Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez
 

 Handball

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 46616
Date d'inscription : 25/11/2012

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 10 Nov 2017 - 21:49

D2 (9e journée) :

Sélestat s’impose à Cherbourg (30-34)

Avec autorité
En maîtrisant sa rencontre d’un bout à l’autre, Sélestat a remporté une victoire méritée (30-34) face à Cherbourg qui s’est réveillé un peu tard.
Les Sélestadiens sont revenus du diable vauvert face à Vernon en égalisant à la dernière seconde, lors de la journée précédente. Un avertissement sans frais pour Anquetil et ses coéquipiers, en somme…
Il fallait en tenir compte à l’occasion de ce déplacement à Cherbourg. Une formation locale qui, contre toute attente, s’était imposée à Pontault-Combault.

Ravensbergen est chaud bouillant

Les Sélestadiens ont dû composer sans Savic. S’ils sont menés 2-0 puis 3-1, ils reviennent au score par Seri (3-3, 7e ). Agressifs en défense, montant vite sur le porteur du ballon, les Violets gênent les locaux dans l’élaboration de leur jeu.
Les Alsaciens continuent d’imprimer un rythme alerte avec son lot d’approximations face à la défense 0/6 imposée par les Cherbourgeois.
Cela ne les empêche pas de coller au score (6-6, 12e ). Et au quart d’heure de jeu, les hommes de Viennet prennent l’avantage pour la première fois (7-8).
Dès lors, ils essaient d’imposer leur jeu rapide. Par Seri, Sélestat fait le break (8-10, 21e ).
S’ils concèdent des jets de 7 mètres, les partenaires d’Eudaric peuvent compter sur un Kieffer qui en sort deux consécutivement.
Comme Ravensbergen est chaud bouillant lui aussi, les Alsaciens peuvent voir venir (8-11, 23e ). Et sur son poste de pivot, Eudaric fait mal à la défense adverse (10-13, 26e ). À la pause, les Sélestadiens conservent leurs trois buts d’avance (11-14).
En se montrant solide sur la base arrière et efficace en attaque, Sélestat est parvenu à prendre la mesure de son adversaire au cours de la première période. Il reste une mi-temps pour confirmer.
Si les Cherbourgeois se font plus entreprenants, les Alsaciens maintiennent l’écart (14-17, 33e ). Et Anquetil se montre particulièrement en verve en répondant à Plaza Lara (16-20, 37e ).
Le Sélestadien continue sa série en prenant l’avantage sur son adversaire direct (16-21, 38e ).
Les Alsaciens continuent leur travail de sape et cela fonctionne plutôt bien malgré un Plaza Lara (13 buts) qui tente de maintenir sa formation à flot.
En pivot ou à l’aile, Anquetil (9 buts) est intenable et il fait fructifier l’avance des siens (18-24, 46e ). Même Ravensbergen y va de son petit but.
Alors qu’il reste une dizaine de minutes à jouer, rien ne semble pouvoir arriver aux Sélestadiens (23-28, 51e ). Plaza Lara, encore et toujours, a beau se démener, Cherbourg court toujours après le score (28-31, 57e ). Les locaux tiraient leurs dernières cartouches mais ne peuvent pas empêcher Sélestat de l’emporter (30-34) avec autorité. De quoi alimenter la confiance avant d’accueillir, dès mercredi, Caen.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeMer 15 Nov 2017 - 22:03

D2 (9e journée) :

Sélestat s’impose sur le fil contre Caen (30-29)

Un but qui pèse lourd
Sélestat a dû lutter jusque dans les dernières secondes pour assurer une courte mais précieuse victoire (30-29) sur une tenace équipe de Caen qui aurait pu égaliser à la sonnerie sans un contre de Nyembo. les matches à domicile n’ont rien d’une promenade de santé pour les Sélestadiens. Hier encore, pour signer leur deuxième victoire de la saison en cinq réceptions, les Violets ont tremblé jusqu’au bout. Le scénario leur a été favorable puisqu’ils ont tout de même fini par empocher les deux points de l’enjeu.
Un succès mérité au vu de leur prestation, mais contesté jusqu’au bout par des Normands qui sont toujours restés dans la course et auraient pu partager les points à la dernière seconde sans un sauvetage de Gabriel Nyembo qui a annihilé la dernière tentative du meilleur buteur adverse, Nenad Zeljic. Préservant ainsi un petit but d’avance qui peut valoir cher au moment du décompte final.
La bonne affaire comptable se concrétise d’ailleurs au classement après cette 9e journée fatale au leader et prochain adversaire des Violets, Pontault-Combault, battu à Chartres. Les places se resserrent en tête de la Proligue puisque sept équipes se tiennent en trois points. Sélestat gagne ainsi un rang en passant son adversaire du jour et pointe à deux points des deux premiers, Chartres et Pontault-Combault qui peuvent être rejoints par Istres qui ne joue que ce soir à Cherbourg.

Une défense à consolider

L’équilibre est donc encore fragile. Cela se traduit aussi sur les parquets. À l’image de l’explication indécise de bout en bout entre Alsaciens et Normands. Même si les locaux ont fait la course en tête durant la plus grande partie de la soirée, ils n’ont jamais réussi à se défaire de leur adversaire qui a sauté dans les brèches d’une brèche alsacienne pas totalement irréprochable hier soir comme le reconnaît volontiers le coach du SAHB.
« Il nous a manqué de l’agressivité défensive, mais l’essentiel est préservé, constate Christophe Viennet. On a réussi à faire ce qu’il fallait, même en étant imparfait. On manque un peu de grinta, en défense et en attaque. C’est une équipe jeune, qui a besoin de se reconstruire dans la victoire. »
Souvent derrière, les Caennais ont surtout pesé dans les dernières minutes des deux périodes. Se permettant même de profiter d’un temps fort dans les cinq dernières minutes de la première mi-temps (6-3 en faveur de Caen) pour rentrer aux vestiaires avec une longueur d’avance (15-16).
Les efforts des Violets durant les trente premières minutes n’ont donc pas été payants. La dizaine d’arrêts de Ravensbergen, les coups de patte de Seri et les contres d’Anquetil (3 buts chacun) ont été insuffisants pour contenir des adversaires particulièrement motivés.
La sortie, à la 17e ’, d’Arthur Anquetil qui s’est écroulé dans les six mètres en se tenant la cheville, a été préjudiciable à son équipe dans cette fin de mi-temps. On le constate à la reprise quand l’ailier prêté par Montpellier inscrit quatre des six buts de Sélestat à la reprise. Redonnant ainsi trois buts d’avance à son équipe (20-17, 37e ’).

Les Violets ne craquent pas

Ce sera l’écart maximal pour les Violets qui bénéficient aussi du travail de sape de Pereira et de l’inspiration de De Beule (25-22, 47e ’). Un 3-0 visiteur sème le désordre dans ce bel agencement. À 25-25, à l’entrée du money-time , resurgissent de vieux démons. Les bras se crispent. Caen semble en passe de réussir le coup parfait en passant devant (26-27, 53e ’).
Mais les Violets ne craquent pas. Le 30e but signé De Beule à moins de deux minutes de la fin, paraît être le bon (58e ’). Mais Caen recolle encore par Zeljic. Gutfreund perd une balle en attaque à 22 secondes du coup de sifflet final. Caen a l’occasion d’égaliser mais Nyembo parvient à contrer le dernier tir caennais juste avant que la sirène ne retentisse. Ouf.
« Contre Vernon (lors du précédent match à domicile) , on avait concédé le nul. Là, on gagne. On progresse, estime Christophe Viennet. Surtout, la série d’invincibilité continue. Ce championnat est un marathon, et c’est bien de savoir gagner des matches même en étant moins bons. »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeSam 18 Nov 2017 - 22:23

Coupe de France masc. :

St-Brice – Sélestat (23-30)

Sélestat fait le job
Sans dominer outrageusement, Sélestat (D2) a fait respecter la hiérarchie hier à Saint-Brice (N2) en s’imposant (23-30).
Pas ridicules, les Bricos, Et loin s’en faut... Pour avoir tenu en respect les pros de Sélestat hier soir avant de fléchir dans les dix dernières minutes (23-30), l’AS Saint-Brice Courcelles a forcé le respect dans son antre.
« Je regrette un peu l’ampleur du score, j’aurais aimé que l’on mette deux-trois buts de plus. On en a loupé, mais eux aussi », signifait Stéphane Pellan, plutôt fier de sa troupe.
Trois jours après son succès contre Caen en championnat (30-29), le SAHB, arrivé le jour même, ne comptait pas traîner en route. De round d’observation, il n’y eut guère et, en bon capitaine, Rudy Seri donnait le ton en ouvrant la marque. Mais, au fil de ces premières minutes, Saint-Brice regardait droit dans les yeux de son hôte prestigieux, le premier professionnel dans l’hisroire locale.
Sans complexe, avec ses moyens – vivacité de Goffin, puissance de Raffegeau –, les hommes de Stéphane Pellan soutenaient la comparaison, prenant même l’avantage (4-2, 6e ).
Et si Schneider et Valentin trouaient l’axe marnais (9-6, 16e ), jamais les locaux ne se sont désunis. Soudidier, remplaçant de luxe, signait son entrée (9-9, 20e ). Mais Larouche rendait coup sur coup, Djeric, en bon pivot, s’y mettait et le SAHB, au groupe bien remodelé pour le coup – « nous n’avions qu’une séance ensemble, hier (vendredi) soir », expliquait Christophe Viennet, coach de Sélestat –, pointait à + 5 (15-10, 27e ) avant que Staigre déclenche une mine pour limiter la casse aux citrons (13-17).

Seri sans pitié…

Et le début de seconde période confirmait cette belle impression : Goffin et Rollinger, d’une roucoulette, permettaient même aux locaux de recoller à la marque (19-19 puis 20-20, 28e ). Il fallait une énième possession des visiteurs pour que Bottlaender redonne un simple + 2 (22-20, 44e ). Englués dans la défense classique 0-6 locale, les Alsaciens ne devaient leur (providentiel) salut qu’à un Seri déterminé.
Que Viennet fit jouer plus qu’il ne l’aurait souhaité, mais n’avait pas de réelle doublure sur le poste du Sparnacien. « Ils ont manqué deux-trois tirs, on a alors fait le trou. Mais Saint-Brice reste Saint-Brice, ils ne lâchent jamais rien... », disait l’intéressé avant de filer à la réception d’après match avec l’ex de la maison, le Revinois Yohan Herbulot.
À force de courir après le score et les jeunes pousses du centre de formation sélestadien (dont le Haut-Tanguy Thomas, au pôle de Reims encore l’an passé), les pensionnaires de N2 s’épuisaient – « on a alors manqué de physique », dixit le capitaine local Rémi Lecompte – et la profondeur de banc marnaise, où Lemaire signait son retour, ne suffisait plus.
« Le plus important dans ce genre de match, c’est la qualification. On a été indigents en début de seconde période, retenait Christophe Viennet, le coach sélestadien. Jouer une D1 ? Oui, pourquoi pas mais, une fois encore, c’est surtout le fait de passer qui importait ce (hier) soir. »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeSam 25 Nov 2017 - 22:13

Division 2 :
Pontault-Combault – Sélestat (27-27)
L’essentiel est là !
Rejoints à la dernière seconde et en infériorité numérique, les Sélestadiens avaient su faire le nécessaire auparavant pour ne pas rentrer bredouilles et repartent de Pontault-Combault avec un nouveau match nul au compteur (27-27).
Après les résultats de la veille, l’occasion était belle de faire coup double pour les Bas-Rhinois en cas de succès : maintenir la dynamique positive et rester à deux longueurs du leader chartrain, tout en grimpant sur la troisième marche du podium.
Coleaders avant cette journée mais, étonnamment défaits dans leur salle par Cherbourg lors de leur précédente réception, les Pontellois entendaient évidemment le rester.

L’intensité et le suspense ne diminuent pas après le repos

Et, dès les premières minutes, le ton est donné. Rien ne sera lâché de part et d’autre. Les égalités allaient s’enchaîner jusqu’à 7-7 (14e ). Avec quatre parades lors des dix premières minutes (5-5), Bart Ravensbergen avait largement contribué à faire en sorte que les Seine-et-Marnais ne détachent pas.
Un peu plus tard, Gutfreund, De Beule et une contre-attaque victorieusement conclue par Anquetil avaient un instant donné deux longueurs d’avance aux Visiteurs (7-9, 16’20) mais, Moreno et Lagieer effacent très vite ce mini-break (10-10, 21’30).
Après que Cantegrel puis son montant droit eurent mis en échec Valentin et Bottlaender (25e ), les Banlieusards parisiens finissent plus fort. Les réussites suivantes d’Aman et Diallo permettent en effet aux Locaux de virer en tête à la pause (14-12).
L’intensité et le suspense ne diminuent pas après le repos. Les Alsaciens connaissent un retour sur le parquet quelque peu délicat. Un instant distancé de trois longueurs après une nouvelle réussite de Lagier (18-15, 35e ), il leur faut plusieurs minutes pour revenir au contact, malgré deux buts tout en détermination de Gabriel Nyembo, s’arrachant au pivot avant de tromper Cantegrel (18-17, 38e ).
De Beule remet enfin les deux équipes à égalité (20-20, 42e ). Le mano à mano reprend alors de plus bel (24-24, 49’10). Le jet de 7 mètres réussi par Schneider refait passer les Violets devant (24-25, 51e ).
Ravensbergen sort alors deux parades décisives. D’abord, sur le jet de sept mètres d’Aman puis en remportant son face-à-face avec Dupoux.
On se dit alors que le SAHB est sur la voie du succès. Les Bas-Rhinois prennent par deux fois l’avantage dans les minutes suivantes grâce à Nyembo (25-26) puis Monteiro Pereira (26-27, 58e ).
C’est encore plus envisageable quand Ravensbergen détourne le jet de 7 mètres de Jukic (59e ). À dix secondes de la sirène, Rudy Séri a la balle de match… qu’il expédie sur la transversale de Romero Carreras, battu. Après un ultime temps mort, à six contre cinq, Jukic égalise à la dernière seconde. La belle invincibilité sélestadienne se poursuit toutefois.
« C’est un point de pris ce soir. On continue notre série d’invincibilité avant deux matches à la maison », préfére retenir Christophe Viennet, le coach sélestadien, après ce nouveau match nul.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 1 Déc 2017 - 22:00

Division 2 : Sélestat –
Nancy (39-30)
Une mi-temps de rêve
Sélestat reste au contact des trois équipes de tête, avec la manière au bout d’une première période exceptionnelle, dans ce derby du Grand Est.
« La manière m’a beaucoup plu, avouait l’entraîneur du SAHB, Christophe Viennet. On a fait preuve de beaucoup de rigueur et de concentration. On a mis les ingrédients qu’il fallait, en faisant très vite la différence sur les points sur lesquels on voulait être bons. C’est une véritable satisfaction. Grâce à ça, on a passé un match assez tranquille. »
Un match qui démarre sur de bonnes bases : Nyembo est servi en pivot (5-3) et des contre-attaques peuvent se développer. Les Lorrains font encore illusion un court moment, mais Anquetil permet aux siens de garder les deux longueurs d’avance (6-4). L’arrêt d’Ivezic, l’ancien Violet, n’empêche pas le score de passer à plus 3 sur une nouvelle contre-attaque de Nyembo.
Au bout de douze minutes, l’écart a bien grimpé : 12-5. Affolant. Sélestat est en pleine confiance et peut compter sur les arrêts de Ravensbergen. Anquetil offre le 14-6. Grand Nancy qui se fait subitement tout petit.
Gutfreund et Pereira enfoncent le clou. En marquant deux fois plus de buts que son hôte avant la pause (22-11), le SAHB avait déjà tué le suspense.
En deuxième période, Sélestat repart sur le même rythme avec Larouche puis un kung-fu à montrer dans les écoles de hand entre Cauwenberghs et Anquetil.

« Être efficaces en défense »

Les lignes se desserrent et l’écart va rester constant. Nancy perd coup sur coup deux de ses joueurs : Blanc, expulsé sur un geste défensif au visage, et Postal, qui doit sortir blessé à l’épaule. Le gardien local Kieffer s’offre le 35-19 de sa zone. Il n’y a plus de match.
« Ça nous a permis de reposer des joueurs, de donner du temps de jeu à d’autres qui étaient en manque ces derniers temps, complète le coach. La soirée a donc été très positive. On s’était dit que, face à la meilleure équipe du championnat, on voulait être efficaces en défense pour pouvoir se donner des munitions pour jouer sur grand espace. On a créé l’écart grâce à ça en première mi-temps. »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 8 Déc 2017 - 21:59

Division 2 :

Sélestat –Limoges (27-27)

Toujours accrochés
Sur la lancée d’un probant match à domicile une semaine plus tôt , une victoire contre Limoges semblait dans les cordes de Sélestat. Mais c’est un nouveau nul qui s’ajoute à une colonne déjà bien garnie (5).

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Sélestat prend le meilleur départ en menant au score, mais l’intenable pivot Dude égalise deux fois. Un problème qui mettra un peu de temps à être réglé par la défense locale. Car si Anquetil remet les siens sur les bons rails (4-2), le même Dude n’est toujours pas muselé correctement et ajoute deux buts qui permettent à Limoges de rester au contact.
Le premier arrêt de gardien est pour Guerinot, dans la cage de Limoges, après plus de sept minutes de jeu. Il récidive face au même assaillant, De Beule. Les différents systèmes d’attaque de Sélestat ne sont pas toujours couronnés de succès (6-4 après dix minutes). Une succession d’échecs dans une défense compacte aboutissent à l’égalisation à 7-7 (14e ). Ce n’est que grâce à la supériorité numérique, sur deux exclusions, que Sélestat peut repasser devant.

Retard de quatre buts

Les espaces offerts au SAHB sont limités, et Gaillard ramène chaque fois, sur des tirs de loin, Limoges au même niveau. C’est Basmalis qui propulse Limoges aux commandes pour la première fois (9-10 à la 18e ). La ligne offensive de ses coéquipiers coulisse de mieux en mieux, et c’est Vranic qui est sollicité pour alimenter la marque, obligeant l’entraîneur Viennet à prendre un temps mort (10-12, 22e ).
Sans effet : 11-14 malgré les deux réussites à 9m de Seri. Kieffer, qui a remplacé Ravensberger avant le quart d’heure, n’arrive pas à stopper plus de deux tentatives visiteuses et le retard est traîné jusqu’à la pause. Limoges profite d’une perte de balle pour reprendre trois buts d’avance, et les garder sur deux jets de 7m consécutifs de Cutura. Corneil fait grimper l’addition à 16-20, mais Sélestat ne panique pas et affiche davantage de rigueur en défense.
Temps fort de dix minutes, Sélestat s’appuie sur les arrêts de Ravensbergen et quatre penalties de Cauwenberghs (20-20, 39e ). Seri reprend confiance en attaque placée et Tiago Pereira s’arrache dans la tenaille (22-20).

Duel à 7 mètres

C’est à ce moment qu’il aurait fallu se détacher. Mais Gutfreund n’est pas heureux dans ses choix de tir, à l’inverse de Rac et Vranic qui sont les auteurs d’une nouvelle égalisation, à 22, à la 36e. Chaque équipe cherche alors le K.-O. et mène à tour de rôle, mais sans faire la différence.
Lorsque Djeric est exclu une deuxième fois pour une faute défensive, Sélestat se retrouve en danger (25-25 à la 25e ). Ravensberger est encore décisif au but et Cauwenberghs maintient Sélestat en situation de s’imposer sur de nouveaux jets à 7m (27-26). Pas moins maladroit dans le même exercice, Cutura lui répond toujours du tac au tac.
Un dernier temps mort est pris par Viennet à 25 secondes de la fin. Mais la possession de balle qui s’ensuit n’est pas convertie en victoire, le tir de De Beule étant arrêté par Rasimas. Le bloc de Limoges est resté solide jusqu’au bout.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeMer 20 Déc 2017 - 22:06

Division 2 (13e journée) :
Billère – Sélestat (28-25)

Fatal Béarn
Les Sélestadiens ont terminé le cycle aller de Division 2 par une défaite hier soir à Billère. Au contact à la pause, les Violets ont craqué en seconde période.
Pour clôturer l’année, et avant la trêve hivernale, c’est une belle affiche qui était proposée hier soir en Béarn. Les deux équipes qui viennent de se qualifier pour les 8es de finales de la Coupe de France de Handball en battant des clubs de D1 (Saran et Massy), retrouvaient le championnat domestique qui est leur priorité, avec chacune l’envie de la victoire.

Usure ?

Peut-être que Sélestat était usé par les matchs à répétition disputés en une semaine (Coupe de la ligue, Coupe de France) ? Mais il faut reconnaître que les Billérois ont été supérieurs en défense et ont fait preuve de plus d’énergie que les Alsaciens.
Billère ouvre la marque par Vergely sur la première attaque. Sélestat égalise aussitôt par Cauwenberghs (1-1, 1re ). Il n’y a pas de temps mort. Les locaux repassent devant (2-1) par Aillaud avant que les Alsaciens n’égalisent par De Beule.
La première mi-temps va se construire d’égalisations et de moments où chaque équipe va prendre l’avantage avant que son adversaire ne lui repasse devant.
Sélestat va mener (2-4, 5e ) avec un but de Gutfreund, puis les Béarnais égalisent et prennent la tête (6-5, 11e ) alors que les gardiens sont les variables d’ajustement du score.
Les deux sont performants et maintiennent leur équipe dans les moments chauds avec un arrêt sur jet de sept mètres pour chacun.
Sélestat développe un jeu rapide et profite de ballons récupérés aux six mètres pour mener (8-10, 17e ).
Une exclusion bien gérée par Billère ramène les locaux (10-10, 18e ) mais les Alsaciens repartent par Eudaric et Gutfreund (11-12, 21e ).
Billère fait flamber son attaque par son arrière Jokic. Pendant six minutes le score ne bouge plus (12-12, 22e -28e ) et reste d’égalité 14-14 à la pause.
La reprise est pour Sélestat qui marque par son ailier gauche, Anquetil (14-15, 31e ) qui en profite pour faire exclure un Billérois. Paradoxalement, cela va doper les locaux qui vont faire un premier écart (17-15, 35e) par leur ailier gauche Auguste. Sélestat résiste grâce à son Anquetil et son gardien Kieffer (23-20, 44e ). Le jeu s’est durci en défense et Sélestat perd Antoine Gutfreund avec une disqualification directe (45e ).
Tabarand le gardien béarnais en profitera pour marquer deux buts dans la cage alsacienne vide Cependant, Billère perd trop de ballon pour tuer le match et permet à Sélestat de rester dans le match (24-21, 5e , puis 26-23, 57e ).
L’envie est billéroise. Les locaux profitent du soutien de leur public et s’imposent 28-25. Sélestat échoue là où ses rivaux pour la montée ont réussi. Il faudra passer la trêve avec ça.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 26 Jan 2018 - 11:59

Euro-2018 : les Bleus tombent de haut face à l'Espagne
Inconsistants et parfaitement muselés par les Espagnols, les Français quittent l'Euro 2018 de handball dès les demi-finales, après leur défaite (23-27) vendredi.
Les handballeurs français, champions du monde en titre, ont chuté en demi-finales de l’Euro-2018 face à l’Espagne (23-27) et dit adieu à leur rêve de reconquête continentale, vendredi à Zagreb (Croatie).
Nikola Karabatic et ses partenaires, invaincus jusqu’à cette rencontre, sont tombés dans le piège d’une équipe espagnole décomplexée qui a déjoué les pronostics grâce à un remarquable travail défensif en première période et a su garder l’avantage, malgré une remontée française en fin de partie.

Sans-faute jusqu'alors

Sacrée championne du monde pour la sixième fois, il y a un an à Paris, la France devra donc patienter deux ans encore pour se parer d’une quatrième couronne européenne. Les Bleus avaient pris l’habitude de remporter un Euro sur deux. Mais après les réjouissances en Suisse (2006), en Autriche (2010) et au Danemark (2014), cette édition en Croatie ne leur a finalement pas souri.
Pourtant, les hommes de Didier Dinart avaient accompli un sans-faute jusque-là, avec des victoires notamment contre de sérieux candidats au podium, voire au titre : la Norvège (32-31), la Suède (23-17) et la Croatie (30-27), impuissante devant ses 15 000 spectateurs et éliminée de la compétition avant le dernier carré.

Sterbik fait mal

Favoris face à leurs vieux amis espagnols, les Bleus ont manqué la première période dans les grandes largeurs (9-15), à cause d’un manque d’opportunisme, un manque d’efficacité de Vincent Gérard dans la cage et quelques pertes de balle inquiétantes.
Offensivement, seul Cédric Sorhaindo a surnagé (4/4 aux tirs) alors que la sélection espagnole était pourtant privée de son meilleur gardien, Gonzalo Perez de Vargas, touché à un genou. Mais à ce poste, le coach ibérique Jordi Ribera avait d’autres munitions. Rappeler en catastrophe Arpad Sterbik pour prêter main forte au portier du Paris SG Rodrigo Corrales s’est révélé judicieux.
Le vétéran d’origine serbe (38 ans), qui avait écoeuré les Parisiens en finale de la Ligue des champions, a fait douter les Bleus en arrêtant des pénalties de Kentin Mahé et Michaël Guigou en première période et de Raphaël Caucheteux en seconde.

Pas de remontada

Les temps morts pris par Didier Dinart n’y changeait rien. Aux abois au retour des vestiaires, les Français se sont réveillés à un quart d’heure de la fin alors qu’ils comptaient neuf but de retard (14-23). Un 6-0 a redonné du suspense au match mais le renversement de situation du quart de finale des Jeux de Londres (2012), face à cette même sélection espagnole, ne s’est pas reproduit.
Joan Canellas inscrivait un but précieux (20-24) pour diriger son équipe vers une cinquième finale européenne. Battue lors des quatre précédentes, l’Espagne tentera de changer le cours de l’histoire dimanche (20h30) face au Danemark ou à la Suède, opposés dans l’autre demie.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeMer 7 Fév 2018 - 21:46

Coupe de France (8es de finale) :
Sélestat éliminé par Nîmes (27-30)
La loi du plus fort

Sélestat n’a pas pu rééditer sa performance du tour précédent contre Massy, hier soir en 8e de finale de la Coupe de France. Nîmes était d’une autre étoffe.
Dire que les absents ont eu tort, serait un peu fort. Car même si le suspense a rapidement disparu, ce premier match de l’année ne valait pas une telle défection publique. À peine 700 personnes pour vivre un 8e de finale de la Coupe de France, c’est un peu faible. C’est dommage que le nom de l’adversaire n’attire pas davantage les yeux des curieux. Car le jeu développé par les Gardois est chatoyant et vaut bien assurément le coup d’œil.
Cette atmosphère n’a pas vraiment poussé les Violets à se surmotiver. Ils ont néanmoins fait leur travail. Plus qu’honnêtement. Bien mieux en tout cas que lors de leurs sorties de préparation plutôt poussives. « Il n’y avait pas beaucoup de monde, confirme Ognjen Djeric, l’un des meilleurs acteurs sélestadiens. Mais ce n’est pas grave tant que ceux qui viennent au CSI sont derrière nous. »
Privé de match officiel depuis près de deux mois, la petite poignée de supporteurs du SAHB a tenté de mettre de l’ambiance dans une salle qui sonnait le creux. Ils ont pu se mettre quelques bonnes choses sous la dent. Davantage en guise d’apéritif pour le match le plus important de la semaine, la reprise du championnat, samedi, contre le leader de Proligue, Istres, qu’il faudra de mettre au tapis.

« Tout n’est pas à jeter »

Même si le prochain adversaire a dominé la première partie de la saison, son cas devrait être un peu moins ardu à solutionner que celui de Nîmes, l’une des meilleures équipes françaises du moment et qui l’a vite prouvé.
Le premier quart d’heure n’était pas encore entamé que les espoirs d’un exploit s’étaient déjà évanouis. Les visiteurs avaient pris les Alsaciens, privés de Savic, à la gorge. Et l’écart était quasiment rédhibitoire (5-9, 14e ). « On a mal démarré en leur laissant un peu d’avance, regrette le pivot Djeric qui a apporté son écot tant en attaque (4 buts) qu’en défense. Par la suite, on a réussi à résister tant bien que mal. On n’a pas fait un si mauvais match dans la mesure où on termine à -3. Tout n’est pas à jeter. »
Le score final (27-30) est plutôt flatteur pour Sélestat. Car peu d’équipes ont été aussi proches de Nîmes, cette saison. Le SAHB peut même se targuer d’avoir remporté la deuxième période (15-13). Mais les visiteurs ont donné l’impression de gérer leur acquis en jouant avec l’assurance des équipes sûres de leur force.

Trop d’imperfections

En se montrant aussi sans pitié pour les faiblesses alsaciennes, en exploitant la quinzaine de balles perdues en buts faciles. De trop nombreuses imperfections ont causé leur perte. Et ont fait très mal. « On a montré quelques bonnes phases en réussissant à récupérer pas mal de balles mais, en contrepartie, on en a perdu un grand nombre en attaque », déplorait Djeric.
Les hommes de Christophe Viennet auraient pu sombrer en se retrouvant à sept longueurs dès la reprise (12-19). Ils ont eu le mérite de ne rien lâcher. En revenant plusieurs fois jusqu’à quatre buts (15-19, 36e , 22-26, 48e ). Sans être en mesure de faire mieux.
« Le but c’était surtout de travailler en prévision du match de samedi, rappelle celui qui termine la partie sans fausse note (4/4). On a voulu se rassurer dans l’état d’esprit, ainsi que défensivement. Sur ce point, notre prestation est plutôt positive. »
Rendez-vous est pris. Dans deux jours, il faudra assurer et faire tomber le leader.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeSam 10 Fév 2018 - 21:36

D2 (14e journée) :
Sélestat s’incline face à Istres (26-27)
La première place s’envole

Une nouvelle fois trahi par son inconstance hier, Sélestat a échoué à un tout petit but du leader istréen (26-27). La première place est devenue une chimère.
C’est toujours la même histoire. Cette fois, pourtant, on a voulu y croire. On a voulu croire que les Violets avaient laissé leur inconstance de 2017 au vestiaire. Mais cinq minutes, cinq petites minutes, les premières du deuxième acte, ont réduit à néant cet espoir.
« Le début de deuxième période nous pénalise trop », déplore Christophe Viennet, l’entraîneur sélestadien. Les trente premières minutes, si elles n’avaient évidemment pas été parfaites, avaient vu son équipe jouer les yeux dans les yeux avec le leader provençal, invaincu depuis la 3e journée.
Les coéquipiers d’Arthur Anquetil, encore prolifique hier (11 sur 12 au tir) jouaient plutôt juste – seulement deux ballons perdus en première période. Et s’ils ne parvenaient pas à creuser l’écart, Istres ne réussissait pas non plus à décrocher des Alsaciens solidaires et totalement investis.
Le chassé-croisé était haletant, l’intensité à son maximum. Et quand une équipe prenait les commandes, c’était pour mieux les rendre, et les reprendre ensuite (1-2 à la 2e , 4-3 à la 6e ).
Les égalités se succédaient (8-8 à la 15e , 11-11 à la 26e ), mais les derniers instants étaient alsaciens. Seri et Anquetil maintenaient leurs coéquipiers en tête et Sélestat aurait pu être le premier à prendre deux longueurs d’avance, mais Cauwenberghs, à la sirène, voyait son penalty détourné par Cappelle (14-13 à la pause).

« À un moment, le cœur ne suffit pas, il faut mettre plus de rigueur »

En aurait-il été autrement si ce petit break avait été converti ? On ne peut pas refaire l’histoire. Toujours est-il qu’Istres repartait fort, et le 3-0 faisait très mal (14-16, 34e ).
Les Violets retombaient dans leurs travers, déjouaient subitement. La réussite n’était pas non plus en leur faveur, à l’image de ce poteau trouvé par Seri (16-18, 42e ).
Mais c’est quand on les croyait définitivement sonnés (17-21, 46e ) qu’ils se sont révoltés. La défense forçait les Provençaux à égarer plusieurs ballons, Seri décochait quelques flèches lointaines, Anquetil lui emboîtait le pas et tout était soudain relancé (21-22 à la 51e , 23-23 à la 53e ). L’ailier gauche replaçait même Sélestat devant (25-24, 56e ). Incroyable !
Trop beau pour être vrai en réalité. Car après le ballon perdu par Pereira, Limousin filait en contre-attaque pour sceller le succès istréen (25-27 à la 59e , 26-27 au final). Et un parfum de regrets a une nouvelle fois flotté dans le CSI.
« C’est difficile, car on a mis du cœur, de l’enthousiasme, regrette Christophe Viennet. Mais à un moment, le cœur ne suffit pas, il faut mettre plus de rigueur. Ça se joue à un ou deux ballons… Et quelques décisions arbitrales qui ne sont pas les bienvenues. »
Le coach alsacien fait notamment référence à ce ballon jeté dans les airs par Daoud dans les cinq dernières secondes, qui aurait pu (dû ?) valoir un penalty aux Sélestadiens (pour préservation du score).

Sélestat n’a rien à envier au leader. Mais Istres est désormais loin devant

Ça n’explique cependant pas tout. On pense à ces deux penalties ratés, qui pèsent lourd à la fin, à ces quelques oublis défensifs, à ces arrêts de gardien qui manquent…
Hier, Sélestat a montré qu’il n’avait strictement rien à envie au leader. Ce matin, pourtant, Istres est loin devant. Et les Violets ne sont plus en mesure, sauf miracle, de lui contester la première place…
Une option s’est ainsi envolée, celle de retrouver directement la D1. Car avec sept points de retard (sans compter le goal-average particulier défavorable) sur Istres désormais, il faut se faire une raison. « On lui a dit adieu », soupire Christophe Viennet. Il reste donc maintenant à mettre le cap sur les play-offs.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 16 Fév 2018 - 21:49

D2 (15e journée) :
Sélestat s’incline à Nancy (24-22)
Une pente glissante

Battu hier à Nancy, relégable avant cette 15e journée, Sélestat est sorti du Top 5 synonyme de play-offs. Les Violets n’avancent plus, la crise couve.
On le dit et on le répète depuis le début de la saison, personne, absolument personne, n’est à l’abri dans ce championnat. Sélestat vient, une nouvelle fois, de l’apprendre à ses dépens. Les trois matches nuls à domicile lors du cycle aller, contre des équipes moins bien classées, faisaient déjà mauvaise impression.

« J’ai honte du comportement de l’équipe »

Mais que dire, alors, de cette défaite concédée en Lorraine ? Nancy n’est certainement pas supérieur aux Violets. Le match aller l’avait démontré (succès 39-30). Mais l’adversaire, hier, avait un supplément d’âme, celui d’une équipe qui se bat pour sa survie en D2.
Sélestat, de son côté, a déjoué. On pourrait presque dire qu’il n’a pas joué. Comment une équipe capable de faire trembler le leader istréen, une semaine plus tôt, peut-elle tomber aussi bas ?
« Ce soir (hier) , j’ai honte, enrage Christophe Viennet. J’ai honte du comportement de l’équipe en général. Il y a un moment où il faut dire les choses. Il va falloir se remettre en cause. Il faut arrêter de parler et agir. Je crois que l’on a surestimé beaucoup de joueurs… » La colère de l’entraîneur sélestadien est à la hauteur de ce résultat indigne d’un candidat aux play-offs.
L’entame était pourtant réussie. Dans le sillage d’un De Beule percutant, les Violets prenaient deux longueurs d’avance à deux reprises (2-4 à la 10e , 3-5 à la 11e ). Mais une double supériorité numérique bien mal gérée (aucun but inscrit), un mal récurrent cette saison, allait tout dérégler. Nancy s’enhardissait et prenait les devants (7-6, 20e ). Malgré les efforts de Valentin ou Savic (8-10 à la 24e , 9-11 à la 26e ), les Lorrains viraient en tête à la pause (13-12).
Quelques arrêts de Ravensbergen et un 3-0 bienvenu en début de seconde période pouvaient laisser penser que Sélestat s’était remis dans le bon sens (14-15, 36e ). Il n’en était rien. Beaucoup trop empruntés offensivement, Pereira et consorts laissaient une nouvelle fois Nancy inverser la tendance (20-18, 45e ).
Les Alsaciens étaient trop brouillons pour recoller. Et quand les Lorrains prenaient trois longueurs d’avance (23-20, 58e ), c’en était fini des espoirs de retour… jusqu’au but de Schneider (23-22, 58’45). Après le tir de Borragan sur le poteau, Savic avait une balle pour égaliser, mais il butait sur Ivezic (24-22 au final). « Oui, à la fin, on aurait peut-être pu arracher l’égalisation. Mais on tire n’importe comment », peste Christophe Viennet.
Aujourd’hui, Sélestat, qui n’a pris qu’un point lors des quatre dernières journées, n’a rien d’un prétendant aux play-offs. Cela peut-il changer ? Oui, parce qu’il y a de la qualité dans cet effectif. Non, si quelque chose ne change pas dans les têtes, si l’on en croit Christophe Viennet.
« Il faut arrêter de dire qu’on va se relancer, car le mal est bien plus profond que ça quand des joueurs ne respectent pas le club, ni l’environnement. C’est ce qui me désole vraiment. Je n’ai même pas envie de leur “gueuler” dessus parce qu’ils ne méritent même pas que je m’époumone pour eux. C’est scandaleux. » La semaine va être longue…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 23 Fév 2018 - 21:55

D2 (16e journée) :
 Sélestat se relance face à Nice (36-23)
« Une belle réponse »

Après trois défaites consécutives, Sélestat s’est relancé avec éclat, hier face à Nice. Cerise sur le gâteau, les Violets raccrochent le bon wagon des play-offs.
Ils devaient apporter une réponse. D’abord pour eux-mêmes, après plusieurs prestations pas vraiment conformes à leur potentiel. Et aussi pour ne pas voir le Top 5 s’éloigner dangereusement. Certes, Nice, promu en D2 cette saison, n’a rien d’une terreur. Mais les coéquipiers de Yoann Eudaric ont rassuré tout le monde, à la faveur d’un deuxième acte presque parfait.
Après la défaite à Nancy, la semaine passée, Christophe Viennet n’avait pas eu de mots assez durs contre ses troupes. Hier, au coup de sifflet final, le coach sélestadien a vanté leurs mérites. Comme un juste retour des choses. « C’est la victoire des joueurs. Il faut leur rendre hommage. »
Rien ne coulait de source, parce que la confiance était sérieusement ébranlée. Mais les discussions ont permis de chasser les doutes, d’évacuer les malentendus. « On a vécu une semaine compliquée, les joueurs ont accepté beaucoup de choses. Et je les félicite car il a fallu faire du chemin pour réaliser cette performance. »
Sélestat a démarré doucement. Le temps, sans doute, de chasser définitivement les mauvaises ondes (1-2, 4e ). Mais la réussite de Schneider, déjà, permettait aux Alsaciens de vite reprendre le contrôle des opérations (5-3, 10e ). Nice s’accrochait toujours aux basques des Violets, mais l’engagement et la détermination, laissés aux vestiaires à Nancy, étaient cette fois au rendez-vous.

« L’équipe a voulu faire face »

Ce n’était pas encore palpable au tableau d’affichage, puisque les Azuréens revenaient plusieurs fois tout près (10-9 à la 18e , 12-11 à la 25e ). Mais quelque chose avait changé, c’était indéniable. La belle entrée de Kieffer dans le but permettait de créer le premier écart (14-11, 27e ), lequel était conservé jusqu’à la pause (17-14).
L’entame de seconde période a parfois causé du tort aux Sélestadiens cette saison. Cette fois, elle leur a permis de s’envoler. Schneider, étincelant hier à la conduite du jeu alsacien, lançait les siens (18-14, 32e ). Et tous lui ont emboîté le pas. Kieffer (12 arrêts au total) bonifiait ainsi la belle activité défensive de ses coéquipiers.
Après le 6-0 initié par Cauwenberghs et conclu par son compatriote belge De Beule, Sélestat avait fait le plus dur (25-15, 41e ). Il s’agissait désormais d’être sérieux, de ne pas laisser de place à ces moments de flottement dont les joueurs de Christophe Viennet sont parfois coutumiers. Ces derniers n’allaient jamais ralentir face à des Niçois littéralement dépassés (36-23 au final).
Ce n’est bien sûr qu’une victoire. Mais celle-là vaut un peu plus que deux points. Parce qu’elle est de nature à relancer les Sélestadiens, après trois revers de rang. Parce qu’elle permet surtout de revenir dans la course aux play-offs, Pereira et consorts étant ce matin de retour dans le Top 5.
Christophe Viennet ne l’ignore certainement pas, mais le coach violet ne veut pas encore se projeter trop loin. « La semaine a été dure, rappelle-t-il. C’est une belle réponse. Ce n’était pas simple, il aurait été plus facile de partir chacun de son côté. L’équipe a voulu faire face. Il faut déjà savourer ce que l’on vient de faire. »
Mais ce succès en appelle évidemment d’autres. Avec cet état d’esprit, Sélestat peut nourrir de l’ambition.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeJeu 1 Mar 2018 - 21:48

D2 (17e journée) :
Sélestat s’incline à Caen (28-20)
Sélestat rechute

En panne d’efficacité en attaque, Sélestat a rechuté, hier à Caen. Les Violets continuent de laisser filer de précieux points en vue des play-offs.
La réunion entre les joueurs après la débâcle à Vernon a donc eu du bon. Car Caen s’est réveillé, a démontré qu’il valait beaucoup mieux que ses deux dernières glissades et Sélestat en a malheureusement fait les frais. Il a prouvé que dans la difficulté, il était en mesure de réagir. Surtout, il a limité à 20 buts une des meilleures artilleries du championnat.

Des Violets trop inoffensifs

Dans les intentions, dans l’attitude, les Vikings ont pris le match par le bon bout. Emmenés par un excellent Sacko en attaque, les hommes de Dragan Mihailovic ont créé le premier break (6-4, 12e ). Côté alsacien, le ballon circulait bien, même très bien. De Beule, habile de loin, a vite remis les pendules à l’heure (7-7, 18e ).
Au cours d’un premier acte très équilibré, Caen est doucement monté en régime. En passant par les ailes avec Pleta, en mitraillant de loin avec un Sacko chirurgical, les Calvadosiens ont pris le dessus. Arsenic s’en est mêlé dans sa zone et Sélestat a fait la grimace, assommé par un 4-0 (12-8, 25e ).
Caen a continué son travail de sape avant la pause. Il a laissé très peu de munitions à la deuxième meilleure attaque de D2. A parfaitement joué les coups offensivement. Si bien qu’au repos, l’avantage était logique et mérité pour des Vikings retrouvés (14-10).
Corneil et Mancelle en ont remis une couche dès la reprise (16-10, 32e ). Sélestat était touché, mais loin d’être coulé. L’hyperactivité de Savic (7 buts) était précieuse, et les Violets restaient à l’affût (19-16, 41e ).
Caen a senti le danger, s’est mis à temporiser. Il a aussi trouvé en Corneil un dynamiteur parfait. Serdarevic, lui, s’est érigé en muraille devant son but. À dix minutes de la fin, l’affaire était bien engagée pour Aguilar et sa bande (21-17, 50e ).
Caen a dû continuer de bien défendre, car de l’autre côté, Ravensbergen ne laissait plus rien passer. Mancelle, très précieux hier, s’est alors chargé de mettre les siens à l’abri (25-19 à la 56e , 28-20 au final).
L’éclatante victoire des joueurs de Christophe Viennet contre Nice est donc restée sans lendemain. Il faut maintenant espérer que le leader istréen, s’impose à Créteil ce soir, pour conserver la 5e  place, synonyme de play-offs. Mais les Alsaciens ne pourront pas compter éternellement sur les autres pour atteindre leurs objectifs.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 9 Mar 2018 - 21:35

D2 (18e journée) :
Sélestat domine Pontault-Combault (26-24)
Ils ont dû transpirer

Sélestat a renoué avec la victoire à domicile en l’emportant face à un autre candidat aux play-offs, Pontault-Combault. Mais les Violets ont dû attendre les cinq dernières secondes pour s’en assurer.
Les dernières secondes s’égrenaient et, même si la balle était dans leurs mains, les Sélestadiens n’étaient pas complètement rassurés. Alors qu’ils comptaient trois buts d’avance à 75 secondes de la fin (25-22), les Alsaciens ont vu fondre sur eux une équipe visiteuse pas du tout disposée à baisser les bras.
Valentin Aman, qui n’avait jamais gagné face à son ancien club depuis qu’il est parti en région parisienne, et ses coéquipiers ont parfaitement manœuvré pour rendre ces dernières secondes à la fois palpitantes et irrespirables.
Revenus en un clin d’œil à deux longueurs sur un engagement rapide conclu par Jukic, les Pontellois-Combalusiens avaient remis le nez à la fenêtre, trente secondes plus tard à peine (25-24).
Même si Christophe Viennet a alors, logiquement, posé un temps mort, les Violets devaient encore gérer 27 secondes. Et forcément prendre un dernier tir qu’il valait mieux convertir sous peine d’être rattrapé sur le fil.

Gaby Nyembo libère les siens

La balle circulait de main en main, sans qu’une solution ne se présente. Le bras des arbitres était levé. Les spectateurs, debout, retenaient leur souffle alors que la balle était loin du but. Jusqu’à ce que les yeux de lynx de Cauwenberghs ne fixent Nyembo, esseulé aux six mètres face à la cage. D’une longue mais subtile passe, il sert son coéquipier qui se retourne pour tromper, d’une intrépide roucoulette, le gardien visiteur Romero Carreras qui l’avait pourtant fait souffrir jusque-là.
Il n’y a pas eu de 15e arrêt pour le portier cubain. Gaby Nyembo pouvait lever les bras et communier sa joie avec le public. La victoire a enfin souri aux Violets à domicile après un nul et une défaite en championnat.
Ce succès, long à se dessiner, fait du bien à tout un groupe qui l’a bruyamment festoyé en dansant dans le rond central. « On savait que Pontault-Combault n’allait pas lâcher, mais on a su rester concentrés sur les ballons chauds, se réjouissait l’un des grands artisans de cette soirée, Antoine Gutfreund. Parfois, cela nous avait coûté des points, là, on en prend deux. On prouve qu’on avance. »
Car Sélestat n’a pas volé ces deux points. Il a construit cette victoire avec application et beaucoup de volonté et d’ardeur. Parfois avec des maladresses mais aussi avec quelques coups de génie. Tout n’est pas encore parfaitement huilé mais chacun tire dans le même sens. « On s’est remis en question après la défaite à Caen, on a beaucoup bossé et on a mis l’intensité nécessaire », a rappelé Gutfreund.
Surtout face à un tel adversaire désireux de creuser un écart définitif au classement sur un concurrent direct. Pontault-Combault n’a jamais laissé plus de deux buts aux Alsaciens en première mi-temps (4-2, 7e ). Exploitant idéalement les moindres bêtises locales (6-8, 18e ). Mais Sélestat, avec Gutfreund et Anquetil, a su inverser la tendance (9-8, 23e ) sans s’éviter une égalité à la pause (12-12).

« De l’espoir pour la suite »

Une grosse séquence défensive avec quelques arrêts à bon escient de Ravensbergen donnait du crédit aux Violets à la reprise (15-12). Certes, l’écart ne dépassera jamais trois buts (19-16 ou 22-19) mais Pontault est du genre dur à cuire comme on l’a narré précédemment. Sélestat a su éviter de se prendre les pieds dans le tapis. Mieux, la défaite de Créteil à Chartres consolide les Violets au 5e rang. Et enlève un peu de pression. « Ce succès est d’abord important pour le groupe. On a les yeux rivés devant nous, mais comme ce championnat est très serré, il faut aussi jeter un œil dans le rétroviseur. Cette victoire nous permet de recoller et ça donne de l’espoir pour la suite. »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 16 Mar 2018 - 22:43

D2 (19e journée) :
Sélestat concède le nul à Dijon (27-27)
Terriblement frustrant

Sélestat est passé tout près de la victoire, hier à Dijon, chez le 2e du championnat. Les Violets prennent au final un point aussi précieux que frustrant.
Le sport est le royaume de l’incertitude. Et Sélestat, cette saison, semble en être l’incarnation. Avec cette équipe, on ne sait tout simplement jamais à quoi s’attendre. Et c’est ce qui fait ses charmes.
Elle peut être agaçante, comme quand elle laisse filer des succès à sa portée, contre Besançon, Vernon ou Limoges, et se contente de frustrants matches nuls. Elle peut être désespérante, à l’image de ses récents revers à Nancy ou à Caen.

« Un match nul chez le deuxième n’est pas un mauvais résultat »

Mais elle sait aussi être épatante. Elle l’a montré hier à Dijon, 2e du championnat. Le succès lui a échappé d’un rien, sur un ballon qui glisse des mains, sur un instant d’hésitation.
Quand Sélestat a récupéré le ballon, alors qu’il menait 27-26 et qu’il restait à peine une vingtaine de secondes à jouer, la vingtaine de supporters violets (à qui l’on a bêtement interdit d’utiliser leurs tambours hier) se voyait déjà fêter le succès de ses favoris.
On attendait que Christophe Viennet pose son dernier temps mort, il n’en a pas eu le temps, le ballon ayant été égaré par Seri. « Je m’en veux un peu parce que je suis coupable sur le dernier ballon, explique l’entraîneur sélestadien. J’aurais pu poser le temps mort plus tôt, mais je n’avais pas voulu le faire tant que la balle n’avait pas franchi le milieu de terrain pour éviter que notre gardien se retrouve sous pression pour faire l’engagement. Et au moment où je m’apprête à le poser, on perd la balle. C’est dommage, mais c’est comme ça… »
Sur la dernière attaque, Savic percutait Reig-Guillen alors que l’ailier gauche bourguignon armait son tir. L’arrière droit, auteur d’un superbe match (6/7 au tir), voyait logiquement rouge et Dijon obtenait, tout aussi logiquement, un penalty. Kieffer, auteur d’une très belle partie dans son but, ne pouvait rien sur la tentative de Pierrick Naudin. Et Sélestat a laissé filer une victoire qui lui tendait les bras (27-27).
« Globalement, sur l’ensemble du match, aucune équipe ne s’est détachée », souligne Christophe Viennet. C’est vrai, le duel a été intense, accroché, palpitant. Le partage des points en reflète assez bien la physionomie. Mais comment ne pas nourrir de regrets dans les rangs alsaciens ?
Même un passage à vide difficile (8-7 à la 14e , 13-8 à la 22e , 15-10 à la 25e ) en première période n’avait pas altéré la volonté de Nyembo et consorts. Car un vent de révolte, aussi fort qu’inattendu, a soufflé, dans le sillage d’une intensité défensive largement rehaussée. Et à la pause, Sélestat avait rétabli la parité (15-15).

Il s’agit maintenant de maintenir ce niveau de performance

Le deuxième acte sera un haletant chassé-croisé. Dijon était le seul à prendre deux longueurs d’avance (24-22, 49e ), mais cela ne pesait pas lourd face à l’abnégation alsacienne. Kieffer était l’auteur de plusieurs parades décisives, Savic, Djeric, Seri et Pereira semblaient placer leur équipe sur la voie du succès (26-27, 59e ). Vous connaissez la suite…
« C’est frustrant. Mais même si la fin du match peut nous laisser des regrets, faire match nul chez le deuxième n’est pas un mauvais résultat », analyse Christophe Viennet.
Le technicien sélestadien veut retenir le positif. Car il y en a. « Depuis deux semaines, pas mal de choses ont changé dans l’équipe. » Et après le succès contre Pontault-Combault, ses joueurs ont tenu le choc face à un autre candidat aux play-offs, mettant fin à une série de trois défaites consécutives loin du CSI.
On le sait, Sélestat est capable de tout, même du pire. La semaine prochaine à Besançon, sur le parquet de la lanterne rouge, c’est ce niveau de performance qu’il faudra maintenir.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 23 Mar 2018 - 22:34

Division 2 :
Besançon – Sélestat (25-31)
 Un voyage bien négocié

Sélestat n’a pas raté l’opportunité de renouer avec la victoire à l’extérieur en s’imposanthier chez la lanterne rouge, Besançon, dans un match plutôt bien maîtrisé algré un retour des vestiaires délicat.
Après trois défaites de suite hors d’Alsace, les Violets renouent enfin avec le succès. Mais hier soir à Besançon, les deux points ne sont pas tombés comme un fruit mûr dans leur besace. Ils ont dû batailler pour ça. Même si, au bout du premier quart d’heure, on pouvait se dire que c’était fait. Tant il n’y avait qu’une seule équipe sur le parquet.
Tout a commencé par un 3-0 en faveur des visiteurs au bout de quatre minutes. Mais ce n’était que la moitié d’une nouvelle série, un 6-0 qui allait mettre les Bisontins au supplice (3-11, 17e ). Grâce à une défense vigilante et intransigeante qui grattait de précieux ballons de contres. Un Ravensbergen efficace dans son but (9 arrêts durant les trente premières minutes) et un Pereira percutant.
Huit buts d’avance perdu en route
Mais les derniers instants de cette première période ont, petit à petit, tourné en faveur des locaux qui passaient de moins 8 à moins 4 à la pause (10-14). En rentrant aux vestiaires avec cette marge de quatre buts en leur faveur, les Sélestadiens pouvaient s’en vouloir. Ils auraient pu tuer le suspense dès la première période.
D’autant que leur rival qui jouait sa survie hier soir, sortait avec de bien meilleures intentions des vestiaires. En trois minutes, l’écart était encore réduit (13-16). Perdant à son tour des balles précieuses, Sélestat n’avait plus rien à voir avec l’équipe du début du match. Et ce qui pendait au nez des Alsaciens, arriva à la 40e minute quand Brkljacic remettait les deux équipes à égalité (17-17).

Une bonne opération

« On a très bien commencé le match mais on a baissé d’intensité et d’investissement et, du coup, on les a laissé croire qu’ils pouvaient revenir. On s’est fait très peur en début de deuxième mi-temps, confessait Gabriel Nyembo à la fin du match. Mais on a progressé cette saison. A l’aller on avait fait match nul en se faisant rattraper par cette équipe sur la fin. Cette fois, on a réussi à leur remettre la tête sous l’eau. »
Le SAHB aurait pu se laisser abattre. Au contraire, il retrouvait ses vertus du début du match dans ces moments charnières. Malgré la pression, Anquetil s’amusait et faisait apprécier un talent fou par la diversité de ses tirs. Et comme une semaine plus tôt, Valentin Kieffer se mettait en valeur. Pas forcément en stoppant beaucoup de tirs. Seulement quatre durant ses 16 dernières minutes sur le parquet.
Mais en dix secondes, le jeune international U18 a tué les derniers espoirs bisontins en détournant avec autorité un penalty de Brkljacic à 20-24, puis un tir de l’aile d’Avelange Demouge. Deux prouesses suivies par deux nouveaux buts d’Anquetil qui permettait à Sélestat de se détacher définitivement. Et de remporter une précieuse victoire qui leur offre trois points sur le sixième Créteil battu à Dijon et de revenir à une longueur du quatrième Pontault-Combault qui a fait match nul chez le leader Istres.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 30 Mar 2018 - 21:40

D2 (21e journée) :
 Sélestat s’impose face à Billère (26-19)
 La bonne affaire

Face à une (très) faible équipe de Billère, Sélestat a (bien) fait le boulot, hier, pour décrocher son neuvième succès cette saison. Les play-offs ne sont plus très loin.
 
Rétrospectivement, on se demande comment Sélestat a pu s’incliner lors du match aller dans les Pyrénées, fin décembre, lors de la 13e journée, la dernière du cycle aller (28-25). Car Billère, hier, ressemblait à tout sauf à une équipe de D2…
Les Violets, bien sûr, ont été pour beaucoup dans le calvaire adverse. Les Billérois, déjà en plein doute (six défaites lors des huit matches de championnat en 2018), se sont encore un peu plus liquéfiés, littéralement concassés par la défense alsacienne lors des trente premières minutes.
« On a pris le match par le bon bout sur le plan défensif, apprécie Christophe Viennet, le coach sélestadien. On voulait être forts là-dessus. On leur a laissé très peu de tirs en première période. » Ses joueurs ont récupéré nombre de ballons, pour s’échapper au score après sept premières minutes équilibrées (4-4).
Lors des 17 suivantes, Billère n’allait pas inscrire le moindre but, trahi par une maladresse infinie. Au bout de ce long tunnel, les joueurs du Béarn pouvaient même s’estimer heureux de ne pointer qu’à quatre longueurs (9-5, 24e ), Sélestat ayant également égaré l’un ou l’autre ballon. Qu’importe, puisqu’Anquetil, étincelant hier, empilait les buts pour donner à son équipe une marge très confortable à la pause (14-7).

Le show Anquetil

Franchement, on ne voyait pas comment la victoire pouvait échapper aux Violets, tant l’écart était abyssal. Il ne restait plus qu’à gérer au cours de ce deuxième acte.
Christophe Viennet s’y employait, en multipliant les rotations. Les trente dernières minutes étaient certes « poussives », de l’aveu même de l’entraîneur alsacien. Mais il n’y avait rien à craindre hier.
Même quand Billère esquissait un sursaut aussi inattendu que bref (20-11 à la 42e , 20-15 à la 49e ). Anquetil, toujours lui, se régalait sur jeu rapide et creusait à nouveau l’écart (23-15 à la 52e , 26-19 au final). Les jeunes Cadel et Deghaud pouvaient sereinement faire leur première apparition en D2 lors des cinq dernières minutes.
« On ne s’est pas trop senti en danger et j’ai aussi fait pas mal de rotations car il nous manquait quelques joueurs (Eudaric, Gutfreund, ndlr) et je ne voulais pas trop tirer sur les organismes, indique Christophe Viennet. Tout le monde a pu participer à la fête, c’est bien. »
Ce matin, Sélestat est 4e , en attendant le résultat du match entre Pontault-Combault et Chartres, ce soir. Et les perspectives sont à nouveau souriantes pour les Violets. Créteil s’étant incliné à Vernon, leur avance sur la 6e place est désormais de cinq points. Autant dire que la qualification pour les play-offs, à cinq journées de la fin de la saison régulière, est pratiquement acquise. Et rien n’interdit de rêver d’aller chercher Dijon ou Chartres.
Le début de la phase retour avait pu inquiéter. Sélestat a superbement redressé la barre. Il s’agit maintenant de préserver cet élan, au-delà de la coupure qui se profile (les Alsaciens se rendront à Chartres lors de la prochaine journée, le 13 avril).
« La trêve va faire du bien aux corps car les joueurs sont un peu fatigués. Mais le risque, c’est que ça nous casse la dynamique, souligne Christophe Viennet. Il va falloir qu’on remette le bleu de travail dès la reprise. » Pour ne pas gâcher ces belles promesses printanières.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 13 Avr 2018 - 21:37

D2 (22e journée) :
Sélestat s’incline à Chartres (25-24)
Tombés sur un mur

Alors qu’ils avaient l’occasion de faire un très grand pas vers les play-offs, les Violets se sont inclinés, d’un rien, hier en Eure-et-Loir, butant trop souvent sur le gardien bosnien Nebojsa Grahovac, auteur d’un match énorme et de 18 parades.
Sept mois après sa défaite en ouverture du championnat à domicile (22-29), Sélestat a de nouveau trébuché face à Chartres. La faute à un Grahovac des grands soirs.
« Sur ses dix-huit arrêts, je suis sûr qu’il y en a une dizaine à six mètres. Il a clairement été décisif, reconnaissait Christophe Viennet, le coach alsacien, en fin de match. La partie se joue là-dessus. On avait décidé de prendre le score en deuxième période pour faire douter cette équipe de Chartres. Mais elle est restée solide, avec de grosses séquences défensives. Et quand on a trouvé les solutions, on est tombé sur Grahovac. C’était compliqué pour nous. Mais l’important, c’est de revenir ici en play-offs. »
Avec une cage bien verrouillée, Chartres a fini par prendre l’ascendant sur Sélestat. Mais ça n’a pas été si simple.

La qualification contre Créteil ?

À la pause, les Violets étaient même devant (12-13) et les joueurs de Jérémy Roussel ont longtemps soufflé le chaud et le froid, avec plusieurs temps faibles et du déchet à la finition. Illustration avec Molinié (4/10) et Magalhaes (4/11), les deux artilleurs habituels, qui n’ont pas toujours visé juste.
Malgré tout, Chartres a accéléré quand cela s’est avéré nécessaire, en donnant un tour de vis en défense et envoyant du jeu rapide. Grâce à Feutrier, qui a conclu une très bonne séquence, les Chartrains ont compté jusqu’à cinq longueurs d’avance à sept minutes de la fin (24-19). Mais la suite a un peu terni l’impression…
Perdu pour perdu, Sélestat, qui enregistrait hier les retours de Gutfreund et Eudaric, a jeté ses dernières forces dans la bataille. On a alors vu Seri et De Beule prendre enfin le meilleur sur Grahovac.
Avec une tonitruante entrée de Kieffer dans le but (4 arrêts), Sélestat s’est même mis un instant à croire à une improbable remontée. Mais les joueurs de Christophe Viennet étaient partis de trop loin et ils sont venus mourir à une longueur, sans jamais avoir disposé d’une balle d’égalisation.
S’il n’est pas impossible qu’ils se retrouvent en play-offs, Chartrains et Sélestadiens vont d’abord se projeter sur de grosses échéances : les Euréliens tenteront la semaine prochaine d’aller faire tomber Istres, le leader, pendant que les Alsaciens recevront Créteil dans un match qui pourrait les envoyer en phase finale.
La marge sur les Cristoliens s’est réduite à trois longueurs, mais un succès devrait permettre aux Violets de s’inviter en play-offs. Il sera cependant difficile d’aller chercher Pontault-Combault (4e ), désormais trois points devant.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 20 Avr 2018 - 21:57

D2 (23e journée) :
Sélestat arrache le nul face à Créteil (31-31)
Savic sauve les Violets

En marquant trois buts de suite au cours des 65 dernières secondes, Kosta Savic, l’arrière droit sélestadien, a tiré une sacrée épine du pied de ses coéquipiers qui ont réussi à tenir à distance un adversaire direct pour les play-offs en arrachant le nul face à Créteil.
Il y a plusieurs matches nuls, cette saison au CSI, qui ont fait grincer des dents. Et il y a ce nouveau score de parité d’hier soir qui a fait se soulever les spectateurs de la salle surchauffée de Sélestat. Un résultat qui écarte un rapproché de Créteil à trois journées de la fin.
Plus grand monde ne croyait encore au miracle quand à 1’23” de la sirène, le talentueux et longiligne Gibelin donnait trois buts d’avance aux Franciliens (28-31). Il suffisait aux Cristoliens de bien gérer les 83 dernières secondes pour finir par mettre la tête sous l’eau à leur principal rival pour la cinquième et dernière place qualificative pour les play-offs.
Mais les Sélestadiens ne se sont jamais avoués battus. Avec l’énergie du désespoir, ils ont continué d’entretenir la minuscule flamme de l’espoir. Et bien leur en a pris.

Du délire dans la salle

Leur montée de balle suivante s’est conclue par un jet de sept mètres que Savic se charge de mettre au fond en trompant Robin (29-31). Il reste alors un peu plus d’une minute à jouer.
Trop peu pour que Créteil lâche cette précieuse victoire qui lui permettrait de revenir à une longueur de son adversaire au classement. Avec des joueurs expérimentés comme l’ancien Sélestadien Tej, les joueurs de Christophe Mazel ne vont pas laisser filer l’affaire.
Pourtant, en se précipitant, Jensterle perd la balle et redonne la possession à Sélestat. Le contre joué à la vitesse de l’éclair atterrit dans les mains de Savic, qui trompe encore Robin pourtant en chaleur (au propre comme au figuré) avec ses 18 arrêts.
30-31 avec une quarantaine de secondes à jouer. Le temps mort posé par Christophe Mazel va alors permettre de calmer les esprits et d’élaborer l’attaque gagnante.
Mais Damatrin, l’ailier cristolien aux airs d’Isaiah Thomas, le petit lutin de la NBA, s’enfonce peut-être un peu trop vite, peut-être un peu trop fort dans la défense des Violets. Les arbitres le sanctionnent d’un passage en force (généreux) et rendent la balle à Sélestat.
C’est du délire dans la salle. Plus personne n’est assis. La tension est à son comble lorsqu’à sept secondes de la fin, c’est un nouveau penalty qui est sifflé pour Sélestat, pour une faute sur Pereira.

Christophe Viennet : « On revient de nulle part »

Celui de la dernière chance de revenir miraculeusement au contact. Mais encore faut-il mettre la balle au fond de la cage de Mickaël Robin qui a déjà sorti deux penalties jusque-là. Dans un silence de cathédrale, Kosta Savic se concentre, arme son tir, feinte son vis-à-vis pour glisser le cuir hors de portée du gardien alsacien.
C’est du délire dans la salle. En marquant les trois derniers buts des Violets en l’espace d’une minute, l’arrière droit bosnien est devenu le héros de la soirée. Les Cristoliens auront beau râler sur les dernières décisions du duo arbitral.
Ils devront se contenter du nul et ruminer ces dernières secondes d’un match qu’ils avaient pris en main en comptant jusqu’à quatre buts d’avance (23-27 à la 53e ).

Les Violets ont souvent buté sur Robin

« On revient de nulle part, à l’énergie, souffle Christophe Viennet. On sait que Mickaël Robin est un très bon gardien et qu’il allait faire des arrêts. Mais on a manqué de maîtrise au tir, et les rotations n’ont pas été performantes. Il faut se satisfaire de ce résultat. On a encore trois points d’avance sur Créteil. C’est positif. Et on va tout faire pour les garder. »
Le coach sélestadien regrettait les erreurs commises par ses joueurs quand ils avaient fait la différence en se reposant sur la vingtaine d’arrêts de Valentin Kieffer. « On n’a pas su “tuer” le match quand il le fallait, quand on mène de quatre buts et qu’on se retrouve à six contre quatre. On a aidé Créteil à ressortir la tête de l’eau. »
Mais Savic a dessiné le scénario le plus incroyable de la soirée.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeMer 2 Mai 2018 - 11:01

Deux recrues à Sélestat
Sélestat (D2) prépare l'avenir et vient d'annoncer l'arrivée de deux joueurs pour la saison prochaine, Vladimir Perisic et Nathy Camara, ainsi que la prolongation de Kosta Savic, Gabriel Nyembo et Nicolas Schneider.

Le gardien serbe Vladimir Perisic arrive de Toulouse (D1), après avoir brillé dans le but de Massy en D2 et remplace le Néerlandais Bart Ravensbergen, dont le contrat n'est pas prolongé. L'ailier gauche Nathy Camara, étincelant en D2 avec Besançon la saison passée puis avec Nice cette saison, prendra la suite d'Arthur Anquetil, prêté par Montpellier. Ils se sont engagés pour deux ans.
Sélestat a aussi annoncé la prolongation, pour deux saisons (dont une en option) de l'arrière droit Kosta Savic. Les jeunes Gabriel Nyembo (pivot) et Nicolas Schneider (demi-centre) signent leur premier contrat pro, pour deux ans.
Plus de précisions dans notre édition de jeudi.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeSam 12 Mai 2018 - 21:12

Division 2 - 26e journée : après la victoire de Sélestat contre Cherbourg (36-26) Gaspard a pris sa part
Gaspard Bottlaender a montré de belles choses à l’occasion du dernier match de saison régulière de D2, avant-hier. Comme toute l’équipe de Sélestat, l’ailier droit s’est mis dans les meilleures dispositions avant d’aborder les play-offs, mardi.
C’était un match pour lui. Le genre de soirée où il aurait l’occasion de s’exprimer. Gaspard Bottlaender (21 ans) n’a pas laissé passer l’occasion de montrer l’étendue de son talent en réalisant une excellente prestation sur son aile droite, au point de se hisser dans le Top 20 des meilleurs buteurs de cette dernière journée de D2. Avec cinq buts sur six tirs, il établit d’ailleurs son record de la saison.
« Comme Thomas (Cauwenberghs) a traversé une bonne période, j’étais moins sollicité. J’ai aussi fait des apparitions un peu moins convaincantes, mais, dans ma tête, j’étais toujours bien. J’attendais juste mon moment. Contre Cherbourg, le coach m’a donné soixante minutes et j’en ai profité », savoure-t-il.

« On a réussi à jouer avec notre identité »

Ce jeune ailier qui boucle sa première année avec le centre de formation en ayant disputé la totalité des 26 matches de la saison régulière de D2, mord avec enthousiasme dans tous les plats qu’on lui sert. Avec application.
« On a pris du plaisir, surtout en deuxième mi-temps où on a réussi à jouer avec notre identité : c’est-à-dire bien défendre et monter rapidement la balle. C’était assez plaisant à regarder de l’extérieur, je suppose. Ça nous fait aussi plaisir de rendre aux supporters le soutien qu’ils nous apportent tout au long de la saison. »
C’était aussi le but d’un baisser de rideau de la saison régulière à domicile, avant d’attaquer, quatre jours plus tard, le rab que se sont octroyé les bons élèves de la promotion qui ont fini entre les rangs 2 et 5.
Voir un camarade, exclu du jeu depuis la rentrée, revenir dans la ronde a aussi ajouté à la satisfaction d’ajouter une dixième victoire au palmarès de la saison.
« Voir Yohan (Herbulot) marquer ses premiers buts après sa longue absence, c’était aussi un signe fort pour le groupe. Ça nous a fait extrêmement plaisir pour lui. On a vraiment vécu ça à 100%. Ça nous tenait vraiment à cœur de le mettre sur de bons rails pour sa reprise. »
Signe d’un groupe aussi soudé sur le terrain qu’en dehors. Cette solidarité peut constituer un atout au moment où arrivent les matches couperet. Avec ce premier acte face à Chartres, qui aura lieu mardi à Sélestat.

« On se prépare pour les play-offs depuis le 25 juillet »

« On a attendu toute la saison pour ça. On s’y prépare depuis le 25 juillet. Maintenant, on va rentrer dans le vif du sujet. On a rempli les objectifs fixés par le club. Désormais, ce n’est que du bonus et on va jouer notre carte à fond. Sans frein à main. Il faudra vraiment tout donner sur ces deux ou quatre matches. »
Malgré son jeune âge, Gaspard Bottlaender n’en sera pas au stade de la découverte pour ce supplément de fin de saison. Deux ans plus tôt, il avait déjà disputé ce genre de match sous la tunique du Mulhouse HSA. En demi-finale contre Dijon. Une première expérience ponctuée par deux défaites. Un résultat qu’il n’a pas envie de revivre.
« Chartres sera favori, mais on n’a pas grand-chose à lui envier, estime l’ex-Mulhousien. On va essayer d’apporter ce grain de folie pour essayer de battre une équipe chez laquelle on n’a échoué que d’un but malgré les dix-huit arrêts de son gardien. On va jouer notre chance pleinement. Sans complexe. »
La jeunesse ne connaît pas de limite. Pourquoi s’en fixer ?
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeSam 19 Mai 2018 - 3:16

D2 (play-offs, demi-finale retour) :

Chartres – Sélestat (29-24)
Ils ont résisté !
Sélestat a été chahuté, Sélestat a vacillé, mais Sélestat s’est qualifié pour la finale des play-offs d’accession en D1, contre Pontault-Combault, après une résistance héroïque, hier à Chartres.
On leur promettait l’enfer, ils y ont mis un pied. Mais ils ont en sont ressortis, pour continuer à emprunter le chemin du paradis. «Dans les cinq dernières minutes, c’était irrespirable», souffle Arthur Anquetil, l’ailier gauche sélestadien.
Ça l’était en effet, et tous les supporters violets, dans la salle ou devant leur télé, ont tremblé quand Chartres, grâce à S. Kieffer, avait repris sept buts d’avance (29-22, 58e). Il n’en manquait plus qu’un pour effacer le débours du match aller (36-28) et mettre un pied en finale.
Sélestat venait de gâcher plusieurs opportunités d’éteindre le chaudron chartrain. Mais Ravensbergen a réalisé l’arrêt décisif face au même Kieffer. Et quand Savic a inscrit le 23e but alsacien, à cinquante secondes de la fin (29-24 au final), il ne pouvait plus rien arriver aux joueurs de Christophe Viennet. Si ce n’est de pousser un énorme ouf de soulagement et de laisser éclater leur joie.
Les Violets le savaient, le contexte serait hostile. Très hostile. Il n’a même pas fallu attendre le début de la rencontre pour le mesurer. Yoann Eudaric et ses coéquipiers entraient ainsi sur le parquet sous les huées du public chartrain.
Mais il en faut (bien) plus pour les déstabiliser. Et si Chartres, contraint à une folle remontada, frappait le premier (1-0 à la… 5e ), Sélestat était décidé à ne céder aucun pouce de terrain (2-2 à la 7e , 5-5 à la 17e ).
«Et si on allait au bout?»
Seuls Seri et Savic alimentaient le compteur alsacien (7-6, 20e ) et l’édifice sélestadien commençait à doucement se fragiliser (9-6, 22e ). Les joueurs de Christophe Viennet ne s’affolaient cependant pas, et réduisaient l’écart grâce à Cauwenberghs et Nyembo (10-8 à la 24e , 13-10 à la pause).
Il restait trente minutes. Autrement dit une éternité. Car Magalhaes avait le bras chaud, permettant à Chartres de s’accrocher à un fol espoir (16-12, 34e ). Il était encore plus fou quand Anquetil ramenait les siens à deux longueurs (18-16, 40e ). Il devenait franchement raisonnable quand les Alsaciens commençaient à perdre des ballons bêtement.
Chartres prenait pour la première fois six buts d’avance (23-17, 46e ), puis sept (24-17, 47e ). Cauwenberghs et Seri permettaient de ramener un peu d’air dans le camp violet (24-19, 29e ). Mais Sélestat se précipitait à nouveau, égarait des ballons qui lui revenaient comme un boomerang en pleine figure (26-20, 53e ).
Une balle pour revenir à quatre buts était, là aussi, gaspillée et Chartres revenait dans le coup (27-21 à la 57e , 28-21 à la 57e ). Mais les Sélestadiens ont tenu le choc, grâce à quelques parades de Ravensbergen. Et à un courage incroyable.
«On a eu peur, parce que la salle était bouillante, parce que notre avance régressait, avoue Arthur Anquetil. Il nous a manqué un peu d’énergie. Et à la fin, ça s’est joué au mental.» L’ailier gauche et ses coéquipiers
Les Violets pouvaient laisser le public chartrain à ses sifflets. Et clamer leur ambition. «Et si on allait au bout?», hurlait l’ailier droit Thomas Cauwenberghs au milieu de la belle farandole sélestadienne. «Et si on allait au bout?, souriait en écho Arthur Anquetil. Personne ne nous attendait là, et maintenant on en profite.»
La semaine prochaine en finale contre Pontault-Combault, tous les espoirs sont permis. Et c’est beau.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 25 Mai 2018 - 21:47

Handball - D2 (play-offs, finale retour) :
Sélestat échoue aux portes de la D1 Invraisemblable !
La D1 tendait les bras à Sélestat. Mais cinq dernières minutes complètement folles ont anéanti les efforts de toute une saison.
C’était le scénario qu’il fallait à tout prix éviter. Celui que tout le monde redoutait, celui que tout le monde pensait inimaginable. Non, Pontault-Combault ne pouvait pas réaliser un quatrième match nul en play-offs. Mais l’invraisemblable s’est produit. Et le club francilien, sans gagner une seule fois, monte en D1.

Et la rencontre a basculé dans l’irrationnel

L’élite tendait pourtant les bras aux Violets. Quand Cauwenberghs s’est élancé sur son aile droite, à la 56e minute, pour donner quatre buts d’avance à Sélestat, l’affaire allait être pliée. Et le club alsacien allait filer vers un retour express en D1. Mais le Belge, impeccable jusque-là, a buté, dans un angle certes fermé, sur Romero Carreras.
Bien sûr, Eudaric et consorts avaient encore trois buts d’avance (22-25). Mais Marie-Joseph a (trop) vite réduit le score (23-25). Et la rencontre a basculé dans l’irrationnel. Les erreurs se sont multipliées des deux côtés, quelques coups de sifflet bizarres se sont invités. « Il y a des choses sur lesquelles je ne m’éterniserai pas », souffle Christophe Viennet, le coach violet.
Il pourrait, pourtant, mais il préférait « féliciter Pontault-Combault ». Les Franciliens, encore une fois, ont montré tout leur cœur. Car après l’arrêt de Kieffer face à Tchitombi, ils étaient encore loin d’une immense explosion de joie. Mais Cauwenberghs écopait d’un carton rouge (sérieusement ?), contraignant Sélestat à finir la partie en infériorité numérique. Après le but de Jukic (24-25, 59e ), la trentaine de supporters violets pouvait trembler. Encore plus après le passage en force (vraiment ?) de Pereira.
Le scénario, celui auquel personne n’aurait eu l’idée de songer avant les play-offs, était alors écrit. L’égalisation de Marie-Joseph (25-25, 59’34) obligeait Sélestat à gagner. Le dernier tir de Savic était contré, le rêve de remonter en D1 était passé.
Pontault-Combault file un étage plus haut, au bénéfice d’un plus grand nombre de buts inscrits à l’extérieur (31-31 lors de la finale aller en Alsace, mardi). « On a peut-être raté le coche sur ce match aller. »
C’est « cruel ». Terriblement cruel. Trop cruel pour les coéquipiers de Jeroen De Beule. N’ont-ils pas été admirables hier  ? Oui, mille fois oui. Et si l’objectivité peut parfois échapper aux observateurs, quelque chose nous dit qu’ils méritaient mieux. Cela aurait été tellement beau. Parce que réalisé dans l’adversité. Dans le bruit et la fureur de Boisramé.

« Je suis fier de mes joueurs. Ils ont fait le match qu’il fallait »

Les joueurs de Christophe Viennet ont mené durant la majeure partie de la rencontre. « Je suis fier de mes joueurs. Ils ont fait le match qu’il fallait. » Au moins pendant 55 minutes. Avant ces 300 fameuses dernières secondes.
Hormis une éclipse de huit minutes sans marquer en première période, de la 15e à la 23e , Sélestat était dans le coup. Et son retard à la pause loin d’être insurmontable (12-11). Surtout que Seri lançait parfaitement les siens (14-16, 38e ). Sélestat avait la main, ne lâchait pas (22-25, 55e ), avant ces cinq dernières minutes, totalement irrationnelles, on le répète.
Elles ont laissé les Violets dans un immense désarroi. Provoqué une colère froide, le sentiment d’avoir été privé d’un immense bonheur.
Pour l’heure, c’est la déception, énorme, qui prime. Mais déjà, Christophe Viennet arrivait à la surmonter.
Car ce matin, les Sélestadiens peuvent être « fiers » de leur saison. « On a redonné beaucoup d’espoir au club », après un passé récent traumatisant. Et ce n’est pas la moindre de leurs victoires.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 21 Sep 2018 - 22:08

D2 (2e journée) :
Sélestat remporte le derby contre l’ESSAHB (27-32)
Quel match !
Sélestat, candidat à la montée en D1, a fini par faire plier Strasbourg/Schiltigheim, promu en D2 (27-32). La logique a été respectée hier, au terme d’un derby d’une folle intensité.

Ça valait le coup d’attendre ! L’Alsace n’avait plus goûté au parfum d’un derby au niveau professionnel depuis le 26 février 2016 et la disparition du Mulhouse HSA. Pire, voilà 23 ans qu’un club strasbourgeois n’avait plus croisé la route de Sélestat en championnat, depuis la… disparition du Racing en 1995.
Cette anomalie a (enfin) été réparée avec la montée en D2 de Strasbourg/Schiltigheim, Petit Poucet en quête de maintien, là où son voisin sélestadien ne veut cette fois pas manquer le bon wagon pour l’élite.
Hier, l’ESSAHB pouvait compter sur l’apport des arrières Grégory Martin et Arthur Muller, qui n’étaient pas qualifiés lors de la première journée. Et ce n’était certainement pas de trop pour contester la supériorité supposée des Violets.
Après le coup d’envoi sifflé par le duo haut-rhinois Dentz-Reibel, histoire que l’affiche soit 100 % alsacienne, c’est Martin qui lançait les siens (1-0, 1re ). Sans le moindre complexe, les Strasbourgeois réalisaient une belle entame (6-4, 14e ). C’était avant que Sélestat, plus précis, ne refasse son retard grâce à Camara (6-6, 15e ), puis ne prenne le large à la faveur d’un 3-0 conclu par Gutfreund (9-13, 22e ).
Duchêne relance l’ESSAHB
Quelques minutes plus loin, on pouvait craindre que la rencontre ne vire à la démonstration violette. Bottlaender, Valentin et consorts s’envolaient ainsi franchement au tableau d’affichage (10-17, 26e ). C’était sans compter sur l’orgueil strasbourgeois, encore un peu timide en fin de première période (13-18). Puis ensuite plus prononcé quand le deuxième acte s’est élancé.
Duchêne, l’enfant de… Sélestat, signait une entrée fracassante dans le but de l’ESSAHB (11 arrêts), relançant superbement son équipe. Il détournait ainsi le penalty de Cauwenberghs et, de l’autre côté du terrain, A. Muller ne ratait (presque) rien pour rapprocher les siens (20-23, 43e ).
Que serait-il advenu si Skatar avait trouvé le chemin du but, s’il avait ramené son équipe à un tout petit but à la 51e (22-24) ? Qui sait ? Sélestat reprenait alors ses esprits, pouvait compter sur un Perisic décisif. Et les Violets s’octroyaient une victoire certes logique, mais superbement contestée par son voisin bas-rhinois.
Les joueurs de Christophe Viennet sont invaincus après deux matches et ont parfaitement lancé l’opération montée. « Dans notre championnat, il n’y a pas de petites victoires, souffle le coach sélestadien. Encore plus lors d’un derby, avec tout ce que cela pouvait comporter comme pièges. On ne s’attendait pas à ce que notre adversaire nous donne le match. Malgré tout, l’écart est important et on est resté devant durant tout le match. On s’attendait à une réaction et on a dû composer avec un petit temps faible qui correspond au temps fort de l’ESSAHB et celui de son gardien. »
Les Strasbourgeois, de leur côté, n’ont pas encore gagné, mais ils ont montré qu’ils pouvaient exister dans ce championnat. Leur coach, Bruno Boesch, y trouve des motifs d’espoir.
« On est tombé sur plus fort, reconnaît-il. En seconde période, on a un peu moins respecté Sélestat. Il y a eu une petite ouverture, mais notre chance est passée… On n’a pas lâché et chacun a pu apporter à l’équipe. » En jouant de la sorte, l’ESSAHB gagnera bientôt, c’est certain. « Il faut construire sur cette prestation. »
Vivement la suite !
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeSam 22 Sep 2018 - 22:52

D2 (2e journée) :

après la victoire de Sélestat contre l’ESSAHB (27-32)

Un Max de bonheur
Si Sélestat a fait la loi à Strasbourg/Schiltigheim, il a dû se faire violence pour mater la rébellion lancée par Maxime Duchêne, qui a du sang violet dans les veines.
Il a été l’empêcheur de tourner en rond. Celui qui a compliqué la tâche de Sélestat. L’initiateur de la révolte des Strasbourgeois alors que le sort du derby semblait scellé à la pause (13-18).
Lancé à la reprise, le gardien Maxime Duchêne a immédiatement eu un impact sur ses coéquipiers. Ainsi que sur sa propre production. « Quand tu parviens à faire un arrêt dès le premier tir adverse, ça te met tout de suite en confiance. »
« Sélestat, c’est mon club de cœur »
Au point de multiplier les parades en détournant notamment un penalty et quelques tirs aux six mètres, destinés à finir dans ses filets. Encore à six longueurs de Sélestat à la 32e minute (13-19), l’ESSAHB venait semer le doute dans les esprits sélestadiens (20-23 à la 42e et même 22-24 la 49e ).
« On y a tous cru. Je me suis dit qu’un truc pouvait se produire. La salle commence à suivre. Ça se joue finalement à une balle ou deux. Quand on rate un tir ou que le gardien, en face, l’arrête », regrette Maxime Duchêne, l’un des détonateurs du réveil des Strasbourgeois avec ses onze arrêts.
Les circonstances (un premier match officiel contre le club dont il a porté le maillot pendant 18 années) lui auraient-elles donné des ailes ? « Jouer contre ton ancien club, c’est spécial. Je suis né à Sélestat. J’y ai commencé en 1996. J’avais quatre ans. Du baby hand jusqu’à l’équipe “une”, je suis passé par toutes les catégories. »
Il a ainsi disputé une quinzaine de matches avec les pros dont trois contre le PSG et Montpellier notamment. « Il y avait toujours un gardien qui se blessait avant ces gros matches », en rigole-t-il.
Face à Sélestat, la motivation, même inconsciemment, est logiquement décuplée. L’envie démultipliée. « C’est un match où tu as encore plus envie de briller. De te rappeler au souvenir des dirigeants. Sélestat, c’est quand même mon club de cœur. Je lui dois beaucoup. »
Supporters, dirigeants, amis de longue date sont venus témoigner à Max (comme on l’appelle) tout le plaisir qu’ils ont eu à le revoir et, surtout, le voir briller. Parmi eux, son père, l’incontournable intendant du club violet, Guy Duchêne, que certains ne connaissent que par le surnom de Jimmy.
« Il avait le c*l entre deux chaises, rigole le fiston en parlant du cas de conscience de son père. Il est sorti heureux de ce derby puisque Sélestat a gagné et que j’ai fait un bon match. Il était plus content que moi. »

Revenir à la maison par la grande porte

Parce que derrière les louanges et les félicitations qu’il a amassées au sortir des vestiaires, Maxime Duchêne est frustré par le résultat. « On ne gagne pas. Et perdre, c’est quelque chose que je déteste. On a commencé à l’envers en se tirant une balle dans le pied en première période. On manque encore de maîtrise, d’expérience. Et puis, Sélestat est meilleur que nous. C’est deux fois notre budget. Nous, on fait avec les moyens du bord », souligne celui qui entame sa 5e saison dans la cage strasbourgeoise.
Il n’y a pourtant pas de raisons de rougir de cette défaite. À condition de continuer d’avancer. D’apprendre de ses erreurs. « Je suis persuadé qu’on n’est pas si loin. On a assez galéré en N1, on n’a vraiment pas envie de redescendre. »
Après deux journées, Sélestat est tout en haut et Strasbourg n’a pas encore décollé. Il est cependant encore trop tôt pour en tirer des conclusions. D’ici quelques mois, la hiérarchie sera mieux installée. « J’attends déjà le match retour, lance Max. Je reviendrai à la maison. Par la grande porte. Y gagner, ce serait vraiment sympa. » Pour s’émanciper définitivement.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 28 Sep 2018 - 23:03

3e journée :

Sélestat domine Grenoble (28-27)
Le strict minimum
Sélestat a fait le strict minimum, hier contre Grenoble, promu en D2, pour signer sa 3e  victoire. Mais il faudra sensiblement augmenter le curseur du côté de Massy.
« On ne retiendra que les deux points… » Christophe Viennet a pris sur lui, hier, pour contenir sa colère au moment de commenter le troisième succès – en trois journées de championnat – de son équipe. Mais ses joueurs en ont certainement eu la primeur dans l’intimité du vestiaire.
Il y aura bien des choses à dire sur cette prestation collective poussive, peut-être même teintée d’un brin de suffisance. « Je ne sais pas ce que c’est, souffle le coach violet, mais il y a des comportements qui m’ont gêné. »
Le promu isérois aurait dû repartir d’Alsace les valises bien plus chargées, et ce n’est pas lui faire injure. Sélestat, candidat autoproclamé à la montée en D1, est supérieur à Grenoble, qui découvre la D2. Encore faut-il le montrer sur le terrain.
On pensait pourtant que ce match allait être une formalité, que les Violets allaient gérer les affaires courantes avant de s’attaquer à d’autres sommets autrement plus relevés. Ooms, Savic et consorts exploitaient ainsi à merveille les largesses défensives grenobloises (6-2, 8e ).

« On a clairement manqué d’humilité »

Le premier rapproché n’était pas de nature à inquiéter (8-6, 13e ), puisque Sélestat repartait de plus belle, dans le sillage d’Herbulot et Cauwenberghs (12-6 à la 18e , 13-7 à la 22e ). « On avait le match bien en main, nos vingt premières minutes sont correctes. Après, on a clairement manqué d’humilité », fulmine Christophe Viennet.
Après ? Les Violets ont peut-être pensé que la victoire viendrait d’elle-même. C’est oublier que le sport de haut niveau requiert, tout le temps, intensité et engagement. Grenoble en profitait logiquement pour refaire une partie de son retard à la pause (16-12).
L’entame du deuxième acte allait, malheureusement, donner le ton. Ioannou réduisait encore l’écart (16-14, 32e ), Grenoble s’accrochait et parvenait toujours à recoller malgré les accélérations alsaciennes, hélas sans suite (22-20 à la 41e , 25-20 à la 46e ).
D’agaçant, le scénario versait alors dans l’inquiétant. Quand Cauwenberghs, sur penalty, trouvait Aicardi sur sa route, puis quand Randriantseheno égalisait, à quatre minutes de la fin (27-27, 56e ). Grenoble avait même une balle pour passer devant, mais Jourdan, dans un angle fermé, voyait son tir fuir le cadre. Il fallait une géniale inspiration de De Beule pour offrir un succès laborieux (28-27, 59e ).
Sélestat s’est fait une frayeur, heureusement sans conséquence. « Parfois, c’est très bien quand les feux clignotent à l’orange », lance Christophe Viennet.
Le positif, car il y en a, c’est que Sélestat s’est parfaitement lancé, avec ses trois succès contre trois candidats au maintien pour partager la première place avec Saran. De quoi aborder la suite avec un minimum d’assurance. Car dès la semaine prochaine, l’opposition va franchement monter d’un cran avec un déplacement à Massy (3e ).
Franciliens et Alsaciens se sont déjà croisés cette saison, le 8 septembre lors du 1er tour de la Coupe de la Ligue. Plombés par une entame catastrophique (10-1), Yoann Eudaric et ses coéquipiers avaient été éliminés dans l’Essonne (31-25). Un Violet averti en vaut-il deux ?
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 12 Oct 2018 - 22:54

D2 (5e journée) :
Sélestat s’incline contre Chartres (24-27)

La force était absente
Dans une soirée placée sous le signe de Star Wars, il a manqué à Sélestat l’un ou l’autre « Jedi » pour pousser la rébellion jusqu’au bout et déstabiliser l’empire Chartrain qui a remporté logiquement une première bataille.
Le début de la partie est verrouillé puisqu’il faut attendre la 5e pour voir Cauwenberghs ouvrir la marque. Mais ensuite, rapidement Chartres prend la mesure des Alsaciens en s’appuyant sur les arrêts de Grahovac et une défense de fer qui interdit l’accès du but aux Sélestadiens.
Comme Ben Ali fait la loi au pivot en inscrivant les quatre premiers buts de son équipe et qu’Onufriyenko trouve la mire de loin, les Chartrains se détachent : 2-4, puis 3-8 (13e ), malgré le temps mort pris par Christophe Viennet.
De Beule sonne une révolte d’abord épisodique avec une mine de 10 mètres, mais les joueurs de Delarue conservent la maîtrise des événements (6-10, 20e ). Ça va d’autant plus mal que deux exclusions coup sur coup d’Ooms et Cauwenberghs placent Sélestat en double infériorité numérique.
A quelque chose malheur est bon, cela réveille les « Violets » qui s’en sortent avec un 2-1 à quatre contre six, Perisic se hissant au niveau de son vis-à-vis en multipliant les arrêts !
Cette fois, le match est vraiment lancé. Le jeu rapide des Alsaciens fait des dégâts et une nouvelle contre-attaque conclue par Nyembo permet au SAHB d’égaliser à 12-12.
Pas de grain de folie
C’est pourtant Chartres qui vire en tête (13-15) grâce au duo Ben Ali- Onufriyenko, auteur de 11 des 15 buts de son équipe pendant cette première période.
Au retour des vestiaires, Sélestat redémarre sur les mêmes mauvaises bases qu’en début de match, perd des balles et manque des tirs ouverts sur des fautes de concentration. Chartres prend de nouveau le large (15-19, 38e ), ce qui oblige Viennet à prendre un temps mort.
En défense, les Alsaciens n’arrivent pas à régler le problème Onufriyenko qui continue à marquer dans toutes les positions, et à un quart d’heure de la fin, l’écart est toujours de quatre buts (17-21).
Les visiteurs poussent chaque possession de balle à la limite du refus de jeu et grattent intelligemment les minutes (19-23, 49e ). Il manque à Sélestat le grain de folie qui pourrait dérégler le jeu des coéquipiers de Molinie, comme l’illustre cette séquence de deux minutes de supériorité numérique où les Bas-Rhinois n’arrivent pas à trouver une solution de décalage.
A 19-24 (51e ), on ne donne pas cher des chances des « Violets » qui continuent à buter sur un intraitable Grahovac. Le SAHB fait preuve d’impuissance en attaque à l’image de ce marché de Da Silva ou de cette balle qui glisse des mains de Savic.
A 21-26, la cause est entendue et le baroud d’honneur signé Ooms (24-26) ne change rien : Sélestat s’incline pour la première fois de la saison.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeVen 19 Oct 2018 - 22:19

Division 2 - 6e journée :

Sélestat concède le nul contre Cherbourg (25-25)

Retour sur terre
Après la déconvenue contre Chartres, Sélestat devait impérativement rebondir, toujours à domicile, face à Cherbourg. C’est raté.
Et dire que ça aurait pu être pire… Il a ainsi fallu un arrêt de Perisic sur le coup franc de Conte Prat, alors que le temps réglementaire était écoulé, pour éviter que le naufrage soit complet.
Sélestat a donc pris un point contre Cherbourg. Les Violets en ont surtout laissé filer un. « C’est clairement un point de perdu », soupire Christophe Viennet, plutôt prompt à protéger ses joueurs, mais cette fois (très) agacé par leur prestation ratée, surtout en seconde période.
Eudaric et consorts avaient pourtant entamé cette rencontre « comme il le fallait ». Mais tout s’est délité lors des trente dernières minutes d’une pauvreté infinie. « Il y a des comportements qui ne sont pas compatibles avec une performance collective, tempête le coach alsacien. Quand tout le monde commence à penser à son propre pré carré, ça donne ça. En attaque, c’était très faible. »
Une attaque patraque
Reprenons le fil de cette partie qui aurait largement dû tourner en faveur des Alsaciens. Cherbourg avait certes pris la main (2-0 la 2e , 4-5 à la 10e , 8-9 à la 17e ), mais Sélestat avait fini par afficher sa supposée supériorité, grâce à quelques arrêts de Perisic, quelques contre-attaques et la réussite de Savic sur penalty (15-11 à la 28e , 16-13 à la pause).
Sauf que ce championnat ne tolère pas le moindre relâchement ni la moindre facilité. Cherbourg recollait trop vite, trop aisément (16-15 à la 33e , 17-17 à la 37e ). Le jeu offensif violet frôlait le néant et les Normands, forcément, en profitaient pour passer devant (20-21, 43e ), même un peu trop dangereusement (21-23, 47e ).
Un temps mort semblait relancer Sélestat (24-23, 53e ). Ce n’était qu’une impression (25-25, 58e ). Les erreurs se multipliaient à nouveau. Et sans les deux arrêts de Perisic dans la dernière minute, les Alsaciens auraient même pu lâcher encore plus de lest.
Avec seulement un point de pris sur quatre possibles lors de ces deux matches à domicile (après la défaite contre Chartres), Sélestat n’avance pas à un rythme de champion. « Quand on voit notre seconde période, il faut arrêter de parler de nos ambitions ou de la première place, coupe Christophe Viennet. Il faut se remettre au travail et faire preuve d’humilité. »
La trêve promet d’être studieuse pour les Violets…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeSam 3 Nov 2018 - 7:34

Division 2 -

Créteil – Sélestat (30-25)

Ça coince encore
Sélestat espérait rapporter un résultat positif à Créteil, mais c’est l’inverse qui s’est produit.
N’ayant pu engranger que deux petits points en octobre, les voyants n’étaient pas tous au vert pour les Bas-Rhinois au moment de venir défier des Cristoliens jusque-là intraitables à domicile.
L’entrée en matière violette est pourtant bonne pour Sélestat avec Cauwenberghs qui fait trembler les filets locaux (0-1, 2e ). La défense se montrant hermétique lors des trois minutes suivantes jusqu’à la première des neuf pertes de balle alsaciennes de l’acte initial, débouchant sur l’égalisation de Sissoko (1-1, 5e ).
Contraint de sortir suite à un tir reçu en plein visage (2-2, 7e ), Perisic était suppléé par Kieffer qui se mettait de suite en évidence face à A. Ferrandier (2-2, 7e ). Dès lors, les Franciliens allaient creuser un écart de deux longueurs (4-2, 9e ), après lequel les Alsaciens ont couru tout au long de l’essentiel de la première période.
Avec un Sissoko d’une diabolique efficacité sur l’aile gauche (6/8 avant la pause), les Val de Marnais ne se privent pas de punir la trop grande permissivité visiteuse.
Et, comme Mickaël Robin (7 arrêts avant la pause) se rappelle au bon souvenir d’une maison qui fut longtemps la sienne, Sélestat est maintenu à distance malgré le jet de sept mètres de Savic (12-9, 25e ).
Cinq minutes cauchemardesques
Il y a bien une éclaircie après la double réussite de Valentin et le but de De Beule qui ramènent les Violets à hauteur (12-12, 28e ), mais cette éclaircie ne dure qu’une poignée de secondes. Le temps pour Rodrigues et l’incontournable Sissoko de creuser dans la foulée un nouveau mini-break (14-12, 28e ). Et l’écart restait en l’état à la pause (15-13).
Le passage par la case vestiaire semble avoir redonné des idées aux Sélestadiens qui réduisent très vite l’écart par Cauwenberghs (15-14 à la 31e , puis 16-15 à la 33e ), mais la suite infirme cette impression.
Retombant dans leurs travers, les joueurs de Christophe Viennet encaissent un cinglant 4-0 qui les repousse à distance (20-15 à la 35e , puis 21-16 à la 37e ).
Deux nouveaux jets de sept mètres de Savic et une réalisation de Pereira les rapprochent dans la foulée (21-19, 42e ), mais, hélas pour eux, Créteil n’a pas faibli par la suite (27-21, 49e ).
On note à nouveau une réduction du score, matérialisée notamment par le coup d’œil et l’adresse de Kieffer (27-24, 55e ), mais, une fois encore, ce n’est qu’un feu de paille.
Zerbib et Borragan confortent ensuite l’indiscutable succès local. Avec notamment 19 pertes de balle, la confiance et le retour vers la victoire recherchés au départ n’ont pas été au rendez-vous.
Et, vendredi prochain, c’est le leader Saran qui se présentera au CSI…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeSam 10 Nov 2018 - 22:15

Division 2 -

Après la défaite de Sélestat contre Saran (23-24)

La loi des séries
Sélestat n’a pu donner que l’illusion de pouvoir mettre fin à sa série de matches sans victoire en faisant trembler le leader de Proligue, Saran, avant de retomber dans ses travers. Il devient urgent de stopper l’hémorragie.
Quand on est fan d’une série, on a du mal à accepter le choix des scénaristes qui décident d’y mettre un terme. On ressent alors un manque. Un vide qu’on a plus ou moins de mal à combler.
Il existe aussi d’autres séries qu’on aimerait bien voir arriver à leur terme le plus rapidement possible. Comme celle des handballeurs de Sélestat qui commence à être aussi longue qu’une nuit polaire.
Le SAHB a, certes, affronté successivement cinq des sept premiers du championnat. Mais de là à ne pas être capable de ramasser une victoire, ça commence à faire long. Le scénario demande à être réécrit.
« On fait un match abouti et ça ne mène encore à rien »
Après Massy, Chartres, Cherbourg et Créteil, les Violets se sont cassé les dents sur le leader Saran (23-24) vendredi soir au CSI. Ils ont, un instant, entrevu la victoire mais ont bâclé la conclusion pour se retrouver une nouvelle fois le bec dans l’eau. Un dénouement frustrant pour un collectif qui a donné l’impression de pouvoir, enfin, inverser la tendance avant d’être repris par ses actuels démons.
« Je n’ai pas eu l’impression qu’on était frustré par rapport à la fin du match mais surtout d’avoir beaucoup donné, de s’être amélioré, d’avoir réussi de bonnes choses et, au bout du compte, de perdre quand même. » Comme ses coéquipiers, Gabriel Nyembo pensait bien pouvoir s’extraire de cette spirale négative qui éloigne, chaque journée un peu plus, l’équipe de son objectif initial. « Autant nos matches précédents on les perdait après des prestations pas très réussies. Cette fois on fait un match abouti et ça ne mène encore à rien », se désole le pivot de Sélestat, dont tout le monde vantait la prestation dans les “débriefs” des salons VIP.

« Je ne vois pas de quoi on pourrait douter »

Son entrée en jeu en deuxième mi-temps a sonné la révolte du camp alsacien. Il a galvanisé ses coéquipiers en défendant comme un mort de faim, arrachant des ballons, marquant des buts. Alors que Sélestat était rentré groggy aux vestiaires après avoir encaissé un terrible 5-0 juste avant le repos, ses supporteurs ont retrouvé leur voix en voyant évoluer une équipe comme ils l’aiment : déterminée, agressive, efficace. En sept minutes, le SAHB était revenu à la hauteur du leader. En un quart d’heure, son attaque avait marqué autant de buts qu’en première période.
« Je n’ai pas l’impression d’avoir été la pierre angulaire de cette deuxième mi-temps, assure modestement le catalyseur violet. Mon attitude a boosté l’équipe. Ça donne de l’énergie et de la confiance. Du coup, ça a été bénéfique à l’équipe. Mais tout le monde a apporté sa pierre à l’édifice. »
Malgré cette révolte, malgré les deux maigres buts d’avance jusqu’à dix minutes du terme, le soufflé est retombé dans un final où Sélestat n’a marqué qu’un but.
« Dans les dix dernières minutes, tout a disparu. Pourquoi ? Je ne saurais le dire, regrette Nyembo qui écarte l’hypothèse d’un problème de confiance. Je ne vois pas de quoi on pourrait douter. On ne prend que deux points sur dix et c’est un véritable coup d’arrêt à nos premiers matches. Mais c’est la Proligue. Tout peut arriver. Il faut continuer de croire en nos objectifs. Et se battre jusqu’au bout pour garder en ligne de mire cette première place. »
À condition de stopper enfin cette mauvaise série. Dès le prochain épisode, vendredi à Limoges ?
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 46616
Age : 72
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitimeSam 17 Nov 2018 - 5:06

D2 (9e journée) :
Limoges – Sélestat (29-27)

Sélestat n’y arrive pas
En panne de victoires depuis cinq rencontres, Sélestat avait à cœur de se relancer hier à Limoges chez une équipe également à l’arrêt avec deux défaites de rang.
Malheureusement, le SAHB est resté une nouvelle fois à quai et n’a pas réussi à faire chuter la formation limousine qui reste intraitable sur ses terres. Une défaite concédée au terme d’un gros combat et d’un gros match de part et d’autre.
Du tempo et de l’engagement de part et d’autre
Les deux équipes avaient faim de victoire et cela s’est vu dès les premières minutes.
Le tempo, l’engagement et l’impact dont elles firent preuve en furent la parfaite illustration. Aiguillé par un parfait William Annotel dans les buts, Limoges se montra notamment vif et ardent. En usant d’un jeu ultra-rapide, il donna aussi du relief à ses munitions.
Après un joli un contre un de Calandre puis un gros travail de Dude au pivot, le LH 87 prit ainsi le premier ses distances (7-4, 11e ). Un écart de trois buts qu’il préserva longtemps, dans le sillage d’un jeu intelligemment orchestré, avec une bonne alternance entre le secteur central et les décalages sur les ailes.
Après vingt minutes, Rac puis Dude bonifièrent à nouveau avec à-propos leurs ballons et les Limougeauds gardèrent de fait le cap.
Sauf que la machine s’enraya. Est-ce l’arrêt de jeu en raison d’un problème sur le revêtement du sol ? Est-ce parce que Sélestat haussa encore plus son intensité en défense ? Est-ce parce que les Alsaciens décidèrent de prendre Romain Ternel en strict ?
Toujours est-il que le SAHB, avec De Beule, Ooms ou Savic, se relança complètement, asséna un 0-4 à son hôte, prit les commandes (13-14, 26e ) avant que tout le monde se retrouve dos à dos à la pause (15-15).
Tout était donc à refaire et le combat fut encore plus enragé lors du deuxième acte. Avec toujours autant d’engagement dans les duels, d’impact dans les positions de tir et de vivacité dans les enchaînements.
Dans la foulée une nouvelle fois de William Annotel, Limoges se remit toutefois à surfer sur la bonne vague et reprit trois longueurs d’avance sur deux coups de patte de Yannis Mancelle (23-20, 48e ).
Jusqu’au bout, Sélestat se rebella et ne lâcha rien. Mais à l’image du somptueux but derrière le dos inscrit par Ternel, le LH 87 garda la main avec force (26-23, 54e  ; 29-25, 58e ) pour s’offrir une victoire (29-27) pleine de densité.
dna
Contenu sponsorisé


Handball - Page 14 Empty

Handball - Page 14 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Handball   Handball - Page 14 I_icon_minitime

 

Handball

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Autres :: Buvette :: Coin des sportifs-