Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Codes promo Cdiscount : -25€ dès 299€ d’achat
Voir le deal

Partagez
 

 [Exc] SR Colmar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 27, 28, 29
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Nombre de messages : 57129
Date d'inscription : 25/11/2012

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Exc] SR Colmar   [Exc] SR Colmar - Page 29 I_icon_minitimeVen 16 Oct 2020 - 11:04

Raphaël Gherardi, heureux dans la vie réelle
Poussé vers la sortie par Grenoble, alors promu en Ligue 2, en 2018, Raphaël Gherardi a tiré un trait sur ses rêves de professionnalisme. Devenu papa au début du confinement, le milieu du SR Colmar (28 ans) a entamé une reconversion dans l’entreprise de gros œuvre dirigée par son père.
Il ne faut pas trop chercher Raphaël Gherardi. Le Colmarien est un faux calme qui n’hésite pas à rendre les coups, malgré un gabarit plutôt frêle.
Le 12 septembre dernier, Tom Condi, le défenseur de Thaon, lui adresse un « tacle par-derrière ». « Mon genou s’est retrouvé coincé entre ses deux jambes. Au sol, il me regarde et met volontairement tout le poids de son corps pour me faire mal. Dans un réflexe, je le repousse avec mon coude. Je n’aurais peut-être pas dû avoir cette réaction, mais j’ai eu très peur sur le coup… Ensuite, il se roule par terre et en rajoute des tonnes. Son banc de touche se lève et l’arbitre m’expulse. »
Le match à Schiltigheim ? « Une belle opposition entre deux bons clubs de National 3 »
Verdict : quatre matches de suspension pour l’Alsacien, qui vient tout juste de purger sa peine. Au regard des circonstances, « c’est un peu cher payé », considère-t-il.
« Je revenais bien et ça m’a stoppé. J’ai loupé les deux matches de championnat contre mes anciennes équipes, le Racing II et le FC Mulhouse. »
Le milieu polyvalent ne manquera pas, en revanche, ses retrouvailles avec le SC Schiltigheim, dont il a porté les couleurs durant un an et demi, en National 2. Le hasard a voulu que le Sporting se dresse sur la route du SRC, ce samedi lors du 5e tour de la Coupe de France.
Raphaël Gherardi ne nourrit cependant aucune émotion particulière, à l’idée de remettre les pieds au stade de l’Aar. À l’intersaison, c’est lui qui a demandé à être libéré de sa dernière année de contrat, lors d’une entrevue avec le président schilikois Pierre Schlienger. « Ma relation avec le coach (Stéphane Crucet) était compliquée, confie-t-il. C’est quelqu’un qui téléguide les joueurs, il contrôle leurs moindres faits et gestes. Sur le terrain, ça peut vite devenir assez insupportable… J’avais aussi l’impression qu’il n’y avait pas de projet de jeu. »
Le Mulhousien d’origine assure ne pas être surpris par la situation précaire du Sporting, crédité pour le moment d’une petite victoire en huit journées dans la quatrième division française. À ses yeux, Colmar n’a pas grand-chose à envier à Schiltigheim, par les temps qui courent. Et de fait, le duel entre les deux équipes, ce week-end, semble plutôt indécis. « Ce sera une belle opposition entre deux bons clubs de N3 », lance Raphaël Gherardi, délibérément provocateur.
Si tant est qu’il soit titulaire, après un mois sans compétition, le milieu du SRC ne fera pas de sentiment avec son ancien club. Sous les ordres de José Guerra, il a retrouvé une certaine liberté sur la pelouse.

« José Guerra m’utilise en électron libre »
« C’est un super entraîneur qui connaît son métier et sait où il veut aller. Il m’utilise en électron libre, me demande de me balader entre les lignes, de créer des décalages… Parfois, je joue en ‘‘faux 9’’ (terme utilisé lorsqu’un milieu de terrain s’improvise attaquant en phase offensive, ndlr) et ça met la pagaille dans l’équipe adverse. C’est un rôle que j’aime bien. »
Du haut de ses 28 ans, Raphaël Gherardi se verrait bien accompagner Colmar jusqu’en National, à l’horizon 2025. Ce serait un beau clin d’œil pour ce joueur, dont le premier passage sous le maillot vert, en 2015-2016, s’est achevé sur un dépôt de bilan. « Le club s’est bien restructuré avec des personnes qui essayent de faire les choses de manière clean, sans brûler les étapes, estime-t-il. Le climat est beaucoup plus sain aujourd’hui. »
« Plus on grimpe les échelons, plus le monde du foot devient écœurant… »
En l’espace de quatre ans, Raphaël Gherardi a lui aussi bien changé. À Grenoble (2016-2018), il est passé par toutes les émotions, célébrant une accession en National avant de se fracturer la jambe. « J’ai été absent pendant six mois. Le club a décroché une deuxième montée, il me restait un an de contrat et je me réjouissais à l’idée de démarrer une belle aventure en Ligue 2. Le directeur sportif m’a alors fait savoir qu’il ne comptait plus sur moi. »
Aidé par « un avocat de l’UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels)  », le milieu rompt finalement son engagement avec la formation iséroise, “à l’amiable” si l’on peut dire. « Juste après ma grave blessure, cet épisode m’a vraiment mis un coup au moral, souffle-t-il. Plus on grimpe les échelons, plus le monde du foot devient écœurant… »
Après une expérience de quelques mois à Yverdon, en troisième division suisse, Raphaël Gherardi se résout finalement à regagner son Alsace natale, pour y « construire une vie de famille ».
Le 27 mars dernier, « en plein Covid », sa femme Eve a donné naissance à un petit Thiago. « Au début, on avait un peu peur parce qu’on ne savait pas si notre enfant pouvait attraper le coronavirus. C’était un peu spécial, on ne pouvait voir personne… Les membres de notre famille n’ont pas pris le bébé dans leurs bras tout de suite. »
Il « espère » que son fils « a du sport dans les gènes »
Le jeune papa, lui, a désormais « d’autres priorités » que le ballon rond. Désireux d’assurer ses arrières, il prépare d’ores et déjà sa reconversion au sein de l’entreprise familiale “Gherardi construction”, spécialisée dans le gros œuvre. « C’est mon grand-père qui l’a créée lorsqu’il est venu d’Italie. Mon père l’a reprise et mon petit frère, Arnaud (25 ans) , est déjà dedans… »
L’histoire ne dit pas encore si le petit Thiago reprendra l’affaire. Pour l’heure, Raphaël Gherardi « espère » simplement que son fiston « a du sport dans les gènes ». « Mais je ne le pousserai pas à faire du foot. S’il choisit le tennis, ça me va aussi (sourire). »
Le plus important est d’être épanoui. Ce n’est pas Raphaël Gherardi qui affirmera le contraire…
Propos de Gherardi : José Guerra (Colmar) s’excuse auprès de Schiltigheim
Après avoir lu, dans notre édition de ce vendredi, notre article consacré à son milieu Raphaël Gherardi, José Guerra a souhaité réagir.
Le coach du SRC n’a pas apprécié, notamment, que son joueur qualifie le match Schiltigheim – Colmar, programmé ce samedi dans le cadre du 5e tour de la Coupe de France, de « belle opposition entre deux bons clubs de N3 (alors que le Sporting évolue en N2, ndlr) ».
« Je ne cautionne pas ces déclarations, qui ne sont pas utiles, et je m’excuse auprès du club de Schiltigheim. Raphaël s’est peut-être laissé emporter par l’émotion, mais ça ne se fait pas et je m’en expliquerai avec lui. Même s’il a le droit de nourrir de l’amertume, il ne doit pas régler ses comptes en public. En tout cas, cela ne correspond pas à mes valeurs. »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57129
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Exc] SR Colmar   [Exc] SR Colmar - Page 29 I_icon_minitimeDim 25 Oct 2020 - 7:13

National 3 | SR Colmar – Amnéville (1-1) Le SRC frustré malgré tout
Avec dix absents dans ses rangs, le SR Colmar a dû composer mais peut nourrir des regrets après avoir été rattrapé au score par Amnéville sur un penalty litigieux.
Cette rencontre entre deux formations battues lors de la précédente journée n’a pas atteint des sommets et il a fallu prendre son mal en patience pour assister à des occasions.En fait, le déchet technique sur la pelouse est trop important pour assister à une belle partie. C’est finalement à la demi-heure de jeu que survient le premier éclair sur le but de Stoltz. L’attaquant est parfaitement servi en retrait par Bastien Tubio (1-0, 30e ).
Auparavant, les transmissions étaient trop mauvaises pour assister à du jeu rapide. Les deux blocs avaient le temps de se replacer et les espaces n’étaient pas nombreux.
Jacquat a-t-il fait faute ?
À force de reculer et en commettant une perte de balle dans la surface, l’irréparable survient peu après. Une faute (?) de Jacquat sur Hend est sanctionnée d’un penalty sévère que l’attaquant amnévillois transforme (1-1, 36e ).
Stoltz, percutant dans la surface, va trouver le poteau de Keldenich (42e ).
La seconde période débute mieux pour Colmar avec une frappe de Gasmi juste au-dessus de la barre (46e ). On file dans le camp opposé avec une frappe d’Abdelkadous qui oblige Seyer à se détendre (53e ). Un centre de Valero revient dans les pieds de Gherardi mais Keldenich détourne (66e ).
Dans les dernières minutes de la partie, le SRC multiplie les pertes de balle et reste sous la menace des contres de visiteurs qui s’enhardissent. En fin de rencontre, Stoltz l’un des meilleurs sur le terrain, a bien cru donner la victoire à ses partenaires mais sans réussite.
« Ce sont deux points que l’on lâche malgré les dix absents, maugrée Romain Gasmi. On ne maîtrise pas assez le ballon et pour les “vieux papys” comme moi c’est parfois un peu difficile. »
La fiche
❏ SR COLMAR 1
❏ AMNÉVILLE 1
➤ Mi-temps : 1-1. Arbitre : M. Markiewicz assisté de MM. El Hamzaoui et Fuchs.
➤ Buts : Stoltz (30e ) pour Colmar ; Hend (36e sp) à Amnéville.
➤ Avertissements : Valero (18e ), Yebra (75e ) à Colmar ; Lauratet (39e ), Boussena (43e ), Bourgeois (89e ) à Amnéville.
❏ SR COLMAR : Seyer – Jacquat, Gisselbrecht, Marbach, Valero – Yebra, Gasmi – Makang, Gherardi (Belahmeur, 75e ), B. Tubio (K. Tubio, 79e ) – Stoltz. Entraîneur : José Guerra
❏ AMNÉVILLE : Keldenich – Boussena, Martin, Adebayo, Poinsignon – Lauratet, Bourgeois – Abdelkadous, Cassan, Hend – Baradji (Maurice, 67e ). Entraîneur : Julien François.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57129
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Exc] SR Colmar   [Exc] SR Colmar - Page 29 I_icon_minitimeDim 22 Nov 2020 - 5:29

L’entraîneur du SR Colmar a été testé positif au coronavirus José Guerra : « L’impression d’être passé sous un 38 tonnes »
Testé positif au coronavirus le 31 octobre, José Guerra (56 ans) serre les dents depuis début novembre. S’il commence à voir le bout du tunnel, le coach du SR Colmar ne peut qu’inviter chacun « à la prudence ».
Il en est convaincu : il a « chopé cette saloperie au boulot ». Cadre commercial en boulangerie artisanale aux Grands Moulins de Strasbourg, José Guerra a constaté que « quatre ou cinq personnes » avaient été contaminées par la Covid-19 « en même temps, au sein de [son] service ».L’entraîneur du SR Colmar fait donc partie du lot. « Ça n’arrive pas qu’aux autres », souffle-t-il.
« J’étais tellement pris par les douleurs que je ne faisais que combattre »
Le hasard a voulu que le quinquagénaire contracte des symptômes le premier jour du confinement, le 30 octobre. « Ma gorge me grattait et je toussais. Le lendemain, j’étais courbaturé et j’avais un peu de fièvre. »
Ce ne sont que les prémices de son calvaire. Testé positif au coronavirus, le coach s’isole chez lui, sans trop s’approcher de sa femme, et commence à ressentir des « douleurs rénales ». Il mettra plus d’une semaine à s’en débarrasser. « Ce virus peut s’attaquer à différents organes. Il a réveillé des choses que j’avais déjà, comme les problèmes digestifs, raconte-t-il. Quand tu as des faiblesses, cette maladie ne t’épargne pas. J’ai dû prendre du Doliprane, alors même que ça m’attaque le foie. La prise de sang que l’infirmière est venue faire à mon domicile n’était pas bonne… »
Dans un coin de sa tête, le stratège du SRC ne peut s’empêcher de « penser » au pire. « Je n’ai plus 20 ans (il en a 56, ndlr) , soupire-t-il. Naturellement, tu te demandes ce qui va se passer demain, d’autant que ça varie beaucoup d’un cas à l’autre… Mais j’étais tellement pris par les douleurs que je ne faisais que combattre. »
Affaibli, José Guerra a dû rester « couché » l’essentiel de ses journées, depuis le début de ce mois de novembre. « Je dors beaucoup, j’ai l’impression d’être passé sous un 38 tonnes, confie le manager colmarien. Je ne m’étais jamais levé à des heures pareilles… »
Et de préciser : « Ce virus laisse des traces un certain temps. Mes bronches sont toujours un peu encombrées. »

« Est-ce que la solution est de tout laisser ouvert ? Je ne crois pas »
Doucement mais sûrement, l’entraîneur arrive malgré tout au bout de sa convalescence. Il s’oblige à « aller marcher un peu tous les jours » et reste connecté à l’actualité. « J’ai bien sûr une pensée pour tous les professionnels qui rencontrent des problèmes économiques. Je les comprends d’autant mieux que je travaille avec des artisans depuis 25 ans. Mais est-ce que la solution est de tout laisser ouvert ? Je ne crois pas. Le plus important est d’endiguer la pandémie. Il faut se serrer les coudes pour retrouver au plus vite les joies simples de la vie. »
Encore faut-il que « tout le monde prenne conscience » de la gravité de la situation. « J’invite chacun à la prudence », martèle l’ancien technicien de Schiltigheim, en passe de remporter une victoire au forceps face à la maladie. Lorsqu’il lance un appel au « respect des consignes et des gestes barrières », c’est évidemment son cœur qui parle. « Je suis passé par là. »
Fort heureusement, la mésaventure n’a pas viré au drame. José Guerra en ressort tout de même bien secoué…

Une application pour superviser le travail des joueurs
Conformément aux consignes, le Stadium de Colmar est fermé depuis le début de ce second confinement. « On ne peut plus entrer dans l’enceinte, confirme José Guerra, l’entraîneur du SRC. La Ville a désactivé nos cartes d’accès. »
Ce mois de novembre n’est cependant pas synonyme de laisser-aller pour les joueurs. « Ils ont un engagement vis-à-vis du club. Ils se doivent de faire le travail, même à distance », insiste le coach.
Renforcement musculaire, course… Chacun a droit à un « programme personnalisé, en fonction de ses besoins ». « Nous avons enregistré pas mal de blessures depuis le début de la saison, rappelle José Guerra. Mon groupe n’est pas homogène sur le plan physique. »
Pour éviter toute « prise de poids », les Verts sont sommés de « continuer à vivre comme des sportifs de haut niveau ». Pas question, par conséquent, de se dispenser de la sortie quotidienne d’une heure permise par les autorités. Footing obligatoire, a décrété le staff. « Les joueurs ont tous téléchargé une application, qui enregistre notamment le rythme et la distance parcourue, indique le technicien colmarien. Ils effectuent ensuite une capture d’écran, ce qui permet à notre préparateur athlétique, Pierre Delagrange, d’avoir de vrais retours. »
Impossible de tricher, donc, « à moins de mettre le téléphone sur son chien », s’esclaffe José Guerra.
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57129
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Exc] SR Colmar   [Exc] SR Colmar - Page 29 I_icon_minitimeMer 2 Déc 2020 - 7:34

L’impossibilité des cinq changements
Confronté à une cascade de blessures cette saison, José Guerra n’a jamais pu aligner ses cinq recrues (Diawara, Belahmeur, Gherardi, les frères Jacquat) ensemble sur la pelouse, depuis le coup d’envoi du N3.L’entraîneur du SR Colmar considère que son équipe ne rencontrerait pas autant de pépins physiques si la Fédération autorisait davantage de ‘‘turnover” en cours de match. « J’ai du mal à comprendre pourquoi on ne peut effectuer que trois remplacements dans notre division, alors que cinq sont permis au niveau professionnel et que les changements sont illimités en Régional 1. C’est mon petit coup de gueule du moment. Si j’avais eu la possibilité de faire tourner mon effectif un peu plus, ça m’aurait enlevé une grosse épine du pied. »
D’autres techniciens vont dans le même sens, à l’image de Claude Spreng (ASC Biesheim). « Les amateurs souffrent plus que les professionnels. Après cette deuxième coupure, ça ne va pas être simple de relancer des garçons de trente-quatre ou trente-cinq ans. Et quand on va jouer trois matches en huit jours, on va faire comment ? »
Cette demande des entraîneurs de N2 et N3 est remontée jusqu’à la FFF. Mais la Fédération a botté en touche en prétextant qu’elle ne pouvait pas changer les règlements en cours de saison…
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57129
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Exc] SR Colmar   [Exc] SR Colmar - Page 29 I_icon_minitimeSam 12 Déc 2020 - 12:26

National 3 : une nouvelle recrue au SR Colmar Baka, le premier choix
A la recherche de recrues pour renforcer une équipe pas épargnée par les blessures depuis le début de la saison, le SR Colmar a jeté son dévolu sur l’ancien Mulhousien Hermann Dieter Baka pour densifier son milieu de terrain. Un ou deux autres noms pourraient suivre.
Quand on regarde sa carrière qui l’a emmené aux Pays-Bas, à Enschede, dès l’âge de 16 ans avant de lui faire découvrir l’Allemagne (Ulm), l’Italie (Foggia, Bari) et aussi l’Angleterre, non sans pâtir des envies d’agents peu scrupuleux et de s’octroyer quelques breaks, Hermann Dieter Baka n’est plus à un contre-pied près.Arrivé dans le Haut-Rhin en 2018, il avait aidé le FC Mulhouse à monter en National 2 avant de le maintenir sportivement à ce niveau, avant que la DNCG (*) n’en décide autrement. A la reprise, le Francilien a choisi de plier bagage pour rentrer en région parisienne - « le FCM et moi avions des exigences différentes » - et d’attendre un nouveau challenge. La situation sanitaire étant ce qu’elle est, les touches en Allemagne et en Espagne ne se sont pas concrétisées. Le père de famille s’est donc résolu à tâter le marché. Et lorsque le SRC
« Il a le profil idéal »
Le voici revenu dans le Haut-Rhin, une quarantaine de kilomètres plus au nord, pour « [s’]inscrire dans un projet ». « Je connais plus Fribourg que Colmar, parce que l’Allemagne c’est chez moi ! Ne pas jouer au foot, c’était dur. Je veux reprendre du plaisir, apprendre à connaître mes partenaires pour qu’on avance ensemble », glisse celui qui doit son prénom au général de la caserne avec qui son père avait sympathisé durant son service militaire outre-Rhin !
« Ça fait un moment que je le suis, indique pour sa part l’entraîneur colmarien José Guerra. Hermann est polyvalent, il peut couvrir tous les postes du milieu. Il va nous apporter athlétiquement et aussi techniquement car il a du ballon. Il a le profil idéal, tant par son poste que par le fait que son jeu correspond aux idées que je veux mettre en place. »
Avec son mètre quatre-vingt-quinze et ses cuisses à la Martin Djetou, le néo-Colmarien va forcément prendre de la place dans l’entrejeu des Verts. « Il a l’expérience et l’âge pour être un cadre », certifie le technicien, tout heureux de voir le joueur s’inscrire dans le moyen terme (son contrat court jusqu’en 2022).
Des dossiers à l’étude
Malgré ses dix mois sans compétition, Baka estime ne pas être à la rue athlétiquement, lui qui a suivi le programme concocté par un préparateur physique pour se maintenir en forme. Il a aussi tapé dans un ballon à l’occasion en région parisienne avec un groupe de joueurs dans le même cas que lui.
Désormais, il a plusieurs semaines devant lui pour se fondre dans le groupe et retrouver ses sensations, la reprise de la compétition en National 3 - « un championnat où il faut avoir faim » selon lui - n’étant pas encore arrêtée. Ce mardi, il sera à la reprise de l’entraînement, une grosse motivation en bandoulière.
Herrman Dieter Baka sera-t-il la dernière recrue du SRC ? Rien n’est moins sûr. Le club voulait se renforcer dans chaque ligne. Le natif de Colombes lui permet de couvrir le milieu voire la défense centrale. Si plusieurs dossiers sont à l’étude, un ou deux noms pourraient rapidement sortir du chapeau. Le contact n’a jamais été rompu avec Jérémy Grimm depuis son départ du Racing. Mais la liste des cibles potentielles ne s’arrête pas au seul Ostheimois.
Malgré une saison rendue à nouveau bancale par la Covid-19, les Verts sont bien décidés à ne pas lambiner en chemin…
(*) Direction nationale du contrôle de gestion
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57129
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Exc] SR Colmar   [Exc] SR Colmar - Page 29 I_icon_minitimeVen 2 Avr 2021 - 11:05

José Guerra (SR Colmar): « Il ne faudra pas que l’on se trompe »
Après avoir pris acte de l’arrêt des championnats amateurs et du troisième confinement à venir, José Guerra se projette sur le prochain exercice. Echaudé par la cascade de blessures à laquelle il a dû faire face en début de saison, le coach du SR Colmar veut garder ses joueurs « sous pression ».


Citation :
Un troisième confinement entrera en vigueur à partir de lundi. En tant qu’entraîneur, vous allez à nouveau devoir vous réorganiser...
Selon le document que nous a transmis le ministère des Sports  (*) , les joueurs habitant à moins de dix kilomètres du stade ont encore le droit de venir s’entraîner. Nous allons donc sonder notre effectif pour savoir qui est dans ce cas de figure. Et ensuite, on tentera de sauver ce qui peut l’être…
Citation :
Dans quel état d’esprit vos joueurs sont-ils ?
Jusqu’à présent, ils ont mis beaucoup d’envie et de détermination dans tout ce qu’on leur a demandé. En plus des deux entraînements collectifs programmés le samedi et le dimanche, ceux qui le pouvaient se retrouvaient au stade le mardi et le jeudi pour des séances sans ballon. Les autres devaient, au minimum, effectuer les exercices envoyés par notre préparateur athlétique Pierre Delagrange.

« Je veux voir qui est prêt à effectuer les efforts nécessaires pour faire partie de notre projet la saison prochaine »

Maintenant, ce que je souhaite, c’est que les garçons continuent à travailler physiquement, y compris ceux qui ne pourront plus se rendre au stade. C’est ainsi que nous préparerons au mieux la reprise et que nous minimiserons les risques de blessures.
Je vais commencer les entretiens individuels avec les joueurs pour évoquer la suite et je vais tenir compte de leur attitude durant cette période. Même si je peux comprendre que la situation est difficile, je veux voir qui est prêt à effectuer les efforts nécessaires pour faire partie de notre projet la saison prochaine.
Citation :
Comment avez-vous accueilli la décision de la Fédération d’arrêter définitivement les championnats amateurs pour cette saison ?
Cela ne me choque pas. Les restaurants et les bars sont fermés, plein d’activités sont à l’arrêt, il n’y a pas de raison que demain on ouvre les stades… Ce qui me gêne en revanche, c’est qu’on a fait traîner les choses alors qu’on savait déjà qu’on ne pourrait pas redémarrer la compétition il y a un mois et demi. Le timing n’est pas bon.
Désormais, j’aimerais qu’on nous donne rapidement une date de reprise pour qu’on puisse se projeter, garder tout le monde sous pression, fixer les matches amicaux de l’été…
Citation :
Dans quels secteurs votre effectif aura-t-il besoin d’être retouché, en vue de la saison prochaine ?
Ce que je retiens du petit bout de championnat que nous avons disputé, c’est que nous avons été frappés par une multitude de blessures préjudiciables. Cela montre qu’après un confinement, on ne reprend pas la compétition en claquant des doigts.
Le N3 est un championnat de bon niveau, qui exige que les garçons soient prêts physiquement et mentalement. Je ne dis pas que mes joueurs n’ont pas fourni les efforts nécessaires, mais à l’avenir, il faudra peut-être tenir compte de l’âge, miser davantage sur des athlètes…

« Ce qui est dommage pour Jérémy Grimm, c’est que son inactivité est prolongée de six mois »

L’autre enseignement que je tire, c’est que défensivement, nous n’avions pas l’équilibre requis. Offensivement, on a existé, mais on a perdu trop de duels dans notre propre surface, où on a manqué d’efficacité et d’agressivité. Je constate aussi que nous avons payé cash nos pertes de balle.
Dès lors que l’on n’a plus la possession, on doit être capable de passer en mode défenseur d’une seconde à l’autre et d’empêcher la progression de l’adversaire. Nous nous sommes montrés trop fragiles sur ces phases de transition, notre pressing n’était pas à la hauteur de ce que j’attendais.
Nos deux dernières recrues au milieu de terrain, Jérémy Grimm et Hermann Baka, devraient nous aider à rectifier le tir.
Citation :
Après avoir fréquenté la Ligue 1 avec le Racing, Grimm a créé un petit buzz en choisissant de revenir à Colmar, son autre club de cœur, cet hiver. Même si le joueur s’est engagé pour cinq ans, êtes-vous frustré de devoir attendre la saison prochaine avant de pouvoir l’aligner en N3 ?
Ce qui est surtout dommage, c’est qu’il n’a pas beaucoup joué ces derniers temps et que son inactivité est prolongée de six mois. Il va avoir besoin de rythme et il faudra bien le préparer.
Pour le moment, je suis content de la manière dont il s’intègre. Il est là pour nous apporter une plus-value, transmettre son vécu, montrer l’exemple, amener son professionnalisme et faire grandir les gamins qui sont chez nous.
Citation :
Alors que bon nombre de clubs sont impactés économiquement par la situation sanitaire, le SRC peut-il espérer s’en sortir mieux que les autres ? On imagine que même en temps de crise, il est plus facile de séduire les sponsors quand on s’appelle Colmar…
Attention, on souffre, on ne peut pas dire que les finances vont bien. Peut-être que les partenaires qui vont devoir nous payer demain ne le feront pas parce que leur boîte est en difficulté…
Mais on a une commission qui travaille bien dans ce domaine et maintient le lien avec ces entreprises. Tout ce que je peux faire, dans ma position d’entraîneur, c’est remercier tous ceux qui continuent à nous soutenir. Ils ont de vraies raisons de nous accompagner dans notre projet.

« J’ai été surpris de voir à quel point certains concurrents se sont renforcés l’été dernier »

Nous sommes ambitieux, ce n’est un secret pour personne (le club espère se hisser en National d’ici 2025, ndlr). Mais nous ne sommes pas les seuls. J’ai été surpris de voir à quel point certains concurrents se sont renforcés l’été dernier. Dans les mois à venir, ils vont encore nous expliquer qu’ils ont souffert économiquement et cela ne les empêchera pas de faire un recrutement hyper onéreux.
Je pense à nos voisins de Biesheim, entre autres, mais je ne leur en veux pas. Ils ont des moyens, sont ambitieux et le seront encore la saison prochaine. De notre côté, comme je l’ai dit, il ne faudra pas que l’on se trompe sur les personnes avec qui on s’engage.
Citation :
Malgré les péripéties liées à la Covid-19, vous semblez toujours aussi passionné par votre mission à Colmar. Ne ressentez-vous pas des coups de blues, de temps à autre, à l’image de millions de Français ?
Il y a trois ou quatre semaines, j’ai accusé un peu le coup. Notre quotidien est fait de barrières. On ne peut plus vivre normalement, voir la famille et les amis comme on le voudrait.
Auparavant, je partais tôt le matin (José Guerra exerce le métier de cadre commercial en boulangerie artisanale aux Grands Moulins de Strasbourg, ndlr) et je rentrais tard le soir après le foot. Là, nous vivons tous une situation usante, pesante, qui marque les esprits…

« On peut tous se rebeller et faire les pirates, mais ce n’est pas ça qui nous fera sortir de la crise »

Mais ce qui m’agace, c’est que quand on fait deux pas en avant, on en fait ensuite trois en arrière. Certaines personnes bravent les interdits et empêchent un retour à une vie normale.
Parfois, dans ce pays, on a l’impression que tout le monde est chercheur ou médecin. Moi, je ne sais pas, donc je fais ce qu’on me demande. Ce qui s’est passé à Marseille, ce carnaval avec des gens non masqués, c’est juste de l’inconscience. On peut tous se rebeller et faire les pirates, mais ce n’est pas ça qui nous fera sortir de la crise.
Il faut qu’en bons citoyens, on arrive à respecter les consignes. C’est à ce prix que nous pourrons retourner boire un verre en terrasse, jouer au foot et retrouver des supporters dans les stades.
(*) Conformément à ce document du ministère des Sports, les règles suivantes s’appliqueront à partir de ce samedi 3 avril : « Sur tout le territoire national, la pratique sportive individuelle des personnes majeures reste possible en extérieur, dans l’espace public comme dans les équipements sportifs de plein air, sans limitation de durée mais dans un rayon de 10 kilomètres autour de chez soi, dans le respect du couvre-feu, soit entre 6h et 19h, et muni d’un justificatif de domicile. La pratique encadrée par un club ou une association reste également possible dans le respect du couvre-feu (retour au domicile à 19h maximum). »
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57129
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Exc] SR Colmar   [Exc] SR Colmar - Page 29 I_icon_minitimeLun 7 Juin 2021 - 6:15

dna a écrit:
le milieu de terrain alsacien Amaury Bischoff revient à Colmar
Le Colmarien Amaury Bischoff est, à 34 ans, de retour dans le club de ses débuts, devenu aujourd’hui le Stadium Racing Colmar, sociétaire du National 3.
Après avoir fait ses gammes aux SR Colmar, il avait rejoint le centre de formation du Racing Club de Strasbourg, avant de faire toute sa carrière à l’étranger. À 18 ans, il avait d’abord rejoint le Werder Brême (avec une apparition en Coupe de l’UEFA), puis s’était engagé avec Arsenal (2008-2009).
L’Alsacien avait ensuite passé trois saisons au Portugal, dont il détient aussi la nationalité, à Coimbra, puis Aves. Il compte d’ailleurs une sélection avec les espoirs portugais (avec un but face à la Suisse).

En 2012, Amaury Bischoff était retourné en Allemagne, en 3e Bundesliga, où il a porté les maillots de Preussen Münster (2012-2017), du Hansa Rostock (2017-2019) et du Bahlinger SC. Il y évoluait, juste de l’autre côté de la frontière, dans le Kaiserstuhl, depuis 2019 en Regionalliga, l’équivalent du National 2.

Même s’il a souvent dû composer avec les blessures ces dernières saisons, le milieu de terrain est un renfort de choix pour le club colmarien.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57129
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Exc] SR Colmar   [Exc] SR Colmar - Page 29 I_icon_minitimeJeu 10 Juin 2021 - 3:33

Alsa'sports a écrit:
Les SR Colmar enregistrent plusieurs arrivées !
Alors que les saisons amateurs ont été déclarées saisons blanches suite à l’épidémie de Covid-19 en France, les SR Colmar prépares d’ores et déjà la prochaine saison en enregistrant plusieurs arrivées au sein de son effectif.

Outre l’arrivée de l’ancien du Racing Club de Strasbourg cet hiver, Jérémy Grimm, le club colmarien a annoncé plusieurs recrutements pour la saison prochaine. Pour le poste de gardien, l’équipe dirigée par José Guerra a fait revenir sur ses terres Alexandre Nagor, gardien de 24 ans évoluant la saison dernière à Bourgoin-Jallieu en National 3.
Colmar a également fait le choix de se renforcer à l’arrière en signant un jeune latéral gauche. Du haut de ses 21 ans, Anthony Knoepffler a fait la majeure partie de sa carrière avec la réserve du FC Metz. Il a ensuite rejoint l’année dernière la réserve de l’AJ Auxerre en National 2.
Le club dirigé par Guy Meyer et Marc Nagor a également enregistré l’arrivée d’un ancien colmarien. Amaury Bischoff s’est engagé avec l’équipe après un passage en Allemagne au club de Bahlinger SC.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57129
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Exc] SR Colmar   [Exc] SR Colmar - Page 29 I_icon_minitimeSam 19 Juin 2021 - 6:45

Colmar ne se cachera pas
Plombé par les pépins physiques à l’automne dernier, le SR Colmar mise sur le retour des blessés pour gagner en envergure, la saison prochaine en N3. Le club haut-rhinois s’efforce également de compenser quelques départs préjudiciables. Pour mieux se joindre à la lutte pour la montée…

À Colmar, bon nombre de renforts pour l’exercice à venir sont déjà là depuis… 2020. Lorsqu’on aborde avec lui le sujet du mercato, José Guerra, l’entraîneur des Verts, ne peut s’empêcher d’énumérer d’abord les hommes sur qui il n’a pas pu compter, lors du petit bout de saison disputé entre la fin de l’été et le début de l’automne derniers (*).

De Victor Guillot à Julien Jacquat, en passant par Loïc Meyer, Abdelhak Belahmeur ou encore Antoine Dietrich, les joueurs du SRC ont rejoint l’infirmerie les uns après les autres, au début de la saison passée. On n’a pas beaucoup vu non plus Raphaël Gherardi, suspendu quatre rencontres après avoir répondu à une agression de Tom Condi, le défenseur de Thaon-les-Vosges, le 12 septembre dernier.« Anthony Knoepffler va nous amener toute sa fougue »

Si le destin n’en décide pas à nouveau autrement, tous ces garçons incarneront une plus-value pour le club haut-rhinois, dès la reprise de l’entraînement le 12 juillet prochain. Il en va de même pour les milieux Jérémy Grimm et Hermann Baka, embauchés durant la trêve hivernale pour amener ce pressing qui a cruellement manqué aux Verts, parfois incapables de se resituer après avoir perdu le ballon.Ajoutez le défenseur central Michel Tufuta, récemment convié en équipe première alors qu’il devait initialement évoluer en réserve, et vous obtenez un mini-groupe de neuf éléments auxquels on pourrait presque accoler le statut de recrues.Mais comme il restait quelques « besoins » à combler, José Guerra s’est tout de même un peu tourné vers l’extérieur pour compléter son effectif. Au poste de latéral, le départ de Loïc Woelfflin – qui s’en va travailler à Genève – « laisse un grand vide », tant « humainement » que sportivement, regrette le coach du SRC. Il est compensé par l’arrivée d’Anthony Knoepffler (21 ans), qui débarque en provenance de l’AJ Auxerre II (N2).« C’est un garçon du coin, il est né à Ingwiller. Il va nous amener toute sa fougue, mais aussi son expérience accumulée à l’échelon supérieur. C’est un ancien milieu reconverti arrière gauche. Je le suivais déjà lorsqu’il évoluait au centre de formation du FC Metz. Il est prometteur et a largement le niveau N3. »

Deux autres tauliers, Romain Gasmi et Manfred Ekwé-Ebelé, quittent également le groupe colmarien. Le premier plie bagage pour « raisons professionnelles » et rejoint le SC Sélestat, précise José Guerra. Le second entraînera désormais les U16 du SRC. Il intègre aussi la cellule recrutement du club, qui pourra bénéficier de ses « compétences en matière de montages vidéo ».« Il va donc falloir que je trouve d’autres éléments capables d’encadrer les jeunes et d’être de parfaits relais de vestiaire pour moi », observe le technicien alsacien.

Guerra espère encore dénicher « un attaquant de pointe »

Amaury Bischoff sera peut-être en mesure d’assumer cette mission. À 34 ans, le transfuge du SC Bahlinger (Regionalliga, Allemagne) possède un vécu qu’il pourra transmettre à ses coéquipiers. « C’est un Colmarien, il habite à deux minutes du stade, relève José Guerra. Il va notamment nous apporter ses qualités techniques, que ce soit dans la possession ou le jeu long. »Le poste de deuxième gardien a également été pourvu il y a peu : Alexandre Nagor (24 ans) – le neveu de Marc, coprésident des Verts – remplace Franck Grasseler, qui « arrête sa carrière ». L’entraîneur du SRC parle plutôt d’un « numéro 1 bis », susceptible de « pousser » Antoine Seyer, le portier titulaire, « dans ses retranchements ». « Je préfère avoir plusieurs gardiens de qualité plutôt qu’un seul », glisse José Guerra.Le technicien a poursuivi ses emplettes, il y a quelques jours, en s’attachant les services de Kylian Estrada, le jeune défenseur (19 ans) du FC Mulhouse (N3). « C’est un garçon qui a déjà une certaine expérience à ce niveau, même s’il a encore beaucoup de choses à apprendre. Il est très sûr techniquement et a toutes les qualités pour s’imposer chez nous. »Heureux de pouvoir compter sur une « équipe dirigeante qui travaille d’arrache-pied » pour donner au club « la possibilité d’être ambitieux », le coach estime être « paré » pour la saison à venir. Il espère encore, malgré tout, dénicher « un attaquant de pointe » pour enjoliver l’ensemble.« J’ai déjà beaucoup de monde devant, il n’y a pas urgence, précise le stratège haut-rhinois. Quoi qu’il arrive, nous serons bien armés lorsque le championnat commencera. Après une année de transition, on ne va pas se cacher : l’objectif est de jouer les premiers rôles. Mais nous ne serons pas tout seuls. » La saison n’en sera que plus passionnante…

*) La crise sanitaire avait stoppé le championnat après seulement sept journées. Le SR Colmar occupait alors la 3e  place du groupe Grand Est de N3 (11 points), derrière Biesheim (1er , 17 points) et Thaon-les-Vosges (2e , 16 points).

« On espère travailler plus sereinement »
En dépit des pépins physiques qui ont frappé son groupe l’an dernier, José Guerra, l’entraîneur du SRC, n’entend pas remettre radicalement en cause ses méthodes de préparation, à l’aube de l’exercice 2021-2022. « Quand des joueurs subissent une rupture des ligaments croisés (Guillot) , une fracture (Dietrich) , une pubalgie (Julien Jacquat) ou un choc sur le coup de pied (Belahmeur) , est-ce que c’est évitable ? Je n’en suis pas sûr, souligne le technicien colmarien. Il y a eu pas mal de casse, mais nous avons enregistré très peu de blessures musculaires. »
Le coach croise donc simplement les doigts pour que la poisse ne s’acharne pas à nouveau sur son effectif, la saison prochaine. « On espère travailler plus sereinement, souffle-t-il. Depuis fin mai, on a arrêté l’entraînement. Il était nécessaire pour les joueurs de “couper” mentalement. C’était très dur psychologiquement pour eux de rester assidus durant cette période sans compétition, et pourtant, ils ont répondu présent. Maintenant, ils sont invités à se remettre au travail trois semaines avant la reprise (fixée le 12 juillet). Nous avons mis en place un vrai suivi avec notre préparateur physique (Pierre Delagrange). »
José Guerra, lui, doit encore finaliser le programme des matches amicaux qu’il proposera à son équipe cet été. À moins que la situation sanitaire ne s’y oppose, le coup d’envoi du championnat de National 3 aura lieu le 28 août.
Romain Gasmi, Manfred Ekwé-Ebelé et Loïc Woefflin sont des garçons que l’on va regretter. Je tiens à leur rendre hommage car ils le méritent. Ils nous ont accompagnés depuis le lancement de notre projet en R2.
José Guerra, entraîneur du SR Colmar
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57129
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Exc] SR Colmar   [Exc] SR Colmar - Page 29 I_icon_minitimeSam 19 Juin 2021 - 6:45

Colmar ne se cachera pas
Plombé par les pépins physiques à l’automne dernier, le SR Colmar mise sur le retour des blessés pour gagner en envergure, la saison prochaine en N3. Le club haut-rhinois s’efforce également de compenser quelques départs préjudiciables. Pour mieux se joindre à la lutte pour la montée…

À Colmar, bon nombre de renforts pour l’exercice à venir sont déjà là depuis… 2020. Lorsqu’on aborde avec lui le sujet du mercato, José Guerra, l’entraîneur des Verts, ne peut s’empêcher d’énumérer d’abord les hommes sur qui il n’a pas pu compter, lors du petit bout de saison disputé entre la fin de l’été et le début de l’automne derniers (*).

De Victor Guillot à Julien Jacquat, en passant par Loïc Meyer, Abdelhak Belahmeur ou encore Antoine Dietrich, les joueurs du SRC ont rejoint l’infirmerie les uns après les autres, au début de la saison passée. On n’a pas beaucoup vu non plus Raphaël Gherardi, suspendu quatre rencontres après avoir répondu à une agression de Tom Condi, le défenseur de Thaon-les-Vosges, le 12 septembre dernier.« Anthony Knoepffler va nous amener toute sa fougue »

Si le destin n’en décide pas à nouveau autrement, tous ces garçons incarneront une plus-value pour le club haut-rhinois, dès la reprise de l’entraînement le 12 juillet prochain. Il en va de même pour les milieux Jérémy Grimm et Hermann Baka, embauchés durant la trêve hivernale pour amener ce pressing qui a cruellement manqué aux Verts, parfois incapables de se resituer après avoir perdu le ballon.Ajoutez le défenseur central Michel Tufuta, récemment convié en équipe première alors qu’il devait initialement évoluer en réserve, et vous obtenez un mini-groupe de neuf éléments auxquels on pourrait presque accoler le statut de recrues.Mais comme il restait quelques « besoins » à combler, José Guerra s’est tout de même un peu tourné vers l’extérieur pour compléter son effectif. Au poste de latéral, le départ de Loïc Woelfflin – qui s’en va travailler à Genève – « laisse un grand vide », tant « humainement » que sportivement, regrette le coach du SRC. Il est compensé par l’arrivée d’Anthony Knoepffler (21 ans), qui débarque en provenance de l’AJ Auxerre II (N2).« C’est un garçon du coin, il est né à Ingwiller. Il va nous amener toute sa fougue, mais aussi son expérience accumulée à l’échelon supérieur. C’est un ancien milieu reconverti arrière gauche. Je le suivais déjà lorsqu’il évoluait au centre de formation du FC Metz. Il est prometteur et a largement le niveau N3. »

Deux autres tauliers, Romain Gasmi et Manfred Ekwé-Ebelé, quittent également le groupe colmarien. Le premier plie bagage pour « raisons professionnelles » et rejoint le SC Sélestat, précise José Guerra. Le second entraînera désormais les U16 du SRC. Il intègre aussi la cellule recrutement du club, qui pourra bénéficier de ses « compétences en matière de montages vidéo ».« Il va donc falloir que je trouve d’autres éléments capables d’encadrer les jeunes et d’être de parfaits relais de vestiaire pour moi », observe le technicien alsacien.

Guerra espère encore dénicher « un attaquant de pointe »

Amaury Bischoff sera peut-être en mesure d’assumer cette mission. À 34 ans, le transfuge du SC Bahlinger (Regionalliga, Allemagne) possède un vécu qu’il pourra transmettre à ses coéquipiers. « C’est un Colmarien, il habite à deux minutes du stade, relève José Guerra. Il va notamment nous apporter ses qualités techniques, que ce soit dans la possession ou le jeu long. »Le poste de deuxième gardien a également été pourvu il y a peu : Alexandre Nagor (24 ans) – le neveu de Marc, coprésident des Verts – remplace Franck Grasseler, qui « arrête sa carrière ». L’entraîneur du SRC parle plutôt d’un « numéro 1 bis », susceptible de « pousser » Antoine Seyer, le portier titulaire, « dans ses retranchements ». « Je préfère avoir plusieurs gardiens de qualité plutôt qu’un seul », glisse José Guerra.Le technicien a poursuivi ses emplettes, il y a quelques jours, en s’attachant les services de Kylian Estrada, le jeune défenseur (19 ans) du FC Mulhouse (N3). « C’est un garçon qui a déjà une certaine expérience à ce niveau, même s’il a encore beaucoup de choses à apprendre. Il est très sûr techniquement et a toutes les qualités pour s’imposer chez nous. »Heureux de pouvoir compter sur une « équipe dirigeante qui travaille d’arrache-pied » pour donner au club « la possibilité d’être ambitieux », le coach estime être « paré » pour la saison à venir. Il espère encore, malgré tout, dénicher « un attaquant de pointe » pour enjoliver l’ensemble.« J’ai déjà beaucoup de monde devant, il n’y a pas urgence, précise le stratège haut-rhinois. Quoi qu’il arrive, nous serons bien armés lorsque le championnat commencera. Après une année de transition, on ne va pas se cacher : l’objectif est de jouer les premiers rôles. Mais nous ne serons pas tout seuls. » La saison n’en sera que plus passionnante…

*) La crise sanitaire avait stoppé le championnat après seulement sept journées. Le SR Colmar occupait alors la 3e  place du groupe Grand Est de N3 (11 points), derrière Biesheim (1er , 17 points) et Thaon-les-Vosges (2e , 16 points).

« On espère travailler plus sereinement »
En dépit des pépins physiques qui ont frappé son groupe l’an dernier, José Guerra, l’entraîneur du SRC, n’entend pas remettre radicalement en cause ses méthodes de préparation, à l’aube de l’exercice 2021-2022. « Quand des joueurs subissent une rupture des ligaments croisés (Guillot) , une fracture (Dietrich) , une pubalgie (Julien Jacquat) ou un choc sur le coup de pied (Belahmeur) , est-ce que c’est évitable ? Je n’en suis pas sûr, souligne le technicien colmarien. Il y a eu pas mal de casse, mais nous avons enregistré très peu de blessures musculaires. »
Le coach croise donc simplement les doigts pour que la poisse ne s’acharne pas à nouveau sur son effectif, la saison prochaine. « On espère travailler plus sereinement, souffle-t-il. Depuis fin mai, on a arrêté l’entraînement. Il était nécessaire pour les joueurs de “couper” mentalement. C’était très dur psychologiquement pour eux de rester assidus durant cette période sans compétition, et pourtant, ils ont répondu présent. Maintenant, ils sont invités à se remettre au travail trois semaines avant la reprise (fixée le 12 juillet). Nous avons mis en place un vrai suivi avec notre préparateur physique (Pierre Delagrange). »
José Guerra, lui, doit encore finaliser le programme des matches amicaux qu’il proposera à son équipe cet été. À moins que la situation sanitaire ne s’y oppose, le coup d’envoi du championnat de National 3 aura lieu le 28 août.
Romain Gasmi, Manfred Ekwé-Ebelé et Loïc Woefflin sont des garçons que l’on va regretter. Je tiens à leur rendre hommage car ils le méritent. Ils nous ont accompagnés depuis le lancement de notre projet en R2.
José Guerra, entraîneur du SR Colmar
dna
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57129
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Exc] SR Colmar   [Exc] SR Colmar - Page 29 I_icon_minitimeMer 14 Juil 2021 - 5:55

Le SR Colmar rêve de normalité
D’abord pénalisés par une cascade de blessures, en début de saison dernière, les Colmariens ont ensuite dû se contenter d’entraînements, comme tous leurs homologues en N3, durant le premier semestre 2021. À l’heure de la reprise, lundi soir, la frustration accumulée s’était transformée en motivation.
« Un mauvais souvenir. » Dans quelques années, lorsqu’il se retournera sur sa carrière, Loïc Meyer (31 ans) n’aura pas grand-chose de positif à dire sur l’exercice 2020-2021. « S’entraîner tout le temps sans disputer de match, c’est pesant », souffle le défenseur du SRC.

« La saison n’a pas été difficile physiquement, mais elle a été mentalement compliquée », synthétise de son côté José Guerra.

« J’espère qu’après l’élimination de la France, vous avez continué à suivre l’Euro »
Le coach colmarien vient d’offrir un mois de « coupure » à ses joueurs, « pour leur permettre de s’oxygéner, de s’évader un peu et de profiter de leur famille ». Il leur a simplement demandé de s’entretenir, durant les trois semaines précédant la reprise, de revenir au stade « avec un pass sanitaire ou un test négatif » – histoire d’éviter qu’une éventuelle contamination à la Covid-19 ne plombe la préparation de toute l’équipe – et de… regarder l’Euro. « J’espère qu’après l’élimination de la France, vous avez continué à suivre le tournoi », a-t-il lâché à ses garçons, lundi soir, à l’heure des retrouvailles au Stadium.

Plus tard, dans son bureau, le manager s’est avoué « bluffé » par « l’esprit de groupe phénoménal » de nations comme l’Italie, sacrée dimanche soir, l’Angleterre, crucifiée aux tirs au but par son hôte transalpin, ou encore le Danemark. Trois sélections qu’il juge « disciplinées, efficaces et costaudes défensivement ». « Ce sont des choses qui peuvent nous inspirer. »

« J’ai pris une semaine de congés… pour la reprise du foot »

À l’inverse, relève-t-il, « les équipes qui dégageaient le moins de cohésion ont disparu très rapidement de la compétition ». « Travail, respect et humilité : voilà les trois mots qui résument mon ADN et que je martèlerai dans tous les clubs que j’entraînerai », insiste José Guerra.

Le technicien s’efforce de mettre lui-même en pratique les valeurs qu’il défend, en ne comptant pas ses heures au quotidien. Cette année encore, il ne partira pas en vacances. « J’ai pris une semaine de congés… pour la reprise du foot, sourit le cadre commercial aux Grands Moulins de Strasbourg. C’est sûr que c’est une vie un peu particulière. »

Mais aux yeux de l’ancien stratège de Schiltigheim, les émotions procurées par le ballon rond valent tous les sacrifices. « J’ai assisté à la rencontre Racing - Bâle vendredi au Stadium. Ça m’a fait du bien de sentir la pelouse, d’entendre les coaches et de voir une tribune pleine. J’espère que cette atmosphère manque à nos spectateurs et qu’ils seront nombreux à venir nous supporter lorsque le championnat démarrera (le 28 août). »

José Guerra croise surtout les doigts pour « avoir tout [son] effectif à disposition », sur la ligne de départ. « L’an dernier (avant que la crise sanitaire n’interrompe le N3 au bout de sept journées, ndlr) , nous avions subi de gros pépins et il nous avait parfois manqué jusqu’à dix joueurs (Guillot, J. Jacquat, Meyer, Belahmeur, Dietrich…)  », rappelle l’entraîneur des Verts.

« La moitié des équipes ont l’ambition de monter »

Le retour de cette « ribambelle de blessés », conjugué aux arrivées de deux jeunes défenseurs (Estrada, Knoepffler), trois milieux référencés (Grimm, Baka, Bischoff) et un gardien « numéro 1 bis » (Nagor), fait naturellement de Colmar l’un des favoris pour l’accession.

José Guerra se réjouit, en tout cas, à l’idée d’être « emmerdé au moment de composer » son onze titulaire. Il pourrait l’être encore plus, si d’aventure il mettait la main sur cet « attaquant axial, buteur », susceptible de densifier un secteur offensif déjà bien pourvu (lire repères ci-dessous). Mais en dépit de sa force de frappe, impressionnante sur le papier, le SRC ne se sent pas non plus tout-puissant.

« Le championnat s’annonce très serré, prévient le coach. Mulhouse, Saint-Louis, Thaon, Raon-l’Étape, Biesheim, Prix-les-Mézières, la FAIG, les centres de formation… Tous nos adversaires ont bien géré la coupure. Dans cette division, la moitié des équipes ont l’ambition de monter et pourtant, beaucoup ne vont pas se déclarer. Je suis surpris que les gens aient peur de s’afficher. »

Le SRC, lui, n’a pas l’intention de « se cacher ». « Nous voulons remettre le club là où il était (en National, de 2010 à 2016)  », répète Loïc Meyer, tout en espérant que la crise sanitaire ne viendra pas à nouveau tout gâcher. « On sait qu’on arrive peut-être au bout du tunnel. Et on a tous hâte de reprendre… »
dna
Contenu sponsorisé


[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty

[Exc] SR Colmar - Page 29 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Exc] SR Colmar   [Exc] SR Colmar - Page 29 I_icon_minitime

 

[Exc] SR Colmar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 29 sur 29Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 27, 28, 29

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Foot en général :: Le foot français en général-