec qui n’a pas ça dans ses gènes, malheureusement, il ne l’aura jamais »


De ces guerriers originels, il ne reste donc plus que Liénard, que l’on voit souvent ruer seul dans les brancards, sans appui ni renfort. Un choix assumé par le coach, qui a changé de paradigme en cours de route.

« Il faut de l’agressivité, de l’engagement, mais un mec qui n’a pas ça dans ses gènes, malheureusement, il ne l’aura jamais, reconnaît-il. Certains joueurs ont d’autres qualités. Et c’est l’addition des caractères qui fait que l’équipe va fonctionner. »

Les chiffres corroborent ses dires. Le Racing n’est pas méchant. Avec 55 avertissements et trois expulsions, c’est même l’équipe la plus gentille du championnat, loin par exemple de Marseille (90 jaunes, 9 rouges).

L’avantage, c’est que les Bleus devraient rencontrer un adversaire azuréen dans le même esprit “soft”. « Nice est une équipe agréable à voir jouer, elle n’a pas besoin de hache ni d’agressivité pour te faire très mal et gagner des matches », argue Laurey.

Petit bémol, les observateurs du “Gym” estiment que c’est justement le manque de caractère qui explique les résultats en dents de scie des Aiglons, désormais en vol libre après avoir manqué l’aspiration européenne.


Mais ce n’est pas à deux journées du terme que Thierry Laurey va tout révolutionner. C’est à la fois impensable et impossible. « Allons à Nice avec des joueurs non pas qui se transcendent, mais qui essayent de donner le meilleur d’eux-mêmes », conclut-il.

S’il faut mourir sur le champ d’honneur la fleur au fusil, autant le faire avec ses idées.
Le chiffre
5

Le Racing n’a gagné aucun de ses 5 derniers matches (2 nuls, 3 défaites), sa plus longue série sur une même saison dans l’élite depuis août-septembre 2019. A contrario, Nice est invaincu lors de ses 5 dernières réceptions en Ligue 1 (4 victoires, 1 nul) après avoir perdu 7 de ses 9 précédentes (1 victoire, 1 nul). Source : Opta
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeSam 15 Mai 2021 - 6:24

equipe a écrit:
Matz Sels (Strasbourg) est positif au Covid-19 et sera absent à Nice en Ligue 1
Le gardien belge du RC Strasbourg, Matz Sels, a été testé positif au Covid-19. Il a donc été placé à l'isolement et ne participera pas au déplacement capital de son équipe, seizième de Ligue 1, à Nice, ce dimanche (21 heures, 37e journée).
Victime d'une rupture du tendon d'Achille en juillet 2020, Matz Sels (29 ans) avait effectué sa première apparition de la saison avec Strasbourg le 4 avril à Bordeaux (3-2) et a enchaîné six matches de L 1. Mais le gardien belge ne participera pas à la rencontre capitale dans la lutte pour le maintien du Racing (16e avec un point d'avance sur le barragiste, Nantes) de ce dimanche, à Nice (21 heures, 37e journée de Ligue 1). Car il a été testé positif au Covid-19 et a donc été placé à l'isolement.
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1872
Date d'inscription : 07/10/2017

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeSam 15 Mai 2021 - 7:16

Il était nul de toute façon, pire encore que Kawashima. Hum ça sent la déroute hein.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeSam 15 Mai 2021 - 21:04

dna a écrit:
l’heure des braves
À force de se répéter qu’ils avaient leur destin entre les mains, les Strasbourgeois ont fini par s’exposer à une méchante déconvenue. À deux journées du verdict, le danger grandit et la Ligue 2 se rapproche. Sans révolte, ce dimanche (21h) à Nice, il sera peut-être trop tard…
Que l’on soit tout en haut ou alors au bord du précipice, il y a, en cette fin de saison irrespirable, beaucoup d’indécision et d’excitation. Malgré les stades vides, le froid et la pluie d’automne en mai, la fièvre gagne le pays.

De Lille à Nîmes, de Nantes à Paris, en haut, en bas, partout, ça vibre et ça frétille. Désormais, plus de calculs ni de projections : tout le monde joue à la même heure (21h), avec l’envoûtante petite musique pour annoncer les buts devant sa télé.
Plus le droit à l’erreur

À Strasbourg, on y croit aussi. Quelque 500 supporters sont ainsi venus encourager les Bleus en poussant la chansonnette, ce samedi en fin d’après-midi à l’heure du dernier entraînement, dans un esprit résolument positif, sans agressivité ni tension.

Puisse ce soutien indéfectible permettre « d’emmagasiner de l’énergie », comme le souhaite Thierry Laurey, et rejaillir sur le comportement de ses hommes au stade Riviera de Nice.

Car depuis un dimanche de Pâques déjà bien éloigné – c’était le 4 avril – et un succès glané à Bordeaux (2-3), les têtes strasbourgeoises sont de plus en plus lourdes et basses, les idées embrumées, les certitudes ébranlées.

En cinq journées défavorables en termes de résultats, à la fois les siens – deux points pris sur 15 – et ceux de ses rivaux, le Racing glisse dangereusement vers la zone rouge. Le petit point qui le sépare encore des Nantais, premiers relégables en pleine bourre et en déplacement chez les condamnés Dijonnais, semble déjà n’être plus qu’une vue de l’esprit.

De l’extérieur, où la perception est toujours en décalage avec l’image que joueurs et staff s’évertuent à renvoyer, c’est le cliquetis de la mécanique infernale qui résonne aux oreilles et tape sur le système.

Là où l’entraîneur qui ne veut « pas réduire les matches à leur résultat », voit « des contenus corrects » et n’a « rien à reprocher » à ses joueurs, on décèle plutôt de la fébrilité et du fatalisme.

Une deuxième mi-temps catastrophique contre Nantes après avoir pourtant ouvert le score (1-2) – celle-là, Laurey en convient, constitue « une grosse déception » –, des jambes qui flagellent devant les attaquants de Montpellier venus faire les beaux à la Meinau (2-3), l’incapacité à verrouiller un succès tout cuit à Marseille (1-1), ne sont pas des signaux qui accréditent la thèse d’une équipe bâtie pour survivre dans l’épreuve.

Et comme « les emmerdes, ça vole en escadrille », pour reprendre une citation de feu Jacques Chirac, personne ne s’est étonné d’apprendre que Matz Sels, le gardien titulaire, a été stoppé par le Covid à la veille du match.

Maudit, ce Racing-là ? « Si tu es dans le bas de tableau à deux journées de la fin, c’est que tu mérites d’y être et que tu n’as pas fait ce qu’exigeait la situation », reconnaît Thierry Laurey, qui cultive aussi le sens de la formule : « L’important, quand tu chutes, ce n’est pas de savoir combien de temps ça va durer, c’est de savoir si tu es capable de te relever ».

En milieu de semaine, le président Marc Keller en a appelé à l’unité et à la révolte. Un message visiblement reçu cinq sur cinq par les joueurs, qui ont paru beaucoup plus concernés et investis durant les séances. Si l’adage « on joue comme on s’entraîne » se vérifie, le Racing devrait être en mesure de bousculer des Aiglons plus trop en mode “rapace” ces temps-ci, puisqu’affranchis de toute obligation.
« Avoir du plaisir à évoluer ensemble et à se sortir de cette situation délicate »

« Il va falloir se faire un peu plus violence, estime encore le technicien strasbourgeois. On veut montrer que l’on est des compétiteurs qui, même mis devant une situation délicate, sont capables de résoudre les problèmes. Il faudra être appliqués, avoir du plaisir à évoluer ensemble et à s’en sortir, avec le sentiment du devoir accompli. »

À ce stade avancé d’une saison si mal emmanchée, et avant de tirer le rideau dimanche prochain contre Lorient, il est encore temps de « faire en sorte que les choses aillent dans le bon sens », comme le dit Thierry Laurey. Il est même encore temps de se sauver sans passer par l’incertitude d’une ultime journée, voire des angoissants barrages (*).

Puisque Chirac n’a pas le monopole des mots pertinents, on peut aussi écouter ceux-ci : « N’abandonne pas, encaisse, souffre et vis le reste de ta vie comme un champion ». Pour ce qui est de prendre des coups et toujours se relever, Mohamed Ali en connaît un rayon. Au Racing de le montrer.

(*) Le Racing est maintenu s’il gagne à Nice, Nantes perd à Dijon et Nîmes ne bat pas Lyon.
Kawashima à la rescousse

Entamée l’été dernier sous le signe “positif” du Covid, la saison du Racing est en passe de s’achever avec le même résultat au test PCR. Ce jeudi, c’est l’écouvillon dans le nez de Matz Sels qui a collecté la mauvaise nouvelle.

Longtemps convalescent (rupture du tendon d’Achille), le gardien belge avait été épargné par la première vague qui avait happé dix de ses coéquipiers avant la reprise.

Sels est donc mis à l’isolement pour sept jours alors qu’il n’était revenu en jeu que début avril, pour une virée victorieuse – la dernière en date – à Bordeaux (2-3). C’est Eiji Kawashima qui va remettre les gants. Le vétéran japonais (38 ans) a gardé à 22 reprises le but alsacien – contre 6 pour Sels et 8 pour Kamara –, la dernière s’achevant sur une… boulette contre Lens (1-2).

Pour sécuriser son gardien, Laurey pourrait être tenté d’aligner une défense à cinq, comme lors du dernier déplacement à Marseille (1-1). Koné, qui avait pris un coup sur le genou vendredi en fin de séance, est en tout cas apte pour faire équipe avec Mitrovic et Djiku dans l’axe.

L’autre option consiste à rester à quatre derrière, ce qui n’avait pas été une franche réussite contre Montpellier (2-3) dimanche dernier.

Au milieu, Aholou pourrait disputer son dernier match avec les Bleus – il sera suspendu contre Lorient – et Thomasson commencer sur le banc, ou inversement. En attaque, la paire Ajorque-Diallo sera sans doute associée d’entrée.

➤ Les absents : Lees-Melou (suspension), Dante, Reine-Adélaïde (ligaments croisés), Trouillet (ischios), Maolida (adducteurs), Nsoki (adducteurs) à Nice ;
Sels (Covid), Mothiba (reprise), Simakan (genou), Waris (adducteurs), Chahiri, Aaneba, Elimbi, Saadi (choix) au Racing
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeSam 15 Mai 2021 - 21:13

L’adversaire du Racing : imprévisibles Aiglons
Presque assuré de terminer dans le Top 10, l’OGC Nice a montré dimanche dernier qu’il comptait boucler sa saison dans la première moitié du championnat en renversant contre Brest le cours du match. Un succès (3-2) à dix contre onze qui rappelle que les Aiglons ne sont pas tout à fait en roue libre.
Éphémère leader de la Ligue 1 fin août après s’être tranquillement imposé à la Meinau grâce à un doublé de son “glacial” attaquant danois Kasper Dolberg (0-2), l’OGC Nice n’a pas très longtemps entretenu les espoirs fondés par son ultrariche investisseur britannique, Jim Ratcliffe.
Le boss du groupe pétrolier Ineos, propriétaire des Aiglons, a pu croire jusqu’à début novembre que son club allait se mêler à la lutte pour les places européennes. Quatrième après la 9e  journée, l’OGC Nice est finalement rentré dans le rang.
Le limogeage de Patrick Vieira, démis de ses fonctions début décembre après l’élimination du club azuréen en Ligue Europa, n’a pas eu tout de suite les effets escomptés. Les Niçois – dirigé depuis par le Roumain Adrian Ursea, ancien adjoint de Lucien Favre puis du champion du monde français – sont descendus jusqu’à la 16e place le 21 février au soir de la 26e journée.
Ils étaient alors devancés au goal-average (pour un but) par... le Racing. Depuis, les Aiglons – dont l’insouciance de la jeunesse peut parfois « jouer contre eux » selon Stefan Mitrovic (lire ci-contre)  – sont revenus se lover dans le ventre mou du championnat, loin des radars, là où leur manque de régularité ne se remarque pas trop.  Une inconstance qui rend cette formation talentueuse sur le papier bien difficile à analyser.
« Une équipe assez paradoxale »
« C’est une équipe qui joue très bien au ballon, qui peut te faire très mal mais qui est assez paradoxale parce qu’elle est capable d’aller à Lille (défaite 2-0, le 1er  mai, ndlr) et de ne pas tirer une seule fois au but, juge d’ailleurs Thierry Laurey. Quand tu la vois sur ce match-là, t’es un peu déçu. Inversement, sur deux ou trois autres matches, tu vas te dire : “Waouh, quelle équipe !”. Contre Brest, ils sont menés à dix (2-1) , et ils arrivent à inverser la vapeur (2-3). Quand tu fais des performances comme ça, ça donne beaucoup de confiance, beaucoup d’énergie. »
Privés de Pierre Lees-Melou (suspendu) mais avec un Alexis Claude-Maurice étincelant dimanche contre Brest, les Aiglons sont capables de tout, comme d’être les seuls à s’incliner contre la lanterne rouge dijonnaise en 2021.
Mais pour leur dernière au stade Riviera, les Aiglons ne voudront certainement pas faire de cadeau au club formateur de Morgan Schneiderlin, de retour dans le groupe après avoir soigné une blessure au mollet.

dna
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1872
Date d'inscription : 07/10/2017

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 5:32

Ils vont se ramasser une de ces taules l'équipe de L2 !!!
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 7:19

Lacuesta a écrit:
Ils vont se ramasser une de ces taules l'équipe de L2 !!!

Mais non Lacuesta
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 9:11

Alsa'sports a écrit:
Le 11 probable face à Nice
L’avant-dernière rencontre de cette saison de Ligue 1 pourrait permettre au Racing Club de Strasbourg de sauver sa peau dans l’élite en cas de victoire à Nice. À l’inverse, en cas de revers de revers dans le sud de la France, le Racing jouera sa survie lors de l’ultime journée de championnat, ce qui ne réjouit pas les joueurs et les dirigeants et encore moins les supporters alsaciens !

Dans l’optique de faire un énorme pas vers le maintien en L1 ce dimanche soir (multiplex à 21 heures), l’entraîneur strasbourgeois pourrait tenter un coup lors de cette 37e journée de championnat.

Le onze probable
: Kawashima – Caci, Guilbert, Mitrovic, Djiku, Koné – Lienard, Sissoko, Thomasson – Ajorque, Diallo

Ballottage entre deux dispositifs


D’après nos informations, le staff strasbourgeois aurait en tête deux dispositifs bien distincts, le 4-3-3 et le 5-3-2. Thierry Laurey pourrait titulariser le jeune Moïse Sahi aux côtés de Ludovic Ajorque et d’Habib Diallo. Cela serait une première pour le technicien strasbourgeois plutôt habitué à jouer avec un ou deux attaquants depuis son arrivée en Alsace.

En face de ce dispositif, un schéma plus habituel pour le coach du Racing, son traditionnel 5-3-2, un dispositif taillé pour la formation strasbourgeoise. Aucune surprise dans ce cas avec une défense composée de Caci, Djiku, Mitrovic, Koné et Guilbert. Une mise en place qui avait pu permettre au Racing de rapporter un point précieux de son déplacement à Marseille il y a quinze jours.

Et pourquoi pas un 3-4-1-2 ? Proche du 5-3-2 avec Adrien Thomasson pour faire la liaison entre les milieux récupérateurs et les attaquants, ce dispositif pourrait également être une éventualité pour le staff strasbourgeois.

Si pour l’heure rien n’est définitif, il semblerait que le 4-4-2 losange soit d’ores et déjà mis à la trappe, sauf surprise de dernière minute.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 12:27

Le onze de départ:
Kawashima - Guilbert, Koné, Mitrovic (cap), Djiku, Caci - Aholou, Liénard - Thomasson - Diallo, Ajorque

Du côté du Racing, Thierry Laurey a privilégié une défense à cinq, dans un 5-3-2 - ou un 5-2-1-2 - qui avait bien fonctionné à Marseille. Deux différences, Adrien Thomasson, suspendu au Vélodrome le 30 avril, est titulaire, tout comme Eiji Kawashima, de retour dans le but à la place de Matz Sels (Covid) .

.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 13:00

C'est parti

.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 13:08

But 0-1 Ajorque

C'est 37e journée commence sur les chapeaux de roues pour le Racing... Sur un centre de Caci, Diallo domine Saliba aux six mètres et force Benitez a repoussé en urgence. Ajorque a suivi au premier poteau et pousse le ballon au fond des filets!

Strasbourg doit se méfier car les Alsaciens ont perdu 5 des 13 matches au cours desquels Ajorque avait marqué.

.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 13:23

Oh la parade du bout des gants de Kawashima sur cette frappe croisée de Claude-Maurice!
A l'origine, une perte de balle de Liénard dans la surface devant Dolberg qui a profité au meneur de jeu niçois.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 13:36

Carton jaune pour Saliba qui, en retard sur Diallo, lui a accroché le pied.

C'est chaud devant le but de Kawashima: parti dans le dos de Liénard, Atal centre fort pour Dolberg, dont la tête puissante file juste au-dessus de la barre !!!
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 13:44

Thomasson est averti, alors que Claude-Maurice est évacué sur une civière

Claude-Maurice est remplacé par Thuram pour Nice.

Diallo est remplacé par Bellegarde pour Strasbourg.

Bellegarde joue pour l'instant au poste du Sénégalais, lui qui est milieu récupérateur habituellement

Mi-temps 0-1

.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 14:19

A la réception d'une balle déviée involontairement par Liénard devant la surface, Boudaoui tente sa chance... sa frappe est trop écrasée pour inquiéter Kawashima.

Carton jaune pour Boudaoui !

.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 14:26

But 0-2 Ajorque

Après un premier centre mal négocié, Thomasson récupère le ballon et combine avec Guilbert, tout seul dans son couloir droit. Le centre du latéral droit au premier poteau est parfait pour Ajorque, qui devance Saliba et trompe Benitez d'une tête puissante

.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 14:39

Schneiderlin est remplacé par Daniliuc pour Nice.

Lopes est remplacé par Sellouki toujours pour l'OGC.

Aholou, suspendu contre Lorient, cède sa place à Sissoko. L'Ivoirien, prêté par l'AS Monaco, a peut-être joué ses dernières minutes avec le Racing cette saison.

C'est fini 0-2


.
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1872
Date d'inscription : 07/10/2017

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 17:32

Etrange ce match, l'OGCN n'a absolument pas joué, à aucun moment.
Dernier match sans Sels, Aholou et Diallo. Il faudrait battre Lorient pour finir en beauté. Mais là il va falloir faire le jeu.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 20:42

dna a écrit:
Vainqueur à Nice (0-2), le Racing gagne une place au classement
En tête dès la 2e minute de jeu grâce à Ajorque, opportun pour exploiter une tête de Diallo, le Racing s'est mis à l'abri grâce à un doublé du grand Réunionnais peu après l'heure de jeu. Les Strasbourgeois s'offrent à Nice un onzième succès cette saison. Ce n'est pas encore suffisant pour assurer le maintien, qui sera acquis si les hommes de Thierry Laurey ne perdent pas contre Lorient à la Meinau dimanche prochain.

Dans la lutte que les équipes concernées par le maintien se livraient à distance et en simultané ce dimanche pour le compte de l'avant-dernière journée du championnat, ce sont les Strasbourgeois qui ont frappé les premiers.

A la réception d'un centre de Caci, Diallo a placé une tête puissante que Benitez a repoussé en urgence. Vigilant, Ajorque a été le premier sur le ballon pour ouvrir le score dès la 2e minute. Mais sur les autres terrains, les concurrents directs du Racing n'ont pas tardé à réagir.

Nîmes a ouvert le score contre Lyon (5e), imité peu après par Nantes sur la pelouse d'une lanterne rouge dijonnaise condamnée depuis belle lurette. Lorient et Bordeaux, respectivement contre Metz et Lens, sont entrés dans la danse à l'heure de jeu.

De quoi rappeler que le 15e but d'Ajorque, qui égalait alors le record de Pagis pour un joueur du Racing sur une saison au XXIe siècle, ne suffirait sans doute pas pour valider le maintien avant la dernière journée.

Les Strasbourgeois sont restés à la merci d'une égalisation, même si Kawashima n'a pas eu trop de boulot - on pense à cette main ferme pour sortir le ballon sur une frappe croisée de Claude-Maurice (9e) ou à cette tête de Dolberg hors cadre sur un centre d'Atal (32e). Pendant ce temps-là, Nîmes lâchait prise contre Lyon et filait en Ligue 2, ce qui enlevait un concurrent dans la course au maintien.
"On ne va pas grimper aux arbres non plus"


Il a fallu attendre l'heure de jeu pour que les Strasbourgeois se mettent à l'abri. Décalé par Thomasson, Guilbert a adressé un centre parfait pour Ajorque au premier poteau (0-2, 66e). Un doublé qui lui permet de détenir seul le record de buts sur une saison mais qui ne change pas fondamentalement les choses au classement.

Le Racing monte d'un cran, à la 15e place, alors que Lorient (2-1 contre Metz) et Nantes (4-0 à Dijon) ont gagné. Seul le nul de Brest à Montpellier (0-0) offre une carte joker aux hommes de Thierry Laurey, qui seront maintenus s'ils ne perdent pas à la Meinau dimanche prochain contre Lorient (21h).

"On ne va pas non plus monter aux arbres parce qu'on voit que le bas du classement est très serré". a d'ailleurs souligné le coach du Racing à l'issue du match.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 20:51

le destin entre leurs mains
Porté par la réussite de Ludovic Ajorque, auteur d’un doublé ce dimanche à Nice, le Racing a renoué avec le succès (0-2) au meilleur moment. S’il ne perd pas dimanche prochain (21h) à la Meinau contre Lorient, il repartira l’été prochain en Ligue 1.
Une réaction. Mieux encore : une révolte. Voilà ce qu’attendaient – avec beaucoup d’impatience et un peu de fébrilité, certainement –, le président Keller et tous les amoureux désenchantés du Racing à deux journées de la fin.
Engagé sur une pente glissante depuis cinq journées – trois défaites, deux nuls –, le club alsacien n’avait d’autre choix que de renouer avec le succès sur la pelouse de l’OGC Nice, une formation libérée de toute obligation en cette fin de saison. Il y est parvenu sans trembler.
Ajorque, l’homme providentiel
« Je suis satisfait du résultat et de la performance, apprécie un Thierry Laurey à l’analyse minimaliste à l’heure du bilan. On a fait ce que l’on aimerait faire plus souvent, à savoir ne pas prendre de but. Mais on ne va pas non plus grimper aux arbres, parce que ça n’est pas fini. »
Au coup d’envoi, les Alsaciens ont certes encore une marge sur la zone rouge, mais celle-ci est devenue infinitésimale – un point sur le barragiste, Nantes – à force de se montrer tête en l’air et de lâcher des points de-ci, de-là. Et comme derrière, ça pousse très fort, mieux vaut mobiliser toute sa concentration et sa détermination.
Ces vertus ne sont cette fois-ci pas oubliées aux vestiaires. En cette journée de lutte contre l’homophobie où l’arc-en-ciel s’affiche sur les maillots, le Racing a la bonne idée de retrouver des couleurs et d’illuminer la douce nuit azuréenne.
Sur le tout premier mouvement d’attaque, le meilleur buteur Ajorque est déjà à la conclusion en reprenant un ballon dévié par Benitez à la suite d’une tête de son compère Diallo (0-1,2e). Le chronomètre du stade Riviera affiche alors une minute et une dizaine de secondes de jeu. Ce but, le plus rapide de la saison pour les Alsaciens, ouvre en fanfare la soirée de Ligue 1 et a le don de regonfler le capital confiance de Mitrovic et des siens.
« On voulait surtout éviter l’ouverture du score niçoise, mais ce but de “Ludo’’ nous a fait du bien, car ça a donné beaucoup de cœur à l’ouvrage à tout le monde », dit Laurey.
On en oublierait presque que la préparation du match a été perturbée par le forfait de Sels, le gardien titulaire rattrapé par le Covid à l’avant-veille du déplacement. Mais son suppléant, Kawashima, est à la hauteur de l’événement. Le vétéran japonais, appelé à 23 reprises, dévie un ballon mal dégagé par Liénard que Claude-Maurice transforme en occasion d’une frappe croisée (9e).
Le Racing, appliqué comme jamais dans son système à cinq défenseurs, trois milieux et deux attaquants, se montre vigilant malgré l’une ou l’autre petite frayeur. Ailleurs en France, Nîmes est le premier à lâcher prise, après avoir pourtant ouvert le score contre Lyon (défaite 2-5). L’identité du second condamné qui accompagnera Dijon en L2 est donc connue.
Ne reste plus qu’à désigner le barragiste qui sera obligé de garder la boutique ouverte une semaine de plus après le baisser de rideau de la saison régulière, dimanche prochain, pour y défier le vainqueur des play-offs de la Ligue 2, à savoir Toulouse, Grenoble ou le Paris FC.
Un nul suffira, une défaite peut-être aussi
Les Bleus, on le sait, ne tiennent pas à jouer les prolongations. Alors ils continuent de tout mettre en œuvre pour préserver leur avantage. Mais les plans sont chamboulés par la blessure de Diallo, contraint de céder sa place à Bellegarde en raison d’une douleur au genou gauche (39e). Trois minutes plus tôt, les Aiglons avaient aussi perdu une de leurs armes offensives, Claude-Maurice étant évacué sur une civière après une méchante torsion au niveau de la cheville.
Ces faits de jeu n’altèrent pas la dynamique strasbourgeoise. A la pause, le Racing n’est pas sauvé, mais il a son destin entre les mains. Pour s’éviter d’inutiles sueurs froides, il tente de se mettre à l’abri. Sur un coup franc de Liénard dévié dans la surface, Djiku ne parvient pas à redresser la course du ballon au second poteau (53e). C’est l’inévitable Ajorque, encore lui, qui plie l’affaire en s’imposant de la tête au premier poteau sur un centre de Guilbert pour sa 16e réalisation (0-2, 66e).

Le soulagement et le bonheur se lisent sur les visages de Liénard et de ses coéquipiers au coup de sifflet final. Avec 41 points, le Racing (15e) laisse deux équipes – Brest (16e) et Lorient (17e) qui ont le même nombre de points mais un moins bon goal-average – entre lui et le siège de barragiste, sur lequel Nantes est toujours scotché (18e, 40 pts).
Il faudra donc encore finir le boulot dimanche prochain, justement contre les Merlus lorientais. Un nul assurerait à coup sûr le renouvellement d’un cinquième bail en Ligue 1. Même une défaite pourrait suffire, sachant que Brest et Nantes devront respectivement se coltiner le PSG et Montpellier.
Mais la meilleure manière de finir proprement le boulot et de sortir de cette saison tordue par le haut consiste encore à gagner. « On va jouer, c’est tout, pour prendre des points, que ce soit un ou trois », conclut Laurey. Sur ce qu’ils ont montré ce dimanche, les Strasbourgeois en sont largement capables. Mais avec eux, il faut se méfier jusqu’au bout.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57080
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeDim 16 Mai 2021 - 20:52

dna a écrit:
“Ludo”, ce héros : les notes des Strasbourgeois, victorieux à Nice (0-2)
Le cinquième doublé de l’avant-centre réunionnais depuis son arrivée au Racing en 2018 a offert aux Bleus leur 11e victoire et leur a surtout remis toutes les cartes en main pour assurer un maintien direct dimanche prochain contre Lorient à la Meinau.
Un nul face à Lorient suffira au Racing le dimanche de Pentecôte à la Meinau contre Lorient pour éviter les barrages de maintien et renouveler son bail en Ligue 1 pour la quatrième année de suite.

Ce dimanche à Nice (2-0), les Racingmen, organisés dans un imperméable 5-3-2, ont signé leur 11e succès de la saison, le 9e sans concéder de but, et repris la main.
KAWASHIMA 6

Pour son 23e match en 2020-2021, l’international japonais, appelé à la rescousse après le test positif au coronavirus de Matz Sels, n’a pratiquement rien eu à faire. Mais il l’a bien fait, en détournant du bout des gants une frappe croisée de Claude-Maurice qui semblait devoir faire mouche avec la complicité de son poteau droit rentrant (9e ). Cet arrêt-là ne compte pas pour du beurre.
Une solidarité retrouvée

GUILBERT 6

Son intervention devant Gouiri a soulagé le Racing juste avant la pause (45e +2). Dépassé sur un ballon par-dessus pour Kamara (60e ), il s’est néanmoins montré solide défensivement. Il a couronné son match de sa quatrième passe décisive depuis son arrivée en janvier pour offrir à Ludovic Ajorque son cinquième doublé en L1 (66e ).
KONE 5

Pour le retour de la défense à trois centraux, l’Ivoirien est sorti du banc et s’est évertué, souvent avec succès, à couper les trajectoires. Mais il s’est tout de même mis en difficulté tout seul sur une relance ratée, interceptée par Gouiri et qui aurait pu coûter cher (21e ).

A l’image de son équipe, le roc ivoirien n’a néanmoins pas vacillé dans les temps forts du Gym.
MITROVIC 5

Le capitaine n’a, comme toujours, jamais hésité à donner de la voix pour replacer ses coéquipiers. Rarement en un contre un face à des attaquants niçois inoffensifs, il n’a pas été mis en difficulté. Il avait appelé les Bleus à afficher une solidarité sans faille. Ses partenaires ont reçu le message cinq sur cinq.
DJIKU 5

Comme Koné, l’international ghanéen s’est oublié une fois en première période et ça aurait pu faire mal : il tergiverse trop au moment de dégager le ballon et se fait contrer sur le tir de Claude-Maurice (9e ). Il a en revanche la balle du 2-0 au bout du pied sur un coup franc excentré et dévié de Liénard côté gauche (53e ). Un match sans grand relief en fait, mais sans faute non plus.
CACI 6

On l’a beaucoup vu dans la première demi-heure, bien plus à son avantage en tout cas que lors des dernières rencontres. Il a multiplié les dédoublements offensifs et, en même temps, tout fait pour soulager un Liénard à la peine en début de rencontre. Moins en vue en seconde période, il a dans l’ensemble rendu une copie propre.
THOMASSON 7

Déplacé sur le flanc droit du milieu, le meneur de jeu a abattu un travail défensif considérable, avec un engagement parfois à la limite. Il a d’ailleurs fini par être averti (38e ) sur la blessure de Claude-Maurice, mais pas vraiment au bon moment, puisque son tacle n’est pas à l’origine de la malheureuse blessure du Niçois. Il magnifie sa prestation tout en abnégation par sa passe inspirée à Guilbert sur le second but.
AHOLOU 6

Pour son dernier match de la saison en Bleu – il sera suspendu contre Lorient –, sauf en cas de barrages de maintien, le milieu prêté par Monaco a signé une grosse entame en distribuant le jeu avec plus de discernement que récemment. Avec l’appui de ses deux comparses de l’entrejeu, il s’est ensuite évertué à tuer les initiatives azuréennes dans l’œuf. Remplacé par Ibrahima SISSOKO (77e ) après avoir accompli sa mission.
Diallo touché au genou
LIENARD 5


Dans un rôle qui lui sied à merveille, le Belfortain n’a pas passé sur la Côte d’Azur le meilleur moment de sa saison. Il a perdu un nombre de ballons inhabituels (7 en première période) et souffert de la vitesse des Claude-Maurice – avant sa blessure – et Atal qu’il a parfois laissés partir dans son dos. Il s’est heureusement pour lui bien repris après la pause.
DIALLO (non noté)

Sous le feu nourri des critiques depuis plusieurs semaines, il a réussi son match. Ou plutôt son bout de match, puisqu’après une alerte au genou gauche à la demi-heure, le Sénégalais est sorti à la 39e , remplacé par Jeanricner BELLEGARDE (5). Entre-temps, l’ex-Messin avait eu le temps d’être à l’origine du but d’Ajorque (2e ). “Jeanjean" s’est aussi beaucoup démené, mais, malgré ses bonnes intentions, a dû se contenter d’apporter son écot à l’œuvre collective défensive.
AJORQUE 8

Il était déjà le meilleur buteur du Racing au 21e siècle. Il en est désormais le meilleur buteur sur une saison au 21e siècle. Du gauche dès la 70e seconde après une tête de Diallo repoussée par Benitez, puis sur une tête plongeante pour couper au premier poteau un centre de Guilbert (66e ), le Réunionnais a signé ses 15e et 16e réalisations. Il efface des tablettes Mickaël “Pagistral’’ Pagis, auteur de 15 buts en 2004-2005.
Lacuesta
Joueur de CFA 2
Masculin Nombre de messages : 1872
Date d'inscription : 07/10/2017

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitimeLun 17 Mai 2021 - 7:35

Oui les trois centraux font peur. Djiku est d'une maladresse devant le but assez incroyable. Contre Montpellier il a raté deux buts tous faits. Heureusement que Sels était absent, il n'aurait pas arrêté le tir niçois vers la 10e. Au vu de son "match" contre Montpellier.
Liénard assez catastrophique en première mi-temps, mieux après avec de bons CPA.
Donc assez d'accord sauf pour Thomasson, assez quelconque selon moi (5).
Contenu sponsorisé


 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty

 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021    37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021 I_icon_minitime

 

37ème journée :Nice- Strasbourg saison 2020/2021

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Les Matchs du Racing-