Le Forum du Racing Club de Strasbourg : Actualités, transferts, matchs à venir, la vie du RC Strasbourg au quotidien
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

  29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty

 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020    29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 I_icon_minitimeDim 8 Mar 2020 - 12:28

Samedi le 14/03/2020 à 20h
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty

 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020    29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 I_icon_minitimeDim 8 Mar 2020 - 22:26

dna a écrit:
À huis clos contre Dijon ?
« Peut-être serons-nous obligés de jouer à huis clos, conclut l’entraîneur du Racing. On verra comment ça se passe, parce que le match va arriver rapidement… » Face à une situation inédite, il convient de vivre au jour le jour. Le Racing apprend à s’adapter.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty

 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020    29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 I_icon_minitimeLun 9 Mar 2020 - 23:01

dna a écrit:
Les échos de la Meinau Racing : en attendant Dijon
Au repos forcé ce week-end pour cause de report de son match contre le Paris SG, le Racing prépare désormais la réception de Dijon samedi (20h) à la Meinau, qui ne pourra pas accueillir plus de 1000 personnes, selon les recommandations gouvernementales.

« Dans cette période, le huis clos peut devenir notre doctrine d’organisation des compétitions et du sport professionnel ».

La phrase lâchée ce lundi en conférence de presse par Roxana Maracineanu, la Ministre des Sports, va certainement dicter les conduites adoptées par les équipes dirigeantes lors des prochaines journées de championnat.

Les clubs sont, de toute façon, soumis jusqu’au 15 avril à la jauge des 1000 personnes par enceinte, ce qui dans le monde de la Ligue 1 équivaut pratiquement à jouer à huis clos.

Sauf arrêté préfectoral, comme celui tombé dans la soirée de vendredi, le match du Racing contre Dijon à la Meinau se jouera devant une assistance pour le moins réduite.

Aucune décision officielle n’a filtré sur les bords du Krimmeri. Dans nos colonnes dimanche, le président Marc Keller estimait que « le huis clos doit être la dernière extrémité ».

Le Racing va, sans doute, devoir s’y résoudre, comme l’Olympique Lyonnais l’a annoncé ce lundi concernant son match au Parc OL vendredi contre Reims. Selon le Midi Libre , le match Montpellier-OM de samedi se jouera également à huis clos. Affaire à suivre, donc…
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty

 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020    29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 I_icon_minitimeMar 10 Mar 2020 - 22:55

dna a écrit:

Racing : des histoires de huis clos avec chutes
 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Title-47
11 avril 2001 : seuls quelques “privilégiés” assistent au derby Strasbourg – Metz à huis clos dans une Meinau déserte. « On entendait sonner les portables des journalistes », dira David Régis, le défenseur messin, ancien du Racing, après la rencontre
Le Racing n’a disputé que deux matches à huis clos dans son histoire : le 11 avril 2001 à la Meinau lors d’un derby perdu 1-0 contre Metz qui a acté sa relégation en Division 2, puis le 23 avril 2010 à Bastia pour un nouvel échec 1-0 qui l’a poussé vers le National.

«C’était un match de m… Les huis clos ne devraient pas exister. Ce sont des rencontres sans intérêt. On dirait une opposition interne ou un match amical de milieu de saison que personne n’a envie de jouer. »

Près de vingt ans plus tard, Yvon Pouliquen n’a pas changé d’avis. Le Breton était l’entraîneur du Racing lors du premier et seul match à huis clos disputé par le club alsacien dans une Meinau atone et déserte, le 11 avril 2001, face au voisin messin. « On entendait sonner les portables des journalistes », avait réagi, incrédule, le défenseur messin et ex-Racingman David Régis sitôt le court succès lorrain (1-0)*.

« Pour le Racing, c’était la triple peine »

Ce Strasbourg – Metz du 11 avril 2001 était en fait le 2e huis clos de toute l’histoire de la Division 1, après le Nice - Nîmes du 27 septembre 1974 (2-0).

Un match donné à rejouer à cause de l’interruption du premier acte le 21 décembre 2000 : alors que les Bleus venaient d’ouvrir le score par Danijel Ljuboja, un pétard lancé par un imbécile à la 67e minute avait explosé aux oreilles de l’arbitre assistante Nelly Viennot, choquée et raccompagnée aux vestiaires. La rencontre n’avait pas repris.

Le club bas-rhinois l’ignorait encore, mais ses espoirs de maintien venaient de partir en fumée aussi sûrement que le pétard incriminé. « C’est terrible de mourir dans un stade vide », avait lâché à chaud et sous le choc un Pouliquen qui en garde un souvenir très douloureux. « On aurait sûrement gagné le premier match. Au lieu de ça, on perd le deuxième, un derby dans une Meinau vide. Sur mon banc, j’avais le sentiment d’être impuissant. D’abord parce que lorsque tu passes tes consignes, les adversaires les entendent (rires). Ensuite parce que le match est ce qu’en font les joueurs qui doivent puiser la motivation au plus profond d’eux-mêmes. »

Cédric Kanté n’a pas oublié non plus. À 20 ans, le Strasbourgeois de naissance honore ce jour-là sa première titularisation pour sa 5e apparition en D1. « Ce n’étaient pas des débuts rêvés , rembobine le défenseur retraité. Sans public, le football, sport populaire par excellence, perd sa raison d’être. Ça ressemble à un match d’entraînement, sauf que les conséquences peuvent être terribles. Il est rare qu’une première titularisation en Ligue 1 intervienne dans un match couperet pour le maintien, à l’occasion d’un derby et dans un stade à huis clos. Je l’ai vécu. Pour le Racing, cette défaite, c’était un peu la triple peine. Ça reste une page noire de l’histoire du club. »

Neuf ans après cette mésaventure, le RCS pas encore devenu RCSA en vivra une autre, à Bastia le 23 avril 2010 lors de la 34e journée de Ligue 2. Avant cette rencontre perdue 1-0 sur un but de Xavier Pentecôte à la 90e , il possédait six points d’avance sur le premier relégable. Après, il plongera pour la première fois en National.

Stéphane Cassard gardait la cage alsacienne lors de ce « match vraiment très particulier. D’abord parce qu’il y avait le contexte corse. Nous avions été chahutés à notre entrée aux vestiaires. Puis la lumière s’était subitement éteinte dans le tunnel et nos jeunes avaient été déstabilisés. Ils avaient perdu leurs moyens et étaient blancs comme des linges à leur entrée sur le terrain. Nous, les anciens, étions moins sensibles à ce type de pression. »
« Il y avait une ambiance de stade… à l’extérieur »

Avec dix ans de recul, l’ancien portier considère d’ailleurs que ce huis clos n’en était pas vraiment un. Le stade Furiani ne comptait à l’époque qu’une seule grande tribune. Et à quelques mètres de l’enceinte ouverte à tous les vents, plusieurs centaines de Corses avaient bruyamment soutenu leur équipe.

« Il n’y avait personne en tribunes, c’est vrai, mais il y avait quand même une ambiance de stade… à l’extérieur. Les fans du Sporting avaient même allumé des fumigènes. »

Samedi, le club du président Marc Keller vivra donc son 3e huis clos, le 2e chez lui, face à un Dijon FCO vainqueur 1-0 à l’aller et contre qui Cédric Kanté le met doublement en garde.

« C’est toujours plus facile pour le club visiteur de jouer dans un stade vide. Dijon aura moins de pression, en tout cas pas celle du public strasbourgeois dont on connaît tous l’importance. Le Racing devra se méfier encore plus. »

* Le Racing finira par gagner 3-0 sur tapis vert, sans échapper à la descente, à la suite de l’affaire du faux passeport du gardien colombien de Metz Faryd Mondragon.
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty

 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020    29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 I_icon_minitimeMer 11 Mar 2020 - 12:05

dna a écrit:
l’effroi de la passion
Face à la situation inédite que traverse le football européen en raison de l’épidémie de coronavirus, les supporters du Racing sont unanimes. Poursuivre le championnat dans des stades vides, au moins jusqu’à mi-avril, n’a aucun sens.

Ils ont été nombreux à les avoir vues, ces premières images de huis clos qui font froid dans le dos, lundi soir en Ligue 2. Dans un stade Bollaert d’habitude si animé, Lens est péniblement venu à bout d’Orléans (1-0). Sur le penalty victorieux des Sang et Or, le silence était glaçant et l’envolée du speaker, qui a fait comme si de rien n’était, globalement pathétique.

« Sans public, pas d’émotions, donc pas de football »


Depuis l’instauration des nouvelles mesures pour limiter la propagation du coronavirus, ces scènes quasiment irréelles se succèdent partout en Europe pour devenir la norme.

Une « doctrine d’organisation » que la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a exposée lundi pour permettre aux compétitions domestiques de se poursuivre et que la Ligue professionnelle (LFP) a actée le lendemain en décrétant le huis clos total jusqu’au 15 avril.

Au Racing, il faudra donc patienter jusqu’à samedi et la venue de Dijon pour l’expérimenter, près de vingt ans après le seul match dans une Meinau vide (lire notre édition de mercredi). Dans les rangs des supporters, encore abasourdis par le report du match contre le PSG vendredi dernier, l’échéance laisse de marbre.

« Le foot est une manifestation populaire et festive, dit Philippe Wolff, président de la Fédération des supporters qui regroupe 3 000 adhérents. Sans public, il n’y a pas d’émotions, donc pas de football. Face à une crise sanitaire, on comprend les mesures exceptionnelles, mais on aurait préféré des reports, au moins pour les deux prochaines journées, les dates de repli existant en mai… »

Membre des UB 90, Grégory Walter ne voit « aucun intérêt à jouer dans un stade vide, ça n’a pas de sens ». Fidèle parmi les fidèles, il n’a pas manqué un match des Bleus lors des… 17 dernières années. Pas même le Bastia-Racing à huis clos d’avril 2010. « Avec ma compagne, on avait joué les apprentis journalistes en tribune de presse, se marre-t-il. Non, le dernier que j’ai loupé, c’était le 5 février 2003 à Montpellier. Ce samedi, c’est une phase de notre vie qui s’arrête… »

Au-delà de son cas personnel, Grégory Walter est remonté contre la LFP. « Mon opinion est faite depuis longtemps sur cette instance qui n’aime pas les supporters, peste-t-il. Face à la situation actuelle, j’ai du mal à accepter que la Ligue capitule aussi vite devant des intérêts financiers qui m’échappent. »

Vétéran des travées animées de la Meinau, Fred Kientzler fustige aussi l’attitude de la LFP qui « veut juste faire plaisir aux télés, peu importe que les stades soient sans âme ».

« Il y a trop d’argent en jeu, précise-t-il. Pour moi, ça reste du sport. Or le sport passe au second plan face à des situations de crise. Durant la guerre, le championnat s’est arrêté. De toute façon, cela risque de se produire si l’épidémie se poursuit. »

Suspendre la compétition jusqu’à nouvel ordre, comme en Italie, tel est aussi le credo de Daniel De Almeida, président du KCB (400 membres). « Je ne sais pas si on peut geler le championnat et en rester là, ce qui n’est pas juste pour l’équité sportive, mais le report aurait été la meilleure solution, même pour les joueurs qui préfèrent rattraper des matches en milieu de semaine plutôt que d’évoluer dans des stades vides. »

Vacillante, la flamme de la passion ne risque pas de s’éteindre pour autant. « Je ne vais pas ranger l’écharpe au placard durant un mois, précise Grégory Walter. Être supporter, c’est tous les jours ! Samedi soir, à l’heure du match, je pense que je vais traîner près de la Meinau… Je vais survivre, enfin je l’espère ! »

Du côté de la Fédération des supporters, le local, à deux pas du stade, sera ouvert « pour diffuser les matches et continuer à vivre une aventure en commun », selon Philippe Wolff. Une centaine d’âmes en peine pourra se serrer autour de la télé.

Le PSG viendra le 18 mars dans une Meinau vide


« C’est un sacrifice important qui est demandé aux supporters, tout le monde est en train d’encaisser le coup sans trop savoir comment il va réagir », poursuit le président de l’association qui a formulé un vœu pieux : « On aimerait que la Ligue attende avant de reprogrammer le match du PSG. C’était le premier à être impacté par le virus. Ce serait bien qu’il se déroule après la crise, dans un stade plein, comme pour un moment de résilience collective. »

Les supporters meurtris n’ont pas été entendus : la Ligue a refixé le match au mercredi 18 mars, dans une Meinau désespérément froide et vide…
Marco 69/73
Champion du Monde
Marco 69/73 Masculin Nombre de messages : 57072
Age : 74
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 25/11/2012
Humeur : fatigué

 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty

 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020    29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 I_icon_minitimeVen 13 Mar 2020 - 22:54

dna a écrit:
Racing : une semaine de repos forcé, avenir incertain
L'annonce de la suspension du championnat jusqu'à nouvel ordre a incité le Racing à relâcher la bride : les joueurs sont au repos jusqu'au lundi 23 mars. L'avenir reste toutefois incertain.

Au Racing, comme dans les autres clubs du championnat, on s'adapte au jour le jour à la situation. Jusqu'à jeudi soir, staff et joueurs préparaient la venue de Dijon, en match à huis clos de la 28e journée.

On navigue un peu à vue


Vendredi matin, la décision de la LFP de suspendre le championnat jusqu'à nouvel ordre a quelque peu chamboulé le planning. "On a maintenu l’entraînement de ce vendredi, dit l'entraîneur Thierry Laurey. On fera une séance ce samedi matin et à partir de midi, les garçons vont avoir une semaine de repos."

Trois matches - Dijon, PSG et Saint-Etienne - étaient au programme dans cet intervalle. Désormais, le programme est flou. "On ne peut pas parler de vacances, renchérit Laurey. On va reprendre le 23 et à partir de là, on avisera en fonction des décisions prises. On navigue un peu à vue."
Contenu sponsorisé


 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty

 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020    29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020 I_icon_minitime

 

29ème journée: Strasbourg - Dijon saison 2019/2020

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Racing club de Strasbourg :: Le Racing :: Les Matchs du Racing-